#macron

  • Blasphème: la ministre de la Justice Belloubet n'a pas démissionné malgré sa faute de Droit

    Nicole Belloubet, Garde des Sceaux du gouvernement Macron a dérapé sur le droit au blasphème qui est légal dans ce pays. Elle s'est fourvoyée, en lançant même une enquête sur ...l'ado à l'origine du problème médiatique et issu des réseaux sociaux.

    Question: le Président Macron- qui se mêle de tout- était-il derrière cette position communautariste non conforme au Droit  de sa ministre

    Le 29 janvier dernier sur Europe1 la Garde des Sceaux  prend une positon inique. Selon elle "l'insulte à la religion serait évidemment une atteinte à la liberté de conscience";

    Mme Belloubet  heurte un principe juridique fondamental déjà réglé sous Voltaire.  En France la critique de la religion  (= blasphème) n'est PAS un délit.

    Elle incita même le parquet de Grenoble  à une enquête sur ...l'ado pour "provocation à la haine raciale", afin,  de "vérifier si les propos tenus sur la vidéo diffusée [par la jeune fille] sont de nature à recouvrir une qualification pénale ou s'inscrivent dans la liberté d'expression reconnue à chacun et constituant un principe à valeur constitutionnelle"!!!!

    L'hebdomadaire Marianne démonte les arguments de la ministre: je reproduis ici in extenso la démonstration juridique :

    De quelle qualification pénale parle le ministère public ? Le procureur fait ici référence à l'article 24 de la loi du 21 juillet 1881 sur la liberté de la presse, qui s’applique par extension à toute forme d’expression. Cette dernière a été modifiée par la loi Pleven de 1972, qui a introduit dans le droit français le délit de provocation à la haine. L'article 24 de la loi prévoit ainsi que "ceux qui auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d'un an d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende ou de l'une de ces deux peines seulement".

    De quelle qualification pénale parle le ministère public ? Le procureur fait ici référence à l'article 24 de la loi du 21 juillet 1881 sur la liberté de la presse, qui s’applique par extension à toute forme d’expression. Cette dernière a été modifiée par la loi Pleven de 1972, qui a introduit dans le droit français le délit de provocation à la haine. L'article 24 de la loi prévoit ainsi que "ceux qui auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d'un an d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende ou de l'une de ces deux peines seulement".

    Cette loi pose bien une limite à la liberté d'expression, telle que la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen – à valeur constitutionnelle en droit français – la définit. Les articles 10 et 11 de la DDHC affirment, d'une part, que "Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi", et, d'autre part que "la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi". Mais cette limite ne concerne qu'une discrimination "à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes".

    Avec la loi Pleven de 1972 s'est donc posée la question de savoir si insulter une religion, ses symboles ou ses figures revenait à insulter ses adeptes, ce qui tomberait sous le coup de la loi. Les tribunaux ont clairement répondu par la négative, notamment lors du procès intenté à Charlie Hebdo en 2007, après la publication des caricatures de Mahomet. Dans son jugement du 22 mars 2007, confirmé en appel en 2008, le TGI de Paris avait ainsi affirmé : "En France, société laïque et pluraliste, le respect de toutes les croyances va de pair avec la liberté de critiquer les religions quelles qu’elles soient et avec celle de représenter des sujets ou objets de vénération religieuse ; le blasphème qui outrage la divinité ou la religion, n’y est pas réprimé à la différence de l’injure, dès lors qu’elle constitue une attaque personnelle et directe dirigée contre une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance religieuse."

    La droite ironise sur le fourvoiement juridique de la ministre de la Justice. Le sénateur  PR Retailleau lui signale que l'on est en France et pas en ....Arabie Saoudite !

    Charlie Hebdo évidemment concerné ne "rate" pas la ministre caricaturée.

    En résumé, le blasphème qui outrage la divinité ou la religion n'est pas réprimé dans l'hexagone. Ce depuis Voltaire on le rappelle. C'est même un fondement de la liberté de penser.

    Mme Belloubet alors qu'elle doit porter le Droit - par principe non louvoyant..- n'a pas eu le courage de démissionner...La macronie s'embrouille chaque jour un peu plus dans des procès en amateurisme ou incompétence.

    Rappel: Mme Belloubet première adjointe de l'ancien maire est par ailleurs visée par une plainte pour prise illégale d'intérêt par la ville de Montpellier pour la création de la Cour d'Appel dans cette ville qui lui est proche.

                                                                        Sylvie Neidinger

    belloubet.JPG

    Surréaliste puisque la Garde des Sceaux ayant dérapé, le Droit se voit  "réaffirmé" par une bouche ..politique ! Macronie en déliquescence ! 

    #blasphème,#belloubet,#macron,parquet,garde des sceaux,ministre d ela justice,mila,#voltaire,#macronie

     

  • Débat glauque et mortifère en macronie sur le deuil de l'enfant.

    Depuis une semaine, la macronie s'écharpe autour d'un débat hyper mortifère: la mort d'un enfant.

    C'est assez odieux à entendre. Ils s'insultent en plus  !!  Le premier ministre dit "merde"à ceux qui rendent la ministre DRH Pénicaud responsable. Elle même charge les ...centristes. Un ministre déclare les députés LREM "cons" mais en off. Personne n'assume la volte face.

    Les députés eux déplorent de s'être faits insulter par Macron. Une FRONDE inédite se fait jour: une grande colère inédite contre le président pointe à l'Assemblée Nationale:

    (Figaro 04/02/2020) "Il y a de la colère, des blessures, de l’incompréhension, de l’amertume, de la rancune, de l’humiliation, du ressentiment, du ras-le-bol…: la macronie est entrée en dépression. En crise, elle se met à douter, pire, à en vouloir à son «père», le président de la République en personne.Fréquentée comme jamais, la réunion du groupe LREM a servi de séance de psychothérapie à des députés qui ont le sentiment, avec cette détestable histoire de congés pour un décès d’enfant, de se faire tirer dans le dos par ceux-là mêmes qui les envoient au feu. Incendiés par leurs opposants et sur les réseaux sociaux pour leur «inhumanité» et traités de «cons» par un (une?) ministre, cela fait trop pour ceux qui sont partis à la bataille électorale la fleur au fusil et qui mesurent aujourd’hui que la vie politique est tragique, cruelle, et même injuste".

    Un amateurisme politique certain indigne. Mme Pénicaud commet, elle, l'erreur mais n'assume pas.
     
    Macron, donneur de leçons gratuites  met de l'huile sur le feu en réclamant de "l'humanité" qu'ils seraient supposés ne pas avoir alors que les députés ont juste obéi aux consignes gouvernementales, elles-mêmes liées à ...Macron.
     
    Les députés macronistes craquent.  Effectivement, le président de la république se mêle de tout, du moindre détail. Celui qui a provoqué le mouvement GiletsJaunes provoque ici ses propres troupes par sa médisance à l'encontre de ses propres "troupes".
     
    Enfin au moment de cette séquence absolument glauque liée à la  thématique de la... mort d'un enfant, on  apprend que Cédric Villani [qui remit vertement Macron à sa place pour les municipales à Paris provoquant une vague médiatique] annoncé à grandes pompes comme exclu du parti LREM est... toujours inscrit LREM comme député! 
     
    Toutes ces  positions avec, par, autour de Macron Jupiter sont un peu comme la lie  de la pratique politique: sombres.
     
    A quelques semaines des municipales la macronie est en crise de nerfs et de sens.
    Dont le sens moral.
     
                                                                      Sylvie Neidinger

     

  • France en farce électorale : la date du procès Fillon détonne

    Vous avez dit démocratie?  La macronie fait fort! 

    La date du début procès Fillon a été établie ....quelques jours avant les élections municipales. Du 24 février au 11 mars 2020. Cela dévalorise les Institutions. La Droite d'insurge.

    Le Tribunal rejette fermement ces allégations. Mais ce "timing" laisse pantois tout observateur. Si la date n'avait pas été volontairement choisie. Au moins la proximité des élections justifiait-elle de la prudence de la part du  Ministère de la Justice.

    Après le refus de la circulaire Castaner, retoquée par le Conseil d'Etat*, la question du tripatouillage gouvernemental est bien posée.  Le hold-up du futur résultat est bien retoqué par la Conseil d'Etat, cette   instance administrative suprême.

    Le procès Fillon ante élection va probablement plomber le scrutin.

                                                            Sylvie Neidinger

     

    Circulaire Castaner : elle entendait administrativement inscrire par les préfets au profit du parti LREM les résultats globaux non identifiés en termes d'appartenance à un parti, ce  dans les communes de moins de 9000 habitants.

  • Comparatif: J CHIRAC gagne face aux..."hémistiches" de E MACRON

    ... Hémistiche...Bien compliqué le langage macroniste.

    Il est intéressant de comparer ces deux présidents, l'un débutant son  exercice,  l'autre dont le décès retentit non seulement en France mais dans le monde.

    L'hommage inouï rendu lors des obsèques étonna jusqu'aux  chiraquiens pur sucre qui pourtant ne doutèrent JAMAIS de sa popularité, eux (les médias moins, lors de la seconde campagne surtout)

    Un sondage place désormais  Jacques Chirac aussi haut que De Gaulle dans les mémoires.

    Le comparatif entre le mode d'exercer de Chirac, supra populaire et Macron, infra populaire  montre des différences redoutables au delà de points communs type "sortir du moule de l'ENA", cet  élitisme à la française.

    Point commun: la grande liberté d'esprit  chez les deux qui se moquent  du contrat social. Lequel mène l'un à épouser sa prof nettement plus âgée, mère de famille connue très tôt,  l'autre à faire exploser les codes en courant le jupon à outrance.

