22/07/2018

Macron piégé par sa gouvernance autocratique (souligne la presse mondiale)

Il n'y a pas d'affaire Benalla. Mais une affaire Macron-Benalla.

Du nom de cet homme lige à qui tout était permis: avoir les attributs d'un policier, être officier de réserve de la  gendarmerie, presque devenir  sous-préfet, posséder un badge open (H)  pour entrer à l'Assemblée Nationale, réformer la sécurité de la Présidence, être devant, dans le bus des bleus alors qu'il était soit disant mis à pied..

Par le fait du PRINCE. Garde du corps du Roi, protégé . Comportement illégal non dénoncé par l'Elysée une fois informé, le 2 mai suite à ses exactions sur des manifestants.

Un homme de Cour. Même pas dans l'organigramme du palais.

La presse internationale ricane un peu. Le poisson est énorme.  D'une part, Macron donneur de leçon face aux régimes autoritaires fait actuellement discuter au Parlement une réforme de la Constitution qui ....limitera fortement le pouvoir du Parlement !!  L'examen de loi  est rendu impossible par l'affaire Benalla, stoppé ce jour.

Mais d'autre surgit cette affaire de supposée "police" parallèle voire personnelle.

Et pour cause.  En résumé, Alexandre Benalla était hors la loi mais  sous protection de l'Elysée.

 Tout lui était permis!

Macron en tant que Président ne peut lui-même traîner dans les couloirs du Parlement (en raison de la séparation des pouvoirs) mais son bras droit sbire-barbouze Benalla...oui. Qu'allai faire ce nervi au Parlement ?

  L'homme s'autorise à se défouler sur des manifestants en usurpant les attributs de la fonction régalienne qu'est le policier!

                        MACRON CONCENTRE ET CONFOND LES POUVOIRS COMPARé A MACHIAVEL

Macron concentre dangereusement  les pouvoirs, organise une confusion des fonctions, n'agit pas en Président démocratique !

Trop tôt pour dire que la démocratie française est en danger.

Mais constat:  toute l'opposition politique et de nombreux citoyens n'acceptent pas cette tendance autoritaire bonapartiste assumée avec morgue et mépris ....qui commence à déraper.

Le député LR Guillaume Larrivé le compare à Machiavel.

L'orgueil de Macron  qui se prend sans rire  - c'est incroyable !- juste  pour Jésus, Jeanne d'Arc, Jupiter, Louis XIV et Napoléon, maître des horloges aussi..N'en jetez plus

Qui MODIFIE la sécurité de l'Elysée en la privatisant,  qui se moque de la loi quand elle le concerne est désormais largement   critiqué.

C'est une DERIVE MONARCHIQUE.

L'affaire d'Etat ne fait que commencer..

Car la France  est une vieille démocratie d'expérience.

Qui a tendance à faire facilement la révolution et passer ses rois sous la guillotine.

Même symbolique.

 

                                               Sylvie Neidinger

 

-Macron impose verticalement les 80 km/h sur les routes mais a pris un Falcon pour un trajet terrestre de 110 km le 15 juin dernier!

-Sa communication a été catastrophique.

-Sa gouvernance n'est que polémiques à répétition.

-Il continue à décrocher dans l'opinion.(sondage)