07/10/2018

Aznavour...après combien de mépris !? Interview scandaleuse de Pierre Desgraupes en 1961

Les nombreux reportages à l'occasion de la disparition de Charles Aznavour, surtout ceux sortis de la naphtaline permettent de mesurer la teneur excessive du mépris à son encontre. 

A ses débuts mais pas seulement.

Pas seulement en France...Egalement aux USA où il  fut même surnommé un jour "has no voice".

Voir article sur la  bio de Shahnourh Varinag Aznaourian, Շահնուր Վաղինակ Ազնաւուրեան ce français d'origine arménienne devenu vaudois dans les années 70.

Une interview par Pierre Desgraupes datant de 1961 en sa maison de Galluis  pour l'émission 5 colonnes à la Une   est édifiante. Ignoble.

L'homme de presse n'est évidemment pas à stigmatiser individuellement.

Il témoigne d'une époque rabougrie, pas encore bousculée par la vague rock, yéyé, soixantuitarde etc. Mais dont le rapport à "l'étranger"était et  reste problématique.

On peut la relire dans le pavé biographique de  Robert Belleret robert  belleret,vaudois,aznaourian,aznavour,pierre desgraupes,journalisme de caniveaux,le mépris,180 millions de disques,arménie,moche,petitVies et Légendes de Charles Aznavour Ed l'Archipel.

Ce qui frappe: le mépris, la morgue du journaliste.

France qui ne sait que faire de cet homme certes né à Paris mais que l'on tenait à décrire comme tellement différent.

En résumé, Aznavour, présenté comme ANORMAL (carrément !) " si moche, si chauve, si petit (oui 1,60 mètre et alors?) si étranger, si arménien, pas de voix" à la voix si rocailleuse" serait carrément  handicapé selon Desgraupes. Ses chansons une confession !

Aznavour étant donc accusé de facto !

Sa "richesse" récente lui ayant permis de s'acheter cette maison est elle-même objet de commentaire!

Il est précisé une maison achetée en "8 ans"....Une fortune illégitime pour ce type venu d'on ne sait où, n'est ce pas, braves gens....

ô illustres commentateurs du journalisme de la Place Caniveau.

 

Extraits :

aznavour 1.PNG

robert  belleret,vaudois,aznaourian,aznavour,pierre desgraupes,journalisme de caniveaux,le mépris,180 millions de disques,arménie,moche,petit

 

aznavour,pierre desgraupes,journalisme de caniveaux,le mépris,180 millions de disques,arménie,moche,petit,vaudois,aznaourian,robert  belleret

et le reste ...

 

Selon Michel Drucker Aznavour n'avait rien oublié des critiques terribles.

"Il s'est souvenu jusqu'au bout de l'accueil froid, blessant, parfois inadmissible, que les journalistes lui ont réservé à ses débuts. On l'a comparé à Toulouse Lautrec, certains l'ont insulté : Comment peut-on écrire des chansons d'amour quand on n'aura jamais de femmes dans ses bras. Ou encore : Vous comptez chanter, vous feriez mieux de faire de la comptabilité. Il se souvenait également d'un critique qui l'avait comparé à Quasimodo. Son physique et sa voix furent l'objet de quolibets et de moqueries. Aujourd'hui, avec les réseaux sociaux et l'amplification des petites phrases, personne n'aurait tenu aussi longtemps. Aznavour a travaillé, est parti presque deux ans au Canada pour apprendre son métier et est revenu plus fort. Mais il n'a rien oublié. Il a également été blessé de ne pas être associé à la bande des 4 de la chanson française : Brel, Brassens, Ferré et Ferrat. Il a eu sa revanche en vendant plus de disques qu'eux et en réussissant une éblouissante carrière internationale, mais il n'a pas non plus digéré cet affront. »

 Aznavour n'a jamais digéré le traitement qui lui fut infligé en version morgue journalistique.

Il  a vendu 180 millions de disques, écrit 1200 titres, chantait en toutes langues, s'exportait. Premier à oser chanter l'amour...charnel.

Chants d'amour bouleversants, qui donneront  vie à la parole des  sans-voix.

Ce qui est pas mal pour ce soit-disant ...non chanteur, petit moche, à la voix rauque, rocailleuse, incapable de sublimer l'amour. On en passe et du pire.

Combien de chanteurs a-t-il pris sous ses ailes (Johnny !) , combien de succès des autres dont il était le parolier.

Aznavour tient  de notre patrimoine mondial. Chapeau l'artiste.

 

                                                                          Sylvie Neidinger

 

 

 

07/12/2017

D'Ormesson et Halliday quittent la vie...en même temps

Le monde francophone vient de perdre deux artistes majeurs. L'écrivain Jean d'Ormesson et Johnny (15 juin 1943-6 décembre 1917)  décédé le lendemain. L'écrivain et le chanteur.

