#européennes

  • Européennes: le bizarre timing des affaires Balkany et Sarkozy etc.

    Imprimer

    Les médias, lundi 13 mai dernier ouvraient leur Une sur les deux thèmes du jour : lancement en France  de la campagne officielle des européennes.

    Et pile, 1-le début du procès Balkany.

    Curieuse coïncidence "en même temps".

    http://www.rfi.fr/france/20190512-france-debut-proces-maire-lr-patrick-balkany-son-epouse-isabelle-levallois-perret

    2-Sarkozy Quatre jours après, le vendredi  17 mai, sort l'annonce du rejet par le Conseil Constitutionnel du recours de Nicolas Sarkozy sur l'affaire des dépassements de campagne.

    https://actu.orange.fr/france/bygmalion-le-conseil-constitutionnel-rejette-le-recours-de-sarkozy-contre-la-tenue-de-son-proces-CNT000001fMEy5.html

    Bien évidemment ces  deux hommes politiques sont justiciables comme tout citoyen et doivent rendre les comptes que la Justice leur réclame. Aucun doute sur ce point.

    Ce qui interroge pourtant est le moment retenu par l'administration gouvernementale de la Justice pour évoquer ces affaires : pile pendant les deux semaines de campagne ! 

    Un moyen assez  facile pour stigmatiser au passage la... droite en règle générale  puisque les terminologies de " parti LR,  maire LR, maire de droite" vont émailler- c'est normal!- les titres, les reportages, les éditos...

    A quelques jours d'une élection, c'est juste surprenant. Le procédé semble assez  grossier: un abus de position dominante. Tout est bon pour gagner. 

    Pas besoin d'action marketing  sur les réseaux sociaux. C'est ici  l'information de presse officielle qui va cette semaine laminer le terrain pour rendre compte- c'est son job, elle a obligation de le faire pour traiter l'actualité- des procès en cours.

    Contre la droite des années Sarko. En fait contre la droite tout court. L'électeur téléspectateur risque pourtant de s'y perdre, mélanger le passé et le futur...

    Bien évidemment ni  la dite Droite, ni le parti  LR n'ont prise pour  réagir sur le  timing bizarre, ne pouvant que déplorer ces sombres affaires et les commenter évidemment en ne soutenant ni Balkany ni l'ancien président  sur ces sales histoires d'argent (sale et/ou trop abondant sous réserve).

                                                          SURPRISE    BELLAMY

    Juste un détail: Emmanuel Macron très à la manoeuvre pour ces élections de renouvellement du Parlement européen s'implique à outrance  jusqu'à sa photo solo sur certaines affiches! 

    Trop pour un président  de la république supposé être celui de tous...#bygmalion,timing,affaire balkany,affaire sarkozy,#lr,françois-xavier #bellamy,#européennes,#macron,#rn

    Celui  qui tient le pouvoir fait clairement campagne. Il  a pensé préventivement à tous les détails, jusqu'au timing.

    Pourtant E. Macron n'avait juste pas prévu, dans son laminage actif de la Droite,  le succès surprise du "petit nouveau" François-Xavier Bellamy auprès de l'électorat LR qui se ressaisit sur ce qu'il est lui-même. Preuve que le salutaire  ménage des années Sarko-Bygmalion est plus qu'enclenché...

    Les poissons Robinet, Estrosi que le patron de l'hypercentre  pensait dans sa nasse ont retrouvé leur habitat d'origine. (Raffarin exclu mais ce dernier est un centriste ni-ni à la base) 

    Les pérégrinations de l'électorat de droite vers l'hypercentre macroniste semblent terminées.

    Une mauvaise nouvelle pour Jupiter.

    Le président fait monter à outrance la mayonnaise du duel putatif entre lui-même et Marine le Pen, entre #LREM et #RN. Une mécanique artificielle, simplificatrice destinée là encore à éliminer la droite,  du débat politique. Pour capter ses électeurs qui intéressent fortement Mme Loiseau.

    Verdict dans les urnes.

     

                                                                                Sylvie Neidinger

     

    3-SUITE !! Affaire Vincent Lambert

    Dans le même ordre (rappel: la sortie d'affaires sensibles touchant à l'image de la droite en cette période électorale):  le décès par arrêt des soins  programmé de Vincent Lambert....cette semaine! Rappel : cet homme accidenté est dans le coma depuis... 10 ans!

    Les recours sont épuisés. Mais on choisit  pile  la semaine qui précède les élections européennes pour procéder à cet acte qui va heurter certaines convictions de droite. Notamment les catholiques pratiquants. Bellamy est entré à pieds joints dans le débat, fort de ses convictions. La conférence des évêques de France s'insurge.

    Parti LR un peu piégé, ne pouvant trop s'exprimer...Il se divise entre Bellamy qui demande un acte de ...Macron (lui donnant ainsi un pouvoir extraordinaire) et Jean Leonetti, l'auteur de la loi fin de vie. Tous deux LR.

    Finalement la Cour d'Appel demande de cesser la suppression des soins, renvoyant à plus tard ce dossier qui commençait à mettre en ébullition certains  catholiques  notamment la Fondation Lejeune. Le Pape commençant à se mêler du dossier !

    4-SUITE Edouard Philippe

    De plus, Edouard Philippe stigmatise cette semane la droite "Trocadéro" pour mettre en exergue l'image d'une droite catho plutôt radicale et inféconde électoralement.

    A ce stade il n'y a pas de hasard. Petit traité de machiavélisme, ou de tripotage.

    Le "crime" est parfait.

    Strictement personne ne peut affirmer que les dates retenues le sont ...volontairement.

    4-SUITE Les  dits "fillonistes"

    Encore un timing particulier. Ce jeudi 23 mai, le Tribunal Correctionnel présentait à Paris son jugement sur l'affaire de l'usurpation de l'identité du candidat Macron par dixit deux "fillonistes".

    Emmanuel Macron avait porté plainte mais n'était pas représenté.

    Finalement les juges ont prôné la relaxe ce 23 mai . Cet article ose commenter : "la décision qui va agacer le président"

    Si cette  affaire  avait été finalement poursuivie, on aurait cette semaine entendu en plus des autres dossiers cités plus haut cette histoire de "dits" fillonistes.

    Conclusion. Oui  la Droite était  ciblée cette semaine par voie détournée