11/05/2018

GTE en erreur: attention, les ancêtres des genevois sont aussi.. gaulois!!

Le Groupement Transfrontalier Européen fait parler de lui actuellement.

A propos de Décathlon et du recrutement par l'association pour ses nouveaux magasins suisses. Affaire soulevée  par le Temps et TDG. Rétropédalage du GTE qui confirme ne pas être  une agence de placement.

En allant visiter le site web, je soulève un autre lièvre en détectant une erreur factuelle  autour d'un article publié dans la rubrique #LaChroniqueDuFrontalier sur le journal Dauphiné Libéré à l'origine. Elle peut sembler banale et dérisoire. Elle ne l'est pas.

https://www.frontalier.org/emploi-suisse/1122851/les-peti...

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.

Je ne me positionne pas ici sur le fond  de l'article à savoir  le thème  de la scolarisation des enfants suisses frontaliers vivant en France. Mais sur la forme.

Laquelle forme révèle un arrière fond rédactionnel pour le moins problématique.

gte,gaulois,#lachroniquedufrontalier,#blogneidingzer

                                                                                  ***

Le titre et la conclusion sont erronés factuellement :

Titre: "Les petits genevois vont découvrir [en France ndlr] qu'ils ont des ancêtres gaulois"

Conclusion:"Si rien ne change, les petits Genevois, habitant en France, pourraient donc bien apprendre une nouvelle histoire commençant pas : nos ancêtres les Gaulois !"

Le rédacteur n'est pas journaliste mais  Secrétaire Général du GTE. Il  intervient dans le journal DL au titre de spécialiste, titulaire d'une rubrique spécialisée.

(Les médias accueillent de temps en temps des non-journalistes nommés alors  experts: autre débat sur l'évolution de la presse)

Comment  le Dauphiné Libéré a-t-il laissé passer sans correction ce titre et cette conclusion ? Les journaux possèdent pourtant des services de relecture dits "secrétariats de rédactions"!

                                           IDENTITAIRE !

Analyse :

Ce titre est un jeu de mot "facile". L'humour et  le jeu de mot peuvent être de mise dans un titre, dans un article mais à la condition absolue de la  véracité.

1) Ici la globalisation du titre  "les petits genevois" est exagérée. L'article évoque seulement  les enfants genevois  vivant....en France. Au final, ce n'est pas le même nombre;

2) "Nos ancêtres les gaulois" est une antienne idéologiquement marquée issue des livres d'histoire  liés à la période coloniale. Il y a bien longtemps que coté France,  l'Education Nationale n'applique plus le terme global "d'ancêtres"  lié aux gaulois, au regard des populations  françaises ayant des origines extra territoriales.  Remettre en scène ici un avatar pédagogique lié à l'histoire coloniale, démodé, n'est pas une tournure heureuse.

3) Les petits genevois venant habiter en France seraient supposés dans l'article venir en France et dès lors y  apprendre une histoire donnée comme différente et inconnue d'eux (!) à propos des gaulois supposés en plus  ne pas être leurs ancêtres. Généralisation exagérée. Les enfants apprennent par l'école et par d'autres voies, fort heureusement pour eux.

4) Le rédacteur démontre une  méconnaissance de l'Histoire à imaginer que les  "gaulois" puissent être confondus avec les actuels "français"et en opposition aux suisses genevois  supposés ici non gaulois au point de facto que leur frontière s'arrête à... Annemasse/Ambilly ! C'est une vision autocentrée, ethno-centriste de l'Histoire.

 5) Jules César dans sa Guerre des Gaules:  « Ceux que nous nommons Gaulois dans notre langue, se nomment Celtes dans la leur. »

6) Genève est un oppidum celte donc gaulois.

7) L'article démontre ici une lacune culturelle du rédacteur.  La Suisse est bien gauloise. La civilisation celte, gauloise  est même brillamment représentée  par la Tène (Neuchâtel)  qui a marqué l'Histoire au point de représenter scientifiquement la période dite laténienne. 

8) Les helvètes entre autres peuples celtes sont bien des gaulois.

9)Le rédacteur ni journaliste ni historien représente toutefois la direction du  Groupement. Il a communiqué par un article sur une actualité politique franco-suisse en évoquant probablement l'Histoire de façon erronée. Certes, sans le faire avec mauvaise intention, on le conçoit.

