14/05/2018

Palestiniens tirés comme des lapins

Plus de 50 morts ,  2400 blessés ce jour à la frontière  Gaza-Israël.

Gazaouis  tirés comme des lapins.

 360 km2 pour environ 1,8 millions d'habitants. Une des densités les plus fortes au monde.

Enfermés. Sous anti-dépresseur, souvent. Sous blocus.

Conflit au coeur du Proche-Orient.

Années 70, Gaza est une prison à ciel ouvert...

Années 80, Gaza est une prison à ciel ouvert...

Années 90, Gaza est une prison à ciel ouvert....

Années 2000, Gaza est une prison à ciel ouvert...

Années 2010, Gaza est une prison à ciel ouvert...

Année 2018, Gaza est une prison à ciel ouvert....

Passivité internationale.

                                                                                              SN

 

Londres  et Berlin réclament une enquête indépendante.

L'Afrique du Sud rappelle son ambassadeur en Israël

https://www.nouvelobs.com/monde/20180515.OBS6636/gaza-tru...

SUITE au 18/05

 

L'ONU Vote une enquête internationale sur ce qui est considéré comme un crime de guerre "Le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU a adopté, ce vendredi, une résolution pour envoyer une équipe internationale spécialisée dans les crimes de guerre enquêter sur les événements survenus à Gaza depuis le commencement de la «Marche du retour» le 30 mar. sSeuls deux des membres du Conseil, les États-Unis et l'Australie, ont voté contre la résolution, adoptée par 29 des 47 membres, 14 s'abstenant, parmi lesquels la Suisse, l'Allemagne et le Royaume-Uni."

 

23/04/2018

Téléscopage d'actu: Elisabeth II, Washington et le bébé royal: ancêtres partagés!

Alors qu'une visite officielle se joue aux USA avec un dîner entre Donald Trump et Emmanuel Macron à  Mount Vernon, résidence de George Washington (signe d'un excellent accueil diplomatique) la famille royale issue d'Elisabeth II s'agrandit.

Charlotte et Georges accueillent un petit frère, ce lundi.

Les deux infos du jour n'ont à priori rien à voir.

En fait elles sont totalement liées.

Le bébé à naître petit fils/fille de la reine d'Angleterre partagent des chromosomes avec Georges Washington.

Par leur ancêtre commun français : le huguenot Nicolas Martiau.

                                                                            Sylvie Neidinger

 

#huguenot,#protestant,#usa ; goerges washington,#washington,nicolas matiau,naissance royale

 crédit image capture d'écran site web en lien

20/04/2018

N'est pas CHIRAC qui veut

La France reste membre du Conseil de sécurité, tout  comme le Royaume-Uni,  plus au titre de ce qu'elle fut que ce qu'elle est.

Ces anciennes puissances coloniales devenues puissances moyennes  gardent toute leur place au sein des instances internationales en raison d'un passé d'expérience.

Mais à trop en faire elles se dévalorisent.

France et Royaume-Uni  viennent de se distinguer par une sortie hors du droit international: les récents bombardements type "cow-boy-gendarme du far-west" sur la Syrie.

Theresa May et Emmanuel Macron en tapant ainsi hors des résolutions de l'ONU et en médiatisant à outrance ce coup d'épée dans l'eau  fragilisent la crédibilité juridique de leurs pays sur la scène internationale. 

Macron n'est pas CHIRAC, loin s'en faut.

Jacques Chirac fut le dernier véritable héritier de Charles de Gaulle. Lequel, après guerre a gentiment demandé aux américains de démanteler leurs bases installées dans l'hexagone. Et pris en compte la réalité multilatérale.

L'époque était aux Indépendances. Syrie....premier  pays à clamer son indépendance juste après la 2ème guerre mondiale en 1945.

Durant les années Chirac, la France a compté. Lorsque la France se place à égale distance entre tous, USA, Russie, Chine, elle compte dans le monde.

Le discours de Villepin à l'ONU contre la guerre en Irak, brillant et applaudi était en fait la traduction des positions du Président Chirac.

La vieille Europe ne voulait entrer dans cette prise de possession du moyen-orient par les américains, camouflée sous le casus belli fallacieux d'armes chimiques au supposé kurdistan irakien (se rappeler le ridicule de la fiole agitée à l'Onu par le général Powell comme preuve...)

 Bis repetita en Syrie. Même scénario, kurdes compris.

Depuis l'invasion en Irak par les troupes US, le  proche-orient est à feu et à sang.

Et l'Irak n'a pas suffi.

Nicolas Sarkozy a plongé la Libye avec la même Bande des trois (USA+GB+France) dans un chaos anarchique, en outrepassant une résolution de l'ONU juste destinée à une exclusion aérienne. Modèle d'instrumentalisation déviante du droit.

Bis repetita en Syrie avec les incidents qui démarrent en 2011 dans deux villes frontières..... François Hollande  envoya très tôt ses services secrets sur place et armé les jihadistes locaux (dont al nosra  soutenu à Marrakech par les célèbres paroles de Laurent Fabius en défense de ce groupe jihadiste "qaïdiste" , tous rebelles financés par Qatar, Arabie Saoudite pays amis de Sarkozy, Hollande etc.)

Plus récent encore la protection dont a bénéficié Daesh à Rakka dont les troupes furent autorisées à ...évacuer par les occidentaux en double jeu.

Macron vient de participer à des frappes illégales. Frappes de communication surtout...Il semble que les armements français aient eu du mal à envoyer les missiles ! Un raté à l'allumage.

Le président  français fait plaisir à Donald Trump qui va le recevoir bientôt.

L' ego démesuré d'Emmanuel Macron s'en trouve honoré.

Et la place de la France dans le monde...diplomatique un peu plus ternie.

N'est pas Chirac qui veut.

                                                         Sylvie Neidinger

 

 

Rappel: l'existence de la Fondation CHIRAC  pour la PAIX

 

14/04/2018

Syrie: violation du droit international par les anciennes puissances coloniales

Les anciennes puissances coloniales et la nouvelle (dite  néo-cons pour  néo-conservateurs avec le faucon John Bolton qui arrive à la Maison Blanche) vexées de voir les zones rebelles islamistes reprises viennent de frapper la Syrie.

Pays de Sham qui  échappe  à leur  scénario dit de "prise de possession du pays" par le biais  des  groupes islamistes radicaux  liés à l'Arabie Saoudite, au Qatar, à la Turquie.

Groupes rebelles dont Jaich el Islam, celui qui met en cage les individus femmes et enfants sur les places publiques.

Les occidentaux ont  perdu la main sur le destin de la région. La persistance étant une donnée qu'ils n'avait pas intégré à leur scénario de départ en 2011.

Les acteurs  du bombardement  du jour  se nomment "coalition internationale". Ils sont trois en fait. Dont deux , la France et le Royaume-Uni nostalgiques de leur période coloniale. Et les USA nostalgiques d'une Pax Americana mondiale qui ne fonctionne pas.

Bis repetita. Aucune preuve n'a été apportée comme pour l'invasion de l'Irak par le président Bush, toujours  illégale au plan juridique.

Du coup, les acteurs  commettent un acte de guerre  illégal au plan du droit  en dehors de l'ONU. Ils  viennent de procéder à des bombardements  comme un acte de communication. "Communication"pour peu de résultats selon Frédéric Pichon, géopolitologue spécialiste de la Syrie.

Une goutte d'eau dans l'ensemble du conflit et dont plusieurs missiles semblent avoir été interceptés mais goutte d'eau qui se tient en dehors du droit international et a statut de facto d'acte de guerre.

Rien n'a donc changé depuis le début du conflit. Voir  cet article de ...2011, 2013, 2014.

Le printemps néo-colonial arabe

La France a l'habitude de bombarder Damas

Le printemps n'est pas arabe (2014)

Très tôt, au démarrage du conflit, ce blog avait signalé le processus de prédation-découpage pour le gaz et le pétrole  de la Syrie et la captation territoriale par les occidentaux et leurs alliés islamistes.

. Les russes prennent cet acte de ce  casus belli.

 Macron qui vantait le multilatéralisme apparaît versatile (en même temps) et fait entrer son pays dans la guerre. 

Macron fait entrer la France dans le suivisme unilatéral qui est une rupture avec toute la politique française indépendante depuis De Gaulle. Quel intérêt?

Certes la France est le troisième vendeur d'armes au monde  après les #USA et la #Russie. Armes qui tuent des milliers de civils. Au Yémen notamment.

 

                                                            Sylvie Neidinger

 

  Bombardement 1925

La Syrie sous mandat français

Incendie  de  Damas (photo d'époque collection particulière) .

mandat français,bombardement,damas

 

08/04/2018

Italiens en colère contre la France

La colère transalpine monte autour de plusieurs "incidents".

*Dernier en date: l'intervention en solo de douaniers français en.... territoire italien à la gare de  Bardonecchia pour contrôler un ressortissant africain. A 5km de la frontière.

Une atteinte  à la souveraineté de ce pays. La France va tarder à prendre conscience de la gravité de cet acte et du  grave trouble occasionné. Lente à agir, elle va présenter ses excuses cette semaine seulement.

Les critiques fusent de toutes parts d'une Italie heurtée. Dont celles des politiciens de l'extrême -droite hyper sensibles à la violation de souveraineté.

(TDG)«Au lieu d'expulser des diplomates russes, il faut ici éloigner les diplomates français», avait réagi avant ces explications le président de la Ligue Matteo Salvini (extrême-droite), arrivé en tête des dernières législatives grâce à une coalition avec Silvio Berlusconi.«Avec nous au gouvernement, l'Italie relèvera la tête en Europe, nous n'avons pas de leçons à recevoir de Macron et Merkel, et nous contrôlerons nos frontières.»

Massimiliano Fedriga, membre de la Ligue, a de son côté estimé que la France faisait de son pays «la risée de l'Europe». Et d'ajouter: «la police française fait ce qu'elle veut en territoire italien sans être inquiétée comme si elle était chez elle. Ce qui s'est produit à Bardonecchia est grave et montre le peu de considération que nos soi-disant amis en Europe ont pour nous».

Cette affaire fait d'ailleurs  penser à l'incident franco-suisse quand une voiture de douaniers français s'était installée à la sortie d'une banque de la Praille pour noter les immatriculations....

*Elle arrive dans le contexte déjà vif de la réaction italienne à la  mise en examen de Nicolas Sarkozy sur ses troubles affaires libyennes, ses accointances avec Kadhafi au point de recevoir de l'argent illégal pour sa campagne (sous réserve du jugement final) et ensuite sa volonté de dégommer le dirigeant, avec l'intervention de l'Otan. Jusqu'à son assassinat avec l'aide des services secrets français.

La presse de droite se déchaîne contre le couple franco-allemand qui donne des leçons.

"Premier fait, rappelé par toute la presse de droite italienne : le conseil européen du 23 octobre 2011, et le sourire de connivence entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel quand était évoqué devant eux le nom de Silvio Berlusconi, en pleine tourmente. Ne recevant aucun soutien international, en particulier de ses alliés français et allemand, Berlusconi avait fini par démissionner quelques semaines plus tard. Une affaire que n’a toujours pas digéré la droite italienne.Ce moment « où ce petit coq arrogant a ri de Berlusconi »« Nous nous souvenons très bien du moment où ce petit coq arrogant a ri de Berlusconi, c’est-à-dire de l’Italie, le 23 octobre 2011, proposant ainsi de démonter l’organisation démocratique de notre pays. C’était un ricanement de mépris et de supériorité […]. Maintenant on comprend mieux : il voulait se débarrasser du seul gouvernement hostile à ses politiques guerrières” a ainsi écrit Libero, un quotidien populiste."

Très concrètement l'affaire libyenne indispose les Italiens pour plusieurs motifs :

-La destruction de l'Etat libyen engagée par la France  a ouvert la voie de l'émigration africaine massive vers l'Europe. Par la PORTE de l'Italie qui subit et se retrouve sans aucune aide de ses voisins qui au contraire ferment leurs portes.

Grand scandale pour elle puisque la France serait à l'origine de l'ouverture du robinet à migrations par la destruction de l'Etat libyen.

 L'influence italienne et notamment autour du pétrole dans ce pays pétrolier va diminuer, autre grief.

Second fait, sans doute pire aux yeux de la droite italienne : Sarkozy est à l’origine, en 2011, de l’intervention militaire de l’OTAN en Libye. Une intervention qui prend un autre sens au regard des révélations sur ses collusions avec Kadhafi : « derrière cette fausse croisade pour exporter la liberté et la démocratie dans les dunes libyennes, […] il y avait à la fois le colonialisme cynique de Sarkozy et sa trahison vis-à-vis du raïs, qui avait financé sa campagne pour la conquête de l’Élysée” écrit Il Tempo, journal conservateur.

Libero est encore plus clair dans sa charge : « d’une part, l’influence de l’Italie en Libye a été drastiquement réduite, notamment celle de ses entreprises, à commencer par [le géant pétrolier] ENI. D’autre part, de ces mêmes côtes partent désormais chaque année des dizaines de milliers de malheureux, issus de toute l’Afrique et munis d’un ‘aller simple’ vers notre pays. Voilà le prix que paie l’Italie pour la guerre voulue, en grande partie, par Nicolas Sarkozy”. Autant dire que de l’autre coté des Alpes, peu de journalistes de droite ont été attristé de la mise en examen de l’ancien président.

 A la fois Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron hérissent les italiens. Le spectre honni de Napoléon ressurgit.

A juste titre ! Sur ce point Macron en fait des tonnes autour d'un petit délire personnel qui le fait se comparer -sans rire-à l'empereur.

(J'avais nommé ma rubrique Politis France  Macron... Bonaparte.)

Se la jouer Napoléon outre l'aspect délirant va ré ouvrir des cicatrices mal fermées du ..XIXème siècle

L'arrogance française qui aime l'Europe à condition qu'elle suive ses desiderata irrite les italiens au plus haut point.

.

 

                                                Syvlvie Neidinger

 

                        Rubrique Politis France Macron Bonaparte

23/03/2018

Humour britannique: les passeports anglais post brexit bleus seront ...français

L'affaire ne fait pas rire les brexiteurs qui crient au scandale. Elle se joue en deux séquences.

Dans un premier temps,  l'annonce il y a quelques mois du changement de couleur du passeport UK qui va quitter l'infâme couleur bordeaux du passeport UE (infâme pour eux s'entend)

Il  redevient bleu comme au bon vieux temps de l'Empire.

Et tous les Boris Johnson britishs de crier victoire...

brexit,gemalto,passeport bleu,délire impérial,#blogneidinger,#ueLe délire impérial britannique qui sous-tend l'actuel brexit se voyait avec ce SACREBLEU revenu, regonflé de vent dans les voiles!

Voiles....des navires marchands sillonnant ce vieil  Empire sur lequel le soleil ne se couche jamais.

Du vent dans les voiles des cheveux de Johnson.... coiffés à coup de becs verseurs de théières? La question sérieusement est posée.brexit,gemalto,passeport bleu,délire impérial,#blogneidinger,#ue

L'Empire évidemment  va dès lors revivre par la magie, le sortilège, la prestidigitation sinon l'entourloupe du brexit...

  LES NATIONALISTES

Patatrac. Les impérialistes nostalgiques s'étranglent.

Les nationalistes -puisque qu'ils faut les nommer ainsi- en avalent leurs puddings de travers. Ils parlent "d'humiliation nationale", comme le rapporte The Independent".

 Gemalto, société franco-néerlandaise  (hyper pro sur la sécurité des documents)  a obtenu le marché de la fabrication spécialisée du précieux document contre le bien nommé britannique De LA Rue.

Suite à un appel d'offre dans les règles de l'UE dont fait encore parti le Royaume-Uni.

Passeport Made in France !

C'est savoureux. Et probablement à l'image des futures surprises offertes par le brexit, cet évènement probablement le plus dangereux qu'il soit pour l'économie britannique en raison de sa parfaite imprévisibilité.

Le Royaume-Uni contrairement à son délire de grandeur pratiquement psychanalytique est à la mesure...de lui-même, qui est une place importante à la  6ème place  dans le classement économique  mondial, au sein de l'UE .

Mais en régression. La livre a chuté.

Le Royaume -Uni ne possédant  pas toutes les compétences -comme chacun des membres d'ailleurs-   trouvait parfaitement sa place au sein de l'Union européenne. En interaction.

En bon  échanges...de personnes, de biens et de services.

L'épisode hautement symbolique de la fabrication du passeport britannique montre les limites du délire du repli sur soi face au REEL.

Il secoue le  DENI de réalité ambiant...

 

 

                                                                              Sylvie Neidinger

Les internautes s'en amusent:

brexit,gemalto,passeport bleu,délire impérial,#blogneidinger,#ue

 

crédit image capture d'écran article cité en lien

 

11/02/2018

Guerre d'Algérie: le Conseil Consitutionnel reconnait un droit à pension ...à tous

France. En réponse à une QPC du 23 novembre (Question Prioritaire de Constitutionnalité= voie ultra rapide) le Conseil Constitutionnel vient de confirmer dans sa décision rendue publique le 8 février dernier que les civils algériens ayant subi des violences physiques liées au conflit peuvent prétendre  à des dommages de la part de la France.

Rappel l'Algérie était alors département français.

Les sages ont juste éliminé le terme de "nationalité française " dont uniquement les porteurs pouvaient se voir indemniser jusqu'alors.

L'algérien bordelais qui a porté le dossier  contestait la constitutionnalité de l’article 13 de la loi du 31 juillet 1963 . Lequel créait un régime d’indemnisation des personnes de nationalité française uniquement et  victimes de dommages physiques subis en Algérie entre le 31 octobre 1954 et le 29 septembre 1962.

Ces dates correspondent au  début du conflit et de la composition du premier gouvernement de l’Algérie indépendante.

Les sages en réponse  relèvent que la disposition contestée visait à « garantir le paiement de rentes aux personnes ayant souffert de préjudices résultant de dommages qui se sont produits sur un territoire français à l’époque » et ce, dans un esprit de « solidarité nationale ».

 La décision signifie que   toutes les personnes algériennes victimes de la guerre d’Algérie, et leurs ayants droit, vont pouvoir solliciter ce droit à pension .

Le nombre potentiel d'algériens  pouvant prétendre à l'indemnisation n'est pas connu.

Les historiens français évaluent le nombre de victimes de ce conflit  à 400 000 , les algériens à 1,5 millions.

Il semble que la pension ne soit pas très importante. Elle peut toutefois impacter l'économie hexagonale par la multiplication  de dossiers déposés.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Ce qui explique pourquoi ce genre de réparation met du temps à s'installer (2018...)

Elle servira surtout  à formaliser la reconnaissance du  statut de victime.  Il a déjà fallu que la France admette le terme de guerre. On parlait avant des "évènements"

 Cette info importante qui touche à l'histoire récente encore vive dans les mémoires est un peu passée inaperçue. Cela ne saurait tarder. Probablement quand la mesure entrera en vigueur suite à sa publication au JO.

                                                                          Sylvie Neidinger

 

 

https://www.20minutes.fr/societe/2217883-20180209-guerre-...

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/02/08/01016-...

 

              RUBRIQUE HISTOIRE AVEC UN GRAND H

01/02/2018

Bizarre : plus de tweets de Donald Trump, une pause ou un arrêt?

Chaque jour que Dieu fabrique voit des salves matinales de tweets- toujours étonnants au regard de sa fonction- souvent  agressifs,  de la part du Président des USA.

"voyait" pourrait-on écrire.

L'oiseau est silencieux depuis quelques jours.

Les suiveurs se pincent.

Mais que se passe -t-il?

Gorge provisoirement  enrouée?  Bec coincé?

Bec occupé à ébouriffer le plumage ?

L'absence de  chant matinal va priver le monde de la douce musique et de ses lointains échos dits" buzz médiatique".

En attendant, la cure de silence tweetesque ne passe pas inaperçue.

Donald Trump est il en voie de présidentialisation ?

                                                                          Sylvie Neidinger

 

Excellent commentaire reçu à cet article :

"Quelqu'un a du réussir a lui faire comprendre qu'il parait plus intelligent quand il ne dit rien"....!

oiseaux.GIF

07:22 Publié dans P-Politis International, P-Politis- Tweeto-TRUMP | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : trump #blogneidinge, tweeto-trump | |  Facebook | | | |

20/01/2018

SHUT DOWN aux USA depuis ce matin 6h !

L'Amérique entend diriger le monde tout en se protégeant.

Elle ne réussit pas à se ...protéger d'elle-même.

Elle vient de se mettre en shutdown: une mésentente qui bloque les financements.

Les services fédéraux sont paralysés, les militaires plus payés.

Pagaille et paralysie qui décrédibilisent.

Depuis ce matin 6h une fermeture partielle.

(citation ) "Le pays vit depuis minuit heure locale (06h à Paris) son premier "shutdown" depuis octobre 2013, qui avait duré 16 jours, synonyme de chômage technique sans paie pour plus de 850.000 fonctionnaires considérés comme "non essentiel"."(...)

"Les premiers effets du "shutdown" devraient se faire sentir lundi. Les activités de nombreuses agences fédérales, comme les services fiscaux, seront réduites mais les services de sécurité seront globalement épargnés. Les 1,4 million de militaires américains poursuivront leurs opérations mais sans être payés.

"Notre pays a été fondé par des génies mais il est dirigé par des idiots", a lancé le sénateur républicain de Louisiane John Kennedy, résumant d'un trait d'esprit l'ambiance générale."

Ambiance !                            Je cite....

                                                                Sylvie Neidinger

 

 

10/01/2018

Incroyable comment deux livres font trembler deux présidences majeures!

Les deux livres en question sont publiés à un environ an d'intervalle.

"Un président ne devrait pas dire cela" ou le "Davet Lhomme" a flingué la présidence Hollande. Lequel n'a même pas pu se représenter à la primaire de son parti.

L'effet de Fire and Fury, inside the Trump White House de Michael Wolff éditeur Henri Holt est tout autant dévastateur pour la présidence Trump qui tremble sur sa base depuis la parution.

Dans les deux cas le procédé journalistique est douteux. Mais ce qu'il révèle reste 100% intéressant. Voire historique. Au sens de l'histoire politique. Tout autant par le contenu que justement par les débats qui suivent la parution.

favet.GIFHollande a lui-même organisé les rencontres pour ce qu'il pensait, immodeste,  comme un livre dédié à sa gloire.

Les journalistes ont sauté sur l'occasion mais dans un mélange de genre non déontologique. Ce n'est pas du "journalisme d'enquête" mais du "journalisme  gastronomique" entre autres.

Ils viennent et souvent mangent à l'Elysée. Ou invitent le président chez eux pour une pizza et notent les conversations. Bizarre les concernant. Un mode douteux de "journalisme".

Mais  ce que le livre dévoile est effectivement scandaleux: il relate des insultes de Hollande, président en exercice, sur des collaborateurs, sur des catégories de population ( les juges, les pauvres sans-dents entre autres) sur des dirigeants etc. Il apparait moralement odieux.

Le livre dévoile que le président de la république téléphone à un chef d'Etat étranger (Grèce) DEVANT les journalistes sans prévenir celui ci que la conversation est écoutée (....!) Ce procédé disqualifie François Hollande comme dirigeant international compétent.

Orgueilleux et fier de lui sur la Syrie (aveugle sur le caractère litigieux de son action notamment ses liens avec les rebelles di Front Al Nosra)  il balance des secrets militaires : son plan d'attaque du gouvernement. 

Donner des secrets militaires relève d'un tribunal. 

Suite au "Davet Lhomme", Hollande va subir le tribunal médiatique qu'il a convoqué lui même et lui seul!

OUT, Hollande , éliminé.

 

  TRUMP, PRESENTé COMME ENFANTIN, PSY ET AUTOCENTRé DIRIGE LES USA EN... REGARDANT  LA TV ET TWITTANT INTEMPESTIVEMENT

 

gg.GIFConcernant Trump, l 'auteur  Michael Wolff, rapporte des "choses entendues". Tout n'est pas vérifié. Mais il décrit de l'intérieur le Trump que tout le monde voit de l'extérieur avec visiblement de graves  problèmes psychologiques.

Peu cultivé, voire inculte, il regarde beaucoup la tv, réagi sur Twitter, en gosse égocentrique qu'il ne faut pas perturber et qu'il faut glorifier à longueur de journée.

Les collaborateurs sont décrits comme épuisés. Beaucoup ont déjà quitté.

En résumé, un profil très inquiétant incompatible avec la direction d' un pays.

Le conseiller d'extrême-droite Bannon personnage ambigu, à l'origine de beaucoup d'infos du livre en prend pour son grade suite à la diffusion car le livre remue en tous sens. Cet homme sulfureux prône ouvertement la destruction de l'Etat.

Beaucoup dénoncent le procédé d'écriture employé : avec des "on-dit-que".

Pour autant ces deux document vont carrément perturber les présidences.

Dans les deux cas de Hollande et Trump, la publication de ce que font exactement ces deux présidents de leur pouvoir et dans les lieux du pouvoir Elysée et White House  tient du best seller.

Elle répond à une inquiétude globale sur des modes inhabituels voire inaptes de gouverner. Un Trump agressif sans stabilité, voire pathologique,  inquiète..

Un Trump que ses collaborateurs, épuisés, empêcheraient -est-il écrit- de réagir en politique externe tellement il accumule les problèmes (rappel il s'est fâché avec les alliés) .. Mais c'est impossible. L'homme est sans limite.

Il twitte tout ce qui lui passe par la tête ( dernier en acte: il est génialement stable et a un plus gros bouton nucléaire). Sa "diplomatie"est ainsi résumée dans les ambassades :

"La diplomatie à la Trump, c’est comme jouer aux échecs contre un pigeon. Quel que soit votre niveau, le volatile arrive, renverse les pièces, défèque sur l’échiquier, et repart en se pavanant comme s’il avait gagné"

Tout est résumé.

Et l'oiseau de twitter, gazouiller...

Le livre confirme et  met les américains devant la pression du   réel  de leur choix démocratique.

L'influence et la crédibilité de l'Amérique sont en jeu pour le long terme.

 

                                                             Sylvie Neidinger

 

oiseaux.GIF

                                                                               

05/01/2018

Syrie, position illégale du gouvernement Macron sur le procès des jihadistes: pour éviter quoi?

Que faire des jihadistes actuellement  arrêtés sur le terrain en Syrie?

La France ne souhaite pas le retour d'individus français ayant choisi le combat pour l'EI.

Ils ont commis le pire mais sont porteurs de la nationalité. Le cas aigu concerne des femmes avec enfants*.

En l'espèce, la décision ne devrait pas découler d'un choix politique mais du droit. Et devrait  respecter le droit international, ce qui n'est pas le cas ici.

La réponse actuelle dans la bouche du porte-parole Griveaux est la suivante:

"il a estimé jeudi qu'elles seraient jugées sur le lieu de leur capture «si les droits de la défense» étaient respectés lors d'un «procès équitable». Si "dans la partie kurde de la Syrie, dans le Kurdistan syrien", "il y a des institutions judiciaires qui sont en capacité d'assurer un procès équitable avec des droits de la défense assurés, elles seront jugées la bas"

Marie Dosé, avocate d'une femme réclame un rapatriement en France pour faire face à la justice et évoque l'amateurisme du gouvernement Macron.

"Je veux bien que les ressortissants français soient jugés par des Kurdes mais l'état kurde n'existe pas, le Kurdistan syrien n'existe pas", martèle l'avocate. "Je suis un peu surprise par cette improvisation. Emmanuel Macron avait décidé de faire du cas par cas, et je pense que le nom d'Émilie K. a fait peur et qu'on s'est dit 'marche arrière, elles seront jugées là où elles sont'. Mais on ne peut pas dire n'importe quoi", explique celle qui a écrit au président de la République pour demander le jugement de sa cliente sur le territoire français."

Sur une radio, elle indique vouloir que la France organise le procès de ses concitoyens car c'est son histoire et ses échecs.

Au delà du traitement judiciaire individuel se pose un problème majeur d'illégalité en droit international.

Le gouvernement Macron évoque un "procès équitable local" qui est strictement impossible puisque la zone dont on parle, le nord est de la Syrie est occupé par les kurdes, soit par une chimère fabriquée par l'occident, un supposé kurdistan fruit de leur désir et intérêts, le  "rojava".

Cette chimère dévoile au passage un des buts réels de la guerre en Syrie autour des ressources...

La Syrie gouvernementale, celle qui est membre de l'ONU a officiellement demandé fin 2017 aux pays étrangers qui occupent son territoire, la Turquie, les Etats-Unis et alliés de quitter son territoire et de rendre ces territoires syriens.

Son nord-est comme par hasard gazier, pétrolier et agricole est actuellement capté par une entité kurde que le gouvernement légal juridiquement parlant, ne reconnait évidemment pas.

De facto, strictement aucun procès légal ne peut se tenir dans cette zone litigieuse!

Dès lors la phrase de Griveaux et derrière, la position de la France lorsqu'elle suppose la possibilité d'un procès local la fait entrer dans une zone de non droit inhabituelle pour elle.

Mais il ne s'agit pas que d' amateurisme. La France a un grand intérêt à une absence de procès sur son sol.

         QUE VEUT CACHER  LA FRANCE EN EVITANT LES PROCES ?

Sa position floue laisse à penser que la France fait tout pour éviter les  procès de membres de Daech-Isis  sur son territoire.

Pourquoi ?

On peut dés lors légitimement se poser la question.

Un procès va probablement décrypter au millimètre près  les années 2012/13 quand le gouvernement Hollande-Fabius a envoyé des armes en Syrie qui sont passées à l'état islamique, quand il a autorisé la sortie des mineurs du territoires sans autorisation parentale, les financements publics et surtout privés de Daech par les alliés du Golfe, les facilités de passage par la Turquie, les services secrets français et autres (britanniques ) sur place dès 2011 etc. Puis la  phase 2014/17.

La Turquie et les USA ont également fourni des armes  aux groupes armés type EI et autres.

Il a fallu  pour elle dans cet acte de  déstabilisation de la Syrie   soutenir sur le terrain tous ceux qui tapaient contre le gouvernement en place.

Sans trop regarder de qui il s'agissait.

Les médias se pressaient alors à Alep toujours dans le camp des rebelles islamistes alliés. Le monde  était repu de multiples  reportages où le cri jihadiste " allah akbar" était scandé en permanence. Sans que cela ne dérange personne ! Les snipers , ces lâches qui tirent dans le dos devenaient  alors des héros dans les reportages jiste parcequ'ils étaient classés "rebelles islamistes"....

Ce, jusqu'aux premières paniques des assassinats de journalistes...

Tout était fait à l'époque par le couple Hollande-Fabius pour faire sauter le dirigeant syrien Bachar el-Assad, quitte  pour la France à manger avec les terroristes coupeurs de têtes voire ce chef rebelle (donc ami...) mangeur de coeur foie humain frais en mai 2013 (oui véridique !)  mais avec une cuillère à très long manche juste pour que cela ne se remarque pas trop...

Les procès des jihadistes français  actuellement arrêtés dans le territoire syrien illégitimement occupé par les kurdes seront des  procès pour l'Histoire. Histoire de l'occident qui tape fort sur la Syrie dès 2011 pour démembrer ce pays, sous couvert du prétexte du "printemps arabe".

Les procès des français jihadistes, si ils se tiennent en France et respectent les droits de la défense vont éclairer sur  l'ambiguïté de la France très à la pointe  dans sa volonté de faire "sauter "la Libye puis la Syrie,  de complaire aux riches alliés du Golfe.

Libye, Syrie, u hasard, deux  pays arabes nationalistes  laïcs et surtout pétro-gaziers.

 Ces procès vont éclairer  le rôle joué par la France ( et ses alliés..) en Syrie  dans l'installation de Daech-EI-ISIS  au delà de ses "amis rebelles islamistes" car la frontière des amitiés pro-jihadistes était alors  fort poreuse.

La France fait tout actuellement pour éviter cet éclairage de l'Histoire sur une page qui va se révéler SOMBRE.

Même après 2014 avec l'opération Chemmal pour officiellement contrer l'état islamique, les liens avec les combattants de Daesh par moment ont existé.

  LA COALITION A RAQQA PERMET EN OCTOBRE AUX TERRORISTES DE DAESH-ISIS DE FUIR EN COLONNE AVEC ARMES...POUR EVITER ARRESTATIONS ET PROCES.

 

Pour éviter ce genre de procès qui allaient forcément  éclairer les accointances entre les occidentaux+alliés et les jihadistes de Daesh-Isis, les américains et la coalition  ont scandaleusement laisser filer de Raqqa une colonne  qui est partie s'évanouir "dans la nature".

L'évacuation en octobre  d'une colonne avec de 500 combattants radicaux coupeurs de têtes environ avec leurs familles par accord avec la coalition a été bien documentée par la BBC.

Cela fut ...époustouflant.

Ceux la ne seront jamais jugés.

Certains se retrouvent en Afghanistan.

Mais pas seulement il se dit que d'autres viennent d'être incorporés par les  américains  dans  "l'armée syrienne nouvelle "crée il y a deux mois par les USA, après la prise de Raqqa. Force destinée à continuer à diviser la Syrie pour mieux la "prédater".

L'info n'est pas hyper diffusée sur les médias occidentaux. Mais confirmée sur les médias russes et arabes.

Toutefois le gouvernement Macron va un peu vite!

"L'état kurdistan syrien" juridiquement et judiciairement conforme n'est encore que le fruit de son imagination, certes fertile.

 

                                                                         Sylvie Neidinger

 

Autre position d'avocat stupéfait du flou juridique gouvernemental français

*Concernant les enfants, les mineurs,  la Russie par exemple agit différemment. Elle  fait  actuellement  un  travail sur le terrain en Irak et en Syrie de recherche et identification (orphelinats, étude des pistes des signalements des familles,  réseaux sociaux) récupération et rapatriement. C'est une position totalement inverse.

                                                    

*Cet article a vu juste.L'Etat français est attaqué au pénal pour réclamer un jugement sur place dans un kurdistan imaginaire piqué de la syrie

22/12/2017

Le "brexit means brexit"...réaliste de Michel Barnier aux Anglais, en retour

Le Royaume-Uni a mis un temps fou, 18 mois, pour valider le premier volet des négociations avec l'UE.

Et finalement a tout accepté en deux jours face à l'ultimatum européen de décembre.

La PM May avait passé l'année à  prononcer une phrase sibylline quand on lui demandait ce qu'elle concoctait "brexit means brexit". Parole qui n'éclairait pas beaucoup de ses intentions...

Les observateurs étrangers  furent alors stupéfaits des débats internes du pays (parlement, presse, les europhobes type Johnson etc..) assez violents* et en total déni avec le réel de la situation.

Diatribes en complet déni de ce qu'un vote mal présenté à l'origine (les mensonges des brexiteurs)  allait entrainer pour le pays.

Le Royaume -Uni organisa, seul dans son coin pendant de longs mois, le contour de son DESIR de quitter l'UE.

Vouloir le  beurre et l'argent du beurre. Le retrait de l'UE pour ses inconvénients mais y rester pour ce qui intéresse (dont le passeport européen de la City)

...Ils ont même voté pour l'heure exacte de sortie !

Enfin en décembre cette première étape a été franchie après tout cette longue phase de dénégation. Theresa May a finalement accepté de monter  les trois premières marches de la porte de sortie. Elles se nomment Irlande+facture+ traitement des européens localement.

Désormais Michel Barnier que la presse anglais populiste  connue pour sa modération légendaire avait nommé un jour l'idiot des alpes (il est savoyard....) lance la phase deux.

Il porte la voix des 27 autres, contre le Royaume -Uni qui  demande  le divorce.

C'est juridiquement un processus de "dés-adhésion".

A ce stade le commissaire européen rappelle en fait ce que signifie exactement le brexit par eux engagés suite à  un vote populiste sans étude d'impact sérieuse, dans le plus grand amateurisme.

Barnier vient  rappeler:

-Remarque  basique de bon sens "être en dehors de l'UE signifiera  pour le Royaume-Uni moins d'avantages qu'être dedans".

-Que la période de transition va être courte, limitée au 31 décembre 2020. Contrairement aux britanniques qui pensaient prolonger sans date. Sinon, ils repassent à la caisse pour la contribution.  Les britanniques paient ici leur âpreté au gain autour du règlement de la facture de sortie. La philosophie européenne c'est désormais "ils trainent à sortir, ils paient". Chat échaudé..

-Que les règles de l'UE s'appliquent durant la période de transition (libre circulation et cour de justice européenne)

-Qu'il n'y a pas de choix à la carte d'une Angleterre qui ne garderait que  ce qui l'intéresse (pas de City de Londres qui commercerait comme avant avec l'UE)

-Que l'accord final dépendra aussi de  la  position de l'Espagne sur Gibraltar.

-Cerise sur le gâteau: que le retour en arrière éventuel  ne dépendra pas des anglais ! Les débats internes au Royaume-Uni genre " quand on voudra on reviendra en arrière" sont de facto surréalistes.

Tout retour en arrière ne peut venir que par acceptation des 27 parlements ! Et non du caprice anglais qui sortirait de l'UE et reviendrait comme dans un moulin. 

Michel Barnier remet juste les pendules à l'heure.

Cela souligne le contraste entre un désir nationaliste en complet refus de voir de la situation réelle du Royaume -Uni  et la  réalité JURIDIQUE d'un processus d'adhésion/dés-adhésion en cours et lancé.

Brexit means brexit !

Stupéfiant: la réaction de certains britanniques reste  toujours dans le déni à la petite semaine. 

Alors qu'ils chamboulent leur économie pour des lendemains largement  inconnus.

Alors qu'ils quittent l'UE qui est actuellement leur premier partenaire commercial (on rêve sur l'intérêt de cette démarche ...) certains britanniques  n 'oublient pas, petits boutiquiers matérialistes à réclamer leur part du ....vin des caves de l'UE.

Question:  pour se saoûler et   mieux ....oublier la galère dans laquelle ils ont volontairement plongé leur pays? 

 

                                                            Sylvie Neidinger

 

 

Débats violents : à savoir, des députés conservateurs anti- brexit viennent encore récemment de recevoir des menaces de mort! On se souvient de l'assassinat de la Député anti-brexit...

 

 

 

21/12/2017

Trump, selon les ambassades: "comme un pigeon se pavanant sur un jeu d'échec"

La dernière blague à la mode dans les ambassades qui synthétise finalement  une année de relations internationales trumpesques:

"La diplomatie à la Trump, c’est comme jouer aux échecs contre un pigeon. Quel que soit votre niveau, le volatile arrive, renverse les pièces, défèque sur l’échiquier, et repart en se pavanant comme s’il avait gagné" (source : L'obs)

Aujourd'hui, en grande solitude, lui et son pays, sur le dossier de Jérusalem [dossier que soit dit en passant, il a ré-animé, lui ] le président américain menace le monde pour influencer le prochain vote de  l'Assemblée Générale de l'ONU.

C'est de  l'anti-diplomatie. La sortie du colt du shérif.

Mais le monde n'est ni le far-west ni le jardin personnel de Donald Trump.

Il est évidemment MULTILATERAL. Et pas simplement de couleur orangée.

                                                                               Sylvie Neidinger

 

Amérique d'abord. Mais de plus en plus seule.

18/12/2017

Image puissante de photo-journalisme: Ibrahim Abou Thouraya handicapé devient symbole palestinien

C'est  une photo d'école de photo-journalisme.

Parce que le sujet est un cas d'école.

Ibrahim Abou Thouraya palestinien qui continuait son combat malgré son handicap lié à son ...combat pour son pays la Palestine vient d'être abattu d'une balle dans la tête.

Du coup, son décès démultiplie son action. Car il devient symbole d'un pays qui lutte sans relâche, même jambes coupées.

La diffusion mondiale de la photo est massive. La puissance d'un simple cliché, ici  redoutable.

Sa puissance virale me fait penser à celle sur le Vietnam de Kim Phuc petite fille  par Nick Ut. Elle avait lourdement secoué les consciences autour de la guerre du Vietnam  en 1972.

                              PALESTINE HANDICAPEE

Sa mort le rend célèbre.

 Cette photo " de guerre" du handicapé qui continue à lutter sur ses moignons est tout simplement stupéfiante.  La première du genre. Car un handicapé suite à blessure de guerre n'est, normalement, plus au front.

Ce cliché  est puissant comme pour la fillette napalmée, car il a valeur de symbole pour la situation générale de la Palestine, non reconnue comme Etat en 2017 (malgré les résolutions de l'ONU), handicapée d'être coupée d'une partie d'elle même depuis 1948.

Lourd dossier pour lequel  Trump vient de mettre de l'huile sur le feu en quittant les sentiers du droit international. L'éloigner de la solution à deux Etats. En grande solitude mondiale.

Et faire entrer Thouraya en colère. Pour la postérité.

 

                                                                         Sylvie Neidinger

Un haut commissaire  de l'ONU se dit "choqué"

L'adolescente Ahed Tamimi à la vidéo virale arrêtée par l'armée israélienne

(crédit image capture La photo tirée de l'Express est très pixelisée)

photo journalisme,photo de guerre,kim phuc,kim ut,vietnam 72,handicap,handicapé,jambes coupées,palestine,israel

photo journalisme,photo de guerre,kim phuc,kim ut,vietnam 72,handicap,handicapé,jambes coupées,palestine,israel

 

 

17/12/2017

May(re) Theresa au centre des "pro" et des "anti" brexit finalement applaudie par l'UE

Les applaudissements lors d'une réunion de l'UE à Theresa May montrent combien les négociateurs comprennent la difficulté de sa situation.

Elle est à la croisée d'un Royaume-Uni qui a perdu la tête entre tous ses désirs contradictoires, ses intérêts économiques contradictoires, le beurre et l'argent du beurre, le regret mégalomaniaque  de son empire que le Royaume-Désuni croit retrouver après le brexit...

C'est concrètement difficile pour elle d'avancer à, de négocier la rupture face à tous les vents contraires et les douches écossaises, les "hard",  les "soft", les anti brexiteurs .

Elle fait face avec un vaillance certaine. Après tout de même une période d'arrogance certaine.

Sans compter qu'elle subit elle aussi les tweets agressifs de Twito-Trump..Certes elle avait fait son paon devant lui lors de son élection.

Son image initiale de femme  revêche est en train de se  bonifier. 

Dire qu'elle devient une mère Teresa britannique serait un peu exagéré. Mais dans un pays... si chic où le débat public peut devenir  rapidement  vulgairement  agressif et trivial ...cette dame devient une cible facile.Notamment quand  la presse anglaise tabloïd qui attaque ad hominem s'en mêle. Ou lors des  prises de paroles  sans politesse des Farage ou Johnson et consorts.

[A propos,  Nigel Farage après avoir "mis le feu" à son pays vient pleurer aujourd'hui devant les médias que le brexit l'a ruiné et qu'il ne peut même plus se promener à Londres sans risque de comportements agressifs à son encontre et qu'il est criblé de dette. U n pantin !]

D'un autre côté la "Premier Ministre " est  la cible des brexiteurs extrêmes.

De l'autre, elle est applaudie pour son courage. Par qui ? Par ses supposés"adversaires" européens...des gentlemen finalement ces continentaux!

May en mère courage. Voire en May(re) courage pour le jeu de mots facile.

L'Histoire commence  à retrouver ses petits et trier le bon grain de l'ivraie...

                                                              Sylvie Neidinger

 

  A noter : quand elle se fatigue Theresa May va se reposer en ...Suisse, comme cet été.

08/12/2017

TRUMP allume le feu au Proche-Orient

Le cirque mortifère du clown Trump,  président grotesque d'une Amérique en totale  déperdition continue.

Il lance une bombe dans un contexte enflammé.

Réprobation internationale.

Jérusalem, trois fois sainte, universelle et sacrée. Ville des Trois monothéismes.

Les USA à force de trumperies  sont en passe de perdre toute crédibilité internationale dans leur volonté d'être un acteur "peace maker"incontournable.

Et probablement perdre le crédit de "pays négociateur".

Un négociateur international doit toujours être garant du droit international par principe.

Sur le terrain, des morts prévisibles. 

Si une intifada démarre, des morts palestiniens et israéliens directement imputables à ce Donald.

Une décision qui va à l'encontre du droit international ds résolutions onusiennes.

 

                                                            Sylvie Neidinger

                                                        

04/11/2017

Puigdemont, pied nikelé, joue dangereusement avec la...vieille Histoire hispano-belge

Ce que fait actuellement l'autoproclamé président de la Catalogne, Puigdemont -Putschdemont!- en Belgique est dangereux ....pour l'Espagne certes (Catalogne comprise)  mais aussi pour la Belgique et sa propre intégrité politique !

1-L'autoproclamé "président d'un gouvernement en exil" (pas moins...) fuit ses obligations légales espagnoles comme un lâche du genre "courage, fuyons". Ce, après avoir mis le feu...

2-Il lance sa thématique séparatiste de "gouvernement en exil"  depuis la Belgique, pays déjà impacté par un puissant mouvement séparatiste.

