UA-65882359-1

11/10/2017

STROMAEOUTAI ?

Il a bon dos le médicament contre le paludisme ...Lariam....

Plusieurs articles ne prennent pas de recul et donnent cette cause unique aux problèmes de santé du célèbre chanteur belge (dans le droit fil de la mode médiatique actuelle de stigmatiser certains médicaments!)

Paul Van Haver dit Stromea joue dans la cour des grands de la chanson. A l'écouter, on entend  du Brel mais version XXIème siècle.

Le chanteur belge vient de faire une pause dans sa carrière...pour raison médicale: une forte décompensation psychique.

Il dit lui même "je perds la boule à cause d'un traitement anti-paludique."

Il vient de re-sombrer, hospitalisé lundi dernier.

C'est un déni que d'attribuer la cause unique de ses soucis à un médicament. L'histoire de Stomae est beaucoup plus complexe.

 

             STROMAE ET LA PERTE ...IRREMAEDIABLE DU PERE

 

Il porte lourdement au fond de lui-même son manque  de père. Donc de repère.

Sa chanson Dipapaoutai a fait un carton justement  sur le thème lié à l'absence regrettée du Père dans la société. Il est lui-même un  enfant du divorce.

A ceci s'ajoute que le Papa est un architecte rwandais qui a disparu dans les affres du génocide... Du très lourd à porter. Car Stromae se voit  DEFINITIVEMENT COUPE DE LUI, PHYSIQUEMENT.

Alors que la figure paternelle est hyper structurante pour un garçon.

Le chanteur d'ailleurs verbalise parfaitement ce qui vient  de lui arriver et révèle des sources autres à sa maladie psychique : la fatigue (210 concerts en 2 ans) mais pas seulement:

"Le chanteur révèle avoir traversé à cette époque une crise psychique profonde. A mesure que se rapprochait la date de son concert au Rwanda, le chanteur aurait ainsi été soumis à de fréquentes insomnies, accompagnées d'hallucinations.

«Le Rwanda, c'est un sujet délicat pour moi, rappelle-t-il. Je ne dormais plus, la date de concert au Rwanda approchait. La première fois que j'y suis allé, j'avais 6 ans. Et vous le savez, mon père s'est fait tuer pendant le génocide». Son anxiété, combinée aux effets secondaires de son traitement contre le paludisme, aurait conduit le chanteur à la «décompensation psychique». «Après 150 dates, j'étais à plat, explique-t-il. Je n'ai pas supporté mon traitement anti-paludisme, ça m'a filé des hallucinations. J'ai cru que j'avais basculé dans la folie, on m'a diagnostiqué une décompensation psychique. J'aurais pu faire une connerie, je n'étais plus moi-même»'...) Il retournait au Rwanda un mois plus tard pour donner son concert dans la capitale, Kigali. Très ému lors de l'événement, Stromae avait notamment tenu à saluer son père. Alors qu'il chantait sa célèbre chanson Papaoutai, le chanteur avait ainsi modifié ses paroles: «Dis-moi où t'étais? À Kigali... au Rwanda...», avant de lancer «Il est là!».

A Kigali, il s'est retrouvé face au...fantôme de son père massacré. Sa tournée a basculé dans la folie.

Rencontre posthume avec son père lors du concert donné au Rwanda:

Dans ce contexte, l'explication publique  donnée autour d'une prise de médicament est un peu courte.

 De même, une relecture des faits s'impose autour du clip de 2013 où il semblait totalement ivre dans les rues de Bruxelles. Idem, sa participation déglinguée à l'émission Ce soir ou jamais. La production disait à l'époque qu'il avait trompé son monde. Qu'il jouait à être saoul. On ne demande désormais si ce n'était pas un signe prémonitoire d'une maladie psychique.

La relecture: "bourré", le chanteur interpellait  des passants interloqués: «Tu t'es regardé, tu t'crois beau parce que tu t'es marié? Mais c'est qu'un anneau mec, t'emballe pas. Elle va te larguer, comme elles le font chaque fois».

Filmé en caméra caché, Stromae interprétait de manière très convaincante l'homme inventé dans sa chanson: un ivrogne, déchu, qui vient de se faire quitter par sa copine. Il l'interprétait réellement trop bien....

Stromae été quitté par son père, tout petit. Père violemment disparu avec qui il ne peut renouer le contact.

Il ne s'en  remet pas. Pas formidable. Triste.

STROMAEOUTAI?*

                                                                                Sylvie Neidinger

*ceux qui l'apprécient sont là!

stromaeoutai?,papaoutai,absence de pere,belgique,brel,paul van haver,kigali,rwanda,massacre,décompensation psychique,traitement anti-paludisme,divorce,stromae