jo hiver 1968

  • Schumi, géant en lutte au bord de l'extrême

    Imprimer

     Ambiance morose à Grenoble. Pluie  en ce jour anniversaire des 45 ans de la naissance d'un champion fauché en piste.

    La venue cet après-midi de dizaines de supporters Ferrari tout de rouge vêtus devant le parvis du CHU n'y a rien fait.

    Supporter quoi, d'ailleurs ? Pas trop le lieu...

    Ils ont juste respiré un air de "proximité".

    Un peu perturbé les entrées des patients et du personnel.

    Pas très nombreux en fait: deux bus et beaucoup de drapeaux de la Scuderia agités.

    Un bel hommage du monde de la course automobile tout de même. Et au delà, de tous ceux qui dans le monde admirent ce sportif d'exception. Dont la chancelière Angela Merkel a souhaité le prompt rétablissement.

    Temps humide, maussade.

    Les caméras du monde entier campent et s'y ennuient...

    Autant la veille,  jeudi 2 janvier, fut  resplendissante de soleil.

    IL SE JOUE A GRENOBLE UN CRUEL COMBAT DE TITANS PRESQUE EPIQUE :


    La géographie locale  est tripartite. On parle soit de "côté Chartreuse", soit "côté Vercors", soit "côté Belledonne", les trois sentinelles de la Ville, au croisement de trois vallées.

    Le pilote de F1, mondialement  inégalé, Michael Schumacher survit à l'Hôpital-Nord, en bordure du massif de la  Chartreuse.

    En face: la sublime Belledonne enneigée  qui se donne à voir  depuis la ville, tout en bas. Notamment  les installations de Chamrousse et  ses pistes des Jeux Olympiques d'hiver de 1968.

    Un champion écroulé face à une sublime nature de neige, de glace et de rochers qui peut devenir tueuse.

    Une vorace radieuse qui  alimente  les services spécialisés médicaux en permanence...Comme toutes les cimes de  la région  dont celles de  Méribel, station savoyarde de l'accident.

    Le pilote allemand le plus titré devenu titan en survie face à une  reine de beauté  qui veille sur la ville. Et nargue un peu. Dangereuse amie. Comme toutes les montagnes qui se respectent...

    Les services de neurochirurgie et de réanimation du CHU de Grenoble, fort réputés,  agissent au mieux. Mais pour une situation qui reste gravissime en raison des lésions cérébrales diffuses.

     Le secret médical est strictement respecté.

     Malgré tout, les échos de "ceux qui connaissent ceux qui travaillent" dans la grande usine qu'est un hôpital universitaire régional .....évoquent sans précision supplémentaire- et   très largement par respect-    une situation médicale gravissime de limite extrême....

    Point n'est besoin de ces infos pour comprendre: les conférences de presse évoquent inlassablement une situation critique et  le visage des proches suffit à comprendre la nature du combat vital que "Schumi" mène...

    Cas réel. Un grenoblois que je connais a passé, dans ce service 40 jours de coma suite à un traumatisme crânien. Il s'est réveillé au bout de ces 40 jours. Sans trop de séquelles. ll retravaille aujourd'hui.

    Oui, les miracles existent...Schumi ! Anniversaire, triste.

                                                                                                                                        Sylvie Neidinger

     

    Les romains et son président Roberto Luongo, ne souhaite pas s'associer à ce rassemblement par respect « à un homme qui souffre ». Il pense également que la manifestation est délicate. « Si je faisais partie des proches de Michael, une telle initiative me déplairait. » annonce t-il. Le club de Kerpen, en Allemagne, ville ou se situe le premier karting de Michael Schumacher ne fera pas non plus le déplacement sous prétexte que « l'anniversaire de Schumi n'est pas une occasion de faire la fête ».
    Les romains et son président Roberto Luongo, ne souhaite pas s'associer à ce rassemblement par respect « à un homme qui souffre ». Il pense également que la manifestation est délicate. « Si je faisais partie des proches de Michael, une telle initiative me déplairait. » annonce t-il. Le club de Kerpen, en Allemagne, ville ou se situe le premier karting de Michael Schumacher ne fera pas non plus le déplacement sous prétexte que « l'anniversaire de Schumi n'est pas une occasion de faire la fête ».

    .sports.fr/f1/articles/schumi-le-scanner-qui-inquiete-988329/

    Suite Schumacher, autre article sur blog Neidinger :

    duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/01/05/schumacher-dispositif-mediatique-a-grenoble