19/07/2017

Macron: François 1er, Louis XIV, Napoléon, Mitterrand, Jupiter et... Brigitte

J'ai volontairement laissé  plusieurs semaines avant de commencer les articles d'analyse sur   le "macronisme".

Le temps qu'il s'installe, le temps de ses premiers actes, pas forcément positifs *.(lire infra)

Et surtout le temps de respirer après l'épisode politique TROP long que vient de vivre la France.

Une campagne présidentielle soit deux tours de présidentielles et les législatives, à deux tours elles aussi, dans la foulée. Auxquels s'ajoutent les primaires de droite, de gauche. OUF!

Une campagne lourdingue accompagnée dans le même temps d'une focalisation plus people que programmatique avec  la "chasse au Fillon" ouverte (en tir à vue et démolition en règle du  candidat issu de la primaire de droite par la justice et les médias focalisant sur certains et pas les autres) .

Ce, parallèlement à la mise sur orbite médiatique d'un inconnu du monde politique et du grand public: Macron (jamais candidat, jamais élu).

Les commentateurs suisses disaient leur overdose " on ne peut ouvrir la tv française sans voir la tête de ce Macron". ..sorti de nulle part.

L'inconnu a gagné... sur la base d'un abstentionnisme record.

Son investiture du 7 mai dernier  fut solennelle. A l'antipode des comportements de  Trierweiller et Hollande. Une solennité bienvenue.

Le Louvre fut choisi. C'est un bâtiment pratique pour la sécurité. 

Mais pas seulement....

Ce palais des rois de  France antérieur à Versailles est hyper  chargé de la symbolique   des fantômes de l'histoire de France, des  Philippe Auguste, François 1er, Louis XIV,entre autres rois.

                                               

                                                     PYRAMIDAL

 

Lors de son investiture, Macron se dirige vers l'estrade du discours en arrivant de l'aile Napoléon par une (TROP) longue marche solitaire  de trois minutes en imitation de   Mitterrand au Panthéon.

Un exercice un brin narcissique, toutes caméras branchées sur sa petite personne.

L'estrade est placée devant la pyramide du Louvre, cet ouvrage de l 'architecte Ieoh Ming Pei commandé par le président socialiste.

La caméra le place au sommet. A faire hurler ceux que les médias main stream nomment les complotistes.

Et  pas seulement eux.... jusqu'à à étonner tout le monde  !!

Le triangle (ou la pyramide) est le symbole franc-maçon par excellence. Les enquêtes sur le thème démarrent...

Le choix   de la symbolique pyramidale signifie la haute vision peu modeste et  carrément royale sinon impériale  que Macron porte sur  lui même.

Un individu dirigeant tous les autres depuis son sommet.(L'anti démocratie suisse...)#macron,louis xiv,louvre,investiture 2017,bonaparte,pyramidal,brigitte,costume d'empire

Un exercice très vertical du pouvoir. (Attention à la démocratie française..)

La soit-disant "nouvelle" pratique  politique  du mouvement En marche accoucherait-elle d'un petit Bonaparte? 

 

            BRIGITTE,  CHEF D'ETAT MAJOR PERSO DU CHEF

 

Dans le cadre d'une analyse sémiologique certes rapide, le costume choisi par l'épouse du nouveau président est dès lors extrêmement significatif. 

L' habit Vuitton de "Brigitte" du  bleu typique  fait  référence à l' uniforme militaire de général...d'Empire. Code com: armée !

Le code de communication qui entoure ce vêtement est fondamentalement voulu par cette dame a minima..

A l'image du rôle qu'elle joue auprès de lui comme  son... chef d'état  major personnel ?

Ce n'est pas un hasard...Pendant  la campagne il fallait passer par elle pour atteindre la star.

La sémiologie de l'investiture montre le probable travers de Macron à se prendre pour un homme voire un empereur, au sommet de son triangle de pouvoir.

Derrière la soit disant nouvelle pratique dite marcheuse émerge un autoritaire.

Voire un  inquiétant autoritarisme.

Affaire à suivre....

                                                                             Sylvie Neidinger

                                                      

* Aujourd'hui la démission du N°1 de l'armée française le Général Pierre de Villers par communiqué de presse face à la violence verbale inouie du président à son encontre alors que le général s'exprimait démocratiquement lors d'une audition non publique de l'Assemblée nationale)

*sa cote chute

Capture.GIF

(crédit image capture site web cité en lien)

10/09/2014

France, toujours dans la Chambre-Publique !-du Roi

La France moderne fonctionne étonnement comme une ....monarchie républicaine. Le pays  qui a brutalement coupé la tête à ses rois, reines et consors, qui a tué en masse les "sang bleu" avec la célèbre guillotine -dont un exemple est visible au Musée Tavel de Genève -qui  a détruit le patrimoine commun, châteaux, autodafés de tableaux, livres....

