29/09/2018

EN-jeu: une appli pour les ONG et agences

Marie-Hélène Pierret directrice et fondatrice indique pourquoi elle eut l'idée de ce nouvel outil numérique : histoire du projet En-jeu.

La Fédération Genevoise de Coopération a principalement financé cette nouvelle application, qui  bénéficia de dons particuliers également.

Voir les partenaires dont la Cité de la Solidarité Internationale  (Annemasse)

Elle est destinée à tester la gouvernance des ONG et de toutes associations. Gouvernance finalement compliquée car elles dispatchées sur divers terrains, diverses équipes, divers niveaux de décision..

Par ce biais elles peuvent s'auto-observer. Diagnostiquer les dysfonctionnements.

                                                          Sylvie Neidinger

 

https://en-jeu.org

 

en-jeu,"geneve,#annemasse,#ong

08:42 Publié dans A- Genevoise, A-GeneVie, A-Grand Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : en-jeu, "geneve, #annemasse, #ong, marie-hélène pierret | |  Facebook | | | |

10/06/2018

Le LIBAN voit rouge contre le HCR à propos des réfugiés syriens!

Désormais, le personnel du HCR Liban doit se réfugier à Genève....

Les autorités diplomatiques du pays ne décolèrent pas. Et refusent de délivrer tout visa à l'agence onusienne!

Elles portent une lourde accusation d'ingérence active du Comité de l'ONU pour empêcher les syriens de rentrer chez eux.

"Le divorce est consommé entre le Liban et les Nations unies. Jeudi 7 juin, le chef de la diplomatie libanaise Gebran Bassil avait été jusqu'à accuser le HCR d'« intimider » les réfugiés dans le but de les empêcher de rentrer chez eux."

Une enquête auprès des réfugiés de Ersal (Bekaa) mène le Liban à cette  ferme mise en cause  : "le HCR "sème la terreur dans les esprits [des réfugiés] en invoquant le service militaire obligatoire, le risque sécuritaire, la question de logement et la suspension des aides de l'ONU" en cas de retour en Syrie."

Terreur ? Diantre ! Les concernés onusiens ( dont la responsable Mireille Girard) s'en défendent évidemment...

1,5 million de syriens au Liban pour une population libanaise d'environ quatre millions.

Les réfugiés veulent quitter les camps, rentrer chez eux. C'est d'une logique extrême. Et l'agence de l'ONU s'en offusquerait? 

Du coup....plus de visas pour le HCR!

                                                                     Sylvie Neidinger

Synthèse sur l'Orient le Jour.

Trois jours après, la décision de Bassil est confirmée

 

08/06/2018

David Douglas Duncan, photojournaliste (rencontré à Genève) décède: ô Vietnam!

J'eus la chance, en 2013 d'une rencontre -certes fugace mais totalement émouvante- avec le célèbre photographe de guerre, l'américain David Douglas Duncan.....

#photographie; #duncan,genève,#blogneidinger,#mah

Où? ...Sur les marches du MAH à l'occasion de l'expo Picasso-Duncan.

Je lui demandai alors ce qui fut "le plus important"dans sa vie....à part son amitié avec le célèbre peintre espagnol qu'il photographia en phase de création sur la Côte d'Azur évidemment.

Le photojournaliste me répondit tout direct :"Vietnam, Vietnam"

Picasso et Duncan: deux parèdres anti-guerre, voire militants de la Paix.

Cette rencontre fut l'objet d'un article du #blogneidinger du 5 février 2013:

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/02/05/d...

 

 David Douglas Duncan est décédé le 7 juin 2018  à Grasse à 102 ans.

 

IMMENSE RESPECT.

 

                 Sylvie Neidinger

 

crédit photo  publiée en 2013 @neidinger

 

 

14/05/2018

Webstory 2018 : écriture animale!

Hélèna Zanelli lance son concours d'ECRITURE 2018 en partenariat avec le Museum d'Histoire Naturelle de Genève .

"Du mollusque au dragon, notre quotidien est peuplé d’animaux réels ou fictifs. L’animal fait partie de notre imaginaire, personnel et collectif. Il est présent sur nos blasons, dans la nature et dans nos maisons. Mythologies, métaphores, fables, romans, publicités… autant de domaines où l’animal représente ce que nous avons à exprimer. Et finalement, il est en nous.

Alors, laissez-vous inspirer et écrivez!
" Dit-elle.


Règles du concours

Le concours est ouvert aux auteurs francophones confirmés, comme aux amateurs d’écriture. Fiction ou réalité, les textes doivent être écrits sous la forme d’une nouvelle de 15'000 à 20'000 signes, espaces compris. Les conditions de participation sont à découvrir sur https://webstory.ch/Lire/Histoire/1206-concours-2018-animal/#1
Date limite du concours: 30 septembre 2018.

Soirée de remise des prix

Les lauréats seront annoncés lors de la remise des prix le lundi soir 19 novembre 2018 au Muséum d’Histoire Naturelle de Genève, le partenaire de cette année.

Le jury 2018

Le jury est composé de personnalités romandes liées de près ou de loin au thème du concours!
- Sabine DORMOND, Auteure, Présidente de l’Association Vaudoise des Ecrivains
- Pascal MOESCHLER, Conservateur au Museum d’Histoire Naturelle de Genève en charge de la communication, directeur du centre des chauves-souris
- EUGENE, Auteur, parolier, auteur dramatique, chroniqueur et nouvelliste vaudois
- Lia ROSSO, Auteure, biologiste cellulaire, journaliste scientifique et Editrice (Rosso Editions)
- Patricia TELLA, Auteure engagée dans la sauvegarde des tortues marines et de l'environnement.

Le troisième livre en 2018

Tous les deux ans, Webstory publie un livre avec les meilleures histoires des concours des deux années précédentes. Deux livres ont été édités en 2014 et 2016, grâce au précieux soutien de la Fondation Engelberts pour les arts et la culture. Un troisième recueil est prévu en 2018.
 
Webstory: Histoire
Webstory, la plateforme suisse romande d’écriture lancée en 2012 au Salon du livre de Genève a été répertoriée en 2013 par la Bibliothèque Nationale Suisse pour faire partie de la collection des Archives Web Suisse (e-Helvetica). Selon les statistiques, environ 5'800 pages sont lues tous les mois par des visiteurs virtuels qui viennent principalement de Genève, Paris, Zurich, Lausanne, Lyon et depuis peu, du continent africain.

