12/05/2017

Un peu "poire", Bayrou conteste ce qu'il nomme la "lessiveuse du PS" : Macron

Gros Jean comme devant, le françois.

Il vient crier au  vol de candidatures. Comme un gosse à qui on a piqué le jouet dans la cour d'école qui prend à témoin le maître.

Il scande qu'il avait un accord secret avec Emmanuel Macron que finalement la REM "République En Marche" ne respecte pas. 

Il hurle que Macron est la lessiveuse du PS.

Ha bon.

Mais qui en doutait ? .... à part lui-même, "éminent"  analyse politique qu'est François Bayrou?

Cet adepte du  "ni-ni" ou du  "tout-tout" (de droite comme de gauche ou ni l'un ni l'autre... c'est pareil au final)  vient régulièrement  devant les médias asséner avec un ton doctoral inimitable ses points de vue.

Avec l'air matois de celui qui sait tout mieux et avant tout le monde.

Et même ce que vous ne savez pas encore, vous.

Celui qui croyait avoir formé le couple "bayron" n'a rien  vu venir, aveuglé par son soit disant coup politique :"marcher" avec le pt'i nouveau.

Le prince de Navarre, petit  "coq de  la politique" gonflait son plumage,  tout en donnant allégeance à  Macron,   perdreau de l'année qui est venu au final  pondre dans le  nid centriste. Dans le nid de Bayrou. Avec ses compliments !

                                   LEM FAIT SON MARCHE

Macron fait son marché pour sélectionner ses candidats. Il recycle actuellement le hollandisme. Jusqu'à son copain de promo à l'Ena,   Gaspard Gantzer, chargé de com de Hollande qu'il parachute chez les bretons, au grand dam de Le Drian.

LEM a ses têtes. Ceux que Macron n'a pas apprécié. Il oppose par exemple un candidat face à N Vallaud-Belkacem à Villeubanne.( ville que Macron ne savait même pas situer sur la carte de France !)

Macron pratique la politique politicarde en recyclant les forces du PS qu'il choisit  et ses amis.

Mais avec une nouvelle méthode pour les autre:  un  choix sur CV. L'entreprise LEM et don conseil d'administration  embauchent! Un méthode supposée démocratique ?

Le maire de Pau se sent floué d'un mode de gouvernance qu'il a lui même pratiqué. Il espérait 113 candidatures pour son Modem dans les tractations de couloir. Il en a eu 35.

Si on reprend le fil de la présidentielle 2017, Bayrou a pourtant menti. Car lors de son rapprochement avec En Marche il signalait devant les médias que c'était "sans contrepartie". Pur mensonge. Il vient aujourd'hui présenter la facture en nombre d'investitures !!

Il fustige le changement effectué par les macronistes lors d'un "conseil d'administration" de REM (=vocabulaire du managment)

Dans le camp Macron on répond que Bayrou : « considère qu'avant son arrivée Macron était à 18% et que c'est lui qui l'a amené à 24% qu'il vaut donc un quart des dividendes. Le banquier d'affaires, c'est lui: il a acheté du Macron à la baisse et maintenant, il veut optimiser les plus-values».

Bayrou qui s'est toujours pris pour un faiseur de rois (de France) se trouve  un peu poire, vraiment !

                                                    Sylvie Neidinger

 

 Les investitures En marche font montre d'un net amateurisme à ce stade initial. Certains nominés récusent leur nomination ou sont éliminés lorsqu'on découvre mieux leur personnalité. Gantzer renonce en moins de 24 h à la Bretagne où il était parachuté.  Le rire du chroniqueur Pastureau qui se moque des investitures LREM

 

La poire c'est aussi Dupont-Aignan qui croyait avoir passé un accord de M le Pen. Lui aussi gros jean comme devant

 

 

                                                   EPILOGUE

 Finalement la crise de Bayrou a fonctionné. Il est nommé Garde des Sceaux!

13/04/2017

Macron cuisse de ....Jupiter narcissique et hyper peuplé à lui tout seul !

Mytho, non, l'Emmanuel ???

Après avoir osé se comparer à une femme, Jeanne d'Arc, au  Christ le plus sérieusement du monde, c'est  désormais Jupiter qui y passe.