10) De la pire façon. Mettre en scène  maladroitement ainsi le passé, avec globalisation, voire  erreur, de surcroît autour de la notion de frontière (coeur de cible de l'association... frontalière) est très proche du mécanisme des discours populistes nauséabonds  entendus au bord du lac.

Ceux justement  que le GTE combat avec virulence !

11) On est dès lors proche d'un discours identitaire.

12) Le contenu de l'article du GTE n'est pas neutre contrairement à ce qui est écrit. Il cite  un homme... politique, le maire de St Ju, Antoine Vielliard. Lequel  aujourd'hui prend la défense des frontaliers mais après avoir sur sa commune cherché impérativement à les recenser spécifiquement et parlant d'eux en termes peu flatteurs.. .

Lequel avait aussi commis en 2014 un discours sur l'identité genevoise, là aussi, sur un média, la RTS, que ce #blogneidinger avait repéré. L'homme politique recherchait alors  des "genevois pur sucre" dans un questionnement généalogique improbable.

Conclusion...

Ce n'était certes pas l'intention du GTE (association fort utile qui aide,  informe sur les complexités transfrontalières, qui agit en défense du droit des frontaliers) que d'entrer dans ces méandres identitaires.

 Attention à la légèreté du propos écrit, à l'amateurisme. L'expression publique de cette association représente les dizaines de milliers d'adhérents. 

On a l'envie de dire autour de cette affaire : à chacun son métier. On ne s'improvise pas journaliste.  La déontologie de cette profession réclame normalement de vérifier toutes les infos, de ne pas titrer ou conclure en exagération même si le bon jeu de mots fait aussi partie de la bonne écriture.

Toute Communication dans les médias et réseaux sociaux, ces caisses de résonance modernes  réclame maîtrise et professionnalisme.

Il est juste dangereux de convoquer l'Histoire dans l'écriture sans avoir absolument tout vérifié.

De grâce, éviter  l'invocation de  l'Histoire,  des gaulois  et autres arguments, en illustration de   la -suffisamment- difficile problématique transfrontalière genevoise... contemporaine !

 

 

                                                                              Sylvie Neidinger

 

neuchâtel,la tène,celtes,jules césar,annemasse,ambilly,groupement transfrontalier européen,#blogneidinger,#ledauphinélibéré,le dauphiné libéré,#dl,gte,gaulois,#lachroniquedufrontalier,#blogneidingzer

 Arte présente  actuellement trois documentaires fort intéressants sur les Celtes/Gaulois dont la Gaule suisse:  la Tène. https://www.arte.tv/fr/videos/058362-002-A/les-celtes-2-3/

 

 

 

Rubriques Journalisme, Genève Histoire , Saute-Frontière

19/09/2013

Yéniches, peuple celte ?: merci pour le témoignage réel.

 L'article publié il y a 2 ans le 23 novembre 2012 est parmi les plus lus du blog Neidinger.

Sa genèse: alors que la fête de Halloween battait son plein commercial et surtout laissait croire médiatiquement que la  celtitude était ouest-européenne (Bretagne, Irlande, GB puis USA) j'ai voulu rappeler une vérité scientifique issue de l'archéologie: l'épicentre culturel celte est bien de Suisse, d'Allemagne, de Lorraine, d'Autriche, sud Belgique.

En travaillant le sujet, je découvre qu'un peuple européen, nomade, continue à se dire celte dans sa tradition orale: les Yéniches. Ils l'évoquent sur leurs forums. D'une manière têtue mais sans pouvoir donner de preuve.

Population souvent oubliée,  qui n'a pas souvent l'honneur de la Une.(Depuis quelques années, après une période noire, ils sont spécifiquement reconnus et officiellement inscrits en Suisse comme un des peuples du pays.)

D'où mon article "original"  alors que rien n'était écrit sur le sujet Yéniches/Celte !!

 Yéniche, ce petit peuple qui se dit Celte

Ma découverte: je compare les cartes de lieux de vie des Yéniches, celle du parler Yéniche (haut allemand)  et l'épicentre culturel celte: elles se superposent !

L'hypothèse est très intéressante mais comment continuer à accumuler des données en vue d'étayer la thèse puis la  valider???

