#harry

  • Monarchie touchée coulée, Harry s'exporte au... Canada: problèmes diplomatiques à venir!

    Famille royale: la réunion  de mise au point  de lundi dernier  tourne en eau de boudin. 

    Alors que le Megxit avait carrément pris le dessus sur le Brexit, plaçant l'info en Une mondiale, le final est un flop pour la monarchie: la Reine autorise le couple Harry-Meghan à vivre sa vie. Diantre..."Tout cela pour ça" pourrait-on dire!

    Coincée, la monarque ne peut agir autrement sinon faire semblant d'accepter le fait accompli du "Harry Circus".elisabeth 2,#meghan,#harry,#uk,monarchie touchée,eau de boudin,#megxit,#canada,#trudeau,#québec,commonwealth,harry immature,north saanich,restaurant,jet-setters instagramés,bloc québécois,yves françois blanchet

    La Reine ne peut s'exprimer publiquement, à titre personnel. Elle envoie habituellement ses messages subliminaux par forme et couleur de chapeau interposées entre autres... Un peu mince comme action face au couple carnassier  "Harry-Meghan" !

    Le démarrage fut pourtant correct. La famille royale ayant finalement  accepté Mademoiselle  Markle. Le conte de fée prend fin brutalement. Face à l'égocentrisme du couple. 

    Meghan Markle qui venait d'un univers bling bling, actrice de téléfilm, n'a pu s'adapter au contexte. Cela se conçoit. Elle n'a pas le profil traditionnel de "duchesse".

    L'américaine instagramée sait en revanche se venger et  prendre ses réseaux sociaux à témoin. Et là, cela coince!

    Le Royaume Uni lui a offert un mariage hors norme. Cela ne lui suffit pas. Elle a fait montre dès le début  d'un caractère autoritaire et odieux allant jusqu'à épuiser le personnel.

      HARRY ET MEGHAN PRENNENT  LA MONARCHIE EN OTAGE MEDIATIQUE

    Les exemples de leur dysfonctionnement se multiplient. Le couple hypocrite se la joue écolo tout en abusant de jets, utilise les fonds publics mais refuse une photo de leur fils au public etc. : une longue liste de récriminations !

    Problème pour les britanniques: l'ancienne actrice  a engagé une stratégie (assez  habituelle aux Etats-Unis) de  victimisation communautariste. Face à toute remarque - justifiée- sur son comportement aberrant, elle répond " racisme". Facile...

    Meghan  se signale comme victime de par ses origines par sa mère. Cet argument arrive en direct  des USA (cf son agence de com', ses amis..) . Le Royaume-Uni s'en offusque.   

    Autre problème du couple: son impudeur.     Les pleurnicheries médiatiques ont commencé au retour de la tournée africaine. Bientôt avec une star de l'info américaine.

                             HARRY ET MEGHAN COUPLE IMPOLI

    Harry lui, reste imbuvable avec la presse. Poli quand les questions l'arrangent. Impoli quand cela le dérange.

    Le comparatif entre Meghan et sa mère Diana relève  de la psychanalyse...

    Lui et sa mère ont toutefois en commun de chercher la presse à outrance pour provoquer  la monarchie (les nombreux  amants de Diana...certes en réponse à la maîtresse de Charles) Mais de  la refuser quand cela les dérange. Facile...

    Le couple RoyalSussex  alimente à outrance la machine médiatique (leur voyage en Afrique, un sommet du ridicule) mais casse les médias qui ne se plient pas à l'image que les deux  entendent construire.

    Les tabloïds anglais sont connu pour leurs excès. Encore ne faut-il pas leur donner de grain à moudre en s'exposant médiatiquement en permanence !!!

    Harry et Meghan recherchent la com'. Ils doivent s'attendre à l'info....

    Ces enfants gâtés  se la jouent même...leaders, charismatiques.  Des éclairés  éclairants les peuples. Accordant aux africains leur onction. La visite d'une école fut édifiante sur ce point. La journaliste britannique que le Prince avait alors injustement clashée avait juste posé une question anodine  mais illustrant  la vacuité de la démarche princière à rendre visite... dix minutes seulement pour un blabla.

    On se pince face à cette mégalomanie non assumée.  Une mégalomanie liée à la position de privilégié? En tous cas ils court circuitent la monarchie !

    Les parents de Archie  mettent en joue la vieille institution royale. Ils tapent fort en dénigrant pas seulement les tabloïds mais le Royaume-Uni en tant que pays. Ce qui pour un Prince du-dit pays est  juste ridicule.

