UA-65882359-1

25/11/2017

RH:20% de salaire de moins parce que femme, du vécu. Vague féministe justifiée

Je témoigne avoir moi-même gagné 20 % de moins que mon collègue de travail masculin dont je partageais le bureau et embauché deux ans après moi.

Il avait sans le faire exprès laissé traîner sa feuille de salaire.

1/5ème c'est énorme. Une journée de clopinettes.

Ma réaction à l'époque fut d'entrer en une sombre colère. 

Mais pas une colère ouverte. Non.

J'avais alors essayé de doser mon énergie pour travailler....20 % de moins.

Cela a de toutes façons généré un malentendu, la chute du zèle professionnel ayant surpris. C'était un journal mensuel parisien.

 

               IMPRESSIONNANTE VAGUE FEMINISTE

La révolte récente qui s'est emparée des femmes de par le monde occidental est assez impressionnante. Elle a ses excès (la mise au pilori médiatique) ses ayatollah mais elle ne sort pas du néant, ni de l'imagination.

On pense la source de cette vague de colère issue de l'affaire US Weinstein. Cela avait démarré avant.

Dans le monde francophone, le buzz  a démarré avant il me semble, avec les affaires Baupin,  et l'affaire Flavie Flament contre David Hamilton 

L'animatrice  vient de signer un excellent documentaire intitulé Viols sur mineurs: mon combat contre l'oubli.

La Suisse n'a pas de prescription en matière de dénonciation pour viol. La France, oui. Les mineurs étaient ici les modèles photo de 12/13 ans qui passaient à la casserole du célèbre photographe anglais dans les années 70sur la Côte d"Azur.

Le prototype de la fabrication d'images de très jeunes filles nues que le fou dit hamiltonien ( basiquement de la buée sur l'écran) rendait "esthétiques".

Le film La Consolation est tiré du livre de F Flament qui a dénoncé plus de 30 ans après.

L'homme,  pédophile sur jeunes filles en fleur,  s'est suicidé après ces révélations.

Divers tags ont surgi dont  #balancetonporc , cet appel à la délation médiatique. "Balance" ce n'est pas un programme très digne, on a beaucoup balancé lors de la seconde guerre mondiale.

C'est assez nauséeux si la désignation est ad hominem...

C'est acceptable si les pratiques sont dénoncées.

Aujourd'hui , un blogueur de la TDG  indique dans son post qu'il faut prendre le temps pour les hommes d'écouter ces paroles de femmes.

Au delà de l'excès actuel, de la violence du mode opératoire de dénonciation des hommes  (qui peut légitimement choquer hommes et femmes.) on  note que les femmes qui se révoltent peuvent être leurs mères, soeurs, et  filles...

                                                                            Sylvie Neidinger