11/05/2018

GTE en erreur: attention, les ancêtres des genevois sont aussi.. gaulois!!

Le Groupement Transfrontalier Européen fait parler de lui actuellement.

A propos de Décathlon et du recrutement par l'association pour ses nouveaux magasins suisses. Affaire soulevée  par le Temps et TDG. Rétropédalage du GTE qui confirme ne pas être  une agence de placement.

En allant visiter le site web, je soulève un autre lièvre en détectant une erreur factuelle  autour d'un article publié dans la rubrique #LaChroniqueDuFrontalier sur le journal Dauphiné Libéré à l'origine. Elle peut sembler banale et dérisoire. Elle ne l'est pas.

https://www.frontalier.org/emploi-suisse/1122851/les-peti...

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.

Je ne me positionne pas ici sur le fond  de l'article à savoir  le thème  de la scolarisation des enfants suisses frontaliers vivant en France. Mais sur la forme.

Laquelle forme révèle un arrière fond rédactionnel pour le moins problématique.

gte,gaulois,#lachroniquedufrontalier,#blogneidingzer

                                                                                  ***

Le titre et la conclusion sont erronés factuellement :

Titre: "Les petits genevois vont découvrir [en France ndlr] qu'ils ont des ancêtres gaulois"

Conclusion:"Si rien ne change, les petits Genevois, habitant en France, pourraient donc bien apprendre une nouvelle histoire commençant pas : nos ancêtres les Gaulois !"

Le rédacteur n'est pas journaliste mais  Secrétaire Général du GTE. Il  intervient dans le journal DL au titre de spécialiste, titulaire d'une rubrique spécialisée.

(Les médias accueillent de temps en temps des non-journalistes nommés alors  experts: autre débat sur l'évolution de la presse)

Comment  le Dauphiné Libéré a-t-il laissé passer sans correction ce titre et cette conclusion ? Les journaux possèdent pourtant des services de relecture dits "secrétariats de rédactions"!

                                           IDENTITAIRE !

Analyse :

Ce titre est un jeu de mot "facile". L'humour et  le jeu de mot peuvent être de mise dans un titre, dans un article mais à la condition absolue de la  véracité.

1) Ici la globalisation du titre  "les petits genevois" est exagérée. L'article évoque seulement  les enfants genevois  vivant....en France. Au final, ce n'est pas le même nombre;

2) "Nos ancêtres les gaulois" est une antienne idéologiquement marquée issue des livres d'histoire  liés à la période coloniale. Il y a bien longtemps que coté France,  l'Education Nationale n'applique plus le terme global "d'ancêtres"  lié aux gaulois, au regard des populations  françaises ayant des origines extra territoriales.  Remettre en scène ici un avatar pédagogique lié à l'histoire coloniale, démodé, n'est pas une tournure heureuse.

3) Les petits genevois venant habiter en France seraient supposés dans l'article venir en France et dès lors y  apprendre une histoire donnée comme différente et inconnue d'eux (!) à propos des gaulois supposés en plus  ne pas être leurs ancêtres. Généralisation exagérée. Les enfants apprennent par l'école et par d'autres voies, fort heureusement pour eux.

4) Le rédacteur démontre une  méconnaissance de l'Histoire à imaginer que les  "gaulois" puissent être confondus avec les actuels "français"et en opposition aux suisses genevois  supposés ici non gaulois au point de facto que leur frontière s'arrête à... Annemasse/Ambilly ! C'est une vision autocentrée, ethno-centriste de l'Histoire.

 5) Jules César dans sa Guerre des Gaules:  « Ceux que nous nommons Gaulois dans notre langue, se nomment Celtes dans la leur. »

6) Genève est un oppidum celte donc gaulois.

7) L'article démontre ici une lacune culturelle du rédacteur.  La Suisse est bien gauloise. La civilisation celte, gauloise  est même brillamment représentée  par la Tène (Neuchâtel)  qui a marqué l'Histoire au point de représenter scientifiquement la période dite laténienne. 

8) Les helvètes entre autres peuples celtes sont bien des gaulois.

9)Le rédacteur ni journaliste ni historien représente toutefois la direction du  Groupement. Il a communiqué par un article sur une actualité politique franco-suisse en évoquant probablement l'Histoire de façon erronée. Certes, sans le faire avec mauvaise intention, on le conçoit.

10) De la pire façon. Mettre en scène  maladroitement ainsi le passé, avec globalisation, voire  erreur, de surcroît autour de la notion de frontière (coeur de cible de l'association... frontalière) est très proche du mécanisme des discours populistes nauséabonds  entendus au bord du lac.

Ceux justement  que le GTE combat avec virulence !

11) On est dès lors proche d'un discours identitaire.

12) Le contenu de l'article du GTE n'est pas neutre contrairement à ce qui est écrit. Il cite  un homme... politique, le maire de St Ju, Antoine Vielliard. Lequel  aujourd'hui prend la défense des frontaliers mais après avoir sur sa commune cherché impérativement à les recenser spécifiquement et parlant d'eux en termes peu flatteurs.. .

Lequel avait aussi commis en 2014 un discours sur l'identité genevoise, là aussi, sur un média, la RTS, que ce #blogneidinger avait repéré. L'homme politique recherchait alors  des "genevois pur sucre" dans un questionnement généalogique improbable.

Conclusion...

Ce n'était certes pas l'intention du GTE (association fort utile qui aide,  informe sur les complexités transfrontalières, qui agit en défense du droit des frontaliers) que d'entrer dans ces méandres identitaires.

 Attention à la légèreté du propos écrit, à l'amateurisme. L'expression publique de cette association représente les dizaines de milliers d'adhérents. 

On a l'envie de dire autour de cette affaire : à chacun son métier. On ne s'improvise pas journaliste.  La déontologie de cette profession réclame normalement de vérifier toutes les infos, de ne pas titrer ou conclure en exagération même si le bon jeu de mots fait aussi partie de la bonne écriture.

Toute Communication dans les médias et réseaux sociaux, ces caisses de résonance modernes  réclame maîtrise et professionnalisme.

Il est juste dangereux de convoquer l'Histoire dans l'écriture sans avoir absolument tout vérifié.

De grâce, éviter  l'invocation de  l'Histoire,  des gaulois  et autres arguments, en illustration de   la -suffisamment- difficile problématique transfrontalière genevoise... contemporaine !

 

 

                                                                              Sylvie Neidinger

 

neuchâtel,la tène,celtes,jules césar,annemasse,ambilly,groupement transfrontalier européen,#blogneidinger,#ledauphinélibéré,le dauphiné libéré,#dl,gte,gaulois,#lachroniquedufrontalier,#blogneidingzer

 Arte présente  actuellement trois documentaires fort intéressants sur les Celtes/Gaulois dont la Gaule suisse:  la Tène. https://www.arte.tv/fr/videos/058362-002-A/les-celtes-2-3/

 

 

 

Rubriques Journalisme, Genève Histoire , Saute-Frontière

18/06/2017

L'énigme de la tombe celte. Lavau.

 A revoir encore un mois sur le replay d'Arte.

 L'énigme de la tombe princière  celte de Lavau découverte en 2014.

 Nécropole de un hectare du premier âge du fer (Hallstatt)

Région de Troyes et pas seulement. Décryptage de l'histoire celte.

A commencer par le haut Danube (Istros grec)dans le Bade -Wurtenberg à Heuneburg (6ème Av) .

Rappel. "celte"est la dénomination grecque des gaulois (kelton)

Quand la science historique avance. Fouille après fouille.

                                                SN

 INRAP la découverte

histoire,celtes,archéologie,lavau,inrap,arte

enigme tombe celte.GIF

19/09/2013

Yéniches, peuple celte ?: merci pour le témoignage réel.

 L'article publié il y a 2 ans le 23 novembre 2012 est parmi les plus lus du blog Neidinger.

Sa genèse: alors que la fête de Halloween battait son plein commercial et surtout laissait croire médiatiquement que la  celtitude était ouest-européenne (Bretagne, Irlande, GB puis USA) j'ai voulu rappeler une vérité scientifique issue de l'archéologie: l'épicentre culturel celte est bien de Suisse, d'Allemagne, de Lorraine, d'Autriche, sud Belgique.

En travaillant le sujet, je découvre qu'un peuple européen, nomade, continue à se dire celte dans sa tradition orale: les Yéniches. Ils l'évoquent sur leurs forums. D'une manière têtue mais sans pouvoir donner de preuve.

Population souvent oubliée,  qui n'a pas souvent l'honneur de la Une.(Depuis quelques années, après une période noire, ils sont spécifiquement reconnus et officiellement inscrits en Suisse comme un des peuples du pays.)

D'où mon article "original"  alors que rien n'était écrit sur le sujet Yéniches/Celte !!

 Yéniche, ce petit peuple qui se dit Celte

Ma découverte: je compare les cartes de lieux de vie des Yéniches, celle du parler Yéniche (haut allemand)  et l'épicentre culturel celte: elles se superposent !

L'hypothèse est très intéressante mais comment continuer à accumuler des données en vue d'étayer la thèse puis la  valider???

Une des pistes: l l'ethno-génétique mais avec toutes les prudences scientifiques qui s'imposent.

Un appel à témoignages de tous ordres était lancé sur le blog en fin d'article, la blogosphère étant un parfait lieu pour réunir les preuves car les articles ne meurent pas. Et sont lus longtemps après.Des clics se produisent en permanence sur ce thème...

Comme une sorte de "recherche rationnelle" menée à plusieurs pour réunir tous  docs et infos sur le sujet.

Et ce matin  un commentaire de M Bony parvient.

Il est ici remercié car il donne des informations qui lui sont personnelles:

"Bonjour Mme Neidinger,

Merci pour votre article, très complet que je viens de découvrir.
Je suis la deuxième personne "yéniche" ayant fait des recherches génétiques que Romain cite dans son message.
Les résultats sont plutôt intéressants, je possède le marqueur I-L38, faisant de moi un I2B2 .. petit sous groupe génétique qui semblerait-il aurait vu le jour en Allemagne à l'époque dite de La Tène.
Plusieurs squelettes I2B2 ont été retrouvé dans une grotte allemande .. c'est la plus grande découverte concernant cet haplogroupe .. cela remonterait à l'urnenfelderkultur". Voici le lien, cela peut vous intéresser :

https://sites.google.com/site/haplogroupil38/summary/on-the-lichtenstein-cave"

Hyper Intéressant pour notre...enquête commune.

MERCI !               Sylvie Neidinger

27/10/2012

Halloween et les squelettes en goguette

 Halloween...ou le retour en boormerang des contrées nord-américaines vers l’Europe. Mais le vieux continent a remis l’Histoire en place : cette fête de Samain est européenne à la base évidemment.celtes,halloween,festivl interceltique de lorient,festivl celtique de la tene

Le déferlement commercial avec moult citrouilles et squelettes  hurlant en a lassé plus d’un.

 -Tout d’abord, il a agacé ceux qui, à la Toussaint vont fleurir les tombes, manière  de se souvenir des êtres chers mais en gardant une relation distanciée avec l’enveloppe charnelle. Loin du  circus  macabre halloweenesque. D’ailleurs le terme en  vieil anglais et non en gaelique  signifie littéralement «All Hallow Eve= veille de Toussaint»  plutôt que squelettes endiablés.

-Ensuite, cette opération culturo-commerciale d’outre atlantique  agace les historiens.

 L’antique fête celte se voit comme préemptée par la Britanie (néologisme assumé pour la Bretagne, Irlande et la Royaume Uni)  qui vit une pan-celtitude moderne vivante. Avec ses festivals  de musique qui attirent les foules (Festival Interceltique de Lorient lire qui en 2013 va fêter les Asturies ).  Et tout le  folklore de bardes, druides, fées…

Pourquoi cette persistance? Pourquoi cette captation du thème en Irlande, Bretagne etc.?

Parce que des langues locales de la zone "britanie" y seraient d'origine celtes? Problème: l'idiome celte reste un grand mystère puisque qu'ils ne se sont pas...écrits ! Les peuples qui ne se sont pas racontés sont évidemment les grands oubliés de l’Histoire. Surtout quand ce sont leurs ennemis (grecs et romains en l’occurrence) qui les décrivent au final. Cette langue  reste toutefois identifiable  dans les toponymes.