Dans un entretien fleuve du 16 octobre 2016 au magazine Challenge, il commence par en  appeler à la Rome antique. Il n’a jamais été élu ? No problem « Le cursus honorum existait sous la Rome antique, il serait peut-être temps d’arrêter. » Et de continuer " la France a besoin d’un chef de l’Etat « jupitérien »", estime l’ancien ministre.

  Lui évidemment dans ce rôle !

Référence  http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/articl...yves therard  vous vouliez être un président jupiterien.GIF

Yves Thréard, du Figaro, lui demande ce mardi 11 avril 2017 de s'expliquer sur cette expression de   "jupitérien" dans l'émission Territoire d'infos, ce qu'il n'a jamais fait jusqu'alors.( visionnable actuellement sur replay) https://www.publicsenat.fr/espace-replay

A la 50 ème minute, Macron  répond sans rire :" je veux articuler l'horizontalité et la verticalité"

Rien que cela...Une  parole creuse, théatrale, grandoliquente, typiquement macroniste.

La  cosmogonie personnelle de Emmanuel Macron  est surpeuplée. Et complexe si on ajoute à cette Cuisse de Jupiter sortie de nulle part  sa dimension de Narcisse.

Car la comparaison à Jeanne d'Arc, Jésus et Jupiter sort de sa bouche à lui.

Une seule référence qu'il renie.... pour l'instant, celle d'être l'héritier de François Hollande alors que ce dernier, Président bavard.... en parle ouvertement.

                          FOLLES PRESIDENTIELLES  2017

Une folie douce atteint ces présidentielles 2017 quand on voit en plus fleurir les comparaisons les plus délirantes dans la bouche.... des autres. 

Paroles dignes de régimes les plus autoritaires.

Hier à Pau François Bayrou s'exprime ainsi à propos d'Emmanuel Macron dans la même phrase: un comparatif avec Napoléon Bonaparte, Alexandre le Grand, Kennedy, Matteo Renzi, Justin Trudeau.....ouf, n'en jetez plus ( des fleurs..).

Bayrou a oublié dans la liste de son panégyrique  les parole de l'autoproclamé Jésus, Jupiter et Jeanne d'Arc à lui  tout seul.

Sans oublier Mme Macron qui  serait elle une  Jane Fonda  (cf  la presse people)...

Pure folie. Les français écoutent,  observent....sidérés.

                                                                                Sylvie Neidinger

 

Macron c'est Hollande

 

Présidentielles 2017: Blog-série n°14 du #blogneidinger

 

 

 

 

 

 

09/04/2012

Pipo et tralalère électoral

Les ondes, les médias  sont envahis de la campagne présidentielle. Normal, vue la place proéminente,  prééminente  qui tiennent la Présidentielle et les législatives qui suivent dans le paysage politique hexagonal.

Au point que les français la trouvent longue et s'agacent des absences d'argumentaires sérieux en rapport avec leurs inquiétudes sociales.

François Bayrou et François Hollande restent dans une approche argumentée.

Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy et Jean-Luc Mélenchon ont choisi la voie populiste.

Un débat "carné" déplacé  sur le cacher-hallal en lieu et place de questionnements sur la politique étrangère de la France, l'Europe comme bouc-émissaire, les attaques répétées et directes du président sortant contre François Hollande , supposé nul et dangereux sans vraiment démontrer ni sans retour sur son propre bilan...

Pour respirer un peu de ce climat lourdingue, ce commentaire d'article repéré dans le magazine web Lyonmag.com (aujourd'hui ) d'un certain

«  lalalère »  pseudo évidemment et qui s'amuse à  cette  petite musique  :

«  en 2012 y'en a qui disent qu'il ne faut pas qu'Sarkommence mais il faut pas croire non plus Hollandemains qui chantent . Ne Mélanchon pas tout sinon c'est la Bayroute. Eva être Joly l'année 2012 ! »

C'est court, facile mais cela détend !   Sylvie Neidinger

 

Tags: Sarkozy,Hollande,Mélenchon, Bayrou,Joly

rubrique politis blanc.png