UA-65882359-1

02/11/2017

Grenoble: incendie "féministe" en commando: invention du "terrorisme féministe"?

Invention du terrorisme féministe !

Un groupe féministe qui se présente  comme "libertaire" revendique ce matin l'attaque et l'incendie récents de la gendarmerie de Meylan, limitrophe de Grenoble.

Attaque de type commando armé qui aurait pu être meurtrière pour les gendarmes et leur famille.

Analyse et questionnements.

Grenoble est une ville qui abrite  nombre de   groupuscules d'extrême-gauche. Libertaires ou pas libertaires, anarchistes... (Le terme de Liberté étant pris dans leur cas en otage..Libertaire ou liberticide ? ...à voir..)

La ville historiquement est frondeuse.

Groupuscules dont certains passent à l'acte.

Ce qui étonne ici c'est la notion de commando violent féministe.

Pour la première fois dans l'histoire générale du féminisme?

[les commentaires informatifs sur le sujet seront les bienvenus pour confirmer ou infirmer]

De l'histoire "active" du féminisme on se souvient du Palazzo della Donna des années 80 à Rome. Ce vieux Palazzo carrément interdit d'accès aux hommes. Là était l'acte violent. C'était encore très correct.

On évoque la violence agit'pro' des Femen (qui agitent leurs mamelons et instrumentalisent le corps de la femme).

Mais la violence de type commando militaire au point d'incendier une gendarmerie au nom du féminisme est un cran supérieur franchi.

Il s'inscrit dans la vague de l'affaire Weinstein de dénonciation des violences faites aux femmes.

Un extraordinaire outcoming planétaire, stupéfiant agite les infos chaque jour. Cette dénonciation des violences faites aux femmes prend une ampleur mondiale inédite.

Juste ce week-end:

-Démission du ministre de la défense britannique, harceleur

- Dénonciation au Pérou

 Chaque jour son lot !

                                 LE FEMINISME LIBERTAIRE....LIBERTICIDE !

Mais un stade a été franchi dans la capitale du Dauphiné très différent de la légalité pour les femmes de dénoncer un agresseur ( si cela a été avéré.) le traiter de porc. pourquoi pas si il a été harceleur.

A Grenoble, par cet incendie désormais revendiqué, une part du féminisme - que l'on qualifiera de libertaire?- entre dans  l'illégalité complète d'une action commando violente revendiquée en tant que groupuscule féministe.

Action commando incendiaire: un mode d'action jusque là plutôt " de type masculin"au sens traditionnel du guerrier.

....Une première mondiale ?

                                                                             Sylvie Neidinger

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/11/02/31003-20171102ARTFIG00261-harcelement-ne-laissons-pas-le-lynchage-systematique-remplacer-la-justice.php

31/10/2017

500 ans de protestantisme fêtés aujourd'hui 31 octobre 2017. Notamment à Grenoble

Le 31 octobre 2017 fait date pour l'histoire du protestantisme. Un demi-millénaire pile ! protesrtantisme,500 ans,grenoble,martin luther,guillaume farel,calvin,pierre bolle,françois boulet,patrick cabanel; anniversaire

En ce jour de 1517,  Martin Luther, moine allemand affichait  sur la porte de l'église du château de Wittenberg (Saxe) ses 95 thèses contre les indulgences et leur commerce par l'Eglise catholique : la Dispute.

Globalement les médias hexagonaux, à part quelques articles souvent arrivés en fin de journée sont passés  à côté de cet anniversaire extraordinaire de "500 ans jour pour jour"La tv surtout. Toutefois quelques articles sur le thème dont celui de   l'express.

protesrtantisme,500 ans,grenoble,martin luther,guillaume farel,calvin,pierre bolle,françois boulet,patrick cabanel; anniversaireLes protestants de Grenoble ont marqué l'évènement en ce jour précis  avec  une initiative, la conférence-visite du "Grenoble protestant" par l'historien et très enthousiaste,  professeur agrégé d'histoire François Boulet et par Olivier Cogne, directeur du Musée dauphinois. Ce, en partenariat avec l'église protestante unie de Grenoble et le comité d'organisation "Luther et les 500 ans de la Réforme.

La visite terminera son spectre historique à la deuxième guerre mondiale.

Un demi-millénaire balayé en trois heures.

 

Grenoble est très tôt au contact des nouvelles idées ....dès  1523.

Moins de 5 années pour passer de Wittenberg au dauphinois.

Quelques  fondateurs dont un certain Pierre de Séviville (orthographe à vérifier) Guillaume Farel  issu du  gapençais voisin, lequel fera venir Calvin à Genève. Grenoble suivra plutôt cette tendance calviniste. Evocation de du protestantisme grenoblois et de tout le Dauphiné...le Triève, Mens, Tréminis, le Diois. Dont un vaudois au nom inconnu. Rappel des échanges  avec Vaud sont instaurés depuis le moyen-âge. Un lyonnais Aimé Maigret,

Apprendre que la ville fut 100 % protestante.... trois semaines durant avant de connaître une puissante contre-réforme, étonne.

Grenoble est une ville importante. Troisième parlement autonome de France après Paris et Toulouse.

La ville va compter une Chambre de l'Edit pour gérer les relations religieuses. Cette Chambre va avoir compétence jusque sur Provence, Languedoc et Bourgogne. Elle sera supprimée en 1679 à la veille de Révocation de l'Edit de Nantes.

Grenoble ne connaîtra pas de Saint-Barthélemy, cet évènement français qui interpelle aujourd'hui encore l'historien François Boulet.

Cet évènement qui a vu une tuerie de voisin à voisin. Pas d'inconnu lors de la prise d'une ville; Du voisin avec qui on vit depuis toujours !!!

Grenoble sera toutefois impacté par ce massacre. Les protestants prennent peur;

Et soit abjurent, soit commencent le départ vers le nord par Genève, jusqu'en Allemagne , Hollande voire en Afrique du sud.

La perte de ses forces-vive par l'hexagone....

A noter, ce blog avait déja rédigé quelques articles sur ce trajet huguenot, Fort-Barraux etc.

                                       RUE VIEUX-TEMPLE DISPARU

Les trois heures de conférence-visite érudites  ne se résument aisément.

Visite in situ  fort complète avec même celle du   premier Temple  disparu dont la rue continue à porter le nom. Aucune image n'en reste. Il se dit qu'il était l'un des plus beaux de France. Ensuite, la pérégrination passe par le  ntsmb, nouveau théatre de Sainte-Marie-d'en-bas ...Son directeur/artiste Antonio Placer évoque son lieu culturel, "église laïque ouverte à tous".

Un colloque il y a un an avait éclairé le sujet du protestantisme dauphinois en hommage au chercheur Pierre Bolle. Bonne nouvelle : les données seront bientôt être accessibles car prochainement publiées.

500 ans gre 001.jpgPlusieurs expositions marquent cet anniversaire. L'une au Musée Dauphinois consacrée au prince protestant  François de Bonne, Lesdiguières.

"Issu de la petite noblesse du Champsaur, François de Bonne (1543 - 1626), duc de Lesdiguières, connaît une ascension fulgurante. Chef de guerre des protestants du Dauphiné au temps des guerres de Religion, il contribue à la toute fin du XVIe siècle à la pacification de la province et à l'application de l'édit de Nantes. Militaire, fin politique, proche d'Henri IV, il concentre les pouvoirs au début du XVIIe siècle tel un « prince » dans la capitale dauphinoise. Bâtisseur, il modifie considérablement la physionomie urbaine de Grenoble à cette époque. Sensible aux arts et aux lettres, il fait appel à des artistes français et étrangers pour ses propriétés dauphinoises et son hôtel particulier à Paris."

L'autre expo est  visible à l'Hôtel de Ville. Hier 31 était le vernissage, date évidemment très forte.

De cette visite j'ai appris le définition du terme "huguenot" visiblement de l'allemand EIDGENOSSEN soit carrément un ...schismatique !!

Huguenot, ote
Nature : s. m. et f.
Prononciation : hu-ghe-no, no-t'
Etymologie : On a donné un grand nombre d'étymologies de ce mot. Voyez celle qui est rapportée à l'historique de hugon, et qui, avant d'Aubigné, est donnée aussi par Pasquier : On a commencé de donner à tout le nouveau monde de ceste faction le nom et tiltre de huguenaux ; d'autant que la premiere descouverte que l'on en a faite a esté en la ville de Tours, où ils ont opinion qu'il y a un rabast [esprit] qui revient de nuit, qu'ils appellent le roy Hugon, et y appelle l'on dès pieça hugenaux tous ceux qui sont de la secte de Calvin, pour faire leurs assemblées et conventicules de nuit comme si en cecy ils fussent disciples et sectateurs de cest esprit, Lett. t. I, p. 180. Voyez aussi l'étymologie que donne Castelnau ci-dessus. D'après de Brieux, un orateur protestant commença ainsi sa harangue : Huc nos venimus, huc nos..., et resta court ; de là Huguenot. Tout cela est sans fondement. Une étymologie plus vraisemblable qu'on a indiquée est le mot allemand Eidgenossen, confédéré, de Eid, serment, et Genosse, compagnon ; la forme aignos dans les Mémoires de Condé l'appuie. Mais on a objecté que le sens n'était pas favorable à cette étymologie, confédérés s'appliquant mal à une secte religieuse ; que ce mot ne constituerait pas un terme d'injure comme les calvinistes l'envisageaient eux-mêmes, et qu'il ne pourrait s'appliquer qu'aux Suisses protestants, qui pourtant n'ont jamais porté ce nom ; eidgenossen est le titre que se donnent les citoyens de la Suisse, tant protestants que catholiques. Ce fait donne, on peut dire, la certitude à la conjecture de Mahn, qui sans le connaître, a dit que huguenot est un diminutif de Hugues, et que le nom, en tant que terme d'injure, se rattache à quelque hérétique de ce nom. Ce mot, au sens de calvinistes, paraît se trouver pour la première fois sous la forme de huguenaulx, dans une lettre du comte de Villars, lieutenant général en Languedoc, du 11 novembre 1560 (voy. VAISSETTE, Hist. du Langued. t. V).

                                                            Sylvie Neidinger

anniversaire,protesrtantisme,françois boulet,500 ans,grenoble,martin luther,guillaume farel,calvin,pierre bolle

 

*Autre historien du protestantisme français, Cévennes etc. Patrick Cabanel

*Célèbration à Wittenberg avec Angela Merkel, fille de pasteur

 

crédit images photos neidinger

 

11/06/2017

Disparition de chats à Grenoble: la Suisse suspectée entre autres hypothèses (!)

Dans la série actualité animale, une responsable associative grenobloise  se plaint de disparitions de dizaines de chats dits "libres" ou "chats errants"dans certains parcs.

Il s'agit de chats identifiés,  stérilisés, suivis et nourris par les dites associations.

La loi permet ces chats dits libres dont la présence permet de diminuer le nombre de rongeurs urbains.

Ils disparaissent en masse dans cette agglo depuis plusieurs mois.

 Curieusement, entre diverses hypothèses, la Suisse est citée pour la vente de peau et/ou pour la consommation de chats.

L'article omet une sérieuse piste,  celle des combats de chiens...

 

                      LA SUISSE, CHATS ET CHIENS

Il est intéressant de faire le point sur le cas de la Suisse.

OUI il y est strictement interdit de produire, vendre et abattre ces animaux domestiques en vue de la consommation.

Mais OUI, le nombre de consommateurs potentiels  de ces animaux, en cachette est estimé à 3% (canton de Schwyz plutôt). Mais ces 3% sont aléatoires:  on ne sait comment est calculé ce  chiffre.

A savoir c'est "culturel" au sens où en Allemagne la pratique de consommation du chien se rencontre également.

Et finalement tout est encore assez récent puisqu'en 2014  (hier...) une pétition demandait à la Suisse d'interdire la consommation de ces animaux domestiques.

Il semble dans l'actualité chaude que ce soit plutôt  les chats de ...Mossoul qui disparaissent dans les estomacs, plutôt, que les félins helvètes.

La population  survit en  état de siège.

                                       Sylvie Neidinger

 

 

 

 La société protectrice des animaux de Marlioz euthananise un chat errant sans justification

 

03/02/2016

TABLES ET FESTINS: BD et peinture flamande XVIIème chez Glénat

 Iconoclaste..."icononophile": Jacques Glénat, le fondateur de la célèbre maison d'édition éponyme.

Dont le siège récemment installé dans son "antre culturel", le Monastère Sainte Cécile (Grenoble)- rénové par les soins de sa Fondation- présente  "Tables et Festins".editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

 Il a eu la bonne idée d'une expo sur le plaisir comestible, par un contraste saisissant- mais pas si incongru que cela !- en réunissant  BD et peinture XVII ème  dans un même lieu.

Peinture flamande catholique, hollandaise protestante et... les auteurs bande dessinée Glénat.

L'expo est visible jusqu'au 27 février prochain.

Lors du vernissage, le célèbre 1er éditeur de mangas en France officiait lui-même dans la chapelle pour expliquer ses choix.editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

Un sermon transgenre.

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviièmeA savoir, Jacques Glénat, l'éditeur du suisse Zep  (cf Titeuf et son "zizi sexuel ") entre autres célèbres bédéistes qu'il a contribué à faire connaître, consacre une partie des bénéfices générés par son activité de bande dessinée à l'achat -entre autres-  ....d'oeuvres hyper classiques des maîtres passés, avec  son Fonds de dotation.

Surprenant? 

Non !

 Les deux arts, peinture classique XVIIème,BD  XXème/ XXIème en fait se rejoignent: ils  "racontent des histoires" en image.

Des natures dites  "mortes" pas si mortes que cela. Cela sent bon. On s'en pourlèche les babines...

Voici en tous  cas la leçon magistrale de la visite !

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième"À ces œuvres du XVIIe siècle répondent une trentaine de créations d’auteurs de bande dessinée de premier plan, qui interprètent, chacun à leur manière, le thème de l’hospitalité. Parmi les auteurs, Christophe Chabouté, Jacques de Loustal, Jost Swarte, Herr Seele, Francis Masse, Dimitri Planchon, Lorenzo Mattotti, Julie Maroh, Florence Cestac, Étienne Lecroart, Miles Hyman et bien d’autres encore. Grinçants ou drôles, lumineux ou énigmatiques, leurs travaux questionnent notre rapport à l’hospitalité, à la nourriture et à l’autre dans notre société de consommation mondialisée"(site)

 

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviièmeLes auteurs suisses édités par le célèbre isérois,  concourent au repas local par leurs oeuvres: Tom Tirabosco, formé à l'Ecole d'art de Genève, Noyau et sa création originale Praise spécialement pour l'expo Tables et Festins etc.

Plusieurs participent au vernissage, physiquement présents au bord de l'Isère en ce 26 novembre.  Philippe Duvanel , du milieu bédéfile helvète a pris la parole. 

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

 Autre oeuvre originale, conçue pour  l'expo, celle de Loustal  -terrible avec sa froide cruauté gustative de poissons vivants!  et retenue pour l'affiche- intitulée" Petit dîner entre amis autour d'un bocal".

Jacques Glénat a cette année passé ses repas de Fête en très bonne compagnie !!!

En quittant les lieux de nuit, la porte du bâtiment religieux historique se referme.

Le regard monte vers les vitraux: des  bandes dessinées !

 

                                                                         Sylvie Neidinger

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

Expo et catalogueTables et Festins, chapelle Saint Cécile, Grenoble.

 

crédit image Sylvie Neidinger

 

22/11/2015

DiVertiCimes, photographes montagnards

Les premières neiges sont tombées ce week-end.diverticimes,grenoble,rubrique photographes à la une

Rassurant pour les stations. L'occasion de faire découvrir un collectif de photographes de montagne: DIVERTICIMES.

Ils sévissent autour de Grenoble. Se retrouvent souvent à la Dent de Crolles, si proche.

Pas besoin de haute montagne comme terrain de jeu.

Limite, ils agissent dans le péri-urbain. Juste un étage au dessus.

Ces fous de montagne sont chercheurs, ingénieurs...

Leur blog explique:"DiVertiCimes, association loi 1901, regroupe des photographes montagnards ou photognards montagraphes, on ne sait plus trop où sont les limites parfois ! Le fil d’ariane du collectif DiVertiCimes consiste à aborder la photographie de montagne en y diverticimes,grenoble,rubrique photographes à la une,photographes montagnardsintroduisant l’homme face à l’immensité de la nature et notamment face à la verticalité… Au delà du but photographique, l’idée est aussi de trouver de bonnes raisons de s’élever le corps et l’esprit en rejoignant les cimes ! Pourquoi se fédérer pour faire une photo ? Simplement parce qu’accéder à un but commun, démultiplie son propre plaisir."

 Pour des photos époustouflantes par les pros de la grimpette et de l'objectif. Avec l'aide technologiques de..DRONES. Tout s'explique.

Par leur bi-compétence, ils  réussissent à mettre en scène l'humain au coeur du minéral.

                                                                 Sylvie Neidinger

                                   crédits images: captures blog DiVertiCimes

diverticimes,grenoble,rubrique photographes à la une,photographes montagnards

23/01/2015

France, historique 11 janvier 2015. 110 000 manifestants à Grenoble: presque sa population!

REPORTAGE. Dimanche 11 janvier 2015 est historique en  la France mobilisée pour la liberté d'expression. Journée inédite.je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

Autour de quatre millions de manifestants. Quatre  millions et demi certains  si on ajoute les villes qui choisirent de défiler le... samedi (700000 dans les rues, la veille).

Du jamais vu.

Plus nombreux encore que le 26 août 1944, à la Libération. Puisque c'est le comparatif que l'on peut lire ça et là.
je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

 Etonnants soutiens affichés à la fois à Charlie l'impertinent  et... aux forces de l'ordre...applaudies, soutenues.

Aux journalistes, aux quatre victimes de Vincennes, aux blessés.

Le slogan a largement dépassé la rédaction parisienne assassinée.

Les dessinateurs de Charlie, tel Willem qui aujourd'hui s'insurgent contre ce qu'ils nomment une récupération et  pestent face au nombre  doivent...se calmer.

L'enjeu les dépasse totalement, au delà des clivages politiques. Justement.

Car c'est de la liberté d'expression générale universelle qu'il s'agit désormais, suite aux attentats. Tout simplement un refus des actes qui répondent par des bombes à des dessins.je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

Les marseillaises furent chantées et  les drapeaux tricolores agités "en émotion commune ".

Une ambiance rare en hexagone, drapeaux au vent.

Rare:  pas  nationaliste mais nationale. Sans superlatifs.

Comme un  pays qui se rassemble sur ses fondements touchés par le terrorisme.

A Grenoble, le chiffre de 110 000 participants est immense. Pour la première fois de son histoire semble-t-il.je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

Nombreux se sont déplacés des alentours aussi, pour cette marche silencieuse organisée par le Club de la Presse 38 .

  Lequel a fait passer le "je suis" au "nous sommes Charlie" sur la banderole portée en tête de cortège par les deux corps de métier.

Elle  unissait journalistes et policiers. Cartes de presse, crayons, stylos,appareils photos brandis.je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

Policiers dans un rôle inédit, habituellement  à surveiller tout rassemblement.

Dans la foule: toutes les opinions, de ceux- plutôt âgés-affirmant avoir été élevés au petit lait de Cabu et Wolinski à ceux qui pensaient le journal trop extrême et provoc'.

Beaucoup  n'achetaient ...jamais le journal des "ados attardés" qui   se présente lui même comme "irresponsable" (cf  le slogan) Ils manifestaient pourtant dimanche  contre les attentats en soutien à toutes les victimes.

Le cortège partait de Jean Jaurès  vers 15 h, l'accès au point de départ initialement prévu étant impossible.

je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistesLe flot trop important créé des blocages et du piétinement sur place. Une heure 30 après le démarrage, ceux de la gare n'ont toujours pas bougé !nous sommes charlie,je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

 Applaudissement émouvants  qui passaient par vagues,  ont raconté les piétons du cortège.

Le parcours sera allongé, volontairement élargi par un  tour ultra élargi du parc Mistral, en raison de la foule.

Devant la mairie, des religieux, prêtres,  rabbins et imams rejoignent le cortège

Un acte symbolique très fort que cette union pour un vivre ensemble. Une unité paradoxalement construite autour de l'hommage à un journal... parmi les plus irrévérencieux et féroces sur le thème des religions !!

nous sommes charlie,je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistesLe slogan "je suis Charlie" dépasse définitivement tous les clivages !

Arrivés au Parc Mistral,  policiers et journalistes de la banderole se positionnent dans les gradins.

Du haut, Anne-Gaëlle Metzger, présidente du Club de la Presse de l'Isère décline au mégaphone, entendu par les premiers rangs, la liste des 17 victimes du terrorisme. Elle  orchestre une minute de silence. Remercie les bénévoles.

La marseillaise sera entonnée par deux fois au total. dans un mode de chanter étonnant, en communion réelle. Pas la mécanique un peu automatique des fêtes nationales .  "Charlie" sera scandé.nous sommes charlie,je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

Puis la banderole est enroulée, rangée.

