UA-65882359-1

18/06/2017

L'énigme de la tombe celte. Lavau.

 A revoir encore un mois sur le replay d'Arte.

 L'énigme de la tombe princière  celte de Lavau découverte en 2014.

 Nécropole de un hectare du premier âge du fer (Hallstatt)

Région de Troyes et pas seulement. Décryptage de l'histoire celte.

A commencer par le haut Danube (Istros grec)dans le Bade -Wurtenberg à Heuneburg (6ème Av) .

Rappel. "celte"est la dénomination grecque des gaulois (kelton)

Quand la science historique avance. Fouille après fouille.

                                                SN

 INRAP la découverte

histoire,celtes,archéologie,lavau,inrap,arte

enigme tombe celte.GIF

07/06/2014

Charles-Henri Favrod: élégance de l'indépendance du journaliste

Ce blog continue la déclinaison de la thématique du Libre dans  les conférences forts intéressantes du TEDxGeneva. Non pas par obsession ou par promotion. Mais parce que le contenu des conférences était fort intéressant.

#tedxgeneva,grnd reporter,accords d'evian,rsr,université de lausanne,vaudois,belletrien,charles-henri favrod,journalisme,histoire,libertéIl fallait absolument évoquer le journaliste Charles-Henri Favrod qui du haut de ses 87 années péniblement appuyées sur des cannes a fait l'honneur de sa présence.

Wiki présente ainsi ce journaliste helvète de premier plan très honoré (légion d'honneur, officier des arts et des lettres...) Membre d'honneur de la Presse Suisse.

      GRAND REPORTER  "BELLETRIEN" VAUDOIS

"Charles-Henri Favrod, né le 21 avril 1927 à Montreux, est un journaliste, photographe, essayiste, directeur de publication et bellettrien vaudois.(...) Il crée Télévision Rencontre, dont le premier film, Le Chagrin et la Pitié (1969), constitue un succès mondial, couronné en particulier au Festival de New-York et ouvrant le grand débat sur le régime de Vichy."

Il démarre d'ailleurs sa conférence en rappelant ses humanités à l'Université de Lausanne. Il commença par le latin et le grec....la genèse d'une autre génération de journalistes aujourd'hui "webisés".

Gazette de Lausanne, Radio Suisse Romande, Musée photo de l'Elysée...#tedxgeneva,grnd reporter,accords d'evian,rsr,université de lausanne,vaudois,belletrien,charles-henri favrod,journalisme,histoire,liberté

Sa liberté à lui ? Dans les années 50,  avoir commencé à  chercher l'information écrite et photographique "de l'autre côté" ou "sous une autre facette, notamment autour de la guerre d'Algérie, entre autres.

L'écouter le 7 avril 2014 : Les clefs de la décolonisation

Du "bon boulot": chercher les angles inédits. Dans un conflit, donner la parole à ceux dont le point de vue n'est pas toujours mis en exergue.

Il  favorisa les rencontres secrètes qui permirent les accords d'Evian.

Le rôle du journaliste libre et indépendant d'esprit. Et un peu plus encore.

Position qui forcément sur le moment, lui a valu une inconfortable  volée de bois vert."C'est faux de prétendre que j'ai été un porteur de valises" a-t-il dû rectifier.

Il a ensuite porté  par sa voix journalistique personnelle et non ses bagages -sinon ses bagages intellectuels !- les éléments d'une négociation de paix internationale de premier plan en donnant accès aux revendications d'une des deux  parties en présence.

                                                                         Sylvie Neidinger

 

Blog-Série n°5/TEDxGeneva 2014:

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

Crédit Images /photos Neidinger sous commons creative


13/04/2014

Histoire, les faits et les dires: le cas ukrainien

Très intéressant débat d'Histoire sur " les mots avec lesquels on décrit les faits historiques".

Les exemples sont nombreux de la difficulté, la diversité  à décrire le réel:

-Golfe persique ou golfe arabe?

- Palestine et  Territoires occupés (langage ONU du droit international) ou Judée-Samarie?

etc.

Le solution semble-il serait de signaler les deux appellations ? Le cas est rare.

Petit détail découvert : le site bigbrowser vient de constater que google map rattache déjà  la Crimée à la Russie dans sa version pour les usagers russes !

crimée,ukraine,cartographie,google map,russie,histoire,écrire l'histoire,rome,carthage

Dans le passé, le vainqueur a souvent tenu la plume de l'historiographie.

Rome a décrit Carthage. Mais de son point de vue.

Et les écrits carthaginois ont été pillés, brûlés.

Car il était habituel pour les vainqueurs de procéder à des autodafés.Pour détruire jusqu'au souvenir de l'autre (...Espagnol/cultures incas)

Aujourd'hui le net garde trace de tout. Ici le choix de Google map est  un  angle nouveau sur la lecture des évènements.

On va donc assister à une bataille de vocabulaire et de ... cartes ?       

                                                                                      Sylvie Neidinger


http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-la-cia-en-sous-main-0...

Crédits Images: capture d'écran BigBrowser.

25/11/2013

Genève: histoire, palinpseste numérique et ... blogs

175 ans de la SHAG: historissimo !

Le précédent article de blog portait sur la Société Historique et Archéologique genevoise.

Il est complété ici.

 Lors du colloque-Jubilé, la matière Histoire avait été abordée  aux  Archives d'Etat sous une pluralité très riche de facettes.

J'avais oublié de signaler une énième facette du rapport à l'Histoire: le fait que la société savante ait bien ouvert, elle aussi, son site internet:

http://www.shag-geneve.ch/2010/accueil.htm

 Aucun doute, la recherche historique utilise déjà les outils numériques. Les archives se numérisent (base de données Adhémar à Genève). Les chercheurs et notamment les archéologues  sautent  aujourd'hui le pas de logiciels dédiés pour leurs approches méthodologiques.

Cette note signale toutefois non pas dans la méthode historique  mais dans le champ d'études potentielles pour un historien genevois.... les blogs de la Tribune de Genève !

La blogosphère est un nouveau média. La Tribune de Genève offre cet espace de liberté absolue -sinon la barrière de la Loi en cas de diffamation- sans mettre d'ailleurs le nez dans les contenus des blogs.

(Nota en France les blogs de presse sont "validés" par les rédactions. Confirmé. Lire le commentaire de Rémi Mogenet dans cet article du blogueur HL)

BLOGOSPHERE: UN  NEO  MEDIA SOCIAL

Les articles numérisés sont de bons petits soldats qui ne meurent pas et rappliquent au doigt et à l'oeil. Toujours disponibles au moindre mot-clefs.

Ils vivent leurs vies car les moteurs de recherche les référencent en autonomes. On peut même les appeler sans entrer sur le site TDG !

TDG signale que le trafic induit par ses blogs hébergés fut de 5 millions de pages vues en 2012. On attend les chiffres 2013 avec  impatience.

Remarque logique : la Tribune dite de Genève génère des blogs...de Genève.

De fait ultra intéressants pour la recherche historique locale dont celle de la SHAG.

Exemple: la dernière campagne électorale pour le Conseil d'Etat fut extraordinaire de ce point de vue: cela a ferraillé sec. Un conseiller élu par exemple Mauro Poggia- entre autres politiciens- étant  lui même blogueur (Bloggia)

Les interventions des commentateurs furent innombrables.

PALINPSESTE NUMERIQUE EN META DONNEES

Au point que le futur historien de cette campagne électorale -pour ne citer qu'elle- ne pourra faire l'impasse de ce qui s'est passé sur les blogs.

Sinon son étude ne serait alors plus qualifiée de scientifique. La blogosphère TDG ayant  bien  été partie prenante du débat démocratique!