    LA BELGIQUE FUT SOUS DOMINATION ESPAGNOLE

L' action du catalan est irresponsable. Car tout de même, il  tape fort, avec sa mine de gamin en goguette, en s'invitant de force en Belgique.

Il relance la "pagaille belge"(je cite). Se sert de la Belgique comme d'un haut-parleur.

De plus, venu de l'extérieur comme un cheveu sur la soupe, Puigdemont  ré-ouvre implicitement une cicatrice refermée mais présente sur le "corps historique belge": l'occupation espagnole du ...XVIème siècle!

Une occupation actée "dans les corps et les esprits" ... puisque nombre de familles actuelles de  Belgique, Pays-Bas et du nord de France portent des noms espagnols ! Les généalogies font les connexions.

Rappel. La Belgique fut sous domination... espagnole au XVIeme siècle et la mémoire collective s'en souvient.

(je cite) "Peu avant sa mort (1594), Philippe II concéda la souveraineté sur les Pays-Bas (tant du Nord que du Sud) à sa fille Isabelle, qui épousa Albert d'Autriche. La soumission du Nord était évidemment une chimère et les archiducs régnèrent exclusivement sur le Sud. Toutefois, après un siège de quatre ans, le général Ambrogio Spinola reprit Ostende à la République. À l'initiative d'Albert, on engagea des pourparlers avec les Provinces Unies lesquels débouchèrent en 1609 sur la Trêve de douze ans qui reconnaissait de facto l'indépendance des Provinces-Unies. L'archiduc étant mort sans enfant en 1621, les Pays-Bas méridionaux tombèrent sous l'autorité directe de Madrid. En dépit des efforts de l'ambassadeur et peintre P. P. Rubens, la guerre reprit avec le Nord : elle devait durer jusqu'au traité de Westphalie (ou de Münster : 1648) qui scella l'abandon par l'Espagne de la Flandre zélandaise, du Brabant septentrional et de la majeure partie des pays d'outre-Meuse. À partir de 1635, gouvernés par de faibles favoris de Philippe III, les Pays-Bas du Sud furent impliqués quasiment en permanence dans des guerres avec la France dont ils constituaient le plus souvent le théâtre et au terme desquelles ils perdirent une part notable de leur territoire (quelque deux cinquièmes), surtout en Flandre et au Hainaut. Ils ne furent sauvés de l'annexion totale à la France que par les Provinces-Unies et l'Angleterre, qui ruinèrent le rêve de Louis XIV d'une frontière « naturelle » sur le Rhin. Les menaces françaises atteignirent leur paroxysme pendant la guerre de Succession d'Espagne (1702-1714). Le pays fut alors divisé en deux secteurs : le Nord et le Centre étaient sous gouvernement anglo-batave dont le siège était à Bruxelles ; à Namur régnait le gouverneur Maximilien Emmanuel II de Bavière, simple pion entre les mains de Philippe V d'Espagne et de son grand-père Louis XIV. L'économie des Pays-Bas du Sud, qui avait connu un essor sans précédent au cours du xvie siècle, se retrouvait presque ruinée par des hostilités interminables. Du fait de la fermeture de l'Escaut au trafic maritime (1585),"

Forcément en Belgique la mémoire collective est impactée.

           ...PUIGDEMONT PARTI SANS PAYER LES GAMBAS!

Puigdemont, au visage d'ado s'impose de force à la Belgique. Il compte mener sa campagne politique depuis Bruxelles en véritable agitateur. Ce président d'opérette n'hésite pas à prendre lui en otage la tranquillité belge!

Véritable folle inconscience de Putschdemont à jouer avec l'Histoire de l'Espagne et celle ..des autres.

Roitelet d'un royaume de CATA-strophe...

Certains catalans étonnés de son attitude affirment en plaisantant "qu'il est parti sans payer les gambas"

Sa place effectivement est en Espagne.

Où? Face à la Justice qui a lancé un mandat d'arrêt européen.

La Justice belge ne pourra que donner suite au mandat d'arrêt intra-européen délivré par la Justice espagnole.

Rien juridiquement ne s'y oppose.

Question de DROIT. Européen et espagnol.

                                                                   Sylvie Neidinger

 

Autre article du blog sur Puigdemont :

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2017/10/22/l...

 

(suite) Cela n'a pas manqué:  le belge Bart de Wever évoque le "furie espagnole " qui date de qsatre siècle !

28/10/2017

Boris Johnson se croit en 1386: grand délire "national-historique" des brexiteurs!

Boris Johnson, l'inénarrable ministre britannique des affaires étrangères est à la tete de johnson.JPGpointe du  délire nationaliste et historique qui s'est emparé des brexiteurs.

Il n'est pas le seul.

On se souvient de la parade  sur la Tamise, organisée  en juin 2016 par Nigel Farage (alors Ukip) qui rejouait la bataille de Trafalgar

Lui modeste,  endossant juste les habits de ...l'amiral Nelson.

Theresa May elle même avait choisi de donner son discours-réponse aux européens à Florence ville des anciens échanges bancaires internationaux  au sortir  du moyen-âge. Dans la Toscane du libre-échange...à la Renaissance. Douche écossaise !

On entend ça et là les brexiteurs annoncer que le Royaume-Uni va s'en sortir seul en renouant ses liens  juste  avec ....l'Empire britannique....Lequel régnait à l'époque  sur tous les océans.

Problème: à l'époque !

Boris Johnson est allé  récemment chercher à Lisbonne un  soutien auprès de son homologue portugais Augusto Santos Silva.

 Pour le convaincre, il fait référence juste au

...Traité de Windsor de ...  1386 !!

 Soit, le plus vieux traité diplomatique du monde signé entre l'Angleterre et le Portugal, une alliance militaire.

Qui fait suite à l'alliance anglo-portugaise de 1373.Captureh.JPG

(citation presse GB)"Speaking to reporters after talks with Portuguese counterpart Augusto Santos Silva in Lisbon, Mr Johnson appealed to the 1386 Treaty of Windsor to suggest Portugal help in unblocking Brexit negotiations.

He said: “In the Treaty of Windsor, if you read it very carefully, somewhere I’m sure, there is a clause that says ‘if one side is involved in some very difficult European negotiations, it is the duty of one side to come to the aid of the other.”

Mr Johnson also brought up he Duke of Wellington’s role in chasing Napoleon’s troops out of Portugal in the early 19th century.

In addition, he mentioned the fact that British fictional super spy James Bond had been “conceived, at least intellectually, in Estoril,” a Lisbon beach suburb."

        CRISE PASSEISTE

Le Royaume-Uni  est carrément pris en otage intellectuel par un Boris Johnson, bonimenteur cabré,  juste en retard de... sept siècles sur la réalité de son île.

Et par plusieurs de ses compères, tous  en actuel total délire de grandeur historique passée qui resurgit à propos de la sortie de l'UE.

L'illusion de croire et de faire croire aux citoyens que, une fois la sortie effective, l'Empire revient !

 Décadent. Le brexit sent la naphtaline. C'est la course au "plus vieux".

Qui  s'accompagne sur le terrain de relents xénophobes.

Grand saut à pieds joints du grand blond  souvent décoiffé,  dans....le passé.

Au risque de ...son pays.

Le Gardian qualifie l'équipe en place, les Johnson, Davis et Hammond de "morts vivants".

Les donateurs  conservateurs sont jusqu'au boutistes.

Les brexiteurs n'ont pas compris leur réalité.

Selon Michel Barnier, la transition ne fera pas de "sur mesure". Selon Pascal Lamy, ancien dirigeant de l'OMC, "organiser le brexit n'est pas  marchander mais limiter les dégâts";

De facto, le Royaume-Uni qui entend quitter doit comprendre qu'il s'installe dans une position structurelle de faiblesse.

Alors la partie  théatrale des matamores Johnson, Hammond, David est surannée.

Un grand délire s'est emparé d'une partie conservatrice de la classe politique britannique, positionnement idéologique  que je qualifie de "national-historique".

Par des "conservateurs" au sens étymologique pur et dur du terme : la conserve.

 

 

                                                                           Sylvie Neidinger

(INFO SUITE)

gb,royaume-uni,brexit,brexiteurs,boris johnson,nigel farage,ukip,traité de windsor,treaty of windsor,augusto santos silva,portugal,1386,délire national-historique

 Annexe: (wiki) citation

Traité anglo-portugais de 1373

 Le traité de Londres, ou traité anglo-portugais de 1373, est un traité d'alliance signé le 16 juin 1373 entre le roi Édouard III d'Angleterre et le roi Ferdinand et la reine Éléonore du Portugal. Il établit un traité « d'amitié, d’union et d’alliance perpétuelle » entre les deux nations maritimes. Il est le plus ancien traité actif au monde.

Il fut renforcé tout au long de l'histoire, en particulier en 1386, 1643, 1654, 1660, 1661, 1703, 1815 et par une déclaration secrète en 1899. Il fut reconnu dans les traités d'arbitrage au XXe siècle entre le Royaume-Uni et le Portugal en 1904 et 1914.

Le traité fut temporairement mis en sommeil pendant l'Union ibérique de 1580 à 1640, lorsque les monarchies d'Espagne et le Portugal étaient dans une union dynastique. Cependant, avec la restauration de l'indépendance du Portugal, l'alliance reprit et prit une nouvelle importance pendant les guerres napoléoniennes, lorsque les Britanniques envoyèrent leur meilleur général, le duc de Wellington, saper les armées de Napoléon dans la guerre d'indépendance espagnole.

Il fut réactivé au cours de la Seconde Guerre mondiale, en vertu duquel les Portugais restèrent neutres, en accord avec la Grande-Bretagne, laquelle ne voulait pas étendre la guerre à la péninsule Ibérique, jusqu'en 1943, quand il fut entièrement réactivé par le gouvernement d’union nationale de Winston Churchill et le Portugal. La Grande-Bretagne, après trois mois de négociations, reçut l’autorisation d’utiliser l’aérodrome et les installations maritimes des Açores pour l’aider à combattre la menace des U-Boots. Les Britanniques citèrent également le traité au cours de la guerre des Malouines, en 1982.

(crédit images =capture site cité en lien)

                                                                 ******

SUNDERLAND et le mythe de la grandeur passée !

gb,royaume-uni,brexit,brexiteurs,boris johnson,nigel farage,ukip,traité de windsor,treaty of windsor,augusto santos silva,portugal,1386,délire national-historique,theresa may,délire national-historique;alliance anglo-portugaise de 1373,david davis,philip hammond

22/10/2017

Coup d'état de Puigdemont-PUTSCHDEMONT: recul de la Catalogne, appel pathétique à l'UE

Carlos Puigdemont  ( #PUTSCHDEMONT) qui alimente le feu d'une indépendance illégale  -référendum  du 1er octobre- est pathétique, tellement "amateur" quand il en appelle-encore- à l'UE.

Il provoque et vient ensuite se plaindre des conséquences de ses actes!

L'autonomie actuelle de la région est sur la  sellette par l'état central pour empêcher toute sécession.

A plusieurs reprises récemment plusieurs indépendantistes  ont , devant les micros, demandé à  l'Europe de réagir, tellement sûrs de leur "bon droit" et de leurs arguments liés à de la répression politique...

Ils réclament à l'UE  de réagir face  à  un conflit qu'ils ont ouvert, eux !

Ceux qui ont visité Barcelone -extérieurs et non concernés -  ont pu constater relativement souvent  dans les paroles entendues localement un mélange étonnant de  racisme  et  de sentiment de supériorité,  vis à vis de  tout ce qui ne serait pas catalan...

Bien évidemment l'Europe soutient Mariano Rajoy qui va, entre autre, appliquer l'article 155 de la Constitution espagnole, dont la  destitution  du président catalan qui a largement  dépassé son pouvoir régional.

L'Europe soutient les lois générales, régaliennes  d'un de ses membres. Sans aucune hésitation.

Au final, la Catalogne recule. Mais l'image de l'Espagne en prend  un coup au passage .

Les indépendantistes  ont poussé le bouchon très loin, sont sortis de la légalité de l'état de droit ibérique. L'économie et le tourisme en prennent un coup...

Ils  ont beau jeu de venir devant les caméras faire un comparatif totalement hors norme avec la "dictature de Franco", la répression...

Toute cette argumentation laisse de marbre les européens à juste titre.

D'autant que le projet de sécession catalane  est non approuvé par tous en Catalogne.  Et que les indépendantistes localement peuvent même être de véritables.... dictateurs vis à vis de ceux qui ne suivent par leur volonté d'hégémonie catalane !

Cette période historique a le mérite paradoxal de ressouder l'Espagne.

L'intervention du Roi a remis les pendules à l'heure.

Justement. La période franquiste est bien passée, disparue.

Les drapeaux espagnols qui sortent en nombre comme jamais,  sont  bien ceux d'une nation ancrée dans l'Europe communautaire de 2017.

Catalogne comprise.

 

                                                          Sylvie Neidinger

 

 

01/10/2017

Terrorisme sur le parvis de St Charles avec le cri jihadiste

Exactement là où cet article de juillet évoquait les rencontres photographiques d'Arles décentralisées dans les gares, dont celle de St Charles et son parvis, les discussions impromptues, sympas,  autour des affiches.... un terroriste de l'idéologique mortifère a assassiné aujourd'hui  deux jeunes filles (17 ans, 20 ans) à Marseille en début d'après-midi de ce  dimanche.

L'une égorgée attaquée par ...derrière. C'est dire le courage de ce genre d'assaillant.

La parfaite définition du terrorisme: car strictement tout le monde peut un jour fréquenter une gare et se sentir "terrorisé"

L'assassin semble-t-il a crié "allah akbar", le cri jihadiste.

Ce cri  que l'on entendait au journal de 20 h  dans tous les reportages que nos médias allaient produire en Syrie dans les années 2012/2013.

Les journalistes occidentaux suivaient alors les rebelles islamistes qui attaquaient l'armée régulière.

Les combattants islamistes  -alors très amis de la France, du Royaume-Uni etc.- ne pouvaient envoyer un mortier sans hurler ce cri à l'écran.

Il faudrait reprendre toutes les archives télévisuelles de nos médias occidentaux pour comptabiliser le nombre de Allah akbar entendus dans les reportages.

Jusqu'aux snippers, ces lâches qui tirent dans le dos  qui étaient valorisés ! et enregistrés avec ce cri jihadiste à chaque tir.

C'était glaçant pour ceux -dont je fais partie- qui savaient quelle réalité se cache avec ce cri de guerre religieuse.

Colère froide face à un monde médiatique en flagrant délit de propagation d'une idéologie mortelle en totale inconscience..

Ce blog avait "fait son job" et dénoncé. Rare à le faire à l'époque. Grande solitude à l'époque.

Après quelques assassinats de journalistes à Alep puis l'instauration de l'EI, ce que ce cri signifie a enfin été compris en occident pour le plus grand nombre..

Surtout ...quand il est revenu en boomerang pour accompagner les assassinats ici.

Comme aujourd'hui pour deux très jeunes filles qui allaient prendre leur train.

                                                     Sylvie Neidinger

 

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/10/02/31003-20171002ARTFIG00267-jeannette-bougrab-malgre-l-attentat-islamiste-de-marseille-le-deni-continue.php