24/11/2018

Paris: les gilets jaunes déjà sur les Champs. Journée insurrectionnelle en perspective

Les gilets jaunes sont déjà à 10h30 en ce samedi 24 novembre 2018 à quelques encablures de l'Elysée et dans un climat... déjà insurrectionnel.

Champs-Elysées qui normalement étaient interdits de manifestation.

Ils demandent la démission de Macron. 

Ils convergent de la rue de Rivoli et des Champs vers la Concorde.

Ce n'est pas une manifestation classique encadrée par syndicat et partis: aucun service d'ordre, la pire des situations pour les forces de l'ordre dont la mission va être difficile ce jour....

La journée s'annonce chaude.

Les premières grenades lacrymos sont lancées. Le mobilier urbain commence à être démoli par les casseurs qui construisent des barricades.

Quel échec du macronisme! Le Président de la République  a démoli les corps intermédiaires et se retrouve en face à face direct.

Comme en 1789, ceux qui se présentent comme étant "le peuple" s'en prennent direct à la tête du pouvoir.  Ils manifestent en chantant la Marseillaise.

Macron, narcissique,  s'est pris pour un  roi de France, hyper vertical.

Macron a insulté des catégories de population. Les augmentations, taxes, diesel et autres,  PV  pleuvent de tous côtés.

La jacquerie populaire nationale déborde.

Avec ses excès inacceptables (personnel politique visé directement attaques racistes...)

Comme ce samedi.

La violence démarre en début de manifestation le matin: il y a déjà des affrontements. Dans une manifestation classique la violence est en fin de manif vers 17 h. 

Les ultras droite et ultra gauche sont déjà identifiés sur place selon les policiers et gendarmes. 

La situation se tend. C'est ultra inquiétant.

                           CONSENSUS A L'IMPOT

 Violence aussi sur les routes de France, le mouvement de casse des radars continue.

Un restaurant a brûlé cette nuit à Hénin-Beaumont..

                    

Le consensus national à l'impôt s'est cassé par la surcharge de taxes et hausses. 

Le consensus tout court. Et pas seulement  celui des catégories défavorisées ou ceux  présentés comme "campagnards". Ou "provinciaux" par le gouvernement et les médias.

Les français en général  soutiennent le mouvement à 70 %. Ceux des villes aussi concernant les augmentations du coup de la vie.

Malgré les violences inacceptables de ces manifestations: 2 morts, des centaines de blessés, destructions de biens, actes racistes, attaques ad hominem contre le députés, à leur domicile, contre leur famille, blocages total de circulation, attaques contre les journalistes... Cela dérape sec et pourtant cela dure.

Quel échec pour ce Méprisant de la République.

  Jamais un tel mouvement à l'échelle nationale, spontané, organisé sur les réseaux sociaux n'a existé en France.

Cette coagulation des multi-mécontentements des insultés, des  gaulois réfractaires, des ouvrières illettrées, des  dieselistes clop au bec, des  gens qui ne sont rien mais qui traversent les gares (on en passe...) est inédite.

Le roi Macron est nu face cette colère  immense et profonde.

 

                                                          Sylvie Neidinger

 

overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes