égypte

  • L'Egypte creuse un second canal !

    Imprimer

    Suez bis. 72 km d'un second  canal parallèle sont envisagés pour faire passer les délais d'attente de  11h à 3 heures.

    Le canal de Suez est actuellement bien engorgé.  Il représente 8% du trafic maritime mondial: c'est énorme. Une véritable manne pour le pays. Il évite aux navire de contourner l'Afrique soit pour certains trajets une économie de 3300 km. C'est le canal du développement durable!

    Où l'on apprend que le contrat qui devait s'établir  initialement entre l'islamiste M. Morsi et le Qatar est finalement signé entre le Président militaire al-Sissi et  l'Arabie Saoudite.

    Le consortium militaire est  également partenaire. De même que la population est invitée à participer au financement.

    On a observé en Egypte ces derniers mois la disparition de l'influence du Qatar, de sa chaine Al Djézira proche des Frères Musulmans.

    Au profit du partenaire saoudien. Ce, jusqu'aux investissements.   Yves Bourdillon dans les Echos du 5 août :  

    "Le petit émirat gazier, soutien financier des Frères musulmans, est désormais persona non grata en Egypte, et en conflit diplomatique avec l’Arabie saoudite, qui soutient activement le nouveau régime égyptien. Rien d’étonnant donc à ce que le consortium donné officieusement vainqueur parmi les 14 candidats compte une entreprise saoudienne, Arab Contractors, conseillée par James Cubitt & Partners.

    L’armée égyptienne, habituée à prendre sa part des grands projets d’infrastructures, serait aussi partie prenante. Au total, l’Arabie saoudite, avec ses alliés des Emirats arabes unis et du Koweït, a fourni une aide de 12 milliards de dollars à l’Egypte depuis la chute de Mohamed Morsi. Une aide indispensable au vu de la situation déplorable des finances publiques égyptiennes. Le déficit public du pays a dépassé les 14 % du PIB en 2012-2013"

    Le chantier va fonctionner comme un véritable appel d'air pour l'économie égyptienne avec ses 4 milliards programmés  qui viennent compenser l'écroulement de la présence  touristique et l'incertitude de l'aide américaine.

     

                                                                                                                        SN

     

     Lire une intéressante description du canal actuel et de ses enjeux. Les échos                                                                                                                     

    http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0203685726144-legypte-va-creuser-un-nouveau-canal-parallele-a-celui-de-suez-1030505.php?google_editors_picks=true

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/08/05/20002-20140805ARTFIG00198-les-sept-chiffres-a-retenir-du-nouveau-canal-de-suez.php

    Lien permanent Catégories : Pays-Syrie Surya 0 commentaire
  • L'affaire syrienne aura été un "SUEZ Bis"

    Imprimer

    L'affaire de Suez date de 1956. A l'époque, France, Grande-Bretagne et Israël avaient lancé leur expédition sur l'Egypte pour contrer Nasser. Ils ont réellement occupé le terrain, bombardé.affaire de suez,usa,france israel,egypte,syrie

     Jusqu'à ce que "plus fort  " que la France, et le Royaume -Uni, ces anciennes puissances coloniales  (+Israël ) ne leur tape sur les doigts pour leur dire de cesser cette expédition punitive.

    "Plus fort" se nommait alors Union Soviétique et USA. Les deux pôles de l'équilibre mondial de l'époque.

    Les deux puissances moyennes qui voulaient jouer dans la cour des grands  se sont retirées. Le Canal a été nationalisé et chacun renvoyé à son ....niveau stratégique.

    En  septembre 2013 la crise syrienne est similaire mais avec d'autres acteurs et l'attaque +occupation réelle en moins.

    RUSSIE ET ONU PLUS FORT QUE USA ET FRANCE

    Dans le rôle de la France de 1956... la France de François Hollande  de 2013 qui remet le couvert mais dans un inquiétant état  de vassalité vis à vis de l'Amérique, au point de décider en fonction de  la décision du Congrès US et non de son propre parlement !