Dans un bizarre timing. Puisque se reproduit exactement le schéma de  la disparition -également simultanée- de deux autres artistes importants  à leur époque Edith Piaf et Jean Cocteau : la chanteuse et l'écrivain (octobre 1963).

Aznavour en a fait la juste remarque.  C'est troublant.

Et une troublante proximité. Les deux se revendiquent clairement de droite, bien qu'appartement évidemment à tous.

Ils semble que les deux , Hallyday-Smet et d'Ormesson partagent un même ancêtre de Namur au XVème siècle.

Hommage immédiat également de Céline Dion, cet alter ego féminine en terme de "monstres sacrés "à ces chanteurs totalement hors normes.

La québécoise Céline Dion dit "pleurer une légende ".

La "famille" de la chanson francophone en tristesse.

Les médias sont actuellement submergés par les hommages.

Point n'est besoin d'en rajouter. Ici, sa biographie.

Autre bio sous forme web doc sur Johnny.

                               JOHNNY HALLIDAY: LEGENDE POPULAIRE

Johnny a surfé sur la mode rockabilly dans les années 60 et la mode "yéyé" (terminologie garantie vintage...)

Il a   vendu un certain rêve américain: le grand ouest, les native indians, la moto, James Dean...

Le sien. Celui d'un... européen qui adore l'Amérique. Son Amérique mythique à lui.

Aux USA,  le chanteur belge nommé Jean-Philippe Smet était inconnu. Il avait toutefois réussi à organiser sur place des concerts originaux  car  faisant venir ses fans d'Europe par avions rebaptisés pour l'occasion du nom de ses chansons.

Intelligent, il a su se renouveler et ne pas sombrer dans le has been quand la mode rockabilly années 50/60 s'est trouvée ultra démodée.

Il aimait également jouer l'acteur. 30 films au compteur et une dizaine de documentaires. (figurant en 1959 dans les Diaboliques de Clouzot).Il aurait aimé jouer plus. Il dira que bizarrement son public tendait à le vouloir chanteur et rien d'autre!

Johnny a su sortir de la ringardise et du 'beauf". Restant toutefois un brin kitch.

Son spectacle "Allumer le feu" fut le plus grand organisé en France. Par un sexagénaire en pleine forme mais sexagénaire tout de même.

Johnny Halliday est qualifié de "bête de scène" et capable de TOUS les excès.

Cela vous pose un mythe...

 SA VOIX DE BARYTON S'EST BONIFIEE ET AMPLIFIEE AVEC L 'AGE!

Curieusement, sa voix  forte  s'est amplifiée avec l'âge !

Je trouvais qu'à l'âge  Papy, c'est un peu inconvenant de jouer au Djeune. Ce décalage pouvait irriter.

Un peu poulbot en raison de son enfance difficile ( un père Léon, en complète indifférence ) . Disruptif. Energétique. Il était timide -dit-on - dans la vie privée mais tellement magnétique sur scène.

Dommage qu'il ait dérapé dans un livre récent en chargeant sa double ancienne femme, Adeline Blondieau en termes diffamatoires. Elle a gagné son procès avec un euro symbolique. Ce règlement de compte à ok corral médiatique fut totalement inutile. Grossière  erreur car les histoires personnelles ne se règlent pas devant le ...Public !

Petite ombre dans cet océan dithyrambique.

                      100 MILLIONS D'ALBUMS VENDUS EN 60 ANS !!

Le monde est un peu interloqué de la réaction française face au décès de ce chanteur relativement inconnu ailleurs.

Sauf que 60 millions d'albums vendus en 60 ans de carrière, cela vous pose votre "monstre sacré" de la chanson.

Les "non informés" ont, par le fait des chiffres qui parlent d'eux-mêmes  un certain rattrapage à faire...

La Suisse connait "son" Johnny francophone. La première personne qu'une tv interwievait au Mont Valérien, proche de la dépouille fut une suissesse justement Elle avait  sauté dans le train pour s'en approcher...

On a forcément tous un peu de "Tennessee Johnny" que l'on apprécie ou non ce chanteur.  Petit détail : je me nomme Sylvie probablement parce qu'une certaine femme du chanteur se nommait ainsi et que le prénom fut largement à la mode à partir des années 60/70.

En attendant la descente des Champs-Elysées demain samedi du cercueil entouré de 600 bikers prévus avec en tête la Harley de Johnny rachetée par un annécien, les fans prient en l'église parisienne des artistes, St Roch.

ô Marie, si tu savais.... 

                                                                          Sylvie Neidinger

 

* Sociologie de Johnny. Par l'historien  Alexandre Devecchio

* info TDG, Jean-Philippe Smet était genevois à 13 ans.

johnnu halliday,jean d'ormesson,piad,aznavour,cocteau,chanson française,adeline blondieau,#blogneidinger

crédit images capture du site web cité en lien dans l'article

                                            Rubrique PEOPLE Hallyday Johnny