#uk

  • Monarchie touchée coulée, Harry s'exporte au... Canada: problèmes diplomatiques à venir!

    Famille royale: la réunion  de mise au point  de lundi dernier  tourne en eau de boudin. 

    Alors que le Megxit avait carrément pris le dessus sur le Brexit, plaçant l'info en Une mondiale, le final est un flop pour la monarchie: la Reine autorise le couple Harry-Meghan à vivre sa vie. Diantre..."Tout cela pour ça" pourrait-on dire!

    Coincée, la monarque ne peut agir autrement sinon faire semblant d'accepter le fait accompli du "Harry Circus".elisabeth 2,#meghan,#harry,#uk,monarchie touchée,eau de boudin,#megxit,#canada,#trudeau,#québec,commonwealth,harry immature,north saanich,restaurant,jet-setters instagramés,bloc québécois,yves françois blanchet

    La Reine ne peut s'exprimer publiquement, à titre personnel. Elle envoie habituellement ses messages subliminaux par forme et couleur de chapeau interposées entre autres... Un peu mince comme action face au couple carnassier  "Harry-Meghan" !

    Le démarrage fut pourtant correct. La famille royale ayant finalement  accepté Mademoiselle  Markle. Le conte de fée prend fin brutalement. Face à l'égocentrisme du couple. 

    Meghan Markle qui venait d'un univers bling bling, actrice de téléfilm, n'a pu s'adapter au contexte. Cela se conçoit. Elle n'a pas le profil traditionnel de "duchesse".

    L'américaine instagramée sait en revanche se venger et  prendre ses réseaux sociaux à témoin. Et là, cela coince!

    Le Royaume Uni lui a offert un mariage hors norme. Cela ne lui suffit pas. Elle a fait montre dès le début  d'un caractère autoritaire et odieux allant jusqu'à épuiser le personnel.

      HARRY ET MEGHAN PRENNENT  LA MONARCHIE EN OTAGE MEDIATIQUE

    Les exemples de leur dysfonctionnement se multiplient. Le couple hypocrite se la joue écolo tout en abusant de jets, utilise les fonds publics mais refuse une photo de leur fils au public etc. : une longue liste de récriminations !

    Problème pour les britanniques: l'ancienne actrice  a engagé une stratégie (assez  habituelle aux Etats-Unis) de  victimisation communautariste. Face à toute remarque - justifiée- sur son comportement aberrant, elle répond " racisme". Facile...

    Meghan  se signale comme victime de par ses origines par sa mère. Cet argument arrive en direct  des USA (cf son agence de com', ses amis..) . Le Royaume-Uni s'en offusque.   

    Autre problème du couple: son impudeur.     Les pleurnicheries médiatiques ont commencé au retour de la tournée africaine. Bientôt avec une star de l'info américaine.

                             HARRY ET MEGHAN COUPLE IMPOLI

    Harry lui, reste imbuvable avec la presse. Poli quand les questions l'arrangent. Impoli quand cela le dérange.

    Le comparatif entre Meghan et sa mère Diana relève  de la psychanalyse...

    Lui et sa mère ont toutefois en commun de chercher la presse à outrance pour provoquer  la monarchie (les nombreux  amants de Diana...certes en réponse à la maîtresse de Charles) Mais de  la refuser quand cela les dérange. Facile...

    Le couple RoyalSussex  alimente à outrance la machine médiatique (leur voyage en Afrique, un sommet du ridicule) mais casse les médias qui ne se plient pas à l'image que les deux  entendent construire.

    Les tabloïds anglais sont connu pour leurs excès. Encore ne faut-il pas leur donner de grain à moudre en s'exposant médiatiquement en permanence !!!

    Harry et Meghan recherchent la com'. Ils doivent s'attendre à l'info....

    Ces enfants gâtés  se la jouent même...leaders, charismatiques.  Des éclairés  éclairants les peuples. Accordant aux africains leur onction. La visite d'une école fut édifiante sur ce point. La journaliste britannique que le Prince avait alors injustement clashée avait juste posé une question anodine  mais illustrant  la vacuité de la démarche princière à rendre visite... dix minutes seulement pour un blabla.

    On se pince face à cette mégalomanie non assumée.  Une mégalomanie liée à la position de privilégié? En tous cas ils court circuitent la monarchie !