    Dernier point commun : tous  deux ont surpris par leur élection. Chirac fut  rééelu en 2002 alors que le microcosme parisien politique et médiatique ne l'envisageait pas du tout. Il a Rassemblé.

    Macron, inconnu a pris le pouvoir à la surprise générale. Mais lui...divise.

                                       POPULAIRE VERSUS MEPRISANT

    Une différence fondamentale les sépare. Chichi touchait les français au coeur. Macron lui, a hérissé une majorité du corps social par sa morgue et son profond  mépris.

    Chirac resta hyper POPULAIRE alors qu'il possédait des connaissances pointues, plurielles sur les mondes japonais, arabe, chinois, russe (à 18 ans il traduisait des romans russes en français) Il s'engage pour les arts premiers, dont en a émergé le Musée Branly.

    Intelligent dans sa modestie, il cachait son immense culture pour rester simple.

    Chirac restait en grande logique avec ses engagements.  Au roi d'Espagne qui lui demanda ce que la France comptait faire pour l'anniversaire "Christophe Colomb", le corrézien amoureux des peuples premiers  de répondre: "je ne vais rien faire pour cet assassin"! I

    En déplacement, il serrait les paluches, buvait ses bières, mangeait ses têtes de veau,  allait taper "le cul des vaches".  Au point de gagner  la réputation d'être carrément  ignare ( ô microcosme parisien...) Tout en  gardant  ses petites notes culturelles pointues pour meubler ses inter-temps de déplacement...

                                    Emmanuel MACRON A L'OPPOSE de Jacques CHIRAC

    Observation: Emmanuel Macron est sur ce point  à l'opposé de l'ancien maire de Paris. Il met en avant ses connaissances d'une façon excessive, artificielle, à en friser le ridicule. Son langage emploie des expressions désuètes voire inusitées des siècles passés.

    Ce, tout récemment encore. Pas seulement dans l'acte 1 ou la première moitié d l'hémistiche...Cet exemple pour dire simplement qu'il se trouve à mi mandat, l'incorrigible annonce qu'il en est à l'hémistiche. Ce  vocabulaire de la  métrique poétique étant  surtout lié au Grand Siècle moliéresque des alexandrins.

    Ce vocabulaire  de niche reste en total décalage avec les attentes de communication  du 21ème siècle. Macron a tout faux à se présenter comme "hyper-sachant" face aux français. Il hérisse en donneur de leçons, ici langagières.

    Le mouvement Gilets Jaunes est directement issu du mépris présidentiel par ses petites phrases à l'emporte pièces... indignes d'un président!

    Sûr de lui, cassant, il  osait se comparer au départ -sans rire!- à Jeanne d'Arc et Jésus. Puis toujours sans rire à Jupiter,  Dieu des dieux. Ridicule

    Verbeux, l'actuel président  usite d'un langage pédant que certains ont même nommé le macron (cf Parlez vous le macron ?) Des livres sont même édités sur les expressions macronistes.

    A des années lumières de la communication chiraquienne...

    Macron abuse du symbole du triangle avec son unique point en haut de la pyramide: LUI.

    La symbolique que Macron installe va à l'encontre des valeurs égalitaires  de la république. Février 2019, il ironise sur " Jojo le gilet jaune qui aurait le même statut qu'un ministre"

    Il  valorise l'inégalité avec son "Toutes les paroles ne se valent pas"

    Une académicienne Danièle Sallenave  a remis le Président Macron à sa place à propos de Jojo, dénonçant le profond mépris présidentiel.

     Le président  s'auto valorise en dévalorisant les autres. Il se vit solitaire.

    Le ressentiment de la population  à l'égard de cette gouvernance Macron  reste plus profond qu'un gouffre.

    L'hommage rendu par les français attendant des heures, la nuit, dans le froid lors des  obsèques de Jacques Chirac cet homme si complexe mais si ...simple a surpris par son ampleur jusqu'à Claude Chirac et son fils Martin venus remercier. 

    N'est pas Chirac qui veut.

                                                            Sylvie Neidinger

     

    https://www.bfmtv.com/politique/mitterrand-chirac-sarkozy-quand-macron-imite-ses-predecesseurs-1845423.html

  • Brigitte Macron voit...jaune (pièces jaunes!)

    L'épouse du président de la République a accepté de reprendre l'opération Pièces Jaunes de Bernadette Chirac. Brigitte Macron lui rend même hommage à cette occasion.

    La couleur prête à sourire. Or, il n'y a ici ni veste, ni gilet caché !

    Juste une opération pour apporter des financements à l'amélioration de l'hospitalisation des enfants.

    La fille de l'ancien président n'a pas repris les rênes de cette campagne de financement Pièces Jaunes pourtant inventée par "Bernie". Claude Chirac  porte déjà le suivi, le poids de la Fondation Chirac pour la Paix.

    Les soins portés à sa maman.

    C'est tout à l'honneur de Madame Macron de reprendre le flambeau. Dans un contexte social explosif qui rend tout déplacement compliqué.

    C'est clairement un "combat de femmes" d'une utilité sociale majeure.

    Mené avec un  humour certain car  haut en couleur. 

                                                         Sylvie Neidinger

     

    https://www.lesechos.fr/economie-france/social/cinq-choses-a-savoir-sur-loperation-pieces-jaunes-1161064

    https://www.journaldesfemmes.fr/societe/combats-de-femmes/2536764-brigitte-macron-bernadette-chirac-fondation-hopitaux-de-paris/

    brigitte macron,#macron,bernadette chirac,#chirac,opération pièces jaunes,enfant à l'hôpital,hôpitaux

  • Gilets Jaunes, Brumaire An 1.

    17 novembre 2018-2019:  date anniversaire de la première année des #GJ que très peu voyaient alors perdurer. Le président Macron parle d'eux au passé. Erreur.

    Les Gilets Jaunes  portent vertement plus une immense colère sociale que des revendications classiques. Le mouvement est paradoxal. Il est  totalement politique au sens de politis: se montrer sur le forum de la cité. Mais  n'est pas concrètement politique: aucune option de se tourner vers les urnes classiques du jeu politique ni comme organisation, ni comme votant ! Certains "yellow vests" disent n'avoir JAMAIS voté de leur vie!  Aucune volonté de se structurer en parti.

    Le flou "politicien" GJ  traverse tout le spectre  la société française. Car ses sensibilités  vont de l'extrême-gauche à l'extrême droite. Les femmes animent en masse cette Fronde.

    (wiki) "La Fronde (1648-1653), parfois appelée guerre des Lorrains, est une période de troubles graves qui frappent le royaume de France alors en pleine guerre avec l’Espagne (1635-1659), pendant la minorité du roi Louis XIV (1638-1661). Cette période de révoltes marque une brutale réaction face à la montée de l’autorité monarchique en France commencée sous Henri IV et Louis XIII, renforcée par la fermeté de Richelieu et qui connaîtra son apogée sous le règne de Louis XIV"

    La Fronde naquit tout d'abord d'un mécontentement général. Celui-ci prenait sa source dans la crise économique et l'augmentation de la pression fiscale en vue de faire face aux dépenses de la guerre de Trente Ans. Les dépenses de l'État ont quintuplé entre 1600 et 1650, alors qu'elles avaient déjà doublé entre 1515 et 1600. L'espoir d'un allègement des impôts, que la régente Anne d'Autriche avait fait naître après la mort de Louis XIII, se trouve vite déçu. En effet, le cardinal Mazarin demande au surintendant des finances Particelli d'Émery, d'élargir l'assiette de nombreux impôts. Ce dernier a cherché par tous les moyens à augmenter les recettes notamment par l'édit du Toisé (1644), la taxe des Aisés et l'édit du tarif (1646). L’objectif était d’étendre l’assiette fiscale parisienne afin de compenser le manque à gagner de la taille car les villes en étaient alors exemptées et le gouvernement avait promis au peuple une remise du quart de la taille due depuis 1647."

                                        80 KM/H UNE REVOLTE "BAGNOLE" A L'ORIGINE

    Les GJ se sont rendus visibles sur les ronds-points avec ce vêtement obligatoire de toute voiture. La révolte fiscale de la "bagnole"* explose  sous Macron  due à l'assujettissement  de la voiture aux orientations type développement durable vues comme lointaines, oiseuses.

    Une voiture tellement obligatoire d'usage  dans le monde rural excentré...

    La dure réalité économique de ceux qui sont à un euro près contre le  futur lointain de la planète. Rhétorique verte vue  par "les gens"  surtout comme un prétexte  pour des rentrées d'argent plus fortes dans les caisses de l'Etat. 

    Genèse: un matraquage sous tous angles ( prix du diesel qui augmente, 80 km/H, pv, contrôle technique...) accentué par ce gouvernement, ajouté à la morgue du président Macron et  ses phrases méprisantes. Sidération d'observer ce jeune président entendre tout régenter, gouverner en solo CONTRE la population.

    Sans rire, Emmanuel Macron s'est comparé à Jupiter. Le "peuple" a vu un  Louis XVI à guillotiner! 

    Avec la demande de RIC,  la gouvernance directe, cette revendication d'éliminer le président du pouvoir  n'a pas changé d'un mm depuis l'origine! Une anti-démocratie actuelle qui se rêve en gouvernance directe. Le modèle suisse du référendum est très scruté. Face au parisianisme, face aux profils type ENA.

                                          VIRULENTE COLERE ANTI-MONARCHIE EN IMPASSE

    Têtus.  Hyper têtus, les GJ ! Toujours raides.

