UA-65882359-1

25/09/2016

Coupe Icare 2016: soleil, imagination, humour, technicité et vent portant

Imagination, folie douce ce week-end au Touvet (Isère) coupe icare 2016,le touvet,lumbin,isere

Le plus grand rassemblement mondial de vol libre,  delta et para.

La Coupe Icare 2016.

Magnifique soleil.

Avantage pour ceux qui n'étaient sur place (dommage...) c'est multi filmé, multi photographié.

Tout et n'importe quoi vole en ce moment  dans le ciel de la magnifique vallée du Grésivaudan: des sorcières, des araignées, des footballeurs, des chauve souris, des abeilles.  Licornes, cheval blanc, cigognes....

Humour au rendez-vous !

Les participants viennent du Japon, de Russie...de Grenoble, de partout.

Les femmes fort  présentes  dans le public, et dans les airs.

http://paragliding.rocktheoutdoor.com/evenements/actualites-coupe-icare/

 3 heures de départ carnaval de samedi 24 enregistrés ici:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenob...

 

     10 000 participants et...un décès à déplorer: un Espagnol se serait envolé en dehors de l'organisation et rabattu sur la falaise.

Le vol libre reste dangereux évidemment.

                                                                          Sylvie Neidinger

 

 

photos= capture d'écrancoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,isere

23/08/2016

OUF!.. fin des raoûts médiatiques estivaux: Euro2016 et JO

L'été 2016 aura été marqué par deux évènements sportifs mondiaux qui captent toute l'attention médiatique:  Euro de football  et JO.

C'est beaucoup à quelques semaines d'intervalle.

Difficile d'y échapper au point d'une overdose d'infos et d'images.

Un Euro de foot en France autour d'un ballon qui tente d'attendre un but (c'est le principe) mais qui, hors du terrain, dérape dès les premières passes.

A commencer par les hooligans anglais ivres et racistes en violences urbaines à Marseille. Fermez le poste. Fermez les yeux et les oreilles.

Des jeux olympiques à Rio  devant des sièges vides, dans un pays en grave difficulté économique.

Dans les deux cas, les touristes internationaux attendus ne sont pas venus:110 000 visiteurs au Brésil au lieu du million attendu.

Au delà du zika, des risques d'attentat, c'est probablement ce genre de rendez-vous sportif international  ultra médiatisé qui perd de son intérêt...??

Le spectateur basique n'est -il pas en phase de changement?

La question mérite d'être posée.

euro 2016,jo,overdose médiatique,bruno delmotte,editions joker,les bars parallèles des jeux olympilsLe perchiste Renaud Lavillenie n'y est pas allé de main morte. Il est sorti du langage politiquement correct (que d'autres évoquaient tout bas) en signalant que le public brésilien n'avait pas "l'esprit olympique" à le siffler copieusement.

Il a stigmatisé cette "ambiance de merde"(je cite) Dur dur effectivement pour les sportifs qui se privent des années pour être au top ce jour là que ce genre de réaction à des années lumière de l'esprit sportif.

Même si perdre fait aussi partie du deal.

Un public brésilien pas du tout proche  de l'esprit olympique, plutôt footo-nationaliste

 

                                              Overdose d'infos

Les organismes supra-nationaux qui gèrent ce genre de  manifestations: type Comité olympique, UEFA etc. semblent eux hors sol.

Pour le foot, l'Union  impose une bizarre mutualisation avec l'Etat qui accueille et finance:  garder les bénéfices pour elle et les sponsors ( pas de tva) mais laisser à l'Etat hôte les lourdes  factures d'équipements et infrastructures.

Idem pour les infrastructures sportives imposées par le comité olympique. Les Jeux ont asséché Athènes. Rio semble mal parti pour absorber le choc économique.

Sans parler des coups fourrés de géopolitique qui se mêlent au sport.

La délégation russe fut en majorité évacuée pour dopage -ce qui semble normal si les faits sont avérés, les sportifs devant être à égalité de mise en forme.Et normal si les seuls dopés sont punis. Pas l'ensemble.

Mais l'américain Justin Gatlin suspendu deux fois pour tricherie médicale était lui  accepté. A ne rien y comprendre. Pas très net.Pas très sain tout cela.

Justin Gatlin, zéro pointé À l'heure où les athlètes russes étaient collectivement déclarés persona non grata à Rio pour cause de scandale de dopage d'Etat, la présence sur la piste du Stade olympique de Justin Gatlin, suspendu deux fois pour tricherie médicale, ne faisait pas très bon effet. Mais le sprinteur américain aura su se faire discret: hué par le public avant de prendre la deuxième place du 100 m, il a été éliminé dès les demi-finales du 200 m puis disqualifié à l'issue de finale du relais 4x100 m, dont les Etats-Unis avaient pris la troisième place.

 

Beaucoup de téléspectateurs potentiels ont déserté tout autant que  sur place, à Rio  les places sont restées  vides (car trop chères)

Esprit olympique aux abonnés absents

Malin plaisir à avoir fermé sa télévision pour les deux évènements d'un cirque médiatique politiquement correct tellement ...lourd et récurrent.

Mieux vaut en rire avec Gusse le ch'ti de Bruno Delmotte (Edition Joker) et ses Bars parallèles des jeux OLYMPILS.

                                                                  Sylvie Neidinger

 

euro 2016,jo,overdose médiatique

 crédit image : scan ( livre) capture site web cité dans l'article en lien

07/02/2014

Jeux Olympiques: hypocrite prise en otage de guerre froide des "yes-but-not""

Aujourd'hui jour d'ouverture, les Jeux d'Hiver de Sotchi 2014 font l'objet d' un fort  Russian Bashing, au sommet des états puisque les dirigeants de l'Allemagne, USA, France etc. ne se  rendent pas à la cérémonie inaugurale.jeux olympique,chamonix 1924,cio,lausanne,russian bashing,charte olympique

Cette position politique occidentale de boycott  de très haut niveau, celui des dirigeants  autour de faits de société, contre la personnalité et la gouvernance du dirigeant russe pose  question.

