UA-65882359-1

03/10/2017

Genève 1850 aujourd'hui à... 12H!

A midi aujourd'hui la superbe maquette Magnin visible au Musée Tavel est disponible en version numérique 3D accessible à tous.

geneve 1850.GIF

Plongez dans la Genève réelle de 1850 !

Merci au maquettiste Auguste Magnin du XIXème sicèle

Merci aux genevois du XXIème siècle qui ont opéré sur le digital pour recréer Genève 3D.

Se promener dans la VRAIE ville de 1850 !

Une renaissance..... magique !

Sylvie Neidinger

http://www.geneve1850.ch/

plan magnin,#genève,musée tavel,3d,rues,urbain,patrimoine.

  

plan magnin,#genève,musée tavel,3d,rues,urbain,patrimoine.

 

 

02/10/2017

Genferei historique: prise d'otage des "avionards", des "bagnolards" par.... deux marionnettes!

Aéroport international de Genève....

C'est assez hallucinant de constater que la bonne ville de Genève a consacré trois jours à promener deux  marionnettes. Certes avec une foule de fans conquis.

  Mais en ayant bloqué la circulation du centre ville.

Deux "Géants" ont à cette occasion produit des "dommages à population" tout autant que des " plaisirs à population".

Les blogs s'indignent, à l'image de genevois en colère. Ici JF Mabut.

John Goetelen, (blog'homme libre) semble avoir apprécié. Il  nuance tout de même  en citant le politicien Sylvain Thévoz qui aurait traité les conducteurs (légitimement mécontents) de "bagnolards" :

Blog homme libre :"Sylvain Thévoz nomme les conducteurs et conductrices de manière discriminante et peu inclusive: les bagnolards. Bagnolards cela sonne comme queutard, viandard, bref des mots choisis pour leur amour universel planétaire. Au fond je me demande si, sous prétexte de poésie, Sylvain Thévoz n’a pas politisé l’affaire et profité de commettre un article discriminant et anti-bagnoles sur le dos des géantes."

C'est assez incorrect de la part de ce monsieur  (Thévoz ) de s'en prendre ainsi avec moult  mépris   à ceux que  le blocage de la ville a  dérangé pour des motifs légitimes de retard, d'impossibilité d'honorer une invitation par manque de moyens de transport.

["Bagnolards" avec le suffixe négativant "-ard" que l'on retrouve aussi dans l'expression "conn-ards"....]

TPG désorganisés, absence de trams ...

Les dégâts vont bien au delà.

Je connais des personnes qui ont RATE LEUR AVION.

Combien dans ce cas ?? Seul l'aéroport en a les statistiques.

Des handicapés n'ont pas pu se rendre à leur institution. Pas seulement les individus mais globalement  la vie économique en a pris un petit coup sur la cafetière.

C'est assez hallucinant de voir que Genève, ville qui se veut internationale avec un aéroport international s'est  "s'auto-coincée",  grippée, pour motif "festifs" à vouloir imiter la tradition  nordiste des Géants. Surtout TROIS JOURS durant.

JF Mabut signale sur son blog à juste titre le travail de sécurité autour de l'évènement. L'engagement de la police. Son coût  apparemment très important aussi.

On ajoute son danger. Une foule concentrée  sur trois jours en pleine rue, en pleine période terroriste.

La question majeure reste :" peut-on bloquer l'économie d'une ville, ses flux de circulation dont ceux indirectement  liés à un aéroport international (Cointrin)  durant TROIS jours pour motif culturel festif?"

La réponse est assurément une genferei majeure, une genevoiserie... GEANTE !

                                                           

                                                     Sylvie Neidinger

11/09/2017

Ma libre liberté de bloguer en toute liberté, svp !

Voici le commentaire que j'ai reçu récemment. Et que j'ai laissé aux oubliettes    car ne correspondant  pas à la charte des commentaires.

(nota  je l'ai publié depuis, puisque le citant)

Hyper condescendant.  Mal poli  ( ... "bêtement" )

Pour qui se prend-il ?  Vincent, supposé être blogueur en plus.

"Vous allez donc passer 5 ans à dénoncer bêtement les agissements d'Emmanuel Macron, de sa femme, de ses ministres et de ses députés.

Ok, sauf qu'à part vous permettre de vous défouler, je ne vois pas trop à quoi cela va servir.

Vous me direz qu'il y en a bien qui font la même chose avec Donald Trump....

Si cela peut vous faire du bien..."

La notion de défoulement  le concerne lui, ce commentateur, vu le ton employé. 

Ce blog Neidinger aime ANALYSER et non se "défouler".

Il comporte une rubrique dite "sémiologie  politique". sarko.GIF

Et même démarré une rubrique "caricatures " avec quelques  dessins "fait-maison"  bruts de décoffrage, sans retouche, avec les coups de crayon souvent maladroits...)

Combien de blogueurs produisent leur propres caricatures ??? Peu.

Ce blog ne fait pas spécialement du commentaire mais produit aussi de l'info.

Exemple l'analyse de la photo présidentielle a noté des détails non signalés.

Le blog de type journalistique décline une même thématique sous plusieurs angles.

                             INTERESSANTE MONARCHIE DEGUISEE

Je suis admirative de la démocratie suisse très horizontale (démocratie hyper active, ultra visible  sur les blogs de la Tribune de Genève ) et du coup  l'évoque peu.

   En revanche la démocratie française pose un  problème de fond.

Elle n'est pas ou peu ...démocratique, en raison du régime présidentiel, de la Vème république qui donne un immense pouvoir régalien.

François Hollande a pu envoyer les troupes sur plusieurs conflits externes en décision solitaire sans contre-pouvoirs réels (le parlement n'a pas à en décider)

Le citoyen lors des présidentielles françaises, ne vote pas pour un programme précis (durant  des dernières présentielles les véritables  débats sur le fond furent  presque inexistants !)  Il vote, donc désigne un  individu à qui il confie de facto les clefs de la maison, les codes d'entrées. Il lui confie TOUT en fait.

Le système présidentiel  s'apparente à une monarchie certes républicaine.

Mais monarchie hyper verticale.

A juste titre Trump et Macron font parler d'eux.

Ils sont à la tête de leurs Etats, parmi les plus puissants, et gouvernent  sans grands contre-pouvoirs.

Problème.  Trump et Macron, atypiques s'avèrent être narcissiques et mégalos.

Il y a donc effectivement largement de quoi inquiéter tous les observateurs.

Ceci justifie amplement les analyses du  @blogneidinger.

Et toutes les autres analyses sur la TDG d'ailleurs fort nombreuses et  issues de plusieurs blogueurs.

C'est bien le rôle de la presse et des réseaux sociaux d'agir en contre-pouvoir. En contre analyse. Voire en impertinence.

J'ai passé à la moulinette Sarko (mais le blog n'a démarré qu'en 2011 en fin de quinquennat)  ensuite Léonardo dit  Hollande et désormais ôsacuissedejupiter.

Après un temps de pause et d'observation, je trouve Macron toujours aussi improbable. Imbuvable. Méprisant. Fêlé, dans sa pratique. Dans ses verbiages, son autoritarisme déplacé.

Ce blog continue comme avant. De l'info culturelle si possible genevoise  et de l'analyse politique principalement hexagonale. Alimenter les rubriques Lire ou Rire si possible. Et le reste.

Petit conseil : que "Vincent" le commentateur à 100% maso (...de  lire mon blog  !)  cesse immédiatement cette pratique qui le morfond,  plutôt que venir pleurnicher en médisance.

Ma libre LIBERTE !

                                        Sylvie Neidinger

 

Note de fin. Vincent est entré en contact très courtoisement  avec moi.

Dont acte. Merci à lui de cette démarche rare. Du coup j'aseptise légèrement l'expression .

Je retire "le type". Vincent  n'est plus "un type" qui balance un commentaire  chaud  mais une personne réelle qui a pris la peine réelle  d'une excuse d'avoir blessé.

Il est blogueur; il sait le temps que l'on passe, l'engagement du blogueur, les contraintes d'une identité numérique forte...

Celui celle qui s'engage s'expose. 

Surtout quand le champ que l'on  essaie de décrypter est ..."la politique"

Les commentateurs ne sont pas engagés e la même façon . Car souvent masqués, cachés derrière les pseudos et les adresses IP exotiques.

Ma réaction vive n'était pas une crise d'orgueil de celle qui se croirait surpuissante et que l'on viendrait contredire.
Comme Vincent je blogue sous ma véritable identité. C'est clair et cash.

Toutefois je ne retire pas  l'article à l'origine de tous ces échanges?

Tout est donc ok. MERCI

08/07/2017

Centenaire du Mur de la Réformation: l'expo et l'utopie

Genève est tout autant le Mur que le Jet d'eau....Voire plus.#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enard

A l'occasion du centenaire du célèbre monument,125 pièces papier et photos surtout sont visibles au Musée Tavel .

Une expo hautement intéressante avec les projets, contre projets...

