16/04/2017

Bourdin, journaliste mégalo avec son"entretien d'embauche"

Jean-Jacques Bourdin  s'est payé François Fillon lequel n'ira pas à  son émission. Car trop  c'est trop.

Lui répond qu'il va pratiquer la chaise vide mardi prochain.

Grand bien lui fasse. A 66 ans, comme Elkabbach  à  ...79 ans, ce journaliste doit laisser la place. Partir. Quitter la scène.

Qu'il dégage.imperator;jean-jacques bourdin,bfmtv,rmc,mégalomanie,place caniveau,66 ans,drh; #bourdin

 Bourdin tel Zeus sur son panthéon de tous les dieux journalistiques a osé nommer son émission d'interview des présidentiables "Entretien d'embauche".

Quel mépris ....

Quelle mégalomanie...

Au départ, cet intitulé est inacceptable pour la démocratie.

Monsieur Bourdin un brin mégalo fait passer "l'entretien d'embauche" aux présidentiables ? Mais qui est-il pour imposer cette obligation non constitutionnelle ?

Il est qui ....lui ?  Qui vis à vis des français qui eux vont aller voter: leur "DRH politique" ???

Il semble avoir une maladie psy?

Second point, lui et BFMTV/ RMC viennent de passer plusieurs semaines à monter en épingle le candidat Macron. A démolir dans le même temps le candidat Fillon.

Lequel est parfaitement en droit de refuser d'entrer en contact avec cette sorte de "journaliste" dont la personnalité et l'égo sont boursouflés, hypertrophiés, autocentrés.

  Un homme colérique si on s'oppose à lui.

                                     Le parti des médias

 

A une semaine du premier tour, ce n'est pas le seul refus. Marine Le Pen refuse l'émission de Patrick Cohen, Philippe Poutou celle de Zémour.

Le Parti des médias et surtout le parti pris commencent à lasser.

 

Un prof de com', Arnaud Benedetti, analyse très finement le rapport qui se crispe entre certains médias, certains hommes ou femmes politiques et leurs électeurs en colère.

Bourdin bosse pour BFM, chaîne qui a incroyablement boosté Macron.

J P Elkabbach, par son impolitesse lors d'un débat de primaire de droite  causa un clash avec Bruno Lemaire lequel lui a  demandé de le respecter. Il a été viré. A 79 ans, il bloquait des postes. Sur Public Sénat aussi.

Bourdin, colérique,  devrait songer à laisser la place à la jeune génération.

Surtout parce qu'il pratique la presse de la.... Place Caniveau.

Et que de nombreux français se lassent de ce style d'informer que l'on peut nommer IMPERATOR..

 

                                              Sylvie Neidinger

Je reprends ici l'excellent billet d'humeur sur le thème par Robert Maendly

http://nmaendly.blog.tdg.ch/archive/2017/04/03/b-f-m-2831...

 

"B.F.M. Ca veut dire : bien foutre la merde.

Bourdin s’agite tous les matins invitant des candidats à l'election présidentielle. On dirait un chat qui s'amuse d'avoir entre les pattes une souris qu' il prend plaisir à torturer. Même Jésus ne sortirait indemne de ce jeux pervers. Les téléspectateurs ravis de voir des gens connus se faire mal traiter oublie pendant un moment la médiocrité de leur vie.

Bourdin se prend pour un procureur  de la  morale. Il caricature, il oriente, il s'offusque, il condamne bref, Bourdin c'est la concierge de la France qui ne dédaigne pas fouiller dans les poubelles des candidats pour montrer au "bon peuple" de quoi sont faites leurs vie privée.

Il ne prend aucun risque, il lui suffit de mettre le doigt là ou ça fait mal ou pas et s'acharne s'il sent que le coup de grâce est à sa portée. Il représente un des maux dont le journalisme souffre au point d'en mourir bientôt. "Le plaisir  du voyeurisme accusateur". Les réseaux sociaux font ça très bien, les journalistes dignes de ce nom ne devraient pas leur emboîter le pas, ils risquent d'y perdre leur âme et leur emplois."

 

Présidentielles 2017: Blog-série n°14 du #blogneidinger

 

 

 crédit images capture d'écran de bfmtv

13/05/2013

PARIS perdu du PSG Qatari mégalo.

 Douce folie. Paris bosse. C'est lundi. Qu'est-ce que le foot à l'échelon d'une capitale, de ses habitants ? Rien.paris,psg,mégalomanie,14 juillet 1989,trocadero

Le projet "privé" de parade du PSG était mégalo: en pleine journée  entre 16 et 18 heures, heures de pointe de ceux qui quittent leur travail.

Des enfants qui rentrent de l'école.

Des touristes dans les rues....

Oui, les parisiens ont une vie quotidienne!

 La capitale n'est pas qu'une vitrine, qu'un orgueil national soigneusement entretenu par les medias car  présentée  comme "plus belle ville" ou "plus belle avenue"...du monde. Autre version souvent entendue celle "que le monde nous envie". Pas moins.

 Oui, mégalo cette invention d'une descente-remontée en fait!- de Seine prévue  à 21 heures, dite "parade sur péniche" avec la foule en surplomb. Totale exagération.