    Les parents de Archie  mettent en joue la vieille institution royale. Ils tapent fort en dénigrant pas seulement les tabloïds mais le Royaume-Uni en tant que pays. Ce qui pour un Prince du-dit pays est  juste ridicule.

    Harry qui est  sixième dans le rang hiérarchique royal se voit-il calife à la place du calife?  En tous cas, il démolit consciencieusement l'institution de l'intérieur et l'extérieur.

    Attention tout en acceptant les avantages (titres, maisons, argent)

    Détail. La Reine n'a pas  retiré les titres au couple  qui entend pourtant  en faire un business. Pour l'anecdote, Meghan et Harry n'ont pas daigné rendre visite au Comté Sussex dont ils héritent du titre.(une pétition circule pour le leur supprimer!)

    En résumé, le couple flingue la monarchie de l'intérieur tout en voulant en conserver les avantages. Ce n'est pas logique.

    Harry  a souffert certes du décès de sa mère, des médiatisations, de la position de cadet dans un système où l'aîné va régner. Si il avait choisi de réellement se retirer face à l'impossibilité de sa femme de gérer sa position au Royaume-uni, tout le monde aurait compris. De se fondre dans la nature, ne plus faire parler de lui.

    Au lieu de quoi le barnum médiatique Harry Markle semble se perpétuer. Désormais au Canada qui n'a ...rien demandé!

                LEUR ARRIVEE AU CANADA POSE PROBLEME POUR ...LE CANADA

    Meghan et Harry disent vouloir "travailler." Leur réalité  n'est pas franchement un travail mais surtout une rente facile: profiter de leur titre RoyalSussex dont ils ont déposé la marque.

    La réaction la plus intéressante reste celle des canadiens. Le premier ministre ayant annoncé dans un premier temps que son pays allait financer une partie de la sécurité du couple, plusieurs voix s'élèvent contre, contre même l'installation du "couple à problèmes" chez eux.

    Justin Trudeau ne peut juridiquement  exiger du couple qu'il vive "comme tout le monde"...

    On prend effectivement le pari que cela va mal se passer  car le couple n'entend pas se fondre dans la masse ni  se faire oublier ni vivre "comme tout le monde". Ce qui alors n'aurait engendré strictement aucun commentaire (ni article de blog...)

    Ils se plaignent et gémissent devant les caméras mais vont profiter du beurre et de l'argent du beurre !

    Ils entendent poursuivre au Canada  leurs "oeuvres" (diantre!)  autour d'une fondation britannique liée au...Commonwealth. Qui ? Un couple assez immature.  Le pire est à craindre: leur égo surchargé (cf leur voyage en Afrique) va les inciter à se faire remarquer.

        DEJA REJETES AU CANADA: FUTURS PROBLEMES DIPLOMATIQUES? 

    Harry profite à outrance de la situation en mettant sa grand-mère, sa famille, le Royaume-Uni, le Canada devant le fait accompli.

    Le résultat les impacte tous dont son pays qu'il est pourtant supposé servir.

    Au final un schéma se dessine: la Grande-Bretagne par la famille royale exporte son rejeton immature, orgueilleux, souvent impoli ainsi que  son épouse, lesquels  entendent  mener des actions publiques rémunérées.

    Le pire est donc à venir. 

    Les pays du Commonwealth dont le Canada ont mené des guerres d'indépendance pour quitter le Royaume-Uni.... Ce n'est pas pour en récupérer une branche bling-bling, imbue,  qui se la joue Prince et Princesse en dissidence (de luxe). Les relations avec la Reine sont apaisées. Des craintes se font jour sur les risques de tension liées au comportement atypique du couple.

    Un journal à grand tirage souligne effectivement qu'un membre royal ne peut s'installer définitivement au Canada.

    Un restaurant  de North Saanich avait même refusé, à Noël de recevoir le couple (trop compliqué) : un signe!

    Au Canada des voix s'élèvent. Le chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet a indiqué que les québécois en veulent en aucun cas payer pour ce couple.

    Une réaction virulente se dessine dans la presse canadienne, pas tendre non plus avec le projet. Une presse  en droit se s'exprimer ! (Attention pour Harry ... à ne pas intenter de procès non plus à la presse canadienne!) 

    Un futur voisin déplore déjà de  voir arriver ces "jet setters instagramés".

    Une chroniqueuse québécoise les traite de "parasites".

    Il y a de quoi. Meghan commence ses visites par un groupe de défense du droit des femmes à Vancouver.  C'est carrément  politique

    Le pire est à craindre en matière du mélange des genres. 

