nicolas sarkozy

  • François le Petit par Patrick Rambaud

    François Hollande décapé, lessivé.patrick rambaud,rubrique lire,francois le petit,francois hollande,pastiche,littérature caricaturielle,caricature littéraire,rire

    Patrick Rambaud, académicien Goncourt poursuit voire invente un genre: la littérature caricaturielle ?

    L'expression "Littérature caricaturale" peut prêter à confusion.

    Ou bien tout simplement : la caricature littéraire.

    Certes, son esprit de satire réaliste et de contrepèterie ne sort pas de nulle part...

    La France présente  une tradition ancrée  de moquerie publiée, de Rabelais à Daumier.

    Avec tous les canards, charlie et compagnie: du fin et du très grossier.

    Les Mémoires de Saint-Simon en référence directe.

    Cela remonte à plus haut encore, à ce merveilleux moyen-âge qui avait l'intelligence de ne jamais censurer les bouffons.

    Une tradition évidemment  médiévale  que la Chronique de règne apologétique (poésie de Cour) et son inversion immédiate: les satires des Grands par le  Roman de Renard, cette invention du roman moderne ou autres contes.

                              CHRONIQUE D'UNE EXASPERATION

     

    Sain, salutaire, respiration: du pur  oxygène intellectuel.

    Mais dur et  triste en même temps car quand la dérision devient l'ultime combat politique pour ...respirer, cela signifie que la situation politique n'est pas saine.

    En même temps, la façon très personnelle qu'à Rambaud de croquer la vie politique contemporaine vaut tous les traités de sciences politiques, tous les  sondages et livres d'historiens.

    Curieusement, ses flèches font mouche et décrivent la vie politique hexagonale- c'est paradoxal- mieux que par toutes autres voies !

     Ne pas oublier que l'auteur vient du journalisme: le magazine Actuel. Cela se ressent dans cette velléité qu'il a de témoigner du réel. Mais par l'humour, en s'agaçant du règne de Sarkozy, de son comportement improbable. Puis de son successeur au comportement tout aussi improbable.

    Il rend compte de la gestion de N Sarkozy ou F Hollande par du court, du brillant, du percutant.

    La France, on le sait, est en grave dichotomie: elle se dit démocratique mais fonctionne en monarchie républicaine, avec larges pouvoirs donnés au N°1.

               CES  POLITICIENS DE METIER, PARVENUS,  EXASPERENT

     

    Enervé, Rambaud  rédige des croquis littéraires acides, humoristiques et pétillants de verve. De la référence bouffonne, gargantuesque par les sobriquets si facile à décoder avec Nicolas le piaffant, François-le-flou, Valls, duc d'Evry toujours énervé, sans oublier  Mademoiselle Julie et la Pompatweet !

    Son premier essai du genre est incertain au départ. Signe que Rambaud met bien  au point  un genre !

    Car entre Saint-Simon et lui, Hara kiri et compagnie sont bien passés par là! La BD, l'animation. Le XIXème et le XXème siècle, quoi !

    Il en parle à ses amis, son éditeur.

    Oui, pourquoi pas, à voir. Essaie mon gars, on verra ensuite...

    Il suit son idée et ..bling bling..les livres se vendent bien avec la première "Chronique du règne de Nicolas 1er" chez  Grasset en 2008.

    Métronome, il rédigera cinq Chroniques: une  chaque année. Puis passera à la transition avec "Tombeau de Nicolas 1er et avènement de François IV" rapidement baptisé "François le Petit", le  titre du dernier opus.

    Patrick Rambaud s'énerve fort  contre les us d'une certaine caste politique française " Ces parvenus qui avaient ennuyé le peuple, ils l'avaient trompé, maintenant ils l'exaspéraient"écrit-il.

    On adore que cet écrivain s'énerve longtemps encore !

    Nota Le "blog Neidinger" apprécie tout esprit frondeur, caustique, acerbe. Il n'a pas les actifs littéraires de l'auteur de François le Petit. Mais ne peut s'empêcher de chercher le rire à sa manière:

    rubrique caricatures

    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2016/01/22/sire-kozy-1er-pour-la-vie-273531.html

    Rire et toujours rire de ces Grands -ou Petits-Grands !- qui règnent et régentent les misérables petites vies des peuples...

                                                Sylvie Neidinger

     

    *François le Petit, chronique d'un règne Editions Grasset déc 2015

    *Patrick Rambaud étrille Francois-le-petit

     

  • Pipo et tralalère électoral

    Les ondes, les médias  sont envahis de la campagne présidentielle. Normal, vue la place proéminente,  prééminente  qui tiennent la Présidentielle et les législatives qui suivent dans le paysage politique hexagonal.

    Au point que les français la trouvent longue et s'agacent des absences d'argumentaires sérieux en rapport avec leurs inquiétudes sociales.

    François Bayrou et François Hollande restent dans une approche argumentée.

    Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy et Jean-Luc Mélenchon ont choisi la voie populiste.

    Un débat "carné" déplacé  sur le cacher-hallal en lieu et place de questionnements sur la politique étrangère de la France, l'Europe comme bouc-émissaire, les attaques répétées et directes du président sortant contre François Hollande , supposé nul et dangereux sans vraiment démontrer ni sans retour sur son propre bilan...

    Pour respirer un peu de ce climat lourdingue, ce commentaire d'article repéré dans le magazine web Lyonmag.com (aujourd'hui ) d'un certain

    «  lalalère »  pseudo évidemment et qui s'amuse à  cette  petite musique  :

    «  en 2012 y'en a qui disent qu'il ne faut pas qu'Sarkommence mais il faut pas croire non plus Hollandemains qui chantent . Ne Mélanchon pas tout sinon c'est la Bayroute. Eva être Joly l'année 2012 ! »

    C'est court, facile mais cela détend !   Sylvie Neidinger

     

    Tags: Sarkozy,Hollande,Mélenchon, Bayrou,Joly

    rubrique politis blanc.png