UA-65882359-1

14/06/2017

Concours Instagramers Geneva sur "les" MAH

Vernissage le 8 juin dernier devant le Musée d'Art et d'Histoire par Sami Kanaan, conseiller administratif en charge de la culture.

DSCN3328.JPGLe propos ?

Sont exposées in situ, devant les lieux, les photos lauréates du concours d'IGersGeneva portant sur les quatre bâtiments genevois: le Rath, la Maison Tavel, le Cabinet d'arts graphiques/Bibliothèque d'Art et d'archéologie enfin, le  Musée d'Art et d'Histoire.

16 photos (4 par lieux) ont été sélectionnées.

Les photographes : Michel Juvet, Daniel Baptista, Boris Dunand, Cèdric Favero, Jeff Oger, Olivier Micheli, Sandra Miura, Sofia Marques, Zoltan Novak, Alex Guye.

 A quoi servent des photos de lieux qui, en apparence, semblent hyper connus ?

A parler d'elles, pardi ! "Elles" au féminin... ces institutions culturelles de Genève.

Et dans le sens d'une unité :  MAH déclinée en ...quatre.

Rien ne vaut  donc une bonne petite photo pour en..."parler"... en regards publics.

Pour toujours, trouver un angle original.

Avec ici l'appui de la communauté intsagrameuse locale.

 

                                                                                 Sylvie Neidinger

 

http://www.tdg.ch/culture/quatre-mah-tirer-portrait/story/13180440

 DSCN3311.JPG

DSCN3258.JPG

DSCN3251.JPG

photos neidinger

08/06/2017

La-Chaire-à-Calvin

Saint-Pierre de Genève ne fut pas le seul endroit de prêche du célèbre Calvin, évidemment et loin s'en faut.chaire-à-calvin,charente,prêche,saint-pierre,genève,art pariétal

Je découvre un site, en Charente aujourd'hui  nommé  par la toponymie  La-Chaire-A-Calvin, qu'il aurait visité  en 1520.

Le site, au plan historique, tient surtout de ses ornements pariétaux: la frise des chevaux.

Et des artefacts en sous-sol.

Il s'agit d'une grotte préhistorique.

 

                       Sylvie Neidinger

 

 

chaire-à-calvin,charente,prêche,saint-pierre,genève,art pariétal

 

30/05/2017

GENEVE: nouvelle carte 3D du SITG

Pour ceux qui (comme moi) adorent  le voyage immobile tout autant que le vrai.   C'est à dire chez soi, depuis son PC ou sa tablette, cliquer puis virevolter....imaginer, planer.

Au départ, il y a le musée Tavel et son diaporama évolutif du site genevois fort intéressant. Cela commence à l'ère glaciaire!

Cela monte, cela descends, cela monte. L e tournis, quoi . On comprends la propension locale à tout mesurer. C'est vital !!!!

J'ai dû le visionner une trentaine de fois ...

Puis encore plus fort,  la 3D qui vous rend  Jupiter "maître de l'espace depuis son Olympe" grâce à la magie du numérique  qui génère  un puissant imaginaire en action....

Grâce évidemment au travail du Service cantonal qui met au point cette technologie et rend ces données gratuitement accessibles au public.

 

Le SITG annonce une évolution de la cartographie 3D du canton.

                                   Sylvie Neidinger

 

genève,canton de genève,sitg,cartographie 3d,3d,jupiter

22/04/2017

WEBSTORY: que de chemin parcouru par Helena Zanelli depuis 2012

Héléna Zanelli présente ses poulains -qui vont participer au  prochain Salon du Livre de Genève 2017.(cette semaine)salon du livre de geneve,geneve,webstory,barbara polla,helena zanelli

Je l'avais rencontrée au Salon du livre de Genève de 2012, alors devant un petit bureau, dans un coin mais forte de son web-projet.

Elle  a mené à bien ses concours littéraires sur Webstory.

Le projet prend forme, Barbara Polla la soutient.

Elle est désormais inscrite dans le paysage littéraire helvétique et romand bien évidemment

                                                 Sylvie Neidinger

 

 

 1.GIF

 

2.GIF

 

4.GIF

3.GIF

 

...........etc

04/04/2017

Toulouse célèbre matou de Genève surveillé par Emma Watson

« Toulouse, c’est un croisement entre un chat, un fonctionnaire et un play boy ; un main-coon car c’est sa race, un fonctionnaire car il ne travaille quasi pas, et un play boy car toutes les filles se jettent sur lui », lit-on dans signé Genève .IMG_5584.JPG

Une vedette sous un gros dormeur.

Un sacré morceau de félin qui accompagne Joseph Hillemacher et son orgue de Barbarie dans les rues basses surtout, autour de Cornavin également.

IMG_5581.JPGSon nom n'est pas lié à la Ville Rose mais aux Aristochats.

L'autre jour,  le duo s'était choisi un emplacement sympa   rue du Rhône.

 Devenant  trio avec le regard complice de..... Emma Watson.

Toujours en échange de bons procédés avec les enfants...

Car si les mômes laissent une piécette, le boss de Toulouse, Joseph Hillemacher (de nationalité allemande)   rend  la pareille parfois  et distribue  des friandises.

Joseph, Toulouse  et l'orgue animent un sacré bout de trottoir.

Sans oublier la Marmite en cuivre.

La caisse pour les besoins et les croquettes.

Il y a quelque chose de l'esprit de Genève dans ce petit monde sonore et sympathiquement  visuel.

                                                       Sylvie Neidinger

 IMG_5582.JPG

 

 crédit images photos neidinger

 

IMG_5576.JPG

 

 

 

21:49 Publié dans A-Esprit de Genève? | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, joseph hillemacher, toulouse le chat | |  Facebook | | | |

28/03/2017

Conférences sur la fabrication des frontières de Genève en 1764 et 1815

Pour les amoureux de l'histoire locale, deux conférences intéressantes:

le Groupe de Recherches Historiques

groupe recherche cqrtigny.PNG de Cartigny  accueille à Cartigny en ce jeudi 30 mars   à 20h30 le Dr Claude Barbier, vice-président de la Salévienne autour de cette réflexion:"Communes réunies, communes démembrées, la fabrication des frontières de Genève "1815-1816

Salle communale, entrée libre.

                      ****

Puis samedi samedi 1er avril à 14h30 salle  de Présilly (74), conférence organisée par la Salévienne sur Mgr Biord chassé par la Réforme  en lutte contre le protestantisme et qui lance la bataille des frontières 1764-1785.

