UA-65882359-1

06/12/2017

Macron tout comme Trump charge violement les médias du pays dirigé !

Les deux récents dirigeants partagent de nombreux points communs dont le narcissisme exacerbé.

Macron vient de rejoindre le dirigeant américain dans la violence de la critique adressée aux médias du pays qu'il dirige !

Devant les députés de la Commission audiovisuel, il a utilisé récemment une anaphore d'une violence extrême. 

Le président de la république  a dit clairement par  "trois fois"avoir  "honte" de l'audiovisuel public.

Emmanuel Macron a la mémoire courte.

Les médias français - les people et les autres -ont dans leur majorité concouru  à booster la candidature de celui qui était alors un jeune ministre relativement inconnu, précédemment conseiller et fait connaître par la même occasion  sa femme Brigitte  à coup de Unes people insistantes.Ce dès 2016.

Médias qui ont concouru dans le même temps à démolir Fillon le candidat issu de la primaire de droite.

Là, effectivement c'était  une véritable...honte.

Aujourd'hui, que l 'audiovisuel public soit en crise est une chose.  Que le président de la république soit si violent à son  encontre est juste...une macrono-trumpisterie  supplémentaire.

La dernière étant lors du récent voyage officiel en Afrique. Il s'est moqué devant auditoire du président du Burkina-Faso soit disant parti "réparer la clim".

Habituellement, les présidents, hyper clivants pendant la campagne, rassemblent une fois élu. Car dès lors ils représentent...tout le monde.

Les deux néo-présidents  continuent à cliver d'une façon agressive. Ils  sont en roue libre ...

 

                                                                                        Sylvie Neidinger

                                        

15/09/2013

Semaine 38/Syrie: les médias occidentaux changent radicalement leur fusils d'épaule.

Est-ce un  effet de l'attaque de Maaloula- ville chrétienne ultra symbolique,  par les coupeurs de têtes d'al Nosrah, la branche syrienne d'Al Qaida, véritables talibans  qui se meuvent dans la partie rebelle ?

Ou de l'échec cette semaine des ambitions guerrières Us et français?

Des négociations à Genève américano-russes ?

On constate en tous cas  cette semaine un changement majeur dans le mode d'informer occidental.

Depuis 2 ans et demi, les reportages se succédaient toujours coté rebelles, celui  des islamistes avec, à chaque tir, les retentissants cris du jihad.

Voire, avec des reportages tournés côté tireurs de l'ombre.  Le  sniper valorisé pour la première fois dans l'histoire du reportage de guerre.

Les snipers, ces tireurs de la lâcheté, bien planqués derrière leurs murs et qui tirent dans le dos, présentés comme des héros...Le prix Pultizer 2013 a même été accordé à une photo prise cotés tueurs planqués.

 INFORMATION ENFIN PLURALISTE!

Ce semaine, 38ème de l'année 2013, voit  enfin des reportages  dans la Syrie ordinaire, non rebelle.

On ne va pas les citer tous. Toutes les chaînes présentent ce week-end leurs reportages tournés dans la Syrie non rebelle : Homs, à Jeramana (BFM TV) etc...

On quitte la propagande. On entre dans l'info car enfin toutes les expressions et réalités du terrain réel sont présentées.

                                                                                            Sylvie Neidinger

 

 

 

                                             RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA