12/11/2018

Manipulation psychométrique d'opinion élective: Cambridge Analytica, Brexit, Mercer, Bannon, Trump

Un documentaire français de Thomas Huchon sorti en 2018 v sur ARTE- la chaîne européenne- est visible en replay jusqu'au 6 janvier 2019.

Il enquête sur les manipulations d'opinions qui interfèrent en politique dont  l'élection de Trump  et le brexit.

https://www.arte.tv/fr/videos/082806-000-A/comment-trump-...

Une démonstration explicative  sur les agitations en coulisses de "ceux qui captent la démocratie à leur profit". Les coulisses de Cambridge Analytica, du scandale  facebook...usa,steve bannonn thomas huchon,documentaire en replay,cambridge analytica,psychométrie politique,robert mercer,rebheka mercer,alt right,élections,facebook,#arte

Désormais, on comprend mieux les manipulations d'opinion. En l'espèce quand un clan (alt right) veut prendre le pouvoir.

Avec en arrière base le big data, les David Bossy, les techniques militaires de profilage appliquées au civil ...

 L'activité en arrière-base de Mercer, surtout. Mais qui est  Robert Mercer ?

Robert Mercer  (Rebekah Mercer) fonde Renaissance Technologies. Cet  ingénieur du trading, grand joueur de poker, est spécialiste des méthodes mathématiques.  Avec un taux de croissance de  35 % son fond  devient le plus rentable du monde.

Les idées extrêmes de ce climato-sceptique ne passent pas dans les médias.

La fondation Mercer  finance alors  des groupes de pression. Il  achète   son propre organe de presse en 2011:  Breitbar News avec Steve  Bannon, cet  homme  de l'ombre, à la tête. 

Breitbart News se mue alors en machine de guerre pour idées de la droite extrême, pour s'en prendre aux institutions, défaire l'appareil gouvernemental  et tout...casser.

Steve Bannon était installé en Californie comme producteur à  Hollywood  afin de développer  ses idées hyper conservatrices dans les  films et jeux vidéos. 

La campagne de l'outsider #Trump patinait. En juillet 2016, les Mercer en prennent le contrôle lors d'un dîner. Bannon est alors imposé comme directeur de campagne.

             MES-USAGE POLITIQUE DES TECHNIQUES DE  PSYCHOMETRIE

Le documentaire analyse l'impact de Cambridge Analytica, société anglaise liée à  l'extrême-droite Facebook  et plus globalement l'usage dévoyé qui est fait des DONNEES PERSONNELLES.

Chris Whylie  canadien salarié de Cambridge Analytica a joué son rôle de lanceur d'alerte en signalant les messages de campagne  ciblés à des profils particuliers dans des zones particulières et qui disparaissent.

Le rôle trouble de Facebook.

Le documentaire présente Michael Kosinski, de Stanford, un spécialiste de psychométrie qui décrypte. Selon lui,  on  peut  déjà prédire un profil à partir de 6 likes. A 10 likes  on vous connait comme vos amis, à 100 comme votre famille, à 230 comme votre conjoint ! 32 typologies de personnalités ont été sectorisées.

Et problème, nos traces nous les laissons partout: internet, jeux sur téléphone, ordi, facebook, tests de personnalité. Mais aussi banques, sécurité sociale, twitter, google etc. Tous nous connaissent à fond.

SCL puis la filiale Cambridge Analytica ont  appliqué cette méthode à  l'électorat américain  a révélé Whylie. En captant les données de 300 000 individus, les extrapolations algorithmiques du système facebook ont permis de "traiter" l'électorat américain par millions !

Avant que le scandale n'éclate, Cambridge Analytica en 2012, se vantait dans ses pubs d'entreprise et de communication à avoir pratiqué la manipulation comportementale A L'INSU des individus. Se vantait d'avoir fait basculer des élections type Nigeria 2007, Saint Vincent aux Caraïbes (affaire des grafittis).

                               PROFILAGE PSYCHOLOGIQUE ET ELECTIONS

 

 Avec toutes ces données FIPS il s'agit dès lors de rechercher les indécis  qui peuvent faire basculer une élection.

Ceci s'applique particulièrement au scrutin américain original avec son système de Swing States, ces Etats du centre moins peuplé  ayant même poids électoral que les grands Etats surpeuplés.

La démocratie en prend un coup car en "travaillant" ce petit échantillon au corps...numérique, on a fait basculer une élection! "Travaillant" l'électeur avec des messages qui s'autodétruisent et dont il ne reste pas de trace "la bonne personne au bon moment" ! Les désormais célèbre "DARK POSTS" de Facebook ! Genre "sais-tu que Hillary veut te piquer ton flingue" ! Apparu et hop disparu ...

Le documentaire montre qu'un spécialiste US  des médias David Caroll a bataillé pour savoir que ce Cambridge Analytics a récupéré parmi ses données, son profil d'électeur. Il en est resté effrayé!

Un système totalement ANTI DEMOCRATIQUE.

 Une stratégie  tactique hyper ciblée sur les Grands Electeurs d'Etats démocrates clés type Michigan, Wisconsin, Pennesylvanie en ciblant quelques milliers d'électeurs en doute.

Cela a fonctionné. Les indécis de ces états sont au final 77 000 Ces états ont basculé avec de très faibles écarts. Mais bien basculé à mille ou deux milles voix près!

23 JUIN 2016 coup de tonnerre  au Royaume-Uni: le brexit ! Or là aussi Cambridge Analytica  a agi  en sous-main. Le camp des brexiteurs ayant fait appel à la firme d'analyse psychométrique.

                              DANS L 'OMBRE DE LA DEMOCRATIE

 

En novembre 2018 le système est toutefois éventé. "On a beau étouffer un scandale: il finit toujours par ressurgir"

Mark Zuckerberg avait du rendre des comptes devant les instances politiques que sont les parlements dans son pays et en Europe. 

 

Ce documentaire extrêmement important pour comprendre la vie politique actuelle est en replay jusqu'en janvier sur #ARTE . A consommer immodérément.

En vue des élections européennes de 2019, Steve Bannon (et derrière lui la alt-right US)  entend faire imploser l'Europe de l'intérieur en proposant ses services  destructeurs aux extrêmes-droites locales  par un  bizarre parti nommé "le mouvement."

Un  grand flop pour l'instant. Car désormais les techniques pour déstabiliser une élection sont sur la place publique. Et le documentaire est visible durant plusieurs mois sur la chaîne.... européenne #ARTE.

                                                                  Sylvie Neidinger

 

CA1.PNG

 

CA2.PNG

23/10/2018

"Davos du désert"? DAVOS (CH) proteste à juste titre, face à l'usurpation mondiale de sa marque

WEF, le célèbre Forum Economique mondial suisse a émis une protestation contre l'usage intempestif de son nom associé au Forum organisé en Arabie Saoudite.

C'est justifié. Les médias ont largement contribué. (J'ai cité moi même cette expression tellement lue ailleurs en reproduisant cette expression imagée. Je ne le ferai plus.)

LE WEF va protéger désormais  sa marque commerciale

Il refuse cette association montée de toutes pièces qui détourne son image au profit d'un gouvernement en plus. D'un pays pris dans l'affaire Khasoggi qui mèle finalement Davos à une horreur.

 

La  Liberté, je cite "Le WEF a peu goûté que le sommet économique de Ryad cher au prince héritier, auquel de nombreux dirigeants ont renoncé après l'affaire Jamal Khashoggi, soit qualifié de "Davos du désert". Il a dit lundi qu'il utilisera "tous les moyens pour protéger la marque Davos".

Le Forum économique mondial (WEF) a aussi fait remarquer qu'il n'organise jamais de conférences au nom d'un gouvernement, contrairement à cette rencontre prévue dans la capitale saoudienne. Toute utilisation du terme "Davos" pour une autre manifestation que sa réunion annuelle "ne peut que mener à une confusion", dit-il.

Et d'ajouter que le WEF n'est lié à aucun intérêt politique, commercial ou personnel. "

De nombreux dirigeants économiques et responsables politiques ont annulé leur présence à la réunion économique.

Les révélations sur la mise à mort continuent. Une ligne téléphonique directe connectait les criminels à un donneur d'ordre basé en Arabie Saoudite.Un homme déguisé en Khashoggi est sorti de l'ambassade: quel scénario construit...

Mardi 23 octobre 2018, jour d'ouverture du forum est une journée importante pour l'affaire Khashoggi.

Alors que BMS entendait se glorifier de ce raout économique pour le futur de son pays à l'horizon années 30,  la Turquie dit sortir des preuves directes soulignant son implication et contredisant la version officielle saoudienne intenable car  mensongère. Une voiture diplomatique saoudienne a été retrouvée sur un parking. 

Le forum saoudien se nomme officiellement FII.

 

                                                 Sylvie Neidinger

 

22/10/2018

MBS Ben Salman, Mr Bone Saw, avait mis sa propre MERE en résidence surveillée

Affaire Khashoggi. Suite de l'affaire MBS.

L'Arabie Saoudite s'enfonce dans des explications successives toutes aussi fausses les unes les autres.

Au début :"dégagez il n'y a rien à voir" accompagné de menaces fortes, orgueilleuses aux contrées qui voulaient des réponses transparentes.

Puis l'affirmation par un procureur de Riyad que la mort serait due à une bagarre.

Bigre un internaute en a plaisanté en disant que le journaliste était donc plus fort que Mohamed Ali puisqu'il aurait fallu 15 hommes pour le battre...

La dernière version officielle saoudite parle d'un étouffement.

La prochaine version est attendue ...Une piqûre de moustique puis une mauvaise rencontre avec un requin-scie qui serait arrivé du Bosphore !?

L'Arabie Saoudite s'enfonce  sans rien pouvoir maîtriser face à la véritable enquête de police turque et l'attente MONDIALE de connaître la vérité des circonstances du crime puis  de juger criminels et commanditaires.

Aucune agence de com' ne peut venir aujourd'hui à son secours...

Un  des quinze tueurs de retour au pays a déjà été tué.. Certaines infos en donnent un second décédé (à vérifier)

                                           MONSIEUR SCIE A OS

Le prince  MBS est sur la sellette. Le New York Times le rebaptise Mr Bone Saw. Monsieur Scie à os.

L'effroi mondial est lié à la fois à la méthode criminelle et au fait que enfin la porte  s'ouvre pour aller enquêter sur les pratiques illégales générales de ce pays. 

Mais avant combien de disparus, dans le pays, en Europe, dans les consulats même ? Les dossiers s'ouvrent seulement.

Mohamed Ben Salman récemment promu voulait ouvrir son pays aux investisseurs mondiaux. Il devait présenter pour cela un visage modernisé très difficile dans ce pays ultra conservateur wahhabite qui exécute en public, qui vit sous la charia et dont les pratiques sont proches de Daesh. L'assassinat de Khashoggi, découpé vivant dans un consulat saoudien pendant 7 mns  le démontre.

(une police religieuse peut y  battre dans la rue une femme dont une mèche de cheveux dépasserait trop.)

De fait le fils préféré du roi Saoud voulait ravaler la façade non pas en modernisant véritablement le pays qui vit sous la charia en 2018 mais superficiellement pour mieux occulter les problèmes qui ne passent pas à l'international autour des droits de l'homme et de la femme.

Le pays s'était adjoint les services d'agences de communication pour ce faire.

Or, MBS, à  force de tirer sur la corde, d'agresser les autres membres de la famille régnante, faire disparaître des militantes, d'engager une guerre meurtrière dysproportionnée au Yémen, a montré son visage de despote. Il a coupé toute relation avec le Qatar et voulu entraîner le monde dans cette attitude.

