japon

  • Japon en fleurs à l'Expo Universelle Milano 2015

     Pavillon de l'âme japonaise...car autour de l'humain.

    japan,milano2015,expo universelle milano,japon

    japan,milano2015,expo universelle milano,japonmilan,milano2015,expo universelle milano,japonmilan,milano2015,expo universelle milano,japon

    milan,milano2015,expo universelle milano,japonmilan,milano2015,expo universelle milano,japonmilan,milano2015,expo universelle milano,japon

    milan,milano2015,expo universelle milano,japonmilan,milano2015,expo universelle milano,japonmilan,milano2015,expo universelle milano,japon

     crédit images neidinger

     

    BLOG-Série n°11- Expo Universelle  Milan 2015

    Expo Universelle de Milan:52  passe avant 51

    Expo Universelle Milano 2015: padiglione svizzero

    Japon en fleurs à l'Expo universelle Milano 2015

  • Hiroshima, Nagasaki: indicible

    Le Japon se recueille.

    Qui peut avoir engendré une telle monstruosité indicible?

    QUI?

    Comment est-ce possible ? Comment cela fut-il possible?

    Tous les reportages actuels  sur les évènements avec les films, photos et témoignages  de l'époque actuellement diffusés pour la commémoration permettent de prendre la mesure de l'horreur radicale,  sans nom, appliquée à une population.

    Mémoire à vif. Comme ces êtres soudainement privés de leur peau.

    Ouverture de l'ère des armes de destruction massive. En vrai.

                                          Sylvie Neidinger

     

    suite http://www.lexpress.fr/actualite/monde/hiroshima-l-hommage-historique-de-john-kerry_1781346.html

  • "Mon" Salon du Livre & Presse 2014, Genève

     Présentez armes ! rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

    japon,tamedia,germaine cousin,editions d'en bas,le courrier,gutenberg,rts,28ème salon du livre de genève,falconnierA l’heure de l’inauguration mercredi  30 avril de la  28ème édition, les Vieux-Grenadiers en tenue d’apparat entraînaient dans leur sillage les officiels dont la Présidente Isabelle Falconnier.

    Périple qui démarre non loin du Baobab, Totem du Salon Africain visible de partout. Proche du stand de la RTS où les tablettes numériques attendent le chaland,  outils plats, gros de leurs milliards d’octets cachés dans leurs entrailles. Pouvant archiver non pas des kilos-octets ni  des hectolitres, mais des giga-tonnesrts,28ème salon du livre de genève,falconnier!

     Ere de l’écrit …électrique.

    Toutefois l’écrit…végétal n’a pas dit son dernier mot.

     La vénérable imprimerie « à l’ancienne » sur papier, -elle-même de bois- se permettait même des caprices de star au salon. Toute bichonnée par l’Association Gutenberg (EBLC Chailly-Montreux) rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

     Un peu plus loin, rencontre avec les hommes de presse qui publient  Le Courrier  de Genève. Un dinosaure soutenu par son lectorat. Première édition: le  5 janvier 1868. Il se présente comme « un rts,28ème salon du livre de genève,falconnierquotidien d'information et d'opinion, humaniste et progressiste, lié à aucun parti politique, syndicat ou association; un journal engagé, mais non partisan; un journal indépendant qui s'efforce de pratiquer un journalisme sans concession ni compromis. » Un tyrannosaurus, je vous dis! Qui se bat pour la survie de l’espèce, papier et désormais web comme il se doit.

     A quelques pas, le  catalan Josep Bosch, qui fut journaliste, expose sa collection particulière de journaux anciens sauvés de la destruction autour de la thématique de la guerre. Centenaire 1ère guerre mondiale oblige ? Pourquoi le choix de ces montagnes de palettes?  rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnierIl me donne deux raisons. Raison pratique : l’expo thématique va voyager. La palette est un produit universel facilement disponible pour remonter la scène en tous lieux (malin question logistique!). Raison théorique: il recréé ainsi  une sorte de …tranchée de guerre. Cela fonctionne : on se sent coupé du temps présent, en immersion ![ à propo, ne jetez pas vos anciens journaux!]

     A côté de ce panorama de la presse…antique de 14-18, le petit stand des Editions Glyphe (Paris) présentes pour la toute première fois à Genève par leur secteur de la "publication à compte d’auteur" (avec isbn : c’est du sérieux!) En direction des particuliers ou associations qui ont quelque chose à …écrire, des traces de vies à formaliser.

    EDITEUR: PROFESSION COURAGEUSE

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnier Au Salon de Genève, les libraires et distributeurs ont réservé des périmètres impressionnants, colorés, attractifs.

