conflit est-ouest

  • Jeux Olympiques: hypocrite prise en otage de guerre froide des "yes-but-not""

    Imprimer

    Aujourd'hui jour d'ouverture, les Jeux d'Hiver de Sotchi 2014 font l'objet d' un fort  Russian Bashing, au sommet puisque les dirigeants de l'Allemagne, USA, France etc. ne se  rendent pas à la cérémonie inaugurale.jeux olympique,chamonix 1924,cio,lausanne,russian bashing,charte olympique

    Cette position politique occidentale de boycott  de très haut niveau, celui des dirigeants  autour de faits de société, contre la personnalité et la gouvernance du dirigeant russe pose  question.

    Si la Russie et son système de pouvoir fort  ne conviennent pas ( cf l'article 6 de la charte)...alors pourquoi avoir décidé d'y installer les JO d'hiver et d'y envoyer les sportifs?

    Quelle hypocrisie politique: les mêmes qui décident d'accorder les  JO 2014 à la  Russie -sans critiquer alors  le système local en amont- viennent aujourd'hui les  démolir  pile lorsque les portes s'ouvrent?

    En résumé, en termes de simple savoir-vivre et  de politesse,  si celui qui accueille, celui qui ouvre sa porte ne plait pas, alors pourquoi va-t-on chez lui ?

    On demande à entrer chez lui pour ensuite  le ....démolir ?

    Si "on" avait des problèmes de conscience en amont, "on" ne  devait alors pas  donner  carte blanche pour l'organisation et les contrats économiques et  "on"  ne projetait pas d'y envoyer des délégations, question de bon  sens.

                                  HYPOCRISIE ET AMBIGUITE

    La position idéologique  prise par les occidentaux est ambigüe. La  Russie au départ reçoit du Comité la mission d'organiser par vote légitime.

    Il est demandé  que tout soit bien organisé pour bien  recevoir sportifs, spectateurs, médias etc..

    Une fois sur place,  certains pays  et médias occidentaux critiquent tout: le système, l'accueil, les coûts. Et se la jouent ensuite donneurs de leçons morales !

    Intenable position. Toupet?

     Quelle  hypocrisie diplomatico-commerciale puisque dans les montants faramineux des 36 milliards pour ces JO, nombreuses  entreprises des dits pays qui critiquent ont reçu leur part commerciale.

    Pour la France, combien d'entreprises de l'ingenièrie alpine,  savoyarde et haut-savoyarde ...  ont-elles vendu leur savoir faire ? 

    Combien de produits hightech hexagonaux comptent être mis en valeur?

    De quelle nationalité est la voiture des JO ? Française  : avec Renault .

    A noter : les entreprises qui font bien leur job, qui  développent leur savoir -faire, sont elles aussi prises en otage dans cette ambiance délétère.

    En résumé: après avoir bien vendu équipement et produits-et à ce moment là sans aucune critique  contre la Russie !- le jour où les Jeux s'ouvrent,  on démarre sec le bashing..

     Quelle hypocrisie comparative  quand les mêmes dirigeants qui refusent de se déplacer à Sotchi aujourd'hui font des visites à des   pays  type  Arabie Saoudite,  qui ne conviennent pas non plus  aux normes démocratiques mais qui semblent ne poser aucun problème eux...

                                                       SPORT VICTIME

    Les victimes sont les SPORTIFS pris en otage à qui presque on demande de se positionner dans cette néo-guerre froide. Sportifs qui donnent le meilleur d'eux-même sur le  moment physiquemen . Ce, après une longue préparation de plusieurs années, des sacrifices de vie (alimentaires, professionnels,  familiaux)

    Pour eux, participer aux Jeux fait briller des étoiles SPORTIVES dans les yeux. Comme la neige est blanche !

    La victime est aussi l'idéal olympique, conçu  normalement  comme une sorte de trêve.