L'Orient le Jour confirme ce que  les médias arabophones donnaient depuis longtemps : l'assignation à résidence sa propre mère ! Emprisonnée depuis 5 ans semble-il.

Concernant la guerre meurtrière au Yémen, face à une population démunie, la communauté internationale doit s'interroger.

Angela Merkel présente une option ferme, celle de ne plus vendre d'armes au royaume wahhabite dans ces conditions.

Il est juste temps que le dossier des ventes d'armes  soit ouvert. Le message s'adresse à tous, Donald Trump compris.

La Turquie annonce des avancées de l'enquête cette semaine.

                                                                                          Sylvie Neidinger

 

 

 

18/10/2018

Honneur de la Suède et du Canada face à M Ben Salman. Alors bien solitaires...

Les dernières infos révélées sur l'affaire Shashoggi (basées sur les enregistrements des services secrets turcs et les confirmations in situ) sont glauques. Il aurait été découpé VIVANT par un médecin légiste, un certain Salah al-Tubaigy, qui travaillait en écoutant de la musique, après l'avoir torturé, en plus. Puis, il fut découpé. Info non confirmée par double source : la tête selon un média aurait été adressée au commanditaire présumé de l'assassinat, Mohamed Ben Salman.

 La journaliste Ockrent publie justement une biographie de MBS.Toutes les pistes du meurtre mènent au prince saoudien.

Le retentissement est mondial.Et les opinions publique touchées. Car le crime dans une représentation diplomatique donne du relief aux disparitions inexpliquées de saoudiens ou non saoudiens opposants, menées jusque dans d'autres pays et  les disparitions internes au pays.

Il donne du relief aux errances sur la guerre au Yémen. Et toutes les atteintes au Droit (exécutions extra-judiciaires etc.)

Un opposant installé au Canada témoigne de ses contacts pour  projets avec Jamal Khashoggi. Il décrit  ce qu'il subit 

L'Arabie Saoudite espionne activement ses opposants basés à l'étranger par des technologies sophistiquées (vendues par qui....??.) Elle  agit par mesures de rétorsion sur la famille  du/de la "surveillée"   localement. 

 

               SUEDE ET CANADA EN SOLITUDE DIPLOMATIQUE

 

Le "crime du consulat" fait porter attention aux dérives présentes et anciennes du Royaume sur les droits de l'homme et de la femme.

Deux pays  ne se sont pas laissés faire: La Suède et le Canada..

La Suède a refusé en 2015 la prolongation de l'accord bilatéral de  vente d'armes. Une femme Margot Wallström, la ministre des affaires étrangères n'a pas mâché ses mots. Sur plusieurs  sujets dont la guerre au Yémen,  le cas de Raouf Badawi. 

La Suède  dut subir les foudres de l'Arabie Saoudite... en grande solitude. Peu  de solidarité internationale  constatées alors ! 

Pas même de ceux qui se gargarisent du respect essentiel des droits de l'homme.  

 Au mois d'août 2018, le Canada et l'Arabie  Saoudite s'écharpent autour de l'appel à la libération de Samar Badawi par  tweet de la ministre des Affaires Internationales, Chrysta  Freedand. Laquelle se dit fière de ne pas avoir capitulé.

La réaction saoudienne est immédiatement violente  dès lors que le pays est  questionné  sur les droits de l'homme et de la femme: sanctions économiques, 4000 étudiants saoudiens immédiatement  rappelés et les liaisons aériennes annulées. Le gouvernement Trudeau a courageusement maintenu sa position !

Ni le Canada, ni la Suède ne sont alors ouvertement soutenus par leurs homologues politiques internationaux!!!Ni les USA de Trump, partenaire principal des saoudiens, ni l'Europe.

 

 DEUX SENATEURS CONSERVATEURS EN RUPTURE DE BMS : GRAHAM ET RUBIO

 

 Deux voix  importantes car au coeur de l'appareil politique conservateur américain, deux proches de Donald Trump se font entendre. Celles des sénateurs  conservateurs Lindsay Graham et Marco Rubio.

Lindsay Graham accuse MBS d'être un engin de démolition. Il  appelle clairement au départ de MBS.:

"J'ai défendu à chaque fois l'Arabie saoudite au Sénat parce que c'est un bon allié.  », a-t-il souligné. « La personnalité de MBS est toxique selon moi. Il ne pourra jamais être un dirigeant mondial sur la scène mondiale »

Mohamed Ben Salman avait "vendu"  au monde une modernisation de son pays,  et compte vendre encore plus ce futur technologique et touristique  par son Davos du désert.

Mais la dérive de sa gouvernance sanguinaire est désormais visible. Elle pose désormais problème aux dirigeants internationaux qui soutiennent le régime saoudien (notamment  les vendeurs d' armes)

Ils doivent se poser les questions de leurs accords bilatéraux face à l'opinion publique.

 Marco Rubio,  autre sénateur républicain de premier plan, a balayé les réserves émises par Donald Trump sur des sanctions qui risqueraient d'affecter des milliards de dollars de contrats passés avec Ryad, notamment des ventes d'armes sources d'emplois aux États-Unis.

« Je m'en fiche de savoir combien d'argent cela représente. Aucune somme au monde ne pourrait racheter notre crédibilité sur les droits de l'homme et la façon dont les nations doivent se comporter », a déclaré l'ancien rival de Donald Trump à la présidentielle américaine, sur CNN.  

« C'est une crainte que nous avions depuis longtemps, que le jeune prince héritier soit ce jeune homme agressif qui surestime la latitude qu'il a pour agir », a poursuivi Marco Rubio. 

Tout est dit. Le Congrès semble vouloir forcer à main à Donald Trump (et son gendre Jared Kushner...) sur le dossier de la relation bilatérale avec l'Arabie Saoudite.

Une bonne chose  face à l'inconcevable pratique saoudienne du pouvoir, si cela est vraiment le cas.

Car Mohamed Ben Salman fut adoubé par son père Roi et directement par ...Donald Trump !

Une question essentielle reste  à traiter: qui, quel Etat  vendait à Mohamed Ben Salman ses technologies de surveillance sophistiquée....?

Pour la scie à découper. On a compris. Elle s'achète au bazar du coin...

                                    Sylvie Neidinger

 

Nota on apprend ce 18/10 qu'un des 15 membres du commando de tueur est décédé en Arabie Saoudite d'un accident suspect.

Nota  Remarque, ceux qui sont très motivés à évoquer les pratiques de l'Arabie Saoudites sont des "celles". Juste dans cet article : Mme Freeland, Wallström, (+Ockrent, ...la blogueuse #blogneidinger). Et autres dans les ONG, ailleurs Probablement une question de droits de l'homme et de la femme !

Honneur aux deux ministres...Ici, Chrystia Freeland du Canada ( la presse

cr

canada,trudeau,chrystia freeland,suede,droits de l'homme et d elaz femme,arabbie saoudite,bms,diplomatie,femmes,samar badawi,graham,trump,margot wallstrôm,crime du consulat,yémen,honneur,opinion publique

17/10/2018

Définition de "Consulat": pour protéger le ressortissant (pas pour le découper vivant)

L'affaire Shashoggi a un retentissement mondial.

Au départ, les médias turcs et  arabes évoquaient plus ce dossier car le journaliste y est hyper connu. Il intervenait régulièrement pour représenter l'opinion de son pays, développant   une opinion critique après la gouvernance autoritaire Salmane/Ben Salman.

Puis, une dizaine de jours après,  devant l'énormité  inédite de l'assassinat, un questionnement médiatique international croissant se fait jour.

Résonance assez rare quand il s'agit de la mort d'un seul homme, au regard des conflits iniques  qui tuent  des milliers sans que le monde ne s'en émeuve: le cas du Yémen.

La tuerie du  2 octobre au Consulat d'Istanbul rappelle au monde TOUTES les disparitions et jugements extra judiciaires commis par l'Arabie Saoudite et particulièrement sous M Ben Salman. Des atteintes gravissimes aux droits de l'homme et de la femme.

L'assassinat du journaliste-opposant ( qui se sentait tellement en danger qu'il avait quitté son pays pour les USA)  a lieu dans un CONSULAT, lieu dédié à la protection d'un ressortissant en pays étranger !! (voir infra définition wiki)

Lieu diplomatique au statut fixé par la convention de Vienne (1963) On y porte assistance aux ressortissants.

Ici Jamal Khashoggi meurt peu de temps après son entrée. Il subit une piqûre (enquête) et sera découpé . Une équipe de 15 individus proche de MBS étant arrivée d'Arabie Saoudite avec une scie, dans le cadre du guet-apens.

 

MBS PRINCE HéRITIER INCONTROLé : SES ALLIES SOUS PRESSION

 

Des sources non  vérifiées signalent que la tête du journaliste aurait  été remise à MBS

Plusieurs membres de la famille royale quittent actuellement le pays effrayés.

Le prince despote avait déjà fait parler de lui en retenant en otage plusieurs hauts dignitaires contre rançon. En retenant en otage le premier ministre en exercice  du Liban en exercice Hariri, premier scandale diplomatique de MBS.

Sa guerre au Yémen, les disparitions, ..Cauupture.PNG

 Soutenir ce despote devient difficile. La directrice du FMI vient de renoncer au prochain Davos du désert après avoir tergiversé. Trump n'est pas clair actuellement. Le quotidien britannique The  Daily Mail met en cause le gendre Jared Kushner d'avoir donné des listes CIA d'opposants à éliminer !!! ( à suivre...)

Les Etats-Unis sont les premiers soutiens de ce régime ( avec le Royaume-Uni et la France) 

A noter la réaction forte  du sénateur conservateur républicain  Lindsey Graham contre toute tergiversation sur la nature de la tuerie et du commanditaire.

L'Onu demande la levée de l'immunité diplomatique des responsables impliqués dans l'assassinat.

                                                            Sylvie Neidinger

 

(wiki) Un consulat est le service d'un État chargé des relations avec les ressortissants de l'État accréditant (l'État qui dirige le service) au sein de l'État accréditaire (l'État où est situé le service) et son rôle est avant tout la protection de sa communauté. Il est dirigé par un consul, qui ne doit pas être confondu avec un ambassadeur, ce dernier étant le représentant de son État dans l'État d'accueil.

Le statut international des consulats et des consuls est fixé par la convention de Vienne sur les relations consulaires de 1963. L'établissement de relations consulaires entre deux États se fait par consentement mutuel mais n'est pas obligatoirement lié aux relations diplomatiques. L'ouverture d'un poste consulaire, qu'il soit principal (consulat ou section consulaire d'une ambassade) ou secondaire (vice-consulat ou agence consulaire) est toujours liée au consentement de l'État accréditaire (ou d'accueil).

Le consul est nommé par le chef de l'État d'envoi et ne peut exercer sa mission qu'après avoir reçu l'exequatur du pays d'accueil, procédure comparable à la remise des lettres de créance d'un ambassadeur.

À l'inverse d'une ambassade, qui est presque systématiquement implantée dans la capitale de l'État accueillant, il peut y avoir plusieurs consulats (ou agences consulaires) installés dans les plus grandes villes du pays. Les compétences consulaires peuvent être exercées dans les capitales au sein d'une section consulaire par l'autorité diplomatique (ambassade). En conséquence, les consulats sont souvent situés hors de la capitale, plutôt dans les principales villes de province.

