nkm

  • Primaires françaises de droite: Fillon-Juppé

    C'est un pari sur le résultat. Sarko éliminé au premier tour de la primaire.

    sarkozy,moi,caricature,monarque

    Caricature Neidinger

     

    Parce que le plat sarko et Hollande a déjà été servi...Les français n'en veulent plus.

    Un signe.  Certains de la droite "dure" du sud-est, là où la gauche n'existe pratiquement pas, qui votaient traditionnellement Sarko me disaient  passer soit   à Fillon soit à Juppé (en moindre nombre).

    Le différentiel idéologique entre Fillon et Juppé est énorme sur la politique internationale.

    Fillon pose le dialogue avec la Russie, avec  le gouvernement syrien. Et remet en cause l'alignement sans borne de Sarko, de Hollande et maintenant de Juppé. Idem sur les alliances avec le Qatar et l'Arabie Saoudite, en première ligne pour l'huile sur le feu au proche-orient.

    Juppé s'aligne. Fillon repositionne la politique externe.

    A voir, ce soir, si  Sire Kozy et sa droite violemment  identitaire, bling-bling qui divise et ne rassemble pas... rempile ou non.

    Je parie pour le non.

    Quant à Hollande, il pleurniche dans son coin, fait appel aujourd'hui  à  "ses" artistes pour le soutenir en ce jour de primaire de droite. "Personne ne l'aimerait"  selon lui...

    Problème.

    Il est gonflé. Il a lui même donné à tous le bâton pour se faire battre !!! Alors...qu'il assume.

    François ,  "hollande bacher" est lui même coupable d'auto-bashing.

    Rappel: il a  divulgué des secrets défense aux journalistes. Il s'est auto-disqualifié.

     

                                                                   Sylvie Neidinger

     

    Pari gagné

     Soirée "historique" à rebondissements!

    4 millions de votants  Résultats 1) Fillon 2) Juppé 3)Sarkozy

    Discours courtois à 22h10 de Sarkozy qui appelle à voter Fillon et donne son testament politique avec grand respect pour ses challengers.

     

    Présidentielles 2017: Blog-série n°14 du #blogneidinger

  • Sarkozy, bizarre commandeur/snipper depuis l'ombre de sa retraite dorée

     La retraite politique de cet ancien président est bizarre. Comme un commandeur  au dessus de la tête de Marianne, officiellement caché mais en position de tir.

    Commandeur dans  la version don- juanesque s'entend: la célèbre apparence ombrée  de la  statue du revenant qui   plane sur tous les esprits comme soufflant de l'au- delà.

     Nicolas Sarkozy bénéficie de l’incroyable largesse accordée en France, depuis 1985 par  Laurent  Fabius -alors ministre de François Mitterand- aux anciens Présidents de la République au titre de leur « re-casage » au Conseil Constitutionnel : appartement de fonction, émoluments, personnel, garde rapprochée, surveillance des domiciles, protection des proches, avion gratuit…

    L'avantage est estimé à 1,5 M d'euros par ancien dirigeant.

     Un cadeau d’adieu en l’échange d’une conduite publique de Sage.

    Surtout une magnificence  royale  distribuée aux "anciens monarques républicains actuels" V.Giscard, J.Chirac et Nicolas.

    France qui a coupé la tête de ses rois mais reste fascinée par le luxe ostentatoire à la tête de l'Etat comme signe de sa propre grandeur (passée !)

     Originalité à  laquelle François Hollande a mis fin  à partir de …lui-même lors de son discours du 7 janvier dernier.sarkozy,consei constitutionnel,chirac,fillon,patrick buisson,nkm,havard

    Fin de l'automatisme que les députés socialistes entendent mettre en pratique immédiatement (proposition de loi de mai 2013)

     Heureuse décision  car les quinquennats ont la fâcheuse habitude  de revenir… tous les 5 ans et que 5 ans c’est… hyper rapide !!!!

    Trois anciens Président siègent actuellement au Conseil.

    Siéger est un bien grand mot en raison des conflits d’intérêts possibles sur certains dossiers. Notamment en cas de mise en examen. Ou tout simplement en raison de décisions à prendre sur des lois initiées par ledit président -ce qui rend impossible son avis. Ou de l'incompatibilité physique due à l'âge  (Jacques Chirac fatigué et absent)

    Sarko fréquente peu l’Institution.

    Nous avons donc un retraité de luxe aux frais de la République, opportunité légale qu’il a saisie évidemment, tout comme Giscard et Chirac avant lui.

    LA STATURE DU COMMANDEUR QUI TIRE PAR BUISSON INTERPOSE

    sarkozy,consei constitutionnel,chirac,fillon,patrick buisson,nkm,havard Le problème est que le mari de Carla ne  se contente pas de cette situation hyper avantageuse. N. Sarkozy joue actuellement devant les français une singulière pièce de comédie intitulée: clair-obscur. Car il entend  peser sur l’action politique. Malgré son obligation de retrait.

     Il évite donc soigneusement tout commentaire dit « public » (sinon les députés PS et PC ne manqueraient pas de demander à lui supprimer immédiatement ses avantages)

     Il enchaîne des conférences  haut de gamme  « privées » pour happy few gérées par des agences de booking de luxe.

    Vous voulez Hilary Clinton pour un petit raout entre amis, c’est 500 000 dollars!

    Au fait Sarko, c’est combien ???

    PAROLE QUI VAUT SON PESANT D'OR

    On voudrait savoir exactement. Juste pour comparer son prix  par rapport à un Tony Blair ou une ancienne ministre américaine des affaires étrangères.

    Le grand  public (par les médias) sait juste que les interventions  lui rapporteraient autour de 100 000 dollars la séance plus des frais annexes (sous réserve de savoir exactement)

     Il est vrai qu’à ce prix là,  la parole  vaut de l’or ou du diamant !

     Un très simple compte qui diviserait le tarif global par le nombre de mots ou de lettre de l'alphabet donnerait le prix à l’unité. Tout se calcule.

     Un simple « bonjour M’sieurs Dames » lui rapporterait au moins 400 dollars pièce-prix-d’ami-juré (sous réserve d’avoir le chiffre exact initial pour bien compter)

     Doit-on croire que les mots « karcheriser la banlieue » et « casse-toi pov ‘con » ont une valeur marchande notable s'ils sont désormais prononcés par Lui devant un parterre choisi et élégant?

    Doit-on penser que ses discours maurassiens lors de la dernière campagne (discours qui lui ont fait perdre  les élections tout de même)  avaient donc une telle valeur marchande ?  Diantre !

    SNIPPER PAR BUISSON INTERPOSE

    Nicolas  Sarkozy prend  donc soin d’éviter la parole publique: il  se retient et ronge son frein.

    Car dans le même temps il se positionne pour 2017. Voire il se la joue mégalomane: il accepterait éventuellement de revenir aux prochaines présidentielle…« par devoir » a-t-on appris !!

    Il veut carrément endosser l’habit d’un de Gaulle qui s’était retiré  avant un second rendez-vous avec les français. Sauf que lui Sarko, c'est les élections de 2012 qui l'ont retiré...

     Et crime de lèse-gaullisme: c'est bien N.Sarkozy qui a éliminé par une américanisation majeure les traces d’une certaine indépendance de la France et gestion des décolonisations. C'est bien Lui qui a mené l’hexagone à réintégrer l’OTAN.

      Pour se faire réelire, il n’hésite donc pas à devenir chiraquien, gaulliste, tout est bon.

     Mieux. Un de ses amis indique qu’il serait le seul à pouvoir rassembler « les 4 droites » Bigre.

    A la croisée de quatre chemins ?

    Ses amis oublient un peu vite le nombre d’élections perdues depuis 2007 et le fait que la Droite, bloquée,  n'a pas encore  pu encore ouvrir officiellement la boîte de l'inventaire du sarkozisme.

     UN ABSENT HYPER PRESENT

     De fait  le jeune retraité  est devenu pour la France un absent hyper présent, véritable« rodeur de la parole»   avec ses petites phrases distillées par ricochet.

    Or, il en fait "mille fois trop"!

     Drôle de partie de billard…

    Sarko surveille en arrière base l’UMP comme le lait sur le feu. Notamment les tendances chiraquiennes, fillonistes qui ne lui sont pas du tout  favorables.

     Comme il ne peut s’exprimer officiellement, c’est tout simple en snipper averti, depuis sa retraite dorée, qu' il lance de derrière les fagots son missile Patrick Buisson en mission …martiale.

    L’ancien directeur de Minute ( à la droite de la droite) jamais élu, ne fait que distiller la parole du commandeur.

    Il intervient énormément ces derniers temps dans les médias...signe d'un coup de sang du "patron" face à un Fillon qui a affirmé récemment  «se présenter  de toutes façons»?

    Légérie nationaliste matraque en règle ceux qui semblent ne plus vouloir intégrer Sarko dans leur logiciel. Dénigrements.

     NKM qui va aux charbons à Paris (femmes enfin dans l'arène politique hexagonale ! ) se voit gratifiée  par ce triste sire d’être «  la meilleure pour perdre ». Elle ne se laisse pas faire .

    Patrick Buisson  légitime l’engagement très à droite du dernier président, comme une évidence. Or, il oublie une loi géométrique toute  simple : « quand tu pousses la feuille de route vers la droite de la  droite, tu perds l’équivalent depuis  ton centre gauche. »

    TEST DE GEOMETRIE POLITIQUE BASIQUE

    Essayez avec une feuille de papier A4 posée  sur un bureau devant vous. Vous la poussez vers la droite en direction de l'extrême droite de 5 cm. Elle va  perdre à la gauche  de votre  droite (également nommé le Centre droit) exactement 5 cm. C'est tout simple, vous validez ! Nota: ce test peut être pratiqué à l'école maternelle dès l'âge de 3 ans.

    Encore plus ridicule, P. Buisson ne fait que glorifier la Gloire de la Gloire nationale avec un argument de  récupération  politique. Nicolas et la Manif pour tous c’est «  je vous ai …compris ! »

    Voire mieux: les manifestants auraient carrément piqué  les arguments de Sarko. Lui au centre de tout comme d'hab! Car ces "populistes chrétiens" selon P Buisson auraient tout simplement appliqué les idées sarkoziennes du discours de Latran !

    Bien évidemment un personnage si important dont le fait d'aligner  trois lettres  rapporte désormais des centaines de dollars cash , ne peut   du haut de sa tour d’ivoire,  se mêler à la plèbe de ces Um’pistes.

    En fait  des lampistes qui osent le défier et lui proposer, ces manants,  de combattre dans l’arène des Primaires avant 2017.  

     En réalité Nicolas le Grand  refuse toute idée de Lèse Majesté Primaire et voudrait leur faire mordre la poussière, à ces incompétents devenus gênants.

    Mais hors caméra. Et ça, c’est bien difficile…

     En suivant cette analyse d’un N.Sarkozy qui souhaiterait  que l’autoroute de Sa Présence en 2017 lui soit ouverte de droit automatique,  on comprend pourquoi ce parti a tenu fermement à  procéder à des primaires pour les municipales de Paris et de Lyon malgré les problèmes d'organisation. On note que les gagnants NKM et Havard  à Lyon appartiennent plutôt au camp filloniste.

     Une manière pour l'UMP très divisée d'imposer à tous, même à l’avion furtif Air Sarko One qui plane au dessus du Peuple Français,  la nécessité de sélectionner  en amont tout  candidat par la voie consultative.

     Et pas du tout  par la méthode dite "tapi …dans le Buisson" !

                                                                                                  Sylvie Neidinger

     

  • L'UMP, l'Union des Moustiques et des Pommes doit se scinder en deux !

     Fracture morale  et politique a dit François Fillon, commentant sa défaite à une poignée de voix près. Coupure  presque parfaite à 50,03 %.

     Evidente  fracture idéologique. Entre chiraquiens et sarkozistes.

    A l’origine de l’Union pour un Mouvement Populaire, le 17 novembre 2002,  se sont mariés les moustiques agités du sarkozisme, petits mais bruyants, piquants,  avec les pommes du terroir chères à Jacques Chirac  cf sa 2ème  campagne qui a usé du symbolisme fruitier, pommier toujours en position centrale  du logo de l'UMP)

    La pomme n'est pas très valorisante. Mais c'est bien le symbole qui avait été choisi pour la communication de campagne.

    rpr.GIF

    Il y a dix ans presque jour pour jour, le RPR, machine de guerre gaullo-chiraquien, parti puissant et riche à l’époque (issu en 1976 de l’ UDR , rassemblé autour du célèbre  corrézien) se dissout en  liant son destin à d'autres formations. Dont les atlantico-libéraux  de Démocratie Libérale (anciennement PR) ce parti minuscule sans grands fonds mais possédant des élus, notamment  bien implantés dans le sud-est droitier  de la France. Comme dans le Var.

    Où à Toulon, le ministre  Sarkozy devenu maître de l'UMP  lance le 26/02/2004 son appel à la capture des thématiques  de l’extrême-droite. Séance baptisée par les locaux:  Racolage à Toulon.

    Ce discours initial   de 2004 à Toulon  aboutira quelques élections plus tard au discours final  de Grenoble du 30 juillet 2010.

    Lors de la récente  présidentielle "folle" (2012) on a entendu de la bouche du candidat Sarkozy les thématiques extrêmes  de cet autre sudiste, Charles  Maurras (cf par son conseiller Buisson) Ne lisant même plus ses discours écrits, Nicolas S. proférait des élucubrations identitaires jusqu'à vouloir ...enfermer la France à l’intérieur de ses frontières.

    Tout  comme cet autre chantre du nationalisme, Maurice Barrès qui scrutait l’horizon de la France du haut de son Côna à Bourmont, Haute-Marne.

    Sarko : une ligne politique Maginot imaginaire anachronique  dans un France "internetisée", googelisée, mondialisée.

     Une seule femme politique, réaliste, a ouvertement réagi. Non pas Nathalie Kusciusko-Morizet, porteparole qui a avalé toutes les couleuvres sur le moment et ne parlera qu'après.  Mais Chantal Jouanno qui va elle...sur le moment vertement se faire rappeler à l'ordre par le patron.

    Elle quitte l’UMP, devenu imbuvable pour la droite sociale centriste en direction du néo Centre UDI de Jean Louis Borloo et se voit au passage accusée de trahison.

                                                  UMP : CHIMERE POLITIQUE

    Le mariage de la carpe et du lapin

    Le nouveau parti « attrape- tout » y a perdu ses plumes. Electorales surtout. Une à une, elles  s’envolent laissant l'animal, moins protégé du froid et de la pluie, s'enrhumer. La machine se grippe. Aboutissant au spectacle consternant de cette élection interne ratée, véritable flop médiatique.

     La création UMP/auto-dissolution du RPR fut aussi mal pensée que la dissolution ratée  de l’Assemblée nationale. Difficile en effet de  mélanger  l’eau à l’huile.

    Les chiraquiens d’une droite sociale modérée, les séguénistes, ne se reconnaissent pas du tout  dès le départ dans la méthode trop violente sarkoziste:  karchérisation, usage médiatique outrancier pour désigner des catégories de population à la vindicte,  bouc-émissairisation, discours chocs…

    Ils s’éloignent progressivement de ces idées véhiculées par cette droite qui en se disant décomplexée perd sur sa gauche ce qu’elle croit gagner à droite. "Croit gagner" car l’électorat extrême-droitier préfère évidemment l’original Le Pen, père/ fille  à la copie: Sarkozy/Copé.

    L’électorat chiraquien a d’ailleurs souvent choisi par anti-sarkozisme viscéral, de voter en 2012  pour ...François Hollande, l’autre corrézien, adoubé par Chirac. La consigne du 11 juin 2012  prononcée à Sarran,  lieu symbolique de  son musée- par  J. Chirac  n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. web.

    Le trait verbal du président âgé  et  toujours populaire n’était pas du tout de l’humour...corrézien -comme Bernadette, son épouse a bien voulu le faire croire pour rattraper la sortie verbale de son homme...ump,rpr,dl,chirac,sarkozy,copé,fillon,chantal jouanno,nkm,disoucrs de grenoble,neidinger,le pen

     Jacques Chirac, homme  libéré du carcan de toute parole "diplomatique politico-fonctionnelle" le pensait sincèrement. Non seulement ses proches, sa fille. Egalement ceux que la presse a nommé son "clan". Mais aussi une partie de son électorat traditionnel a voté Hollande en conscience en pensant à lui …

    S'en mordront-ils les doigts ?

    Cela fut en tous cas efficace. L’exact petit gramme de voix qui fit basculer cette élection d’un camp à l’autre. Des voix  dont on dit « qu’elles vont manquer" puis "qu'elles ont manqué».

    Depuis, Sarkozy a quitté le champ politique national...

     

                                            ELECTIONS INTERNES A L'UMP

    Toutefois oui, le vainqueur de ces élections  internes  du 19 novembre 2012 à la tête de l’UMP est très certainement le camp sarkoziste de M. Copé, Mme Morano, M. Chatel. Tous gourmands de pains au chocolat et de quêtes identitaires. Des hyper -droitiers en course avec les véritables extrêmes–droitiers du FN.

    Oui. Le perdant est …la droite française karchérisée jusqu’ à l’os. Ce qui était prévisible. 

    Ceci, juste  la semaine où la France perd sont triple AAA et l’ancien président convoqué par un juge.

    Jacques Chirac aura été l’homme politique  du Rassemblement. Nicolas Sarkozy et un peu  François Copé (qui tient le même langage dit "super décomplexé") sont eux,  responsables d'une certaine  désintégration.

    Droite karchérisée qui ne pourra se reconstruire que lorsque les deux lignes idéologiques internes se seront  séparées l’une de l’autre. Clairement.

     Alors peut-être, le pôle politique droitier  pourra se reconstruire. Non pas du haut. Mais en écoutant la base.

    Sans suivre des personnalités mais plutôt des positionnements politiques bien identifiés.

                                                              Sylvie Neidinger