Si la Russie et son système de pouvoir fort  ne conviennent pas ( cf l'article 6 de la charte)...alors pourquoi avoir décidé d'y installer les JO d'hiver et d'y envoyer les sportifs?

Quelle hypocrisie politique: les mêmes qui décident d'accorder les  JO 2014 à la  Russie -sans critiquer alors  le système local en amont- viennent aujourd'hui les  démolir  pile lorsque les portes s'ouvrent ?

En résumé, en termes de simple savoir-vivre et  de politesse,  si celui qui accueille, celui qui ouvre sa porte ne plait pas, alors pourquoi va-t-on chez lui ?

On demande à entrer chez lui pour ensuite  le ....démolir ?

Si "on" avait des problèmes de conscience en amont, "on" ne  devait alors pas  donner  carte blanche pour l'organisation et  "on"  ne projetait pas d'y envoyer des délégations, question de bon  sens.

                              HYPOCRISIE ET AMBIGUITE

La position idéologique  prise par les occidentaux est ambigüe. La  Russie au départ reçoit du Comité la mission d'organiser par vote légitime.

Il est demandé  que tout soit bien organisé pour bien  recevoir sportifs, spectateurs, médias etc..

Une fois sur place,  certains pays  etmédias occidentaux critiquent tout: le système, l'accueil, les coûts. Et se la jouent ensuite donneurs de leçons morales !

Intenable position. Toupet?

 Quelle  hypocrisie diplomatico-commerciale puisque dans les montants faramineux des 36 milliards pour ces JO, nombreuses  entreprises des dits pays qui critiquent ont reçu leur part commerciale.

Pour la France, combien d'entreprises de l'ingenièrie alpine,  savoyarde et haut-savoyarde ...  ont-elles vendu leur savoir faire ? 

Combien de produits hightech hexagonaux comptent être mis en valeur?

De quelle nationalité est la voiture des JO ? Française  : avec Renault .

A noter : les entreprises qui font bien leur job, qui  développent leur savoir -faire, sont elles aussi prises en otage dans cette ambiance délétère.

En résumé: après avoir bien vendu équipement et produits-et à ce moment là sans aucune critique  contre la Russie !- le jour où les Jeux s'ouvrent,  on démarre sec le bashing..

 Quelle hypocrisie comparative  quand les mêmes dirigeants qui refusent de se déplacer à Sotchi aujourd'hui font des visites à des   pays  type  Arabie Saoudite,  qui ne conviennent pas non plus  aux normes démocratiques mais qui semblent ne poser aucun problème eux...

                                                   SPORT VICTIME

Les victimes sont les SPORTIFS pris en otage à qui presque on demande de se positionner dans cette néo-guerre froide. Sportifs qui donnent le meilleur d'eux-même sur le  moment physiquement . Ce, après une longue préparation de plusieurs années, des sacrifices de vie (alimentaires, professionnels,  familiaux)

Pour eux, participer aux Jeux fait briller des étoiles SPORTIVES dans les yeux. Comme la neige est blanche !

La victime est aussi l'idéal olympique, conçu  normalement  comme une sorte de trêve.

Charte sur site officiel

La victime est aussi le téléspectateur, mondial à millions car c'est son opinion que l'on cherche à capter sous couvert de pratique sportive.

Actuellement l'attitude boycotteuse  pose problème pour celui qui devant son poste TV  compte voir du SPORT,  des beaux gestes, des performances de la part de sportifs au top.

Ce spectateur basique entend dire depuis quelques  jours que ce raout médiatique mondial coûte des sommes folles. Ceci  n'est pas nouveau:  Londres, Barcelone, Athènes - qui d'ailleurs ne s'en est jamais remis économiquement -ont coûté fort cher sans que ela ne gène d'ailleurs. 

Tant de milliard investis  pour deux  petites semaines télévisuelles...Se pose la question de ces investissements de plus en plus gigantesques bien loin des premiers JO de Chamonix en 1924.

Les Jeux Olympiques  d'été et d'hiver deviennent une machine financière folle que personne ne contrôle plus.... on parle des jeux en général.

 

                             "OUI-MAIS-NON',  'YES-BUT-NOT"

 

A cela s'ajoute une nouvelle donne en Russie. Les JO  à Sotchi s'orientent vers un enjeu de politique internationale contraire à l'idéal sportif: ici clairement une guerre froide.

Effectivement, suprême incompréhension pour le citoyen mondial ordinaire: le monde politique et médiatique  occidental vient en plus  (désormais non pas en amont mais en aval) mélanger des considérations géo-politiques de guerre froide à l'idéal olympique.

La question de l'identité actuelle des  Jeux Olympique est posée: divertissement télévisuel pour une audience à milliards, performances sportives, booster commercial et technologique, objet de conflit est-ouest?

 Alors, la traditionnelle trêve des Jeux Olympiques, c'est l'idéal de paix ou de guerre? On ne comprend plus....

Si c'est la paix, on respecte celui qui reçoit.

Si c'est la guerre on n'envoie pas les sportifs, on ne reçoit pas l'argent lié aux fabrications des infrastructures.

La voie médiane "oui-mais-non", "yes-but-not"retenue par les occidentaux semble celle de l'hypocrisie poussée à l'extrême.      

Alors,  place aux jeux et à l'ESPRIT OLYMPIQUE, non ?!

                                                       

                                                                                    Sylvie Neidinger

 

20h fin d'une magnifique cérémonie d'ouverture Images

Replay pendant 6 jours