    La  police est épuisée par ces rv réguliers du samedi. Les usages de LBD ont entraîné des bavures. Des policiers blessés en nombre aussi et cibles de chasse à l'homme (hier à Paris dans la laverie par des individus type black blocs) Des pompiers caillassés, empêchés d'intervenir ( hier à Paris).

    L'anniversaire du mouvement GJ de type révolutionnaire 1789 (virulence, drapeau BBR, vocabulaire, présence massive des femmes...) basé sur les rond-points est émaillé de violence à Paris. 

    La gauche radicale violente type blacks blocs s'insère dans les journées GJ en passager clandestin et casse (hier à Paris)

    Mais  les GJ ont cassé aussi. (statue de l'Arc de Triomple détruite clairement par  des GJ venus de province !)  Les péages d'autoroute vandalisés aux heures les  plus chaudes du mouvement. Radars détruits en masse.

    Le nombre de manifestants est moins important aujourd'hui qu'en décembre 2018 pour ce motif de dérapages potentiels (28 000  selon le ministère de l'intérieur /48 000 selon le mouvement le samedi16 novembre 2019).)

    Mais...le mouvement perdure!  Même sans le symbolique vêtement jaune qui lors des manifestations peut générer une amende de 135 euros et un ciblage par les Forces de l'Ordre.

    Mi Fronde, mi Révolution 1789.

    Certains GJ se nomment désormais Citoyens en Colère. Contre la  "république monarchique". La fracture sociale hexagonale reste béante. L'Impasse reste majeure.

                                                                                       Sylvie Neidinger

  • Marianne détournée en Oncle Sam... avec le visage de Macron! Analyse de l'affiche LREM

    Sémiologie de l'image politique(rubrique).

    Une affiche électorale bizarre s'est installée en France  sur les panneaux en juin dernier. Esseulée. Car la campagne 2020 n'est pas lancée! 

    Le parti LREM visiblement pense aux élections le matin en se rasant! A l'aube de l'été dans la torpeur caniculaire, l'image  détonnait par le  geste relativement "agressif" du doigt pointé.

    Tout éducateur apprend aux enfants à ne pas montrer du doigt. Ici, c'est carrément IMPOLI.#lrem,#municipales 2020,#macron,affiche électorale,oncle sam,visage

    L'affiche représente une allégorie de Marianne affublée d'une écharpe tricolore (celle du maire)  d'un bonnet phrygien, de la cocarde. Le tout en version bleu blanc rouge.

    L'attitude dénote. Elle provoque puisque, doigt pointé sur le passant, elle ordonne par le texte et l'image.

    En total mélange des genres,  le graphisme  reproduit la position de l'affiche Wanted de l'Oncle Sam pour les recrutements militaires.

    Une représentation  de propagande datant tout de même de la première guerre mondiale !

    Ici les citoyens  sont "wanted" par le parti au pouvoir, LRem,  récemment  installé dans le paysage politique français. Il n'est pas implanté localement.

    Ceci explique cela. Besoin de troupes pour la campagne en direction des futurs  électeurs.

    Le message joue sur l'ambiguité du terme d'engagement qui s'applique au citoyen ou au militaire.

                               ENGAGEZ-VOUS RENGAGEZ-VOUS!

    #lrem,#municipales 2020,#macron,affiche électorale,oncle sam,visageLe procédé abuse en détournant  l'allégorie  de la République  au profit de ce parti en référence croisée à un autre symbole puissant... venu d'un autre pays, les USA !

    Le lien atlantiste est très fort dans l'idéologie macroniste. Ce n'est donc pas une nouveauté.

    Mais le mélange des genres s'assimile ici à une récupération.

    Peu de médias ont commenté cette production. A part le magazine bien nommé Marianne qui a analysé. Et peu apprécié, en évoquant une prise d'otage voire  un  kidnapping:

    "On pourrait croire qu’il s’agit d’une campagne des pouvoirs publics pour lutter contre l’abstentionnisme, mais pas du tout : une mention en bas ce ce placard, "En-Marche.fr/2020", nous confirme qu’il s’agit là d’un document électoral émanant de LREM. Suivant la logique prônée #lrem,#municipales 2020,#macron,affiche électorale,oncle sam,visagepar cette affiche, ce n’est donc pas un parti qui demande au spectateur de s’engager pour le parti présidentiel, c’est bien l’incarnation symbolique de la nation elle-même. Et voici notre Marianne tout simplement prise en otage à des fins de propagande."

    Or, le média n'a pas souligné cet ENORME détail: il y a quelque chose du Président Macron dans ce visage (yeux, menton)!!  Mégalomanie?

    Cela ne peut être un hasard. Macron est un président omniprésent. Il a forcément validé.

    En résumé: ici, une Marianne allégorie de la République au visage qui rappelle...Emmanuel Macron, laquelle donne à tous  un ordre, celui de s'engager avec le parti présidentiel dans une attitude typique du recrutement  militaire US, celle de l'Oncle Sam. (1ère guerre mondiale , un bail..)

    Quels salmigondis idéologiques... autour d'une pensée complexe et visiblement autoritaire!

    Oncle Mac a-t-il recruté ses troupes? Affaire à suivre.

                                                                          Sylvie Neidinger

                               

    http://www.francesoir.fr/politique-france/municipales-2020-laffiche-de-lrem-tres-premiere-guerre-mondiale

    https://fr.news.yahoo.com/marianne-kidnapp%C3%A9e-lrem-confond-r%C3%A9publique-101036250.html

    Ici une autre affaire  de démultiplication de la photo de E Macron par son ancienne université de Nanterre qui la positionnée dans un.... tutoriel d'inscription. Il n'était probablement pas informé ?

    https://www.rtl.fr/actu/insolite/emmanuel-macron-se-retrouve-sur-un-mode-d-emploi-de-l-universite-de-nanterre-7798107694

  • La moustache de Macron

    Sémiologie. "Nous sommes à l'hémistiche du quinquennat" affirmait sérieusement Emmanuel Macron le 17 septembre dernier. Encore  un abus de poudre de perlinpimpin !

    macron,méprisant,jupiter,theâtre #macron,hémistiche

    A vrai dire, Macron An II a fait des efforts de langage.

    Les phrases méprisantes qui heurtèrent directement  la population dans la phase ouvertement -et sans rire- qualifiée de jupitérienne-  semblent avoir  disparu.

    Elles restent toutefois  comme traces sur les slogans écrits des Gilets Jaunes. Et impriment au fer rouge les mémoires, définitivement  entrées dans l'histoire et objets de livres.

    Pas d'arrogance directe ici. Mais tout de même, on peut se questionner sur le langage littéraire de la cuisine poétique du vers appliqué au réel politique.

    De facto au lieu de dire " à mi-quinquennat" dire "à l'hémistiche" questionne.

    Tout simplement parce que  peu dans la population française -à qui le message est adressé -ne vont comprendre. Est-ce prendre les gens pour des idiots, indirectement?

    Cet usage d'un vocabulaire précieux et suranné par Macron a déjà été noté. 

    C'est juste gênant par l'effet de distance (effet de  morgue implicite)

    C'est juste gênant car il renvoie à l'univers du théâtre, certes celui qu'il partage avec son ancienne prof de... théâtre, son épouse Brigitte. (C'est donc une affaire de vie privée?)

                                              Mais THEATRE.

    Or la fonction politique qui est une représentation symbolique du peuple ne peut être assimilée à un théâtre. 

    Par son vote, un citoyen confie  une parcelle de lui-même et de sa vie réelle à celui qui le représente pour un bon usage de gestion de la vie publique.

    Hémistiche :  "Pour le comprendre, il faut faire appel à nos souvenirs d’élève. Et plus précisément à nos cours de poésie. Le mot est emprunté au bas latin hemistichium, lui-même issu du grec hêmistikhion. Un terme composé de hémi «à demi» et stichos «ligne, vers». Ainsi, l’«hémistiche» désigne la «moitié d’un vers alexandrin réparti en deux mesures rythmiques de chaque côté de la césure», lit-on sur le site du Trésor de la langue française.

    Rappelons que l’alexandrin est un terme qui apparaît au XIIe siècle dans une poésie «épique», le Roman d’Alexandre, ainsi que le raconte Elsa Marpeau dans son article «Vers». «Ce vers va devenir le mètre de référence du théâtre, en particulier dans l’âge dit ‘‘classique’’.» À cette époque, l’alexandrin a une «structure régulière, déterminée par un rythme binaire»: composé de douze syllabes, «usuellement divisées en deux groupes de six syllabes, nommés hémistiches et coupés par une césure». Cette dernière tombe sur la sixième syllabe."

                                     LANGAGE DE PRECIEUX RIDICULE

    Clairement entre le langage vulgaire, en roue libre parfois immonde  de Donald Trump (qui traite ceux qu'il n'aime pas carrément  de pourriture humaine!) et la préciosité, on choisit la préciosité macroniste.

    Cette façon croquignolesque de parler tient de son choix de langage. il assume à 100%

    Un ouvrage a été publié: parlez-vous le Macron?

    Cette façon de s'adresser à la population en termes volontairement abscons reste toutefois surprenante. Elle témoigne d'un narcissisme aigu et professoral genre" les pt'its gars vous n'avez qu'à plonger dans les dictionnaires pour comprendre le langage châtié dont j'usite, sacrebleu"

    Cette mise à distance lui est probablement nécessaire. Est-elle utile exprimée en ces termes "perchés" ?