    Au Canada, pays mis devant le fait accompli par cette installation,  cela commence à grincer.  A juste titre (non royal!)

                                                      EPILOGUE

    Suite le 18 /01 : le couple renonce aux titres royaux: logique !

    Finalement ce Megxit est plus  dur qu'attendu par Harry Markle.

     Il doit bien renoncer au titre d'Altesse Royale ce que le couple nombriliste n'avait pas envisagé. Le scénario du beurre et de l'argent du beurre a fermement été refusé par la Reine, peu goûteuse de ces tartines. Le rejeton hyper gâté qui se la joue rebelle en tapant sur la monarchie en conçoit de la tristesse. Il y a de quoi. Il semble un peu bête à vrai dire...toujours provoc'. Lorsque le communiqué tombe  il est en train de boire ses bières dans  un pub comme pour s'en moquer. Attitude peu princière...

    La symbolique de la chasse était donc volontaire. Sacré Elisabeth (II) !

     

                                             Sylvie Neidinger

     

    Suite Les commentaires fusent :

    elisabeth 2,#meghan,#harry,#uk,monarchie touchée,eau de boudin,#megxit,#canada,#trudeau,#québec,commonwealth,harry immature,north saanich,restaurant,jet-setters instagramés,bloc québécois,yves françois blanchet

    Les problèmes diplomatiques commencent au Canada moins d'une semaine après l'arrivée du couple !

    elisabeth 2,#meghan,#harry,#uk,monarchie touchée,eau de boudin,#megxit,#canada,#trudeau,#québec,commonwealth,harry immature,north saanich,restaurant,jet-setters instagramés,bloc québécois,yves françois blanchet

  • Megxit: Elisabeth II "chasse"

    Alors que le couple Harry-Meghan Markle présente ses exigences ingérables, capricieuses. Il se vit "centre du monde", voulant le beurre et l'argent du beurre. La Reine fulmine.

    Comme à son habitude, le sens du message  passe ici non pas par la parole mais par ses vêtements  ou ses actes. Ici, Elisabeth II au volant de sa Ranger.

    Elle conduit seule et sans ceinture. Pour signifier qu'elle  pilote et même sans protection. Elle va bien prendre les commandes de  l'affaire Markle...

    La veille de la convocation de Harry pour statuer définitivement sur la situation future du couple impertinent, impudique, enfant gâté et instagrameur, "The Queen" décide de partir... CHASSER.

    La symbolique est hyper forte au sens de l'élimination.

    Le couple larmoyant, critique des moeurs anglaises, procédurier, est en phase de destabiliser la monarchie britannique. La monarchie se défend. La Reine va probablement sortir... l'artillerie lourde!

    Comment le couple peut-il garder le titre royal de Prince et Princesse de Sussex tout en le commercialisant (marque déjà déposée  par Harry et Meghan!) ? L'équipe du #Megxit s'agite déjà outre atlantique, affamée de gerer cette "marque" Sussex

    Comment le couple peut-il gérer en autonome et hors royauté sa fondation liée au ...commonwealth (on se pince..) C'est même mégalo: Meghan en reine du business de récupération conjugale! Avec un prince Harry comme idiot de service, incapable de gérer  les exigences autoritaires ou larmoyantes de son épouse. Assez idiot pour vouloir être "royal" sans la reine ! ( cf son site....canadien sussexroyal.com)

    Le couple surréaliste prend appui sur des agences de com, des avocats américains pour "taper" sur les britanniques .

    Une OPA parasite que la Reine et surtout le Royaume-Uni ne peuvent laisser passer!

    Le Royaume-Uni n'entend pas payer pour leur sécurité. 

    En voulant le beurre et l'argent du beurre, le couple qui pourtant avait obtenu les titres, le mariage du siècle, Frogmore Cottage et tous les avantages a juste... tout perdu. Verdict : aujourd'hui 13 janvier.

    Le 12 janvier, la Reine a fourbi ses armes de chasse. Pour symboliquement chasser ce couple totalement  indigne de la Royauté, qui attaque sec mais se la joue victime en public. Ambiance...

    Sylvie Neidinger

    reine chasser pour se destressser.JPG

    La captation de fonction diplomatie en solo et sans autorisation 

    #uk,monarchie britannique,#harry,#sussex,#markle; #meghan,#megxit

     

  • Thomas Cook fait faillite... UK peut "faire faillite" en raison du Brexit!?

    Le Brexit et la chute de la livre sterling ont accéléré le processus de faillite du voyagiste britannique historique ( fondé en 1808!!!) acté ce jour le 23 septembre. Laissant des milliers de clients sur le carreau.

    Rappel Thomas Cook avait vendu les premiers billets d'avion en ...1919. Il vend les billets du premier "voyage organisé" en train, commercialise le premier tour du monde...

    Une opération de rapatriement est actuellement organisée. La première de cette ampleur depuis la seconde guerre mondiale !

    Thomas Cook (wiki)"Thomas Cook est né le 22 novembre 1808 à Melbourne dans le Derbyshire. Le transporteur organise le 5 juillet 1841 un voyage en train de Leicester à Loughborough pour 500 voyageurs qui participent à un rassemblement de la Ligue de tempérance britannique.

    L'histoire du voyage organisé commence : Thomas Cook organise en 1845 les premiers voyages vers Liverpool et en 1855 les premiers voyages à travers l'Europe pour les touristes britanniques. Au départ de Londres, l'itinéraire passe par BruxellesCologneHeidelbergBaden-BadenStrasbourgParisLe HavreLille ou Dieppe. À l'âge de 30 ans, en 1864, John Mason Cook rejoint son père dans les affaires. Il s'occupe en 1866 du premier voyage en Amérique. En 1868, Thomas Cook introduit un ingrédient important pour tout voyage organisé : les coupons hôtel.

    En 1869 apparaît la première croisière sur le Nil à bord d'un bateau à vapeur. D'autres voyages cette année mènent en Palestine et à Suez pour l'inauguration du canal. Dans les années suivantes, l'entreprise crée ses propres agences de voyage à BruxellesCologneParis et Vienne. L'entreprise « Thomas Cook & Son » est fondée en 1871, avec John Mason Cook comme partenaire officiel. En raison de la forte demande en croisières sur le canal de Suez vers l'est, Thomas Cook ouvre une agence au Caire. Le premier tour du monde, durant lequel près de 40 000 kilomètres sont parcourus, commence le 26 septembre 1872 à Liverpool et dure 222 jours."

    La retentissante faillite du tour operator, Cook , cette vieille institution britannique est à la fois une conséquence du Brexit et une illustration de ce que le Brexit va faire subir à l'économie britannique en cas de rupture subite d'avec l'Europe.

    A lieu de retrouver.... l'Empire en quittant les 28, scénario privilégié par les conservateurs,  le Royaume-Désuni va  plonger.

    Boris Johnson et Nigel Farage  en doutent. Ils font leurs  coqs. 

    Ces  individus sont des menteurs.

    Par extraordinaire le processus de décomposition politique british est accentué par un détail totalement royal et people.

    Maghan et Harry par leur attitude autonome, originale, provoc' mettent en danger le fonctionnement de la royauté. 

    A Balmoral - qu'ils ont snobé- la Reine Elisabeth aurait même interdit que l'on évoque ce couple devant elle. Meghan et Harry  seraient ingérables.

    Ambiance délétère. Une certaine Angleterre  vacille. 

                                                                                           Sylvie Neidinger

     

    thomas cook,#cook,#uk,#brexit,#faillite

  • Messieurs les anglais (de Johnson)...quittez les premiers!

    "Messieurs les anglais, tirez les premiers" évoque un temps où on ne se comparait pas à Hulk, où officiers français et britanniques se faisaient assaut de politesse...juste avant de se massacrer.

    Politesse tout de même.

    La formule est supposée avoir été prononcée lors de  la bataille de Fontenoy, son historicité reste toutefois contestée:

    "Cette célèbre phrase est associée à la bataille de Fontenoy (en Wallonie actuelle), affrontement qui oppose le 11 mai 1745 une armée austro-hollando-anglaise sous commandement du duc William de Cumberland à une armée française sous commandement de Maurice de Saxe, dans le cadre de la guerre de Succession d’Autriche. Les Français y remportent une victoire de justesse sous les yeux du roi Louis XV (1715 – 1774) et du dauphin. Au cours de la bataille, Milord Charles Hay, capitaine aux Gardes anglaises, et le comte d’Anterroches, capitaine des grenadiers aux Gardes françaises, se seraient mutuellement salués alors que leurs troupes se faisaient face. Le premier aurait alors invité le second à tirer le premier. L’invitation fut renvoyée."

    Boris Johnson donnait récemment l'ordre aux... 27 autres de ré-ouvrir les négociations globales pour imposer  ses vues. Il va jusqu'à qualifier  de "rebelles" (!!!) les  britanniques qui traitent selon lui "collaborent" avec l'UE.

    Personnage excessif, raciste, menteur, exécrable....

    Le PM  du Royaume-Désuni tient absolument à rendre l'UE responsable de ses propres manquements!

    Imperturbables mais exaspérés, les négociateurs (excellent Barnier) répondent que ce sont bien les britanniques qui demandent à quitter...

    Le Parlement européen hausse le ton et vient de voter à Strasbourg une résolution qui met Johnson face à son irresponsabilité.

    Que le camp du leave quitte si sa majorité l'emporte, en assumant. Sans incriminer les européens .

    Mais alors sans demander le beurre, l'argent du beurre et refuser de payer les arriérés.

    Que Boris Johnson assume et reconnaisse sa dérive chaotique. 

    Au lieu de  fuir en insultant... les autres. N'est pas Milord Charles Hay qui veut.

                                                       Sylvie Neidinger

    #johnson,menteur,#uk,#ue

    Lien permanent Catégories : Pays-UK 1 commentaire
  • Les brexiteurs se trompent à 100% sur la Suisse/UE !

  • La journée internationale des gauchers

    Le 13 août  est dédié aux gauchers.  Décrété journée internationale depuis 1976.

    Vous en êtes ? Moi oui (gauchère)   Contrainte d'écrire à main droite. Du coup une écriture manuscrite.... des deux côtés.

    Mais viscéralement gauchère.

    D'ailleurs, on n'écrit presque plus à la main (ni de gauche ni de droite).

    Ils sont (nous sommes) 10 à 15 % à être nés gauchers sur la population générale.

    Depuis toujours. Des droitiers et des gauchers à toute époque.

    Les gauchers ressentent les choses différemment semble-t-il

    Un article parle de rapidité. De créativité. De rapidité à la créativité. Pourquoi pas.

    Bonne nouvelle puisqu'on nous disait  maladroits. 

    "Mal-à-droit "serait une écriture plus correcte.

    Très normatif tout ceci. Un véritable combat "à contre courant" pour les gauchers!

                                          GAUCHERS  DITS "MALADROITS"

    On bat toutefois les records d'accidents domestiques.

    Avec les engins type  scies sauteuses etc.

     La cause n'est pas à trouver du coté des neurones en pétard qui refusent la priorité à droite. Non.

    Très sérieusement, l'ergonomie des outils de bricolage est produite  pour les droitiers.

    Il n'y a pas de marché spécifique gauchers en ce domaine. Pas assez rentable de produire les deux versions pour les industriels.

    La senestre a définitivement ses inconvénients. La dextre ses avantages liés au phénomène majoritaire.

    En Europe, le Royaume-Uni   roule à gauche.

    Mais ce pays ne trouve plus la voie de sortie. Depuis deux ans, les anglais  brexitent  en rond,  font du sur place. Les neurones fatiguent.

                                                    Sylvie Neidinger

     

  • Johnson & Trump: le graph de Bristol

    Un graph de street art résume l'actualité des cheveux colorés blonds et mal coiffés.

    Photographiés à Bristol (AFP)

    Bojo et Donald. Les deux dirigeants anglo-saxons  peuvent enfin vivre leur idylle idéologique "guerroyeuse" au grand jour !

    Cheveux au vent.

                                  SN

    phoyto trump johnson.JPG

     

  • "Brexiteurs en enfer"(Tusk)...L Fox avait tiré le premier en parlant "d'obsessions théologiques" !...

    Il s'agit de rétablir les faits. Et ne pas oublier la petite phrase de Liam Fox sur les supposées "obsessions théologiques" de Bruxelles cet été....

    Donald Tusk, Président du Conseil européen s'en est pris mercredi 6 février aux partisans du Brexit qui selon lui n'ont pas prévu les conséquences de ce divorce, s'interrogeant sur la "place spéciale en enfer" qui leur serait réservée. Boutade assumée. Il en a ri.

    La phrase provoque l'ire outre manche. Le Royaume-Uni s'enflamme. Comme toujours avec deux camps. Ceux qui l'insultent et ceux qui le remercie de dire une vérité.

     La phrase exacte : "Je me demande à quoi cette place spéciale en enfer ressemble, pour ceux qui ont fait la promotion du Brexit sans même l'ébauche d'un plan pour le réaliser en toute sécurité", a lancé Donald Tusk après une rencontre à Bruxelles avec le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

    Certes Tusk et les autres sont excédés de ce Brexit et surtout  des positions sinueuses de Theresa May et des brexiteurs. Excédés de ces  revirements brumeux d'un  Royaume-Uni qui cherchant le beurre et l'argent du beurre est en train de mettre  le feu à la ferme.

    Des économistes allemands suggèrent à Londres de ...renoncer à tout droit de douane.

    D'une part Le polonais Tusk assume et en rigole (la fatigue du brexit est évidente chez les 27. Alors, à la Commission...) 

    D'autre part, il faut rétablir les faits.

    Le 8 août 2018, Liam Fox fustige ce qu'il dit être l'intransigeance de Bruxelles juste parce que les 27 n'obéissent pas au diktat britannique:

    « Je pense que l’intransigeance de la Commission européenne nous pousse vers une sortie sans accord », a affirmé le ministre pro-Brexit dans un entretien au Sunday Times. Il reproche à Bruxelles de se retrancher derrière des « obsessions théologiques » plutôt que de soucier du « bien-être économique des Européens ». « Ainsi, il ne peut y avoir qu’une seule issue », a-t-il jugé.(euractiv)

    Les brexiteurs dont Liam Fox  tirent les salves agressives les premiers. Mais n'assument rien de leurs revirements et leurs désirs sans consistance juridique acceptable pour les 27. 

    Même pas les phrases prononcées. Même pas assumées. Comme tous ces revirements dans ce dossier.

    La théologie a bon dos !

                                                                    Sylvie Neidinger

     

    On peut même avancer que Donald Tusk -diplomate en chef, diplomate parmi les diplomates- a volontairement  évoqué l'enfer des brexiteurs car ces derniers sont totalement capables en cas de "no deal" de ne pas assumer et évidemment d'en faire porter le poids à la Commission, à l'#UE. 

  • Brexit Circus: le Parlement britannique plonge dans le beurre et l'argent du beurre. NON cinglant de l'UE

    Le Royaume Uni, toujours englué dans son brexit circus excède les  européens.

    Stop. Too much. Overdose de tergiversations. Cela suffit.

    Cette fois le Parlement britannique entend imposer le deal qui consiste à être en dehors tout en gardant tous les avantages d'être dedans. Le droit mais pas les devoirs. En avoir beaucoup en payant peu. Ce qui est  parfaitement inacceptable pour l'UE. La voie des liens commerciaux avec l'Europe mais sans les efforts.....

    Pour cela  la Chambre des Communes se prononce hier mardi 29 contre une sortie brutale sans accord.

    Dès lors tout semble bien aller puisqu'un accord de sortie a été (durement) négocié entre Theresa May et les 27 représentés par Michel Barnier.

    Sauf que les britanniques, pris dans leur bulle surréaliste (insulaire, nationaliste..) votent unilatéralement sur la modification d'un terme de l'accord: le traitement de la frontière intra irlandaise dit filet "backstage"

    Avec comme  résultat la volonté par les députés de modifier unilatéralement un point non négociable.

    Un "en même temps" qui veut le beurre et l'argent du beurre.

    La PM affirme pouvoir renégocier le divorce. "Mes collègues et moi-même parlerons à l'UE de la manière dont nous pouvons répondre à ce que souhaite la Chambre" des Communes et chercherons à obtenir "des changements juridiquement contraignants", a déclaré Theresa May devant les députés, reconnaissant que "ce ne serait pas facile, étant donné l'appétit limité au sein de l'UE pour un tel changement".

      Ce que les Européens ont rapidement confirmé.... Le traité conclu en novembre "n'est pas renégociable"

    La réponse de l'UE àTheresa MAy et ses députés  est cinglante . NON. STOP. Et .....cela suffit.