    Harry qui est  sixième dans le rang hiérarchique royal se voit-il calife à la place du calife?  En tous cas, il démolit consciencieusement l'institution de l'intérieur et l'extérieur.

    Attention tout en acceptant les avantages (titres, maisons, argent)

    Détail. La Reine n'a pas  retiré les titres au couple  qui entend pourtant  en faire un business. Pour l'anecdote, Meghan et Harry n'ont pas daigné rendre visite au Comté Sussex dont ils héritent du titre.(une pétition circule pour le leur supprimer!)

    En résumé, le couple flingue la monarchie de l'intérieur tout en voulant en conserver les avantages. Ce n'est pas logique.

    Harry  a souffert certes du décès de sa mère, des médiatisations, de la position de cadet dans un système où l'aîné va régner. Si il avait choisi de réellement se retirer face à l'impossibilité de sa femme de gérer sa position au Royaume-uni, tout le monde aurait compris. De se fondre dans la nature, ne plus faire parler de lui.

    Au lieu de quoi le barnum médiatique Harry Markle semble se perpétuer. Désormais au Canada qui n'a ...rien demandé!

                LEUR ARRIVEE AU CANADA POSE PROBLEME POUR ...LE CANADA

    Meghan et Harry disent vouloir "travailler." Leur réalité  n'est pas franchement un travail mais surtout une rente facile: profiter de leur titre RoyalSussex dont ils ont déposé la marque.

    La réaction la plus intéressante reste celle des canadiens. Le premier ministre ayant annoncé dans un premier temps que son pays allait financer une partie de la sécurité du couple, plusieurs voix s'élèvent contre, contre même l'installation du "couple à problèmes" chez eux.

    Justin Trudeau ne peut juridiquement  exiger du couple qu'il vive "comme tout le monde"...

    On prend effectivement le pari que cela va mal se passer  car le couple n'entend pas se fondre dans la masse ni  se faire oublier ni vivre "comme tout le monde". Ce qui alors n'aurait engendré strictement aucun commentaire (ni article de blog...)

    Ils se plaignent et gémissent devant les caméras mais vont profiter du beurre et de l'argent du beurre !

    Ils entendent poursuivre au Canada  leurs "oeuvres" (diantre!)  autour d'une fondation britannique liée au...Commonwealth. Qui ? Un couple assez immature.  Le pire est à craindre: leur égo surchargé (cf leur voyage en Afrique) va les inciter à se faire remarquer.

        DEJA REJETES AU CANADA: FUTURS PROBLEMES DIPLOMATIQUES? 

    Harry profite à outrance de la situation en mettant sa grand-mère, sa famille, le Royaume-Uni, le Canada devant le fait accompli.

    Le résultat les impacte tous dont son pays qu'il est pourtant supposé servir.

    Au final un schéma se dessine: la Grande-Bretagne par la famille royale exporte son rejeton immature, orgueilleux, souvent impoli ainsi que  son épouse, lesquels  entendent  mener des actions publiques rémunérées.

    Le pire est donc à venir. 

    Les pays du Commonwealth dont le Canada ont mené des guerres d'indépendance pour quitter le Royaume-Uni.... Ce n'est pas pour en récupérer une branche bling-bling, imbue,  qui se la joue Prince et Princesse en dissidence (de luxe). Les relations avec la Reine sont apaisées. Des craintes se font jour sur les risques de tension liées au comportement atypique du couple.

    Un journal à grand tirage souligne effectivement qu'un membre royal ne peut s'installer définitivement au Canada.

    Un restaurant  de North Saanich avait même refusé, à Noël de recevoir le couple (trop compliqué) : un signe!

    Au Canada des voix s'élèvent. Le chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet a indiqué que les québécois en veulent en aucun cas payer pour ce couple.

    Une réaction virulente se dessine dans la presse canadienne, pas tendre non plus avec le projet. Une presse  en droit se s'exprimer ! (Attention pour Harry ... à ne pas intenter de procès non plus à la presse canadienne!) 

    Un futur voisin déplore déjà de  voir arriver ces "jet setters instagramés".

    Une chroniqueuse québécoise les traite de "parasites".

    Il y a de quoi. Meghan commence ses visites par un groupe de défense du droit des femmes à Vancouver.  C'est carrément  politique

    Le pire est à craindre en matière du mélange des genres. 

    Au Canada, pays mis devant le fait accompli par cette installation,  cela commence à grincer.  A juste titre (non royal!)

                                                      EPILOGUE

    Suite le 18 /01 : le couple renonce aux titres royaux: logique !

    Finalement ce Megxit est plus  dur qu'attendu par Harry Markle.