Une des pistes: l l'ethno-génétique mais avec toutes les prudences scientifiques qui s'imposent.

Un appel à témoignages de tous ordres était lancé sur le blog en fin d'article, la blogosphère étant un parfait lieu pour réunir les preuves car les articles ne meurent pas. Et sont lus longtemps après.Des clics se produisent en permanence sur ce thème...

Comme une sorte de "recherche rationnelle" menée à plusieurs pour réunir tous  docs et infos sur le sujet.

Et ce matin  un commentaire de M Bony parvient.

Il est ici remercié car il donne des informations qui lui sont personnelles:

"Bonjour Mme Neidinger,

Merci pour votre article, très complet que je viens de découvrir.
Je suis la deuxième personne "yéniche" ayant fait des recherches génétiques que Romain cite dans son message.
Les résultats sont plutôt intéressants, je possède le marqueur I-L38, faisant de moi un I2B2 .. petit sous groupe génétique qui semblerait-il aurait vu le jour en Allemagne à l'époque dite de La Tène.
Plusieurs squelettes I2B2 ont été retrouvé dans une grotte allemande .. c'est la plus grande découverte concernant cet haplogroupe .. cela remonterait à l'urnenfelderkultur". Voici le lien, cela peut vous intéresser :

https://sites.google.com/site/haplogroupil38/summary/on-the-lichtenstein-cave"

Hyper Intéressant pour notre...enquête commune.

MERCI !               Sylvie Neidinger

23/11/2012

Yéniche, ce petit peuple qui se dit Celte

Il est un tout petit peuple au coeur de l'Europe qui se dit celte: les Yéniches.

Il faut écouter sa drôle de musique. Nous avons vu dans le précédent billet " Halloween et les squelettes en goguette"  combien la culture celte a pris médiatiquement l'image erronée d'être ouest-européo-insulaire (Irlande, Bretagne, Royaume Uni)

Alors qu'en réalité la celtitude était d'une diffusion globale dans toute l'Europe jusqu'au Portugal.

Et que son épicentre se situe dans nos contrées : Suisse, Bavière,Lorraine, Alsace, Bade Wurtenberg, Hongrie,  Autriche...Où la  culture celte a fleuri à l'âge du fer. Nommée par les archéologues: culture des champs d'urnes, culture du Halstatt, culture de la Tène à Neuchâtel

Rien ne préjuge toutefois que les Celtes ne viennent... d'ailleurs eux aussi. La reconstitution de l'Histoire des populations, de leurs déplacements, de leurs influences réciproques est infiniment complexe. Prudence !

Les Yéniches, actuel  peuple semi-nomade du cœur de l’Europe (plus de 200 000 en Europe, 50 000 en Suisse environ) ont pu être qualifiés de  « tziganes blancs  » au physique totalement local avec les yeux verts ou bleu éventuellement. Ils parlent un idiome germanique.yenich,oberdeutsch,confédération suisse,la tene,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse

Eux-même se refusent souvent à se voir décrits comme  Gitans ou Roms ...Non pas qu'il faille sur-stigmatiser ces derniers au point de refuser la comparaison avec eux.

Mais dans l'autre sens, les Yéniches ont parfaitement le droit de dire que s'ils partagent avec gitans etc... le mode de vie nomade, ils ont en revanche  beaucoup, beaucoup en commun avec les populations sédentaires des pays dans lesquels ils vivent depuis...toujours!


La comparaison systématique avec les Roms peut même excéder le 5ème peuple de Suisse.

Comme cet article universitaire (écrit au titre des études tziganes) qui  mêle  dans le même panier Roms et Yéniches avec cette  terrible désignation "d' endo-étrangers européens" !!! Une comparaison d'origine exogène  que les Yéniches réfutent. Ils en ont le droit !

Peut-on entendre  ce que les Yéniches disent d'eux-mêmes, avant tout discours extérieur même universitaire (supposé neutre...) qui leur impose une vision sur ce qu'ils sont supposés être ? Certainement pas des" étrangers"en tous cas  Juste un mode de vie différent: ce n'est pas pareil !