    Théâtre Louis XIV un tantinet suranné,  à la perruque parfumée, en haut de chausse face à la télé-réalité vulgairissime: en tout état de cause, on préfère sans conteste  la poésie au langage populiste violent, ce  vent mauvais qui souffle actuellement à outrance!

    Le Président Macron a eu raison en tous cas d'abandonner le second registre de sa période Macron 1 (avant la césure de l'hémistiche...)

    Enfin annoncer " je suis à mi-pacours" au lieu d'une déclamation pour étudiant de lettres...serait pas mal aussi en termes de connection au réel de la vraie vie de la population: ce pourquoi Macron a été élu!

    Moustache.

     

                                                            Sylvie Neidinger

  • Le Gilet Jaune plie mais ne Rond-Point

    Têtus c'est le moins que l'on puisse dire! 

    En témoigne cette inscription sur un site paradoxalement déserté (ici SMH 38400) "Le GJ plie mais ne rond point."#macron,#gj ; gilets jaunes,ronds-points

    La révolte jaune est bien couleur rond-point. 

     A lire les slogans, on constate en août 2019 leur volonté parfaitement identique aux demandes de novembre 2018 de justice sociale, de modification institutionnelle (le fameux RIC) pour une meilleure prise en compte du citoyen. 

    Lire ici le premier article de la rubrique Gilets Jaunes du blog. Intitulé:  Jacquerie pour overdose fiscale.

    Il est  daté du 14 novembre 2018, soit avant la première manifestation officiellement #GJ.  Contrairement à d'autres ce blog avait identifié ce mouvement comme non négligeable et durable.

                                                JAUNES ET BLEUS 

    Constat en 2019: une couleur semble   poser soucis aux jaunes :  "les bleus"!

    Ils sont loin les premiers  samedis où certains policiers étaient même gilets jaunes,  sur les ronds-points. Car ayant eux-mêmes leur ras-le-bol à exprimer.#macron,#gj ; gilets jaunes,ronds-points

    Les policiers, dans leur mission régalienne, sont depuis novembre  en premières lignes face aux manifestations  (l'Arc de Triomphe...) à la colère et parfois la violence de ce mouvement "révolutionnaire". Surtout qunad il agrège d'autres composantes.

    Avec tout le problème des violences policières liées aux ordres et armes spécifiques (la LBD suisse...) les conséquences  des lois répressives anti-démocratiques qui font   "arrêter préventivement n'importe qui " .

    Sans oublier leur fatigue, le nombre de blessés chez ces fonctionnaires qui se prennent en face ce mouvement de contestation  intense et qui dure dans le temps.

    LES ANARCHISTES AUSSI !

    #macron,#gj ; gilets jaunes,ronds-pointsLe problème pour Macron et les autorités (entre autres soucis) reste la convergence avec les mouvements anarchistes, ici très virulents à Grenoble, Nantes, Paris mais pas que. Très présents en zone urbaine en général.

    Les deux entités #GJ et anars ensemble forment une force d'opposition redoutable.

    Le réel des  Gilets Jaunes dépasse toutes les analyses de sciences politiques bon enfant qui  les classaient à l'extrême-droite, les anars à l'extrême gauche.

    D'une part, les extrêmes se rassemblent.  Mais surtout les Gilets Jaunes sont plus complexes que la caricature extrême qui en est donnée par l'hyper-centre (le ministre #Castaner, le gouvernement, les macronistes....)

    Le GJ est Monsieur Madame Tout-le-Monde. Il  ne se dit pas représenté par les leaders médiatiques auto-désignés. 

    Le mouvement était bagnole à l'origine certes... Mais sous tous milieux sociaux. On observait le  gilet jaune  derrière les pare brise des livreurs, des infirmières mais aussi des grosses cyclindrées, 4X4 etc.. 

    De plus en 2019, il  ne se résume absolument pas au diesel cher.

    Les  #GJ sont très sensibles aux récupérations ( pas plus de la France Insoumise que d'autres)

    En allant discuter sur les ronds-points avec les #GJ pour mieux comprendre, on note qu'ils tiennent  leurs positions précises, argumentées.

    Leurs amis jurés sont entre autres Coluche, le journaliste David  Dufresne (adoré, respecté des GJ)

    Leurs ennemis jurés :

    Macron évidemment qui a démarré son quinquennat en méprisant de la république, énarque caricatural pour eux. Sortant la limitation à 80 km/h, les hausses de carburant massives ... Puis toutes les insultes;

    Griveaux et son mépris de la France des clopes et du diesel.

    Luc Ferry qui appela les policiers à tirer sur les manifestants violents (l'ancien ministre   a  probablement raté sont entrée à l'Académie française pour ce motif ...)

    Idéologiquement, le  transhumanisme est dans leur ligne de mire. Notamment celui  prôné par un certain Laurent Alexandre qui adopte ouvertement  la notion d'humains inférieurs. Carrément.

                                                  LES #GJ PERDURENT

    Un  (très) haut fonctionnaire en charge de la sécurité  (que je ne nommerai pas) m'a dit au printemps, pince sans rire qu " il faudrait juste supprimer les ronds-points".

    De l'humour certes qui cache (mal)  l'impossibilité par l'Etat macroniste d'enrayer le mouvement #GJ.

     

                                                                 Sylvie Neidinger

     

    * Les Gilets Jaunes ont pris une telle importance qu'ils sont sujet de conversation ce lundi 18 août entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron , taclé sur les répressions du mouvement.

    crédit images Neidinger

     

                                           overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes

  • L'affaire De Rugy est un film! (comique)

    Il est certain que l'affaire De Rugy verra sa conclusion dans un film. Le scénario d'une attitude politique improbable se déroule sous nos yeux.

    Feuilleton macroniste de l'été...En 2018 c'était l'affaire Benalla, en 2017, Bayrou-De Sarnez...

    de rugy,#rugy,#macron,#gj,#gilets jaunes,république,gaspillage,illégal,émilie frèche,vivre ensemble,séverine servat,servat de rugy,#homardgate,#gauche macroniste #homard,#gauche caviarL'ancien ministre de l'écologie attaque,... pleure (!!), démissionne, accuse, puis auto-affirme être "blanchi de toutes les accusations" . Ce qui est faux. 

    Il agresse la presse et les journalistes comme pratiquant un journalisme "de démolition". 

    Lesquels ont juste fait leur job.

    Il accuse l'entourage de Matignon. Il accuse beaucoup.

    On se pince...

    Son affaire démontre que l'univers macroniste auquel appartient ce ministre est totalement à l'identique des pratiques anciennes. A savoir:   profiter  personnellement des ors  de cette République française  encore monarchique, lorsqu'on est au pouvoir.

    Juste ce que les Gilets Jaunes honnissent.de rugy,#rugy,#macron,#gj,#gilets jaunes,république,gaspillage,illégal,émilie frèche,vivre ensemble,séverine servat,servat de rugy,#homardgate,#gauche macroniste #homard,#gauche caviar

    Le mode de se défendre est étonnant puisque ce sont  les services de l'Assemblée Nationale ou Matignon qui "enquêtent" donc Juge et Partie.

    Eclat de rire: 17 000 euros n'étaient pas pour un dressing mais juste un placard.

    Bon le placard,  il ne l'emporte pas avec lui, il équipe l'hôtel de Lassay...( encore que cela s'est vu d'emporter les meubles, les tableaux, les bibelots)

    Problème:  lorsqu'on habite un hôtel particulier historique gouvernemental à Paris comme président du perchoir...on ne loue pas un logement social  en Bretagne !

    Ce, sur un trafic fiscal autour de l'usage de son IRFM et d'une déclaration des impôts qui le rendait non imposable.de rugy,#rugy,#macron,#gj,#gilets jaunes,république,gaspillage,illégal,émilie frèche,vivre ensemble,séverine servat,servat de rugy,#homardgate,#gauche macroniste #homard,#gauche caviar

     LA VOITURE DU MINISTRE DE... L 'ECOLOGIE ROULAIT SOUVENT A VIDE!

    Ce ministre de... l'écologie avait tout de même demandé et obtenu un troisième chauffeur qui souvent voyageait à vide sur l'axe Paris-Bretagne. C'est un modèle de comportement écologique !

     Macronie touchée au coeur. Macron qui voulait taxer à mort l'essence et le diesel mais dont l'équipe (...et lui même: cf son avion pour 80 km) s'affranchit de tout.

    Madame Servat de Rugy  journaliste people (Gala)  achète- ô bling bling- un séchoir doré à l'or sur le compte de l'Etat.

    Des réceptions si  bling bling avec people... :  leur  lourde mise en scène se retourne contre eux. Evidemment.

                                      DE RUGY S'AUTO-BLANCHIT 

    de rugy,#rugy,#macron,#gj,#gilets jaunes,république,gaspillage,illégal,émilie frèche,vivre ensemble,séverine servat,servat de rugy,#homardgate,#gauche macroniste #homard,#gauche caviarComique: parce qu'il compte rembourser aujourd'hui trois repas et croire que tout reviendra  comme avant dès lors.

    Le ministre d'Etat s'auto-blanchit médiatiquement.

    Rappel: De Rugy  a salement licencié sa directrice de cabinet Nicole Klein (= dans la journée) pour des faits qu'il a lui même commis ! 

    La préfète ne mâchera pas ses mots: " De Rugy a voulu ma tête pour sauver la sienne "

    Sans oublier l'histoire personnelle  initiale qui rend le scénario piquant. L'improbable histoire entre Emilie Frèche qui publie Vivre ensemble  un roman à clef, au vitriol , impudique  et  l'épouse de Rugy Emilie Servat qui se reconnait et attaque en justice. Le mari de Frèche étant le député socialiste Guedj père du fils de Servat.

    La première étant donc la belle maman du fils de la seconde... Une histoire de linge mutuel très sale et mal lavé en public.

                                          HOMARD L'A TUÉ !

    Rire:  De Rugy  affirme donc  auprès des médias qu'il est ...blanchi.

    Hiatus: il se javelise tout en affirmant qu'il va rembourser. Il démissionne mais affirme qu'il n'a rien à se reprocher...Une communication artisanale et ratée.de rugy,#rugy,#macron,#gj,#gilets jaunes,république,gaspillage,illégal,émilie frèche,vivre ensemble,séverine servat,servat de rugy,#homardgate,#gauche macroniste #homard,#gauche caviar

    On rejoint l'opinion rapportée du premier ministre Edouard Philippe .

    Tout,  jusqu'aux ses ultimes attaques inutiles contre la presse par l'ancien Pt de l'Assemblée Nationale montre que cet individu n'était pas à sa place comme ministre d'Etat tout simplement parce qu'il n'était PAS un homme d'Etat.

    Sa réaction le prouve.

    Rappel: De Rugy a participé à la primaire de gauche. Après la gauche caviar, on a la gauche  macroniste homard !

    #homardgate

     

                                                                   Sylvie Neidinger

                   

    de rugy,#rugy,#macron,#gj,#gilets jaunes,république,gaspillage,illégal,émilie frèche,vivre ensemble,séverine servat,servat de rugy,#homardgate,#gauche macroniste #homard,#gauche caviar

  • Quand De Rugy "aboie" en invoquant les années.... Mitterrand

    De Rugy numéro 2 du gouvernement Macron ose invoquer la mémoire de Pierre Bérégovoy à sa propre cause désespérée. Et parler de chiens...

    Qu'il laisse la mémoire de cet homme suicidé tranquille ! Que viennent faire ici les sombres années Mitterrand ?

    Le neveu, Jean-Michel Bérégovoy s'insurge de cette récupération.

    Les journalistes font leur job sur son dossier. 

    De Rugy vient de démissionner en raison des accumulations. Il n'est pas question seulement de homards et vins fins pour ses soirées d'Etat...privées: il compile.

      L'homme licencie vertement sa directrice de cabinet Nicole Klein pour des... faits que lui aussi a commis: posséder un HLM non occupé en plus- le concernant - d'habiter un appartement de  fonction  rénové à grands frais.

    La dame  ne se laisse pas faire "il a voulu ma tête pour sauver la sienne" dira Mme Klein. Cela été brutal, poursuit-elle. Brutal signifie en d'autres termes :"émis par une brute".

    De Rugy, ce proche de Macron, collé au président lors de  ce 14 juillet a donné dans le bling bling le plus  surréaliste  avec l'anecdote du  sèche-cheveux doré à l'or fin pour son épouse acheté surtout...sur les deniers de l'Etat vache à lait. Ses avantages fiscaux liés à son IRFM.

    Le Ministre de l'Ecologie avait un troisième chauffeur pour ses besoins personnels et faisait régulièrement voyager ce véhicule... à VIDE entre Paris et Nantes

    Edifiant pour un ministre de l'ECOLOGIE.

    Edifiante macronie en totale contradiction dans ses comportements à ce qui était annoncé comme "meilleure pratique politique".

    La valse des ministres continue, commencée en 2017 avec Bayrou, cet  autre père la Morale pris la main dans le sac du financement de parti sur fonds européens. Lui aussi très en colère contre la presse à l'époque...Affaire Richard Ferrand et les Mutuelles de Bretagne etc.

    Presse qui fait son travail sans laquelle les affaires Benalla, de Rugy, Bayrou, De Sarnez etc. (liste assez longue) ne sortiraient pas ! Heureux contre pouvoir.

     

                                                                         Sylvie Neidinger

     

    Lire la suite

  • Européennes: le bizarre timing des affaires Balkany et Sarkozy etc.

    Les médias, lundi 13 mai dernier ouvraient leur Une sur les deux thèmes du jour : lancement en France  de la campagne officielle des européennes.

    Et pile, 1-le début du procès Balkany.

    Curieuse coïncidence "en même temps".

    http://www.rfi.fr/france/20190512-france-debut-proces-maire-lr-patrick-balkany-son-epouse-isabelle-levallois-perret

    2-Sarkozy Quatre jours après, le vendredi  17 mai, sort l'annonce du rejet par le Conseil Constitutionnel du recours de Nicolas Sarkozy sur l'affaire des dépassements de campagne.

    https://actu.orange.fr/france/bygmalion-le-conseil-constitutionnel-rejette-le-recours-de-sarkozy-contre-la-tenue-de-son-proces-CNT000001fMEy5.html

    Bien évidemment ces  deux hommes politiques sont justiciables comme tout citoyen et doivent rendre les comptes que la Justice leur réclame. Aucun doute sur ce point.

    Ce qui interroge pourtant est le moment retenu par l'administration gouvernementale de la Justice pour évoquer ces affaires : pile pendant les deux semaines de campagne ! 

    Un moyen assez  facile pour stigmatiser au passage la... droite en règle générale  puisque les terminologies de " parti LR,  maire LR, maire de droite" vont émailler- c'est normal!- les titres, les reportages, les éditos...

    A quelques jours d'une élection, c'est juste surprenant. Le procédé semble assez  grossier: un abus de position dominante. Tout est bon pour gagner. 

    Pas besoin d'action marketing  sur les réseaux sociaux. C'est ici  l'information de presse officielle qui va cette semaine laminer le terrain pour rendre compte- c'est son job, elle a obligation de le faire pour traiter l'actualité- des procès en cours.

    Contre la droite des années Sarko. En fait contre la droite tout court. L'électeur téléspectateur risque pourtant de s'y perdre, mélanger le passé et le futur...

    Bien évidemment ni  la dite Droite, ni le parti  LR n'ont prise pour  réagir sur le  timing bizarre, ne pouvant que déplorer ces sombres affaires et les commenter évidemment en ne soutenant ni Balkany ni l'ancien président  sur ces sales histoires d'argent (sale et/ou trop abondant sous réserve).

                                                          SURPRISE    BELLAMY

    Juste un détail: Emmanuel Macron très à la manoeuvre pour ces élections de renouvellement du Parlement européen s'implique à outrance  jusqu'à sa photo solo sur certaines affiches! 

    Trop pour un président  de la république supposé être celui de tous...#bygmalion,timing,affaire balkany,affaire sarkozy,#lr,françois-xavier #bellamy,#européennes,#macron,#rn

    Celui  qui tient le pouvoir fait clairement campagne. Il  a pensé préventivement à tous les détails, jusqu'au timing.

    Pourtant E. Macron n'avait juste pas prévu, dans son laminage actif de la Droite,  le succès surprise du "petit nouveau" François-Xavier Bellamy auprès de l'électorat LR qui se ressaisit sur ce qu'il est lui-même. Preuve que le salutaire  ménage des années Sarko-Bygmalion est plus qu'enclenché...

    Les poissons Robinet, Estrosi que le patron de l'hypercentre  pensait dans sa nasse ont retrouvé leur habitat d'origine. (Raffarin exclu mais ce dernier est un centriste ni-ni à la base) 

    Les pérégrinations de l'électorat de droite vers l'hypercentre macroniste semblent terminées.

    Une mauvaise nouvelle pour Jupiter.

    Le président fait monter à outrance la mayonnaise du duel putatif entre lui-même et Marine le Pen, entre #LREM et #RN. Une mécanique artificielle, simplificatrice destinée là encore à éliminer la droite,  du débat politique. Pour capter ses électeurs qui intéressent fortement Mme Loiseau.

    Verdict dans les urnes.

     

                                                                                Sylvie Neidinger

     

    3-SUITE !! Affaire Vincent Lambert

    Dans le même ordre (rappel: la sortie d'affaires sensibles touchant à l'image de la droite en cette période électorale):  le décès par arrêt des soins  programmé de Vincent Lambert....cette semaine! Rappel : cet homme accidenté est dans le coma depuis... 10 ans!

    Les recours sont épuisés. Mais on choisit  pile  la semaine qui précède les élections européennes pour procéder à cet acte qui va heurter certaines convictions de droite. Notamment les catholiques pratiquants. Bellamy est entré à pieds joints dans le débat, fort de ses convictions. La conférence des évêques de France s'insurge.

    Parti LR un peu piégé, ne pouvant trop s'exprimer...Il se divise entre Bellamy qui demande un acte de ...Macron (lui donnant ainsi un pouvoir extraordinaire) et Jean Leonetti, l'auteur de la loi fin de vie. Tous deux LR.

    Finalement la Cour d'Appel demande de cesser la suppression des soins, renvoyant à plus tard ce dossier qui commençait à mettre en ébullition certains  catholiques  notamment la Fondation Lejeune. Le Pape commençant à se mêler du dossier !

    4-SUITE Edouard Philippe

    De plus, Edouard Philippe stigmatise cette semane la droite "Trocadéro" pour mettre en exergue l'image d'une droite catho plutôt radicale et inféconde électoralement.

    A ce stade il n'y a pas de hasard. Petit traité de machiavélisme, ou de tripotage.

    Le "crime" est parfait.

    Strictement personne ne peut affirmer que les dates retenues le sont ...volontairement.

    4-SUITE Les  dits "fillonistes"

    Encore un timing particulier. Ce jeudi 23 mai, le Tribunal Correctionnel présentait à Paris son jugement sur l'affaire de l'usurpation de l'identité du candidat Macron par dixit deux "fillonistes".