Ce qui fut écrit sur blog constitue une matière brute  réflexive d'une richesse inouïe d'étude. Du social en pleine activité. Du contemporain en prise directe.

Mais se pose un sérieux problème. Comment appréhender la blogosphère comme champ d'étude? L'historien ne devra-il  pas là encore changer, adapter voire inventer  sa pratique??

Le palinpseste numérique n'est plus cette peau lentement grattée. Les pages blanches se remplissent chaque jour de mega octets. En mega-giga-supra quantités !

Pour aborder la gigantesque base de données, l'historien de demain devra complètement maîtriser lui même l'outil  informatique spécifique aux blogs...

NOUVEAUX TERRITOIRES D'ETUDES

Accéder  par mots clefs est facile.

Mais au delà comment "travailler avec"? Comment archiver ces méta données? Comment sélectionner les info pertinentes de celles non productives ?

La question du nombre de chercheurs  se pose aussi. L'humain  ne peut suivre ni la  vitesse ni la quantité gigantesque  d'octets !

Combien d'historiens pour analyser l'immense masse de  ces  données sociales de l'Histoire qui se fabrique réellement sous nos yeux, en temps réel ?

Ces débats d'idées essentiels pour comprendre l'air du temps.

QUID DU TRAITEMENT DE" L'HISTOIRE DES DONNEES NUMERIQUES"* ?

                                                                                                   Sylvie Neidinger

SHAG : le-plus-ancien-editeur-genevois-encore en activité

*Au hasard des blog TDG, un nouvel élu exprime numériquement son premier mois d'expérience.

shag,geneve,histoire,numérique,blogs

10/11/2013

Genève, clef de Suisse

Document.pdf: Histoire de Genève.

Source © Helvetia Genevensis 2006. Où l'on comprend  la symbolique de la clef des Armoiries: basiquement géostratégique.clef de suise,geneve,histoire

"Fribourg et Berne avaient reconnu l'importance stratégique de
Genève pour leur sécurité. Une expression frappante prononcée pour la première fois en
1476 énonce bien cette idée: « Genève, clef de la Suisse ». Elle sera souvent employée par
la suite comme argument pour faire entrer la ville dans la Confédération suisse..

["Le document n'est pas paginé. Dommage. L'extrait cité se trouve  dans la rubrique Genève et les Suisses.]

Une clef, un verrou de passage , dès l'époque romaine, d'ailleurs...
Jules César la cite la première fois sous le vocable Genua dans ses Commentaires sur la guerre des Gaules Livre I/ Helvètes.     Des notes rassemblées vers 51-52 avant Jésus-Christ.


En étymologie, il semble que la ville lémanique partage la même racine que  Genova en Italie. Dans le fait d'être "embouchure " entre fleuve/mer pour Gênes ou fleuve/lac pour Genève..

[Source Wiki :Du latin Genava, variante de Genua, d'un terme ligure [1] qui fait allusion à la proximité d'une nappe d'eau, ou d’un mot gaulois genaua signifiant embouchure (Dictionnaire de la langue gauloise, Xavier Delamarre.]

Or, l'onomastique de GNV est bien plus complexe en réalité. Car les langues ont, elles aussi, leur histoire d'engendrement au fil du temps.

Le dit terme GNV pouvant avoir pour origine une racine  plus ancienne, bien plus large que le latin ou celte cité par wiki. Question compliquée de linguistique: les sources du latin et du celte... D'ailleurs, d'autres langues usitent aussi du "GN" : ex genusus désignerait le fleuve en illyrien.

"Genève"reste dans une lignée lexicale de mots portant racine GN (génétique, genre, géniteur, gérer) soit: un processus de création/naissance. A démontrer.

Pour revenir à la symbolique de la clef genevoise: elle semble elle aussi un peu plus compliquée que ce que le texte de synthèse ne signale.

Car cet outil de fer  permet également d'ouvrir la porte...des deux côtés !

                                                                                                                            Sylvie Neidinger