Des histoires qui remémorent des conflits clairement religieux au-delà des notions de frontière.

Tout un programme...

                                                                                SN

la salévienne,cartigny,genève,frontières historiques

       

25/01/2017

artgenève 2017

 

La sixième édition du salon artgenève aura lieu du jeudi 26 au dimanche 29 janvier.

Le vernissage du salon se déroulera le mercredi 25 janvier de 14h00 à 21h00. L'inauguration officielle débutera à 18h00 à l'entrée du salon (Palexpo Genève, Halle 2), avec la remise du Prix Solo artgenève - F. P. Journe. Elle sera suivie de la soirée artgenève/musique dès 21h00 à la Villa Sarasin, voisine des halles de Palexpo, avec une performance d’Angela Bulloch, Die Blaue Stunde, entre autres.

artgenève accueillera quelque 85 galeries d'art contemporain, d'art moderne et de design du meilleur niveau, provenant de seize pays. Vingt-sept galeries proposeront également des présentations monographiques. Un programme institutionnel fort, marque de fabrique d'artgenève, enrichit l'offre du salon.

 

Highlights - programme non-commercial

De nombreuses institutions publiques et privées ont été invitées dans le cadre du programme non-commercial d'artgenève. Des institutions suisses et étrangères viendront ainsi exposer une partie de leur collection, parmi lesquelles:

La Fondation Beyeler (qui fête ses 20 ans d’existence à artgenève)

L’Institute of Contemporary Arts de Londres

L’Istituto Svizzero di Roma

Le Musée Ariana

Le Mamco

Le Centre d’Art Contemporain

Le Centre d’édition contemporaine, Genève

Le Centre de la Photographie Genève

Le Fonds cantonal d'art contemporain et le Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève

artgenève aura la chance de recevoir deux expositions spécialement conçues pour cette occasion sur les stands respectifs de Fri Art Kunsthalle Fribourg et de la La Fondazione Sandretto Re Rebaudengo, Turin. Les deux institutions internationales conférant ainsi à artgenève une dimension allant au-delà du marché.

Enfin, des œuvres mandatées et des expositions spéciales curatées ont été prévues tout au long de l'évènement. Une très vaste installation de Vertical Works permettra au public de s’immerger dans le travail de lumière d’Anthony McCall - pour la section The Estate Show. Une œuvre importante de la Collection Ringier sera installée au centre du salon. The Ball Room permettra aux galeries de présenter un ou plusieurs de leurs artistes dans un espace décalé. L'exposition Domestic Furniture and Wildlife créera un environnement étrange pour la présentation de mobilier design. Enfin, la pièce monumentale Habibi d’Adel Abdessemed, prêtée par le Mamco, accueillera les visiteurs du salon.

 

Hors-les-murs / artgenève/sculptures/cinéma

L'ambitieux programme hors-les-murs artgenève/sculptures se poursuit. Dix nouvelles interventions dans l’espace urbain seront installées sur la rive droite du Lac Léman.

A celui-ci s’ajoute la nouvelle section artgenève/cinéma qui met en vedette cette année, chaque soir du salon au Cinérama Empire, des œuvres de la collection Julia Stoschek, de Berlin et Düsseldorf, entre autres.

(Communiqué de pressse)

 

01/12/2016

1985-2045 vu par la compagnie de théâtre AMSTRAMGRAM: dis Maman, les dinosaures ?

 Dis Maman...

La pièce de théâtre intitulée "1985 2045" que AMSTRAGRAM propose en première ce vendredi 2 décembre semble très intéressante.

Elle propose une réflexion pluri générationnelle.

1985-2045,dinosaures,amstramgram,geneve,theatreLe mieux est de citer le dossier de presse:

"Dis, Maman, t’étais comment, toi, quand t’étais petite ? Tu t’en souviens ? Comment ça se fabrique, des souvenirs ? Est- ce que c’est des fantômes ? Les gens en 1985, ils étaient comme nous ? Y avait encore des dinosaures ?  

 On jouera avec le temps passé, le temps présent, le temps futur. Plusieurs générations se regarderont en face, pour observer où nous mène le temps qui passe. On (re)découvrira de drôles d’objets qu’on croyait enterrés au Cimetière des Objets. On se souviendra de choses qu’on avait oubliées. On inventera des souvenirs qu’on jurera avoir vécus. On mènera l’enquête, dans le salon du passé, le terrain vague du présent, la chambre mystérieuse où l’avenir est toujours prêt à s’éveiller. On construira une machine étonnante. Une vraie machine du futur. Une machine à rêves. Ce seront nos rêves, nos rêves à tous. On les regardera nous emporter, de 1985 à 2045

 

Nombreuses sont effectivement  les Mamans qui reçurent  un jour en plein museau, dans la vraie vie, un "dis Maman, dans ta jeunesse, à l'époque des dinosaures"...

Pas vous ???

Cela se nomme le dialogue intergénérationnel... préhistorique antediluvien...!

 

                                                                        Sylvie Neidinger

27/11/2016

Certains genevois perdent la tête!

Rue du Mont Blanc   quartier Cornavin..                     crédit images neidinger

 

 

Capture.JPG

 

IMG_3351.JPG

Capture 2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3355.JPG

17:38 Publié dans A-GeneVie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : scène de rue, geneve, quartier cornavin | |  Facebook | | | |

08/10/2016

Serval et Kalonji en expérimentation demain dimanche au musée MAH

Depuis le 17 avril dernier   le Musée d'Art et d'Histoire accueille deux artistes genevois plutôt street art (graffiti artist) et/ou illustrateur, ici  en dialogue avec les oeuvres classiques.serval,mah,genève,kalonji

L'opération  se nomme "rendez vous d'artiste": ouverture sur l'art vivant.

Dans la foulée du Muséomix genevois...

Demain premier  dimanche d'octobre, les deux complices Serval et Kalonji vont  expérimenter cette fois avec un artiste tatoueur genevois Christian Nguyen sur la thématique de l" l'armée des ombres."

Kalonji est l'auteur du magnifique graphisme... rouge "sang de  taureau" de l'affiche.

Une intéressante résidence d'artiste, dans un lieu prestigieux que l'apport de ces deux  contemporains va vivifier en boomerang retour.