    Dans le rôle d'Israël de 1956 ...personne a priori. Ce pays est officiellement en retrait de tout ce qui se passe au proche-orient actuellement. Mais en façade seulement car  hyper présent en off. L'Eat hébreu a procède à des tirs de missiles réels au plus fort de la crise la semaine dernière.

    Dans le rôle de l'Angleterre de 1956.... les USA! Barack Obama entend mener une expédition punitive par bombardements aériens sans but martial annoncé sinon de "punir".

    "Punir" ! Bizarre. Cette notion étant plutôt liée au monde de l'éducation ( on punit un enfant!) qu'au langage structuré de la géo-politique internationale.

    Le tout sans aucun mandat de l'ONU. Pire,  en disant "agir parce que l'ONU n'agissait pas." Initiative solitaire.Décriée.

    Le Président US  allait vers une cuisante défaite devant son Congrès , le Sénat. Et devant le monde. Ridiculiser son pays. Il a donc immédiatement  saisi l'option diplomatique mise en place par la Russie de Poutine : le démantèlement de l'arsenal chimique syrien.

    Ceci marque clairement  l' échec de l'épopée solitaire américano- française, de cette tactique de vouloir " punir Bachar El Assad un peu mais pas trop pour laisser tout de même le système en place face au chaos annoncé."

    En réalité ils avaient l'intention de tester les systèmes de défense anti-aériens syriens voire russo-syriens... C'était d'ailleurs la raison du tir "pour entraînement" d'Israël en Méditerranée, immédiatement détecté par les Russes. Ils n'ont pas pu.

    UN SUEZ BIS POUR CONCLUSION DE CETTE DIPLOMATIE GUERRIERE

    Le scénario était bien monté par la diplomatie offensive de  Obama+ Kerry, Hollande+  Fabius le faucon français.

    Sauf qu'ils avaient oublié un détail. L'immense réprobation mondiale de taper sans but, sans solution pour 'après" avec le risque de commettre un Irak bis.

    Les opinions publiques étaient fortement négatives,  le vote anti-conflit au parlement britannique fut magistral.

    L'idée russe  de sortie de crise vient donc à propos pour sauver le soldat Obama d'une gifle magistrale du vote négatif au Sénat et au Congrès qui aurait encore plus entaché l'image de l'Amérique ! Il se tire à "moindre mal" d'une idée mal conçue au départ.

    Mais la conclusion de tout ceci est majeure: la "CRISE DE SUEZ SYRIENNE " aura validé Vladimire Poutine dans le rôle d'une diplomatie du réel.

    LA LIGNE FAUCON BAT DE L'AILE !

    USA et France auront été confronté à plus "grands"  qu'eux, sur ce dossier en tous cas : le tandem Russie +...ONU et très certainement de la Chine sur la même ligne que la Russie.

    Plus bloquant en tous cas, comme dans l'affaire du canal.

    Il semble que la légalité des décisions  internationales ait prévalu. L'unilatéralisme  a vécu.

    La puissante Amérique n'a pas frappé comme un  "lonesome Etat cow-boy".

    L'option diplomatie a prévalu.

    Ce retour vers un réalisme pragmatique de la part de la nation état-unienne et une bonne nouvelle pour la crédibilité de l'Organisation des Nations Unies.

                                          Sylvie Neidinger

     

    Nota Le 2 septembre 2013, j'avais fait le pari sur ce blog Neidinger d'une issue à la Suez. "Je prends personnellement le pari que cette expédition est une affaire expédition Suez bis.(non pas GB plus France ) mais USA et France face à une réprobation internationale"

    CQFD !

    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/09/02/vers-la-fin-des-pleins-pouvoirs-carrement-anti-democratiques.html

     

     

                                      RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

  • Les coPTes, ces égyPTiens de toujours

    Imprimer

    Tous les Egyptiens -de toutes confessions-descendent de leurs ancêtres...

    Leurs ancêtres portent la culture multimillénaire pharaonique.

    Dans la cas précis des Coptes, ces chrétiens égyptiens, la filiation est culturellement attestée.

    Leur nom porte la même racine que le mot Egypte. Le pays contemporain se nomme "Masr", en langue arabe, ses habitants "masri". L'Egypte, nomination occidentale, vient de "Egyptos", la terminologie en grec ancien du pays nilotique. Qui dans sa définition est donc  le pays du Dieu PTAH.