Le consulat est chargé de recenser et de porter assistance à tous les ressortissants du pays que l’ambassade représente, dans le respect de la légalité et de l'ordre public local. Il remplit également les fonctions de mairie et de notaire pour les expatriés. Il tient l'état-civil, délivre des pièces d'identité et des passeports à ces ressortissants et des visas aux nationaux ou résidents du pays d'accueil, dresse des actes notariés et organise les élections. Il peut aussi porter assistance à ses ressortissants en cas de difficultés avec les autorités locales, y compris dans le cadre de procédures judiciaires, notamment pour vérifier que le déroulement des procédures est bien respecté. Il peut être amené à organiser l'évacuation de ses concitoyens. Il a le droit d'intervenir auprès des navires et aéronefs immatriculés dans le pays accréditant, dans le cadre de contrôle ou d'assistance. Il est, plus généralement, le lien entre le pays d'origine et le pays d'accueil.

Depuis la création de la charge, le consul est habilité à recueillir des informations commerciales et à favoriser le développement de relations commerciales, économiques, culturelles et scientifiques entre les deux États.

13/10/2018

La montre connectée de Khashoggi a tout révélé du crime au consulat saoudien. Quid des réactions ?

La presse turque et arabe évoque ceci avec force  depuis le 3ème jour de l'assassinat  du journaliste (ayant eu lieu  le 2 octobre dernier).

 

Les preuves sortent dans les médias occidentaux le... 12 octobre.

Le journaliste se sentant en danger  se méfiait à juste titre.

Il portait alors une montre connectée, qui géolocalisait sa fiancée attendant dehors, avec le téléphone de Jamal Khashoggi 

La torture puis l'assassinat  par l'équipe de 15 tueurs venus spécialement de l'Arabie saoudite  ont été ENREGISTRES( pas tant par la montre semble-t-il que par des caméras espions turques)

Les quinze tueurs venaient par deux avions privés séparés. La police turque les a identifiés. Ils  sont proches de la famille royale saoudienne.

Ils portaient  une scie. Un des tueurs est médecin légiste. Les restes du journaliste ont été distribués dans des contenants. Un véhicule immatriculé du consulat a été vu dans une forêt.khashoggi,meurtre,trump,trudeau,canada,macron,montre connectée,turquie,istanbul,espagne,droits de l'homme et de la femme,chrystia freeland,#ue

Un ridicule sinistre entoure l'action de ces barbouzes. 

En effet, il se dit que  la montre connectée de Khashoggi  a été récupérée sur place lors du crime par un membre du consulat, le Consul semble-t-il. Lorsque celui-ci a fait visiter le local les jours suivants aux officiels turcs et autres   pour prouver au monde que le journaliste n'y était pas, la montre connectée était encore dans la poche du responsable saoudien !!!! Elle géolocalise.

 Le scénario du crime n'est pas encore bien établi. Le journaliste entre dans le consulat. N'en ressort pas.

Un van noir quitte le consulat pour la résidence personnelle du consul. C'est en ce lieu qu'il aurait été mis à mort et découpé? Ou au Consulat ?

L'enregistrement  peut provenir de la montre ou ...des services secrets. Ce n'est pas encore bien établi. La montre en tous cas géolocalise !

En fait, le consulat et la résidence du consul étaient surveillés et enregistré en direct par les autorités turques . Une donnée de services secrets qui est moins facile à dire." Des doutes que partagent Robert Baer, consultant sur CNN pour les questions de renseignement. Selon lui, il est possible que les services turcs aient effectivement en leur possession des enregistrements de l'exécution. Mais uniquement en raison de la mise sur écoute du consulat. Ce qui, d'un point de vue diplomatique, est impossible à admettre."(Huffington Post 13 octobre)

Le résultat est au final le même : l'exécution a bien été enregistrée.

Observation: l'amour a eu raison de Khashoggi  (il voulait de son pays juste un document administratif pour se marier) mais l'amour a par ailleurs  tout révélé. Sa fiancée Hatice Cengiz l'attendait dehors. Elle ne l'a jamais vu ressortir. Elle avait son téléphone. Et un numéro officiel turc à contacter.

                 ARABIE SAOUDITE, MBS...LES OCCIDENTAUX FONT QUOI ???

 

On remarque que les officiels politique occidentaux ont pris du temps avant de réagir. Macron ne réagit que....le 12 octobre juste quand  la presse occidentale évoque les preuves tangibles de la montre connectée. Avant c'était plutôt ...mou comme réaction. Idem pour  Trump. Son fils Jared et lui sont très liés à MBS.

Il commence aujourd'hui à tonner.

                    DROITS DE L'HOMME ET DE LA FEMME BAFOUES

                           

Les citoyens eux  ont intérêt à suivre le dossier saoudien de près, concernant les droits de l'homme et de la femme.

Car enfin, combien de temps va continuer la danse du ventre devant l'Arabie Saoudite pour lui vendre de l'armement par les dirigeants occidentaux?

Alors que le pays est "hors des clous?

Rappel :

1) Des saoudiens sont à l'origine de l'attaque du 11 septembre

2) Al Qaida est une émanation du saoudien Ben Laden.

3) Daesh est l'émanation suivante .L'organisation fut alors  financée en partie par le pays wahhabite  dont l'idéologie est très proche. Soit par l'Etat soit des versements privés saoudiens.

4) Le pays  est en partie à l'origine du conflit en Libye, Syrie avec ses alliés.Et très directement à l'origine de la guerre  au Yémen.

5) Financement des groupes rebelles  en Syrie type Ahrar el Sham (Al Nosra); Jeish el Islam

6) Droits de l'homme et de la femme bafoués. Disparition de membres opposants à l'intérieur de la famille royale, d'opposants type journalistes, d'opposants même minimes.

             L'HONNEUR DU CANADA DE TRUDEAU ET FREELAND ET DE LA SUEDE

 A ce stade ds informations sur les crimes et enlèvements,  les responsables politiques occidentaux tellement .... "amis" de cet Etat  ont probablement des comptes démocratiques à rendre à leur propre population.

 Honneur à la Suède, au Canada.

La Suède a renoncé à la coopération militaire avec l'Arabie Saoudite et subi les foudres. Car l'Arabie Saoudite pratique l'intimidation à l'extérieur, la répression et les disparitions à l'intérieur.

Le Canada de Justin Trudeau,  de Chrystia Freeland   eut maille à partir avec MBS cet été au nom des droits de l'homme et de la femme.

Ce pays  fut  solitaire face au chantage exercé par l'Arabie Saoudite... Peu d'aide des alliés. Peu de gouvernants occidentaux ne l'ayant alors  soutenu. Honneur au Canada. Les européens, l'#UE ont fait profil bas et lâché le Canada au mois d'août 2018..

L'Espagne elle a préféré se taire face au chantage saoudien d'Etat  pour pouvoir ...vendre ses 400 bombes tueuse de population yémenite.*

On ne parle pas des autres Etats occidentaux silencieux, du FMI de Lagarde ....

JUSQU'A QUAND CETTE MANSUETUDE ??

 

                                                  Sylvie Neidinger

 

RFI 13/09 "L'Espagne est loin d'être le seul pays à choisir de préserver ses intérêts économiques. Riyad est l'un des principaux clients de la France sur le marché de l'armement. Les ONG dénoncent une violation du traité sur le commerce des armes qui prévoit qu'un pays interdise ces ventes s'il sait que les armes peuvent servir contre des civils"

 

11/10/2018

Le journaliste Jamal Khashoggi probablement découpé en morceaux par l'Arabie Saoudite

Le journaliste saoudien dissident Jamal Khashoggi a disparu depuis le 2 octobre dernier. Tué.

Il entrait alors au consulat de son pays à Istanbul. Il y avait rendez-vous pour recevoir des documents en vue de son remariage.

Il n'en est jamais ressorti vivant. Pris au piège tendu par son pays.

Une équipe de 15 tueurs s'est déplacée spécialement d'Arabie Saoudite ce jour là, dans les locaux.

Les caméras turques externes l'ont vu entrer mais jamais quitter les lieux. Les caméras de l'ambassade "n'enregistraient pas" (soi disant ) selon les officiels saoudiens de Turquie.

L'individu semble avoir été "jugé" sur place, égorgé et découpé en morceaux " à la scie"  selon plusieurs  sources. Selon d'autres, il a juste été enlevé. Un van noir ayant servi pour sortir le corps. Ou les morceaux de corps.

La police locale enquête pour connaître le scénario réel.

Depuis lors, l'affaire fait la Une des médias arabophones. Un choc pour les téléspectateurs car Jamal Khashoggi avait une grande audience. Son visage, sa voix  entraient dans les domiciles par écran interposé.

L'éditorialiste intervenait sur les chaînes nationales et internationales.

On évoque moins  l'affaire  en occident mais elle est suivie tout de même. Par la presse écrite plutôt que les Tv en continu. (Un ami australien me signale qu'on en parle énormément en Australie)

Surtout à partir du 10 octobre alors que l'affaire ne s'éteint pas et que les preuves tangibles issues de la Turquie (service secrets)  commencent à sortir.

 

L'ONU demande des comptes. La France officielle reste assez silencieuse !

                                       DERIVE DE CETTE MONARCHIE 

La suppression de cette voix journalistique   connue,  juste critique de l'actuel  dirigeant MBS,  révèle la violence inouïe de l'Arabie Saoudite,  hors norme en terme de respect des Droits.

Rappel du contexte. Khashoggi est  un journaliste très "classique" suivant les normes du pays wahhabite.  Il a souvent développé dans les médias le point de vue saoudien des évènements. On ne parle pas du tout  ici d'un "opposant révolutionnaire" selon nos normes. Mais d'un professionnel qui développe un axe  différent, plus modéré au regard du contexte.

Ce journaliste n'a... juste pas supporté la dérive personnelle récente du dernier Saoud, ni la guerre engagée contre le pays voisin Yémen vu comme une chasse gardée.

Ce pro des médias a... juste  exprimé son point de vue.

Rapidement cette voix a été insupportable aux oreilles dirigeantes. Il a du s'exiler. Il collaborait au Washington Post.

 L'incident du consulat d'Istanbul  s'inscrit dans une ligne de  violence gouvernementale exacerbée   mal masquée par des simili ouvertures (la soit disant autorisation  des femmes à conduire) Petites ouvertures de façade  destinées aux alliés occidentaux qui masquent en réalité une gouvernance autocratique à son comble. En mai 2018 les  militantes féministes ont été emprisonnées.

Il fallait donner en fait, une image d'ouverture mais surtout... ne pas ouvrir en vrai !

Le pays n'était de toutes façons pas classé dans les tendres avant l' arrivée de MBS.

Le kidnapping politique est régulièrement pratiqué par  Arabie Saoudite. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le royaume règle ses comptes à l'étranger. On se souvient de l'épisode de l'enlèvement à Genève du Sultan Ben Turki.

Plusieurs  princes ont disparu en Europe.

Avec le nouveau jeune prince héritier, cela dépasse les bornes.

 MBS a engagé une guerre  au Yémen, supprime ses opposants, a retenu prisonnier le premier ministre... libanais (Hariri, bi-national). Il assigne  à résidence. (On se souvient des 200 dignitaires enfermés dans  un hôtel ). On  exécute à tout va en place publique.

                                         ALLIES D'UN ETAT COLERIQUE !

 Problème L'Arabie Saoudite reste la grande alliée de nos démocraties qui lui vendent leurs armes et participent ensemble aux conflits dits  "entre amis" (guerre en Syrie, Yémen...)

Les pays qui s'opposent à la dérive sont directement menacés. Tel le Canada, courageux,  au mois d'août 2018. L'Espagne a choisi de vendre ses 400 bombes létales plutôt que les droits de l'homme.

