22/05/2018

Sortie, demain de "l'Ile sans rivage" de Caroline Cuénod, une métaphore de la Suisse

La cinéaste suisse Caroline Cuénod annonce la sortie mercredi d'un portrait atypique de la Suisse dans sa relation avec l'eau " de navigation".
Visible à Carouge au Cinéma BIO.#blogneidinger,armateurs,marine suisse,caroline #cuénod
 
Suisse, une île sans rivage? est une production Close Up Films et Chez Eugène.
 
Les plaisanteries sur la... marine  suisse doivent être remisées au placard.
 
"Mine de rien", le pays est le second au monde en terme de flotte pour la catégorie des pays enclavés!
 
Le manque d'accès géographique à la circulation maritime mondiale eut même pour paradoxe de voir se développer des projets pharaoniques.
Le port de Bâle serait classé comme... maritime par le "cordon ombilic" rhénan, évidemment.
 
Caroline Cuénod évoque l'activité mondialisée des armateurs suisses dont les navires  marchands sillonnent le monde.
Une logistique privée et publique pour les produits alimentaires, pétroliers....
Son  travail documentaire la mène à rencontrer  le chef de l'Approvisionnement de l'Etat, coincé dans un modeste bureau à Berne...Loin des embruns!
 
Concernant la navigation domestique, celle sur les lacs, notre regard contemporain est réducteur, troublé par la quasi disparition de tous les destriers  à voiles.
On rêve de revoir cette agitation même en rêve ou en rêverie...
 
#blogneidinger,armateurs,marine suisse,caroline #cuénod A Genève,  les pierre du Niton, cailloux  émergés donnent le "la" des altitudes, car utilisées comme horizon du système géodésique de référence altimétrique helvète.
 
Comparer le pays à une île est extrêmement juste.
Un peu comme l'Angleterre pour le mental, la quantité de rivages en moins...
Suisse...une île de montagnes, d'esprits indépendants qui se sont projetés aisément dans le commerce mondial...maritime.
 
 Caroline Cuénod a pris 5 ans de sa vie pour réaliser ce film. Chez elle, rien ne se fait en superficialité.
 
Ce #blogneidinger  avait signalé en 2013 la sortie de  son court-métrage Pièces à rêverie, une réflexion autour des archives avec les AEG. 
 
Ici, elle signe son premier  long métrage.
Des productions toujours  en originalité car mêlant sa réflexion (originale et basée sur des faits) ses recherches historiques, ce qu'elle est elle-même...
 
Elle trouve  de bonnes histoires (vraies) à raconter telles que les négociations durant la seconde guerre mondiale du patron de la Migros pour faire de Monaco un port ...suisse!#blogneidinger,armateurs,marine suisse,caroline #cuénod
La cinéaste puise dans QUI elle est pour nourrir sa vision, un peu d'ici, un peu d'ailleurs, ce qui lui ouvre une double focale.
 
Caroline décrit son autre pays, le Danemark comme carrément à l'opposé: pas de montagne et beaucoup de mer.
 
Son film est volontairement tourné en langue suisse allemande (voire en dialecte)  en romand.
 
Le dossier de presse regorge d'anecdotes intéressantes. On va  les retrouver dans le film. Ici, la bande annonce ...Pour mieux aller le voir en salle.
 
Caroline a signé ici le premier film helvète sur le thème de  la Suisse  Et  la mer.
 
 
                                                            Sylvie Neidinger

#blogneidinger,armateurs,marine suisse,caroline #cuénod

 

 

#blogneidinger,armateurs,marine suisse,caroline #cuénod

r. 

 

13/05/2018

Street Art N°11... rue du Vieux-Billard, 14. Genève

Le graph n'est pas récent. Bien installé dans le paysage genevois, au 14 rue du Vieux-Billard.IMG_8006.JPG

L'oeuvre tient le coup. Respectée.

Une façade signée  par l'artiste Joule de la Jonxion. Julien Champod ou Créative Joule.

rue.GIFLe graph est remarquable. La forme suit la logique du fond.

Le résultat  n'est pas une pièce rapportée, plaquée. Un mur dont on utiliserait juste la verticalité.

L'oeuvre donne de la 3D, du relief à une façade basique. Par la technique la plus ancienne qui soit, le trompe l'oeil qui donne une illusion géométrique

street art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genèveLa construction du 14 a son double au 12, immeuble voisin resté hors intervention.street art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genève

Les deux façades se répondent en un duo, en duel entre le plein et le vide, le simple et le coloré, l'intervention d'artiste face au mur initial.

Dialogue, rue Vieux-Billard entre le cimetière des Rois et Plainpalais.

Le bâtiment graphé et celui resté  neutre forment un contraste visuellement très intéressant.

Un peu plus loin, un tag  "politique" réclame aux banquiers de ne pas... toucher à ce quartier.  Bon je ne connais pas cette histoire. Difficile d'en parler...

On se demande juste où est caché le...Vieux-Billard?

                                                                                   Sylvie Neidinger

 

Le blog TDG  Planète Photo signale Lights, Geneva Graffiti, un nouveau magazine dédiés aux graphs' genevois.

images @neidinger

street art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genèvestreet art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genève

street art,#blogneidinger,julien champod,joue de la jonxion,artiste,14 rue vieux-billard,#genève

 

             RUBRIQUE MIROIR DE L'URBAIN STREET ART'

 

11/05/2018

GTE en erreur: attention, les ancêtres des genevois sont aussi.. gaulois!!

Le Groupement Transfrontalier Européen fait parler de lui actuellement.

A propos de Décathlon et du recrutement par l'association pour ses nouveaux magasins suisses. Affaire soulevée  par le Temps et TDG. Rétropédalage du GTE qui confirme ne pas être  une agence de placement.

En allant visiter le site web, je soulève un autre lièvre en détectant une erreur factuelle  autour d'un article publié dans la rubrique #LaChroniqueDuFrontalier sur le journal Dauphiné Libéré à l'origine. Elle peut sembler banale et dérisoire. Elle ne l'est pas.

https://www.frontalier.org/emploi-suisse/1122851/les-peti...

Rédigé par Jean-François Besson, Secrétaire général du GTE, et publié sur le Dauphiné Libéré.

Je ne me positionne pas ici sur le fond  de l'article à savoir  le thème  de la scolarisation des enfants suisses frontaliers vivant en France. Mais sur la forme.

Laquelle forme révèle un arrière fond rédactionnel pour le moins problématique.

gte,gaulois,#lachroniquedufrontalier,#blogneidingzer

                                                                                  ***

Le titre et la conclusion sont erronés factuellement :

Titre: "Les petits genevois vont découvrir [en France ndlr] qu'ils ont des ancêtres gaulois"

Conclusion:"Si rien ne change, les petits Genevois, habitant en France, pourraient donc bien apprendre une nouvelle histoire commençant pas : nos ancêtres les Gaulois !"