    Emmanuel Macron avait porté plainte mais n'était pas représenté.

    Finalement les juges ont prôné la relaxe ce 23 mai . Cet article ose commenter : "la décision qui va agacer le président"

    Si cette  affaire  avait été finalement poursuivie, on aurait cette semaine entendu en plus des autres dossiers cités plus haut cette histoire de "dits" fillonistes.

    Conclusion. Oui  la Droite était  ciblée cette semaine par voie détournée

     

     

     

  • #GiletsJaunes: trois mois aujourd'hui 17 février 2019

    La revendication démarrait le 17 novembre 2018.

    Peu voyaient alors les Gilets Jaunes comme durables. 

    Ce blog ne prenait pas cette jacquerie à légère dès le début (1er article daté du 14/11/18)

    Car par extraordinaire le vocabulaire employé était pile celui de la ...Révolution française de 1789 (cahiers de doléances). Pas le vocabulaire de mai 68....Capturedddd.PNG

    Ils ne cherchent pas la plage sous les pavés mais à remplir le réservoir de la voiture ! Et vilipender le passage aux  80 km/H. La boîte s'est ouverte avec les pétitions en ligne, la communication 2.0, les réseaux sociaux.

    Les raideurs aussi.

    Un mouvement de type révolutionnaire contient dans son essence sa propre violence. 

    Ceux qui glosèrent sur les Printemps d'autres peuples avec délectation devaient comprendre que les mêmes mécanismes créent les mêmes problématiques. 2.0 ou pas...

    Le mouvement ne s'essouffle pas.Toujours là,  trois mois après, malgré les concessions financières de Emmanuel  Macron (en direction des salariés surtout)

    Malgré un Grand Débat organisé par Macron autour de quatre thèmes choisis... par lui.

    Ils défilent même aujourd'hui dimanche pour marquer le passage trimestriel. Acte XV.

    Partout en France, pas seulement à Paris: Bordeaux...LaCiotat...Guise...Dax...etc.

    Femmes bien représentées, ce qui n'est pas le cas un défilé  "classique".

    Le mouvement porte en lui ses récupérations, ses excès, sa diversité. 

    Parce qu'ils ne sont ni des syndicats ni des partis, cela semble destructuré.

    Violent parfois. Comme tout mouvement de type révolutionnaire. 

    Aujourd'hui Ingrid  Levasseur,  se voit expulsée de la manifestation de Paris. Exfiltrée car prise à partie.

    Des péages d'autoroute incendiés ce jour.

    Toute discussion avec les  "GJ" montre   qu'ils sont toujours sur leur même ligne: du lancinant "Macron démission" au RIC, en passant par le pouvoir d'achat.

    Têtus comme des gaulois... hyper réfractaires.

     

                                                                  Sylvie Neidinger

     

                               overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes

  • En "jupitant" Macron achève la Vème république

    La constitution de la Vème république taillée sur mesure par le général De Gaulle avait ses détracteurs, avant la venue de Emmanuel Macron. Mais ce dernier l'a portée au bord du précipice.

    Des pays dits démocratiques, la France  est celui qui donne le plus de pouvoir à son élu central. 

    Le président  de la république peut décider seul d'une guerre sans en référer au Parlement, sinon une information a posteriori.

    Soit une présidence hyper centralisée dans un pays hyper centralisé.

    Le citoyen vote une fois tous les cinq ans pour valider électoralement  un  exercice du pouvoir  qui s'apparente dans l'hexagone à celui  d'un monarque républicain. Lustres et palais avec.

    Une fois le bulletin dans l'urne le débat est confisqué, en France. 

    Dès lors tout pleut du ciel.Du temps des Gaulois comme du temps des Gaulois Réfractaires...

    Avec  Macron qui sans vergogne s'est comparé à Jupiter, ( à Jeanne d'Arc voire à Jésus !) Le vertical mène la danse avec une équipe restreinte limite secrète  quelques "boys" dits les "Mormons" souvent énarques et/ou hauts fonctionnaires. Ceux qui se disent "élites" parisiennes et déconnectées. #Benalla aussi...

    Macron en représentation. Sa formation attestée et ancienne de théâtre le laisse apparaître comme jouant une comédie. Il récitera  des scènes à l'Elysée devant public comme le fit un certain Louis XIV (ô délire...) Il usite à la fois d'anglicismes bruts de décoffrage et de langage désuet type pièce de théâtre XVIIIème.

    Son gouvernement  a pu imposer à la population les 80 km/h brutalement et sans débat.

    Il s'est passé des corps intermédiaires, syndicats , élus de terrain, partis.... Voire les a MEPRISE.

    Macron, débutant en politique, a confondu la direction d'un pays avec celle d'une entreprise.

    Il s'est entouré de ministres issus du monde DRH (M  Pénicaud, E. Wargon) Quand il cherche une plume (Sylvain Fort ayant démissionné) c'est une annonce... d'emploi qui est posée. Start up nation oblige!

    Le principe d'une entreprise, communauté privée fermée est qu'il y a ceux qui sont dedans . Ceux qui sont dehors. Ce n'est pas un Etat qui inclut tous ses citoyens.

    Emmanuel Macron dès lors  insulte régulièrement par ses petites phrases , contrôlées ou non la population qui selon lui semble en dehors.

                                    ELITISME MEPRISANT DECONNECTE DU PAYS

    Macron   pousse à son paroxysme l'élitisme française puisque c'est son mode de fonctionnement personnel. Il clive.

    Le mouvement des Gilets Jaunes démarre en novembre 2018 par véritable "ras de bol" de l'hyper taxation. Il  fonde  ses piliers argumentaires sur le référendum (RIC) manière de demander l'avis de la population et sur la fin de la Vème république, la fin de l'élitisme au sens de l'égalité  de LIBERTE EGALITE FRATERNITE. Le mouvement impressionne les commentateurs et historiens: tout le vocabulaire de la révolution française de 1789, les drapeaux...jusqu'à l'échafaud ( pour Macron!)

     Il tente de jouer la partition du "nous" tellement difficile pour lui. Il pousse la fonction présidentielle à ses limites.

     

                         GRAND DEBAT PRETEXTE A EXERCICE  NARCISSIQUE 

     

    Le grand débat le voit actuellement certes mouiller sa chemise . Mais en réalité occuper le débat des heures durant à lui-tout seul. Le grand débat: un exercice de com dit chantal Jouanno.

    Les thèmes en  sont retenus par Macron lui-même.

    Il fait venir à Paris les représentants des outre-mer   (de loin donc, Antilles Réunion..etc) pour leur confisquer la parole, le micro !! Leur donner deux minutes la parole. Un "débat" scandaleux.

    Macron raconte n'importe quoi sur le chlordécone à cette occasion !

    Macron qui se vit vedette leur vole carrément  la vedette:

    "Sur France Ô, le one-man-show d’Emmanuel Macron s’éternise. « J’ai terminé, dit un élu se tournant vers un de ses collègues. Je te passe le micro. » « Non, s’il vous plaît, on ne va pas passer le micro, s’interpose Emmanuel Macron. Est-ce qu’il y a des questions qui n’ont pas été posées ? J’en prends deux… » Les élus protestent. « Non, les enfants ! » Ecoutez votre gentil papounet. « Non, vous avez déjà parlé, monsieur le maire. Non-non, ça marche pas comme ça ! Non, monsieur le maire, c’est moi qui donne le micro. » Le président lui prend le micro des mains. Comme ça, c’est réglé. « C’est pas une communauté autogérée. » On est à l’Elysée. « Je vous demande de vous assoir. Voilà, donc, vous vous asseyez. » Non mais." (*)

     

    Ne compte que ce que LUI va raconter ! L'hyper présidentialité poussée à son extrême. 

     Hier le 15 février en visite à Bar-le-Duc - on se pince- l'épouse du président Brigitte Macron   ose prendre la parole dans ce climat délétère... Elle n'a aucun rôle institutionnel. Pourtant, elle commente carrément les ...Gilets Jaunes devant micros. 

    " Ils ne savent pas ce qu'ils font. » La phrase, pour moitié, est celle dite par Jésus-Christ, agonisant sur la croix, sauf que lui ajouta « pardonnez-leur ». On le lui fait remarquer, elle ne reprend pas ce thème du pardon, mais précise sa pensée. « J'ai été saisie par ce qui s'est passé. Ils n'ont pas compris ce qu'ils faisaient, il faut leur expliquer. Le dialogue a été rétabli. Il faut que les gens de différents horizons se voient, qu'ils se parlent. Cela n'est pas assez fréquent, et c'est un problème. »In Le Point.

     Méprisante elle aussi. A côté de la plaque " ils ne savent pas ce qu'ils font "dit elle. Paraphrase  de Jésus-Christ sur la Croix....

    Elle indique qu'il faut "dialogue entre nous" Mais son époux insulte régulièrement des catégories de population volontairement ou par inconscience.

    La France décidément sur le chemin de croix institutionnel. Celui de la  Vème et son hyper présidentialisation que Macron pousse à l'extrême. Au risque de l'ingouvernabilité. Car la population désormais réagit à la centralisation verticale. Le mouvement des Gilets Jaunes perdure. Mais encore. Quelle suite?

                                                                                  Sylvie Neidinger

     

    * https://www.lagazettedescommunes.com/604938/grand-debat-les-maires-doutre-mer-au-bord-de-la-rupture/

    "D’autres élus avaient quitté l’Elysée au milieu des débats, dénonçant une mascarade. « Les personnes qui s’expriment sont déjà désignées à l’avance. C’est la ministre des Outre-mer, madame Girardin, qui annonce les personnes qui vont prendre la parole » s’est insurgé Jean-Hugues Ratenon, député (La France insoumise) de La Réunion."

    https://www.telerama.fr/television/outre-mer-emmanuel-macron-confisque-les-micros-et-le-debat-sur-le-chlordecone,n6118906.php

     

    overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes

     

  • Une affaire de...corneculs, dit Castaner

    Si le ministre de l'intérieur Castaner  le dit... 

    Il affirme ce dimanche 10 février que "Les enregistrements d'Alexandre Benalla constituent « plus une affaire de corneculs qu’une affaire de James Bond »

    On valide à 100%. TOUS les protagonistes de cette affaire d'Etat  sont  bien des Corneculs. Ou Corne-culs. Les deux écritures se valent.

    Mais qui ne font rire personne contrairement à la définition hilare.

    Certainement pas rire la Justice ni la Commission du Sénat (excellent Philppe Bas)

    Ni ceux qui considèrent le dossier Benalla comme une affaire d'Etat autour de ce que le président Macron a choisi comme organisation personnelle de l'Elysée.

    "Cornes au cul, vive le Père Ubu ! "disait ...Jarry.

    Ubu Roi. Hubris, aussi...

                                                          Sylvie Neidinger

     

     C'est à la fois une affaire Cornecul ET James Bond, vu l'implication de A Benalla qui a bien évidemment menti devant le Sénat . Ce qui est illégal.
    Corne culs.GIF

     

     

    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2019/02/09/rappel-quand-e-macron-demandait-de-l-indulgence-pour-a-benal-297226.html

     

    http://www.bvoltaire.fr/castaner-progresse-il-reconnait-enfin-lultra-gauche-dans-les-violences-et-du-cornecul-dans-laffaire-benalla/

     

    https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/benalla-2-2-millions-d-euros-pour-des-contrats-avec-un-oligarque-russe-proche-de-poutine-7796517123

  • Chlordécone..."déconne"

    On ne se laisse pas aller au mauvais jeu de mot sur " Macron déconne sur le chlordécone"?

    Oui, finalement car il appartient au vocabulaire du président.

    Oui car  le débat qu'il animait tout seul toujours en grande logorrhée le 1er février avec les maires outre-marins tient de sa caricature de monarque républicain en longs bavardages

    Il confisque les micros disent les observateurs.

     Chez ce président, l'écologie, l'écologie de discours  a bon dos:  quelle différence de traitement entre la problématique du diesel (taxable) et  celle du produit chimique type DTT usité outre-mer pour la culture des bananes,  pour les dommages duquel la population réclame des indemnisations, refusées par le pouvoir.

     Alors que les Antilles seraient empoisonnées pour sept siècles !

     Le scandale sanitaire ne sera pas indemnisé. Le problème tient surtout du double langage de l'Etat tout simplement parce que les indemnisations seraient importantes en période de caisses publiques vides.

    « A chaque fois que le lien peut être prouvé entre le chlordécone et une maladie, on indemnisera », assure l’Elysée, qui souligne toutefois que « les études scientifiques n’ont pas établi de lien direct » entre le produit et des pathologies.Le montant des indemnisations pourrait être colossal vu l’ampleur des dégâts causés par le pesticide en Guadeloupe et en Martinique – laquelle possède le record du monde de cancers de la prostate, avec 227,2 nouveaux cas pour 100 000 hommes chaque année. Mais les obstacles s’accumulent pour les malades. La proposition de loi portant sur la création d’un fonds d’indemnisation des victimes du chlordécone n’a même pas été discutée à l’Assemblée nationale, le 1er février, faute de temps. La création du fonds d’indemnisation des victimes des produits phytosanitaires, déjà adoptée par le Sénat en février 2018 et débattue juste avant, a quant à elle été, une fois de plus, reportée.( le Monde)

    Macron lors du débat du 1er février 2019  avec les ultra-marins va jusqu'à attaquer ad hominem agressivement un brave  professeur de médecine dans sa légitimité en ...niant  le caractère cancérigène du produit.

    Une habitude décidément que d'attaquer!

    Télérama :

    « Il ne faut pas dire que c’est cancérigène. » Emmanuel Macron parle du chlordécone. 

    C'est dit clairement et nettement.

    « Sinon, on alimente les peurs. » En attendant, le président alimente l’indignation des élus ultramarins, réunis vendredi dernier à l’Elysée pour un numéro spécial du Grand débat national retransmis en intégralité sur France Ô. Joël Beaugeande, maire de Capesterre-Belle-Eau, en Guadeloupe, intervient : « Le petit médecin de campagne que je suis vous affirme que de nombreux Guadeloupéens et Martiniquais sont malades de la chlordécone et meurent quotidiennement. »Le chlordécone, c’est cet insecticide proche du DDT dont la France a autorisé l’épandage dans les bananeraies jusqu’en 1993 alors que la plupart des pays l’avaient depuis longtemps banni, sa dangerosité ayant été prouvée dès les années 1970. Le sénateur Victorin Lurel prend à son tour la parole pour s’étonner : « Vous invalidez les résultats du professeur Blanchet, du CHU de Pointe-à-Pitre, et de Luc Multigner, de l’Inserm. » , Emmanuel Macron déduit : « Le malentendu vient de là. Vous faites référence à ce que le professeur du CHU a pu dire. C’est pas ce que j’appelle une étude scientifique dans une revue avec comité de lecture. C’est une déclaration. » Ça ne vaut rien. Et puis c’est qui, ce Blanchet ? « C’est une déclaration publique qui peut inquiéter, insiste le président, moi je n’en connais pas le statut. »De quel droit le chef du service oncologie du CHU d’un territoire dont la population compte sept fois plus d’occurrence de cancers de la prostate que la moyenne mondiale pourrait-il donner son avis sur le chlordécone ?

     Du tac au tac, les scientifiques répondent à Macron par communiqué

     Lire aussi la réponse dans la revue Outremer 360°

    Les professeurs Luc Multigner, directeur de recherches à l'INSERM et Pascal Blanchet, professeur à l'université des Antilles et chef du service urologie du CHU de Pointe-à-Pitre, ont tenu à répondre au président de la République. Emmanuel Macron avait affirmé qu'il "ne faut pas dire que c'est cancérigène".(France Info)


    Or, des publication scientifiques existent : journal of oncology

    Indignation générale. L'Elysée va jusqu'à  rétropédaler ! Avec une explication alambiquée qui plaide un supposé "malentendu " explications sémantiques à l’appui. « Le président n’a jamais dit que le chlordécone n’était pas cancérigène, a-t-il soutenu au Monde. Quand il dit : “Il ne faut pas dire que c’est cancérigène”, c’est une façon de dire : “On ne peut pas se contenter de dire que c’est cancérigène, il faut aussi agir.” 

    Du grand n'importe quoi !

    Maladroitement sans aucune logique sinon a tenter-encore!-  de dire que les gens n'ont pas compris le chef d'état alors que ses paroles étaient limpides et directement agressives... Une habitude décidément que de prendre les locuteurs pour des idiots. Qui ne comprennent pas la supposée pensée complexe. En réalité simpliste.

    ô théâtre. Mise en scène de Sa personnalité, débat privatisé avec des gens ..invités.

    Les antillais, guadeloupéens, écologistes et autres,  en résumé les français apprécieront !

    Vraiment, le chlordécone déconne....

     

                                                                  Sylvie Neidinger

                                                                                     

                                                            

    antilles,bananes,#inserm,pascal #blanchet,intoxication #écologie,guadeloupe,martinique,chlordécone,#macron,macron stigmatise,victorin lurel,#lurel,luc multigner

    antilles,bananes,#inserm,pascal #blanchet,intoxication #écologie,guadeloupe,martinique,chlordécone,#macron,macron stigmatise,victorin lurel,#lurel,luc multigner

    crédit image capture site Ouest France cité

  • Macron attaque...Jojo le Gilet Jaune, les gitans (!) et la presse. Une habitude.

    Le Méprisant de  la République est entré en phase logorrhéique.

    Le "petit monsieur qui sait tout " débat à tous vents,  des heures durant. Cette semaine, le 31 janvier, il reçoit  les journalistes du Point, Paris Match  à l'Elysée pour offrir aux médias sa leçon personnelle de....journalisme.

    Résultat un "off" encore une fois provocateur de petites phrases indignes d'un président de la république.

    L'autoproclamé éditorialiste en chef de la Nation  vante sa conception caricaturale du traitement de l'info  contrôlée par l'Etat et  en même temps son irresponsable  mépris de la presse. Et du reste.

    Macron donne même dans le complotisme puisqu'il annonce que les Russes de RT France  sont derrière les Gilets Jaunes. La presse russe répond à l'envoyeur par un article  sur les médias en France: les médias d'Etat, le fonds d’investissement qatari,  Qatar Investment Authority, qui détient également 13% de Lagardère SCA, lui-même possesseur de Lagardère active, éditeur de Paris Match, du JDD,  sur les 10 milliardaires qui possèdent des médias privés majeurs.

    [Un   prochain article du blog  traitera de la conception autoritaire du traitement de l'info par Macron].

    Dans ce même off, "Manu" dérape gravement sur Jojo le Gilet Jaune dont il déplore que la parole soit rendue à égalité à celle d'un député ou un ministre par les médias.

    Certes ...Oui, mais sur quelle planète vit-il? L'égalité est un principe inscrit sur tous les frontons de France...L'opposition souligne (encore une fois) le mépris de Macron

    Rappel l'affreux Jojo Président a bien envoyé récemment "sa" secrétaire d'Etat Schiappa jouer à l'animatrice chez Hanouna !