    Oui, il existe bien une histoire des religions. La zone proche-orientale de la Méditerranée, qui s'étend de l'Egypte à la Turquie actuelle, jusqu'à la péninsule arabique a vu naître les trois monothéismes fondamentaux : judaisme, christianisme, islam autour du dieu unique de racine sémitique /el/

    Cette émergence de l'unicité s'inscrit dans un environnement préalable polythéiste à étudier notamment depuis la période néolithique sur la côte phénicienne et jusqu'en Egypte.

    Ptah dans la théologie de Memphis est démiurge architecte, à l'origine de la création de l'univers par la pensée et par le verbe. Les historiens s'intéressent de plus en plus à lui concernant les prémices de la conception de l'unicité déiste  proche-orientale.coptes,egypte,freres musulmans

    Un site grand public  évoque "Amon le dieu unique de Thèbes, et Ptah le dieu unique de Memphis; l'unité de chaque dieu, pour être absolue à l'intérieur du nome n'empêchait pas celle des autres dieux, et il n'y avait pas, à proprement parler, de dieu national reconnu dans le pays entier".

    La trace de l' appartenance copte  à l'Egypte millénaire est lisible dans leur nom.

    Leur christianisme lui aussi est originel.

    Les Coptes qui représentent aujourd'hui 8 à 10 % des 90 millions d'égyptiens sont christianisés dès l'origine par Marc, l'un des quatre  évangélistes canonistes.

    Ils ne parlent plus leur langue depuis le XVIIème siècle, devenus arabophones. Mais leurs textes religieux sont rédigés en langue copte, issue de l'égyptien ancien avec plusieurs variantes (dictionnaire)

     La langue liturgique des Coptes descend directement de l'Egyptien ancien.

    CHAMPOLLION DECRYPTE LA LANGUE DES HIEROGLYPHES PAR L'ETUDE DE LA LANGUE LITURGIQUE COPTE !

    coptes,egypte,freres musulmansLe grenoblois Jean François Champollion sera le premier à  parvenir à redécouvrir la langue égyptienne ancienne en passant justement par l'étude du copte.

     L'église copte est majoritairement orthodoxe, dirigée par un  Pape. Actuellement Théodore II d'Alexandrie . Son chef porte précisément   le titre de « Pape d'Alexandrie et Patriarche de la Prédication de saint Marc et de toute l'Afrique » avec résidence au Caire (siège occupé depuis le 04 novembre 2012 par l'évêque Tawadros, sous le nom justement de Théodore II, successeur de Chenouda III décédé le 17 mars 2012).

    Existe aussi une version copte  catholique qui dépend de Rome.

    La présence légitime des Coptes en Egypte leur rend insupportable la relégation en citoyens de seconde zone.

    Jusqu'au concept de "minorité" qu'ils refusent car il les met à l'écart.

    Dans l'histoire contemporaine, ils sont souvent objet de discriminations voire d'attaques, comme celle de la cathédrale d'Alexandrie le 1er janvier 2011. Certains intégristes musulmans n'acceptent pas le caractère pluri-confessionnel de leur pays.

    Coptes cible des islamistes  la semaine dernière que l'on a pu qualifier de pogroms . Une violence qui s'inscrit dans une atmosphère de guerre civile confessionnelle. Sans que politiquement ou médiatiquement la communauté internationale n'ait réagi, à vrai dire les concernant !

    L'Egypte est en guerre civile, divisée  entre les soutiens à la confrérie des Frères musulmans au pouvoir jusqu'à récemment  et ceux qui la refusent. Avec des morts de part et d'autres. Une armée qui a tiré sur une place publique engendrant  un nombre de morts extrêmement élevé chez les pro-Morsi. Et les coptes, leurs écoles, leurs lieux de culte comme bouc-émissaires des islamistes dont certains Frères musulmans .

    Mais pas de tous les sunnites égyptiens, dont beaucoup sont en solidarité avec leurs frères chrétiens coptes.