    Charte sur site officiel

    La victime est aussi le téléspectateur, mondial à millions car c'est son opinion que l'on cherche à capter sous couvert de pratique sportive.

    Actuellement l'attitude boycotteuse  pose problème pour celui qui devant son poste TV  compte voir du SPORT,  des beaux gestes, des performances de la part de sportifs au top.

    Ce spectateur basique entend dire depuis quelques  jours que ce raout médiatique mondial coûte des sommes folles. Ceci  n'est pas nouveau:  Londres, Barcelone, Athènes - qui d'ailleurs ne s'en est jamais remis économiquement -ont coûté fort cher sans que cela ne gène personne d'ailleurs. 

    Tant de milliard investis  pour deux  petites semaines télévisuelles...Se pose la question de ces investissements de plus en plus gigantesques bien loin des premiers JO de Chamonix en 1924.

    Les Jeux Olympiques  d'été et d'hiver deviennent une machine financière que personne ne contrôle plus.....

     

                                 "OUI-MAIS-NON',  'YES-BUT-NOT"

     

    A cela s'ajoute une nouvelle donne en Russie. Les JO  à Sotchi s'orientent vers un enjeu de politique internationale contraire à l'idéal sportif: ici clairement une guerre froide.

    Effectivement, suprême incompréhension pour le citoyen mondial ordinaire: le monde politique et médiatique  occidental vient en plus  (désormais non pas en amont mais en aval) mélanger des considérations géo-politiques de guerre froide à l'idéal olympique.

    La question de l'identité actuelle des  Jeux Olympique est posée: divertissement télévisuel pour une audience à milliards, performances sportives, booster commercial et technologique, objet de conflit est-ouest?

     Alors, la traditionnelle trêve des Jeux Olympiques, c'est l'idéal de paix ou de guerre? On ne comprend plus....

    Si c'est la paix, on respecte celui qui reçoit.

    Si c'est la guerre on n'envoie pas les sportifs, on ne reçoit pas l'argent lié aux fabrications des infrastructures.

    La voie médiane "oui-mais-non", "yes-but-not"retenue par les occidentaux semble celle de l'hypocrisie poussée à l'extrême.      

    Alors,  place aux jeux et à l'ESPRIT OLYMPIQUE, non ?!

                                                           

                                                                                        Sylvie Neidinger

     

    20h fin d'une magnifique cérémonie d'ouverture Images

    Replay pendant 6 jours

     

     

  • Les Femen, leurs bombes frontales et la guerre chaude

    Imprimer

    Suivi de l'article:

    " Femen, seins, guerre de religions et franche rigolade"

     Deux commentaires postés au pied de l'article consacré aux Femen  font avancer le débat

    1-Sacha souligne combien les Femen sont financées. Il apporte une précision complémentaire le 18 décembre (merci!!)que j'intègre à l'article, en lui faisant confiance pour les données rapportées:

    "1- La première enveloppe : les FEMEN tentent surtout de destabiliser le Kremlin en provoquant l'église orthodoxe (idem pour les Riot). Ca sent la NED : New Endowment for Democracy...
    2- La deuxième enveloppe : En "Occident", elles sont manipulées par des activistes appartenant au milieu intellectuel et qui peinent à "percer". On retrouve ces activistes dans la branche radicale de la communauté gay, on ne peut plus sectaire (cette branche-là)
    3- La troisième enveloppe : Récompenses pour l'exhibition
    Ces propos me sont rapportés par des amis en Ukraine mal à l'aise de voir leurs compatriotes se livrer à de tels comportements.
    Enfin, sans vouloir les décevoir, ce n'est pas la nouvelle génération Nestor Makhno."

    2-Hélène Richard-Favre exprime la même chose avec, en plus, leur accès à la médiatisation maximale. Elle raconte sa  difficulté à ....contre-informer dans un journal: le Courrier. Sa note est intitulée "appel au meurtre"

    La page wikipedia Femen-sous réserve de son exactitude-confirme le financement par un miliardaire américain et une riche allemande entre autres. Des intérêts financiers donc. Et pas seulement.

    Comme dans toute enquête, il faut donc chercher à qui profite ce "crime" ???

    Les Femen sont en attaque frontale contre le fait religieux : église orthodoxe (croix coupée) église catholique ( nonnes à Paris et projet éventé contre le Pape) islamophobie, appel au meurtre d'une autorité religieuse lancée à Paris le Patriarche  Kirill -Cyrille-comme le note de la blogueuse  Hélène R-F et confirmé par cette capture d'écran de leur représention à Paris (cf photo par "Petit Reportage")Il dirige une communauté de 165 millions de croyants.La dénomination est martiale (=camp d'entraînement)pussy riot,femen,world mass media,russie,gay,conflit est-ouest,guerre chaude

    Peut-on conclure que certains milieux ...gays peuvent avoir un intérêt direct? La méthode activiste leur est familière. Les religions étant   traditionnelllement leurs principales sources d'empêchement à la réalisation de leurs objectifs sociétaux.

    Une autre piste se dessine complèmentaire et pas exclusive de la première . L'observateur constate une grande proximité de méthode avec les Pussy Riot. Traduction de l'anglais :"émeute de chattes"!

    -provocation maximale de l'église orthodoxe russe (et des religions en général)

    -médiatisation totale, sans recul directement par ce que je nomme le WMMP "world mass média propagande "Celles qui pour s'être masturbées entre autre dans une église orthodoxe  se voient décerner par un certain "politiquement correct international médiatiquemement imposé " la médaille de.... démocrate. Et le bon peuple que nous sommes doit avaler la pilule en disant....amen.

    - Madonna a donné de la voix pour  les Poussy Riot

    Les Femen agissent au départ en Ukraine. Les Pussy Riot en Russie.

    On peut nettement avancer l'hypothèse que Femen et Pussy Riot  sont des "bombes" dans le dispositif  stratégique moderne du combat est-ouest. Elles n'ont pas forcément été "inventées" à l'Ouest mais elles y ont été récupérées de toutes façons.

    La provoc' est devenue leur fond de commerce. Les Femen ouvrent actuellement des locaux de représentation  dans plusieurs pays.

    La stratégie de contrôler les opinions mondiales  est chaque jour plus présente, plus prégnante. Une partie majeure de la presse française par exemple  appartient à l'industrie de l'armement : soit Dassault , soit Lagardère. Sous couvert totalemment hypocrite évidemment de "liberté" et "démocratie" Où va-on mettre la pauvre  démocratie......?

    A l'heure des  world mass média dont le net,  ces "happenings" font une audience maximale pour un court instant d'action avant   les habituelles arrestations par la police. Productivité massive :un quart d'heure d'agit'prop' devant caméras et une couverture mondiale s'ensuit. Efficacité redoutable !

    Combien de combats d'opposition sont menés dans plusieurs pays (grêves de la faim de sans papiers etc..)  sans que jamais jamais la presse ne s'y intéresse. Avec ces femmes, la publicité est garantie automatiquement. Pour des femmes qui lancent des appels au meurtre "kill Kirill" que nos médias classiques relaient. Tout va pour le mieux...

    En résumé, les seins des Femen-comme les gestes des Pussy Riot- seraient des... bombes au service d'officines occidentales dans le conflit est-ouest !

    Bombes sur une des multiples voies de cette confrontation toujours latente entre les deux blocs. La plus moderne : celle du happening médiatique.

    Sauf que  désormais, on doit changer notre vocabulaire avec ces "sextivistes"

    On ne peut  plus parler de guerre froide mais bien de guerre...chaude !

    Sylvie Neidinger

     

    suite. Article avril 2013 Femen-évèques ULB photographes et déontologie

    suite décembre 2013  leur financement en France : question d'une député