Comme une erreur de l'histoire qu'ils veulent rectifier. Mais dont ils n'ont pas les moyens ni  les arguments de la rectification. Il faut alors  les écouter!yenich,oberdeutsch,confédération suisse,la tene,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse

Ils portent potentiellement  en eux une incroyable tradition orale: ils se revendiquent comme...descendants directs des Celtes, peuple antique et disparu ! Revendication inouïe.

Les Européens possèdent  tous une part celte ou gauloise au fond de leurs gènes.  Pourquoi ce petit peuple l'affirme-t-il avec une telle insistance? Comme si lui seul en avait gardé la mémoire?

Analyse.

Cette hypothèse ne peut en aucun cas être validée scientifiquement par...manque de preuve.

Toutefois  cet article mène  une enquête qui met en exergue des indications allant dans le sens de cette affirmation.

1-      Yéniches à structure familiale et sociale  clanique, voire matriarcale. Celtes claniques.

2-      Yéniches qui ont conservé les fonctions liées au métal ferrailleurs, remouleurs-étameurs. Ils se vivent comme les maîtres du métal. Ces nomades ne sont pas colporteurs de marchandises. Ils commercialisent leur savoir-faire. En l'occurrence un savoir fer (+ vannerie) Les Celtes, ces grand maîtres du métal...

3-      Parler de « physique » n’est pas ma tasse de thé en réalité... Mais les Yéniches sont totalement du cœur de l’Europe de ce point de vue. Largement différents des autres nomades. Ce qui est logique. Des études précises sur les gens du voyage   montrent combien Gitans d’Espagne, Sinti d'Italie, Tziganes seraient eux,  issus de l’Inde. Des Intouchables (classes défavorisées)  ayant massivement quitté le pays qui les rejetait au moyen-âge, voire  avant. Le culte des Vierges noires des Saintes-Maries-de-la-Mer que l’on va plonger dans l’eau de mer fait effectivement penser à un culte du bord du Gange…Les historiens peuvent  affirmer ces sources avec certitude car les langues parlées (sinti etc) appartiennent à l’aire géographique indienne. Or les Yéniches n’entrent absolument pas dans ce schéma d’origine.

4-      La langue Yéniche (lire) malgré sa quantité de vocabulaire exogène  appartient aux dialectes de l’oberdeutsch ou haut allemand (lire) Le « Jenische Sprache »  a pu s’apparenter par la marginalisation sociale du groupe (yéniches nomades) au rotwelsch  cet argot  connoté comme « langue de marginaux » Avant tout- et en dehors de sa désignation   négative- il appartient à un groupe linguistique dit Welsch, celui du germanique à connotation romane.La langue Welsch correspond à cet idiome. Note intéressante:Welsch est aussi le terme germanique pour désigner les celtes, ces gaulois. (Les Suisses alémaniques  utilisent  ce terme pour désigner les Suisses Romands ). Le Yéniche serait donc une langue spécifique germanique du groupe Haut allemand  à connexion romane. Il reste complexe car il possède aussi du vocabulaire exogène comme du Yiddisch ( autre langue, autre population spécifique de la zone également nomade à l’époque et fervente de musique) Que c’est compliqué !

5-      Aucune aide n'est à attendre à court terme de l’ethnogénétique qui par l’ analyse du sang  semble intéressante pour des recherches d’origine.  Méthode toutefois dangereuse idéologiquement par des conclusions éventuellement hâtives. Tout travail en ce sens doit être bordé de précautions  méthodologiques absolues. D’autant-gag- qu’aux Usa une personne ayant envoyé son prélèvement à trois laboratoires de tests génétiques a obtenu trois analyses différentes ! Rappel: les théories raciales ont adoré usiter d'arguments supposés biologiques. Et les Tziganes subirent massivement la déportation...  Le recours à l'ADN peut aider dans la mesure uniquement où le test  complète d'autres données comme la langue. Les tests génétiques comparatifs de populations contemporaines gitanes/indiennes peuvent éventuellement valider l’hypothèse par les correspondances ADN. Mais cette analyse est  strictement impossible à réaliser pour valider l’hypothèse Yéniche/Celte. Tout d’abord parce que les Celtes sont un peuple antique -par définition disparu-  et que même en extrayant de l’ADN d’une tombe princière celte, scientifiquement rien ne dit que l’individu ne  l’était vraiment. Ensuite, Celte correspond à  un véritable fond de la population européenne. De fait,  le marqueur celte -à condition de l'identifier- se retrouvera  finalement  chez tous les européens dont les Yéniches. Tout comme au proche-orient le substrat canano-phénicien est majoritaire. Peu d’espoir donc du côté ADN en l‘état actuel des connaissances pour valider le couple hypothétique historique Celte/Yéniche. Toutefois la comparaison génétique  reste possible entre ces  populations contemporaines vivant dans la même aire géographique  :  entre les Yéniches (nomades) et les non -nomades de leur zone de vie commune  pour mesurer les points communs.  La question suivante étant : "quelle est la part d'héritage génétique celte pour toutes les populations - pas simplement les Yéniches- c'est à dire  pour tous les Suisses, tous les Alsaciens, Lorrains,  Hongrois etc?  Or, aucune réponse n'est   possible sans identification du-dit marqueur  celte ou  gaulois. A suivre...

