29/10/2016

Hollande , spectre de l'Elysée, organise le voyeurisme de lui-même par médias et par morts interposés

Hollande ne tourne pas rond. C'est la révélation de ses confidences.

Il a un immense besoin- emphatique, hors norme- de communiquer avec le monde sur Lui, par médias interposés.

Du jamais vu  à ce stade pour le dirigeant d'une grande démocratie.

S'il était citoyen ordinaire, on le laisserait tranquille avec sa psychologie perturbée. Mais il dirige le 5eme pays, a enclenché trois guerres en cinq ans et compte se représenter !

 Le Davet/Lhomme est le 6ème des  livres sur le président de la république, livres rédigés avec son autorisation grâce à  ses dizaines de rendez-vous.

(au lieu de bien gouverner ...)

Ces publications politiques n'étant qu' une petite partie de l'iceberg Hollande/médias.

Le reste de ces relations incongrues: les rédactions de presse  invitées à manger à l'Elysée, les actions sur les rédactions telle la mise à pied récente d'une journaliste, Aude Lancelin qui ne plaisait pas à Hollande , un Franz Olivier se baladant dans l'Elysée avec caméras et micros comme si il se baladait chez lui ou dans le métro.

On en passe et des meilleures....

Pourtant le très bien titré "un président ne devrait pas dire ça" a provoqué un séisme. Plus que les autres publications.
L'ouvrage  gène, perturbe, sidère et donne un sentiment de malaise voire de honte (paroles de militants socialistes)

Tous découvrent  certes un personnage méchant, ridicule, totalement incompatible avec la fonction qu'il exerce...

Qui râle.  Qui chigne parce que la fonction serait difficile et que de fait il ne peut voir sa "copine" comme il l'entend (!!!) celle ci ne pouvant le rejoindre que quelques nuits par semaine ( on se pince...) Puis il confie  qu'il ne veut pas d'elle dans ses pattes pour un futur quinquennat : il en a marre des femmes! Qu'il en a assez bavé avec son ancienne ( maîtresse) Trierweiler,   que la salle de bain de l'Elysée a été décorée avec un parfait  mauvais goût par ses prédécesseurs...Il en est très mécontent (on se pince au sang).....

N'est -il pas un brin malade?

Macron en le quittant, l'avait qualifié de "sociopathe" avant de se rétracter par diplomatie (info Canard Enchaîné 31 août 2016)
Définition de sociopathe: un trouble de la personnalité qui engendre un mépris des normes sociales, une difficulté à ressentir les émotions, un manque d'empathie et impulsivité.       

Egalement, une impossibilité de se remettre en cause.

.            

                 HOLLANDE VOYEURISTE DE LUI MEME

 

Homme duel, peut-être bi-polaire, le locataire de l'Elysée s'est lui-même décrit  par le biais des journalistes du monde comme étant  le spectre de l'Elysée. 

Un sombre, un revenant d'outre-tombe. Celui qui "éteint les lumières de l'Elysée" , dit-il   en plus       ( au secours les psychanalystes.....)


Une analyse plus précise montre que François Hollande organise  l'éclairage sur lui-même par l'écran des autres  en distillant aux médias ce qu'il faudrait qu'ils disent de lui.
En résumé, il organise le voyeurisme sur lui-même par média interposé !

Naif, peut-être idiot (cf= la remarque d' un journal catalan à propos de cet ouvrage d'auto démolition programmée) le président de la république a cru, à tort, que les journalistes allaient jouer aux crieurs du roi !

Une image récente est déconcertante.Elle mérite une analyse sémiologique.zoo.GIF

 

Cette photo bizarre illustre la totale inadaptation de Hollande à sa fonction.

Elle a fait hurler la droite et pas seulement lors des journées du Patrimoine, portes ouvertes au palais de l'Elysée, les 17 et 18 septembre derniers.

Des photographes le photographient en train d'être photographié par les visiteurs. Une complexe triangulation du regard.

Remarque: sur le cliché tous les individus visiteurs le mitraillent de leur appareil. L'effet est artificiellement décuplé car la pièce, en mode Versailles, est tapissée de miroirs.

La lumière des flashes inonde le spectre de l'Elysée, qui  se singe lui-même: il fait semblant d'être président, assis à son bureau!

Les mauvaises langues disent qu'il ne manquait plus que les bananes ou les cacahuètes. Une fonction présidentielle affaiblie ici version zoo.

Il  joue une scène, celle de Président, présidence devenue comédie !

 

                           UN MODE INDIRECT DONC... LACHE

Ses collaborateurs sont stupéfaits de lire dans un livre ce qu'il pense vraiment d'eux.

Il ne le leur dit pas en direct en face, dans la vraie vie. Il passe par la médiation d'un journaliste "rapporteur" .Toujours cet écran entre lui et le réel. Le triangle.

C'est de la lâcheté pure. Remarque: c'est ainsi que lui même a qualifié le monde judiciaire(des lâches selon lui )

Il fait de facto imploser le PS. La sidération est générale. A gauche: plus forte encore.

Valls semble-t-il se prépare...Il rencontre des militants qui évoquent devant lui leur honte.

 Le Canard Enchaîné le nomme désormais le Président Blabla (après le Président Blingbling).

 

      FRANCOIS HOLLANDE RECUPERE MEME LES MORTS A SON PROFIT !

 

Monsieur Blabla, c'est aussi ses discours. Il a réussi  lors de l'hommage à François Mitterrand cette semaine a surtout parler ....de lui.

Un éditorialiste a ironisé en écrivant que... Mitterrand a rendu hommage à Hollande.

Ce n'est pas la première fois que François Hollande instrumentalise un hommage mortuaire à son profit. Il n'hésite pas à oser, lors d'un décès, ramener la couverture à lui,  récupérer et envoyer des messages politiques le valorisant, lui .

Avec les morts, c'est facile. Ils ne peuvent venir rouspéter quand on les instrumentalise ! Et puis on peut leur faire dire ce que l'ont veut.

Exemple récent: Mitterrand. Avant c'était sa récupération sans vergogne de l'hommage  Michel Rocard. Voire d'autres autres avant...

Aucune décence. Aucune pudeur. Aucune morale.

Il ramène tout à sa personne, par blabla interposé. (dans la série, il avait même ramené un prix Nobel à lui !)


François Hollande, président et spectre de l'Elysée  fait parler de LUI en permanence par médias et par.... défunts interposés !

 Dans sa fin de mandat, les institutions de la Vème république  le protègent . Il ne peut facilement être destitué.

 

 

                                                    Sylvie Neidinger

 Lors de la remise du prix de la photo de l'Elysée: il dérape, parle de lui à la 3ème personne, demande ouvertement aux personnes présentes ....qui il est ! Un journaliste titre ...Hamlet

 

http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Hollande-s-est-trahi-lui-meme-1138028

 

Blog-Série n°13 du #BlogNeidinger sur Hollande-le spectre, Président de la République

 La série aborde le sujet sous divers angles d'approche apportant à chaque fois un éclairage.

n°1- Blog-série n°13 sur Hollande-Caton Président de la république

n°2-Hollande, décérébré insulte REELEMENT les pauvres "sans dents"

n°3-La France est gouvernée par un spectre

n°4-Sémiologie: la photo officielle du Président Hollande est bien...spectrale

n°5-Hollande, la chienne et le chien de sa chienne

n°6-Marianne: comment Hollande se joue et se moque de la symbolique républicaine

n°7-François Hollande, Président timbré, avec sa Mariannechenko !(reprise du 16/07/ 13)

n°8-Logorrhée Hollande: la France a besoin d'un médecin pas d'un malade

n°9- Conf"de presse elyséennes 100% surannées (reprise de septembre 2014)

n°10 Hollande rate la photo Obama: il parlait avec un journaliste

n°11-Carlos Ghosn met magistralement Hollande/Macron en échec et mat

n°12 Hollande; photo de dos (!)  de fin de mandat. Inverse exact de la photo officielle!

n°13-Hollande, "Caton" sous Mitterrand: grand et petit machiavel

n°14-Hollande (malade?) organise le voyeurisme de lui-même par médias et par morts interposés

n°15 Leonardo, bouffon (reprise du 19 10 2013 )

n°16 Hollande dit que "ses femmes lui coutent cher. (reprise du 28 01 14)

n°17 Hollande destitué? Listing de l'illégalité contenue dans les blablas du Président

n°18 Hollande "président-patron" de la gauche je cite " la plus bête du monde"...