     Il doit bien renoncer au titre d'Altesse Royale ce que le couple nombriliste n'avait pas envisagé. Le scénario du beurre et de l'argent du beurre a fermement été refusé par la Reine, peu goûteuse de ces tartines. Le rejeton hyper gâté qui se la joue rebelle en tapant sur la monarchie en conçoit de la tristesse. Il y a de quoi. Il semble un peu bête à vrai dire...toujours provoc'. Lorsque le communiqué tombe  il est en train de boire ses bières dans  un pub comme pour s'en moquer. Attitude peu princière...

    La symbolique de la chasse était donc volontaire. Sacré Elisabeth (II) !

     

                                             Sylvie Neidinger

     

    Suite Les commentaires fusent :

    elisabeth 2,#meghan,#harry,#uk,monarchie touchée,eau de boudin,#megxit,#canada,#trudeau,#québec,commonwealth,harry immature,north saanich,restaurant,jet-setters instagramés,bloc québécois,yves françois blanchet

    Les problèmes diplomatiques commencent au Canada moins d'une semaine après l'arrivée du couple !

    elisabeth 2,#meghan,#harry,#uk,monarchie touchée,eau de boudin,#megxit,#canada,#trudeau,#québec,commonwealth,harry immature,north saanich,restaurant,jet-setters instagramés,bloc québécois,yves françois blanchet

  • Megxit: Elisabeth II "chasse"

    Alors que le couple Harry-Meghan Markle présente ses exigences ingérables, capricieuses. Il se vit "centre du monde", voulant le beurre et l'argent du beurre. La Reine fulmine.

    Comme à son habitude, le sens du message  passe ici non pas par la parole mais par ses vêtements  ou ses actes. Ici, Elisabeth II au volant de sa Ranger.

    Elle conduit seule et sans ceinture. Pour signifier qu'elle  pilote et même sans protection. Elle va bien prendre les commandes de  l'affaire Markle...

    La veille de la convocation de Harry pour statuer définitivement sur la situation future du couple impertinent, impudique, enfant gâté et instagrameur, "The Queen" décide de partir... CHASSER.

    La symbolique est hyper forte au sens de l'élimination.

    Le couple larmoyant, critique des moeurs anglaises, procédurier, est en phase de destabiliser la monarchie britannique. La monarchie se défend. La Reine va probablement sortir... l'artillerie lourde!

    Comment le couple peut-il garder le titre royal de Prince et Princesse de Sussex tout en le commercialisant (marque déjà déposée  par Harry et Meghan!) ? L'équipe du #Megxit s'agite déjà outre atlantique, affamée de gerer cette "marque" Sussex

    Comment le couple peut-il gérer en autonome et hors royauté sa fondation liée au ...commonwealth (on se pince..) C'est même mégalo: Meghan en reine du business de récupération conjugale! Avec un prince Harry comme idiot de service, incapable de gérer  les exigences autoritaires ou larmoyantes de son épouse. Assez idiot pour vouloir être "royal" sans la reine ! ( cf son site....canadien sussexroyal.com)

    Le couple surréaliste prend appui sur des agences de com, des avocats américains pour "taper" sur les britanniques .

    Une OPA parasite que la Reine et surtout le Royaume-Uni ne peuvent laisser passer!

    Le Royaume-Uni n'entend pas payer pour leur sécurité. 

    En voulant le beurre et l'argent du beurre, le couple qui pourtant avait obtenu les titres, le mariage du siècle, Frogmore Cottage et tous les avantages a juste... tout perdu. Verdict : aujourd'hui 13 janvier.

    Le 12 janvier, la Reine a fourbi ses armes de chasse. Pour symboliquement chasser ce couple totalement  indigne de la Royauté, qui attaque sec mais se la joue victime en public. Ambiance...

    Sylvie Neidinger

    reine chasser pour se destressser.JPG

    La captation de fonction diplomatie en solo et sans autorisation 

    #uk,monarchie britannique,#harry,#sussex,#markle; #meghan,#megxit

     

  • La photo officielle du mariage de Harry

    Rubrique Sémiologie de l'Image. Photo officielle. Analyse

     

    photo royale crédit kensington palace.PNG

     

    La famille royale à Windsor. Photographe Alexi Lubomirski / Kensington Palace

    Clignes royales.PNG

     

     

    Le cliché d'Alexi Lubomirski, pris à l'intérieur du palais de Kensington, au coeur du lieu de la vie monarchique est très équilibré.

    LES AXES/

    L'axe gauche/ droite de la photo se situe entre le marié et la mariée.