La pan-celtitude de l’ouest européen insulaire et son émigration américaine  est certes venue revivifier,  redonner des lettres de noblesse à cette culture ancienne mais avec un miroir déformant.

-La déformation induit le grand public à penser que le périmètre culturel en question se limite à la Bretagne, l’Irlande et l’Ecosse etc.

Or le monde celte est totalement européen du nord au  sud.  Dont l’Espagne, Italie, Portugal , la Provence ligure ( site d’Entremont) celte 1.PNG

-Le non informé ne sait pas que Celte est strictement équivalent de….. Gaulois (terme lui qui fait plus penser aux « ancêtres les gaulois de l’identité française en construction au XIXème siècle, avec ses avatars médiatiques dans la série des Astérix)

Gaulois, avec la racine représentative  « gal  »(  de Galice, Pays de Galles, Galates et de  gallinacée ! La France se symbolise par le coq gaulois. Le site archéologique  celte de Roquepertuse a mis en évidence une magnifique représentation d’oiseau sur un lieu de cultesouvent associé à une figure féminine.

Toute l’Europe est proto-celte. Toutefois  l’historien sait que l’épicentre de cette culture  se situe dans des zones qui ne le revendiquent pas spécialement  : Suisse , Alsace, Lorraine, Sud de l’Allemagne , Autriche. Voir les cartes des sites archéologiques de la civilisation des champs d'urne, de celle du Halstatt(premier âge de fer lire) puis de la Tène, second âge de fer à Neuchâtel( La Tene lire/ gaulois lire)

Zone centrale de l'Europe où, à  la Toussaint, on évide encore quelquefois non pas des citrouilles-tradition américaine -mais des navets ou autres légumes comme dans  les villages vosgiens, alsaciens, lorrains. Par exeple, ce festival des Rommelbootzen à Freistroff (Metz. Moselle) avec atelier d'évidage de betteraves.celtes,halloween,rommelbootzen,festival interceltique de lorient,festivl celtique de la tene

Attention aux idéologies modernes implicites, aux récupérations politiques contemporaines. Scientifiquement les Celtes peuvent ou pas avoir  des connexions de source ou de contact  culturel  avec des peuples venus… d’ailleurs. La notion d’une identité originelle indo-européenne unique  prônée par les adeptes politiques du pan-celtisme ne sont pas démontrées. L'âge de fer sur l'échelle de l'histoire est récent. Les néolithique proche-orientaux avaient déjà importé 8000 avant JC en Europe, élevage et agriculture. Prudence méthodologique de mise.…

Ce qui rend la recherche historique si précieuse. L’archéologue Demoule a récemment  pris sa plume pour dire combien la France a rempli ses Musées ( le Louvre !) d’objets gréco-romains et sur le terrain laissé se détruire  des quantités de sites gaulois moins prestigieux car… gaulois.

Heureusement sur ce plan, la prise de conscience a eu lieu.

En résumé : Suisses, Lorrains, Alsaciens,  Allemands sont directement héritiers de la culture celte car ils habitent sur l’épicentre. Mais ils ne le savent pas toujours . En tous cas,  ils ne le clament comme savent le faire musicalement avec beaucoup d’entrain  les bretonnants au son de  leurs cornemuses.

Attention, au cœur de l’Europe celtique, au cœur  la Suisse, donc dans la zone  dite « de la  Tène »  existe un tout petit peuple à la langue reconnue par la Confédération helvète qui chante une drôle de musique. Il se revendique haut et fort  comme …celte.

Affaire à suivre…

                                                                                                      Sylvie Neidinger

 

-Festival de culture celtique de la Tène, Neuchâtel lire

-Tradition ancestrale celte et Festival des Rommelbootzen à Freistroff près de Metz , des pays de la Nied, les navets et betterave évidés . Lire

-Musée cantonal d'archéologie. Neuchâtel

-Carte =copie d'écrand'un article wiki. Idem article de wiki mis en lien. A savoir , les articles wiki, certes grand public et  intéressants peuvent comporter des erreurs.

-Photo archéologique: élements de ceinture du site de Hochscheid (Rhénanie) Vème avant JC. Visible sur l'ouvrage" Les Celtes" 2001 EDDL Editions

 

celtes,halloween,rommelbootzen,festival interceltique de lorient,festivl celtique de la tene