     Mais c’est aux éditeurs que je rends visite. Aux purs et durs qui engagent leurs finances dans les choix éditoriaux. Les courageux. Ceux sans qui le livre n’existe pas.

    1.  Mes favoris tout d’abord parce qu’ils m’aident à comprendre la Suisse par son histoire: Eric Caboussat et tous les éclairages historiques de Cabéditarts,28ème salon du livre de genève,falconnierIl avait réuni pas moins de quatre écrivains sur son stand ce jour là dont George Pop pour son  ouvrage qui se vend bien au titre dans l'air du temps:"Les Français ne sont pas Suisses". Et vice versa d'ailleurs !

    Un peu plus loin l'univers BD avec  Alain-Jacques Tornare et Bob Garcia (pour Penthes.)

    Sans oublier le genevois Slatkine.

     Chez l’éditeur spécialiste des réalités sociales Editions d’En Bas, Lausanne, on me signale avec passion « Une goutte de splendeur » chronique de la vie d'un enseignant, du tessinois Fabio Pusterla. "Un petit bijou"...  Quand le professeur saisit pile  l’instant où l’adolescent entre dans l’acte de lire: une réflexion opportune sur le rôle de l’école.

    Alors cet ouvrage devient peut être le plus important du Salon...

    japon,tamedia,germaine cousin,editions d'en bas,le courrier,gutenberg,rts,28ème salon du livre de genève,falconnierCar l’avenir du monde de l'Edition appartient-il à l'électricité ou au papier  ?? Entre Androids et autres tablettes ou bons vieux livres dont on tourne les pages….Derrière les choix individuels des actuels scolaires, des enjeux économiques majeurs de "l'industrie du Livre". Putatifs et prospectifs!

    Le Salon 2014 avait bien identifié les Pôles thématiques : la Scène Suisse, la Scène du crime, la Place du Moi, l’Apostrophe, la BD, la Jeune Photographie Suisse et son  sol photo  marbré sur lequel nous étions autorisés à marcher…

     Près de la Scène Suisse, rencontre  impromptue avec une sacrée valaisanne: Germaine Cousin rts,28ème salon du livre de genève,falconnierZermatten et son sourireUn tempérament, cette mamie. Souvent invitée sur les plateaux car un « bon client » comme on dit en télévision. Ses remèdes de Grand-mère sont son combat. Motivation juste au sens où elle ne prétend pas guérir par les plantes mais donner les recettes de prévention qu’elle tient de la tradition orale de sa vallée d’Hérens. Souvent à base de végétaux ou d'essences. Son positionnement invalide de facto ceux qui dans le passé la jugeaient illuminée. Elle mérite au contraire grand respect pour avoir récolté puis  transmis un savoir pluri-centenaire alpin qui allait se perdre. Dame d’un contact simple et abordable dont la pleine forme physique et intellectuelle valide la démarche. Elle me confie avoir  91 ans et 15 ans de projets devant elle au minimum dont une Fondation. Business woman en plus, la butineuse d'alpages !


      LE JAPON EN LIGNE ELEGANTE

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnier Le 28ème Salon du Livre et de la Presse de Genève n’a pas de fin.

    Dix tablettes connectées ne pourraient épuiser tout ce qui pouvait être dit, entre les remises de prix, les éditeurs que je n’ai pu visiter sur stand, les discussions possibles avec les écrivains, définitivement perdues…

     Alors je suis allée vers l’invité d’honneur, le Japon qui fête les 150 ans de relations diplomatiques suisso-nippones.rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

    Sublime lieu clair, fleuri,  à la ligne épurée, élégant.

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnierVite! Découvrir  les auteurs du Pays du Soleil Levant.

    Surtout ceux dont l’écriture est à l’image du stand, une écriture épurée,  "design" qui  retient de  la réalité uniquement l’essentiel.

    Le reste n’étant que paroles inutiles envolées.

    Aligato.

                                                            Sylvie Neidinger


        Crédits photos ©Sylvie Neidinger

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

  • Sarko, son affiche et la mer: il prend l'eau!

    Le Président Sarkozy donne à lire ces derniers temps  une intéressante corrélation de son Moi avec l'univers marin  par une série d'actions significatives décalées.

    On se souvient. La première action   régalienne de gouvernance qu'il commet une fois élu en mai 2007   consiste à s'isoler au large de Malte   avec son épouse sur le Paloma, yacht de luxe appartenant à Vincent Bolloré. Un  site parodique met la balade navale surprise  en exergue.