La philosophie de l'opération ici précisée (source MAH) :"Ainsi, un dimanche par mois, d’avril à décembre, Serval et Kalonji tiennent des séances de travail durant lesquelles ils s’interrogent, testent, élaborent et créent, en compagnie d’autres artistes et de spécialistes d’horizons différents. Ils s’enrichissent également des échanges avec les visiteurs, invités à partager ces moments d’inspiration, où les galeries du musée deviennent un véritable laboratoire"

underground,anne de l'illustration de la ville de genève,graffiti artiste,serval,mah,genève,kalonji,christian nguyenL'opération s'inscrit dans l'année 2016 de l'illustration de la ville de Genève.

Elle permet de découvrir des artistes genevois finalement assez undergrounds.

Une opération de co-branding gagnant gagnant.

L'institution  y gagne en rajeunissement.

Le public est évidemment de la partie.

Précision: l'entrée du MAH est gratuite.

                                 Sylvie Neidinger

 

 

MAH, photos @Neidinger le 15 avril, jour de présentation du projet in situ:

 

underground,anne de l'illustration de la ville de genève,graffiti artiste,serval,mah,genève,kalonji,christian nguyen

  underground,anne de l'illustration de la ville de genève,graffiti artiste,serval,mah,genève,kalonji,christian nguyen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

crédits images: une capture d'écran du site kalonji et photos neidinger

 

 

 

Expo sur l'histoire des frontières genevoises

 A signaler une expo prochaine à Ville-la-grand sur  l'histoire des frontières Genève-France qui est une donnée fluctuante dans le temps, évolutive, donc susceptible d'études historiques.

Ce blog avait été ouvert un 22 juin 2011 suite justement à un questionnement sur cette frontière précisément avec  une note intitulée...

histoire de loa frontière.GIF

Le vieux couple franco-suisse.

"Au fait: qu'est ce qu'une frontière sinon un insurmontable problème philosophique ?

Cette ligne invisible relie aussi ce qu'elle sépare. Sépare ce qu'elle unit.

Oui, le no man's land imaginaire supposé frontal rassemble  côte à côte, ce qu'il différencie dans un rapport de proximité immédiate.

La meilleure option métaphysique serait de considérer les espaces franco-suisses issus de la coupure axiale comme ....un vieux couple sage.

Deux individualités qui par leur communauté de vie forment une entité juridique supérieure "pour le meilleur et pour le pire" suivant les termes du contrat conjugal privé.

Les enfants sont élevés, les disputes pimentent un peu la vie: place au mariage de raison devenu sérénité mature.

D'ailleurs le vocabulaire témoigne de la connivence de fait: Genève (Suisse) pays... genevois (France) devenu  en 2012 Grand Genève.

Le lac sans le Salève serait comme un soleil sans chaleur.

Depuis des centaines d'années, la complémentarité territoriale et....mentale régit les inter-relations, au delà des bisbilles de forme.

De facto. Cette réalité là, personne ni aucun Parti politique ne peut la contester"

                           UNE HISTOIRE DE.... PALPITATION DU COEUR

Depuis cette date, les contradictions  franco-suisses ou suisso-françaises se poursuivent.

La relation politique semble s'être tendue avec les préférences d'emploi, un raidissement certain.

Mais  dans le même temps, le Ceva va permettent encore plus la circulation des personnes et le logement des Suisses en France !

Cette prochaine expo-  dont l'association historique La Salévienne  a mis son grain de sel- sera certainement fort instructive sur cette ...palpitation cardiaque de flux de populations.

Flux qui s'ouvre et se ferme puis s'ouvre puis se ferme...

C'est l' histoire de coeur, systolique et diastolique d'un vieux vieux couple type "je t'aime moi non plus"!

 

                                                                                   Sylvie Neidinger

Cette thématique m'avait intéressée au point que pour la première fois j'ai osé produire une caricature maison  et commencer quelques caricatures naïves et maladroitement dessinées mais qui ont le mérite... d'exister avec cette histoire de frontière ...#caricaturesneidinger.

                                                         Les pendulaires

 

lceva,a salévienne,geneve,couple franco-suisse,frontière cantonale,grand geneve


22/09/2016

L’australien Shaun GLADWELL chez Analix Forever

 Shaun Gladwell expose pour la première fois en Suisse  chez Barbara Polla.analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 Il était présent au  vernissage, en ce jeudi 1er septembre. Et   de fort bonne  humeur:"le soleil !" me dit –il.

L’artiste qui vit à Londres retrouvait avec joie  une température digne de sa terre natale...

 Australien, il l’est jusqu’au bout des baskets. Connu pour avoir exposé  une vidéo sur les …kangourous à la biennale de Venise en 2009 au  Pavillon Australien.

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

L’artiste est   un vrai  bushman mais version trottoir urbain.

A Genève, tout en discussion intense avec les invités,  il réussissait  à couver son SKATE fétiche du pied … Juste pour le protéger ? Se rassurer de sa présence ?analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 L’« objet skate », sa  Vedette,  devient  chez lui    support d’art.

Une  planche Totem, en fait.

 

 Bushman jusqu’au bout des roues je vous dis !

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 

                                  LE CASQUE ET L’EQUILIBRISTE

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard A l’étage de la galerie d’art, rue de Hesse, la vidéo « Skateboarders v’s Minimalism » tourne en boucle.

Une intéressante slow motion.  Où l’on entre plus encore  dans l’univers perso de l’artiste.

 « Skater »  c’est en fait quitter la certitude des deux pieds lourdement collés au sol par la gravitation universelle. C'est s’affranchir des  kilos de gaz qui nous scotchent au plancher des vaches.  

Un envol hyper technique.analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 Par lui, cet exercice apparemment sportif devient également  artistique. L’œil de Shaun et sa caméra captent des attitudes   de déséquilibre totalement inédites.

Que l’on pourrait  comparer à l’envol de l’oiseau qui déplie et joue de  ses ailes.

Mais la comparaison avec le monde animal présente ses limites.

En skate, les positions hors-normes de déséquilibre maîtrisé ( et parfois raté !) sont bien celles de l’homo…sapiens. Et de lui uniquement. Elles sont  uniques et sublimes.

 analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboardShaun nous  a  donné à voir ces postures improbables au travers de son regard d’artiste.

La chute évidemment fait partie intégrante  de l’exercice. Du drame. Comme une validation mathématique par le réel: « t’as pas trouvé la bonne position, tu tombes » CQFD !

 

                                         THE DEVIL HAS NO HELMET

 

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboardAlors pour tout de même, se protéger de la destruction liée à la chute, l’artiste australien présente un fétichisme artistique  tout aussi avéré en direction du …CASQUE.

Un objet ultra complémentaire du skate, vous en conviendrez. Son parfait alter ego !

 Effectivement l’expo décline tout autant les deux objets. Shaun est même raccord avec l’actu motard de septembre: le célébrissime  rassemblement de masse   de milliers de …casques,  au Bol d’Or 2016 dans le Var.

L'australien imagine, dessine force de casques, des verts psychédéliques, des ocres fusains , pour tout usage etc.

 Avec le titre de son expo « The devil has no helmet » Shaun Gladwell nous confie chez Barbara Polla une info de première importance.

Le diable n’aurait donc  pas de casque ? Alors, si il se casse la figure en skate, il risque d’y passer, lui aussi ??analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 Remarque: à  Genève, Shaun Gladwell ne portait pas de casque lui non plus, mais une...casquette textile.

 On a compris son message.

Cet Australien est juste un demi-diable (de Tasmanie) en recherche  de l’Eternel équilibre/déséquilibre!

Tu tombes, tu meurs. Tu vis, tu bouges et tu passes ton existence à faire tes choix d’équilibre sur l'axe spatio-temporel.

Son art pose carrément les questions existentielles de base.

 

                                                     Sylvie Neidinger

 

Expo jusqu’au 2 novembre 2016

 Galerie Analix Forever

2, rue de Hesse   Genève.

 

 

 

 

02/09/2016

Rapport 2015 des Archives de l'Etat de Genève

Le dernier rapport  des AEG est sorti:

http://ge.ch/archives/archives-detat/rapports-dactivites

Cette année, à noter, 150 demandes de renseignements formulées par d'anciens enfants placés:

"Le Conseil d’Etat a adopté à l’intention du Grand Conseil le rapport annuel 2015 des archives d’Etat (AEG), rapport sur l’application de la législation relative aux archives publiques.
 
Ce rapport mentionne, entre autres, le rôle qu’assument les AEG dans le traitement des demandes d’information formulées par d’anciens enfants placés à des fins d’assistance dans des familles d’accueil ou des institutions. Près de 150 demandes de renseignements ont été adressées aux AEG, qui réunissent les documents relatifs à ces personnes issus de différents fonds d’archives de l’administration, voire d’institutions privées. Le rapport relate également l’avancement des inventaires, la réalisation du programme de numérisation ou encore les versements de fonds d’archives aux AEG, comme ceux du pouvoir judiciaire.
 
Prévu par l’article 59, lettre d de la loi sur l’information du public, l’accès aux documents et la protection des données personnelles (LIPAD), ce document s’inscrit dans la continuité des rapports annuels que les AEG ont produits dès la première moitié du XIXe siècle. Il relate dans le détail les activités, résultats et projets du service"

25/08/2016

Décès de Michel BUTOR, ce VICTOR HUGO moderne. Amoureux de Genève

Michel Butor écrivain majeur de la langue française, inventeur du Nouveau Roman (avec Alain Robbe-Grillet, Nathalie Sarraute, Claude Simon etc.) s'éteint aujourd'hui dans l'indifférence médiatique générale plutôt tournée vers le burkini....michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

On a les débats que l'on mérite.

Auteur de La Modification (1957) il adorait la ville calviniste où il enseigna avec son ami Jean Starobinski. Lui pendant 17 ans.

Deux héros de tout étudiant en lettres qui se respecte.

J'eus l'occasion de le "rencontrer" en 2013 à la MRL Maison  de Rousseau et de la Littérature au 40, Grand Rue lors d'un débat plutôt intime dans la salle relativement exiguë du 1er étage. Une vingtaine de personnes en ce 23 avril 2013 en contact direct.

Un être "abordable" tout en gardant une distance sidérale.

michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmerIl était interviewé par Charles Méla, directeur de la Fondation Bodmer et  Michel Jeanneret, commissaire de l’exposition Le Lecteur à l’oeuvre (à la Fondation Bodmer du 27 avril au 25 août 2013).

Je fis une prise de note complète sur une vingtaine de pages que j'eus la négligence de ne pas traiter, alors, en note de blog. Il notait son admiration à Sartre et Breton.

L'idéal étant alors d'inventer un fond et une forme nouvelle en un article original pour correspondre à ce que Lui transmettait comme mode d'écriture...

Puis éventuellement d'entrer en contact par ce biais. Il habitait Lucinges (Haute-Savoie) et répondait aux correspondances. michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

Il était  même volontairement engagé dans un dialogue avec ses lecteurs. Comme un exercice stylistique.

Pas fait, raté.

Recueillir son avis en évoquant l'écriture numérique- même celle non littéraire-  si incroyable avec ses méta-liens qui mènent partout... valait probablement la peine ?

Dommage.

Ceci dit, il était très "papier", le support de l'écriture devenant chez lui  matière artistique tout autant que le contenu. Il "textualisait" nombre de "livres de peintres...tel un artisan du langage. 

Un artisan du livre d'artiste.

Ecrivain voyageur aussi !

Restent sur les clichés pris ce jour à Genève, malgré un  banal appareil photo,  ses impressionnantes postures physiques si ....hugoliennes!

M Butor  écrivait même dans les airs avec ses mains !

(il semble que la MRL n'ait pas enregistré la séquence dommage)

Nous avions devant nous, en 2013 un Victor Hugo moderne.

Victor Hugo est d'ailleurs le titre de son ultime ouvrage, lancé opportunément à la maison de Victor Hugo (Paris) début 2016

Michel Butor a fait exploser l'intrigue du roman traditionnel.

L'histoire, les personnages ne comptent plus tant que ce qui tourne autour...dont  ce fameux NARRATEUR d'une littérature qui est devenue "consciente d'elle-même".

Le milan Butor, au regard vif,  termine sa vie en ayant accordé à la création littéraire  du bisontin, ce mythe du XIXème siècle ....son dernier ouvrage.

Dernier acte  parmi les 2000 écrits recensés par l'auteur qui dit même en avoir probablement oublié dans le compte...

L'un comme l'autre "giclaient" du texte à perte de pages.

Deux démiurges  de la littérature et du vivre dans leur siècle respectif se sont rencontrés.