L'imagination part en visualisant ce que  ce monument aurait pu être; ce à quoi il a échappé... ses architectes, ses ingénieurs, les travaux.

Un bémol toutefois non pas sur le contenu de l'expo mais sur le lieu.

Autant j'adore Tavel pour ce qu'est Tavel. Autant ses sous-sols sombres, tortueux sont un peu la torture du visiteur.

Certes les autorités culturelles genevoises ne pouvaient -financièrement- se permettre d'ouvrir le Rath pour accueillir les 125 éléments de  l'expo intitulée "Faire le Mur"...

                                 

 

 

    MON UTOPIE MUSEALE AUTOUR DU MUR DE LA REFORMATION

 

#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enardDans une vision à 200% idéale, j'aimerais tellement que:

1-Ces artefacts ne soient pas dispersés après le 29 octobre, date de fin de l'expo. Ou alors que ces documents qui doivent retourner vers  leurs propriétaires respectifs soient conservés ensemble  en fac-similés.

2-Qu'ils soient logés ...près du Mur, DANS le parc des Bastions.

OU?? Il semble que tout soit occupé (Unige, Palais Eynard...) Bon alors: reconstruire un petit pavillon???

3- Ou, autre totale UTOPIE : creuser un sous-sol moderne sous le Palais Eynard (?)  ou sous la Bibliothèque (?) pour accueillir définitivement ces docs sur l'histoire du Mur de la Réformation in situ. Bon ....trop cher là aussi ?

"Touristiquement" parlant, cela serait un plus.

Mais les deniers publics  probablement trop mis à contribution.

 En attendant que certains rêves farfelus  ne prennent corps; qui sait....on ne peut que conseiller l'achat du catalogue d'expo qui explique tout !!

C'est un morceau du Mur de la Réformation que l'on emporte avec soi et que l'on peut garder sans souci dans sa bibliothèque ! Lecture historique garantie passionnante.

 

                                                                                         Sylvie Neidinger

#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enard

 

 

 

 

29/06/2017

Genève, cortège des Promotions 2017

Hier mercredi, à l'approche de la MAH pour y visiter l'expo I'M A MUSEUM sur les musées du  21ème siècle, je fus étonnée, à St Antoine, de croiser un nombre impressionnant d'uniformes: sécurité civile, pompiers volontaires, police etc.geneve,cortège des promotions 2017

En ces temps troubles, l'inquiétude surgit. Mais leurs larges sourires démontraient le contraire.

Et puis la présence d'uniformes de Vieux Grenadiers plaidait pour autre chose...

Bien sûr: ce 28 juin était jour de cortège des Promotions dans toute la Vieille Ville de Genève!

Du Musée d'Histoire au Parc des Bastions, un défilé haut en couleurs par 6100 élèves des classes primaires.

Il faisait chaud. Nombreux  petits monstres appréciaient  la halte  devant la  distribution type "fontaine"d'Eau de Genève.

Tout s'est bien  passé. De Saint Antoine jusqu'aux Bastions: défilés des  enseignants, parents accompagnateurs, jeunesse en fleur, officiels, des multiples flons flons et galoubets, des uniformes à ne plus en finir..

 

geneve,cortège des promotions 2017Dans le même temps, la police, la vraie,  veillait au grain.

Un bus coupait carrément la route devant le Palais Eynard. Histoire d'empêcher tout passage  de véhicule et de facto tout passage en force d'un véhicule bélier mal intentionné.

Mais vers 17h, une autre type d'eau de Genève arrosa la zone des manèges où les parapluies ont de suite ajouté leurs touches  colorées à l'arc en ciel général des costumes.

Frissons. A 17 heures 22 un coup de tonnerre se fit entendre et une immense clameur s'ensuivit .

A faire éclater de  rire les occupants de l'Université et de la Bibliothèque  proches.

Au 2ème coup de tonnerre: même clameur et  moins de rires.

A savoir: la foudre a électrocuté vers 17h un homme à Bernex qui était proche d'une fontaine, le brûlant gravement.

Les parents ont vite eu l'autorisation de récupérer leur progéniture.

Genève n'en avait pas encore fini avec les problèmes de circulation le temps que ces petits monstres retournent dans leurs pénates.

Franchement ce défilé 2017 était super bien organisé.

Le déluge étant lui, non grata.

 

                                                                            Sylvie Neidinger

 

 crédit photos  @neidingergeneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

geneve,cortège des promotions 2017

                                     

geneve,cortège des promotions 2017

                                                               geneve,cortège des promotions 2017

28/06/2017

La MRL fête aujourd'hui les 305 ans de Rousseau avec entrée gratuite.