    Le pays aurait beaucoup à gagner à voir l'Allemagne, l'Arabie Saoudite, le Qatar, les USA, la Turquie, l'Iran, la France , la Grande-Bretagne, l'Union européenne et tous les autres - en fait les nations  étrangères - cesser de venir troubler des relations interconfessionnelles multiséculaires.

    Voeux pieux : l'Egypte vit sous complète  perfusion économique externe.

                                                                  Sylvie Neidinger

                        

     

    coptes,egypte,freres musulmansSUITE Justement, dans un entretien du 19 août 201313  paru dans La Croix , le Pape copte Theodore  II remercie les égyptiens d'autres confessions dont les musulmans,qui ont tenté de sauver les églises. Il dénonce les ingérences étrangères et ceux qui veulent diviser confessionnellement le pays.

     coptes,egypte,freres musulmans                                                                

    http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20130902.AFP3982/egypte-un-musee-saccage-et-un-morceau-d-histoire-parti-en-fumee.html

                                              

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

  • Egypte: Qatar politique éliminé... au profit de l'Arabie Saoudite

    Imprimer

    On voudrait parler d'autres choses et d'autres pays que du Qatar, l'Egypte...

    Mais  le monde arabe est passionnant à décrypter. Chaque jour apporte son lot d'infos majeures. Une révolution sous nos yeux. Au coeur de l'actu.

    Départ de l'émir à la tête du pays et dans le même temps, le départ du Qatar de l'Egypte:

    L'analyse  de ce blog neidinger justement à propos du Qatar -au ton différent de ce que beaucoup de médias notamment français ont écrit cette semaine -comme cet article du Monde presque servile qui soulignait le caractère pratiquement " démocratique" (!?)  du départ volontaire de l'émir au profit de son fils... Alors que ce blog suggérait immédiatement  qu'on avait demandé à l'émir, trop impliqué de quitter immédiatement le pouvoir.

    Petit rappel au journal le Monde, si laudatif: la démocratie c'est les urnes, et pas par les transmissions théocratiques de père en fils !

    On sait désormais que l'imam islamiste  El Qardawi qui depuis Doha (Qatar) officiait  sur la tv  Al Djézira en  chauffant les esprits  à blanc, a quitté le Qatar du jour au lendemain pour rentrer en Egypte son pays d'origine.

    Face à l'éviction des Frères musulmans, on note la nature des individus qui se sont réunis  autour de l'état-major égyptien, quelques heures avant l'ultimatum  de départ ordonné à M Morsi.

     w.lorientlejour.com/article/822089/reunion-autour-de-letat-major-en-egypte-sans-les-freres.html

  • Changements Egypte-Qatar

    Imprimer

    Un lien de cause à effet est- il détectable?

    Les observateurs ne peuvent que noter la faible distance temporelle entre l'abdication de l'Emir du Qatar al Thani  à l'activisme politico-religieux  et cette "révolution 2ème phase/coup d'Etat militaire" en Egypte pour déposer les Frères musulmans, élus démocratiquement.

    Ces derniers tendaient à une captation progressive de tous les pouvoirs, en grande difficulté de gestion économique.

    Ce changement intervenu face à des manifestations historiques : 14 millions dans la rue, un record de l'Humanité.

    On citera cette discussion  fort intéressante entre deux points de vue sur ce thème du lien très net entre l'abdication au Qatar et  la reprise en main en Egypte par élimination rapide du président Morsi. Débat  sur le site Atlantico, entre Antoine Basbous et Arslavan Amir Aslani:

    Ricochets au Moyen-Orient. Et si le coup d'Etat militaire en Egypte n'était que la première des conséquences de l'onde de choc déclenchée par l'abdication de l'émir du Qatar

                                                                           ***

     

    - A noter cette info essentielle pour décrypter ces évènements: début juin  l'imam sunnite ultra controversé d'Al Djezira est déposé.  El Qardawi doit  quitter le Qatar au plus vite (Il  rentre en Egypte, son pays). Ordre du nouvel émir Tamim ! 

    Explication possible ?Le 1er juin 2013, il avait passé un cran verbal en  appelant l'Egypte  à la guerre contre les chiites et la Syrie. Entre autres appels ouverts  au jihadisme sur les ondes de cette chaine devenue ultra militante religieuse. Ceci dit le "nouveau Qatar" continue à acheminer des armes au pays de Sham...

     - A noter ce qui semble analysé comme une erreur stratégique du Président Morsi,  la goutte d'eau de trop. Celui-ci  rompt les relations diplomatiques avec la Syrie dans un discours offensif du 15 juin 2013 au stade du Caire où il entend lui aussi contrôler la rebellion syrienne et surtout impliquer ...militairement  l'Egypte :

    Lu sur Radinrue.com:du 5/7/2013 certes un article au point de vue affirmé :
    "le règne des Frères musulmans en Egypte a été une succession d’erreurs. Mais leur erreur fatale est celle d’avoir convié tous les pontifes salafistes, il y a deux semaines, à déclarer le « djihad » contre les chiites et spécialement contre la Syrie.

    C’est devant une foule hystérique au stade du Caire que Mohamed Morsi, qui se voyait encore au panthéon de sa puissance, décida, dans l’aveuglement absolu, de rompre les relations diplomatiques avec Damas. Ce fut, comme l’a écrit le journaliste Hassanine Haykel, « l’erreur fatale » qui décidera l’armée à mettre fin à cette mascarade, en choisissant – ou en provoquant – le moment opportun pour écarter Morsi et suspendre toutes les institutions issues des Frères musulmans. Une source militaire égyptienne a expliqué qu’il s’agissait, pour l’armée, de défendre avant tout la sécurité nationale que la folie des Frères musulmans au pouvoir mettait sérieusement en danger, en voulant s’attaquer à la Syrie, un pays avec lequel l’Egypte des Officiers libres scella un jour une union sacrée. Et ce n’est sans doute pas un hasard si le président syrien Bachar Al-Assad a été le premier chef d’Etat à se réjouir de l’intervention de l’armée en Egypte, en prédisant dans une déclaration officielle « la fin de l’islam politique ».

    LIENS HISTORIQUES

    Cette information sur les liens historiques, et encore actuels  entre  l'armée syrienne et égyptienne est confirmée par le journal en langue arabe Al Jemouryé (= la république) publié à  Beyrouth qui dit"selon des sources qui connaissent bien la situation égyptienne"que:

    " les communication entre les deux directions des armées égyptiennes et syrienne n'ont pas cessé pendant les deux dernières années et la direction militaire égyptienne était derrière le retrait de M Morsi et qu'un conseil quadipartite  s'est tenu pour régler la situation syrienne, en ignorant le Qatar et en prenant l'Arabie Saoudite comme partenaire" Recité par Syrian News, dépêche du 6 juillet à 8h06 sous le titre "Journal : les communications entre les deux directions militaires syrienne et égyptienne."

     Un égyptien Hamdine Sabahi affirme qu'il ne s'agit pas d'un coup d'Etat.

    Les Frères musulmans eux, éliminés brutalement  alors que leur pouvoir est issu des élections  crient leur colère. L'Egypte, divisée entre dans une période d'instabilité.

    ARABIE SAOUDITE PLUTOT QUE QATAR 

     Analyse: une "real politique" US  a-t-elle  pris la mesure de cette ambiance jihadiste guerrière qui allait s'avérer incontrôlable ? Et agi en ce sens pour calmer  le jeu de cet affrontement sunnite-chiite global qui prenait depuis le Qatar puis relayé par le gouvernement de M Morsi des proportions propres à déclencher un conflit de dimension mondiale??

    S'agit-il de repenser ce qui fait la base du "printemps arabe": le remplacement de régimes autoritaires mais laics par des pouvoirs religieux islamistes ? A voir

     


                                                                                                                    S Neidinger


     


  • Le leader salafiste égyptien veut détruire les pyramides

    Imprimer

     Exactement comme les talibans afghans avec les statues de Bâmyân, leurs homologues égyptiens entendent détruire les pyramides.

    L'info est relayée par plusieurs médias locaux au départ.( Ici repris  au journal de 13 H TF1 18 mai 2013 )  L" appel pro destruction à la tv égyptienne, frontal.

     Pour avoir une telle caisse de raisonnance, c'est donc qu'elle n'est pas l'élucubration d'un seul mais un projet de société, ultra.

    En attendant, quid des  Egyptiens non intégristes, quid des Coptes, et  ..... des touristes. Quid de l'Unesco?

    Ils vont s'y prendre comment pour démolir ?  

    Des sites internet - on va pas les citer en lien web -expliquent longuement en langue française pourquoi il faut tout détruire...egypte,pyramides,islamistes

    Sylvie Neidinger

     

     

     

     

     

    egypte,pyramides,islamistes

     

     

     

    Article: les islamistes à l'épreuve du bikini . Un salafiste tunisien a donné "sa" réponse: il prône un tourisme islamique et uniquement cela. Qu'en pensent les populations?

    SUITE. NOMINATION D'UN ANCIEN TERRORISTE A LOUXOR

    Le Ministre du tourisme égyptien vient de démissionner (20/06/2013): Mohamed Morsi vient de nommer comme gouverneur de Louxor  un certain El Kayat un des chefs de Jamaa Islameya, à l'époque où l'organisation  avait revendiqué le massacre de Louxor en novembre 1997.

    Soixante deux personnes dont 58 touristes avaient été égorgées devant le temple d’Hatchepsout ! En résumé incroyable nominationà Louxor comme gouverneur un monsieur ayant égorgé des touristes dans les années 90 !

    Terrible message immoral cynique et sinistre   donné à 'l'industrie du tourisme et aux touristes du monde entier qui peuvent désormais penser visiter les pyramides....mexicaines !

    lire Article Tourisme et salafisme. Un pas vers la fin du tourisme organisé en Egypte ? Quel touriste ose aujourd'hui se rendre en Egypte ?

    Lire Attentat du 17 novembre 1997 touristes égorgés et/ou  achevés d'une balle

    Lire Thèbes menacée

                                 

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

  • Michel Aflak est mort trois fois !

    Imprimer

     Le chantre du nationalisme arabe est décédé à trois reprises ! Une première fois le 23 juin 1989 à michel aflak,nationalisme arabe,baas,usa,printemps arabeParis de sa belle mort, à l’hôpital militaire du Val de Grâce.

    La seconde a lieu en  2003 à Badgad  par les troupes américaines qui viennent d’envahir l’Irak. Sa sépulture est volontairement profanée sur ordre du gouverneur  Paul Bremer- voire de ses supérieurs ? Le mausolée rasé, la statue endommagée, les archives  détruites.

     La troisième fois, en cours… avec ce « Printemps arabe » qui prend le contre- pied idéologique du nationalisme arabe théorisée par l'intellectuel, homme politique, Michel Aflak et ses compagnons.

    L’affaire de  la tombe vandalisée, de la dépouille détruite et probablement disparue  avait scandalisé  le monde arabe  à l’époque. Uniquement lui.

    Quel besoin avait l’armée la plus puissante au monde  de s’attaquer à de pauvres ossements, dans un acte rare d’irrespect ? Quel "symbole à abattre" représentaient ces reliquats d'homme ?

    Finalement, cet acte daté de 2003  s’éclaire dans le contexte géopolitique actuel. Voire même : il offre une clef majeure de compréhension des évènements apparemment confus qui agitent  la région, dans la droite ligne de la doctrine Bush de reconfiguration du moyen-orient.

     Qui est-il? Michel Aflak est tout simplement le théoricien  du  Baas,   le parti de la résurrection arabe (lire  article documenté de Philippe Conrad, directeur de séminaire au Collège Interarmées de Défense)

    La Syrie généralement considérée comme « cœur » du monde arabe  est très certainement au cœur historique du nationalisme du même nom.

    Michel Aflak nait en 1910 dans la communauté orthodoxe damascène,  d’un père déjà nationaliste, opposé à l’empire ottoman puis aux français au sein du Bloc National fondé en 1928.

    Ce mouvement de rébellion active fait suite aux idées avant-gardistes de la « Nahda » produites au XIXème siècle au sein de la diaspora égyptienne par des intellectuels libano-syriens, maronites le plus souvent.