 

Trump, François Hollande...plusieurs dirigeants du monde dit "démocratique" ont  fait leur danse du ventre en visite sur place. Hollande s'amusant même avec un sabre, cet  instrument des décapitations en place publique, une image assez insupportable. (rappel:  avec Hollande tout était possible...)

L'hypocrisie politique occidentale  en cours  (de fermer les yeux pour mieux vendre des armes et ne pas fâcher ce cher allié pétrolier ) en dit long.

Ici le meurtre du journaliste a eu lieu dans une représentation DIPLOMATIQUE. C'est encore un cran au dessus comme provocation.

Si après cela les démocraties laissent faire....c'est juste qu'elles acceptent l'inacceptable. Quand cela les arrange.

Espérons juste que la relativement médiatisation occidentale de cette sale affaire n'est pas en place pour ne pas interférer sur la demande actuelle de l'Arabie Saoudite d'intégrer les instances de la francophonie

Ce  pays qui bafoue le droit sans scrupule n'a en fait  rien à faire au sein des instances internationales francophones  de l'OIF.**

                                                                                               Sylvie Neidinger

 

 

** L'Arabie Saoudite a retiré sa candidature à l'intégration de l'OIF jeudi 11/10

**Vendredi 12 octobre La Turquie dit posséder les enregistrements de la tuerie. Donc les preuvres audio et video

  

                                                                     Suivi 

https://rsf.org/fr/actualites/les-precedentes-disparition...

https://www.lepoint.fr/monde/sur-l-affaire-khashoggi-la-s...

http://www.lefigaro.fr/international/2018/10/11/01003-20181011ARTFIG00326-barbouzes-scie-a-os-le-recit-glacant-de-l-assassinat-d-un-journaliste-par-un-commando-saoudien.php

https://www.lci.fr/international/jamal-khashoggi-pourquoi...

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/08/07/l...

https://www.laliberte.ch/news-agence/detail/affaire-khash...

https://www.liberation.fr/debats/2018/10/10/pour-jamal-kh...

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/washington-aurait-e...

 

disparition journaliste,turquie,journaliste,jamal khashoggi,arabie souadite,15 tueurs,mbs,mohamed ben salman,saoud,kidnapping,genève,ben turki,journaliste découpé,morceaux,oif,francophonie,canada,washington post,usa,yemen,espagne

 

22/09/2018

Brexit: la bulle du déni britannique explose à Salzburg

Theresa May est furax. La presse d'outre manche insulte, la dit humiliée par les 27.....

Tremblante, l'oeil noir, elle convoque le  vendredi 21 septembre une conférence de presse (noire) au  Downing Street.

Elle dit "tomber des nues" Elle tombe de haut effectivement..tellement sa position était..perchée !

Elle parle d'une impasse et réclame aux autres se joindre à son avis comme un ordre !

Bigre, diantre.

Encore une douche écossaise pour elle....

La crise de nerf est juste le résultat de ce que les européens observent depuis l'annonce du brexit : un Royaume-Uni en déni complet dans sa bulle et son splendide isolement.

Les oreilles britanniques sont fermées sur ce que les 27 leur signalent depuis le vote de sortie par Michel Barnier interposé.

1-L ' UE ne réclame pas leur départ. Ce sont eux qui décident de quitter un système complexe dont ils n' imaginaient probablement pas les implications.

2-L'UE est une construction juridique contraignante et solidaire pas seulement le plus grand marché du monde...

3-Theresa May entend picorer ce qui l'intéresse et nomme sa proposition le plan de Chequers. Elle demande le beurre et l'argent du beurre. Réclame l'accès au marché européen pour les marchandises mais sans en prendre les autres volets qui vont obligatoirement avec dont la circulation des personnes. Or, le "tout" est la base juridique du système... Pas de segmentation!

 Les cas de l'Irlande du Nord, de Gibraltar sont difficiles.Cameron et ceux qui ont réclamé de sortir n'y avait probablement pas songé.

                                      LE DENI  DU REVE NATIONALISTE

Depuis plusieurs mois on observe un débat interne....au parti conservateur en total déni des enjeux réels et de ce que les AUTRES, les continentaux leur disent.

Le Royaume-Uni, dans sa bulle se construit son film nationaliste. En quittant l'Europe, il rêve de  retrouver carrément la grandeur de son Empire coloniale.

Pensée magique.

Au réel tout s'écroule. La livre continue à chuter. L'immobilier tombe. La consommation se tasse. L'inquiétude de la population a surgi au lendemain du vote de juin 2016.

Le brexit sans accord annonce un chaos infini.

Le brexit avec accord ne peut QUE respecter le fonctionnement de l'Europe.

Insulter les européens ne sert strictement ...à rien.

Le Royaume-Uni voulant sortir   du système est juste  indécent à demander les avantages de ceux, les 27,  qui s'engagent dans le système avec toutes les contraintes.

La Reine, fine mouche a tout compris. Elle qui n'a pas le droit de s'exprimer  avait un jour par son vêtement signalé combien faire partie de l'Union Européenne était essentiel au Royaume.

Ils choisissent de quitter mais ne peuvent modifier les règles de l'édifice à leur profit.

Excellente analyse de Denys Mc Shane sur l'attitude déplacée de T May qui mène le pays au pied de la falaise selon lui . Il analyse les enjeux de la paix en Irlande.*

  Les britanniques sont désormais face à eux mêmes. Eux seuls; pas besoin d'insulter les autres....

Et en attendant la livre chute à l'image de la catastrophe annoncée en cas de brexit dur.

Lire cet excellent article sur la Grande-Bretagne et sa stratégie commerciale perdante.

 

 

                               Sylvie Neidinger

 

 * Mc Shane :

"Ce ne sont pas les Européens, c'est simplement Dublin qui ne peut pas accepter quelque chose qui va risquer la paix. Il y a des nationalistes extrêmes qui détestent Gerry Adams [dirigeant politique nord-irlandais] et qui pensent qu'ils sont tous des traîtres. Ils luttent pour unifier l'île. Toutes les forces de sécurité en Irlande du Nord sont terrifiées de l'agressivité de Theresa May sur cette question-là. Elle est prisonnière de protestants extrêmes, anti gay, anti avortement, qui ont presque le contrôle total du parti conservateur.

Les Européens ne contribuent-ils pas à fragiliser encore plus la Première ministre britannique ?

Madame May a écrit une tribune dans Die Welt, à Berlin, dans El Païs, à Madrid, insistant sur ce point : elle veut envoyer des ministres pour donner des leçons aux politiciens des 27. Et hier soir, elle a simplement lu le texte de son papier dans les journaux que tous les autres leaders ont déjà lu. Elle n'arrive pas avec des propositions concrètes. Monsieur Barnier a dit depuis le début des choses très claires. Oui, vous allez quitter [l'Union européenne]. On va organiser un accord basé sur trois principes qui n'ont pas changé depuis deux ans. Un, vous devez payer ce que vous devez payer. Deux, un traitement décent pour les ressortissants européens. Et trois, pas question de frontière avec Dublin. Theresa May a accepté, elle a engagé l'honneur de l'Angleterre. Et maintenant elle dit non.

L'absence d'accord est-il quasiment intégrée au Royaume-Uni ?

Non. Par exemple, il y a l'équivalent du Medef qui a fait l'annonce aujourd'hui que 80% de leurs firmes, s'il n'y a pas d'accord, ne savent pas quoi faire. Ils vont certainement fermer des usines. Il y a 1,4 million de jeunes qui n'étaient pas assez âgés pour voter. Et il y a des vieux, des Anglais, qui ne sont plus parmi nous. C'est l'avenir du pays qui est en jeu. Regardez la Suisse, le pays des référendums. Si les Suisses arrivent avec un résultat qui serait mauvais pour la Suisse, ils revotent. Toute la politique est bloquée. Le gouvernement ne fait rien. Les partis politiques sont bloqués. Il faut quelque chose pour couper le nœud gordien chez nous. Je ne suis pas fana des référendums. Mais je crois que le pays va aller sur l'abysse, sur les falaises si on continue avec le Brexit."

La posture de déni de Theresa May qui pensait imposer son plan de Chequers. La panade complète.

Et les britanniques de plus en plus inquiets.

 

En attendant ....Dessin de Ruben, Pays-Bas lu dans le Courrier international

deni.PNG

 

 

06:45 Publié dans Pays-UK, Politis International | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : brexit, déni, theresa may, insultes anglaises, chute de la livre | |  Facebook | | | |

25/06/2018

La "débandade de l'opposition off shore syrienne"par René Naba

Voici  une synthèse fort intéressante, originale publiée le 2 juin dernier  sur HuffpostMaghreb de ce qu'est devenue cette opposition syrienne médiatique que l'auteur qualifie de... "off shore". 

Aujourd'hui elle est dite en" débandade"par ce journaliste après évidemment la persistance du gouvernement légal à Damas qui n'a pas cédé sa place.

Contrairement aux injonctions occidentales impératives de 2011 et années suivantes...

Le ton est à l'ironie concernant ces acteurs externes qui entendaient mener la danse d'une opposition voire d'un gouvernement externe bis du pays de Sham... 

Ils ont échoué dans leur projet de remplacement.

L'article de René Naba,  spécialiste du monde arabe, peut ne pas être partagé dans tous ses détails.

Il présente l'avantage important de montrer qui a fait quoi et  ce que sont devenus ces acteurs souvent instrumentalisés, financés pour leur projet offensif.

De souligner   à quel point la France est lourdement  impliquée dans cette guerre, depuis l'origine, à avoir soutenu jusqu'aux chefs (et leurs groupes)  islamistes radicaux.

  Tout était bon pour la  France de L.Fabius, F.Hollande, J.Y.Le Drian mais aussi Kouchner, BHL, E Chevallier, acharnés à un changement de régime obligatoire en Syrie. Pour mieux démembrer le pays. Le fédéraliser. Le découper. Le prédater.

La France, ancienne puissance  mandataire de la Syrie, l'ancien colonisateur pour faire simple, se rêvait à imposer ses vues prenant appui sur  cette opposition disparate et   goguette "abreuvée aux pétro-dollars des monarchies" (je cite).

Laquelle opposition    a  désormais disparu du paysage médiatique où elle exerçait depuis 2011.

Que devient-elle?

Certaines de ces figures ont rallié la Syrie légale. D'autres disparaissent, inscrits  aux abonnés absents du champ public.

                                   JUIN 2018: militaires français en Syrie        

A savoir. En juin 2018, l'armée française est toujours  présente  MILITAIREMENT AU SOL  dans des bases de l'est syrien, du côté de Raqqa [français pas trop informés  sur le sujet d'ailleurs...] En guerre.

Pas très loin des zones   gazo-pétrolières. 

Comme pour mieux s'approprier cette partie du territoire syrien avec le partenaire américain.

 Mais cette fois sans gouvernement syrien bis fantôme qui s'agite devant nos TV.

Avec une autre stratégie: le soutien à certaines fractions kurdes érigées en gouvernement local...à l'occasion.

Nota ce" gouvernement" dit local n'est strictement pas reconnu par les instances internationales à l'ONU.

Pour terminer, cette phrase de Paul Valéry citée par René Naba :“La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas”. 

 

                                                                                       Sylvie Neidinger

 

  Article de René Naba in extenso:

syrie , opposition en débandade,

 

“La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas”. Paul Valéry

1 - Une démission en cascade (1)

Dommage collatéral de l’agression tripartie occidentale contre la Syrie, en Avril 2018, l’opposition off shore syrienne pétromonarchique est en pleine débandade, faisant voler en éclat le paravent médiatique de la stratégie atlantiste.

 Mohamad Allouche, le chef du groupement islamiste “Jaych Al Islam” (l’armée de l’Islam), le chouchou des Occidentaux, l’espoir des pétromonarchies pour faire tomber le régime syrien, a ainsi présenté sa démission le 3 Mai, près d’un mois après son dégagement de Douma, banlieue de Damas, et sa déportation vers Jerablous (Est de la Syrie).

Dans un communiqué laconique, Mohamad Allouche a annoncé vouloir “faire place à de nouvelles énergies afin qu’elles puissent assurer leur rôle dans l’action révolutionnaire au service de la Syrie”, assurant ses sympathisants qu’il demeurait “un soldat actif dans les rangs de la Révolution”. Il n’a pas été possible de savoir si M. Allouche avait décidé de demeurer en Syrie pour former une nouvelle organisation sur de nouvelles bases ou s’il a décidé de s’exiler vers la Turquie voire l’Arabie saoudite son commanditaire. 

 Dans ce qui apparaît comme un mouvement de “sauve qui peut” généralisé, la résignation de Mohamad Allouche a été précédée par une démission en cascade de certaines des personnalités les plus représentatives de l’opposition off shore syrienne.

Dans le lot des démissionnaires figurent, Georges Sabra, premier président de la coalition nationale syrienne (2012), le turkmène Khaled Khodjja, son successeur à la tête de cette instance (2015) et Souhair Al Atassi, fille du chef du mouvement nassérien de Syrie, Jamal Al Atassi, dévoyée dans son compagnonnnage avec Anas Al Abda, un des chefs de file du djihadisme pro wahhabite, dans une démarche mercantile qui a retenti comme une insulte au combat nationaliste de son père.

La 2me charrette comprend les noms de Radwane Ziyadeh, activiste parrainé par les cercles néo-conservateurs américains, de même que Badr Jammous, Hadi Al Bahra, Yahya Maktabi et Bassan Al Malek, contraints de jeter l’éponge du fait de leur lâchage politique par leurs parrains (Turquie, Arabie Saoudite, Qatar) et des restrictions financières qui leur ont été imposées.

Le constat d’échec du chef de la délégation de l’opposition off shore

Tirant les conséquences de son échec, le nouveau chef de l’opposition off shore aux pourparlers d’Astana, l’islamiste Ahmad Tohmeh, a reconnu les erreurs commises par la coalition anti assad: «L’opposition a eu tort de porter les armes. Il lui incombe désormais de s’engager résolument dans l’action politique», soulignant que l’opposition off shore n’avait pas pour «ambition de se substituer» au régime du président Bachar Al Assad. La militarisation de l’opposition of shore avait été décidée par la branche syrienne des Frères Musulmans, contre l’avis de l’opposition démocratique, à l’instigation de ses commanditaires, le Qatar, la Turquie et les encouragements de la France qui avait accueilli le congrès fondateur de l’opposition, sous l’égide de «La Règle du Jeu» du philosophe Bernard Henry Lévy, de Bernard Kouchner et de Laurent Fabius, trois farouches partisans d’Israël. 

En écho, depuis Sotchi, le président syrien Bachar Al Assad a donné son feu vert à une réforme de la constitution syrienne au terme de son entretien jeudi 17 Mai avec Vladimir Poutine. Ce sommet, le 4eme du genre depuis l’intervention russe en Syrie, était destiné à sceller la fin de la présence militaire terroriste dans le centre de la Syrie. Cette démission collective intervient alors que le pouvoir baasiste a réussi à reconquérir près de 80 pour cent du territoire national et qu’ “Al Noukhba”, les troupes d’élite du Hezbollah libanais, fer de lance du combat anti djihadiste en Syrie, se sont redéployées au sud Liban, face à Israël, en prévision d’une éventuelle confrontation avec l’état hébreu sur fond de bras de fer sur le nucléaire iranien. “La guerre contre les supplétifs s‘est achevée. La guerre contre leurs commanditaires” (les Etats Unis et les pétromonarchies) pointe à l’horizon, avait prédit Cheikh Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah Libanais, le grand vainqueur des élections législatives libanaises, dans une intervention télévisée, début Mai.

Le triomphe électoral du Hezbollah libanais, en parallèle à la déconfiture de la presse arabe pro atlantiste, a d’ailleurs précipité l’opposition off shore dans un coma prolongé, révélant au grand jour son imposture. 

Cette débandade a en outre mis à découvert les pays occidentaux, leur ôtant toute justification juridique, politique et morale à leur guerre de démembrement de la Syrie, ultime “pays du champ de bataille” avec le Liban en état de belligérance avec Israël. Mieux, si la chute de Douma a été le signe déclencheur de l’expédition punitive occidentale contre la Syrie, sous le faux prétexte de l’usage d’armes chimiques par le pouvoir syrien, l’anéantissement de Faylaq Al Rahman, le groupement islamiste soutenu par Doha dans le secteur de Douma, a favorisé un rapprochement entre la Syrie et le Qatar.

Redoutant désormais son isolement depuis sa crise avec les autres pétromonarchies, l’ancien chef de file de la coalition islamo-atlantiste, a amorcé un rapprochement avec l’Iran, dans un degré moindre avec la Syrie, alors que son côté, Al Jazeera a cessé complètement ses attaques contre le Hezbollah libanais.

Finalement, l’opposition off shore n’a été bénéfique qu’à ses adhérents et non à leur cause, qui ont ainsi bénéficié pendant sept ans de substantielles subventions, sans le moindre justificatif de leurs dépenses, ainsi qu‘à leurs cornaques français.

Eric Chevallier, premier ambassadeur français auprès de l’opposition off shore, a ainsi été nommé ambassadeur au Qatar et son successeur Franck Gellet, 2me cornaque français de l’opposition, va lui succéder en juillet 2018 à l’ambassade de France à Doha, dans une rotation qui apparait comme une juste compensation d’un travail ingrat. Il n’a pas été possible de savoir dans l’immédiat si ce mini mouvement diplomatique constitue en fait une opération déguisée visant à supprimer purement et simplement le poste de (x) français de l’opposition pro-monarchique; ou si ce geste de dépit envers des opposants incapables constitue un timide signe en direction de Damas.

Devant les revers successifs enregistrés en Syrie, la France a, en tout état de cause, renoncé finalement à exiger le départ du président Bachar Al Assad comme préalable à tout règlement du conflit.

Le pôle de l’opposition démocratique syrienne avait déjà laissé entrevoir une telle issue considérant que “l’agression tripartite occidentale contre la Syrie, en avril 2018, hors cadre du Conseil de Sécurité, a signé l’acte de décès du Haut Comité des Négociations parrainé par les pétromonarchies et les Pays occidentaux”.

Observant que “l’opposition officielle représentée par le Haut Comité des Négociations est constituée d’un agrégat de contradictions et d’oppositions inconciliables, dont certains vont jusqu’à réclamer le bombardement de leur propre pays”, le pôle de l’opposition démocratique a préconisé “la constitution d’une instance de négociations impliquant la participation des représentants des forces patriotiques et démocratiques syriennes”. 

Déconsidérée par ses retentissantes défaites militaires, ses divisions, son inconsistance idéologique, sa cupidité et son extrême servilité à l’égard de ses commanditaires, l’opposition off shore syrienne n’a jamais constitué une alternative crédible au pouvoir baasiste. Tout au plus une machine de guerre instrumentalisé contre lui. Sur ce lien, la débâcle djihadiste et des figures de proue des groupements islamistes syriens: 

 Le travail de sape contre le régime syrien a été principalement mené par les mercenaires attitrés de l’alliance atlantique, les djihadistes, où l’on dénombrait au plus fort de la bataille entre 100.000 à 200.000 membres, selon un rapport de Brooking Doha Center, une institution nullement suspectée de complaisance à l’égard du clan alaouite. 

Au point que les notables de l’opposition off shore apparaissaient comme des pantins désarticulés aux mains de leurs maîtres, malgré l’intense campagne d’intoxication psychologique des intellectuels organiques de la caste universitaire française, constituée des trois anciens résidents français de Damas, Ignace Leverrier, Jean Pirre Filiu, François Burgat et les islamophilistes Nabil En Nasri et Romain Cailet, ses disciples Thomas Pierret, Pierre Puchot, Vincent Geisser, Laurent Bonnefoy, Pascal Menoret, Franck et Emilie Glassman, Agnès Levallois et Laura-Maî Greviaux, Yannick Jadot, l’homme de la piteuse expédition de Syrie, Thomas Legrand, Nicolas Hénin et Cécile Vaissié, enfin Bruno Tertrais, Nicolas Tenzer, Stéphane Grimaldi, le fumeux “Charlie à Paris et Charlot à Caen”, et Romain Goupil, le parfait représentant de la gauche mutante française néo atlantiste, son équivalent libanais Ziad Majed et son compatriote libanais, Joe Bahout, les grands vaincus de la bataille de Syrie. Le chef de campagne au début de la guerre de Syrie, en 2011, François Burgat est désormais anormalement taiseux depuis les désastres militaires de ses protégés et les déboires judiciaires de son compagnon de route le prédicateur confrérique Tareq Ramadan, dont il chevauchait la vague de popularité.

Cette capitalonade illustre, en même temps que son désarroi, la désintégration morale d’une prétendue élite d’un pays jadis réputé pour son nationalisme chatouilleux. En précurseurs, Moaz Al Khatib et Ahmad Al Jarba, deux anciens chef de l’opposition syrienne, ainsi que Michel Kilo, l’ancienne icône de la contestation anti Assad, avaient pourtant déjà fustigé le charlatanisme de ce conglomérat opportuniste, refusant six ans plus tôt, en 2012, de servir de caution à une mascarade visant la destruction de leur propre pays. Le Général Moustapha Cheikh, ancien chef de la branche militaire de l’Armée Libre de Syrie (ALS), leur a emboité le pas, sur le plan militaire.

Cet officier a été même jusqu’à se féliciter de l’intervention russe en Syrie. Condamné à mort par l’opposition pétromoarchique, il s’est réfugié à Moscou pour échapper aux foudres de la justice oppositionnelle. La défection la plus illustre demeure toutefois celle de Riad Hijjab, l’ancien premier ministre ephèmère de la Syrie, et président de l’équipe des négociateurs de l’opposition syrienne dans sa mouture saoudienne. Ce chouchou de la presse française, particulièrement du journal Libération, a même déserté le Moyen Orient pour se réfugier aux Etats Unis et se mettre à l’abri de ses forfaits antérieurs. A distance de ses méfaits.

De ce paysage dévasté émerge toutefois une personnalité singulière, Basma Kodmani, la première porte-parole de l’opposition off shore. Démissionnaire dès le 28 aout 2012, la caution moderniste d’une coalition rétrograde fera preuve d’innovation dans le domaine politique en pratiquant la démission à éclipse, reprenant du service au gré des missions de ses commanditaires, en fonction des impératifs de la flageollante diplomatie française. C’est ainsi qu’elle fera une apparition intempestive à Ryad en 2015 pour le lancement du “Haut Comité des Négociations” après une retraite de 3 ans, puis de nouveau à Genève en 2017 pour la reprise de la conférence de Genève, avant de sombrer de nouveau dans l’oubli.

La fille de l’ancien ambassadeur de Syrie en France est passée à la postérité pour son “besoin d’Israël”, qui la propulsa à la fonction de dame patronnesse de la presse française pour tout ce qui trait à la Syrie.