Butor, ici  enregistré à LGL le 26/02/2016  :l'écouter pendant 1/4 d'heures évoquer ...Hugo.

 

                                                                   Sylvie Neidinger

 

 Genève, cette ville  où l'on peut rencontrer en toute simplicité ces auteurs majeurs. Idem Jean Starobinski "http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/tag/jean+starobinski

Michel Butor adorait   le FESTIVAL BERLIOZ

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/haute-savoie...

Magnifique portrait sur la cinq dans un excellent documentaire:

http://www.france5.fr/emission/michel-butor-lecrivain-mig...

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2016/08/29/a...

 crédit image Sylvie Neidinger

 michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

 michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

 

 michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmermichel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

03/08/2016

Transmettre et revivifier les traditions avec la ...5ème Suisse!

Des siècles durant, de nombreux Suisses ont quitté le pays pour s’installer ailleurs, très  loin parfois....tel le Club de Rosario, adresse: Rio Parana, Argentine centre.

Depuis le XIXème siècle, ils emportent  dans leur tête sinon dans leur bagages une partie de leur culture qu’ils ont adaptée à celle de leur pays d’accueil, produisant ainsi une  Histoire suisse de l’étranger. 

 C’est donc naturellement que les Clubs se réunissent à Genève en cette période de Fête Nationale les 1, 2 et 3 août.club.PNG

Ce, juste  avant le Congrès de lOrganisation des Suisses de l’Étranger à Berne les  5 , 6 et  7 août prochain.

Où se réunissent-ils ?

A Penthes évidemment.

« Le domaine abrite depuis 40 ans la Fondation pour l’Histoire des Suisses dans le Monde, son Musée et son centre de recherche. Il s’agit donc de la vitrine  culturelle des Suisses de l’étranger sur le sol helvétique » affirme son directeur Anselme Zurfluh. 

 L’ouverture officielle de la 2ème Rencontre internationale des Clubs suisses , sous le patronnage de l’Unesco eut lieu hier.

En présence de Madame Christina Meissner, première vice-présidente du Grand Conseil de Genève et de Monsieur Hubert Schneebeli, vice-président de la Fondation pour l’Histoire des Suisses dans le Monde

    RENCONTRES AUTOUR DE L'ACTUALITE DE LA TRADITION

Les Clubs de cette …5ème Suisse réunis au bord du Léman réfléchissent ces deux jours durant à la transmission des traditions helvètes.

Comment les faire perdurer dans le monde toujours plus mondialisé et moderne?

 Les intervenants furent tout à la fois  des historiens mais aussi des spécialistes de la communication culturelle pour présenter les derniers outils  capables de rendre la tradition compatible aux jeunes générations :

 Pierre-Alain Avoyer, fondateur de Ines Enterprises FZE, Dubaï, Émirats Arabes Unis

Daniel Bernard, président de la Société des Amis de Penthes

Constantin Kokkinos, président du Club suisse d’Athènes, Grèce

Guillermo Páez, président du club suisse de Rosario, Argentine

Isabelle Raboud-Schüle, directrice du Musée Gruérien et membre de la Commission suisse pour l’UNESCO

Jean-Loup Tétard, représentant de IPAC DESIGN GENÈVE

François Walter, professeur honoraire d’histoire suisse à l’université de Genève

Davide Wüthrich, président du Parlement des jeunes Suisses de l’étranger

Anselm Zurfluh, directeur du Musée et de l’Institut des Suisses dans le Monde.

Visionnage du film La Suisse au Coeur des Alpes de Pierre Dubois...

                                CHEZ MONSIEUR GALLATIN...

Ce soir : cocktail de gala à Gallatin (ce célèbre Suisse d’Amérique) en présence de ose,suisses du monde,genève,berne,suisse,traditionleurs excellences Suzan LeVine, ambassadeur des États-Unis d’Amérique, d'AntonioTrombetta, ambassadeur d’Argentine, de Federico Somaruga, directeur de Suisse Tourisme, et de Jim Scherrer, président de la Bundesbrief Society, Philadelphie.

CONTRER L'OUBLI

 Nombreux sont malheureusement ceux qui savent avoir des ancêtres suisses mais dont la tradition familiale n'a pas maintenu le lien vivant.

Pire.

Certains -j'en connais- découvrent par la généalogie leur suissitude pourtant récente. Pour mon exemple, quatre générations seulement, c'est peu et malgré tout leur arrière grand-mère helvète oubliée à la moulinette de ce que les sagas familiales conservent ou non...

La cinquième suisse concerne précisément ceux qui ont gardé la nationalité, peuvent voter tout en vivant à l'étranger.

Avec ces organisations structurées et réunies cet été dans la "mère patrie", les expat’ devenus Suisses d’ailleurs (vu d’ici) ou  originaires de Suisse (vu de là bas) comprennent les enjeux  majeurs  de  conserver leurs racines helvètes.

Pour ses intérêts économiques, touristiques etc. la Suisse gagne à entretenir, irriguer, garder vivante cette partie d’elle-même, ce sang qui vit …loin de ses yeux.

La suite...à Berne ce vendredi où l'Organisation des Suisses de l'Etranger va fêter son centenaire.

100 ans: un bel arbre debout.

 

                                                   Sylvie Neidinger

 

swissinfo.ch/5e-suisse_les-clubs-suisses-du-monde-attaché...

 

Crédit image capture dossier de presse penthes

14/06/2016

TOUT A FAIT HOMME. Le bonheur, c'est le désir !

Barbara Polla a rédigé deux ouvrages depuis celui-ci publié en 2014. Un par an, quel tonus….

Mais c’est bien de TOUT A FAIT HOMME  que je désire parler aujourd’hui.

 Cet ouvrage  est l’alter ego du livre  TOUT A FAIT FEMME de 2012 (aux Editions Jacob)

Soit, le  copain du premier bouquin, son mari, son amant, sa tendre moitié, son p’ti gars. Son Jules, son Julo, son fidèle ou son infidèle.

Son mec quoi.

 L’auteur  rêvait d’entrer dans la peau d’un homme. Juste pour ressentir. Et donner à ressentir.tout à fait homme,barbara polla,rubrique genevoise,genève,genre

 Elle le fait par écriture interposée. Et sur la base apparemment sérieuse d’un questionnaire (p 228)

 Durant une période de huit mois environ,  la guêpe a capturé dans son escarcelle un vivier de 200 individus du sexe masculin, de différents milieux sociaux, en Suisse, France, Italie et aux USA.