6-      Ce billet me donne l’occasion toutefois  d’une observation hyper intéressante: si on superpose la carte du haut allemand (donc du parler Yéniche ) dont le Welsch (= ce mélange d'allemand et de langue romane) à la carte  de la zone de vie des Yéniches et celle de l’épicentre archéologique de la culture celte dite de la Tène, on est à l’identique, les trois sont équivalentes  !!! Aucune conclusion directe  d’historien ne peut en être tirée mais la douce musique de ce peuple yéniche  qui se vit comme celte commence à avoir non pas une validation mais une indication très sérieuse par cette observation.

yenich,oberdeutsch,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse

yenich,oberdeutsch,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse

en jaune : épicentre culture celte de la Tène (capture d'écran)

+Carte de la zone de vie des Yéniches: identique ( Alsace, Bade-Württemberg, Autriche, Suisse, Lorraine...

7-      Le problème de la distance temporelle n'en est pas un en réalité. Le fait que plus de deux millénaires séparent la civilisation celte, gauloise de la Tène et la revendication contemporaine Yéniche n’est absolument pas un obstacle intellectuel, contrairement  à ce que on pourrait penser. Le Proche-orient contemporain perpétue des cérémonies datant de cinq millénaires au minimum (de source sûre: du vécu !)

8-      Les Yéniches portent des tatouages spécifiques. Un travail ethnographique devrait être mené sur le thème. Sur leurs mythes aussi.

9-      Le chariot, la roue. Les Yéniches ont tenu bon jusqu’au XX ème siècle à vivre dans leurs roulottes, chariots. Une revendication identitaire, symbolique forte. Un âge d’or perdu pour les sédentarisés.  Or, la culture celte, gauloise est  forte de sa métallurgie sophistiquée, du travail de la roue, du tonneau . Le  chariot est un élément majeur de la pratique cultuelle funéraire puisque les princes sont enterrés avec  leur  chariot. Ceci dit, rien ne prouve non plus que les celtes étaient tous des non sédentaires évidemment!!! (comme c'est complexe!)  Voir les photos de chariot sur ce blog d'une famille yéniche. De nombreux chariots celtes ont été découverts par les archéologues.

10- Les Yéniches majoritairement catholiques (religion du culte marial ) semblent ne pas avoir été touchés par la Réforme. Nombreux sites du culte marial comme à Saxe-Sion en Lorraine sont en réalité  installés dans la continuité d'anciens  lieux de culte celtes liés à une déesse femme +symbolique de l'oiseau. On n'entrera pas ici dans le thème complexe des sources religieuses. On juxtapose juste deux remarques : celtes antiques=un culte féminin majeur. Yéniches toujours catholiques donc liés au culte marial. Sous réserve car ils sont  tentés aujourd'hui par l'évangélisme. Et le lien de filiation religieuse entre deux périodes historiques si fortement éloignées est hyper fragile. On note toutefois cette remarque...

 

LA SUISSE ET LES YENICHES, CES SUISSES.... AUTANT QUE LES AUTRES !

Il  reste difficile de confirmer l'origine celte des  Yéniches. Il est certain en revanche que les 50000 yéniches suisses sont bien ...suisses ! Bien de la Confédération Helvétique où 90% des gens du voyage sont Yéniches  dont 10% de semi-nomades. Ils voyagent une partie de l'année  (car les enfants sont scolarisés) toujours en structures sociales  claniques, ces «familles» jusqu’à 20 personnes dans 2 à 8 caravanes maximum.

Ils peuvent encore exercer  leurs métiers traditionnels de forains, rémouleurs, vanniers et colporteurs etc.

Leur mode de vie des gens dits "du voyage" reste mal accepté par les  sédentaires. Le non accueil semble s'aggraver. Plus en zone romande qu'en suisse alémanique semble-t-il? (voir en bas le témoignage de l' article swissinfo.ch)

Les terrains ancestraux qui leur étaient dédiés dans les villages disparaissent.

De plus les néo-nomades roms, récemment arrivés qui ne respectent pas les règles (détritus, destructions) tendent à opacifier les relations historiques entre les citoyens suisses sédentaires et les citoyens suisses nomades: les Yéniches.

En résumé, ce peuple semble depuis "la nuit des temps" se promener dans l'aire germanique spécifique où l'on parle le haut allemand, aire culturelle celte  de la Tène. Ils sont des milliers  à vivre  en Alsace, au sud de l'Allemagne, en Suisse, Autriche principalement à porter des noms germaniques.

Même de bonne foi, les traiter d'étranger , voire d'endo-étrangers participe de la stigmatisation!

Ils soulignent leurs difficultés spécifiques  de vie. Lire l'article de Swissinfo.ch " Nous les Yeniches sommes des citoyens à part entière"ou blog article Heimatlos

Ils  vécurent  une histoire douloureuse de 1926 à 1973. La fondation Pro Juventus  avait enlevé les enfants à leurs parents pour les acculturer via l'opération "Enfants de la grande route". Sur ce dossier, le Président de la Confédération Alphons Egli a présenté les excuses officielles en 1987.

La Suisse est le seul pays à les avoir reconnus officiellement comme minorité nationale.  Une fondation "Assurer l' avenir pour les gens du voyage suisses"(1997) s'occupe de ces suisses ..mobiles.  La langue  Yéniche est acceptée  comme langue officielle de la Confédération.

Le grand drame de leur histoire contemporaine reste évidemment les persécutions nazies.

Depuis 1998, les Yéniches, ces gens du voyage du coeur de l'Europe sont protégés par la Convention du Conseil de l’Europe sur les minorités nationales.

La Suisse officielle  a largement ouvert le travail de reconnaissance de ce peuple dont on devrait ouvrir désormais le travail de meilleure ...connaissance. Les Yéniches seuls, ne peuvent y parvenir.

                                                                                           Sylvie Neidinger

 

*Lire de Chritian Bader :"Les Yéniches les derniers nomades d'Europe"

*article Chasse aux Tziganes en Suisse

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/12/13/zigeuner-l-extermination-tzigane-250871.html

*Il se lit qu'un citoyen suisse célèbre est d'ascendance Yéniche. Il ne  le revendique pas, ne le nie  pas. Le  chanteur  Stephane Eicher  dans les interviews, montre son attachement à sa musique sans note, à Berne et sa langue germanique.

*Manouche : Tout linguiste trouvera une similitude phonétique du  terme Ye/n/ch et Ma/n/ch D'où vient le terme manouche? S'applique t-il au groupe de gens du voyage qui vient de l'Inde  ou celui qui nait au coeur de l'Europe? Etablir l'histoire des peuples à mémoire orale est bien difficile. 

*Groupe Jazz manouche Winterstein St Etienne

*Winterstein Quintet Alsace

Même longtemps après, que ceux qui veulent donner un témoignage, une info, une idée (comme le commentaire de Romain infra) peuvent le faire soit par les commentaires soit par courriel à la blogueuse.

Dossier ouvert !

Nota: Je n'appartiens aucunement au monde Yéniche. Et ne peux renseigner plus avant ceux qui veulent des infos plus précises... L'intérêt au départ est venu dans la ligne d'un article sur Haloween et des Celtes. Puis la découverte de ce peuple "qui se dit celte" l'un des "peuples suisses"en plus. Nota: cet article sur le thème Yéniches  devient l'un des plus lus du blog. Il y a un absolu besoin de comprendre l'histoire de ce peuple!

yeniche,yeniches suisses,oberdeutsch,confédération suisse,la tene,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse