01/10/2018

Macron adore la provoc'. Il en rajoute chaque jour. Aujourd'hui le selfie des torses nus. On ne suit plus...

Il n'en rate pas une. Chaque jour que dieu fait E Macron ajoute le cliché ou la provoc' langagière qui hérisse.

Aujourd'hui des clichés pris en corps à corps à Saint-Martin  avec deux individus dont un  torse nus et contre lequel il se colle. Les selfies ont bon dos !#macron,selfie,provocateur,pré&sident provocateur,doigt d'honneur,corps à corps,irrespect,tableau de chasse médiatique

En outre, les personnes en question font le doigt d' honneur.

Un selfie qui fait fulminer droite, extrême-droite et autres.

Les lecteurs du Figaro expriment leur lassitude face au "happening permanent"

A chaque déplacement il créé du buzz négatif. Le protocole est fait pour éviter ces situations; Ils est président tout de même. A sa façon, il abîme la fonction. Il se ridiculise.

On se souvient de la leçon de morale longue et lourde à cet ado juste par ce qu'il l'appela "manu".

Ici, Le doigt d'honneur a  été voulu, par ce  Président atypique.Qui tolère ce geste.

Qui installe la provoc' comme mode de gouverner. Lui qui se décrit comme réinstallant la fonction présidentielle dans sa dignité : beau mensonge électoral.

Ceci étant acquis, on s'aperçoit dans la foulée que l'on parle en permanence de Lui de ses phrases, ses frasques. Il anime le show de cette façon. Facile.

Du coup le locataire de l'Elysée monopolise l'attention sachant qu'il s'agit de provocation volontaire...

Un  président peut et doit aller au contact du terrain. Mais pas pour ramener ce genre de cliché dans son tableau de chasse médiatique.

A savoir, personne ne l'a souligné Macron dans son périple, s'introduit chez ces jeunes qui chez eux sont torse nu.

Difficile de dire qu'ils ont manqué de respect  ne s'habillant pas. Le président s'est introduit à leur domicile par surprise.

Peu de dirigeants se prêtent à ce genre de populisme. 

Macron est lui " gratiné".... De plus,  extrêmement perturbant d'inconstance.

En avril un retraité vosgien qui lui a fait un doigt d'honneur fut interpellé et passa en jugement.

Ici tout est ok pour lui. Il défend même ce selfie.. Deux poids deux mesures.

Le doigt d'honneur antillais est même défendu et valorisé par ce  président  juste ....insensé.

Le locataire de l'Elysée ne comprend toujours  pas que, en terme de com' , un seul cliché provoc' va effacer tout le positif de son voyage.

Il va se plaindre ensuite que la presse ne focalise que sur les détails. Et donner ses supposées leçons de journalisme...

Alors que c'est lui-même qui provoque ce... circus.

 

                                                                                Sylvie Neidinger

 

(cliché capture Le Progrès)

T'es pas habillé. T'es torse nu : le Président de la République t'enlace ! Ensuite, tu peux faire  le doigt d'honneur...Il te l'autorise. Toi , tu ne passes pas par la case Tribunal ( d'autres oui.., dans les Vosges)

#macron,selfie,provocateur,pré&sident provocateur,doigt d'honneur,corps à corps,irrespect,tableau de chasse médiatique

Analyse du politogue PH Moreau Chevrolet

"Bien sûr, tous les présidents font des bains de foule. Beaucoup aiment particulièrement l’exercice d’ailleurs. C’était plutôt même une bonne idée de faire ces bains de foule aux Antilles, un terrain plus chaleureux, plus sympathique à l’égard du président qu’en métropole. Mais dans ces situations-là, lorsqu’on s’aventure sur des terrains que l’on ne maîtrise pas, un président de la République doit accepter d’avoir une oreille pour son entourage et de ne pas sortir du cadre. Or samedi, Emmanuel Macron a bouleversé le programme en s’engouffrant dans un immeuble au hasard. Il se retrouve alors dans un appartement avec deux jeunes torses nus, dont l’un fait un doigt d’honneur à l’objectif et le second est un ancien braqueur à qui le président tient un discours qu’il aurait pu tenir à un enfant de trois ans. Il lui fait promettre de ne pas recommencer ses bêtises pour ne pas faire de peine à sa maman.