Quant à sa sœur, Hala Kodmani, elle s’est forgée une notoriété par ses pathétiques soliloques sur la Chaîne Arte dans l’émission 28 minutes d’Elizabeth Quin, en alternance avec la journaliste Anne Elizabeth Moutet  membre de la plateforme européenne du think thank “Gate Stone” de l’Ultra faucon John Bolton, le conseiller pour la Sécurité Nationale du président Donald Tump. Pétitionnaire compulsive, la dirigeante de l’obscur groupuscule oppositionnel syrien, Souriya Hourrya (Syrie Liberté), a été parachutée dès le soulèvement populaire syrien à la tête de la rubrique Syrie du journal Libération. Elle émarge ainsi depuis sept ans sur le budget de Patrick Drahi, le millardaire franco israélien, sous couvert de guerre contre la dictature.

syrie,opposition en débandade

24/06/2018

"Dubliner" (néologisme) c'est renvoyer le migrant aux...calendes grecques!

Vocabularia. Surprise d’entendre de plus en plus dans les bouches administratives et politiques, à propos d’un migrant, ce verbe  nouveau : « dubliner »  Et  il se conjugue !

 Par exemple : l’individu est  dubliné.

(La presse n’ose pas encore trop se lancer à utiliser ce terme)

Conjugaison: je dubline,  qu’il dubliné, que vous  dublinassiez, qu'ils eusses dubliné....

Surtout, au mode impératif :l'ordre de dubliner!

Si on ajoute la dernière lubie à la mode, l’écriture inclusive, on  arrive à  ce résultat « les migrant-es dublinent. »

La  conjugaison au participe passé  est évidemment largement  préférée « il-elle est dublinée » Car par cette forme passive,  on évite de chercher qui est à la source de l’action. Personne ne sait qui dubline qui puisque avec le participe passé (il est dubliné) on ne cherche plus qui fait quoi, qui a fait quoi. On constate juste le résultat qui seul intéresse la dite personne (homme femme ou enfant peu importe)

 Un verbe soigneusement conjugué au passé pour bien signifier que cela n’est pas futur. Dire  « c’est un dubliné »  vous pose son homme/femme/enfant dans l’espace -temps...du refoulé.

A vous le « retourner à l’envoyeur » (= expression à 100% synonyme de dubliner ) Autre synonyme possible : « renvoyer  à l’expéditeur »

Dubliner pour mieux  les faire se débiner.

 

 PAUVRE VILLE DE DUBLIN !

 Constat de vocabulaire.  Les cités qui ont donné leur nom à un événement sont marquées au fer rouge.

Oslo ?... Des accords de paix rapidement torpillés (oublié  le musée des navires vikings !)

Nuremberg ? «LE» procès (pas sa fontaine baroque, la  schöne brunnen)

Lausanne, Sèvres et les dits Traités liés.

Paris ? Pas la tour Eiffel mais les accord climatiques.

Votre ville offre le gîte et le couvert à un événement ?  Et hop vous voilà marqué à vie côté expression, image. Indélébile.

Je ne vous dis pas Schengen, petit village paisible du Luxembourg.

Dublin a fait très fort, dans le genre. Plus que les autres.

Pas la cathédrale Saint Patrick mais carrément du lourd, genre : Règlement Dublin II puis  Règlement Dublin III.

 La ville ne savait pas à quelle sauce lexicale  elle allait être mangée...

Elle  gagne le pompon puisque désormais Dublin se …conjugue !

 

 LE PéCHé... GéOGRAPHIQUE DU SUD-EUROPEEN

Les  migrants sont consciencieusement dublinés. A vous  débiner illico presto cet humain qui remonte l’hémisphère nord sans crier garde.

L’UE s’est entendue en interne pour le retour après l’aller: le principe de l’accord européen dit de « Dublin »

Une bizarre façon de régler le gravissime problème de cette migration massive.

Car question:   le renvoyer Où le migrant ?

Réponse simple. Dubliner c’est renvoyer  …aux calendes grecques !

Ou calendes  italiennes voire espagnoles.

Italie, Grèce, Espagne: ces portes d’entrée de l’UE.

Ces contrées méditerranéennes commettent vis à vis des pays d’Europe du nord un péché permanent: le   péché... géographique!

Car malgré  quelques millions d’années, la dérive des continents n’a pas encore trop éloigné l’Asie (mineure) et l’Afrique (très peuplée) de l’Europe...

HYPOCRISIE STRUCTURELLE

Remarque, il y a quelque temps  on parlait d'immigrés, d'émigrés. En 2018 on dit juste "migrant". Il ne faut tout de même pas trop s'avancer à le stabiliser quelque part,. Il se déplace physiquement. Il est en migration permanente..

 Autre synonyme de dubliner : jouer au ping-pong. Avec surtout  "pong" comme  trajet boomerang  plus que "ping".verbe dubliner,conjuguer:dubliner,#blogneidinger,#migrants,#italie,#sarkozy,#macron#salvini,#libye,#syrie,#dublin,#ue #europe

Le débat européen ne porte donc plus  sur le fait de renvoyer son bougre  à l’envoyeur. C’est l'acquis majeur de la capitale irlandaise.

Problème majeur du dublinage….Le retour Où ?

Dans les pays d'origine sous réserve de leur bon fonctionnement??? Difficile à mettre en place. C'est pourtant relativement logique.

 Ce dimanche France et Espagne lors du mini sommet de Bruxelles vont proposer le système  des camps d'internement juste à l'arrivée des bateaux: pas du tout certain que les Italiens n'acceptent !!

 

 Le sud de l’Europe (Grèce et Italie) n’est pas à l’origine de la migration. Historiquement cela vient de plus loin.

 

LIBYE DEZINGUEE

Le libyen Kadhafi affirmait qu’il était un rempart contre l’immigration sub-saharienne à lui tout seul. Bon c’était un peu vrai. Khadafi avait  même demandé 5 milliards  pour mieux gérer l'immigration clandestine, demande accompagnée par l'Italie de Berlusconi.

Personne n'a écouté en 2010/2011 ces DEUX pays voisins Italie et Libye.

 Qui eut la triste  idée de   dézinguer le rempart ? De zigouiller l’impétueux Mouhammar de Syrte en 2011?? Sarko et l'Otan.

 L’OTAN de l'opération Unified Protector et ses alliés dans le sillage du très impliqué Sarkozy, hyper  déterminé [....pour mieux cacher ses accointances financières reçues de Libye??]

Sarko et de son inénarrable  BHL qui agitait alors les médias [celui qui se fait prendre en photo in situ chemise ouverte cheveux au vent pour les magazines people]

Destabilisation de la Libye sous couvert de bizarres résolutions de l'ONU outrepassées donnant un caractère mi légal/ mi illégal aux opérations aux noms de code militaire: Harmattan(France) Ellamy(GB) Odyssey Dawn (US) Mobile (Canada)

Italiens pas très chauds à l’époque de ce  grand remue ménage à leur flanc sud percé: ils l’avaient exprimé!

PERSONNE en Europe n'a alors écouté l'Italie première concernée !

 La résolution de l'ONU fut dépassée.

Les Russes et nombreux non alignés ont critiqué [non alignés...si on peut encore usiter de cette dénomination datée des années 50 et  de la conférence de Bandung]  .

Les pays critques  ont toujours cette mise devant le fait accompli en travers de la gorge.  Tu  donnes la main au camp occidental et il te  prend le bras ! Tu  dis « couverture  aérienne de la Libye » et ils te bombardent les villes.

Allez juridiquement râler sur la Crimée après cela....

Les services secrets hexagonaux déterrent Kadhafi de sa cachette, lui font passer l'arme à gauche et laissent exposer sa dépouille  plus d'une semaine. Telle   une momie égyptienne au Louvre...mais sans l'opération de momification.

CHAOS DE L'HIVER ARABE ET DE L'ULTRA SUD

Le leader libyen  liquidé, la focalisation occidentale et alliés (Qatar, Arabie Saoudite, Turquie etc.) se tourne vers la Syrie en 2011. Volonté par les mêmes de déboulonner  à tout crin les états nationaliste arabes  issus des indépendances.

Tripoli et le pays de Sham intéressent au plus haut point pour le dossier gaz+hydrocarbures et leur position géostratégique essentielle.

Or le scénario a viré à l'aigre!

Problème du XXIeme siècle pour les puissances: on ne peut même plus faire ses petites guerres tranquillou  comme au XXème sous la période coloniale, sous le mandat SDN.  

Non maintenant, ils osent se déplacer ces bougres de natifs. Ils migrent. Ils utilisent whats' app  sur leur androïds. 

Ils ne restent même plus parqués pendant des  mois voire des années sous des tentes, dans leurs camps de réfugiés, attendant l'aumône des ONG et de l'ONU....

 Résultat : beaucoup au proche-orient et dans l’ultra sud  ont décidé  de décamper. Suite aux déstabilisations politiques,  guerres (Irak Syrie Erythrée, Soudan, Nigeria ) et aussi pour motifs économiques.

MAIS POUR ALLER Où AU FINAL ?

 Et cela a migré, migré…. Monté monté…en se jouant des frontières passées quelquefois sans papiers.

Au point maintenant pour l’Europe de chercher à  Dubliner en masse, de  renvoyer à l’envoyeur. Mais où ?

En résumé un dubliné  aujourd’hui doit se débiner rapido presto d’où il est arrivé. Refranchir la frontière. Mais pour aller où ?

L'ITALIE EXEDée FAIT LA GUERRE AUX ONG

L’Italie  gronde, n’en peut plus. Elle ne supporte  plus  ces navires d’ONG qui favorisent le "ping" du dublinage sans se soucier du "pong".

Tel l’Aquarius d’une ONG...française en plus  (France qui ne partage pas le fardeau migratoire  avec l’Italie)

Toutes  ONG accusées par l'italien Mateo  Salvini  d’offrir la logistique du trafic d’être humain.

Les Italiens n’en peuvent plus. Leur pays devient le piège la nasse.Victime de dublinage sec.

Et je t‘envoie mon  migrant par Vintimille et ils te le dublinent  en retour uu par Bardonncchia.

 En même temps Macron (appelé Manu désormais )  donne  de leçons de morale aux transalpins qui se rebiffent. Leçons sans rire. Sans voir la paille dans son œil il dénonce celle dans l’œil du voisin  Populo c’est les autres! (pourtant  cette rhétorique qu'il emploie  EST populiste)

Les joutes verbales violentes continuent ce jour !

 Ils se méfient de lui, les italos. Bonaparte ils avaient peu apprécié la première fois …Une fois mais pas deux !

Le joute verbale engagée est déplacée dans le pays de Dante Alighieri en raison de son arrogance selon eux.

Tout de même Macron à juste titre reconnait que la destabilisation de la Libye fut une grave erreur.

 Quand l’histoire va-elle un jour établir la responsabilité des …dublineurs ? Des vrais.

A commencer par la responsabilité gravissime et sans rire cette fois des  pays qui ont déstabilisé le proche-orient et la Libye.Dans le chaos de hiver arabe.

Quelle dublinasserie....

                                               Sylvie Neidinger

 

 

                  Plusieurs rubriques dont VOCABULARIA

verbe dubliner,conjuguer:dubliner,#blogneidinger,#migrants,#italie,#sarkozy,#macron#salvini,#libye,#syrie,#dublin,#ue #europe

 

10/06/2018

Le LIBAN voit rouge contre le HCR à propos des réfugiés syriens!

Désormais, le personnel du HCR Liban doit se réfugier à Genève....

Les autorités diplomatiques du pays ne décolèrent pas. Et refusent de délivrer tout visa à l'agence onusienne!