Le rédacteur n'est pas journaliste mais  Secrétaire Général du GTE. Il  intervient dans le journal DL au titre de spécialiste, titulaire d'une rubrique spécialisée.

(Les médias accueillent de temps en temps des non-journalistes nommés alors  experts: autre débat sur l'évolution de la presse)

Comment  le Dauphiné Libéré a-t-il laissé passer sans correction ce titre et cette conclusion ? Les journaux possèdent pourtant des services de relecture dits "secrétariats de rédactions"!

                                           IDENTITAIRE !

Analyse :

Ce titre est un jeu de mot "facile". L'humour et  le jeu de mot peuvent être de mise dans un titre, dans un article mais à la condition absolue de la  véracité.

1) Ici la globalisation du titre  "les petits genevois" est exagérée. L'article évoque seulement  les enfants genevois  vivant....en France. Au final, ce n'est pas le même nombre;

2) "Nos ancêtres les gaulois" est une antienne idéologiquement marquée issue des livres d'histoire  liés à la période coloniale. Il y a bien longtemps que coté France,  l'Education Nationale n'applique plus le terme global "d'ancêtres"  lié aux gaulois, au regard des populations  françaises ayant des origines extra territoriales.  Remettre en scène ici un avatar pédagogique lié à l'histoire coloniale, démodé, n'est pas une tournure heureuse.

3) Les petits genevois venant habiter en France seraient supposés dans l'article venir en France et dès lors y  apprendre une histoire donnée comme différente et inconnue d'eux (!) à propos des gaulois supposés en plus  ne pas être leurs ancêtres. Généralisation exagérée. Les enfants apprennent par l'école et par d'autres voies, fort heureusement pour eux.

4) Le rédacteur démontre une  méconnaissance de l'Histoire à imaginer que les  "gaulois" puissent être confondus avec les actuels "français"et en opposition aux suisses genevois  supposés ici non gaulois au point de facto que leur frontière s'arrête à... Annemasse/Ambilly ! C'est une vision autocentrée, ethno-centriste de l'Histoire.

 5) Jules César dans sa Guerre des Gaules:  « Ceux que nous nommons Gaulois dans notre langue, se nomment Celtes dans la leur. »

6) Genève est un oppidum celte donc gaulois.

7) L'article démontre ici une lacune culturelle du rédacteur.  La Suisse est bien gauloise. La civilisation celte, gauloise  est même brillamment représentée  par la Tène (Neuchâtel)  qui a marqué l'Histoire au point de représenter scientifiquement la période dite laténienne. 

8) Les helvètes entre autres peuples celtes sont bien des gaulois.

9)Le rédacteur ni journaliste ni historien représente toutefois la direction du  Groupement. Il a communiqué par un article sur une actualité politique franco-suisse en évoquant probablement l'Histoire de façon erronée. Certes, sans le faire avec mauvaise intention, on le conçoit.

10) De la pire façon. Mettre en scène  maladroitement ainsi le passé, avec globalisation, voire  erreur, de surcroît autour de la notion de frontière (coeur de cible de l'association... frontalière) est très proche du mécanisme des discours populistes nauséabonds  entendus au bord du lac.

Ceux justement  que le GTE combat avec virulence !

11) On est dès lors proche d'un discours identitaire.

12) Le contenu de l'article du GTE n'est pas neutre contrairement à ce qui est écrit. Il cite  un homme... politique, le maire de St Ju, Antoine Vielliard. Lequel  aujourd'hui prend la défense des frontaliers mais après avoir sur sa commune cherché impérativement à les recenser spécifiquement et parlant d'eux en termes peu flatteurs.. .

Lequel avait aussi commis en 2014 un discours sur l'identité genevoise, là aussi, sur un média, la RTS, que ce #blogneidinger avait repéré. L'homme politique recherchait alors  des "genevois pur sucre" dans un questionnement généalogique improbable.

Conclusion...

Ce n'était certes pas l'intention du GTE (association fort utile qui aide,  informe sur les complexités transfrontalières, qui agit en défense du droit des frontaliers) que d'entrer dans ces méandres identitaires.

 Attention à la légèreté du propos écrit, à l'amateurisme. L'expression publique de cette association représente les dizaines de milliers d'adhérents. 

On a l'envie de dire autour de cette affaire : à chacun son métier. On ne s'improvise pas journaliste.  La déontologie de cette profession réclame normalement de vérifier toutes les infos, de ne pas titrer ou conclure en exagération même si le bon jeu de mots fait aussi partie de la bonne écriture.

Toute Communication dans les médias et réseaux sociaux, ces caisses de résonance modernes  réclame maîtrise et professionnalisme.

Il est juste dangereux de convoquer l'Histoire dans l'écriture sans avoir absolument tout vérifié.

De grâce, éviter  l'invocation de  l'Histoire,  des gaulois  et autres arguments, en illustration de   la -suffisamment- difficile problématique transfrontalière genevoise... contemporaine !

 

 

                                                                              Sylvie Neidinger

 

neuchâtel,la tène,celtes,jules césar,annemasse,ambilly,groupement transfrontalier européen,#blogneidinger,#ledauphinélibéré,le dauphiné libéré,#dl,gte,gaulois,#lachroniquedufrontalier,#blogneidingzer

 Arte présente  actuellement trois documentaires fort intéressants sur les Celtes/Gaulois dont la Gaule suisse:  la Tène. https://www.arte.tv/fr/videos/058362-002-A/les-celtes-2-3/

 

 

 

Rubriques Journalisme, Genève Histoire , Saute-Frontière

30/04/2018

Cartographiez vous avec ArcGIS !

Utilisez les données géographiques dans votre vie! Les bases de données sont gratuites et à disposition.nicolas c. niggli,genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrez

A fortiori si vous êtes une entreprise l'usage de ces nouveaux outils "matiques" s'impose....

Le territoire genevois à la carte: une base de données est   prête pour optimiser un point de vente, gérer en temps réel, profiler des données socio-démographiques et autres app'.

Le process semble simple,  en six  étapes ( site du  SITG qui vient de  faire peau neuve, en plus)

 GUIDE EN LIGNE :

1) Se connecter à ArcGIS , un système SIG web www.arcgis.com. C'est gratuit ! (nota : il a déjà été payé par l'impôt...)

2) Choisir la carte qui convient (plus de 10 cartes thématiques au choix en bibliothèque)

3) Intégrer ses données privées géolocalisées (adresse, code postal...) issues d'une table excel.

4) Enrichir la carte. A savoir, on peut croiser ses données privées à celle publiques type Open data. Les "couches" sont filtrables.  Le tutoriel grand public  publié par l'Etat de Genève/ SILG,  évoque comme exemple : les salles de sports..