    La magnifique robe blanche et sa traîne  structurent la centralité du cliché.

      Harry, homme du jour, est placé au sommet d'une pyramide qui à droite du cliché intègre la tête  de  son épouse, puis  de Doria Ragland, mère de Meghan, celle de Kate, de George de Cambridge et d'une petite fille.

    De l'autre côté, l'axe équivalent passe par la tête de son grand père et de deux enfants.

    De cette pyramide familiale dépassent d'un côté Charles et son épouse -(futur roi de rang 1) et de l'autre William (futur roi de rang 2)

    L'épouse et sa mère Doria sont collées l'une à l'autre. Comme pour se rassurer dans ce monde nouveau et tellement différent de leurs codes.

    Egalement, comme un geste de tendresse, commun à tous les mortels. Sauf aux monarques et aristocrates qui visiblement tiennent leurs distances physiques avec leurs proche sur une photo et en public, par principe.

    LES ABSENTS/ L'enfant nouveau-né  Louis n'est pas convoqué pour le cliché. Diana, elle....reste dans les têtes. Présente par des objets: la bague de l'épousée à base de pierres de la collection de sa défunte belle-mère. 

    Camilla  eut la bonne idée de poser un immense  gâteau rose en guise de chapeau qui lui mangeait le visage et de fait, la cachait. Non pas qu'elle devait se cacher. Mais vis à vis du fantôme de  Diana et de l'histoire  lourdingue autour de Charles et son  ménage à trois...pas plus mal!

     

    COULEUR VERTE/ 

    Les habits sont classiquement blancs ou noirs (avec nuances tel l'ivoire pour Kate et le gris de Charles, le rose pour Camilla) 

    Les deux "mères" principales ont adopté la même couleur: la reine Elisabeth est vêtue d'un tailleur vert-jaune,  la mère de Meghane, vert clair.

    Un code couleur se dessine avec également  les tentures de soie vert soutenu entourées de boiseries dorées. Ce vert bien aimé semble symbolique d'un art de vivre typiquement anglais. De la pelouse au gardening.

    SYMBOLIQUE / La reine et son époux,  duc d'Edinbourg, âgés et fatigués sont assis. Mais pas n'importe où! 

    Dans la perspective de couloirs en enfilade ouverte. Ce n'est pas un  hasard. La symbolique est ici très forte C'est bien Elisabeth qui dirige le mouvement, "les entrées et les sorties".

    Elle règne dans les couloirs de ce palais. Elle règne, tout court. 

    Charles et Camilla sont positionnés, debout,  pile  juste au dessus de Elisabeth et le prince Philippe, duc d'Edinbourg, au même  endroit ouvert. Comme futur roi. Déjà dans la perspective de la fonction. La photo le suggère.

    De l'autre côté, William et son fils George  sont placés devant une porte fermée. Mais une porte tout de même. Qui s'ouvrira un jour.

    A chacun à la fois son rang et... son heure. C'est le principe de la transmission royale.

    Chacun  attend son tour pour régner. Après Elisabeth:  Charles, William, George. Normalement...

    Harry a, lui, peu de perspective de régner. Derrière lui (sur la photo): le mur  certes décoré de dorures et de vert mais qui symboliquement le "bloque".

    Ce n'est de toutes façons pas un problème. Il  est sixième dans l'ordre successoral actuel. Il vit dans un palais. 

    Il a surtout épousé qui il a voulu! "Sa" Meghan a intégré la famille royale.

    Les jeunes mariés rayonnent. Bonheur.

     

                REVOLUTION INTERNE  DE PALAIS

     

    Par le  photographe Alexi Lubomirski, toute la structure familiale  est finement représentée à sa juste place actuelle  et ...future.

    Dans cet univers attendu,  immuable, de la monarchie britannique, lovée dans ses palais, une révolution humaine est pourtant passée.

    Des histoires de coeur !

    Charles vit avec Camilla, femme avec  qui il voulait impérativement vivre au point de divorcer de Diana (après le fameux couple à trois...)

    Harry épouse qui il a voulu: Meghan une américaine de 36 ans, actrice de série, divorcée, dite "métisse" fille d'une maman black-américaine.

    Doria Ragland, sobre, digne, pudique assumant totalement cette expérience. Dont l'adresse réelle aux USA est curieusement à "Windsor-Hills", cela ne s'invente pas !

    Un vent de modernité  secoue la vieille monarchie british avec des airs de gospel. Chacun à sa place.

     

                                                                 Sylvie Neidinger

     

     

                         Rubrique Sémiologie de l'image