La manifestation commence à se disperser  alors que tous n'ont pas encore atteint le parc d'arrivée...

A Grenoble se sont réunis 110 000 manifestants... pour une ville de 160 000 habitants !

                                                                                                                                                                    Sylvie Neidinger

crédit images/ photos Neidingernous sommes charlie,je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistesnous sommes charlie,je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

nous sommes charlie,je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

      nous sommes charlie,je suis charlie,club de la presse 38,grenoble,11 janvier 2015,police,journalistes

                                                           


 



23/11/2014

Grenoble, 1ere ville européenne sans pub

Grenoble: Eric Piolle, premier maire écologiste d'une ville de cette importance (environ 160 000 habitants) a décidé de la suppression de la publicité affichée en ville.

Le contrat avec JCDecaux qui arrivait à échéance n'est pas renouvelé.

Restent les pubs des abris bus, programmées à ne pas être conduites lors de leur future échéance.

http://www.lefigaro.fr/societes/2014/11/23/20005-20141123ARTFIG00079-grenoble-bannit-les-publicites-de-ses-rues.php

http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/grenoble-dit-stop-a-la-publicite-dans-ses-rues_752315.html

Les 326 panneaux en fait, changent d'affectation. Ils seront utilisés pour de ...l'affichage dit " culturel" , citoyen?!  A voir le résultat....

Ou à certains endroits, carrément supprimés pour être remplacés par des arbres. Acte symbolique.

Expérimentation urbaine à suivre.

                                              Sylvie Neidinger

15:15 Publié dans E-Economie, U-Peau de mur, U-Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : grenoble, #blogneidinger, publicité, piolle, écologistes | |  Facebook | | | |

26/05/2014

Le cycle du vélo

Culture Vélo.

Le basique acte de pédaler génère désormais toute une organisation  économique, du développement durable -moins d'empreinte carbone- à l'économie solidaire en passant par les politiques de gestion urbaine.vélos,bicyclette,vosges,repérages,sschéma écolo-économique,benin,holande,velo hollandais,grenoble,metrovelo,pro vélo genève,rubrique vélo,vélibois,vélo en bois,développement durable,économi solidaire

-De l'innovation technologique aussi. La Tribune de Genève présente dans ses colonnes Vélibois, le premier vélo électrique urbain  en bois, un produit vosgien.

-A 130 km de Genève, la ville de Grenoble organisait ce week-end la "Vélorution".

Tellement d'anniversaires sur place liés à la petite reine ! Les 40 ans de ADTC, 20 ans de "Un p'tit vélo dans la tête" et 10 ans de Métrovélo, le service public local de la bicyclette  avec démonstrations et stages de sécurité...

Il faut dire que le terrain local est très favorable au développement de ce mode de transport vu la configuration plane de la ville, ses larges avenues et son importante population estudiantine.

                                   VELO + ECONOMIE SOLIDAIRE

Dans cette agglomération Repérages une association liée au deux-roues intéresse particulièrement par son originalité.vélos,bicyclette,vosges,repérages,sschéma écolo-économique,benin,holande,velo hollandais,grenoble,metrovelo,pro vélo genève,rubrique vélo,vélibois,vélo en bois,développement durable,économi solidaire

Elle développe un schéma économique fort innovant, inédit dans son approche du "cycle de vie du vélo" qui comme tout bien, change de mains, se répare, se jette.

Pour le changement de mains, le modèle classique est souvent celui des bourses d'échange.L'association genevoise Pro Vélo par exemple en organise régulièrement.

Repérages, elle, présente une structure encore plus complexe.

vélos,bicyclette,vosges,repérages,sschéma écolo-économique,benin,holande,velo hollandais,grenoble,metrovelo,pro vélo genève,rubrique vélo,vélibois,vélo en bois,développement durable,économi solidaireElle relie le monde du vélo à celui du travail solidaire  avec pas moins de 13 emplois de réinsertion sociale à la clef. 

A regarder de près le schéma est très sophistiqué:

- Les vélos proviennent de dons de particuliers ou autres, de campagnes de récupération ou objets abandonnés. Réparés, ils peuvent non seulement revivre mais revivre deux vies!

- Ils sont soit remis en vente sur place. Soit envoyés au Burkina Faso. Une fois par an, un camion remorque quitte l'Isère pour ce pays d'Afrique où les besoins sont criants pour le mode de déplacement humain sans carburant. Une association sur place prend le relais.

France, Burkina-Faso... Ajoutons pour compléter la Hollande, pays du vélo devant l' Eternel puisqu'un partenariat est signé avec la commune d'Amsterdam.

En effet, Repérages  récupère  régulièrement aux Pays-Bas des grands "hollandais" hauts sur pattes (attention il ne faut pas avoir le vertige pour rouler avec) les révise et les remet en vente sur le marché local (notamment sur les campus universitaires)

Dans ce type de configuration, l'argent tourne. Il en faut ! Il n'est pas mal venu. Des subventions sont également accordées par les organismes publics notamment pour  le nombre important des emplois solidaires  créés.

vélos,bicyclette,vosges,repérages,sschéma écolo-économique,benin,holande,velo hollandais,grenoble,metrovelo,pro vélo genève,rubrique vélo,vélibois,vélo en bois,développement durable,économi solidaireAu final,  l'association  génère à Fontaine une quinzaine d'emplois, fournit aux burkinabés les vélos qu'ils ne pourraient se procurer autrement, approvisionne les grenoblois dont les étudiants en vélos "pas chers".

La bicyclette  déjà usagée, recyclée, poursuit elle sa courbe de vie  grâce à cette action  concrète, active, productive et collective. Les pièces détachées sont également récupérées avec intérêt.

Le modèle économique est donc  très intéressant en terme de de développement  durable pour:

- favoriser le mode de transport deux-roues en mettant à disposition les vélos soit aux moins fortunés localement ou au Burkina, soit aux plus fortunés mais militants de la cause écologique du recyclage.vélos,bicyclette,vosges,repérages,sschéma écolo-économique,benin,holande,velo hollandais,grenoble,metrovelo,pro vélo genève,rubrique vélo,vélibois,vélo en bois,développement durable,économi solidaire

- valoriser des vélos qui sans ce Sav partiraient à la déchetterie dans un gaspillage général (non durable et  quelque part immoral !?)

- former des personnes en difficulté d'emploi et donner sens à leur travail présent, à leur futur, à reprendre confiance en eux.

- installer une véritable communauté de travail structurée avec horaires légaux, vacances..

- disposer d'un atelier ouvert, qui peut réparer tout vélo de particulier à un coût très intéressant. Qui entretient aussi les vélos de la Ville.

-mener des actions de quartiers pour à la fois récupérer des bicyclettes données mais aussi procéder  aux réparations accessibles financièrement . Car une fois sur place, les demandes sont souvent importantes, du vélo d'enfant à celui d'adulte!

                                       ACTION  ECOLO-ECONOMIQUE

"De l'insertion à la coopération " : les mots ont ici pris une résonance concrète.

On n'a à aucun moment évoqué la "politique"...politicienne. Mais on est entré  dans le Politis absolu au sens grec de vie commune.

La démarche est profondément, viscéralement écologique =logique de faire ces économies!

Logique de ne pas jeter des tonnes de vélos alors qu'ils peuvent être valorisés. Logique de fournir du travail. Logique des efforts croisés entre particuliers, associations et pouvoirs publics. Logique d'une action de solidarité internationale connectée entre trois pays, entre Europe et Afrique.

Un schéma écolo-économique 100% adopté.

                                                              Sylvie Neidinger

 

Sur Genève, récupération des vieux vélos pour seconde vie à la fourrière.


   Crédits photos ©Sylvie Neidinger +capture d'écran site web /repérages/TDG

 

Rubrique cycle du vélo,

Rubrique économie solidaire

 

 

12/05/2014

Le SDF facebooké aux... 14 252 likes: énorme!

Pour continuer la réflexion entamée autour des réseaux sociaux notamment avec le Mooc Rue 89 en cours sur Journalisme et Réseaux Sociaux, constater l'importance des RS:facebook,moocrue89

-pour les journalistes qui disent aujourd'hui avoir facilement plus de 600 sources s'ils le désirent, issues des divers  RS.

-pour les entreprises et leurs promotions de marques grâce également à ces nouvelles voies adaptées aux publics/clients spécifiques.

-pour les individus qui ont commencé à "chercher leurs copains d'avant" puis pris possession des réseaux interactifs.

Constat: Les réseaux sociaux, en liant les individus au sein de néo-communautés génèrent une sorte de supra-connexion sociétale inédite, nouvelle par le nombre et par l'innovation sociale car:

1-Des buzz peuvent mener à des millions de clics.. Du jamais vu dans "l'histoire humaine".

2-Ce qui justifie amplement le terme de Révolution numérique.... sociale.

Pour exemple concret : Kamel, la Star de Grenoble. Ce SDF, figure très connue localement - homme véritable, pas un avatar!- dispose d'un compte Facebook.

Son ....compteur de "likes" est juste à ...14 252 clics !

Tout simplement.

                                                       Sylvie Neidinger


crédits photos/capture d'écran/ compte Facebook Kamel-la-star

                                                         

10/03/2014

Le cerveau, c'est plastique !

Découverte ce week-end du blog... "communautaire spécialisé" Atout Cerveau"par le biais du blog... EchoSciences Grenoble qui l'héberge.

Le blog du blog en quelques sortes. Fils ou fille de blog...

Au coeur de l'actualité chaude  puisque aujourd'hui lundi 10 mars s'ouvre la 16ème édition de la Semaine du Cerveau, telle qu'annoncée.

On en cite la présentation :"L'édition 2014 de la Semaine du Cerveau aura lieu à Grenoble du 10 au 13 mars. Cet événement européen visant à informer le grand public sur les recherches en neuroscience est chaque année l'occasion d'échanges privilégiés avec la communauté des neuro-scientifiques, lors de conférences, débats, projections, spectacles, expositions et ateliers, ouverts à tous et organisés dans toute l'agglomération. Sous le titre « être plastique, c’est fantastique ? »

L’apprentissage est au coeur de notre vie : il nous rend possible de vitales adaptations, est source de plaisirs et de rebondissements surprenants ! Il est sous-tendu par les capacités de notre cerveau à se modifier, à se transformer… tout en restant lui-même ! La plasticité est donc cette caractéristique paradoxale de « stabilité dynamique » faisant de nous tous des êtres chaque jour différents, mais en même temps bien reconnaissables... Notre cerveau est donc malléable, ce à différents niveaux d’organisation. Il est plastique et c’est fantastique !"

                     INFO: LE CERVEAU SE REGENERE !

En résumé, la théorie qui indique que le cerveau dégénère une fois acquise une certaine maturité est carrément fausse.

Ainsi le résume en amont Alexander Foray, l'un des organisateurs de cette Semaine dédiée à la fantastique machine abritée sous nos crânes : "Les chercheurs ont toujours cru que le cerveau était immuable. Que passé l'âge de 20 ans, nos cellules mourraient et nos capacités s'amenuisaient... eh bien pas du tout ! Depuis 30 ans, ils se sont rendus compte que le cerveau est plastique et que si on le nourrit d'apprentissage, d'effort physique à minima, si on lui épargne les psychotropes, du stress et de l'isolement social, il se régénère et peut palier à des manquements en reconstruisant des connections. Cette découverte permet d'appréhender la compensation sensorielle dans le cas de troubles du cerveau, de trauma post AVC par exemple."

On signale ici que tout ne se passe pas sous les os crâniens... Des articles récents évoquaient le ventre, ce deuxième cerveau, avec ses milliers de neurones....digestives ! Un thème pour l'année prochaine?

Echosicences, grenoble, semaine du cerveau

EchoSciences Grenoble est une "communauté d’acteurs culturels, scientifiques et créatifs, motivés par le partage et le plaisir de la connaissance, sensibles aux innovations technologiques à leur histoire et à leurs usages, actifs dans la vie locale."

880 membres à la fin 2013. Une équipe éditoriale tout de même, celle du CCSTI La Casemate.

Intéressante,  cette volonté d'ouvrir l'espace-sciences au plus grand nombre et si possible sous un aspect ludique dans le cadre  d'un réseau social spécialisé.

Intéressante, cette  identité  ultra-territorialisée issue d'une communauté d'intérêt scientifique géo-localisée.

Si riche et surprenante blogosphère...

Ici, à Grenoble, ville  de chercheurs, ville scientifique, un territoire médiatique numérique  s'invente avec toute la plasticité de l'intelligence commune des cerveaux ainsi mis en réseau, synapses et neurones connectées....

Pour un savoir universitaire démocratiquement partagé avec le plus grand nombre.

                                                                            Sylvie Neidinger



On signale ici un précédent article blog Neidinger daté de  décembre 2013 sur un colloque de Lyon 2 autour  des blogs de chercheurs.

 

crédits images/capture d'écran/site web/atout cerveau

 


05/01/2014

Schumacher. Important dispositif médiatique au CHU de Grenoble

Article sur M Schumacher, suite.schumacher,hopital nord,grenoble,chu

Grenoble est  à la croisée de trois vallées: l'une mène à Genève (par le Grésivaudan) l'autre vers le sud (Sisteron) la troisième vers  le nord-ouest  (Lyon).

schumacher,hopital nord,grenoble,chuLes romains n'avaient pas nommé cette "cuvette" Cularo pour rien.  La désigner "amphithéâtre" aurait été plus élégant.... Car son site naturel reste ultra montagnard.

Trois massifs la dominent, la couvent de leur masse, l'enserrent même: Belledonne, la bien nommée, Chartreuse et Vercors.

Trois repères visuels permanents de la géographie locale.

Qui font lever les yeux.

schumacher,hopital nord,grenoble,chu

 

schumacher,hopital nord,grenoble,chuL'Hôpital Nord,  ce  pôle de soins universitaire  accueille les spécialistes les plus chevronnés. Il est lui même divisé en interne selon les trois massifs avec les trois entrées du site à leur nom, comme repère.schumacher,hopital nord,grenoble,chu

Le dispositif médiatique mis en place pour suivre l'évolution de l'hospitalisation de Michael Schumacher   est placé Côté Chartreuse, en arrière vers l'accueil des Urgences.

schumacher,hopital nord,grenoble,chuAujourd'hui le soleil  s'est levé. Les équipes médiatiques qui attendent sur place ont dit avoir énormément souffert de ces derniers jours de la pluie.

Pas évident pour les hommes ni pour le  matériel. 

Ils ne sont pas inactifs. Le temps de ces quelques photos plusieurs pools, de toutes nationalités, transmettaient en direct...

L'épouse du champion blessé demande que la famille, les médecins et l'hôpital soient laissés tranquilles et que les médias quittent les lieux.

                                                       Sylvie Neidingerschumacher,hopital nord,grenoble,chu

                                                                                    schumacher,hopital nord,grenoble,chu               schumacher,hopital nord,grenoble,chu

schumacher,hopital nord,grenoble,chu



schumacher,hopital nord,grenoble,chuschumacher,hopital nord,grenoble,chu schumacher,hopital nord,grenoble,chuschumacher,hopital nord,grenoble,chuschumacher,hopital nord,grenoble,chu

04/10/2013

"Envoyé spécial" assassine la Villeneuve, Grenoble

Pseudo-journalisme...grenoble,envoyé spécial,26 septembre 2013,journalisme trash,la villeneuve,rève brisé

"La Villeneuve, le rêve brisé"....le reportage passé le 26 septembre sur France2 a engendré la colère.

Colère vécue contre ce docu lourdement à charge qui n'a rien à voir avec une enquête de terrain équilibrée.

Pas de parole donnée aux associations de terrain à l'action et la vision positives.

Juste, de la tv trash d'une violence extrême. Un montage nerveux, angoissant.

Signalé comme "interdit aux moins de 10 ans". Interdit aux moins de 120 ans, plutôt !

Confirmé le lendemain par les réactions  locales inhabituelles: deux pétitions sont lancées. L'une par les politiciens du cru  et l'une par la population dont certains habitants voulaient aller jusqu'à  manifester devant la dite chaîne de TV à Paris  (google regorge d'articles  dits "de suite".)

Discorde

Colèregrenoble,envoyé spécial,26 septembre 2013,journalisme trash,la villeneuve,rève brisé

La ville est en émoi depuis. Le soufflé local ne retombe pas: conseils municipaux houleux. Colère qui déborde de partout.

Les "journaleux envoyés spécialement de Paris" ont allumé un briquet dans un contexte local au gaz  lourd.

Appuyant leur  démonstration à charge sur un fait divers douloureux: le double assassinat horriblement gratuit  de Kevin et Sofiane intervenu... pile un an avant la diffusion,  le 28 septembre 201 (instrumentalisation ?).

 Effet Streisand sur l'image de  la police en intervention

Si l'on analyse ce  programme diffusé, on y détecte un effet Streisand. C'est à dire un résultat inverse de ce qui était  prévu par les responsables de la chaîne.  

1-Notamment à propos du rôle de  la police dans ce film.  Les policiers exercent un métier difficile. Le terrain Villeneuve peut être difficile. Il n'y a aucun  doute. Il est bon de rappeler leurs fonctions régaliennes,  le fait qu'aucun espace du territoire ne peut échapper à leur vigilance.

  Or, paradoxalement ce reportage mal ficelé renvoie au grand public un effet inverse  de leur action sur le terrain: une image plutôt...négative.

grenoble,envoyé spécial,26 septembre 2013,journalisme trash,la villeneuve,rève briséL'épisode police démarre avec le doc et dure 5 longues minutes. Le téléspectateur  suit dans la nuit une brigade. Choc  de voir les chiens de la brigade canine lancés contre des jeunes. Spontanément,  le téléspectateur  se met  en empathie, en sympathie évidemment  avec ceux qui sont face aux crocs.

Des chiens lancés en direction d'une population sont une image d'une violence plus qu'extrême.

A la fin du reportage, presque négligemment, la pseudo journaliste lance qu'on va songer à une police de proximité à la Villeneuve. Question: combien de  chenils sur place ? Et  sponsorisés par Canigou-croquettes..

2- PROBLEME DU TIREUR. Gravissime, la pseudo journaliste demande à un tireur qu'elle affirme sans preuve "être un habitant de la cité"  de 1)montrer à la caméra une arme de gros calibre et 2) de tirer plusieurs fois la nuit au coeur des immeubles.

Ce qui est illégal. Et très lâche, car sans prouver l'identité visuelle de l'individu puisque le tireur  est... masqué.

Résumé. Un tireur non identifié va lancer ses balles réelles dans le nuit devant la caméra rendue complice.

Il peut être d'ailleurs  un acteur rémunéré par le média? Ou un membre de l'équipe de tournage? Il est masqué. Toutes les hypothèses sont de facto juridiquement ouvertes.

Or l'équipe de tournage sait, elle, qui en réel a tiré.

Résumé factuel : France 2 provoque donc  les tirs qui se font bien  à sa demande.

Ensuite  la pseudo journaliste lance cette remarque inouïe d'indécence morale "personne dans la Cité n'a porté plainte le lendemain suite à ces tirs nocturnes"(remarque : par elle initiés)grenoble,envoyé spécial,26 septembre 2013,journalisme trash,la villeneuve,rève brisé

Problème: on imagine bien que officieusement des  "responsables " grenoblois doivent savoir  qui a tiré...Scandale.

Les autorités  locales, nationales ne demandent pas de comptes à France2 qui, pour son émission de  téléréalité à scandale fait tirer à balles réelles la nuit au coeur d'une cité de ...14 000 habitants ?

Un petit délinquant qui tirerait  serait évidemment arrêté et c'est parfaitement normal.

Une chaîne de TV, France 2, qui provoque pour les filmer  des tirs à balle réelle  dans la plus grande lâcheté car de nuit, dans la noire obscurité, n'ont pas eux à même être convoqués une seconde dans un commissariat.

Le CSA: il valide ?

En résumé. Dans ce reportage trashissime, les chiens sont lancés sur les jeunes et la journaliste en pleine délinquance médiatique s'en sort avec les compliments de sa direction qui évidemment la soutient.

Normal qu'ils se défilent:  les responsables du programme  ont commandé cet objet télévisuel et son angle  particulier...Ils doivent eux aussi rendre des comptes. Ils fuient en donnant dans la leçon de morale sur la profession de journaliste.

Erreur : ici il ne s'agit pas de journalisme mais bien de téléréalité.

Les 14 000  citoyens de la Villeneuve sont en droit de   demander à "Envoyé Spécial"d'aller rapidement officiellement dire, elle et son équipe de tournage,  à la Police de Grenoble qui a tiré, non ? Qui a tiré à la demande de cette "envoyée spéciale Tirs".
(adresse de la police: avenue du Général Leclerc à Grenoble)

La déclaration aux autorités policières grenobloises peut-être faite évidemment par les responsables nationaux de la chaîne de service public France 2, s'ils ont de la rigueur morale, du remords et du respect du Droit.

Or ni la "journaliste" ni son média employeur ne vont le faire. Elle va  se... protéger derrière  la Loi de la protection des sources. Ou sa propre liberté d'expression: facile !

Car  la journaliste est bien à la source des balles de nuit.

L'épisode choquant des tirs de nuit, monté par France 2  a bien entendu été immédiatement repris en boucle par d'autres médias (dont Morandini Zap). Ce qui va engluer encore plus la Villeneuve dans ses problématiques réelles ou l'image qui en est faite ...

L'aspect manipulation est augmenté par la concomitance des deux actions du film :1-une lourde présence policière en début de reportage puisque la caméra filme dans le sillage de la brigade et 2- un tireur de nuit embêté par.... personne. A qui  personne   ne semble demander de comptes.

 3-Le timing surprend. Le film tourné en hiver sort en septembre. Soit pile un an après l'assassinat. Une enquête judiciaire est en cours. Ce film est de facto très intrusif de ce dossier précis. Il se joue d'un fait divers.

3-Cette typologie de reportages  est  insérée dans une programmation voulue puisque France 2 décline actuellement la thématique police sous toutes les coutures.

Sauf qu'ici, il ne s'agit pas de journalisme mais de provocation racoleuse d'audience, les dégâts derrière sont majeurs. A commencer par l'image de la police atteinte. Policiers sur un  terrain difficile toute l'année alors que les  auteurs du documentaire inique, dorment dans leurs petites grenoble,envoyé spécial,26 septembre 2013,journalisme trash,la villeneuve,rève briséchaumières.

LES URBANISTES FOUS ONT CREE UN "QUARTIER MENOTTES"

Un prochain article reviendra sur les utopies urbanistiques et le titre "rêves brisés". On ne peut s'empêcher de comparer la plan de la Villeneuve à des menottes. Une architecture enfermée, comme la maquette ne le montre.

Pour conclure et donner la parole à un jeune habitant ....Il dit que c'est l'hiver, les stations de ski sont à trois quart d'heure du centre ville (exceptionnelle proximité de Grenoble et de ses pistes olympiques)

Mais des  stations où nombreux jeunes de la Villeneuve n' ont jamais ou très peu mis un pied.

Oui, certains jeunes (pas tous heureusement!)  sont bien enfermés dans le "rêve" cauchemardesque  des urbanistes, enfermés dans l'urbanisme menotte, dans leurs éventuelles addictions.

Dans leurs actes délictueux quelquefois,  inacceptables pour le Vivre ensemblegrenoble,police,envoyé spécial,26 septembre 2013,journalisme trash,la villeneuve,rève brisé.

Dans leur manque  de travail, dans leur manque de marché du travail ouvert.

Enfermés dans l'image de la Villeneuve, Balladins, Arlequin, Heilbroner etc...

Enfermés dans leurs têtes aussi.

Mais pas toujours attention aux clichés: les actions positives, les jeunes qui se battent pour étudier, créer leur job vivent aussi à la Villeneuve.

 Comment dérouiller tout l'ensemble ?

En commençant par rejeter un reportage honteux d'une posture intellectuelle immorale.

Immoral car paradoxal. Envoyé spécial scénarise en allant  jusqu'à  monter  des scènes violentes illégales (tirer la nuit dans une cité!) pour.... dénoncer  la violence locale de la Cité dont il désigne les auteurs: les jeunes évidemment. Facile .

 Le "rêve brisé"enfonce plus encore un réel si complexe.

En choisissant d'enfermer la police, les jeunes et la Villeneuve dans une posture caricaturale, cliché.

Envoyés spécialement de Paris pour un raid médiatique punitif.

                                                                                                     Sylvie Neidinger

*Le Club de la presse de Grenoble : avis pour et contre Lire

*La Justice doit se prononcer le 26 juin 2014 suite à la plainte des habitants Lire

 *Une émission d'Envoyé spécial avait déjà été signalée négativement par le CSA pour violence d'image en février 2013

grenoble,envoyé spécial,26 septembre 2013,journalisme trash,la villeneuve,rève brisé

Suite:

 

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/01/04/des-grenoblois-portent-plainte-contre-le-president-de-france-televisions

Le CSA soutient la plainte des habitants

-envoye-special-a-foutu-en-l-air-notre-vie-de-quartier-no...

http://rue89.nouvelobs.com/2013/10/03/lettres-a-envoye-sp...

 

La stigmatisation caricaturée  des banlieues par les médias se reproduit avec l'émission  Zone Interdite en avril 2015 :

http://rue89.nouvelobs.com/2015/04/16/zone-interdite-les-...

Crédits images : capture écran site web FT et capture écran wiki

 

05/03/2013

L'ONU junior à l'END Grenoble autour du progrès scientifique

 Le MFGNU - Modèle francophone grenoblois des Nations unies- initié par l’Externat Notre-Dame-   vient d’organiser (15-17/02)  sa première conférence internationale dans le cadre des rencontres MUN. Après FerMUN récemment  à  Ferney-Voltaire (les 7-8 et 9 janvier dernier) et avant La Haye.mun,mfgnu,externat notre dame,eren cerrahoglu,paul kholi,grenoble

mun,mfgnu,externat notre dame,eren cerrahoglu,paul kholi,grenoblePlus de 200 participants ont planché sur le thème:

" Le progrès scientifique: danger, leurres ou espoirs"

 Le Model Nations-Unies se décline régulièrement  dans le monde.

La simulation académique de la diplomatie des relations internationales  traite de questions réelles mises à l’ordre du jour. Ici, les problématiques scientifiques: développement durable, télécoms etc.

 Le modèle grenoblois s’inscrit dans le réseau francophone-ce qui n'exclut pas l'usage de l'anglais à l'oral ou dans la rédaction de résolutions...

L’END vient d'accueillir durant trois jours plusieurs délégations internationales.

 A noter, une très forte participation turque : les lycées de Galatasaray, Sainte-Pulcherie /Uskudar , Saint-Benoît (école ouverte depuis... 1362 ! ) Saint-Joseph d’Istanbul. Une présence également  venue de Hollande (lycée français Van Gogh) Et enfin le lycée internationamun,mfgnu,externat notre dame,eren cerrahoglu,paul kholi,grenoblel de Ferney-Volaire.

 L’occasion de découvrir l’importance d'une  francophonie turque très ancienne et très vivante !

SIMULER N'EST PAS JOUER !

On observe  le sérieux  des procédures  respectées à la lettre. Et du champ lexical spécialisé adopté.

Florilège dans le cadre du  Conseil de sécurité:

"-Une autre délégation souhaite-t-elle s'exprimer en faveur du désarmement ? Contre. La Russie est reconnue

-la sous-clause B n'a rien à faire dans le texte.Si la clause passe telle quelle, la Russie votera contre ! -Merci délégué. Y-at-il d'autres interventions ? Oui la France est reconnue (...)

-Y-a-t-il des  points d'information dans la salle ? Alors on va passer au vote. Et la phrase rituelle: Messagers, sécurisez les portes. Interceptez les messages"... Vote.

 mun,mfgnu,externat notre dame,eren cerrahoglu,paul kholi,grenobleLe  retour des impressions les élèves de Saint-Benoît par exemple sur leur participation est positif :

"Au cours de leurs diverses réunions, nos 10 élèves ont rédigé des résolutions en français et en anglais sur des questions d’actualité :
- Comment établir une législation internationale et éthique afin de contrôler les domaines de la recherche scientifique et technique concernant l’Homme ?
- Quels sont les enjeux des biotechnologies ?
- Comment envisager le monde face à une guerre cybernétique

Les élèves ont débattu dans cinq différents comités, en plus du conseil de sécurité.

C’était une triple opportunité pour nos élèves !
D’une part, une opportunité de réaliser une activité internationale de nature à leur faire découvrir les enjeux du monde contemporain...
D’autre part, une opportunité de développer leurs compétences linguistiques en français et en anglais...
Enfin, une opportunité d’accroître leur aptitude à l’argumentation et la prise de parole dans un contexte international...

Extrêmement enrichissante et valorisante pour nos élèves, la conférence a ouvert les esprits à des rencontres et des sessions de travail internationales "

Le secret de la réussite de ces échanges MUN tient de la véritable rencontre entre nationalités également par les accueils à domicile, sans échange monétaire évidemment.  Un organisateur non français me disait en off  par exemple que le système fonctionne très peu avec le Royaume-Uni en raison de leurs difficultés à savoir acceuillir spontanément !

A Grenoble, Paul a hébergé Eren. Les deux sont hyper satisfaits de leur expérience.mun,mfgnu,externat notre dame,eren cerrahoglu,paul kholi,grenoble

Eren Cerrahoglu de St Jo d'Istanbul:"je confronte ma pratique de langue française dans le cadre d'une réunion internationale et au sein d'une famille : c'est génial. Egalement pour la culture générale".

Paul Kholi, son correspondant local de l'END: "Participer à Mun est une bonne contrainte pour s'exprimer et parfaire son éloquence"

Et mieux encore : représentant l'Inde,  le grenoblois de l'END a traité avec ses confrères internationaux dans cadre du Conseil de Sécurité de ...l'intervention au Mali.

En pleine actu diplomatique onusienne, la vraie !

Sylvie Neidinger

 

 

 

 

13:17 Publié dans V-Visiter-Festivals-Salons | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mun, mfgnu, externat notre dame, eren cerrahoglu, paul kholi, grenoble | |  Facebook | | | |

28/04/2012

La ceinture verte de Genève est-elle sa muraille de Chine?

Le logement est primordial en politique. Comme incarnation du « vivre ensemble »P1030865.JPG

En matière de construction, élus français et suisses s'interpellent quelquefois avec vigueur  -ou évitent soigneusement le débat...

Il y a peu, Antoine Vielliard (web) commentait   positivement la stratégie de Anne-Emery Torracinta,  candidate PS au Conseil d'Etat. Elle pose l'urbanisation comme préoccupation principale.

Le Canton suit un programme de construction de 1000 unités annuelles environ (web )  dénoncé régulièrement par les politiciens hexagonaux comme insuffisant par rapport à la nécessité.

Une photo vaut mieux que tous les discours. Elle est prise  cette semaine pile sur la zone frontière, aux pieds de Saint-Julien-en- Genevois.

P1030877.JPG

Côté France, pas moins de 8 grues sont visibles, 10 en tout. Le cliché n'a pas pu toutes les intégrer. Côté Suisse, le regard se perd  vers une magnifique nature agricole préservée.P1030886.JPG

Le dossier est ...chaud car il touche à la vision franco-suisse de l'organisation commune.

Chaud car les temps idéologiques sont de couleur brune (couleur partagée des deux côtés de la frontière vues les thématiques électorales hexagonales !)

Certains populistes suisses lancent des brûlots pour mieux...brûler les maisons des frontaliers   (cf article du Point-web)

 

EXPLOSION DEMOGRAPHIQUE COMMUNE AU GRAND SUD EST

Ils se trompent en visualisant Genève comme «  envahie » par ces cohortes de français éventuellement  crève-la-faim qui compteraient sur la Suisse pour leur unique  subsistance. Non.

Tout le quart sud-est est impacté par des soldes migratoires quelquefois à 1% par an : Rhône-Alpes, Paca, Languedoc Roussillon. Le littoral plus  encore. Prévisions Insee :"Croissance à l'horizon 2031"(web)

Cette problématique de l'accroissement massif des villes en population  est parfaitement connue étudiée, mesurée par  les démographes.

Genève n'échappe pas à cette logique supranationale à l'échelon européen. Elle n'est donc pas la seule ville lumière qui attire les lucioles !

Grenoble, universitaire et cité des nanotechnologies est  très intéressante à comparer à la capitale calviniste. Comme son homologue suisse, elle est coincée géographiquement -par les montagnes. Elle aussi tient à préserver sa verdure et ne pas sacrifier sa vallée du Grésivaudan.

Les deux agglomérations portent  une population sensiblement  égale intramuros ( entre 150 et 200 000 habitants) idem en global (entre 400 et 450 000 habitants)

Population Grenoble

Ville :156 107          (2007)

Agglo :  404   196

Population Genève

Ville : 187 500          (2010)

Canton : 430  638

Grenoble

2750 neufs

5150 réhabilités

Genève

1000 constructions par an

 

*attention : chiffres  à ne prendre que comme indicatifs. Les statistiques varient suivant les sources et données précises qu'elles intègrent.Grenoble :sources de la  Metro

Pour un niveau similaire, des prospectives d'afflux de même échelle,  Grenoble construit trois fois plus de logements neufs que Genève en prévision d'apports de population estimés en milliers dans les années futures.

Sans parler du nombre des réhabilitations. Avec un résultat positif :densification et requalification présentent l'immense avantage d'un changement de physionomie de la ville. Verrues urbaines, vieux entrepôts laissent place à des programmes immobiliers visuellement agréables et aux dernières normes du développement durable.

A Lyon la rénovation urbaine va également bon train. Avec même  des choix architecturaux audacieux  tel le nouveau quartier  Confluence (web) qui prend des airs de Dubaï. Certes la mégapole Rhône-alpine (plus d'un million d'habitants, deuxième ville de France) joue dans la catégorie supérieure par sa taille et ses  projets urbains.

La ceinture verte de Genève est-elle juste ? Oui. Opinion personnelle: sanctuariser la verte campagne se justifie. Rien de pire que le mitage de paysage.

P1030882.JPG

Mais attention :  pas aux dépends d'un tiers,  les terres agricoles du genevois français en l'occurrence ! Les terres agricoles de ce coté ayant tout autant à profiter de la même logique de protection.

Densifier Genève un peu plus rapidement  semble de bon sens, tout comme l'amélioration des transports collectifs internes et transfrontaliers.

Actuellement, la muraille  se construit ...en France au grand dam les élus locaux qui eux aussi entendent  sanctuariser les terres agricoles proches de la frontière en réponse.

La muraille de Chine genevoise  côté  France : vous avez dit immeubles ou gratte-ciels ?

                                                                         Sylvie Neidinger

Crédit photos sylvie neidinger

 

 

Tags : ceinture verte, transfrontalier, muraille de Chine, densification urbaine, Genève, Grenoble, Lyon, démographie , Confluence, accroissement de population, grand Sud-est, populisme, , Torracinta, Conseil d'Etat, la Metro de Grenoble, Saint-Julien-en-Genevois

rubrique saute-frontière.png