 Questionnés, auscultés dans leur âmes et  petits secrets,  jusqu’au bar du TGV Lyria Genève-Paris!

 Normal chez cette genevoise originale et inclassable.

Vous la croyez médecin, homme politique ? N’oubliez pas la galeriste (Analix Forever, à Genève), la business woman, la « féministe anti conformiste», l’écrivain, la chercheuse CNRS en sciences médicales, la mère de ….quatre filles et des nombreux fils qu’elle n’a jamais eus.

 Une grande dame, au fond. Bien que le terme de  « dame » ne lui aille pas du tout au teint…

Dans sa grande curiosité militante, elle cherche à comprendre la part de l’autre genre que chacun porte en lui.

                 CONFIDENCES MASCULINES

 Les hommes  lui ont laissé leurs confidences à l’oreille. Même leur politiquement incorrect, "socialement" incorrect plutôt.

A savoir: le masculin dissocierait nettement le plaisir de la chair, du sentiment.

Dans le fond, "il"  lui dit (avoue…) pouvoir tromper  sa femme sans  avoir nullement le sentiment de la  trahir. Car  désir n’est pas amour.

 Elle les écoute attentivement (p 7) « Ces dernières années, on a beaucoup écrit sur les hommes. Des pères manquants aux fils manqués, du divin fripon à Homo eroticus, des mythes aux études sociologiques, des hommes en crise aux hommes-femmes, aucune analyse, aucune théorie ne semblent leur avoir été épargnées. Et pourtant leur mystère perdure. »

 

IMPROBABLE COUPLE, VRAIMENT ?

 Une planète noire  du non-dit des hommes  qu’elle tente de décoder par le biais de leurs confidences.

 L’écriture de B. Polla est franche. Toujours cette page 7 :

« l’homme ce partenaire, celui que je ne comprends pas, celui qui depuis toujours excite ma curiosité, le père de mes enfants, mon amant-mes amants- mon père, mes frères, mes amis très chers, mes modèles parfois, mes adversaires aussi, mes fils que je n’ai jamais eus, tous ces jeunes gens que je me plais à observer,tous ces hommes avec qui j’ai travaillé, construit réalisé des projets, des livres ;

tous ces hommes que j’ai rencontrés et passionnément observés à l’école, au collège déjà, à l’université, dans les amphithéâtres et les salles de cours puis en tant que médecin et chercheur, (…)en politique et dans la rue, dans mon lit et devant leur miroir, aux côtés de leur mère et à son chevet en désir, en séduction, en tendresse, tous ces pères amoureux de leurs enfants et parfois excédés par eux, tous ces hommes qui m’ont parlé parce qu’ils aiment être écoutés(aucun n’a refusé) cet homme singulier donc aujourd’hui qu’est-il ?que veut-il ?

 Et qu’attend-il de nous femmes, interlocutrices, maîtresses, partenaires. Nous femmes avec lui dans un couple, ce couple improbable »

                           PRO- HOMMES

 Son constat à elle: leur soif de liberté.

Un  livre... « pour » les hommes plutôt que « sur » les hommes !

Pour les comprendre, elle parle aussi…d’elle… qui adore tout autant qu’eux son immense LIBERTE (plus libre que Barbara tu meures…)

 

 

                 FEMME, FEMME, FEMME

Je vais juste  pointer ici   les trois éléments  de léger  désaccord (désolée Barbara) classés sous le titre  FEMME FEMME FEMME…

 

 

1-Peu apprécié le titre du chapitre 6 « Homo erectus ».

Barbara Polla cède ici  à une facilité de « communication » Elle  quitte sa peau  de scientifique  (médecin chercheur).

 Car, l’argumentaire de son chapitre évoque l’homme erectus, en "érection"(vir-ale, sociale, architecturale, phallique au citrate de sildénafil-viagra etc..)

Précision: tout anthropologue, historien dira  que la période de l’humanité liée à l’homo erectus n’est pas une spécificité masculine ! Il n’y avait pas un homme "en érection" en recherche de la position  verticale et une femme couchée au paléolithique inférieur il y a 1,5 millions d’années…

Le genre humain nommé  "homo erectus" était mâle et femelle, évidemment. Toute la logique érectile  du chapitre tombe de facto. Flapie.

2- Les étoiles...anecdote. L'auteur rapporte la question, mignonne, poétique de l’enfant qui demande d’où il vient, des étoiles ? Belle manière de nommer selon elle les testicules.

Mais à y réfléchir on "vient" à la fois d’un spermatozoïde de fabrication récente et d’une « vieille »  ovule qui porte l’âge de la mère !

Le féminin nait avec son capital d’ovules. L'âge réel du bébé en fait c'est Naissance + Age de la mère (par cette cellule initiale antérieure.)

 Le coffre-fort naturel, précieux patrimoine de l'humanité,  c’est  donc les testicules stellaires et le ventre maternel, tout aussi poétique.

 

 3-CONTRACEPTION Barbara, un peu négative  sur le couple tradi, monogame (cf horrible terme de « s’encoupler ») relaie en fin d’ouvrage l’exaspération  du pt’it gars dont la copine a décidé de garder l’enfant par lui fabriqué accidentellement.

Voire, l'auteur prend sa défense.

Pas d’accord....Bien évidemment la naissance de l’enfant désiré par sa mère et son père unis semble  le schéma idéal.

Mais si la femme « tombe » enceinte (aïe elle tombe!) il semble évident qu’elle est libre de son corps notamment en vue de procréer. Donner la vie. Elan vital. Tout du moins dans nos  sociétés démocratiques post contraception.

Le géniteur non consentant n’a  alors que ses yeux pour pleurer.    Game over !

 Sinon cela reviendrait à dire, Barbara, que la contraception cette  invention « libératrice de la femme » n’est pas au service de la femme et de ses choix mais devenue au service de ...l’homme qui ne veut pas engendrer.

Derrière la libération de la femme, il y avait la libération de l'homme.  Mais pas sur tous les  plans, ni  à 100%.

 Elle met au monde si bon lui semble, non ?

Il n’est pas d’accord le chéri ? Depuis  des millions d’années, l’homme a transmis sa semence.

Il continue…même à  son corps défendant.

OUI, il "risque"toujours d'être père...

Dame nature.