5) Analyser les données  pour optimiser (outils on line  disponibles type perform analysis)

6) Communiquer les résultats. But de la manoeuvre évidemment, le partage de contenu comme outil d'action.

 

nicolas c. niggli,genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrezD'innombrables applications SIG à inventer même avec cette nouvelle "science" : la géomatique  ! Des cartes de coopération en secours /police/pompiers,  la géomatique financière: un champ de couches ArcGIS (open, "interoperable" sustainable.)....illimité.

 

Le campus Biotech, chemin des  Mines (Genève) accueillait le 18 avril dernier les acteurs  et partenaires de la géomatique genevoise . Pour une démonstration de force en direction du monde entrepreneurial: la carto active intéressant  clients, partenaires,  salariés....

Un événement  organisé par la Direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation (DG DERI), en collaboration avec le World Economic Forum (WEF), ESRI Suisse, le système d'information du territoire à Genève (SITG), Geneva 2030 Ecosystem, United Nations Institute for Training and Research (UNITAR), UNITAR’s Operational Satellite Applications Programme (UNOSAT) et Geneva International Centre for Humanitarian Demining (GICHD).

 Les  organismes ont exprimé leurs usages des nouvelles technologies cartographiques. Luca Dell'Oro pour l'UNOSAT ( formation aux cartes pour analyses de prises de décision en cas de catastrophe par exemple), Olivier Cotteray et ses cartes de déminages...au proche-orient, présentation du SITG et sa vision stratégique des évolutions: smart city, BIM,IA, block chains, crowd sourcing,  Geobig data...de ses projets aussi. Emmanuel Gennai  de l'Esri suisse pour exprimer les applications Santé.

nicolas c. niggli,genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrezEsri Suisse décidément très didactique avec la séance pratique rondement menée par Caroline Destrez : cartographiez vos succès (voir plus haut le Guide en ligne)

Une introduction assez claire à l’utilisation de cartes et app, l’accès aux géo données et aux outils d’analyse permettant de développer "vos" affaires et gagner un avantage concurrentiel. 

                         FULL OPEN

Le   programme est optimiste  pour qui  sait réussir sa prise de pouvoir sur l'OPEN: open data, open standards, open sources, open specifications, open APis, open community...

Pour finir la séance, présentations par leurs managers  de   cas pratiques d'entreprises ayant déjà réussi le pas "GIS"  .

La révolution géomatique s'active  sous nos yeux.  Pour un  résultat tellement simple (en apparence) autour  de bases de données  cartographiée, vivantes car modifiables et  interactives.

Il faut absolument s'emparer de ces outils numériques!

Tel fut le message distillé avec insistance  tout au long du forum et en conclusion par M Nicolas C. Niggli, Directeur général du Développement économique, de la recherche et de l'Innovation de l'Etat de Genève.nicolas c. niggli,genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrez

 

Cette phase active  passe pourtant par une initiation approfondie.

Pour ne pas rater le train en marche. Non.... plus compliqué, pour le pas rater le satellite en tournée.

 Annonce, 12 cartes genevoises sont à venir, des  Fintech aux arômes et parfums, espaces coworking etc.

Finalement, j'ai l'envie de m'investir et utiliser tous les SIG, BIM, ArcGIS du monde  pour créditer la.... carte du tendre de couches, sous-couches et autres données raster!

Pour mieux gérer la navigation entre le Lac d'indifférence et la Mer dangereuse: tout un programme...pour les rendre  d'actu dans les bases de données ArcGIS  !

 

                                                       Sylvie Neidinger

                                   

*Avec le SITG, on ne chôme pas. : le 15 mai prochain, rue des Gazomètres, Forum sur la maquette numérique 3D "du quartier à la pièce" la convergence SIG/BIM

http://www.whygeneva.ch/

 

 

                              La carte du....tendre, pas encore GIS...                                             

genève,campus biotech,géomatique,sitg,sig,wef,esri suisse,#blogneidinger,unitar,geneva 2030 ecosystem,unosat,gichd,luca dell'oro,emmanuel gennai,caroline destrez

 

crédit images photos neidinger+1 photo esri 

16/03/2018

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Les cas cités dans la série intitulée Ma petite boîte genevoise RH 2.0" soulignent des situations hors normes : le chef qui vient au travail avec son chien lequel mord les pantalons d'employés, lesquels sont priés d'en rire... par exemple.

Elles ont toutefois  la particularité d'être toutes issues d'entreprises ayant leur siège social outre Sarine. Hasard ou particularisme local?

C'est connu, la Suisse de langue allemande domine l'économie du pays et notamment celle de la Suisse romande. De facto les services RH sont éloignés, laissant les acteurs en poste à Genève en grande autonomie. Quelquefois trop grande...

Dans une vision dialectique,  la situation peut être ...positive, par  la confiance accordée aux acteurs de terrain.

Mais lorsqu'un piranha est installé dans le bocal genevois comme chef de service, cette autonomie peut virer au carnage.

Les articles du #blogneidinger évoquent des actions totalement surréalistes: sobriquets,  chef -lui même plus qu'exigeant - qui  exerce .... un second job en douce sur son lieu de travail, mépris affiché au niveau des identités (le chef de service qui dit ouvertement et sans frein, sur le lieu de  travail ne pas aimer ni les vaudois, ni les français, ni d'autres.. Il s'aime beaucoup lui-même c'est certain.)

                          COMME EN ZONE DE NON DROIT

Des situations inhabituelles clairement  classées en zone de "non droit". Qui mettent à mal tout  consensus sur un lieu de travail.

Serait-ce l'effet d'un"Röstigraben des ressources humaines", cette frontière culturelle qui pourrait se définir ainsi vu de Zürich ou Bâle ?

Genre: " finalement, on ne vous comprend pas toujours en suisse romande. On nomme justement un chef de service qui parle allemand pour servir d'interface. Alors ne nous embêtez surtout pas avec vos petites histoires locales."

 Dans les cas cités, les salariés délaissés ont effectivement obtenu peu de soutien lorsqu'ils ont (tout de même...) alerté les RH du Groupe basées en zone germanophone.

Bien au contraire ceux qui eurent  le courage d'alerter n'en ont pas été récompensés car stigmatisés plus encore. C'est bien connu. Dans l'antiquité on tuait celui qui annonçait la mauvaise nouvelle....

Idem aujourd'hui, malheur à celui qui casse le merveilleux consensus suisse en rapportant des faits pas très audibles.

                               AMBIANCE GENERALE DELETERE

Genève est elle la seule impactée ? Que penser ?

Une autre analyse doit ici  se plaquer. Celle d'une ambiance actuelle totalement délétère en général dans le pays, déboussolé.

Les insultes fusent très facilement dans le débat public. 

Alors la protection des salariés dans ce contexte n'est qu'un élément d'une situation générale de dégradation des diverses prises de parole.

Les vannes semblent lâchées.

Concernant les seuls frontaliers, le GTE groupement qui les soutient juridiquement  informe que rarement la situation n'a été si tendue depuis  50 ans.

Toutefois le populisme en arrière fond ne concerne pas uniquement cette catégorie particulière transfrontière  particulièrement visée  au tableau de chasse genevois.

Les vannes semblent lâchées, en vrai

Et cela dépasse largement la frontière imaginaire du Röstigraben...

 

                                                                Sylvie Neidinger

 

(Blog Série n°15)

Ma petite boîte genevoise RH 2.0"

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Le chef de service, son fils et les mots doux

Quand le chef de service exerce en cachette un second job

Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés

Suisse à l'heure des RH de Grand-mère Eugénie

LES RH suisses, le licenciement "guillotine" et l’entreprise… «guillotineuse»

                             RUBRIQUE RH

 

23/02/2018

Le chef de service, son fils et les mots doux...

 "Ma petite boîte genevoise RH 2.0" est une nouvelle chronique d'anecdotes REELLES recueillies en entreprise à Genève.

Chronique inscrite au sein de la rubrique RH du blog. Entreprises non citées.

 Quand certains évoquent les ressources humaines 2.0, on a la surprise de constater ici en Suisse, en 2018  des pratiques gratinées d'un autre âge.

...C'est ici l'histoire d'un chef de service qui, ayant des problèmes de nourrice visiblement menait régulièrement son jeune enfant carrément à son boulot un jour par semaine.

Surprise pour tout le monde sur place d'autant que ce responsable est  d'une exigence extrême avec les autres. Surtout hiérarchiquement inférieurs.

Il se permet lui, tout et n'importe quoi en revanche. Sa hiérarchie étant  non informée, évidemment.

Les employés ne caftent pas à la direction au dessus, un peu lointaine (suisse alémanique)

 La venue de l'enfant se passe sur place dans la gentillesse évidemment.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

Anecdote. Le petit bonhomme qui est présenté aux salariés écorche le nom de l'un d'entre eux. Ce qui a donné un sobriquet assez insultant. Rire général. Rire du salarié en question. Un peu jaune tout de même.

La bonne humeur règne toutefois. Rire gras surtout  du père de la  progéniture, le dit  chef de service.

L'anecdote banale serait déjà oubliée de tous.

Sauf que le responsable va dès lors continuer  à  nommer ce salarié par le sobriquet en question et devant tout le monde. C'est tellement spirituel...

On entre ici dans une phase qui peut alors  se nommer "insulte  à employé devant témoins". La nature du problème s'épaissit.

L'employé  va attendre trop longtemps... plusieurs semaines avant de remettre en place son responsable précisément sur ce point de la manière insultante avec laquelle il s'adresse à lui.

 

                      LES VANNES SONT LACHEES

En tout état de cause, à Genève, les vannes de l'insulte semblent être lâchées.

Sur le ton de la plaisanterie,  ce même chef de service, après avoir cessé le fameux sobriquet lié à son fils, continue à animer les conversations de couloirs et de machines à café puis celles des  réunions formelles de travail en se jouant des identités, thème ô combien sensible. Sans filet.

Toujours sur le ton de la semi plaisanterie, il annonce tout de go "j'aime pas les vaudois", "j'aime pas les français"'j'aime pas les frontaliers" "j'aime pas..."x et y.

(il s'aime beaucoup lui...)

A peine aime-t-il les genevois. Il n'est pas genevois d'origine.

Ses parents viennent d'ailleurs et paradoxalement, l'individu passe son temps à jouer des identités du personnel qu'il a sous sa coupe.

 

   QUAND LES VALEURS PRONEES PAR L'ENTREPRISE NE SONT PAS SES VALEURS REELLES

 

La direction cette fois a eu vent de ces paroles là. Et, surprise...n'en a rien dit!

En Suisse, on n'aime pas celui qui organise une certaine rupture de consensus.

Ici,  selon la hiérarchie, celui qui aurait   organisé la rupture de consensus n'est pas du tout.... le chef de service qui insulte les identités des employés mais bien le ou les salariés qui ont rapporté les paroles d'exclusion !...

Le monde tourne à l'envers au bord du lac.

A Genève, un chef de service peut donc  agir ainsi  sans retour de bâton....Cela se passe ainsi dans le meilleur des mondes.

Dans une entreprise   qui prône évidemment toutes les valeurs de tolérance et de respect mutuel.... comme il se doit.

L'hypocrisie, le différentiel  de la confrontation entre les valeurs morales respectées par cette entreprise   et son attitude réelle vis à vis du réel vécu est aussi importante que le débit du Rhône au Pont de la Machine.

                                                    Sylvie Neidinger

 

(Blog Série n°15)

Ma petite boîte genevoise RH 2.0"

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Le chef de service, son fils et les mots doux

Quand le chef de service exerce en cachette un second job

Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés

Suisse à l'heure des RH de Grand-mère Eugénie

LES RH suisses, le licenciement "guillotine" et l’entreprise… «guillotineuse»

                             RUBRIQUE RH

22/02/2018

Genève: quand le chef de service exerce en cachette un job...au bureau!

 "Ma petite boîte genevoise RH 2.0" est une nouvelle chronique d'anecdotes REELLES recueillies en entreprise à Genève.

Chronique inscrite au sein de la rubrique RH du blog. Entreprises non citées.

 Quand certains évoquent les ressources humaines 2.0, on a la surprise de constater ici en Suisse,  des pratiques gratinées d'un autre âge.

 Ce jour, l'histoire  d'un chef de service embauché pour un job technique qui dérape, en cachette.

Son profil a séduit la direction car   dans une période précédente, il avait travaillé pour une fiduciaire. Il a  de fait, carte  blanche et entière confiance de son employeur. Ce qui est parfaitement légitime.

Faire du cost killing est une bonne idée pour toute entreprise.

Rapidement, l'individu en place n'y va pas de main morte,  acharné à traquer tout ce qui lui déplait en omni-puissance.

Au delà du droit, cet intermédiaire entre une direction et les salariés,  va rapidement avoir ses têtes et médire auprès de l'échelon supérieur sur des bases liées à  sa fantaisie plutôt qu'à la raison. Il va traquer  ceux qui pourtant  "connaissent bien  leur job", leur métier, qu'ils exerçaient ...fort bien dès avant l'arrivée du sire.

             SON ORDINATEUR PERSONNEL ALLUME AU BUREAU !

Fait époustouflant, à certaines périodes de l'année, ce chef de service arrive au bureau avec son propre  Pc qu'il garde allumé tout la journée, posé ...à côté de l'ordinateur de l'entreprise.