n°19 Hollande livre lui, des "Secrets Défense" mais élimine brutalement le Général Piquemal de l'Armée

n°20 Gaspard Gantzer: la com' de l'Elysée à "4% Hollande-4% sex"

n°21 FRANCE; LE SECRET DEFENSE EST ATTEINT ...POUR L'AVENIR

n°22 Le 14 novembre 2016, Hollande ne sait toujours pas qui il est

n°23 La Justice ouvre bien une enquête contre François Hollande pour violation du secret défense!

n°24 La COLERE  tranquille et massive de la droite contre "Hollande-Deschanel" et sa politique de gribouille

n°25 Hollande commet son harakiri suite à la sidération autour des confidences

n°26 Le "Hollangate" de Davet/Lhomme: du journalisme de salon facile avec une "gorge profonde" bavarde 

 

                        Rubrique #Sémiologie de l' #image

24/08/2014

Les lunettes ne font pas le Chirac

Sémiologie politique. Ces histoires de bésicles ne devraient pas faire la Une. François Hollande a changé ses montures  le 14 juillet dernier pour son discours à la nation.

Cela semble tenir de sa vie privée, de sa totale liberté que de vêtir ce qui lui plait.

Toutefois il est  Président de la république, position unique en son genre.

Un lunetier hexagonal lui a immédiatement rappelé que ce n'est pas très patriotique d'avoir choisi un modèle danois.

Le problème réel ne réside pas ici. Commercer avec le Danemark est légal semble-t-il...

sémiologie politique,lunettes,hollande,chirac,cambadélisLes lunettes ressemblent à celles de  Jacques Chirac !

Certes, il n'y a pas mal à penser en premier lieu. Les deux hommes se connaissant par le lien de la Corrèze  s'apprécient.   De nombreuses personnes portent ce modèle évidemment au delà de ces deux personnages publics...

Sauf que ce changement précis  a été choisi dans une... optique claire de communication politique. Ce qui autorise à commenter.

Jean Christophe Cambadélis, n°1 du PS qui a fait le Service après vente  de l'intervention du 14  dans les médias  confirme  bien qu'elles sont  "un peu chiraquiennes" ! sémiologie politique,lunettes,hollande,chirac,cambadélisJusqu'aux costumes plus larges et les cheveux noirs plaqués en arrière.

" Un peu chiraquiennes" Une telle phrase n'est pas prononcée au hasard. Elle entre dans une communication politique intentionnelle. Elle a d'ailleurs  immédiatement été ressentie comme telle puisqu'un journal très droitier- au point d'être anti-chiraquien- signale la chose. Il applique même le terme de "fainéant" -avec lequel les adversaires sarkozistes  qualifiaient Chirac- à l'actuel président.

Alors clarifions l'intention lourde de sens (au pluriel) derrière l'usage de  ce nouvel équipement sur le nez.

Adopter le look Chirac pour gagner vers soi une part de  la popularité - très importante encore à ce jour - de l'ancien dirigeant, c'est intégrer quelqu'un d'autre que soi- même à sa propre enveloppe corporelle.

Un acte extrêmement inquiétant :

1) cela signifie que le numéro Un d'un pays- celui qui en a la charge- est tellement peu sûr de son image personnelle-donc de sa personnalité-  qu'il peut en changer facilement ? Et, curieusement pour choisir celle de son... adversaire de toujours, Jacques Chirac que le tout jeune François Hollande était  allé volontairement défier sur les terres corréziennes en début de  carrière.

2) la futilité de la démarche décrédibilise. Car   porter quelques grammes de plastique et de verres nouveaux pour "faire président" rend la démarche très superficielle. On est dans le comble du comble de  la superficialité d'une communication politique même.

INQUIETANT DE VOIR  LE PREMIER DIRIGEANT D'UNE NATION SE GLISSER DANS LA PEAU D'UN AUTRE : IL NE SE SUFFIT PAS A LUI-MEME? QUID DE SA POLITIQUE ALORS?