    Le raisonnement est simple, selon Michel Barnier à Reuters : (lire dépêche d'agence Reuters)

    Brexit-Le "backstop" ne peut être limité dans le temps, dit Barnier

    Reuters24/01/2019 à 07:59
     
       BERLIN, 24 janvier (Reuters) - Le "backstop" (filet de sécurité) prévu dans l'accord de retrait du Royaume-Uni et de l'Union européenne ne peut être limité dans le temps, car cela
    contreviendrait à son objectif qui est de garantir l'absence de
    frontière dure entre l'Irlande du Nord et la République
    d'Irlande, a déclaré jeudi Michel Barnier.
        Interviewé par la radio publique allemande, le négociateur
    en chef de l'UE sur le Brexit a ajouté qu'il serait impossible
    pour Londres de conclure un accord bilatéral avec Dublin sur
    leur frontière commune, car la frontière de l'Irlande est amenée
    à devenir la frontière de l'UE et du marché intérieur après le
    Brexit.
        "Une clause dite backstop consiste à rassurer les Irlandais
    sur le fait qu'il n'y aura pas de frontière dure", a-t-il
    expliqué. "Souvenez-vous, il ne s'agit pas seulement de
    l'Irlande; toute marchandise qui passe cette frontière entre
    dans le marché unique: cela concerne l'Allemagne, la France, la
    Pologne..."
        A ses yeux, l'accord qu'il a négocié avec les Britanniques
    est le meilleur qui existe, étant donné les "fameuses lignes
    rouges" du Royaume-Uni. D'autres options seront possibles si ces
    lignes rouges évoluent, a continué Michel Barnier.
    

    Les britanniques qui depuis deux ans s'étripent entre eux n'avaient même pas vu -leurs yeux étant masqués par leur délire impérial "old times" pour les brexiteurs - que la décision de quitter ne tient pas de leur volonté uniquement mais bien d'une négociation face à 27 pays...UNIS.

    Theresa May a bien tenté de casser l'unité des européens. En vain. Ratage du Royaume-Désuni.

    Impossibilité d'une île !Douche écossaise !

    Mais la PM...continue  à vouloir forcer l'Europe !

    Les brexiteurs vont jusqu'à instrumentaliser l'image de Churchill pour leurs fins :"Le Churchill qui apparaît ces dernières décennies dans le débat public n’est pas la figure complexe, contradictoire et problématique de la vie réelle. C’est un Churchill de fiction, imaginaire, mythologique, qui a été inventé et à qui on a donné de l’importance pour soutenir une politique partiale et étroite d’esprit"

    Le vote, hier, de ces deux amendements antinomiques par le Parlement Britannique est donc un coup d'épée dans l'eau. Encore un !

    Un analyste évoque une schizophrénie politique.

    Car la réponse des européens excédés reste :  STOP. NON. FED UP

    On se dirige droit vers la sortie pure.

    Quand on voit certains anglais insulter en traitant les européens de...nazis, fantasmer sur la supposée "domination européenne" : on ne peut que comprendre ce départ rapide.

    Il a la vertu de clarifier l'attitude britannique ambigüe depuis toujours !

    En aucun cas l'Europe ne peut accepter la création d'un paradis fiscal type Singapour à ses flancs! Sans backstop en plus...

    Cerise sur le pudding  fabriqué au beurre mais...  sans l'argent du beurre.

     

     

                                                                                Sylvie Neidinger

     

     

     

                                                                 Rubrique Pays UK

     

  • N'est pas CHIRAC qui veut

    La France reste membre du Conseil de sécurité, tout  comme le Royaume-Uni,  plus au titre de ce qu'elle fut que ce qu'elle est.

    Ces anciennes puissances coloniales devenues puissances moyennes  gardent toute leur place au sein des instances internationales en raison d'un passé d'expérience.

    Mais à trop en faire elles se dévalorisent.

    France et Royaume-Uni  viennent de se distinguer par une sortie hors du droit international: les récents bombardements type "cow-boy-gendarme du far-west" sur la Syrie.

    Theresa May et Emmanuel Macron en tapant ainsi hors des résolutions de l'ONU et en médiatisant à outrance ce coup d'épée dans l'eau  fragilisent la crédibilité juridique de leurs pays sur la scène internationale. 

    Macron n'est pas CHIRAC, loin s'en faut.

    Jacques Chirac fut le dernier véritable héritier de Charles de Gaulle. Lequel, après guerre a gentiment demandé aux américains de démanteler leurs bases installées dans l'hexagone. Et pris en compte la réalité multilatérale.

    L'époque était aux Indépendances. Syrie....premier  pays à clamer son indépendance juste après la 2ème guerre mondiale en 1945.

    Durant les années Chirac, la France a compté. Lorsque la France se place à égale distance entre tous, USA, Russie, Chine, elle compte dans le monde.

    Le discours de Villepin à l'ONU contre la guerre en Irak, brillant et applaudi était en fait la traduction des positions du Président Chirac.

    La vieille Europe ne voulait entrer dans cette prise de possession du moyen-orient par les américains, camouflée sous le casus belli fallacieux d'armes chimiques au supposé kurdistan irakien (se rappeler le ridicule de la fiole agitée à l'Onu par le général Powell comme preuve...)

     Bis repetita en Syrie. Même scénario, kurdes compris.

    Depuis l'invasion en Irak par les troupes US, le  proche-orient est à feu et à sang.

    Et l'Irak n'a pas suffi.

    Nicolas Sarkozy a plongé la Libye avec la même Bande des trois (USA+GB+France) dans un chaos anarchique, en outrepassant une résolution de l'ONU juste destinée à une exclusion aérienne. Modèle d'instrumentalisation déviante du droit.

    Bis repetita en Syrie avec les incidents qui démarrent en 2011 dans deux villes frontières..... François Hollande  envoya très tôt ses services secrets sur place et armé les jihadistes locaux (dont al nosra  soutenu à Marrakech par les célèbres paroles de Laurent Fabius en défense de ce groupe jihadiste "qaïdiste" , tous rebelles financés par Qatar, Arabie Saoudite pays amis de Sarkozy, Hollande etc.)

    Plus récent encore la protection dont a bénéficié Daesh à Rakka dont les troupes furent autorisées à ...évacuer par les occidentaux en double jeu.

    Macron vient de participer à des frappes illégales. Frappes de communication surtout...Il semble que les armements français aient eu du mal à envoyer les missiles ! Un raté à l'allumage.

    Le président  français fait plaisir à Donald Trump qui va le recevoir bientôt.

    L' ego démesuré d'Emmanuel Macron s'en trouve honoré.

    Et la place de la France dans le monde...diplomatique un peu plus ternie.

    N'est pas Chirac qui veut.

                                                             Sylvie Neidinger

     

     

    Rappel: l'existence de la Fondation CHIRAC  pour la PAIX

     

  • May(re) Theresa au centre des "pro" et des "anti" brexit finalement applaudie par l'UE

    Les applaudissements lors d'une réunion de l'UE à Theresa May montrent combien les négociateurs comprennent la difficulté de sa situation.

    Elle est à la croisée d'un Royaume-Uni qui a perdu la tête entre tous ses désirs contradictoires, ses intérêts économiques contradictoires, le beurre et l'argent du beurre, le regret mégalomaniaque  de son empire que le Royaume-Désuni croit retrouver après le brexit...

    C'est concrètement difficile pour elle d'avancer à, de négocier la rupture face à tous les vents contraires et les douches écossaises, les "hard",  les "soft", les anti brexiteurs .

    Elle fait face avec un vaillance certaine. Après tout de même une période d'arrogance certaine.

    Sans compter qu'elle subit elle aussi les tweets agressifs de Twito-Trump..Certes elle avait fait son paon devant lui lors de son élection.

    Son image initiale de femme  revêche est en train de se  bonifier. 

    Dire qu'elle devient une mère Teresa britannique serait un peu exagéré. Mais dans un pays... si chic où le débat public peut devenir  rapidement  vulgairement  agressif et trivial ...cette dame devient une cible facile.Notamment quand  la presse anglaise tabloïd qui attaque ad hominem s'en mêle. Ou lors des  prises de paroles  sans politesse des Farage ou Johnson et consorts.

    [A propos,  Nigel Farage après avoir "mis le feu" à son pays vient pleurer aujourd'hui devant les médias que le brexit l'a ruiné et qu'il ne peut même plus se promener à Londres sans risque de comportements agressifs à son encontre et qu'il est criblé de dette. U n pantin !]

    D'un autre côté la "Premier Ministre " est  la cible des brexiteurs extrêmes.

    De l'autre, elle est applaudie pour son courage. Par qui ? Par ses supposés"adversaires" européens...des gentlemen finalement ces continentaux!

    May en mère courage. Voire en May(re) courage pour le jeu de mots facile.

    L'Histoire commence  à retrouver ses petits et trier le bon grain de l'ivraie...

                                                                  Sylvie Neidinger

     

      A noter : quand elle se fatigue Theresa May va se reposer en ...Suisse, comme cet été.