                          MACRON EN GRAVES PREJUGES SOCIAUX  SE RIDICULISE ENCORE

    L'individu locataire de l'Elysée n'en a pas encore fini avec ses provocations. Il continue,  balance ses préjugés sociaux  inouïs voire de racisme social sur le boxeur Christophe Dettinger qui aurait, selon lui  TROP BIEN PARLE 

    Dixit : "Le boxeur, la vidéo qu'il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d'extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n'a pas les mots d'un gitan. Il n'a pas les mots d'un boxeur gitan", juge le président de la République, qui voit dans cette vidéo la trace d'une manipulation de l'opinion, notamment par "la gauchosphère".

    https://www.marianne.net/politique/il-n-pas-les-mots-d-un-boxeur-gitan-le-bourre-de-prejuges-de-macron-sur-christophe

    Dettinger est Yéniche. (encore des invisibles de  la république soit dit en passant)

     On reste pantois devant le raisonnement vicié de l'affreux Jojo Manu qui en plus, dirige la France: "le boxeur a bien parlé/ comme il est gitan, il n'a pu bien parler tout seul /il a donc été manipulé/ CQFD /C'est donc l'extrême gauche qui manipule le boxeur "

    C'est un raisonnement purement idéologique n'ayant rien à voir avec la déontologie professionnelle d'un journaliste.

    IL veut donner des leçon de journalisme, de vérification de l'info !!!!  On se pince tant le raisonnement est ridicule et dangereux. L'anti thèse du journalisme. IL dirige un pays !!!

    Dans le monde selon "Oui Oui Macron", les ouvrières sont obligatoirement illettrées, les chômeurs fainéants et les gitans des Jojos ne sachant avancer deux mots correctement.

     Il me souvient le livre de Guy-Pierre Geneuil, Le Narvalo.(1987)  Dommage ce que cet écrivain Yéniche, gitan,  parigot ne soit plus de ce monde pour décrocher un uppercut verbal à Macron en retour.

    Bizarre, ô toi Manu, le perché de l'Elysée, certains Yéniches savent tout de même parler de leur art tels  les suisses Eicher.

    Emmanuel Macron est ici juste bête dans ses raisonnements, ridicule,  agressif sur les #GiletsJaunes,  les #Gitans, les russes, les gauchistes, les droitiers....

    Après les gens qui ne sont riens, les gaulois réfractaires. Et le reste.

                              PROBLEME DE GOUVERNANCE INSULTANTE : C'EST PSY?

    Ce président a-t-il un problème ...psy ??? La tête de #Manu est-elle bien à sa place ??

    Ce personnage romanesque se disqualifie chaque jour dans sa fonction de Président.

    Pour finir, le champs lexical employé par Macron devant les journalistes ce 31 janvier appartient au  registre le plus  autoritaire qui soit. Macron, dictateur en plus ???

    Dérive autoritaire complète sous Macron . On revient sous le régime de Vichy clame le député très respecté De Courson à l'Assemblée.

    La démission de Macron reste le slogan phare des #GJ. Mais  Macron n'est pas de Gaulle qui a quitté suite à référendum en 1969.

    Le premier commentaire que je reçois sur cet article indique " ce n'est pas au peuple de soigner ses névroses" Exact.

    Le blog Neidinger avait très tôt souligné l'anormalité des comparaisons que Macron produit de lui-même, sans rire : se compare à Jupiter, au Christ voire  à Jeanne d'Arc!

     Détail tout de même... Le peuple a voté pour lui aux présidentielles. Sa légitimité à ce poste est dès lors totale.Il a  gagné son élection.  Mais ensuite  la gouvernance  pose problème. Pas plus tard juillet 2017 il morigène verticalement u n général adoré de sestroupes.

    Jusqu'à quand les français vont-ils accepter de se faire INSULTER, désigner à la vindicte par Emmanuel Macron,  ce (Bar) Jojo de  Président  ???

                                                                         Sylvie Neidinger

    (Marianne)

    l'affreux jojo président,jojo le gilet jaune,les gitans,#gitan,#yéniche,#macron,#giletsjaunes,guy-pierre geneuil,narvalo

                                               overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes

     

  • Riotton, députée factieuse: scandale démocratique de la haut-savoyarde en séance

    L'attitude de la députée Véronique Riotton fut inconvenante, impolie, méprisante, autoritaire, injurieuse en séance. Inédite. Forcément scandaleuse vu à l'international.

    Alors que le député Alexis Corbières s'exprime depuis sa place (sur la loi anticasseurs) elle se lève, se positionne ostensiblement près de l'orateur, loin de son propre groupe, bras croisés, tête tournée vers lui  et l'insulte pendant qu'il s'exprime. Conneries dira-t-elle. Elle assume et récidive (tweet)

    De quelque bord que soit le député qui subit l'incident (ici France Insoumise),  cet acte d'INTIMIDATION est choquant, signe d'un actuel état délabré de la  démocratie française.

    Cette dame estime illégitime ce que raconte le député. Elle vient ipso facto le menacer à son banc, le fusille des yeux, l'insulte.

    Colère de celui qui tente de s'exprimer.#scandale,alexandra louis,assemblée nationale,#riotton  véronique riotton,député,insultes,"connerie,#blogneidinger,alexis corbiere,haute-savoie,républiqe en marche,#larem,#macron,macronisme

    L'affaire Riotton est juste  la négation de ce que signifie une parole différente, négation de la pluralité, négation de la démocratie.

    En tous cas une parfaite illustration, caricaturale,  du mental des membres du  parti de Emmanuel Macron qui entendent démolir "tout ce qui ne pense pas comme eux, comme lui au final".

    Annihiler toute opposition: pas une tête de dépasse. Cela tient de la volonté présidentielle dirigiste carrément affirmée.

    Voir l'incident Riotton: vidéo sur le site de l'Assemblée Nationale par LCP

    Le député de Haute-Savoie ne s' excusera pas.

    Celle qui est  vice-présidente du groupe La République en Marche ne sera pas sanctionnée par le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, du même bord, soutenue même par une autre LREM du même acabit Alexandra Louis (députée des Bouches-du-Rhône, tweet).

    De l'intimidation pure  en séance, ce après la  stigmatisation vindicative des maires: macronisme en perte de repère.

     Députés LREM.... factieux.*

                                                                           Sylvie Neidinger

     

    Factieuses....suivant la définition adjectivale: "qui cherche à créer des troubles politiques"

    #zcandale,assemblée nationale,#riotton  véronique riotton,député,insultes,"connerie,#blogneidinger,alexis corbiere,haute-savoie,républiqe en marche,#larem,#macron,macronisme(capture)

     

     

  • "Le vrai débat" Les Gilets Jaunes lancent aujourd'hui leur plate forme concurrente au "Grand débat" macroniste

    Le Grand Débat organisé par le gouvernement français suscite des méfiances de méthodologie, surtout de QUI organise.

    Par les thèmes dont il sera question pré-sélectionnés, par le traitement qui sera fait de la masse des données recueillies.

    Rappel il est animé par la ministre Emmanuelle Wargon qui gagnait en 2017: 475 990 pour 9 mois chez Danone. Autour de 50 000 euros par mois.

    C'est juste hyper provoc' vu la teneur des attente en termes de justice sociale !

    D'autant que le Président de la République annoncé la couleur. Il ouvre un "grand débat démocratique" pour ensuite décider lui seul. Il tirera les conséquences du débat, affirme-t-il.

    La synthèse reste un problème dans sa méthodologie. ô caricature. Chassez le naturel...

    Chantal Jouanno dénonce le grand débat comme faussé

    Les #GiletsJaunes,  vague de fond qui pointe les  dysfonctionnements de la Vème république en général,  la gouvernance verticalement déjantée d'Emmanuel Macron  en particulier,  lancent leur propre plateforme nommée Le vrai débat aujourd'hui lundi 28 janvier.

    https://le-vrai-debat.fr/

    L'existence de  deux  plateformes  complémentaires devient dès lors plus démocratique.

     

                                                                    Sylvie Neidinger

     

                                          overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes

     

  • Traité d'Aix-la-Chapelle CQFD

    La signature cette semaine du Traité d'Aix-La-Chapelle démontre directement le fonctionnement peu démocratique de la France et sa monarchie présidentielle version  Vème république.

    Base  de la contestation #GiletsJaunes désormais.

    Sur le fond,  on ne peut qu'apprécier le rapprochement franco-allemand et l'amitié entre les peuples (mon avis...) Toujours mieux que les guerres!

    Toutefois la forme retenue par Emannuel Macron (d'un évènement... juridique sorti en dernière minute)  est  abominable. Elle valide les appréhensions des  #GJ.

    Les français (et les allemands...)   ne savent exactement ce qui va être signé notamment sur les zones transfrontières!

    Cela sort du chapeau. Sans prévenir. Sans publicité. Acte imposé. Sans explicitation du fond de ce Traité.

    Cette gouvernance verticale  est devenue... insupportable. CQFD.

    Du coup, cela  donne de l'eau au moulin de tous ceux qui refusent cette coopération franco-allemande accrue. 

    Certains #GiletsJaunes sont sur place et huent.

    Pendant la signature les pires choses sont dites sur A Merkel et son pays par les extrêmes politiques françaises ( de Mélenchon à Le Pen). 

    Au point de choquer l'Allemagne. Dommage.

    Au final, un bruit médiatique  contraire à l'esprit d'un traité d'Amitié.

    La méthode verticale imposée est totalement à revoir !

     

                                                                                       Sylvie Neidinger

                                                                           overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes