30/04/2017

"Ni-ni" devient NI Macron, NI Le Pen : pas de front républicain mais une colère froide

Le "Ni droite ni Gauche" fait  un flop car il s'est transformé en choix entre la peste et le choléra.

Les français, quand on les interroge, estiment aucun des deux candidats en capacité de diriger le pays.

 La colère  à droite  est immense avec la sensation d'une élection volée par les médias et leur mise sur orbite de l'inconnu Macron (combien de Unes people ? ) et dans le même temps la  démolition systématique du candidat Fillon une fois le résultat de la primaire de droite  connu.

Macron inconnu  : le pape se prononce et dit ne pas savoir "d'où vient Macron"! Un pape probablement choqué par l'autopromotion de ce candidat qui a osé se comparer au Christ ! A Jeanne d'arc aussi et  Jupiter n 'en jetez plus.....

Candidat purement marketing chaperonné, pris en charge  par le député PS Richard Ferrand. Candidat de la hollandie .

Les rumeurs fleurissent sur ce candidat : difficile de trier le vrai du faux...

"Le ni ni "de Macron, ce candidat banquier d'affaire qui déclare sans rire le même patrimoine que M Poutou, qui s'enivre indécemment de sa qualification par un discours déplacé, qui se prend sans rire pour le Messie et booste inconsidérément sa Brigitte  est en train de se transformer par les électeurs en REFUS.

Refus du front républicain que les médias et nombreuses personnalités s'acharnent désormais à installer.macron,front républicain,vol d'élection,fillon,fronde; fn,peste et choléra

Soit 1) le refus d'aller voter.

Soit 2) carrément le vote de colère du type" notre vote a été volé par des méthodes antidémocratiques" Alors, bien que l'on déteste l'extrême-droite, on refuse de se soumettre à l'ordre de  voter Macron au profit  son opposante.

                                         PESTE ET CHOLERA

L'éloignement idéologique de certains électeurs ouvriers de Macron  est majeur( se rappeler combien il avait stigmatisé les ouvrières)  Mais pas seulement. Le monde rural n'a rien à voir avec lui.

Allez visiter certains  petits villages du GRAND EST et discuter avec les habitants, ils vivent une explosion interne (baisse de démographie donc sentiment de dégradation avec forte dégradation de l'habitat en raison de maisons, anciennes fermes vides  en mauvais état, chômage)...leur vote FN majoritaire du premier tout  est à des années lumières du blingbling people superficiel de Macron.

Un macron machine  à préjugés qui avait traité les ouvrières de Gad d'illettrées et certains nordiste d'alcooliques.

A gauche, les mélenchonistes et autres se pincent le nez de la même façon. Voter Macron leur est impossible. Beaucoup  vont s'abstenir.

Et pour le 3ème tour législatif, il faut s'attendre évidemment à un vote qui  va probablement  contrer le résultat présidentiel, vu l'esprit de FRONDE actuel.

Cohabitation en vue avec un(e) président(e) nini. Mal élu(e) par DEFAUT.

 

                                               Sylvie Neidinger

     

                                                          

 

23/01/2015

Les balises de la liberté d'expression: ne pas insulter

Il est de leur liberté que de s'exprimer contre! Avec  des avis divergents dans cet "après Charlie".

¤Le Pape pose trois  balises:"1-La liberté d'expression est un "droit fondamental", a-t-il souligné. 2-"Tuer au nom de Dieu" est une "aberration". Mais la liberté d'expression n'autorise pas tout et elle doit s'exercer "sans offenser", a-t-il martelé. Car "si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s'attendre à un coup de poing, et c'est normal. 3- On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision!", a-t-il insisté. 

L'insulte est une limite évidente, mais contradictoire car  difficile à définir, justement  où est le curseur de... limite entre la blagounette et l'insulte reçue comme telle ?

Deux réactions de blogueurs -certes moins célèbres que le premier cité ! :

¤La blogueuse Ines El-Sikh sur TDG analyse le dilemme posé aux musulmans sommés de "s'excuser" individuellement pour un acte qu'ils n'ont pas commis. S'excuser, c'est s'accuser dit-elle.  Analyse développée  qu'elle titre "Je ne suis pas Charlie".

¤Le blogueur Olivier Emery qui affiche son évangélisme  insiste pour dire qu'on ne peut rire de tout "blesser gravement le sentiment religieux de nombreux hommes et femmes n’est pas un comportement relevant d’une bonne éducation. C’est une faute morale, une transgression des bons usages entre êtres humains. C’est agir comme un « journal irresponsable »; car si l’on peut - et l’on doit - rire de presque tout, on ne peut pas rire de tout. La preuve ? On ne rit pas d’une personne handicapée. On ne rit pas de la Shoah. On ne rit pas de la tuerie de hier et du deuil abyssal qui frappe aujourd’hui les proches des victimes."

Nota Le journal satirique parisien attaqué affiche... justement être un "journal irresponsable"dans sa Une.

¤ Defeil de Ton, fondateur de Charlie qui les avait quittés donne un avis là aussi très différent de ce qu'il est 'politiquement correct" de dire en France sur Charb, en ce moment. Avis publié dans l'Obs, repris dans la presse étrangère  "Je t'en veux vraiment Charb. Paix à ton âme." L'ancien dessinateur du journal, âgé de 80 ans, n'est pas tendre avec son ancien collègue : "Je vais être désagréable avec Charb. Il était le chef. Quel besoin a-t-il eu d'entraîner l'équipe dans la surenchère ?

Parti une première fois du journal satirique en 1975, puis en 1992, Delfeil de Ton, alias Henri Roussel cite également Wolinski,  déjà inquiet au moment de l'incendie volontaire des locaux du journal, en 2011 : "Je crois que nous sommes des inconscients et des imbéciles qui avons pris un risque inutile. C'est tout. On se croit invulnérables. Pendant des années, des dizaines d'années même, on fait de la provocation et puis un jour la provocation se retourne contre nous. Il ne fallait pas le faire."...

¤ Nombreux journaux de la presse anglo-saxonne (GB, USA) ont  refusé de publier les caricatures pour ne pas choquer leur  lectorat.

¤Aujourd'hui des centres culturels français sont brûlés dans le monde, au Niger. Les églises locales brûlées, chrétiens attaqués, ces gens n'ayant rien à voir avec les caricatures si parisiennes...

                                                                                                   SN

 

Suite Lorant Deutsch pas d'accord avec les nouvelles caricatures et qui dit pourquoi.

11:43 Publié dans Politis #Sémiologie décryptage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liberté d'expression, pape, lorant deutsch | |  Facebook | | | |

28/02/2013

Garde Suisse, plus vieille armée au monde -demi millénaire!- en action ce jour

Le cérémonial papal de ce jeudi 28 février pour  ouvrir le Conclave est marqué par les prestations de la Garde Suisse au service  particulier du souverain pontif. (actu)

La Garde Suisse  de fait est la plus ancien corps d'armée au monde : un demi millénaire !

L'anniversaire du 5 juillet 1512  est passé totalement inaperçu cet été. Ce blog Neidinger est un des rares à avoir traité l'information.

suisse.GIFIl y a pile 500 ans, le 5 juillet 1512 par la Bulle Etsi Romani Pontifices, Jules II confère aux Suisses le titre de "Defensores Ecclesiae liberatis" Corps créé par le même Jules II en 1506.

Lire le très intéressant  témoignage vécu de l'intérieur par un samourai du Pape: Stéphane Sapin.

Comprendre comment un jeune Suisse du XXIème siècle choisit de revêtir ces uniformes d'un autre âge pour servir la personne du chef de l'église catholique.

 

 Sylvie Neidinger

 

RubriquesHelvetia, Histoire avec un H

Le Pape, combien de divisions ? Une: la Garde Suisse ! Pile depuis 5 siècles ce 5 juillet 2012

Samourais du Pape

J'intègre les commentaires  à l'article :

Géo:"L'anniversaire du 5 juillet 1512  est passé totalement inaperçu cet été."
A Genève, Madame, à Genève...
Cela vous étonne ?"

La blogueuse :"A Genève, la Rome calviniste, franchement pas d'étonnement. Mais ce que je voulais dire est que cette Garde Suisse  appartient au patrimoine culturel commun helvétique. Et que l'info cet été n'a pas été donnée à ma connaissance du tout, globalement dans le pays. Alors qu'elle est majeure : avoir le plus vieux régiment constitué et en activité du monde, ce sur un demi millénaire: c'est énorme comme info historique et patrimoniale  ! "  Sylvie Neidinger



13/02/2013

Hollande, trop fun, en délicatesse avec l’électorat catholique

 Aucun Président de la République ne peut être élu en France sans le vote chrétien dont le catholique qui va bien au-delà des pratiquants. Les églises se vident mais ceux qui gardent un lien avec cette religion sont légion. C’est un socle basique dans ce pays autrefois qualifié de « fille aînée  de l’Eglise » (romaine)

En mai dernier, ils furent nombreux à accorder leur vote au candidat socialiste, excédés  par les …excès sarkozistes, largement décrits, on n’y revient pas.

Aujourd’hui, les cathos sont largement stupéfaits, sidérés, surpris de découvrir chaque jour que Dieu fabrique,  combien ils sont malmenés de direct -comme désignés !- par l’actuelle Présidence.

Le blogueur Cuénod comme bon nombre d'auditeurs a relevé la récente moquerie du Président Hollande qui ne « compte pas envoyer de candidat ( !) à l’ élection du Pape ». 

La scène est filmée. Voir la video en pied de sa note ( à 22 minutes et 15 secondes):Article :François Hollande se moque du pape: comme c'est vilain


Devant les caméras. Devant  un chef d’Etat en visite, Jonathan Goodluck, du Nigéria, le locataire de l’Elysée  « rassure » le monde entier de  ses intentions.

En fait, on doit  comprendre de cette parole présidentielle qu’aucun membre du Parti socialiste,  ni Arnaud Montebourg ni le premier ministre Ayrault ou autres ne seront proposés comme Pape ??!!!!??

 Malheureusement, la petite moquerie de salon devient insulte à la liberté de conscience ! Car le discours officiel  d’un chef d’Etat est parole …d’évangile : il a un impact profond.

Sauf à croire que François Hollande s’amuse à faire de la contrepétrie « pour le fun ». Alors qu’il est élu chef d’Etat.

En découlent deux voies sans issue :

1)      Soit il est un Président Plaisantin donc trop léger pour sa fonction.

2)      Soit la plaisanterie est volontaire. Le Président Hollande se gausse de l'élection du chef spirituel d'un milliard d'humains sur la planète.

 Humour mal venu d’autant que cette scène s’ajoute à un contexte déjà chargé dans l'hexagone.

Celui des  paroles agressives du Ministre du logement, Mme Cécile  Duflot à propos des supposés biens religieux  non mis à la disposition des SDF alors que l’église est un des acteurs majeurs de l’aide aux plus démunis. Un des rares en permanence sur le terrain. Organisation qui ne clame pas sous les toits son action . Mais qui agit. Et tout le monde le sait.

Les électeurs catholiques n’avaient pas non plus prévu cette  loi pour le mariage homosexuel qui complexifie et opacifie la notion de famille. Trois sortes de livrets de familles, le terme de père et mère disparaissant…Et derrière la location des ventres, donc la marchandisation des corps. Les députés PS en rajoutent médiatiquement : deux s’embrassent. Une troisième  veut débaptiser l’école dite maternelle, trop « genrée » selon elle.

Les Femen qui viennent de violenter Notre-Dame bénéficient semble--il d'une large mansuétude. Les Autorités sont restées largement silencieuses ou avec réaction tardive comme le déplorait Monseigneur Jacquin. Ce groupe "commando violent au sein nu" a ouvert récemment un local en France alors qu'elles ont été refusées ailleurs en Europe. Local base pour commettre leurs exactions.

 L'évolution de l’actuelle gouvernance est une surprise majeure pour cet électorat qui avait été séduit par le discours rassurant du candidat Hollande en comparaison avec l’agitation de N Sarkozy.

La palinodie désormais célèbre et scrutée à la loupe du  « Moi -Président »  déclinée tout en assurance et   bonhommie  lors du débat télévisé était un engagement vers une pratique plus conforme aux attendus. Notamment celui de ne pas stigmatiser des catégories de population comme Sarkozy le fit, de ne pas bouc-émissairiser. De ne pas dresser des catégories de français les uns contre les autres a fortiori en période de crise.

 Or, la  pratique réelle de ce  pouvoir est de  toute autre nature. Hier, François Hollande, dans sa fonction régalienne à la tête d’un Etat laic vient médiatiquement de se  « payer la tête de la nomination papale » Avec le sourire, en plus.

 Surprenant. Aucun chef d’Etat n’est en droit de faire rire  d’une  religion ni du judaisme, ni de l’islam, ni de la chrétienté, ni du boudhisme.

 La liberté de conscience de chacun de penser et croire en ce qu’il veut doit être garantie dans un Etat démocratique sans se voir moquée. Par qui ? Ici par le ...chef d’Etat !

Sylvie Neidinger

 

12/02/2013

Ratzinger, Pape finalement moderne

Benoît XVI créé une véritable révolution. Par son geste, ce gardien pourtant  intransigeant du dogme catholique (son rôle doctrinaire)  engage par son départ l'église dans la modernité !

Un esprit chagin remarquait, à propos de la décision récente du Pape: "au moins  sera-t-il célèbre par ...sa sortie spectaculaire".

Effectivement et il y a de quoi ! Mais l'ironie semble mal venue. L'évènement est bien... historique puisque le dernier titulaire de la fonction pétrinienne à avoir renoncé à l'exercice pontifical   le fit au ...XVème siècle.

Jean-Paul II n'avait pas quitté son"activité" malgré la maladie et l'âge avancé :"à qui dois-je envoyer ma démission?" plaisantait le Polonais. De facto, il inscrivait la nomination du Pape dans un mystère théologique issu du Conclave, du type "Dieu en a décidé ainsi, personne n'y peut rien"

Benoît XVI en quittant de son plein gré, fait entrer l'Eglise romaine dans la réalité du XXIème siècle.

L'humain Ratzinger en a décidé ainsi. La charge est lourde. Quelques affaires dont celle du majordome italien,Vatileaks, les dossier trop nombreux de la pédophilie  ont dû agacer le bavarois et peut-être accélérer le processus décisionnel ?

Le catholicisme à tout à y gagner. Dans le monde médiatique contemporain, l'image de Papes veillissants presques séniles n'est ni dynamique ni motivante.

Diriger l'église catholique et son milliard 7 de fidèles nécessite une santé de fer liée à  une énergie hors du commun.

Le Pape allemand laisse le Saint Siège (encore chaud ) à plus jeune et plus motivé que lui. C'est une décision purement managériale, en fait. Il surprend.

Personne n'imaginait cette décision de sa part.

Cela se nomme la "Révolution Ratzinger" ! Auf wiedersehen.

Sylvie Neidinger