                          CONFIDENTE

                                                                         

 Pour finir, Barbara Polla a  dialogué avec l’homme qui est en elle. Avec les hommes, aussi.  Avec  tous ses fils préférés. Avec son père, peut-être, ce "premier homme". 

L'écrivain  a relayé dans cet ouvrage  les petits secrets et récriminations de ce petit monde testostéroné.

Ils aiment les femmes plus jeunes, le risque, la moto, quelquefois le polyamour, leur impossible monogamie soit-disant  anti-biologique.

Ils en ont marre de se faire critiquer et  lui ont bien exprimé leurs griefs (p.207)

 L'auteur a relayé l'info.

Elle a  défendu dans son  ouvrage  le beefsteack de ces homos erectus devenus  sapiens dans la version du genre masculin.

En bonne copine.

Ouvrage fort intéressant qui donne à réagir.

 Surtout,  Barbara Polla se délecte ici  à désirer…le désir.

Triangulation du sentiment.

Ainsi, elle les scrute dans son chapitre nommé  « le désir des hommes »

 Son livre (je viens d’écrire par erreur  "son "libre" et corriger!) regorge d’éléments de discussion qu’il est impossible ici  de tous commenter.   Il faut vraiment le lire.

 

 

                                                                Sylvie Neidinger

10/06/2016

La nouvelle saison AM STRAM GRAM: POESIE, toujours

L'équipe du Théâtre pour jeune public AM STRAM GRAM organisait  une conférence de presse ouverte la semaine dernière pour présenter la  programmation 2016-2017.

am stram gram,culture,geneve,théâtreInvitée, je n'avais pu m'y rendre.

  Un média a évoqué cette  future saison du lieu culturel genevois.

  Et Fabrice Melquiot de rappeler  l'importance de la poésie dans nos petites

Dans celles  du jeune public, tellement sollicité par ...l'anti-poésie dans cette modernité du numérique qui diffuse le meilleur et le pire.

Alors, la poésie n'est plus seulement poème. Selon Jean-Pierre Siméon, auteur plusieurs fois invité chez AM STRAM GRAM:

" la poésie, c’est d’abord la définition qu'en donne Georges Perros : « Le plus beau poème du monde ne sera jamais qu’un pâle reflet de ce qu’est la  poésie : une manière d’être, d’habiter, de s’habiter. » Quelle est cette manière d’être, d’habiter, de s’habiter, dont témoigne la poésie ? Dont elle est la cristallisation, le reflet, dont le poème nous donne le « la », le diapason ? Qu’est-ce que c’est ? C’est cette liberté intransigeante dont parlait Rimbaud, la liberté libre qui récuse. La poésie est l’objection la plus radicale, la plus ferme. "

La poésie comme charmante arme de combat. A vivre, au théâtre.

 

                                                     Sylvie Neidinger

 

Théâtre Am Stram Gram / Route de Frontenex, 56 / 1207 Genève   
022 735 79 24 / www.amstramgram.ch

crédit images capture de sites cités

am stram gram,culture,geneve,théâtre

08:52 Publié dans A-GeneVie, Art-Spectacle vivant | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : am stram gram, culture, geneve, théâtre | |  Facebook | | | |

27/04/2016

Salon du Livre de Genève, ouverture de la 30eme

Le Salon du Livre et de la Presse de Genève 2016 ouvre ses portes aujourd'hui 27 avril 2016.

La trentaine et bien portant.

Présentation par sa présidente Isabelle Falconnier

 "Bienvenue à la 30e !

 
 
 
 
 

Il était une fois un éditeur, Pierre-Marcel Favre, qui avait un rêve et l’a réalisé. C’était au printemps de l’année 1987. Il est un salon littéraire à la veille de sa 30e édition heureux d’offrir son lot de nouveautés, de contenus originaux et de surprises...

... « Le Monde de Paulo Coelho », une exposition unique explorant l’intimité créatrice et biographique d’une icône planétaire. Un hôte d’honneur, la Tunisie, carrefour exceptionnel entre Orient, Occident et Afrique, à la culture littéraire et intellectuelle immense dont nous sommes fiers de nous faire le relais. Un espace young adult créé par et pour les ados éternels. Une série de Titeuf adolescent dessinée par les copains de Zep pour une exposition inédite en Suisse. Une fabrique 100% interactive et 100% ludique pour plonger dans les coulisses de la création littéraire. Des scènes thématiques chaleureuses, conviviales et gourmandes dédiées au polar, à la littérature voyage, suisse, d’Afrique, des pays arabes, à la philosophie, à la bande dessinée ou au développement personnel qui accueillent durant cinq jours les écrivains et auteurs suisses, français et internationaux dans l’actualité.

La plus grande manifestation dédiée au livre et à l’écrit de Suisse, ses quelques 1’000 auteurs, 100’000 visiteurs et 1’500 animations et rencontres attendues, est comblée de se faire depuis trente ans l’écho de la vie littéraire et intellectuelle de son pays et au-delà, d’accompagner les habitudes de lecture de toutes les générations et de positionner Genève en fer-de-lance de la vie éditoriale et littéraire francophone. Acteur culturel à part entière, porteur d’un Projet Parrains&Poulains encourageant la relève littéraire et d’un Prix du Salon du livre de Genève prescripteur, le Salon du livre de Genève se réjouit de vous accueillir entre le 27 avril et le 1er mai."

 

23/04/2016

Décollations muséales: j'aimais bien le XXème siècle...

" Judith décapitant Holopherne."caravage.GIF
 
L'oeuvre originale du Caravage vient de sortir du néant.
 
 
Le cabinet d'expert Turquin vient d'évaluer l'oeuvre à 120 millions d'euros.
L'état français publie un décret de non sortie du territoire pour trois ans.
 
Et le monde de s'extasier de la redécouverte.
 
Il  y a tout de même un petit problème... Sinon plusieurs.
 
 1) ORIGINE DE PROPRIETE?
L'ancêtre de l'heureux néo-propriétaire était officier de Napoléon. Le tableau est   probablement  un butin des guerres d'Italie ?
 
Débat clos: le tableau appartient à une Histoire qui remonte à la première moitié du... XIXème siècle tout de même.
 
Le débat sur la légitimité de propriété semble ici passablement dépassé deux siècles plus tard.
Il avait été pris à qui et ou cet objet? Nul ne le sait
Le monde de l'Art  estime miraculeuse la résurrection  de cette toile et s'en extasie.
 