Le pays qui a coupé la tête de son  monarque a recréé une royauté contemporaine  version élective, aggravée par:

-le choix d'une personne à la tête de la pyramide politique

-la centralisation jacobine

-la spécificité des institutions présidentielles de la Vème république qui donnent au président de la République française le  plus grand pouvoir parmi tous les dirigeants de l'OCDE (Barak Obama aux USA est obligé lui, de composer avec le Congrès!)

Il peut effectivement décider d'une guerre sans en référer à son parlement. Juste tenu de l'informer.

Pouvoir trop présidentiel qui fait tout remonter à une seule personne.

Les différents présidents ont pu se plaindre de l'effet Tour dorée,  de la solitude, de ce poids. Un immense orgueil peut aussi les envahir.

Et cela devient catastrophique quand la vie privée déborde!

Humain trop humain...

Face à ce Pouvoir centralisé, combien d'émissions politiques hexagonales passent leur temps matin et soir à "bavarder" avec une question lancinante qui revient toujours (alors qu'inintéressante) "va-t-il se représenter en 2017"  Comme si le problème majeur était de connaitre le nom du futur roi plutôt que de bien comprendre sa gouvernance actuelle.

Etonnants commentaires  sur  son humeur, sur  la forme de sa cravate qu'ils scrutent. La grande déférence des journalistes hexagonaux  lors des conférences de presse élyséennes (celle de janvier 2014...)  étonne bien  des confrères  étrangers...

Sans le faire exprès, ils reproduisent un peu  le comportement de cette cour qui passait son temps à observer le roi ...soleil.

Le miroir de la Galerie des glaces de Versailles renvoyait la  brillance d'un monde qui  assistait au petit lever du Roi, au grand lever. Jusqu'au coucher. Tout  était public. Les repas même.
lace.GIF

L' univers de la Chambre du roi, son étiquette  est donc quasi-public.

Rien de ce qui touche la tête d'un Etat  si centralisé individualisé ne peut être 100 % privé !

A l'époque de Louis XIV  et en 2014!

Le livre de la compagne Trierweiler,  à l'Elysée, est en ce sens infiniment politique dans son résultat.

 

Même si ultra voyeuriste car décrivant des scènes de la chambre à coucher présidentielle devenue de facto publique.

Il a bien ébranlé l'Etat.

Non pas ses institutions qui  protègent le président car il ne  peut être éliminé, fort heureusement.

Mais un Etat ébranlé dans ses fondations sur la réalité de ce président pas si normal que cela, de ses femmes, de ses frasques, de la brutale -innommable- répudiation qui génère une vengeance inédite (car tournée contre un président en exercice...) de ses phrases vagues sur ses projets, avec des verbes au futur, des annonces sans lendemain, sans financement

Frasques personnelles (le casque  sur du Cirque!) mises en perspective face aux  choix économiques désastreux des deux premières années du quinquennat qui ont accentué le déficit, tué la confiance, la consommation avec la logique comptable d'augmentation massive des impôts....(Moi, ennemi de la finance , taxation 75% etc...)

Un ministre qui ne déclare pas ses impôts et veut rester député,doux dingue qui se dit victime de "phobie administrative" par lui inventée, des basiques  conseillers (Aquillino Morelle ) qui expriment ouvertement leurs griefs.

Déliquescence...Débandade ! Chienlit aurait -il le général De Gaulle.

Pays en panne qui cherche à comprendre la vraie nature de celui qui le dirige.

Régime ultra présidentiel de la 5ème à bout de souffle.

Le livre de Valérie Trierweiler est un  retour de  monnaie de la pièce Hollande et son cirque personnel. L'ouvrage est  désapprouvé mais... acheté en masse!

 Son impact,  a démontré combien cette personnalisation /présidentialisation à la tête de tout l'édifice institutionnel France est désormais inadaptée.

                                                     Sylvie Neidinger

*un magazine people a joliment baptisé le livre de Trierweiler :

le peste-seller !

  crédit images capture wiki                                        

 

 

#BlogNeidinger Blog-Série n°7:  Sans-dents

4-France, toujours dans la Chambre-Publique -du Roi
3-Sans-dent aussi fort que sans-culottes

2-Sans-dents: quand l'humour ravage un président plaisantin

1-Dent dure autour du Président qui n'aimait pas les sans-dents: étonnant succès commercial