Elles portent une lourde accusation d'ingérence active du Comité de l'ONU pour empêcher les syriens de rentrer chez eux.

"Le divorce est consommé entre le Liban et les Nations unies. Jeudi 7 juin, le chef de la diplomatie libanaise Gebran Bassil avait été jusqu'à accuser le HCR d'« intimider » les réfugiés dans le but de les empêcher de rentrer chez eux."

Une enquête auprès des réfugiés de Ersal (Bekaa) mène le Liban à cette  ferme mise en cause  : "le HCR "sème la terreur dans les esprits [des réfugiés] en invoquant le service militaire obligatoire, le risque sécuritaire, la question de logement et la suspension des aides de l'ONU" en cas de retour en Syrie."

Terreur ? Diantre ! Les concernés onusiens ( dont la responsable Mireille Girard) s'en défendent évidemment...

1,5 million de syriens au Liban pour une population libanaise d'environ quatre millions.

Les réfugiés veulent quitter les camps, rentrer chez eux. C'est d'une logique extrême. Et l'agence de l'ONU s'en offusquerait? 

Du coup....plus de visas pour le HCR!

                                                                     Sylvie Neidinger

Synthèse sur l'Orient le Jour.

Trois jours après, la décision de Bassil est confirmée

 

01/06/2018

Trump et Kardashian: les USA sont entre de bonnes mains !

L'Amérique est bien gérée.  

Rencontre au somment entre la bingo Kim Kardashian et Donald Trump dans le déjà célèbre Bureau Ovale (célèbre sous Clinton version Monica Lewinski.)

Rendez-vous qualifié sur Twitter par le président des Etats-Unis de "great meeting"! 

La starlette bimbo se mêle de politique désormais et tente une action en faveur du milieu carcéral.

Lui lance des guerres tout azimut, même à ses alliés.

Voila le monde rassuré ! 

Consternant.

                                            Sylvie Neidinger

 

* Trump écoute "Kim" mais pas les économistes qui réitèrent l'appel de ...1930 à ne pas entrer dans une guerre commerciale. Dont le monde et les USA ont clairement vu les dramatiques conséquences.

#usa,bureau oval,#trump,#kardashian

 

* Suite à l'appel téléphonique qui aurait mal tourné entre Trump et Macron, le premier en fait tout un fromage. Le second se moque légèrement et ose une comparaison avec la "saucisse"!

 

*Etonnant Trump qui peine à chanter les paroles de l'hymne national God Bless America,oubliées !

10:30 Publié dans Pays-Usa, Politis International, Société- Décomposition | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : #usa, bureau oval, #trump, #kardashian | |  Facebook | | | |

14/05/2018

Palestiniens tirés comme des lapins

Plus de 50 morts ,  2400 blessés ce jour à la frontière  Gaza-Israël.

Gazaouis  tirés comme des lapins.

 360 km2 pour environ 1,8 millions d'habitants. Une des densités les plus fortes au monde.

Enfermés. Sous anti-dépresseur, souvent. Sous blocus.

Conflit au coeur du Proche-Orient.

Années 70, Gaza est une prison à ciel ouvert...

Années 80, Gaza est une prison à ciel ouvert...

Années 90, Gaza est une prison à ciel ouvert....

Années 2000, Gaza est une prison à ciel ouvert...

Années 2010, Gaza est une prison à ciel ouvert...

Année 2018, Gaza est une prison à ciel ouvert....

Passivité internationale.

                                                                                              SN

 

Londres  et Berlin réclament une enquête indépendante.

L'Afrique du Sud rappelle son ambassadeur en Israël

https://www.nouvelobs.com/monde/20180515.OBS6636/gaza-tru...

SUITE au 18/05

 

L'ONU Vote une enquête internationale sur ce qui est considéré comme un crime de guerre "Le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU a adopté, ce vendredi, une résolution pour envoyer une équipe internationale spécialisée dans les crimes de guerre enquêter sur les événements survenus à Gaza depuis le commencement de la «Marche du retour» le 30 mar. sSeuls deux des membres du Conseil, les États-Unis et l'Australie, ont voté contre la résolution, adoptée par 29 des 47 membres, 14 s'abstenant, parmi lesquels la Suisse, l'Allemagne et le Royaume-Uni."

 

23/04/2018

Téléscopage d'actu: Elisabeth II, Washington et le bébé royal: ancêtres partagés!

Alors qu'une visite officielle se joue aux USA avec un dîner entre Donald Trump et Emmanuel Macron à  Mount Vernon, résidence de George Washington (signe d'un excellent accueil diplomatique) la famille royale issue d'Elisabeth II s'agrandit.

Charlotte et Georges accueillent un petit frère, ce lundi.

Les deux infos du jour n'ont à priori rien à voir.

En fait elles sont totalement liées.

Le bébé à naître petit fils/fille de la reine d'Angleterre partagent des chromosomes avec Georges Washington.

Par leur ancêtre commun français : le huguenot Nicolas Martiau.

                                                                            Sylvie Neidinger

 

#huguenot,#protestant,#usa ; goerges washington,#washington,nicolas matiau,naissance royale

 crédit image capture d'écran site web en lien

20/04/2018

N'est pas CHIRAC qui veut

La France reste membre du Conseil de sécurité, tout  comme le Royaume-Uni,  plus au titre de ce qu'elle fut que ce qu'elle est.

Ces anciennes puissances coloniales devenues puissances moyennes  gardent toute leur place au sein des instances internationales en raison d'un passé d'expérience.

Mais à trop en faire elles se dévalorisent.

France et Royaume-Uni  viennent de se distinguer par une sortie hors du droit international: les récents bombardements type "cow-boy-gendarme du far-west" sur la Syrie.

Theresa May et Emmanuel Macron en tapant ainsi hors des résolutions de l'ONU et en médiatisant à outrance ce coup d'épée dans l'eau  fragilisent la crédibilité juridique de leurs pays sur la scène internationale. 

Macron n'est pas CHIRAC, loin s'en faut.

Jacques Chirac fut le dernier véritable héritier de Charles de Gaulle. Lequel, après guerre a gentiment demandé aux américains de démanteler leurs bases installées dans l'hexagone. Et pris en compte la réalité multilatérale.

L'époque était aux Indépendances. Syrie....premier  pays à clamer son indépendance juste après la 2ème guerre mondiale en 1945.

Durant les années Chirac, la France a compté. Lorsque la France se place à égale distance entre tous, USA, Russie, Chine, elle compte dans le monde.

Le discours de Villepin à l'ONU contre la guerre en Irak, brillant et applaudi était en fait la traduction des positions du Président Chirac.

La vieille Europe ne voulait entrer dans cette prise de possession du moyen-orient par les américains, camouflée sous le casus belli fallacieux d'armes chimiques au supposé kurdistan irakien (se rappeler le ridicule de la fiole agitée à l'Onu par le général Powell comme preuve...)

 Bis repetita en Syrie. Même scénario, kurdes compris.

Depuis l'invasion en Irak par les troupes US, le  proche-orient est à feu et à sang.

Et l'Irak n'a pas suffi.

Nicolas Sarkozy a plongé la Libye avec la même Bande des trois (USA+GB+France) dans un chaos anarchique, en outrepassant une résolution de l'ONU juste destinée à une exclusion aérienne. Modèle d'instrumentalisation déviante du droit.

Bis repetita en Syrie avec les incidents qui démarrent en 2011 dans deux villes frontières..... François Hollande  envoya très tôt ses services secrets sur place et armé les jihadistes locaux (dont al nosra  soutenu à Marrakech par les célèbres paroles de Laurent Fabius en défense de ce groupe jihadiste "qaïdiste" , tous rebelles financés par Qatar, Arabie Saoudite pays amis de Sarkozy, Hollande etc.)

Plus récent encore la protection dont a bénéficié Daesh à Rakka dont les troupes furent autorisées à ...évacuer par les occidentaux en double jeu.

Macron vient de participer à des frappes illégales. Frappes de communication surtout...Il semble que les armements français aient eu du mal à envoyer les missiles ! Un raté à l'allumage.

Le président  français fait plaisir à Donald Trump qui va le recevoir bientôt.

L' ego démesuré d'Emmanuel Macron s'en trouve honoré.

Et la place de la France dans le monde...diplomatique un peu plus ternie.

N'est pas Chirac qui veut.

                                                         Sylvie Neidinger

 

 

Rappel: l'existence de la Fondation CHIRAC  pour la PAIX

 

14/04/2018

Syrie: violation du droit international par les anciennes puissances coloniales

Les anciennes puissances coloniales et la nouvelle (dite  néo-cons pour  néo-conservateurs avec le faucon John Bolton qui arrive à la Maison Blanche) vexées de voir les zones rebelles islamistes reprises viennent de frapper la Syrie.

Pays de Sham qui  échappe  à leur  scénario dit de "prise de possession du pays" par le biais  des  groupes islamistes radicaux  liés à l'Arabie Saoudite, au Qatar, à la Turquie.

Groupes rebelles dont Jaich el Islam, celui qui met en cage les individus femmes et enfants sur les places publiques.

Les occidentaux ont  perdu la main sur le destin de la région. La persistance étant une donnée qu'ils n'avait pas intégré à leur scénario de départ en 2011.

Les acteurs  du bombardement  du jour  se nomment "coalition internationale". Ils sont trois en fait. Dont deux , la France et le Royaume-Uni nostalgiques de leur période coloniale. Et les USA nostalgiques d'une Pax Americana mondiale qui ne fonctionne pas.

Bis repetita. Aucune preuve n'a été apportée comme pour l'invasion de l'Irak par le président Bush, toujours  illégale au plan juridique.

Du coup, les acteurs  commettent un acte de guerre  illégal au plan du droit  en dehors de l'ONU. Ils  viennent de procéder à des bombardements  comme un acte de communication. "Communication"pour peu de résultats selon Frédéric Pichon, géopolitologue spécialiste de la Syrie.

Une goutte d'eau dans l'ensemble du conflit et dont plusieurs missiles semblent avoir été interceptés mais goutte d'eau qui se tient en dehors du droit international et a statut de facto d'acte de guerre.

Rien n'a donc changé depuis le début du conflit. Voir  cet article de ...2011, 2013, 2014.

Le printemps néo-colonial arabe

La France a l'habitude de bombarder Damas

Le printemps n'est pas arabe (2014)

Très tôt, au démarrage du conflit, ce blog avait signalé le processus de prédation-découpage pour le gaz et le pétrole  de la Syrie et la captation territoriale par les occidentaux et leurs alliés islamistes.

. Les russes prennent cet acte de ce  casus belli.

 Macron qui vantait le multilatéralisme apparaît versatile (en même temps) et fait entrer son pays dans la guerre. 

Macron fait entrer la France dans le suivisme unilatéral qui est une rupture avec toute la politique française indépendante depuis De Gaulle. Quel intérêt?

Certes la France est le troisième vendeur d'armes au monde  après les #USA et la #Russie. Armes qui tuent des milliers de civils. Au Yémen notamment.

 

                                                            Sylvie Neidinger

 

  Bombardement 1925

La Syrie sous mandat français

Incendie  de  Damas (photo d'époque collection particulière) .

mandat français,bombardement,damas

 

08/04/2018

Italiens en colère contre la France

La colère transalpine monte autour de plusieurs "incidents".

*Dernier en date: l'intervention en solo de douaniers français en.... territoire italien à la gare de  Bardonecchia pour contrôler un ressortissant africain. A 5km de la frontière.