 De plus ce n'est pas la première fois que François Hollande se glisse dans la peau d'un autre carrément opposé. Ce qui justifie cet article.

On pense à  la curieuse, bizarre, machiavélique  affaire Caton datant des années 80: quand il a joué masqué caché   mais pourtant  devant les... médias à être un journaliste de... droite.

-"Faire Chirac" pour  "faire  plus à droite"?..On peut concevoir que  le président Hollande confirme ainsi par le message des lunettes son orientation sociale démocrate. Il suffit de voir l'offensive actuelle de la gauche de sa gauche, jusqu'à ses propres ministres (...!)(Montebourg et Hamon) qui s'insurgent pour constater qu'il a autant de soucis avec son  opposition que son propre camp....Avec les nouvelles lunettes "à la Chirac" il confirme son choix de Manuel Valls comme 1er  ministre, marqué  à droite du PS  (c'est à dire au centre...) Vu sous cet angle le message politique volontairement diffusé  est clair.

- "Faire journaliste ? On sait qu'il a tâté du journalisme au début de sa carrière. Il en est toujours très friand. Il n'a pas hésité, étant Président , donc normalement indépendant, à manger carrément le 5 août 2013 avec les journalistes du Monde dont les actionnaires sont politiquement ses proches. Ce que les anglo-saxons n'auraient pas toléré. Il fut compagnon d'une journaliste : VT.

Journaliste? On le voit au cours de sa pratique politique: il commente  beaucoup son action, soit par discours (très nombreux  au point que personne ne l'écoute plus) soit directement devant les médias (le sommum son intervention Leonarda)

Certains discours sont creux car il n'annonce pas des mesures mais  verbalise "en journaliste ". De mauvaises langues diront "commente les décisions qui ne sont pas prises" ou"pas encore mises en oeuvre". L'Allemagne a récemment vertement répondu "non"à sa demande d'assouplissement économique;  la demande étant  qualifiée de  trop "générale"...Quelquefois, il  martèle à plusieurs reprises les termes "aller de l'avant" mais sans dire comment !

SE STRUCTURER PAR L'AUTRE EN OPPOSITION

Au delà de se muer dans la peau d'un journaliste qui parle beaucoup, l'affaire des lunettes chiraquiennes apporte un  éclairage de personnalité encore plus précis.

Son père, George Hollande proche de l'Oas fut candidat sur une liste d'extrême-droite en 1959. Lors de son élection François Hollande a eu cette  phrase très belle  et  significative  à son encontre.

Il a remercié son père d'avoir été ce qu'il est ( extr-dr) pour que lui se construise.... en opposition (de gauche). Une parole très révélatrice. C'est donc "l'autre" qui le fabrique parce que l'autre EST et pas par ce que lui choisit d'être !

D'où la  personnalité très dialectique et insondable du maître de la synthèse au PS.

En campagne, on a pu remarquer qu'il pouvait en très peu de temps dire une chose et son contraire. On a même entendu des phrases uniques qui portaient en elle la thèse et l'anti-thèse !

Opposé à Sarkozy: il a passé le début du quinquennat à se positionner par rapport à son ancien adversaire pour  surtout ne pas être un sarkozy  bling-bling: il fut donc "Monsieur Normal" Il a  même démonté ce qu'avait installé son prédécesseur jusqu'à  ce qui fonctionnait (les heures sup défiscalisées etc.)

Sur Gaza, bien que portant les nouvelles lunettes il a eu récemment  deux avis opposés en quelques jours. Sur la  Syrie, son gouvernement  a pris position pour les jihadistes et le contraire maintenant , il a fait livrer des armes aux fondamentalistes...

Une chose est certaine, la politique internationale de F Hollande est totalement à l'opposé de la stature chiraquienne, dernier héritier du gaullisme.

Une politique très onusienne, indépendante, soucieuse du droit international et des partenaires alignés et non alignés.

Et qui se décline encore aujourd'hui  dans une Fondation Chirac pour la Paix et la prévention des conflits

Les lunettes ne font pas le Chirac.

                                                                                 Sylvie Neidinger

 

 

                  Rubrique #Sémiologie de l' #image

 

 

crédits images/capture d'écran/article site europe1