Certains employés ont vu sur cet écran de la comptabilité non liée à leur boîte. Il se dit qu'il bosse pour une comptabilité ...externe.

Bien entendu les salariés qui voient le petit manège  sont polis et ne dénoncent pas cet état de fait à la direction. D'ailleurs quelle preuve produire...Leur parole se serait pas écoutée."dénoncer " n'est pas non plus une action digne.

Bien élevés, ils ne signalent pas le comportement illégal  de celui qui lui, dénonce en permanence à l'échelon supérieur les comportements des salariés qu'il juge atypiques... vu de sa fenêtre .

C'est un cas de figure inédit.

Jamais entendu parler et nulle part avant  de ce fait divers dans le monde RH.

Inédite cette large distorsion morale et légale entre la lessiveuse que ce chef de service fait passer aux autres et son comportement carrément illégal qu'il s'autorise, tout puissant.

Son attitude de celui qui visiblement ne rend de compte à personne (hormis une comptabilité pour fiduciaire, pour particulier ami ?  )

On connaît dans le tiers monde le cas de l'employé qui n'est à pas son poste car il est à son deuxième travail. Ici, le deuxième boulot se pratique dans les bureaux du premier !

Cela se passe à Genève dans un univers où normalement les RH sont professionnelles.

 Employés dépités, impuissants.

La Direction ne voit rien. Elle est à Zurich. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.

                                                      Sylvie Neidinger

 

(Blog Série n°15)

Ma petite boîte genevoise RH 2.0"

Dérive RH sur Genève: question de Röstigraben ou...autres explications?

Le chef de service, son fils et les mots doux

Quand le chef de service exerce en cachette un second job

Quand le chien du chef mord les pantalons d'employés

Suisse à l'heure des RH de Grand-mère Eugénie

LES RH suisses, le licenciement "guillotine" et l’entreprise… «guillotineuse»

                             RUBRIQUE RH

 

07/01/2018

Les Archives de Genève signalent un don de gravures présentant la ville

Collection cantonales enrichies  !!archives.GIF

Les AG annoncent ce jeudi 5 janvier l'arrivée de gravures du XVIIIème, XIX et XXème dans le patrimoine local.genf.GIF

 

 

 

12/12/2017

Fouilles de St Antoine à la SHAG

Une conférence est organisée jeudi  prochain à la SHAG par Jean Terrier, archéologue cantonal pour donner le bilan des fouilles de St Antoine,  fort riches en production.

Et pour présenter les projets d'architectes liés à la réhabilitation du site en intégrant les découvertes. Un musée archéologique pourquoi pas.

 

http://ge.ch/archives/actualites/conference-shag-jeudi-14...

 

                                                                                            SN

archéologie,shag,terrier,geneve,saint -antoine

 

 

 

 

10/12/2017

Escalade évoquée par le Connetable Lesdiguières avec les syndics de Genève

A l'heure des cérémonies de l'Escalade, qui remémorent entre autres, les hauts faits devenus légendaires (peut être un peu exagérés?) de deux femmes, la Mère Royaume , Dame Piaget pour lutter contre les assaillants savoyards
...j'ai retrouvé un nouvel éclairage historique de l'évènement aux pages  180-183 et suivantes du récent livre Lesdiguières prince des Alpes et connétable de France  (une somme historique éditée aux PUG) .gzal.JPG
 
Stéphane Gal, spécialiste en histoire moderne (basé à Lyon et Grenoble)  a mis l'accent sur ce personnage protestant, dernier connétable de France (rôle militaire suprême )  trop méconnu au regard de son rôle historique.
 
Dans sa  Correspondance avec les syndics de Genève,  François de Bonne  donne son expertise militaire sur l'épisode de l'Escalade.(NDLR éléments plus précis à venir)
 
Il inspecte les défenses de Genève en septembre 1602, lors d'un retour de sa Seigneurie de Coppet.
( in  Actes et correspondances du Connétable de Lesdiguières, volume 1, p 439-440 entre autres.)
 
L'universitaire-chercheur Stéphane Gal en bon historien donne la précision des sources et revient sur l'évènement..
 
A découvrir: ce seigneur protestant qui a fortement marqué l'histoire du protestantisme en général, le dauphinois et  français en particulier [ce que la recherche scientifique redécouvre].
 
Il  a toutefois abjuré vers la fin non pas pour Paris "qui vaudrait une messe" mais pour le poste de... Connétable, soit le ministre de la Défense de l'époque !
Rousseau avait agi de la sorte, abjurer pour une femme.
Ah le pouvoir ou les femmes font bien valser  têtes..
 
                                                                       Sylvie Neidinger
 

"Issu de la petite noblesse du Champsaur, François de Bonne (1543 - 1626), duc de Lesdiguières, connaît une ascension fulgurante. Chef de guerre des protestants du Dauphiné au temps des guerres de Religion, il contribue à la toute fin du XVIe siècle à la pacification de la province et à l'application de l'édit de Nantes. Militaire, fin politique, proche d'Henri IV, il concentre les
pouvoirs au début du XVIIe siècle tel un « prince » dans la capitale dauphinoise. Bâtisseur, il
modifie considérablement la physionomie urbaine de Grenoble à cette époque. Sensible aux arts et aux lettres, il fait appel à des artistes français et étrangers pour ses propriétés dauphinoises et son hôtel particulier à Paris.

Au soir d'une longue existence, il obtient en 1622, contre sa conversion au catholicisme, la charge suprême des armées avec le titre de connétable de France, dont il sera le dernier
titulaire. Il laisse un patrimoine considérable à sa descendance, dont les premiers héritiers mâles jouissent du titre de duc de Lesdiguières."

 

(Suite) L'édition 2017 de l'Escalade semble...rock'n roll :des incidents dans le défilé des collégiens

12/11/2017

Ambiance automnale aux Bastions

En ce jeudi 9 novembre, pas un chat à l‘Uni-Bastions.IMG_6323.JPG

Ambiance calmissime, pluvieuse et nostalgique.

BGE   fermée de même que la bibliothèque de l’Unige.

Pas un chat du côté des jeux d’échec –et de réussite…- non plus.

 Dans le parc, des travaux préparatoires s'activent sous l’œil impassible des Quatre vénérables.

Les Farel  Calvin, de Bèze et Knox , vêtus de la docte "robe de Genève", bible en main, observent attentivement la soudaine agitation sous leur nez, à leur barbe.

 Ils en restent de marbre.

 

                                                                        Sylvie Neidinger

 

 crédit images  @NeidingerIMG_6335.JPG

03/10/2017

Genève 1850 aujourd'hui à... 12H!

A midi aujourd'hui la superbe maquette Magnin visible au Musée Tavel est disponible en version numérique 3D accessible à tous.

geneve 1850.GIF

Plongez dans la Genève réelle de 1850 !

Merci au maquettiste Auguste Magnin du XIXème sicèle

Merci aux genevois du XXIème siècle qui ont opéré sur le digital pour recréer Genève 3D.

Se promener dans la VRAIE ville de 1850 !

Une renaissance..... magique !

Sylvie Neidinger

http://www.geneve1850.ch/

plan magnin,#genève,musée tavel,3d,rues,urbain,patrimoine.

  

plan magnin,#genève,musée tavel,3d,rues,urbain,patrimoine.

                             #MiroirUrbain

 

 

 

02/10/2017

Genferei historique: prise d'otage des "avionards", des "bagnolards" par.... deux marionnettes!

Aéroport international de Genève....

C'est assez hallucinant de constater que la bonne ville de Genève a consacré trois jours à promener deux  marionnettes. Certes avec une foule de fans conquis.

  Mais en ayant bloqué la circulation du centre ville.

Deux "Géants" ont à cette occasion produit des "dommages à population" tout autant que des " plaisirs à population".

Les blogs s'indignent, à l'image de genevois en colère. Ici JF Mabut.

John Goetelen, (blog'homme libre) semble avoir apprécié. Il  nuance tout de même  en citant le politicien Sylvain Thévoz qui aurait traité les conducteurs (légitimement mécontents) de "bagnolards" :

Blog homme libre :"Sylvain Thévoz nomme les conducteurs et conductrices de manière discriminante et peu inclusive: les bagnolards. Bagnolards cela sonne comme queutard, viandard, bref des mots choisis pour leur amour universel planétaire. Au fond je me demande si, sous prétexte de poésie, Sylvain Thévoz n’a pas politisé l’affaire et profité de commettre un article discriminant et anti-bagnoles sur le dos des géantes."

C'est assez incorrect de la part de ce monsieur  (Thévoz ) de s'en prendre ainsi avec moult  mépris   à ceux que  le blocage de la ville a  dérangé pour des motifs légitimes de retard, d'impossibilité d'honorer une invitation par manque de moyens de transport.

["Bagnolards" avec le suffixe négativant "-ard" que l'on retrouve aussi dans l'expression "conn-ards"....]

TPG désorganisés, absence de trams ...

Les dégâts vont bien au delà.

Je connais des personnes qui ont RATE LEUR AVION.

Combien dans ce cas ?? Seul l'aéroport en a les statistiques.

Des handicapés n'ont pas pu se rendre à leur institution. Pas seulement les individus mais globalement  la vie économique en a pris un petit coup sur la cafetière.

C'est assez hallucinant de voir que Genève, ville qui se veut internationale avec un aéroport international s'est  "s'auto-coincée",  grippée, pour motif "festifs" à vouloir imiter la tradition  nordiste des Géants. Surtout TROIS JOURS durant.

JF Mabut signale sur son blog à juste titre le travail de sécurité autour de l'évènement. L'engagement de la police. Son coût  apparemment très important aussi.

On ajoute son danger. Une foule concentrée  sur trois jours en pleine rue, en pleine période terroriste.

La question majeure reste :" peut-on bloquer l'économie d'une ville, ses flux de circulation dont ceux indirectement  liés à un aéroport international (Cointrin)  durant TROIS jours pour motif culturel festif?"

La réponse est assurément une genferei majeure, une genevoiserie... GEANTE !

                                                           

                                                     Sylvie Neidinger

11/09/2017

Ma libre liberté de bloguer en toute liberté, svp !

Voici le commentaire que j'ai reçu récemment. Et que j'ai laissé aux oubliettes    car ne correspondant  pas à la charte des commentaires.

(nota  je l'ai publié depuis, puisque le citant)

Hyper condescendant.  Mal poli  ( ... "bêtement" )

Pour qui se prend-il ?  Vincent, supposé être blogueur en plus.

"Vous allez donc passer 5 ans à dénoncer bêtement les agissements d'Emmanuel Macron, de sa femme, de ses ministres et de ses députés.

Ok, sauf qu'à part vous permettre de vous défouler, je ne vois pas trop à quoi cela va servir.

Vous me direz qu'il y en a bien qui font la même chose avec Donald Trump....

Si cela peut vous faire du bien..."

La notion de défoulement  le concerne lui, ce commentateur, vu le ton employé. 

Ce blog Neidinger aime ANALYSER et non se "défouler".

Il comporte une rubrique dite "sémiologie  politique". sarko.GIF

Et même démarré une rubrique "caricatures " avec quelques  dessins "fait-maison"  bruts de décoffrage, sans retouche, avec les coups de crayon souvent maladroits...)

Combien de blogueurs produisent leur propres caricatures ??? Peu.

Ce blog ne fait pas spécialement du commentaire mais produit aussi de l'info.

Exemple l'analyse de la photo présidentielle a noté des détails non signalés.

Le blog de type journalistique décline une même thématique sous plusieurs angles.

                             INTERESSANTE MONARCHIE DEGUISEE

Je suis admirative de la démocratie suisse très horizontale (démocratie hyper active, ultra visible  sur les blogs de la Tribune de Genève ) et du coup  l'évoque peu.

   En revanche la démocratie française pose un  problème de fond.

Elle n'est pas ou peu ...démocratique, en raison du régime présidentiel, de la Vème république qui donne un immense pouvoir régalien.

François Hollande a pu envoyer les troupes sur plusieurs conflits externes en décision solitaire sans contre-pouvoirs réels (le parlement n'a pas à en décider)

Le citoyen lors des présidentielles françaises, ne vote pas pour un programme précis (durant  des dernières présentielles les véritables  débats sur le fond furent  presque inexistants !)  Il vote, donc désigne un  individu à qui il confie de facto les clefs de la maison, les codes d'entrées. Il lui confie TOUT en fait.

Le système présidentiel  s'apparente à une monarchie certes républicaine.

Mais monarchie hyper verticale.

A juste titre Trump et Macron font parler d'eux.

Ils sont à la tête de leurs Etats, parmi les plus puissants, et gouvernent  sans grands contre-pouvoirs.

Problème.  Trump et Macron, atypiques s'avèrent être narcissiques et mégalos.

Il y a donc effectivement largement de quoi inquiéter tous les observateurs.

Ceci justifie amplement les analyses du  @blogneidinger.

Et toutes les autres analyses sur la TDG d'ailleurs fort nombreuses et  issues de plusieurs blogueurs.

C'est bien le rôle de la presse et des réseaux sociaux d'agir en contre-pouvoir. En contre analyse. Voire en impertinence.

J'ai passé à la moulinette Sarko (mais le blog n'a démarré qu'en 2011 en fin de quinquennat)  ensuite Léonardo dit  Hollande et désormais ôsacuissedejupiter.

Après un temps de pause et d'observation, je trouve Macron toujours aussi improbable. Imbuvable. Méprisant. Fêlé, dans sa pratique. Dans ses verbiages, son autoritarisme déplacé.

Ce blog continue comme avant. De l'info culturelle si possible genevoise  et de l'analyse politique principalement hexagonale. Alimenter les rubriques Lire ou Rire si possible. Et le reste.

Petit conseil : que "Vincent" le commentateur à 100% maso (...de  lire mon blog  !)  cesse immédiatement cette pratique qui le morfond,  plutôt que venir pleurnicher en médisance.

Ma libre LIBERTE !

                                        Sylvie Neidinger

 

Note de fin. Vincent est entré en contact très courtoisement  avec moi.

Dont acte. Merci à lui de cette démarche rare. Du coup j'aseptise légèrement l'expression .

Je retire "le type". Vincent  n'est plus "un type" qui balance un commentaire  chaud  mais une personne réelle qui a pris la peine réelle  d'une excuse d'avoir blessé.

Il est blogueur; il sait le temps que l'on passe, l'engagement du blogueur, les contraintes d'une identité numérique forte...

Celui celle qui s'engage s'expose. 

Surtout quand le champ que l'on  essaie de décrypter est ..."la politique"

Les commentateurs ne sont pas engagés e la même façon . Car souvent masqués, cachés derrière les pseudos et les adresses IP exotiques.

Ma réaction vive n'était pas une crise d'orgueil de celle qui se croirait surpuissante et que l'on viendrait contredire.
Comme Vincent je blogue sous ma véritable identité. C'est clair et cash.

Toutefois je ne retire pas  l'article à l'origine de tous ces échanges?

Tout est donc ok. MERCI

08/07/2017

Centenaire du Mur de la Réformation: l'expo et l'utopie

Genève est tout autant le Mur que le Jet d'eau....Voire plus.#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enard

A l'occasion du centenaire du célèbre monument,125 pièces papier et photos surtout sont visibles au Musée Tavel .

Une expo hautement intéressante avec les projets, contre projets...

L'imagination part en visualisant ce que  ce monument aurait pu être; ce à quoi il a échappé... ses architectes, ses ingénieurs, les travaux.

Un bémol toutefois non pas sur le contenu de l'expo mais sur le lieu.

Autant j'adore Tavel pour ce qu'est Tavel. Autant ses sous-sols sombres, tortueux sont un peu la torture du visiteur.

Certes les autorités culturelles genevoises ne pouvaient -financièrement- se permettre d'ouvrir le Rath pour accueillir les 125 éléments de  l'expo intitulée "Faire le Mur"...

                                 

 

 

    MON UTOPIE MUSEALE AUTOUR DU MUR DE LA REFORMATION

 

#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enardDans une vision à 200% idéale, j'aimerais tellement que:

1-Ces artefacts ne soient pas dispersés après le 29 octobre, date de fin de l'expo. Ou alors que ces documents qui doivent retourner vers  leurs propriétaires respectifs soient conservés ensemble  en fac-similés.

2-Qu'ils soient logés ...près du Mur, DANS le parc des Bastions.

OU?? Il semble que tout soit occupé (Unige, Palais Eynard...) Bon alors: reconstruire un petit pavillon???

3- Ou, autre totale UTOPIE : creuser un sous-sol moderne sous le Palais Eynard (?)  ou sous la Bibliothèque (?) pour accueillir définitivement ces docs sur l'histoire du Mur de la Réformation in situ. Bon ....trop cher là aussi ?

"Touristiquement" parlant, cela serait un plus.

Mais les deniers publics  probablement trop mis à contribution.

 En attendant que certains rêves farfelus  ne prennent corps; qui sait....on ne peut que conseiller l'achat du catalogue d'expo qui explique tout !!

C'est un morceau du Mur de la Réformation que l'on emporte avec soi et que l'on peut garder sans souci dans sa bibliothèque ! Lecture historique garantie passionnante.

 

                                                                                         Sylvie Neidinger

#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enard

 

                                                           #PeaudeMur

 

 

29/06/2017

Genève, cortège des Promotions 2017

Hier mercredi, à l'approche de la MAH pour y visiter l'expo I'M A MUSEUM sur les musées du  21ème siècle, je fus étonnée, à St Antoine, de croiser un nombre impressionnant d'uniformes: sécurité civile, pompiers volontaires, police etc.geneve,cortège des promotions 2017

En ces temps troubles, l'inquiétude surgit. Mais leurs larges sourires démontraient le contraire.

Et puis la présence d'uniformes de Vieux Grenadiers plaidait pour autre chose...

Bien sûr: ce 28 juin était jour de cortège des Promotions dans toute la Vieille Ville de Genève!

Du Musée d'Histoire au Parc des Bastions, un défilé haut en couleurs par 6100 élèves des classes primaires.

Il faisait chaud. Nombreux  petits monstres appréciaient  la halte  devant la  distribution type "fontaine"d'Eau de Genève.

Tout s'est bien  passé. De Saint Antoine jusqu'aux Bastions: défilés des  enseignants, parents accompagnateurs, jeunesse en fleur, officiels, des multiples flons flons et galoubets, des uniformes à ne plus en finir..

 

geneve,cortège des promotions 2017Dans le même temps, la police, la vraie,  veillait au grain.

Un bus coupait carrément la route devant le Palais Eynard. Histoire d'empêcher tout passage  de véhicule et de facto tout passage en force d'un véhicule bélier mal intentionné.

Mais vers 17h, une autre type d'eau de Genève arrosa la zone des manèges où les parapluies ont de suite ajouté leurs touches  colorées à l'arc en ciel général des costumes.

Frissons. A 17 heures 22 un coup de tonnerre se fit entendre et une immense clameur s'ensuivit .

A faire éclater de  rire les occupants de l'Université et de la Bibliothèque  proches.

Au 2ème coup de tonnerre: même clameur et  moins de rires.

A savoir: la foudre a électrocuté vers 17h un homme à Bernex qui était proche d'une fontaine, le brûlant gravement.

Les parents ont vite eu l'autorisation de récupérer leur progéniture.

Genève n'en avait pas encore fini avec les problèmes de circulation le temps que ces petits monstres retournent dans leurs pénates.

Franchement ce défilé 2017 était super bien organisé.

Le déluge étant lui, non grata.

 

                                                                            Sylvie Neidinger

 

 crédit photos  @neidingergeneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

                                     

geneve,cortège des promotions 2017

                                                               geneve,cortège des promotions 2017

28/06/2017

La MRL fête aujourd'hui les 305 ans de Rousseau avec entrée gratuite.

Jean-Jacques n'est jamais oublié à Genève.mrl,anniversaire 305 ans de rousseau,lectures publiques

A fortiori dans son antre, sa tanière:  La Maison de Rousseau et de la Littérature.

Alors c'est bombance!

Les genevois y sont aimablement conviés ce jour : l'entrée est gratuite pour visiter le parcours de vie de l'écrivain ( aux horaires habituels de 11h-17h30)

Avec  "petits gâteaux et fluides offerts "( bonne idée).

Pour les nourritures spirituelles, deux lectures sont proposées à partir de 18h30 par le comédien Claude Thébert.

L'une  tirée des Rêveries d'un promeneur solitaire, rédigée en 1770 par un  sacré ..."animal" local en souffrance et grande solitude...

L'autre extraite du livre du dessinateur et graveur animalier Pierre Baumgart ( En suivant les milans noirs) en écho à l'expo in situ Monde animal, certes de taille modeste. Elle fait référence à l'escale suisse de ces rapaces lors de leur migration intercontinentale.

La MRL en fête, librement et sans résa. Moi....  j'y vais !

Et toujours... MERCI, Jean-Jacques d'être né un 28 juin 1712 à Genève* !

 

                                                                              Sylvie Neidinger

 

*Article de ce blog rédigé en 2012...5 ans déjà lors du tricentenaire

 crédit images photo @neidinger

26/06/2017

WILD THINGS, "spectacle itinérant dans un bois urbain" par ZANCO

Après le parc de la Grange la semaine dernière, Zanco continue sa tournée en Suisse jusqu'en octobre 2017.wild thinds; zanco;théatre itinérant,genève

Ce groupe poursuit sa recherche théâtrale originale et expérimentale dans l' ESPACE PUBLIC.

 

 

"Dans un bois au crépuscule surgissent des figures masquées et cornues. Un appel impérieux entraîne le personnage d’un historien à quitter son chez-soi. Au long d’un voyage onirique, il rencontre des monstres bizarres et sympathiques, les combat, danse avec eux. Il découvre la face étrange et sauvage de son intériorité, s’y heurte, tente de s’échapper, se hasarde à faire face. En chemin, il reconnait son ombre qui se dérobe.

"Wild Things" est un voyage théâtral, une fantasmagorie à l’orée de la ville entre réel et cauchemar. Un historien est confronté à ses démons intérieurs qui sont aussi les monstres de notre monde en désordre. Six danseuses et danseurs masqués, comédiens, manipulateurs d’objets, violoncelliste entraînent le public dans un spectacle itinérant aux images envoûtantes."

wild thinds;seuil,conjurer la peur,zanco;théatre itinérant,genèveCe spectacle est adapté du livre Conjurer la peur de Patrick Boucheron, paru au Seuil en 2013.

Le texte Wild Things issu - c'est original- d'interviews de cet historien médiéviste "dessine une pensée en mouvement qui questionne le rôle de l'Histoire et le pouvoir des mots dans une société inquiète de son avenir."

En résumé Zanco, depuis 10 ans,  explore l'espace urbain pour transformer, avec l'histoire et [ici] le médiéviste Boucheron, la géographie en....territoire de fiction.

                                                                

                                      Sylvie Neidinger

 

 

– LA CHAUX-DE-FONDS, FESTIVAL PLAGE DES SIX-POMPES, 30.07-5.08

– LAUSANNE ESTIVALE, PARC DE MILAN, 18-19.08 À 20H15, 20.08 À 17H

– VEYSONNAZ (VS), FESTIVAL PLACE AUX MÔMES, 26.08, 16H

– BERNEX (GE), DATE À CONFIRMER

- GENÈVE, FÊTE DU THÉÂTRE, 14.10

04/04/2017

Toulouse célèbre matou de Genève surveillé par Emma Watson

« Toulouse, c’est un croisement entre un chat, un fonctionnaire et un play boy ; un main-coon car c’est sa race, un fonctionnaire car il ne travaille quasi pas, et un play boy car toutes les filles se jettent sur lui », lit-on dans signé Genève .IMG_5584.JPG

Une vedette sous un gros dormeur.

Un sacré morceau de félin qui accompagne Joseph Hillemacher et son orgue de Barbarie dans les rues basses surtout, autour de Cornavin également.

IMG_5581.JPGSon nom n'est pas lié à la Ville Rose mais aux Aristochats.

L'autre jour,  le duo s'était choisi un emplacement sympa   rue du Rhône.

 Devenant  trio avec le regard complice de..... Emma Watson.

Toujours en échange de bons procédés avec les enfants...

Car si les mômes laissent une piécette, le boss de Toulouse, Joseph Hillemacher (de nationalité allemande)   rend  la pareille parfois  et distribue  des friandises.

Joseph, Toulouse  et l'orgue animent un sacré bout de trottoir.

Sans oublier la Marmite en cuivre.

La caisse pour les besoins et les croquettes.

Il y a quelque chose de l'esprit de Genève dans ce petit monde sonore et sympathiquement  visuel.

                                                       Sylvie Neidinger

 IMG_5582.JPG

 

 crédit images photos neidinger

 

IMG_5576.JPG

 

 

 

21:49 Publié dans A-#EspritdeGenève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, joseph hillemacher, toulouse le chat | |  Facebook | | | |

11/03/2017

Lire Charles Bonnet sur les fouilles de la cathédrale Saint-Pierre

L'éminent archéologue genevois Charles Bonnet, toujours scientifiquement actif,  vient de s'illustrer en Afrique, avec la découvertes de trois temples circulaires au Soudan.

Personne n'oublie sa maîtrise du difficile chantier de fouilles de la cathédrale Saint-Pierre. charles bonnet,guillaume fatio,site archéologique,sous sol,cathédrale saint-pierre

Un défi tout autant d'archéologie que de génie civil: creuser sous un bâtiment imposant mais instable pour le renforcer tout en découvrant les couches anciennes par states et tout en les conservant.

Un chantier de 30 ans !

Le site ouvert au public a reçu le prestigieux prix "Europa Nostra"

Le résultat est magnifique et se visite: site archéologique de la cathédrale Saint-Pierre

Toutefois ce chantier reste complexe à comprendre même in situ. Seul un archéologue chevronné y retrouve ses petits avec toutes ces states entremêlées...

La visite peut se poursuivre d'une façon passionnante autour des deux ouvrages de synthèse rédigés par Charles Bonnet en collaboration édités par la SHAG, en vente sur le site ou en librairie.

L'un sur la période protohistorique et la fameuse (incroyable)  tombe du chef celte pile au coeur de la bâtisse.

L'autre sur la période chrétienne.

Ardu mais fort instructif.

                                                    Sylvie Neidinger

 

 

 Les fouilles de la cathédrale Saint-Pierre Editeur SHAG

SHAG : société d'histoire et d'archéologie de Genève.