    La  « Nahda= renaissance »  intervient au départ  comme prise de conscience "face à" et "grâce à" l'Europe, de la nécessaire modernisation des sociétés arabes : écoles,  séparation de l'État et de la religion,  libération féminine, égalité de traitement confessionnel etc.

    michel aflak,non alignés,usa,israel,egypte,baas,nationalisme arabe,printemps arabeEn 1942, Michel Aflak, l’intellectuel chrétien  jettera les bases d’un parti nationaliste panarabe dit de la « résurgence », le Baas. Ce, avec son ami  Salah Bitar, sunnite d'une famille  pieuse de Midan (quartier de Damas) rencontré à la Sorbonne, puis plus tard avec Zaki al Arzouzi, un alaouite d'Alexandrette né à Lattaquié, initiateur du "Club de l’arabisme".Tous ces politiciens, écrivains, philosophes, professeurs  ayant Paris en commun.michel aflak,non alignés,usa,israel,egypte,baas,nationalisme arabe,printemps arabe

    Au congrès fondateur du Baas en 1947, son discours : « une seule nation arabe, de l'Atlantique au Golfe. Les Arabes forment une seule nation ayant le droit imprescriptible de vivre dans un État libre. Les moyens de la résurrection sont les suivants : l'unité, la liberté, le socialisme"

    Il va sans dire que cette théorie politique se pose contre la création de l'Etat d'Israël (1948) et de ses dévelopements. Tous ces idéologues participeront activement à des combats. Pour finir, le parti Baas se déclinera dans les Etats voisins de l'Irak et d'Egypte. Une éphémère RAU ," république arabe unie"unissant Egypte et Syrie verra le jour en 958 et sera vouée à l'échec.

    Michel Aflak doit s'exiler en 1966 de son pays suite au coup d'Etat par des officiers marxistes dont le général  Salah Jedid. Il critiquera cette prise de contrôle des militaires. Jedid orientera clairement le pays dans l'axe soviétique. ll sera débarqué en 1970 par son ministre de la défense Afez el Assad.

    BASES DE SA THEORIE POLITIQUE NATIONALISTE ARABE:

    Aflak rejette le capitalisme tout comme le marxisme (car athée et  matérialiste) Il veut constuire un socialisme ... arabe:« Il n'est pas difficile pour les Arabes, s'ils se libèrent du cauchemar du communisme, de découvrir un socialisme arabe émanant de leur âme, au service du nationalisme arabe et comme facteur essentiel de sa résurrection" (1944 Aflak et Bitar)

    Ses bases de réflexion : arabité, nationalisme, socialisme ( surtout pas communisme ni marxisme !)  laicité certes "orientale" et islam non politique.

     /Arabité exacerbée comme recherche du "plus grand dénominateur commun"dans le cadre des sociétés pluri-confessionnelles proche-orientales.

     Toutefois, ce concept d'arabité si cher au nationaliste  damascène est un des plus  difficiles à définir puis à  manipuler car toutes les minorités ou confessions du proche-orient ne sont pas forcément  arabes. Et, par ailleurs,  tous les  "vrais" arabes ne se définissent pas  obligatoirement comme tels- au Liban par exemple !!

    De plus, arabe ne signifie pas forcément  "enfant du désert, du sable et de la tente" ! Car l'urbanité arabe est parfaitement identifiable ( ex :Damas et ses maisons dites " arabes" qui tournent autour d'une cour, d'un bassin  et d'un jardin de roses, abritant une famille élargie)   

    La définition la plus simple : arabe =" sémite et locuteur de langue arabe". Point barre !

     /Nationalisme. Les Etats Nations, souverains et puissants  se créent dans le sillon des Indépendances  alors que des enjeux géo-stratégiques (autour d'Israël, autour de Suez, passage si vital pour le commerce mondial) et des ressources pétrolières, gazières sont majeurs pour les super-puissances. Cela  va, quelque part, gêner les occidentaux.

    En outre ces Etats nationalistes restent un front du refus à toute initiative d'avaliser les frontières israliennes de 1967. Ils réclament invariablement l'application du droit interntional (la fameuse résolution 242 de l'ONU) et invariablement le concept de "Paix contre territoires occupés en  1967".