    Cet  acte politique manqué - se mettre en vacances en mer  au démarrage !-reste encore  aujourd'hui incompréhensible aux yeux des français car l'homme politique  fut élu sous la thématique de la valeur travail entre autres.

    Acte 2 : Pour la campagne 2012, l'affiche retenue est composée à moitié dans sa verticale droite  d'une étendue aquatique   calme et bleue de rêve.

    DSCN2169.JPG

    (Avec un  petit scandale au passage. L'agence de création a repris  un cliché grec de la mer Egée trouvé gratuitement sur internet au lieu de se payer une photographie des eaux territoriales de la France !)

    Il eut été prudent que Nicolas Sarkozy s'éloignât de toute référence maritime  qui donnait corps au souvenir mal vécu de ce yacht.

    Mais probablement attiré par un futur bon jeu de mot du type  «  je ne suis pas capitaine de pédalo, moi, je dirige le navire France » le Président sortant s'est imaginé en Pacha.

     J L Mélenchon avait effectivement traité François Hollande de capitaine de pédalo lors des primaires.

    A cette erreur initiale  du choix  sarkoziste  de la symbolique  croisiériste s'ajoute le « coquin de sort » qui s'acharne. Mauvaise chance, l'affiche de campagne sort en pleine tragédie italienne du Costa Concordia !

    Acte 3 : le Président  déclare dans le JDD du 7 avril dernier «  je sens la vague monter » Phrase qui  a bien  fait  rire les surfeurs. Certaines vagues sont attendues longtemps voire  ne présentent jamais le bout de leurs gouttelettes.

    Présence à Fukushima : mensonge délibéré ou « délire   à verbe ouvert »?

    Acte 4 : N Sarkozy  déclare le 6 avril dernier à Caen   en meeting, avoir visité Fukushima avec NKM, comme il  avait dans le passé faussement  déclaré être allé à Berlin au... premier  jour de la Chute du Mur , soit avant même presque que le peuple allemand  n'ait pris la mesure de l'évènement !

    L'incroyable mensonge de  sa  fausse présence   sur les lieux du raz de marée nippon -tragédie étrangère qu'il instrumentalise dans le cadre de la campagne électorale française -vient d'être sanctionné d'une protestation officielle du Japon !

    S'agit-il d'un délire incontrôlé  très inquiétant de la part d'un Président de la République en surchauffe ou d'un mensonge volontaire? C'est inédit.

    L'AFFICHE BIZARRE

    Revenons à la sémiologie de son affiche électorale méditerranéenne. Curieux choix d'une moitié du document  consacrée à l'élément aquatique, vital certes mais matière instable.

    L'eau n'appartient pas à  un univers politique naturel ! Océan des loisirs,  des poissons et des pêcheurs : certainement pas lieu de vie comme ne l'était le village de fond des affiches de F.Mitterand. Ou plutôt les pommiers de J Chirac pour rester dans le même bord politique.

    Sans même convoquer l'ancêtre socialiste, l'affiche de François Hollande s'inscrit dans un paysage que l'on soupçonne corrézien. Du très classique. Il nous regarde droit dans les yeux.

    Le regard de Nicolas Sarkozy semble lui, perdu dans le  -la !- vague.

    Dans l'image, N Sarkozy semble flotter, sans support. Doit-on  lire en message inconscient un remake de mauvais goût du Christ marchant sur les eaux ?  Lui seul, N Sarkozy étant capable de l'exploit,  surtout avec le slogan « une France forte » ?

    Slogan douteux car on y entend aussi ....Frankfort !

    Autre message de l'affiche : la mer est calme, étale. Lui, si fort, aurait donc calmé, dominé, les éléments naturels si puissants ? Bigre.

    Demain dimanche 15 avril, Nicolas Sarkozy attend   à Paris une.... marée humaine pour le soutenir.

    Là encore : mauvaise pioche ! Il a choisi la place de la Concorde, ce centre de commandement de la politique française idéalement placé entre l'Elysée et le Parlement.

    Attention ! Concorde est la version française du  nom du yacht « Concordia »  lamentablement échoué sur les roches de l'île du Giglio par la négligence du désormais célèbre Francesco Schettino.

    Il y a un danger certain en politique à se laisser comparer, même indirectement  à ce  capitaine italien incompétent, inconscient,  coupable d'absence de décision.

    Sarkozy a décidément bien du fil à retordre avec  ses choix et symboles  d'une campagne...qui prend l'eau ?

                                                                                                  Sylvie Neidinger

    Tags : Sarkozy, Hollande, Capitaine de pédalo, Fukushima, Concordia, Concorde, yacht, Schettino, Mélenchon

    crédit images copie d'écran web