Cela ne s'était jamais fait, la remontée par le  fleuve du coeur historique de Paris avec le "peuple" en appaudissements. Louis XIV et Napoléon n'y avaient même pas songé! Inédit. Idée folle en terme de sécurité sur les abords. Même si cela s'était bien passé...Une foule compacte au bord d'un fleuve. Combien allait-on devoir en récupérer qui seraient tombés à l'eau, poussés par les mouvements dits "de foule".

Au nom de quoi cette mise en scène surjouée ?

Pour "parader".... comme des coqs après 24 heures d'une victoire...basiquement  sportive ?

Mais pourquoi ? Pour un sport ? Pour dire "PSG sacré"? Mais sacre de quoi ? De quel royauté ?? De quelle monarchie?

CEUX QUE LA PUB VEND COMME ETANT LES DIEUX DE STADE

Sacre pour une marque publicitaire, des produits commerciaux  d'un club et de sa tv ?

Choix du Trocadero pour enregistrer des images avec la tour Eiffel en toile de fond du  type" meeting Sarkozy" Pour  vendre ensuite  dans le monde l'image associée PSG /Tour Eiffel...

Champions de France de foot. Et alors ? Il y a chaque année des dizaines de  championnats de France: aux échecs, au basket,  à la pétanque etc. On n'en fait pas tout ce "circus médiatique"!

Certes il s'agit de l'équipe Phare de Paris. Les supporters étaient en droit de fêter une victoire . Mais que PSG reste dans ses locaux, dans son stade.

paris,psg

Les dirigeants du Club, l'équipementier ont exigé le Trocadero, rapidement, sans préparation. Ils l'ont obtenu.

Ceci confirme au passage  que le  Qatar obtient tout en France des politiques. De quel bord que ce soit...

Qui a permis? Légèreté. Paris privatisé. Faible organisation en amont. Espace ouvert livré sans défense.

Trente blessés, des dégâts très importants. Voitures, devantures  démolies à la barre de fer.

paris,psg,mégalomanie,trocaderoPour du foot et son argent qui coule à flot ? Pour des joueurs starisés, "cinematisés", beckamisés ?

La ville de Paris violentée. Vitrines explosées, voitures détruites. Riverains écoeurés. Champs Elysées caillassés. Touristes dévalisés, leur bus attaqué aux pieds de la tour.( Scène filmée qui va faire le tour du monde et servir d'anti-film de promotion du Paris touristique..)

Quel projet que cette " fête pour communier avec les joueurs" comme l'annonçait  la presse  .Mais ça veut dire quoi "communier" en matière de foule en délire joyeux ou délire agressif ?

Prendre en otage Paris pour quoi? Pour cette opération annoncée autour du sport fric. Pour des images TV valorisantes  qui devaient promouvoir le PSG/Qatar dans le monde?

Quel naif  a autorisé cette folle idée autour d'un club privé,  de tout lui permettre sans grande organisation,  de lui autoriser l'espace public du coeur de Paris  dans un contexte social global actuellement  très tendu, très dégradé.

Chronique d'une catastrophe annoncée:

*un projet mégalomane qui même s'il s'était bien passé investissait le coeur de Paris d'une manière trop impérative. Car si un tel accès au centre est accordé au foot pourquoi pas à d'autres ? Quel est le critère d'acceptation en fait: l'argent sans fin du Qatar? De quel droit? Choix sur quelles bases?

*une annonce de l'évènement  lancinante,"ouverte" sur les chaînes d'info en continu  avec cette  promesse folle "vous allez voir l'équipe gagnante de près" Quel amateur de foot pouvait résister? Ils sont venus de partout. De province  même.

*orgueil mal placé...de toute la chaîne de décision

*les Champs Elysée ayant été refusés, substitution par un projet totalement irrationnel de "parade "sur bateau-mouche, le public se massant au plus près sur les ponts pour voir ses héros passer en contre-bas.

*précipitation donc pas assez de forces de police pour les évènements

*par leur faible nombre les forces de police elles-mêmes mises en danger!

*hors stade, en espace public, en pleine ville.

*la facture, le maire va la présenter à qui? A lui-même?

*aucune prise en compte du passé non seulement du type de supporteur Psg ultra mais surtout de ce que signifie une fête ouverte à Paris: 

*Souvenir perso du 14 juillet 1989 à Paris. L'Europe touristique s'y donne rendez-vous. Exactement les mêmes travers qu'hier soir avec certes moins de casse. Des annonces préalables pour venir fêter à Paris et avec  les parisiens une Fête Nationale qui à l'occasion du bicentenaire était promue à l'international. Sur place,  la rue était brusquement devenue dangereuse. Les promeneurs se recevaient des pétards, des fumigènes en toute anarchie. Panique. Pris au piège. Danger. Blessés. La Fête avait viré au cauchemar. Touristes étrangers incrédules. Ils avaient fait des km, on les avait fait venir de loin de toute la France, de l'étranger,  par des annonces alléchantes. Ils se retouvaient piégés dans une nasse dangereuse. Effet de foule. D'individus qui profitent. Violences gratuites. Blessures.

On avait dit que Mai 2013 allait être chaud. Paris souffre. A souffert hier soir. 

Pourquoi? Pour un ballon?

L'amateurisme décisionnel, il monte jusqu'où?

                                                                                                   Sylvie Neidinger

photos=capture d'écran dont celle d'Europe 1 sur article fiasco

22:37 Publié dans Politis France | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris, psg, mégalomanie, qatar, 14 juillet 1989, trocadero | |  Facebook | | | |