  En fondant Webstory, la genevoise Hélena Zanelli a créé non seulement un site d’écriture dénicheurs de talents, mais aussi un terrain d’écriture expérimentale qui permet moult interactions entre écrivains et lecteurs, co-écriture, imagination, créativité…"                 (communiqué)

                                                                                                                        SN
 

13/05/2018

Street Art N°11... rue du Vieux-Billard, 14. Genève

Le graph n'est pas récent. Bien installé dans le paysage genevois, au 14 rue du Vieux-Billard.IMG_8006.JPG

L'oeuvre tient le coup. Respectée.

Une façade signée  par l'artiste Joule de la Jonxion. Julien Champod ou Créative Joule.

rue.GIFLe graph est remarquable. La forme suit la logique du fond.

Le résultat  n'est pas une pièce rapportée, plaquée. Un mur dont on utiliserait juste la verticalité.

L'oeuvre donne de la 3D, du relief à une façade basique. Par la technique la plus ancienne qui soit, le trompe l'oeil qui donne une illusion géométrique

street art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genèveLa construction du 14 a son double au 12, immeuble voisin resté hors intervention.street art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genève

Les deux façades se répondent en un duo, en duel entre le plein et le vide, le simple et le coloré, l'intervention d'artiste face au mur initial.

Dialogue, rue Vieux-Billard entre le cimetière des Rois et Plainpalais.

Le bâtiment graphé et celui resté  neutre forment un contraste visuellement très intéressant.

Un peu plus loin, un tag  "politique" réclame aux banquiers de ne pas... toucher à ce quartier.  Bon je ne connais pas cette histoire. Difficile d'en parler...

On se demande juste où est caché le...Vieux-Billard?

                                                                                   Sylvie Neidinger

 

Le blog TDG  Planète Photo signale Lights, Geneva Graffiti, un nouveau magazine dédiés aux graphs' genevois.

images @neidinger

street art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genèvestreet art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genève

street art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genève

 

             RUBRIQUE MIROIR DE L'URBAIN STREET ART'

 

11/05/2018

GTE en erreur: attention, les ancêtres des genevois sont aussi.. gaulois!!

Le Groupement Transfrontalier Européen fait parler de lui actuellement.

A propos de Décathlon et du recrutement par l'association pour ses nouveaux magasins suisses. Affaire soulevée  par le Temps et TDG. Rétropédalage du GTE qui confirme ne pas être  une agence de placement.

En allant visiter le site web, je soulève un autre lièvre en détectant une erreur factuelle  autour d'un article publié dans la rubrique #LaChroniqueDuFrontalier sur le journal Dauphiné Libéré à l'origine. Elle peut sembler banale et dérisoire. Elle ne l'est pas.

https://www.frontalier.org/emploi-suisse/1122851/les-peti...

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.

Je ne me positionne pas ici sur le fond  de l'article à savoir  le thème  de la scolarisation des enfants suisses frontaliers vivant en France. Mais sur la forme.

Laquelle forme révèle un arrière fond rédactionnel pour le moins problématique.

gte,gaulois,#lachroniquedufrontalier,#blogneidingzer

                                                                                  ***

Le titre et la conclusion sont erronés factuellement :

Titre: "Les petits genevois vont découvrir [en France ndlr] qu'ils ont des ancêtres gaulois"

Conclusion:"Si rien ne change, les petits Genevois, habitant en France, pourraient donc bien apprendre une nouvelle histoire commençant pas : nos ancêtres les Gaulois !"

Le rédacteur n'est pas journaliste mais  Secrétaire Général du GTE. Il  intervient dans le journal DL au titre de spécialiste, titulaire d'une rubrique spécialisée.

(Les médias accueillent de temps en temps des non-journalistes nommés alors  experts: autre débat sur l'évolution de la presse)

Comment  le Dauphiné Libéré a-t-il laissé passer sans correction ce titre et cette conclusion ? Les journaux possèdent pourtant des services de relecture dits "secrétariats de rédactions"!

                                           IDENTITAIRE !

Analyse :

Ce titre est un jeu de mot "facile". L'humour et  le jeu de mot peuvent être de mise dans un titre, dans un article mais à la condition absolue de la  véracité.

1) Ici la globalisation du titre  "les petits genevois" est exagérée. L'article évoque seulement  les enfants genevois  vivant....en France. Au final, ce n'est pas le même nombre;

2) "Nos ancêtres les gaulois" est une antienne idéologiquement marquée issue des livres d'histoire  liés à la période coloniale. Il y a bien longtemps que coté France,  l'Education Nationale n'applique plus le terme global "d'ancêtres"  lié aux gaulois, au regard des populations  françaises ayant des origines extra territoriales.  Remettre en scène ici un avatar pédagogique lié à l'histoire coloniale, démodé, n'est pas une tournure heureuse.

3) Les petits genevois venant habiter en France seraient supposés dans l'article venir en France et dès lors y  apprendre une histoire donnée comme différente et inconnue d'eux (!) à propos des gaulois supposés en plus  ne pas être leurs ancêtres. Généralisation exagérée. Les enfants apprennent par l'école et par d'autres voies, fort heureusement pour eux.

4) Le rédacteur démontre une  méconnaissance de l'Histoire à imaginer que les  "gaulois" puissent être confondus avec les actuels "français"et en opposition aux suisses genevois  supposés ici non gaulois au point de facto que leur frontière s'arrête à... Annemasse/Ambilly ! C'est une vision autocentrée, ethno-centriste de l'Histoire.

 5) Jules César dans sa Guerre des Gaules:  « Ceux que nous nommons Gaulois dans notre langue, se nomment Celtes dans la leur. »

6) Genève est un oppidum celte donc gaulois.

7) L'article démontre ici une lacune culturelle du rédacteur.  La Suisse est bien gauloise. La civilisation celte, gauloise  est même brillamment représentée  par la Tène (Neuchâtel)  qui a marqué l'Histoire au point de représenter scientifiquement la période dite laténienne. 

8) Les helvètes entre autres peuples celtes sont bien des gaulois.

9)Le rédacteur ni journaliste ni historien représente toutefois la direction du  Groupement. Il a communiqué par un article sur une actualité politique franco-suisse en évoquant probablement l'Histoire de façon erronée. Certes, sans le faire avec mauvaise intention, on le conçoit.

10) De la pire façon. Mettre en scène  maladroitement ainsi le passé, avec globalisation, voire  erreur, de surcroît autour de la notion de frontière (coeur de cible de l'association... frontalière) est très proche du mécanisme des discours populistes nauséabonds  entendus au bord du lac.

Ceux justement  que le GTE combat avec virulence !

11) On est dès lors proche d'un discours identitaire.

12) Le contenu de l'article du GTE n'est pas neutre contrairement à ce qui est écrit. Il cite  un homme... politique, le maire de St Ju, Antoine Vielliard. Lequel  aujourd'hui prend la défense des frontaliers mais après avoir sur sa commune cherché impérativement à les recenser spécifiquement et parlant d'eux en termes peu flatteurs.. .

Lequel avait aussi commis en 2014 un discours sur l'identité genevoise, là aussi, sur un média, la RTS, que ce #blogneidinger avait repéré. L'homme politique recherchait alors  des "genevois pur sucre" dans un questionnement généalogique improbable.

Conclusion...

Ce n'était certes pas l'intention du GTE (association fort utile qui aide,  informe sur les complexités transfrontalières, qui agit en défense du droit des frontaliers) que d'entrer dans ces méandres identitaires.

 Attention à la légèreté du propos écrit, à l'amateurisme. L'expression publique de cette association représente les dizaines de milliers d'adhérents. 

On a l'envie de dire autour de cette affaire : à chacun son métier. On ne s'improvise pas journaliste.  La déontologie de cette profession réclame normalement de vérifier toutes les infos, de ne pas titrer ou conclure en exagération même si le bon jeu de mots fait aussi partie de la bonne écriture.

Toute Communication dans les médias et réseaux sociaux, ces caisses de résonance modernes  réclame maîtrise et professionnalisme.

Il est juste dangereux de convoquer l'Histoire dans l'écriture sans avoir absolument tout vérifié.

De grâce, éviter  l'invocation de  l'Histoire,  des gaulois  et autres arguments, en illustration de   la -suffisamment- difficile problématique transfrontalière genevoise... contemporaine !

 

 

                                                                              Sylvie Neidinger

 

neuchâtel,la tène,celtes,jules césar,annemasse,ambilly,groupement transfrontalier européen,#blogneidinger,#ledauphinélibéré,le dauphiné libéré,#dl,gte,gaulois,#lachroniquedufrontalier,#blogneidingzer

 Arte présente  actuellement trois documentaires fort intéressants sur les Celtes/Gaulois dont la Gaule suisse:  la Tène. https://www.arte.tv/fr/videos/058362-002-A/les-celtes-2-3/

 

 

 

Rubriques Journalisme, Genève Histoire , Saute-Frontière

08/05/2018

Barbara fait entrer Champ-Dollon à Penthes

 Barbara Polla est en état de récidive !penthes,barbara #polla,champ-dollon,prisons,art
Commissaire d'expo, elle commet "La prison exposée: Champ-Dollon à Penthes"A voir jusqu'au 31 octobre.
 
Cette démarche genevoise s'inscrit dans un parcours intellectuel suivi.
 
Après  sa conférence  Art et Prison  invitée par Art Jonction en octobre 2014...
 
Après son expo aux Adhémar (Montélimar) et une journée conférence autour de La belle échappée, le jeudi 4 décembre 2014...
 
Désormais Genève.
 
 Autour de son action en direction d'une jonction entre l'univers carcéral et l'Art, je la laisse s'exprimer en toute... LIBERTE :
"Cette nouvelle exposition sur un thème qui m’est cher — Art & Prison, une manière pour moi d’aborder la question de la liberté — est tout à fait particulière dans la mesure où elle a été réalisée en étroite collaboration avec une prison — celle de Champ-Dollon. 

Comme l'écrit le Président de la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le Monde, c'est à l'occasion des 40 ans de Champ-Dollon en 2017 et des 40 ans de présence de la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le Monde au Château de Penthes en 2018, que Penthes et Champ-Dollon s'unissent pour présenter cette exposition, "qui traite de la question des droits humains, essentielle au centre de la Genève internationale, et qui nous concerne tous, Suisses ici et dans le Monde ou étrangers en Suisse. Respect de l'autre et acceptation des différences sont au cœur de cette exposition. L'univers carcéral reçoit à travers le regard des sept artistes impliqués et des détenus eux-mêmes un éclairage nouveau."
 
                                                                                              
                                                                             Sylvie Neidinger
 
 
      penthes,barbara #polla,champ-dollon,prisons,art                                                                       
                                             
 
                                              RUBRIQUE BARBARA POLLA             

30/04/2018

Cartographiez vous avec ArcGIS !

Utilisez les données géographiques dans votre vie! Les bases de données sont gratuites et à disposition.nicolas c. niggli,genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrez

A fortiori si vous êtes une entreprise l'usage de ces nouveaux outils "matiques" s'impose....

Le territoire genevois à la carte: une base de données est   prête pour optimiser un point de vente, gérer en temps réel, profiler des données socio-démographiques et autres app'.

Le process semble simple,  en six  étapes ( site du  SITG qui vient de  faire peau neuve, en plus)

 GUIDE EN LIGNE :

1) Se connecter à ArcGIS , un système SIG web www.arcgis.com. C'est gratuit ! (nota : il a déjà été payé par l'impôt...)

2) Choisir la carte qui convient (plus de 10 cartes thématiques au choix en bibliothèque)

3) Intégrer ses données privées géolocalisées (adresse, code postal...) issues d'une table excel.

4) Enrichir la carte. A savoir, on peut croiser ses données privées à celle publiques type Open data. Les "couches" sont filtrables.  Le tutoriel grand public  publié par l'Etat de Genève/ SILG,  évoque comme exemple : les salles de sports..

5) Analyser les données  pour optimiser (outils on line  disponibles type perform analysis)

6) Communiquer les résultats. But de la manoeuvre évidemment, le partage de contenu comme outil d'action.

 

nicolas c. niggli,genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrezD'innombrables applications SIG à inventer même avec cette nouvelle "science" : la géomatique  ! Des cartes de coopération en secours /police/pompiers,  la géomatique financière: un champ de couches ArcGIS (open, "interoperable" sustainable.)....illimité.

 

Le campus Biotech, chemin des  Mines (Genève) accueillait le 18 avril dernier les acteurs  et partenaires de la géomatique genevoise . Pour une démonstration de force en direction du monde entrepreneurial: la carto active intéressant  clients, partenaires,  salariés....

Un événement  organisé par la Direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation (DG DERI), en collaboration avec le World Economic Forum (WEF), ESRI Suisse, le système d'information du territoire à Genève (SITG), Geneva 2030 Ecosystem, United Nations Institute for Training and Research (UNITAR), UNITAR’s Operational Satellite Applications Programme (UNOSAT) et Geneva International Centre for Humanitarian Demining (GICHD).

 Les  organismes ont exprimé leurs usages des nouvelles technologies cartographiques. Luca Dell'Oro pour l'UNOSAT ( formation aux cartes pour analyses de prises de décision en cas de catastrophe par exemple), Olivier Cotteray et ses cartes de déminages...au proche-orient, présentation du SITG et sa vision stratégique des évolutions: smart city, BIM,IA, block chains, crowd sourcing,  Geobig data...de ses projets aussi. Emmanuel Gennai  de l'Esri suisse pour exprimer les applications Santé.

nicolas c. niggli,genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrezEsri Suisse décidément très didactique avec la séance pratique rondement menée par Caroline Destrez : cartographiez vos succès (voir plus haut le Guide en ligne)

Une introduction assez claire à l’utilisation de cartes et app, l’accès aux géo données et aux outils d’analyse permettant de développer "vos" affaires et gagner un avantage concurrentiel. 

                         FULL OPEN

Le   programme est optimiste  pour qui  sait réussir sa prise de pouvoir sur l'OPEN: open data, open standards, open sources, open specifications, open APis, open community...

Pour finir la séance, présentations par leurs managers  de   cas pratiques d'entreprises ayant déjà réussi le pas "GIS"  .

La révolution géomatique s'active  sous nos yeux.  Pour un  résultat tellement simple (en apparence) autour  de bases de données  cartographiée, vivantes car modifiables et  interactives.

Il faut absolument s'emparer de ces outils numériques!

Tel fut le message distillé avec insistance  tout au long du forum et en conclusion par M Nicolas C. Niggli, Directeur général du Développement économique, de la recherche et de l'Innovation de l'Etat de Genève.nicolas c. niggli,genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrez

 

Cette phase active  passe pourtant par une initiation approfondie.

Pour ne pas rater le train en marche. Non.... plus compliqué, pour le pas rater le satellite en tournée.

 Annonce, 12 cartes genevoises sont à venir, des  Fintech aux arômes et parfums, espaces coworking etc.

Finalement, j'ai l'envie de m'investir et utiliser tous les SIG, BIM, ArcGIS du monde  pour créditer la.... carte du tendre de couches, sous-couches et autres données raster!

Pour mieux gérer la navigation entre le Lac d'indifférence et la Mer dangereuse: tout un programme...pour les rendre  d'actu dans les bases de données ArcGIS  !

 

                                                       Sylvie Neidinger

                                   

*Avec le SITG, on ne chôme pas. : le 15 mai prochain, rue des Gazomètres, Forum sur la maquette numérique 3D "du quartier à la pièce" la convergence SIG/BIM

http://www.whygeneva.ch/

 

 

                              La carte du....tendre, pas encore GIS...                                             

genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrez

 

crédit images photos neidinger+1 photo esri 

06/04/2018

Piston ou réseau caché?

Conversation réelle vécue à quatre. L'un se plaint du côté "piston" pour trouver un job à Genève...Les trois autres (tous adeptes de LinkedIn comme par hasard)  d'une seule voix,  hurlent presque: "Non! Il faut dire Réseau!".

Surprise.

Chacun se regarde.

Eclat de rire général !

Car le "réseau caché" ne serait-il pas un nouvel habillage... linguistique -  digital quelquefois...-  pour dire la même chose que le ...vieux piston démodé de Papa?

Piston de Papy aussi.

                                                                   Sylvie Neidinger

03/04/2018

Le Pater Noster change en ce dimanche de Pâques 2018...même pas un poisson d'avril !

Le changement en Suisse Romande a lieu ce week-end pascal: la nouvelle version  de la prière chrétienne de base, le Pater Noster.

Chaque génération doit subir une modification. Il me souvient les personnes âgées qui  vouvoyaient le Très Haut. Puis nous l'avons tutoyé "que ton règne vienne"

Remarque: la prière Notre Père a difficilement été modifiée par les adeptes de l'ancienne version lors de la nouvelle. Cette "parole" ritualisée imprégnant les esprits et les mémoires. Durant les offices et messes , on pouvait encore entendre du vouvoiement.

"Avant  avant"... la prière universelle se disait même en latin dans nos contrées.

On note une intéressante convergence œcuménique.

 Maurice Page: Les Églises chrétiennes – catholique, réformées et évangéliques – de Suisse romande introduiront la nouvelle traduction de la prière du “Notre Père” à l’occasion de Pâques, le 1eravril 2018. Déjà appliquée en France et dans d’autres pays francophones, cette modification a été l’objet d’une large consultation entre les différentes Églises romandes, dans un esprit œcuménique.

 

                       NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION

 

 Selon Jean Zumstein professeur émérite du Nouveau  Testament à l'Université de Lausanne spécialiste d’exégèse et d’herméneutique biblique, et plus spécialement de la littérature johannique, sur laquelle il a publié de nombreuses études. :  "La nouvelle traduction de la sixième demande du “Notre Père”: “Ne nous laisse pas entrer en tentation” remplace l’ancienne formulation controversée “Ne nous soumets pas à la tentation”. Cette demande formule un aspect capital de la vie dans la foi: la possible exposition au mal".   Le verbe grec utilisé dans cette demande signifie littéralement ‘faire entrer dans’. Précédé d’une négation, il peut s’entendre d’une double façon. Soit “ne nous introduis pas dans la tentation” soit “fais que nous n’entrions pas dans la tentation”. Cette ambiguïté doit être maintenue. D’une part, l’auteur de la tentation n’est pas nommé. D’autre part, comme le démontre la forme active du verbe utilisé, Dieu, selon la tradition biblique, a autorité sur le bien et sur le mal – et, à ce titre, sur la tentation. C’est pourquoi le croyant peut s’adresser à Lui pour être épargné. Dans le Nouveau Testament, Dieu n’est jamais présenté comme le Tentateur. C’est au contraire à Satan qu’est attribué ce rôle, mais ce dernier demeure toujours sous l’autorité de Dieu."

Observation pratique. Dans son dialogue avec Dieu le Père, le Très Haut, c'est encore l'Homme qui choisit les mots...

                                                                Sylvie Neidinger

 

26/03/2018

ALPIQ engineering service racheté par BOUYGUES construction

Coup de tonnerre économique  en Suisse dans le secteur des Travaux Publics et engineering du Bâtiment, ce jour ! Alpiq, une agence genevoise, aussi...

( Le Temps) "Alpiq évoque les effets de change négatifs suite à l’arrivée à terme d’opérations de couverture contractées avant l’abandon du taux plancher liant franc et euro par la Banque nationale suisse (BNS) en janvier 2015, et dont les effets négatifs se font sentir de manière différée. Les arrêts imprévus de la centrale nucléaire de Leibstadt sont également mentionnés, de même que la faiblesse des prix de gros."

https://www.boursorama.com/bourse/actualites/bouygues-con...

https://www.boursorama.com/bourse/actualites/bouygues-ann...

http://www.chantiersdefrance.fr/marches/travaux-publics-bouygues-construction-colas-rail-acquierent-alpiq-engineering-services/alpiq engineering service,bouygues construction,btp,rachat

https://www.24heures.ch/economie/alpiq-demantele/story/15...

LE TEMPS

https://www.letemps.ch/economie/alpiq-renfloue-caisses-ce...

alpiq engineering service,bouygues construction,btp,rachat

(capture Le temps)

16/03/2018

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Les cas cités dans la série intitulée Ma petite boîte genevoise RH 2.0" soulignent des situations hors normes : le chef qui vient au travail avec son chien lequel mord les pantalons d'employés, lesquels sont priés d'en rire... par exemple.

Elles ont toutefois  la particularité d'être toutes issues d'entreprises ayant leur siège social outre Sarine. Hasard ou particularisme local?

C'est connu, la Suisse de langue allemande domine l'économie du pays et notamment celle de la Suisse romande. De facto les services RH sont éloignés, laissant les acteurs en poste à Genève en grande autonomie. Quelquefois trop grande...

Dans une vision dialectique,  la situation peut être ...positive, par  la confiance accordée aux acteurs de terrain.

Mais lorsqu'un piranha est installé dans le bocal genevois comme chef de service, cette autonomie peut virer au carnage.

Les articles du #blogneidinger évoquent des actions totalement surréalistes: sobriquets,  chef -lui même plus qu'exigeant - qui  exerce .... un second job en douce sur son lieu de travail, mépris affiché au niveau des identités (le chef de service qui dit ouvertement et sans frein, sur le lieu de  travail ne pas aimer ni les vaudois, ni les français, ni d'autres.. Il s'aime beaucoup lui-même c'est certain.)

                          COMME EN ZONE DE NON DROIT

Des situations inhabituelles clairement  classées en zone de "non droit". Qui mettent à mal tout  consensus sur un lieu de travail.

Serait-ce l'effet d'un"Röstigraben des ressources humaines", cette frontière culturelle qui pourrait se définir ainsi vu de Zürich ou Bâle ?

Genre: " finalement, on ne vous comprend pas toujours en suisse romande. On nomme justement un chef de service qui parle allemand pour servir d'interface. Alors ne nous embêtez surtout pas avec vos petites histoires locales."

 Dans les cas cités, les salariés délaissés ont effectivement obtenu peu de soutien lorsqu'ils ont (tout de même...) alerté les RH du Groupe basées en zone germanophone.

Bien au contraire ceux qui eurent  le courage d'alerter n'en ont pas été récompensés car stigmatisés plus encore. C'est bien connu. Dans l'antiquité on tuait celui qui annonçait la mauvaise nouvelle....

Idem aujourd'hui, malheur à celui qui casse le merveilleux consensus suisse en rapportant des faits pas très audibles.

                               AMBIANCE GENERALE DELETERE

Genève est elle la seule impactée ? Que penser ?

Une autre analyse doit ici  se plaquer. Celle d'une ambiance actuelle totalement délétère en général dans le pays, déboussolé.

Les insultes fusent très facilement dans le débat public. 

Alors la protection des salariés dans ce contexte n'est qu'un élément d'une situation générale de dégradation des diverses prises de parole.

Les vannes semblent lâchées.

Concernant les seuls frontaliers, le GTE groupement qui les soutient juridiquement  informe que rarement la situation n'a été si tendue depuis  50 ans.

Toutefois le populisme en arrière fond ne concerne pas uniquement cette catégorie particulière transfrontière  particulièrement visée  au tableau de chasse genevois.

Les vannes semblent lâchées, en vrai

Et cela dépasse largement la frontière imaginaire du Röstigraben...

 

                                                                Sylvie Neidinger

 

(Blog Série n°15)

Ma petite boîte genevoise RH 2.0"

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Le chef de service, son fils et les mots doux

Quand le chef de service exerce en cachette un second job

Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés

Suisse à l'heure des RH de Grand-mère Eugénie

LES RH suisses, le licenciement "guillotine" et l’entreprise… «guillotineuse»

                             RUBRIQUE RH

 

23/02/2018

Le chef de service, son fils et les mots doux...

 "Ma petite boîte genevoise RH 2.0" est une nouvelle chronique d'anecdotes REELLES recueillies en entreprise à Genève.

Chronique inscrite au sein de la rubrique RH du blog. Entreprises non citées.

 Quand certains évoquent les ressources humaines 2.0, on a la surprise de constater ici en Suisse, en 2018  des pratiques gratinées d'un autre âge.

...C'est ici l'histoire d'un chef de service qui, ayant des problèmes de nourrice visiblement menait régulièrement son jeune enfant carrément à son boulot un jour par semaine.

Surprise pour tout le monde sur place d'autant que ce responsable est  d'une exigence extrême avec les autres. Surtout hiérarchiquement inférieurs.

Il se permet lui, tout et n'importe quoi en revanche. Sa hiérarchie étant  non informée, évidemment.

Les employés ne caftent pas à la direction au dessus, un peu lointaine (suisse alémanique)

 La venue de l'enfant se passe sur place dans la gentillesse évidemment.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

Anecdote. Le petit bonhomme qui est présenté aux salariés écorche le nom de l'un d'entre eux. Ce qui a donné un sobriquet assez insultant. Rire général. Rire du salarié en question. Un peu jaune tout de même.

La bonne humeur règne toutefois. Rire gras surtout  du père de la  progéniture, le dit  chef de service.

L'anecdote banale serait déjà oubliée de tous.

Sauf que le responsable va dès lors continuer  à  nommer ce salarié par le sobriquet en question et devant tout le monde. C'est tellement spirituel...

On entre ici dans une phase qui peut alors  se nommer "insulte  à employé devant témoins". La nature du problème s'épaissit.

L'employé  va attendre trop longtemps... plusieurs semaines avant de remettre en place son responsable précisément sur ce point de la manière insultante avec laquelle il s'adresse à lui.

 

                      LES VANNES SONT LACHEES

En tout état de cause, à Genève, les vannes de l'insulte semblent être lâchées.

Sur le ton de la plaisanterie,  ce même chef de service, après avoir cessé le fameux sobriquet lié à son fils, continue à animer les conversations de couloirs et de machines à café puis celles des  réunions formelles de travail en se jouant des identités, thème ô combien sensible. Sans filet.

Toujours sur le ton de la semi plaisanterie, il annonce tout de go "j'aime pas les vaudois", "j'aime pas les français"'j'aime pas les frontaliers" "j'aime pas..."x et y.

(il s'aime beaucoup lui...)

A peine aime-t-il les genevois. Il n'est pas genevois d'origine.

Ses parents viennent d'ailleurs et paradoxalement, l'individu passe son temps à jouer des identités du personnel qu'il a sous sa coupe.

 

   QUAND LES VALEURS PRONEES PAR L'ENTREPRISE NE SONT PAS SES VALEURS REELLES

 

La direction cette fois a eu vent de ces paroles là. Et, surprise...n'en a rien dit!

En Suisse, on n'aime pas celui qui organise une certaine rupture de consensus.

Ici,  selon la hiérarchie, celui qui aurait   organisé la rupture de consensus n'est pas du tout.... le chef de service qui insulte les identités des employés mais bien le ou les salariés qui ont rapporté les paroles d'exclusion !...

Le monde tourne à l'envers au bord du lac.

A Genève, un chef de service peut donc  agir ainsi  sans retour de bâton....Cela se passe ainsi dans le meilleur des mondes.

Dans une entreprise   qui prône évidemment toutes les valeurs de tolérance et de respect mutuel.... comme il se doit.

L'hypocrisie, le différentiel  de la confrontation entre les valeurs morales respectées par cette entreprise   et son attitude réelle vis à vis du réel vécu est aussi importante que le débit du Rhône au Pont de la Machine.

                                                    Sylvie Neidinger

 

(Blog Série n°15)

Ma petite boîte genevoise RH 2.0"

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Le chef de service, son fils et les mots doux

Quand le chef de service exerce en cachette un second job

Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés

Suisse à l'heure des RH de Grand-mère Eugénie

LES RH suisses, le licenciement "guillotine" et l’entreprise… «guillotineuse»

                             RUBRIQUE RH

22/02/2018

Genève: quand le chef de service exerce en cachette un job...au bureau!

 "Ma petite boîte genevoise RH 2.0" est une nouvelle chronique d'anecdotes REELLES recueillies en entreprise à Genève.

Chronique inscrite au sein de la rubrique RH du blog. Entreprises non citées.

 Quand certains évoquent les ressources humaines 2.0, on a la surprise de constater ici en Suisse,  des pratiques gratinées d'un autre âge.

 Ce jour, l'histoire  d'un chef de service embauché pour un job technique qui dérape, en cachette.

Son profil a séduit la direction car   dans une période précédente, il avait travaillé pour une fiduciaire. Il a  de fait, carte  blanche et entière confiance de son employeur. Ce qui est parfaitement légitime.

Faire du cost killing est une bonne idée pour toute entreprise.

Rapidement, l'individu en place n'y va pas de main morte,  acharné à traquer tout ce qui lui déplait en omni-puissance.

Au delà du droit, cet intermédiaire entre une direction et les salariés,  va rapidement avoir ses têtes et médire auprès de l'échelon supérieur sur des bases liées à  sa fantaisie plutôt qu'à la raison. Il va traquer  ceux qui pourtant  "connaissent bien  leur job", leur métier, qu'ils exerçaient ...fort bien dès avant l'arrivée du sire.

             SON ORDINATEUR PERSONNEL ALLUME AU BUREAU !

Fait époustouflant, à certaines périodes de l'année, ce chef de service arrive au bureau avec son propre  Pc qu'il garde allumé tout la journée, posé ...à côté de l'ordinateur de l'entreprise.

Certains employés ont vu sur cet écran de la comptabilité non liée à leur boîte. Il se dit qu'il bosse pour une comptabilité ...externe.

Bien entendu les salariés qui voient le petit manège  sont polis et ne dénoncent pas cet état de fait à la direction. D'ailleurs quelle preuve produire...Leur parole se serait pas écoutée."dénoncer " n'est pas non plus une action digne.

Bien élevés, ils ne signalent pas le comportement illégal  de celui qui lui, dénonce en permanence à l'échelon supérieur les comportements des salariés qu'il juge atypiques... vu de sa fenêtre .

C'est un cas de figure inédit.

Jamais entendu parler et nulle part avant  de ce fait divers dans le monde RH.

Inédite cette large distorsion morale et légale entre la lessiveuse que ce chef de service fait passer aux autres et son comportement carrément illégal qu'il s'autorise, tout puissant.

Son attitude de celui qui visiblement ne rend de compte à personne (hormis une comptabilité pour fiduciaire, pour particulier ami ?  )

On connaît dans le tiers monde le cas de l'employé qui n'est à pas son poste car il est à son deuxième travail. Ici, le deuxième boulot se pratique dans les bureaux du premier !

Cela se passe à Genève dans un univers où normalement les RH sont professionnelles.

 Employés dépités, impuissants.

La Direction ne voit rien. Elle est à Zurich. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.

                                                      Sylvie Neidinger

 

(Blog Série n°15)

Ma petite boîte genevoise RH 2.0"

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Le chef de service, son fils et les mots doux

Quand le chef de service exerce en cachette un second job

Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés

Suisse à l'heure des RH de Grand-mère Eugénie

LES RH suisses, le licenciement "guillotine" et l’entreprise… «guillotineuse»

                             RUBRIQUE RH

 

24/01/2018

Genève. Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés!

"Ma petite boîte genevoise RH 2.0" est une nouvelle chronique d'anecdotes REELLES recueillies en entreprise à Genève.

Chronique inscrite au sein de la rubrique RH du blog. Entreprises non citées.

 Quand certains évoquent les ressources humaines 2.0, on a la surprise de constater ici en Suisse,  des pratiques gratinées d'un autre âge.

Juste pour dire que cela existe bel et  bien au bord du lac,  en 2017 et en  2018.

Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés

Le chien du chef de service visiblement s'ennuie à domicile et perturbe le voisinage par ses aboiements intempestifs.

Du coup son maître  a décidé de mener  son animal de petite taille, mais fort en gueule (c'est proportionnel..)  avec lui, sur son lieu de travail.

On ne sait jamais, dès fois qu'il pourrait le ranger dans un tiroir...? Dans la boîte à trombones ? Sous la machine à café?

Le chihuahua se trouve malheureusement très perturbé par tous ces individus qu'il croise au bureau.

geneve,chien au travail,rh,rh 2.0,mordre,chienAgressif, il s'attaque aux pantalons des employés.

Il se rue, toutes dents sorties sur le  textile des salariés qui ont le malheur et surtout la... prétention d'oser se déplacer au sein des locaux professionnels.

Score à ce jour : deux bas de pantalons de deux personnes différentes troués.

Sur place, on est prié de rire.geneve,chien au travail,rh,rh 2.0,mordre,chien

On doit  plaisanter  autour et avec le toutou du chef de service: c'est si mignon, ces petites bêtes....

La Direction au dessus, informée tardivement (car les salariés en question, d'une grande dignité eux,  ne sont pas cafteurs)  n'a finalement rien trouvé à redire.

Il faut dire que la Direction, basée  à  Zurich, ne voit pas grand chose à Genève. Ni le chien , ni le reste.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes...

   

                                                      Sylvie Neidinger

 

 

 

 

(Blog Série n°15)

Ma petite boîte genevoise RH 2.0"

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Le chef de service, son fils et les mots doux

Quand le chef de service exerce en cachette un second job

Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés

Suisse à l'heure des RH de Grand-mère Eugénie

LES RH suisses, le licenciement "guillotine" et l’entreprise… «guillotineuse»

                             RUBRIQUE RH

 

 crédit images capture d'écran

05:37 Publié dans A-GeneVie, A-Helvetia, C-C'est animal, E-Ressources Humaines | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geneve, chien au travail, rh, rh 2.0, mordre, chien | |  Facebook | | | |

22/01/2018

Les orthophotos infrarouges sur le site SITG pour mieux voir la nature

 Le SITG (Service de géomatique et de l'organisation de l'information  SGOI) de l'Etat de Genève met à disposition la technologie des orthophotos infrarouges sur son site.

Le service cartographique  continue sa diffusion pédagogique et à la pointe de la technologie de ses données cartographiques.

"Contrairement à une photo classique, l'imagerie proche infrarouge permet une distinction et une interprétation plus précise de la végétation. Elle permet en effet de différencier les feuillus des résineux, voire de différencier les espèces entre elles. Elle permet également d’évaluer le degré d’activité chlorophyllienne des plantes et offre une meilleure perception de l’humidité des sols.

L’image infrarouge couleur (IRC) est ainsi une information précieuse pour l’étude de la végétation et des sols. C'est donc un produit technique très apprécié dans les milieux de la foret, de la nature ou de l'agriculture.'(source STIG)

 

Par ailleurs il signale accueillir comme adhérent le pôle métropolitain du Genevois français.

Une intégration transfrontalière supplémentaire.

Partie française du Grand Genève, le Genevois français est un territoire qui compte plus de 400’000 habitants. Il est composé de huit structures intercommunales : Annemasse Agglo, Thonon Agglomération, Arve et Salève, Faucigny-Glières, Genevois, Pays Bellegardien, Pays de Gex et le Pays Rochois.

"Le Pôle métropolitain (anciennement ARC) est un établissement public constitué des établissements de coopération intercommunale, en vue d’actions d’intérêt métropolitain, afin de promouvoir un modèle d’aménagement, de développement durable et de solidarité territoriale. L’objectif du pôle métropolitain : coordonner et initier les actions des membres et répondre aux problématiques du territoire, tout en étant un interlocuteur privilégié auprès de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et du Canton de Genève.

Le pôle métropolitain représente les collectivités locales françaises partenaires du Grand Genève. A ce titre, il participe aux politiques transfrontalières en matière d’aménagement du territoire, de mobilité et d’environnement, ce qui nécessite une connaissance approfondie des dynamiques territoriales, notamment grâce aux géodonnées. La collaboration et la contribution du pôle métropolitain dans le SITG s’établissent donc naturellement et son adhésion matérialise la coopération déjà éprouvée avec succès autour de GéoAgglo et du projet Géofab du Grand Genève notamment."(source site SITG)

                                                                                              SN

 

genève,sitg; sgoi; orthophoto infrarouge, pole metropolitain du genevois français, cartographie,#blogneidinger

07/01/2018

Les Archives de Genève signalent un don de gravures présentant la ville

Collection cantonales enrichies  !!archives.GIF

Les AG annoncent ce jeudi 5 janvier l'arrivée de gravures du XVIIIème, XIX et XXème dans le patrimoine local.genf.GIF

 

 

 

20/12/2017

Milton le Chat, invité de la BGE pour les 30 ans des Editions La Joie de Lire

Attention: derniers jours d'expo à la bibliothèque jusqu'au 23 décembre autour de l'anniversaire des Editions La Joie de Lire.

genève,bge,editions la joie de lire,le chat milton

La trentaine.

J'ai un petit faible à Genève pour ce couloir stratégique de la BGE Bastions .

Stratégique car celui où l'on commande ses livres et où on les rend.

ô LIVRES....

Son étroitesse  n'empêche pas la culture ! Peu de mètres carrés pour des expos photos toujours intéressantes...genève,bge,editions la joie de lire,le chat milton

Actuellement c'est un grand MIAOU qui va vous accueillir. Celui du chat Milton.

Il y est en vacances.

Comme un coq en pâte.

Il joue, roupille, ronronne...

Mais alors, pourquoi va-il quitter cette intéressante demeure qui le nourrit, le chauffe, le protège, le distrait, l'éduque le 23 décembre prochain??

...Pour suivre le Père Noël dans sa tournée, pardi !

                                                                       Sylvie Neidinger

crédit images sylvie neidinger

genève,bge,editions la joie de lire,le chat miltongenève,bge,editions la joie de lire,le chat milton

                                                                                genève,bge,editions la joie de lire,le chat milton

 

00:02 Publié dans A-GeneVie, Art-Bande Dessinée, C-C'est chat, LIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, bge, editions la joie de lire, le chat milton | |  Facebook | | | |

16/12/2017

LES RH suisses, le licenciement "guillotine" et l’entreprise… « guillotineuse »

 La guillotine n’est pas du tout un instrument  culturel suisse. L’exemplaire historique que possède la maison Tavel (Genève) fut en usage au bout du lac lorsque la France installait un Département  du Léman à la période révolutionnaire.

Pour autant il est un domaine où la guillotine s’abat régulièrement sur les têtes en Suisse : le secteur professionnel !

 Ce que je nomme « guillotiner » c’est basiquement  le fait 1) de dire à un employé qui arrive le matin que d’une part il ne fait plus partie des employés, ce qui arrive... cela se nomme un licenciement !

...mais  en plus 2)  de lui demander de quitter les lieux  dans la journée, qu’il ait 10 20 ou 30 ans d’ancienneté.

Une méthode fort  cavalière ! Autre terminologie: la  "mise à pied". Ce vocabulaire est d'ailleurs issu de la cavalerie...quand il était demandé au cavalier de descendre du cheval. C'est à dire de vaquer aux tâches basiques.

Une expérience potentiellement traumatisante telle que décrite par une employée de Globus partie dans la journée « comme une voleuse » et ce après dénigrement -selon elle- "vous êtes nulle".

Cas rapporté, un employé  ayant subi un tel licenciement est aujourd'hui déclaré "disparu" par sa famille. Toutes les hypothèses sombres le concernant sont permises.

La méthode est potentiellement traumatisante.

 Toutefois certain choisissent  d'en rire. « Si une entreprise tombe si bas à employer ce genre de méthode injustifiée par rapport au dossier,  qu’est-ce que je faisais à bosser pour elle ? ». Pas une minute de plus pour cet employeur indélicat....

 

LE LICENCIEMENT PARTICIPE  AUSSI DE LA SOUPLESSE DU MARCHE DU TRAVAIL

 Sur le mode de licencier en général: dans tous les cas de figure l’annonce d’un licenciement n’est jamais agréable à entendre. Les médias suisses évoquent régulièrement des cas d’une inhumanité particulière, pas seulement dans le fait de licencier mais dans la procédure, par une mise en oeuvre problématique.

Toujours chez Globus : une employée mise à pied  déplore de l'avoir appris dans le couloir ….devant ses collègues.

Il y a plus fort. Dans certaines entreprises mal ficelées, tout le personnel peut même être  informé.... avant la personne concernée ! C’est une claire atteinte à la dignité. Une méthode sauvage, de pratique courante.

                      DROIT DU TRAVAIL SUISSE: FAIBLE RECOURS

Le marché du travail est comme son nom un ...marché. Donc une croisée de chemins entre une offre et une demande.

Sur le fond, il n’y a pas à remettre en cause le licenciement,  le parfait droit de l’entreprise. Il rend  le marché du travail hyper souple. Et la souplesse profite à tous.

 On débauche, on embauche facilement. L’employé peut lui aussi aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte !

Il y a bien un  droit du travail mais évidemment pas de droit obligatoire au travail.

 En Suisse,  le droit du travail   est relativement  peu développé au regard de l’hypertrophie du voisin  français (juste comparer le volume des textes juridiques) On peut même licencier à Genève  sur une argutie juridique légère et vague appliquée à toutes les sauces "la rupture du lien de confiance".

Attention. Le problème se pose  tout de même quand on se débarrasse si facilement au passage des employés  âgés.   Comme le cas récent ABB Sécheron.

Cette attitude  du jetable (quand âge mûr) n’est certes  pas propre à la Suisse. Le doux gag pour les individus de  s’entendre dire « à trente ans ne pas être assez expérimenté mais à 45 déjà trop vieux ! » est finalement international.

Toutefois, le fait de licencier facilement à la journée et pour motifs relativement futile semble hyper courant en Suisse.

 

LE LICENCIEMENT GUILLOTINE POUR HUMILIER HUMILIE AUSSI… L’ENTREPRISE QUI PROCEDE DE LA SORTE

 

Attention à l'effet boomerang facilement détectable en termes de communication : le mauvais retour d’image de l'employeur.

 Cette méthode qui consiste à   demander à un employé au matin de son arrivée de quitter les lieux immédiatement est une pratique sauvage.

A y réfléchir, l’employeur gagne-t-il à exercer cette violence interne publique (publique au sens « devant tous les employés ») ?

Probablement pas car son image sociale est en jeu !

On ne parle pas spécialement ici de l’image évidemment négative issue des éventuels articles de presse consécutifs type Globus ABB Sécheron   cités. Car tous les licenciements ne sont pas médiatisés.

On évoque ici les entreprises qui en catimini sans tambour ni trompette procèdent de la sorte.

Quand ce genre de demande de départ immédiat  se produit ( et pour un motif non lié à une « faute grave » sur laquelle le consensus ..moral est de mise et accepté par tous comme  pour un  vol par exemple)  la société qui procède ainsi se met dans de sales draps.

                                      EMPLOYES KLEENEX

Tous les autres salariés dès lors  face à ce qui est vraiment une "mise en scène couperet" de l’employeur se disent qu’ils peuvent eux aussi devenir un jour  cet employé kleenex littéralement jeté dans la journée.

Cela jette un froid.

Celui qui bosse à outrance  le week-end pour sa boîte, qui répond tard le soir à ses courriels depuis son domicile peut finalement réduire son activisme, sachant à quel point l’employé est une brindille jetable.

 Pour analyser l'image retenue et conclure,  quand il y a exécution, en Suisse, par  guillotine sur le lieu de travail, devant collègues:

-Il y a du sang : ici le malaise interne qui suit.

-Il y a des spectateurs : les salariés devant le spectacle de cette mise à mort immédiate.

-Il y a surtout un bourreau. Et l’entreprise de se coltiner malgré elle l’image de « guillotineur »....

 Son choix. En toute "souplesse" du droit du travail suisse.

                                                                                     Sylvie Neidinger

suisse,rh; licenciement guillotine,mise à pied

 

 

 

(Blog Série n°15)

Ma petite boîte genevoise RH 2.0"

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Le chef de service, son fils et les mots doux

Quand le chef de service exerce en cachette un second job

Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés

Suisse à l'heure des RH de Grand-mère Eugénie

LES RH suisses, le licenciement "guillotine" et l’entreprise… «guillotineuse»

                             RUBRIQUE RH

12/12/2017

Fouilles de St Antoine à la SHAG

Une conférence est organisée jeudi  prochain à la SHAG par Jean Terrier, archéologue cantonal pour donner le bilan des fouilles de St Antoine,  fort riches en production.

Et pour présenter les projets d'architectes liés à la réhabilitation du site en intégrant les découvertes. Un musée archéologique pourquoi pas.

 

http://ge.ch/archives/actualites/conference-shag-jeudi-14...

 

                                                                                            SN

archéologie,shag,terrier,geneve,saint -antoine