Quand on est Président de la République, que l’on engage à tout instant la France, cette scène n’est pas concevable. Ces improvisations sont d’autant préjudiciables aujourd’hui qu’il y a une violence beaucoup plus forte à l’encontre des Présidents de la République dans les médias, sur les réseaux sociaux et sur tout le terrain. Il suffit d’une ou deux seconde d’images pour que tout s’emballe. Claude Chirac, qui conseillait son père en communication, veillait particulièrement à ce qu’il ne soit jamais ainsi mis dans des situations embarrassantes de ce type. Nicolas Sarkozy avait aussi pléthore de conseillers en communication. Ce qui n’empêchait pas des couacs"

L'humoriste Fabrice Eboué sur Macron dans sa relation selon lui avec les "noirs torse nus"

"/C'est-à-dire que, dès qu'il voit des Noirs, il s'émoustille. Dès que c'est des Noirs torse nu. Ça a commencé à la finale de la Coupe du monde. Il était dans le vestiaire avec les joueurs noirs torse nu et le mec a pété un plomb. (...) Là, à Saint-Martin il est avec le mec, il lui dit : Oh, t'es costaud, toi, tu devrais faire du bâtiment. Et puis il le tâte. Tu sais qu'est ce que c'est que cette histoire, Monsieur le président de la République. Vous avez trop regardé Case départ ou quoi ?"(..)

« J'étais à l'école avec Macron »#macron,selfie,provocateur,pré&sident provocateur,doigt d'honneur,corps à corps,irrespect,tableau de chasse médiatique,antilles;#blogneidinger,macron circus,vosges,fabrice #eboué,#amiens

Mais, comme le mentionne Fabrice Éboué dans la suite de la vidéo, il partage un lien particulier avec Emmanuel Macron : une jeunesse amiénoise. Et il ne manque pas d'ironiser dessus dans la fin de sa vidéo. « J'étais à l'école avec Macron, j'étais à la Providence à Amiens. Et je m'en rappelle : dès qu'on était dans les vestiaires en cours d'EPS, dès que j'étais torse nu, tout de suite, il s'émoustillait. Il venait vers moi comme ça. J'ai dit : Mais laisse-moi, Emmanuel, va voir la prof de français. » « Mais c'est une aubaine pour nous les Noirs, il y a un mouvement qui peut se mettre en marche. Si vous avez une demande au président de la République de logement, de boulot, que vous êtes Noir, allez demander torse nu. Il va s'émoustiller et c'est gagné. (...) Il y a eu les sans-culottes, il va y avoir les sans-tee-shirts », conclut-il.

Des clichés qui apportent de l'eau au moulin de la théorie de Eboué sur le penchant du président pour les torses nus..blacks ! Concert Elysée (JUIN 2018)+ Mendy au vestiaire de la finale de coupe du monde (JUILLET 2018)

#macron,selfie,provocateur,pré&sident provocateur,doigt d'honneur,corps à corps,irrespect,tableau de chasse médiatique,antilles;#blogneidinger,macron circus,vosges,fabrice #eboué,#amiens

 

28/09/2018

Le Méprisant de la République, le tiroir caisse de la boutique, son bavardage externe...

Le Président Macron continue inlassablement à dégainer ses ires contre des catégories de la population. Un mode de fonctionnement.

Mon titre du coup ne varie pas en évoquant à nouveau le Méprisant.

En même temps c'est comme pour les pointer à la vindicte des autres : les derniers de cordée, ceux qui ne sont rien mais qui  traversent les gares, ceux qui ne traversent pas la route pour faire les bars, les gaulois irréductibles, les retraités, les  chômeurs....cadres, les étudiants qui se shootent à l'APL...

Il casse un consensus (Hollande avant lui) celui pour tout Président de la République digne de ce nom d'éviter de dégoiser à l'étranger sur son propre pays. D'éviter d'y aborder les sujets intérieurs.

Le Coq sur ses ergots  y va lui, au bakooza, pour s'exprimer autour  de sujets nationaux.

A l'étranger, le Méprisant de la République en rajoute. Au Danemark,  il  opposait aux protestants presbytériens locaux  ses gaulois réfractaires.

Soit un populisme crasse digne des années 30 : choc de périodes historiques et problématiques n'ayant rien à voir l'une avec l'autre

Attention l'individu se croit malin lorsqu'il exprime ses inepties stigmatisantes.

Il continue : avant hier après l'assemblée générale de l'ONU...Interviewé par  la chaine Bloomberg il affirme refuser " de donner de l'argent aux gens pour qu'il monte dans les sondages"

La phrase  un peu enfantine, à la Trump (donner de l'argent aux gens) est choquante. Pour lui gouverner se résume à  donner (ou pas ) du fric: quelle vulgarité!

Il confond la présidentialité avec la gestion du tiroir-caisse de la boutique. Gérer la tirelire.

Les français ne seraient en attente que de monnaie? Quel mépris.

Question: E Macron compte-il ses billets à la machine automatique ou à la salive avec le pouce ??

Il vient de transformer l'Elysée en marque commerciale pour mieux vendre son effigie...

Aujourd'hui vendredi 28 septembre  une catégorie professionnelle  passe à la casserole. Il  est question de dégressivité du chômage des cadres.

Un syndicaliste résume à juste titre : la France est gouvernée par le ...café du commerce.              

Il est fort méprisable du coup, ce méprisant.

                                                  Sylvie Neidinger