[Nota Il n'y a pas de hasard, d'ailleurs à ce que  le British Museum et le Louvre soient les deux musées les plus volumineux au monde.
Les deux anciennes puissances coloniale ont accumulé des objets des territoires sous leur contrôle.
Débat sur ce point ? Quand on voit la destruction actuelle,  massive du patrimoine proche-oriental in situ, on trouve que le réseau mondial des musées- et pas seulement ces deux musées majeur- a finalement protégé une partie du patrimoine de l'humanité.]
 
2-Les Italiens viennent tempérer l'enthousiasme hexagonal contestant  que l'oeuvre retrouvée soit un original du Caravage. Normal, c'est de bonne guerre.
 
Alors où est le problème??
 
3)....Le sujet: une décapitation !
 
 
Ou ici la décollation de Saint-Jean Baptiste 1496-1499 oeuvre visible au MAH
[Ici Juan de Flandes ( vers 1465 - Palencia, 1519)Hans Memling (Memelingen, entre 1425 et 1440 (ou près d'Aschaffenburg, vers - Bruges, 1494), ancienne attribution.(Huile sur bois 87 x 47 x 1 cm. Mention obligatoire : Musée d'art et d'histoire, Genève. Legs Gustave Revilliod, Genève, 1890 N° d'inventaire : CR 0365)]

J'aimais bien le XXème siècle... quand on croisait  ces scènes atroces du comportement humain seulement et uniquement au détour des couloirs de musées.

Que l'on pouvait regarder ou ignorer.

Ces oeuvres d'art  nous évoquaient la barbarie de l'antiquité. Et ouf, on se disait que de tels temps atroces étaient révolus.

Et nous de gloser, jauger, soupeser, analyser tranquillement du regard les clairs obscurs, la touche spécifique de l'artiste.

Et puis le XXIème siècle barbare nous gicle en pleine figure.

 On a décapité dans la plus grande indifférence jusqu'à ce que des occidentaux  subissent le sort. Ce qui a enclenche enfin une alerte mondiale en 2013.

Mais surtout  ces crimes de guerre se poursuivent.

Les ados et lycéens  commençaient à  partager sur les portables dans les cours  des établissements scolaires ces scènes chaudes d' un nouveau genre dans l'indifférence sociétale la plus absolue.

C'était l'époque du partage sans limite, à tout va,  infra rouge ou bluetooth aujourd'hui révolu.

Les parents qui savaient rouspétaient, mettaient en garde. Leur progéniture était informée Et les autres?

facebook participait volontairement au partage macabre encore en 2013 en refusant de retirer une video enclenchant une ire mondiale puis en acceptant finalement

Aujourd'hui  1) celui qui cherche sur internet trouve toujours ces images et surtout 2) les criminels continuent leurs ignobles exactions, à l'heure de la modernité.

 Les tableaux du type Judith& Holoperne n'étaient au fond que des pigments sur toiles rappelant de vieilles lunes.

J'aimais bien le XXème siècle...

                                                 Sylvie Neidinger

 
 

 
 

16/04/2016

NUIT ANTIQUE à Genève

C'est un peu Guédelon-sur-Leman: une formidable idée que de reconstituer le passé in situ: à Genua, le village antique.geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

Bizarres rencontres hier et aujourd'hui au Parc des Bastions.

Casques, glaives, ostracons, calames....

Et trois sangliers à rôtir sur le feu lorsque je suis passée. Sept seront dévorés en tout.

geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antiquePar Toutatix, le temps n'a pas été très tendre avec la valeureuse troupe.

Pour la seconde année,  les départements universitaires de recherche sur l'antiquité: grecque, romaine (Genève) et celte (Lausanne) se mobilisent avec-on s'en doute- un immense travail amont pour préparer la Nuit Antique.

Une manifestation grand public et gratuite.

www.nuitantique.ch

geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antiqueLe programme se complète in situ avec les  visites de Carouge la Romaine, Madeleine, Palais de Justice, des inscriptions latines du MAH etc.

Entre autres saynètes mésopotamiennes, égyptiennes, concert avec  instruments, antiques, écriture cunéiforme, ugaritique....

Les enfants, les passants assistent aussi à la fabrication d'une poterie par le Tour à bâton avec le céramiste Pierre-Alain Capt.

 

                           Le ciel nous est tombé sur la tête

 

Un drôle d'ostrogoth par ailleurs formidable numismate de l'atelier Ciel &Terre affirme combien,  concrètement, frapper  la monnaie par la méthode antique permet de résoudre des problèmes techniques inédits et de progresser dans la connaissance. Il me dit participer régulièrement à  Guédelon (ce projet fou de reconstruire un château-fort.)geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

Autant de stands intéressants: tel celui des chaussures reconstituées suite aux données scientifiques issues de fouilles archéologiques. Elles sont classées par siècle.

Il s'agit de la collection de   la spécialiste mondiale, présente sur stand (en costume évidemment ) et disponible à la conversation. Elle me montre sa publication, un pavé sur le sujet fruit de 16 ans de recherche universitaire.

Je ne me suis pas trop attardée à l'Archéo-fashion car hyper attirée par les légionnaires.

Dans le gallo-romain, j'ai tendance à choisir le gallo...

Fort intéressant d'apprendre tout ce que l'équipement militaire romain doit aux celtes-gaulois (=la même chose): la côte de maille, le casque...geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

Et les historiens de le démontrer en montrant les casques. Tout simplement.

L'expliquer avec moult pédagogie, patience et précision. Merci !

Bigre, ce n'est pas tous les jours que l'on croise un carnix...

Je n'ai pourtant pas entendu tonner la sinistre trompette trompe-la-mort...

OUF me voilà rassurée: aucune guerre ne se prépare à Genève.    Malgré les apparences.

                        Sylvie Neidinger

 

 Nota: sur Arte, ce même samedi  16 avril pour prolonger la Nuit Antique : 3/3 émissions très synthétiques consacrées aux Celtes (la Tène etc...)

http://www.arte.tv/guide/fr/058362-001-A/les-celtes-1-3

 Sur le site de Trintignac, Corrèze. Sous les couches gallo-romaines, des VRAIS Carnix

http://www.inrap.fr/tintignac-un-temoignage-exceptionnel-...

 

crédit photos Neidingergeneve,carnix,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

geneve,carnix,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

Lire la suite