Une atteinte  à la souveraineté de ce pays. La France va tarder à prendre conscience de la gravité de cet acte et du  grave trouble occasionné. Lente à agir, elle va présenter ses excuses cette semaine seulement.

Les critiques fusent de toutes parts d'une Italie heurtée. Dont celles des politiciens de l'extrême -droite hyper sensibles à la violation de souveraineté.

(TDG)«Au lieu d'expulser des diplomates russes, il faut ici éloigner les diplomates français», avait réagi avant ces explications le président de la Ligue Matteo Salvini (extrême-droite), arrivé en tête des dernières législatives grâce à une coalition avec Silvio Berlusconi.«Avec nous au gouvernement, l'Italie relèvera la tête en Europe, nous n'avons pas de leçons à recevoir de Macron et Merkel, et nous contrôlerons nos frontières.»

Massimiliano Fedriga, membre de la Ligue, a de son côté estimé que la France faisait de son pays «la risée de l'Europe». Et d'ajouter: «la police française fait ce qu'elle veut en territoire italien sans être inquiétée comme si elle était chez elle. Ce qui s'est produit à Bardonecchia est grave et montre le peu de considération que nos soi-disant amis en Europe ont pour nous».

Cette affaire fait d'ailleurs  penser à l'incident franco-suisse quand une voiture de douaniers français s'était installée à la sortie d'une banque de la Praille pour noter les immatriculations....

*Elle arrive dans le contexte déjà vif de la réaction italienne à la  mise en examen de Nicolas Sarkozy sur ses troubles affaires libyennes, ses accointances avec Kadhafi au point de recevoir de l'argent illégal pour sa campagne (sous réserve du jugement final) et ensuite sa volonté de dégommer le dirigeant, avec l'intervention de l'Otan. Jusqu'à son assassinat avec l'aide des services secrets français.

La presse de droite se déchaîne contre le couple franco-allemand qui donne des leçons.

"Premier fait, rappelé par toute la presse de droite italienne : le conseil européen du 23 octobre 2011, et le sourire de connivence entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel quand était évoqué devant eux le nom de Silvio Berlusconi, en pleine tourmente. Ne recevant aucun soutien international, en particulier de ses alliés français et allemand, Berlusconi avait fini par démissionner quelques semaines plus tard. Une affaire que n’a toujours pas digéré la droite italienne.Ce moment « où ce petit coq arrogant a ri de Berlusconi »« Nous nous souvenons très bien du moment où ce petit coq arrogant a ri de Berlusconi, c’est-à-dire de l’Italie, le 23 octobre 2011, proposant ainsi de démonter l’organisation démocratique de notre pays. C’était un ricanement de mépris et de supériorité […]. Maintenant on comprend mieux : il voulait se débarrasser du seul gouvernement hostile à ses politiques guerrières” a ainsi écrit Libero, un quotidien populiste."

Très concrètement l'affaire libyenne indispose les Italiens pour plusieurs motifs :

-La destruction de l'Etat libyen engagée par la France  a ouvert la voie de l'émigration africaine massive vers l'Europe. Par la PORTE de l'Italie qui subit et se retrouve sans aucune aide de ses voisins qui au contraire ferment leurs portes.

Grand scandale pour elle puisque la France serait à l'origine de l'ouverture du robinet à migrations par la destruction de l'Etat libyen.

 L'influence italienne et notamment autour du pétrole dans ce pays pétrolier va diminuer, autre grief.

Second fait, sans doute pire aux yeux de la droite italienne : Sarkozy est à l’origine, en 2011, de l’intervention militaire de l’OTAN en Libye. Une intervention qui prend un autre sens au regard des révélations sur ses collusions avec Kadhafi : « derrière cette fausse croisade pour exporter la liberté et la démocratie dans les dunes libyennes, […] il y avait à la fois le colonialisme cynique de Sarkozy et sa trahison vis-à-vis du raïs, qui avait financé sa campagne pour la conquête de l’Élysée” écrit Il Tempo, journal conservateur.

Libero est encore plus clair dans sa charge : « d’une part, l’influence de l’Italie en Libye a été drastiquement réduite, notamment celle de ses entreprises, à commencer par [le géant pétrolier] ENI. D’autre part, de ces mêmes côtes partent désormais chaque année des dizaines de milliers de malheureux, issus de toute l’Afrique et munis d’un ‘aller simple’ vers notre pays. Voilà le prix que paie l’Italie pour la guerre voulue, en grande partie, par Nicolas Sarkozy”. Autant dire que de l’autre coté des Alpes, peu de journalistes de droite ont été attristé de la mise en examen de l’ancien président.

 A la fois Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron hérissent les italiens. Le spectre honni de Napoléon ressurgit.

A juste titre ! Sur ce point Macron en fait des tonnes autour d'un petit délire personnel qui le fait se comparer -sans rire-à l'empereur.

(J'avais nommé ma rubrique Politis France  Macron... Bonaparte.)

Se la jouer Napoléon outre l'aspect délirant va ré ouvrir des cicatrices mal fermées du ..XIXème siècle

L'arrogance française qui aime l'Europe à condition qu'elle suive ses desiderata irrite les italiens au plus haut point.

.

 

                                                Syvlvie Neidinger

 

                        Rubrique Politis France Macron Bonaparte

23/03/2018

Humour britannique: les passeports anglais post brexit bleus seront ...français

L'affaire ne fait pas rire les brexiteurs qui crient au scandale. Elle se joue en deux séquences.

Dans un premier temps,  l'annonce il y a quelques mois du changement de couleur du passeport UK qui va quitter l'infâme couleur bordeaux du passeport UE (infâme pour eux s'entend)

Il  redevient bleu comme au bon vieux temps de l'Empire.

Et tous les Boris Johnson britishs de crier victoire...

brexit,gemalto,passeport bleu,délire impérial,#blogneidinger,#ueLe délire impérial britannique qui sous-tend l'actuel brexit se voyait avec ce SACREBLEU revenu, regonflé de vent dans les voiles!

Voiles....des navires marchands sillonnant ce vieil  Empire sur lequel le soleil ne se couche jamais.

Du vent dans les voiles des cheveux de Johnson.... coiffés à coup de becs verseurs de théières? La question sérieusement est posée.brexit,gemalto,passeport bleu,délire impérial,#blogneidinger,#ue

L'Empire évidemment  va dès lors revivre par la magie, le sortilège, la prestidigitation sinon l'entourloupe du brexit...

  LES NATIONALISTES

Patatrac. Les impérialistes nostalgiques s'étranglent.

Les nationalistes -puisque qu'ils faut les nommer ainsi- en avalent leurs puddings de travers. Ils parlent "d'humiliation nationale", comme le rapporte The Independent".

 Gemalto, société franco-néerlandaise  (hyper pro sur la sécurité des documents)  a obtenu le marché de la fabrication spécialisée du précieux document contre le bien nommé britannique De LA Rue.

Suite à un appel d'offre dans les règles de l'UE dont fait encore parti le Royaume-Uni.

Passeport Made in France !

C'est savoureux. Et probablement à l'image des futures surprises offertes par le brexit, cet évènement probablement le plus dangereux qu'il soit pour l'économie britannique en raison de sa parfaite imprévisibilité.

Le Royaume-Uni contrairement à son délire de grandeur pratiquement psychanalytique est à la mesure...de lui-même, qui est une place importante à la  6ème place  dans le classement économique  mondial, au sein de l'UE .

Mais en régression. La livre a chuté.

Le Royaume -Uni ne possédant  pas toutes les compétences -comme chacun des membres d'ailleurs-   trouvait parfaitement sa place au sein de l'Union européenne. En interaction.

En bon  échanges...de personnes, de biens et de services.

L'épisode hautement symbolique de la fabrication du passeport britannique montre les limites du délire du repli sur soi face au REEL.

Il secoue le  DENI de réalité ambiant...

 

 

                                                                              Sylvie Neidinger

Les internautes s'en amusent:

brexit,gemalto,passeport bleu,délire impérial,#blogneidinger,#ue

 

crédit image capture d'écran article cité en lien

 

11/02/2018

Guerre d'Algérie: le Conseil Consitutionnel reconnait un droit à pension ...à tous

France. En réponse à une QPC du 23 novembre (Question Prioritaire de Constitutionnalité= voie ultra rapide) le Conseil Constitutionnel vient de confirmer dans sa décision rendue publique le 8 février dernier que les civils algériens ayant subi des violences physiques liées au conflit peuvent prétendre  à des dommages de la part de la France.

Rappel l'Algérie était alors département français.

Les sages ont juste éliminé le terme de "nationalité française " dont uniquement les porteurs pouvaient se voir indemniser jusqu'alors.

L'algérien bordelais qui a porté le dossier  contestait la constitutionnalité de l’article 13 de la loi du 31 juillet 1963 . Lequel créait un régime d’indemnisation des personnes de nationalité française uniquement et  victimes de dommages physiques subis en Algérie entre le 31 octobre 1954 et le 29 septembre 1962.

Ces dates correspondent au  début du conflit et de la composition du premier gouvernement de l’Algérie indépendante.

Les sages en réponse  relèvent que la disposition contestée visait à « garantir le paiement de rentes aux personnes ayant souffert de préjudices résultant de dommages qui se sont produits sur un territoire français à l’époque » et ce, dans un esprit de « solidarité nationale ».

 La décision signifie que   toutes les personnes algériennes victimes de la guerre d’Algérie, et leurs ayants droit, vont pouvoir solliciter ce droit à pension .

Le nombre potentiel d'algériens  pouvant prétendre à l'indemnisation n'est pas connu.

Les historiens français évaluent le nombre de victimes de ce conflit  à 400 000 , les algériens à 1,5 millions.

Il semble que la pension ne soit pas très importante. Elle peut toutefois impacter l'économie hexagonale par la multiplication  de dossiers déposés.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Ce qui explique pourquoi ce genre de réparation met du temps à s'installer (2018...)

Elle servira surtout  à formaliser la reconnaissance du  statut de victime.  Il a déjà fallu que la France admette le terme de guerre. On parlait avant des "évènements"

 Cette info importante qui touche à l'histoire récente encore vive dans les mémoires est un peu passée inaperçue. Cela ne saurait tarder. Probablement quand la mesure entrera en vigueur suite à sa publication au JO.

                                                                          Sylvie Neidinger

 

 

https://www.20minutes.fr/societe/2217883-20180209-guerre-...

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/02/08/01016-...

 

              RUBRIQUE HISTOIRE AVEC UN GRAND H

01/02/2018

Bizarre : plus de tweets de Donald Trump, une pause ou un arrêt?

Chaque jour que Dieu fabrique voit des salves matinales de tweets- toujours étonnants au regard de sa fonction- souvent  agressifs,  de la part du Président des USA.

"voyait" pourrait-on écrire.

L'oiseau est silencieux depuis quelques jours.

Les suiveurs se pincent.

Mais que se passe -t-il?

Gorge provisoirement  enrouée?  Bec coincé?

Bec occupé à ébouriffer le plumage ?

L'absence de  chant matinal va priver le monde de la douce musique et de ses lointains échos dits" buzz médiatique".

En attendant, la cure de silence tweetesque ne passe pas inaperçue.

Donald Trump est il en voie de présidentialisation ?

                                                                          Sylvie Neidinger

 

Excellent commentaire reçu à cet article :

"Quelqu'un a du réussir a lui faire comprendre qu'il parait plus intelligent quand il ne dit rien"....!

oiseaux.GIF

07:22 Publié dans Pays-USA-TweetoTRUMP, Politis International | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : trump #blogneidinge, tweeto-trump | |  Facebook | | | |