    /Socialisme. La Syrie se nomme officiellement "République  arabe syrienne" et le parti Baas dénommé "arabe socialiste ". L'Union Soviétique puis la Russie reste  sa  sphère  relationnelle privilégiée  en matière militaire notamment (formation des cadres, armement, accueil de navires à Tartous) suite au coup d'Etat de 1966 par un militaire baasiste opposé aux fondateurs (Aflak et Bitar) qu'il chasse, Salah Jedid, pro-soviétique.

    /Laïcité... toute orientale et originale : une superstructure  basée sur des fondements confessionnels !:

    Oui, la Syrie est laïque mais d'une manière particulière,  tout comme l'était la pensée de Michel Aflak!  

    Le "Pays de Sham",  Bilad el Sham possède une superstructure laïque: sa Constitution ne fait pas référence aux lois religieuses du type charia, la confession a disparu des cartes d"identité sous Hafez el Assad, des lois - pas forcément appliquées-interdisent le voile dans les écoles et les Universités.

    Mais cette" laïcité non athée" (!) chapeaute un système confessionnel traditionnel : dans ce pays, on ne peut que se voir inscrit à la naissance  sur les listes d'une communauté (toujours celle du père). Chaque communauté /confession gère ses ouailles suivant les règles qui lui sont propres. Ce qui rend l'Orient compliqué à celui qui ne sait le décoder et le pratiquer. Résumé: une loi laïque non athée globale s'applique en même temps que des lois confessionnelles et/ou communautaires aussi diverses les unes que les autres.

     L'Islam n'est absolument pas négligé dans la pensée de Michel Aflak. Il considère que cette religion est une composante majeure de l'identité arabe.  D'ailleurs, la règle de la Constitution impose en Syrie, république... laïque un Président musulman. Sauf que  la laïcité  prônée par le Baas  évacue la notion d'islam politique.

     Conclusion : Les grands  Etats qui se structurent lors des  indépendances post coloniales et/ou post monarchiques  vont puiser à l' eau  des théories nationalistes affinées ( particulières au contexte local) de Michel Aflak. Et de fait, se retrouver le plus souvent  dans le camp des  non alignés, proches de la sphère soviétique. Toujours  très soucieux de leurs  limites territoriales et des prérogatives souveraines.

    On comprend mieux pourquoi l'armée Us  détruit le mausolée Aflak et la dépouille dès ses premiers mois en Irak. Ces grands Etats arabes indépendants, nationalistes de type laic ont l'heur de se trouver, on le répète, dans " l'autre camp".

    Les syriens se reconnaissent dans une syrianité  historique ( anté-biblique et biblique , califat  omeyyade des années 750 ) Egalement dans une syrianité nationale sinon nationaliste qui transcende l'extraordinaire mosaïque humaine de sa vingtaine de confessions/communautés.

    Aujourd'hui, avec le "Printemps arabe", une guerre civile fait rage pour remplacer apparemment un Etat nationaliste laic mais non athée par un islamisme politique  pro-occidental: la troisième mort de Michel Aflak?

     Sylvie Neidinger

     

    Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

    Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

    Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

    Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

    Article 4- Michel Aflak est mort trois fois

    -Un article spécifique sera consacré à la description  de l'extraordinaire mosaique de la  population syrienne, si riche et si complexe.

     Abstract/résumé de "Michel Aflak est mort trois fois!"

    "La tombe de Michel Aflak est vandalisée en Irak en 2003 par l'armée US. Cet intellectuel syrien était le théoricien du parti Baas: arabité,nationalisme, laïcité (originale laicité non athée syrienne comme superstructure d'une société clairement confessionnelle) Le Printemps arabe tend vers  l'objectif   de supprimer les régimes nationalistes arabes issus des indépendances, en concordance avec la doctrine Bush de reconfiguration dudit monde arabe au profit  d'un Islam politique pro-occidental( prochain article).

    Trois  photos= capture d'écran sur le net. Michel Aflak, Salah Bitar, Zaki Arzouzi

                                          RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA