10/07/2018

Nantes: énormes dégâts dignes d'un état de guerre, carrément

Il faut nommer les choses.

La ville de Nantes vient de vivre des nuits d'émeutes dont les conséquences sont immenses.

Mais un peu hors de l'attention générale probablement en raison  de la torpeur footbalistique.

Suite à l'assassinat d'un jeune habitant  par un policier  en intervention  dans un quartier difficile lors d'un contrôle d'identité qui tourne mal, une colère subite s'est emparée des"quartiers" en raison de cette mort  et surtout de la version erronée des faits donnée par le responsable.

Lequel policier a changé sa version et finalement reconnu avoir tué l'individu A Fofana -connu des services-selon lui "accidentellement" après avoir initialement évoqué la légitime défense.

Sa version initiale contredisant les témoignages visuels et vidéos.

Il est aujourd'hui déféré.

Une folie s'est  alors emparée de certains adeptes de la destruction du bien commun (écoles, bibliothèques) et du bien privé.

L'extrême-gauche  en rajoute et évoque ici un racisme d'Etat.

Alors que la présence de policiers est légitime dans ces zones difficiles.

L'opposition fustige le traitement du dossier par le premier ministre.

 Les dégâts sont  immenses: plus de 200 véhicules, deux cabinets médicaux, plusieurs bibliothèques, centres commerciaux, un lycée, des écoles , bâtiments administratifs, maisons de quartiers, Poste, Maison de l'Emploi, boulangerie, station d'essence, commissariat, bailleur social.

Bravaches, plusieurs politiciens affirment rapido " on va reconstruire."

Avant même de  chercher à tirer les responsabilités au clair. (Les provocateurs avaient  même incendié la voiture du maire de la ville...)

Ici, des centaines de millions d'euros sont en jeux.

Reconstruire certes. Mais avec quel argent ? Celui   ....des impôts pour  rebâtir ce que les délinquants "crâment" si aisément en trois nuits ?

Premières victimes, les habitants de ces quartiers, leurs voitures pour lesquelles ils ne sont pas forcément assurés contre l'incendie volontaire. Leurs écoles. Leurs commerces. La suite c'est quoi?

L'atmosphère générale, parisienne et nationale semble tellement  légère au regard de l'importance INEDITE des dégâts subis par Nantes lors de ces scènes de guerre civile.

Juste entre deux matchs. Période estivale.

                                     Sylvie Neidinger

 

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000...

https://www.20minutes.fr/nantes/2304343-20180709-nantes-appel-dons-reconstituer-bibliotheques-incendiees

https://www.20minutes.fr/societe/2302415-20180705-video-violences-urbaines-nantes-bibliotheque-symbole-reduite-cendres-quartier-malakoff

https://www.20minutes.fr/nantes/2304399-20180709-nantes-soutien-ligne-telephonique-victimes-incendie

06:28 Publié dans Politis France, Société-Faits divers | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : incendies, #nantes, #blogneidinger, guérilla urbaine | |  Facebook | | | |