Jean-Jacques n'est jamais oublié à Genève.mrl,anniversaire 305 ans de rousseau,lectures publiques

A fortiori dans son antre, sa tanière:  La Maison de Rousseau et de la Littérature.

Alors c'est bombance!

Les genevois y sont aimablement conviés ce jour : l'entrée est gratuite pour visiter le parcours de vie de l'écrivain ( aux horaires habituels de 11h-17h30)

Avec  "petits gâteaux et fluides offerts "( bonne idée).

Pour les nourritures spirituelles, deux lectures sont proposées à partir de 18h30 par le comédien Claude Thébert.

L'une  tirée des Rêveries d'un promeneur solitaire, rédigée en 1770 par un  sacré ..."animal" local en souffrance et grande solitude...

L'autre extraite du livre du dessinateur et graveur animalier Pierre Baumgart ( En suivant les milans noirs) en écho à l'expo in situ Monde animal, certes de taille modeste. Elle fait référence à l'escale suisse de ces rapaces lors de leur migration intercontinentale.

La MRL en fête, librement et sans résa. Moi....  j'y vais !

Et toujours... MERCI, Jean-Jacques d'être né un 28 juin 1712 à Genève* !

 

                                                                              Sylvie Neidinger

 

*Article de ce blog rédigé en 2012...5 ans déjà lors du tricentenaire

 crédit images photo @neidinger

26/06/2017

WILD THINGS, "spectacle itinérant dans un bois urbain" par ZANCO

Après le parc de la Grange la semaine dernière, Zanco continue sa tournée en Suisse jusqu'en octobre 2017.wild thinds; zanco;théatre itinérant,genève

Ce groupe poursuit sa recherche théâtrale originale et expérimentale dans l' ESPACE PUBLIC.

 

 

"Dans un bois au crépuscule surgissent des figures masquées et cornues. Un appel impérieux entraîne le personnage d’un historien à quitter son chez-soi. Au long d’un voyage onirique, il rencontre des monstres bizarres et sympathiques, les combat, danse avec eux. Il découvre la face étrange et sauvage de son intériorité, s’y heurte, tente de s’échapper, se hasarde à faire face. En chemin, il reconnait son ombre qui se dérobe.

"Wild Things" est un voyage théâtral, une fantasmagorie à l’orée de la ville entre réel et cauchemar. Un historien est confronté à ses démons intérieurs qui sont aussi les monstres de notre monde en désordre. Six danseuses et danseurs masqués, comédiens, manipulateurs d’objets, violoncelliste entraînent le public dans un spectacle itinérant aux images envoûtantes."

wild thinds;seuil,conjurer la peur,zanco;théatre itinérant,genèveCe spectacle est adapté du livre Conjurer la peur de Patrick Boucheron, paru au Seuil en 2013.

Le texte Wild Things issu - c'est original- d'interviews de cet historien médiéviste "dessine une pensée en mouvement qui questionne le rôle de l'Histoire et le pouvoir des mots dans une société inquiète de son avenir."

En résumé Zanco, depuis 10 ans,  explore l'espace urbain pour transformer, avec l'histoire et [ici] le médiéviste Boucheron, la géographie en....territoire de fiction.

                                                                

                                      Sylvie Neidinger

 

 

– LA CHAUX-DE-FONDS, FESTIVAL PLAGE DES SIX-POMPES, 30.07-5.08

– LAUSANNE ESTIVALE, PARC DE MILAN, 18-19.08 À 20H15, 20.08 À 17H

– VEYSONNAZ (VS), FESTIVAL PLACE AUX MÔMES, 26.08, 16H

– BERNEX (GE), DATE À CONFIRMER

- GENÈVE, FÊTE DU THÉÂTRE, 14.10

04/04/2017

Toulouse célèbre matou de Genève surveillé par Emma Watson

« Toulouse, c’est un croisement entre un chat, un fonctionnaire et un play boy ; un main-coon car c’est sa race, un fonctionnaire car il ne travaille quasi pas, et un play boy car toutes les filles se jettent sur lui », lit-on dans signé Genève .IMG_5584.JPG

Une vedette sous un gros dormeur.

Un sacré morceau de félin qui accompagne Joseph Hillemacher et son orgue de Barbarie dans les rues basses surtout, autour de Cornavin également.

IMG_5581.JPGSon nom n'est pas lié à la Ville Rose mais aux Aristochats.

L'autre jour,  le duo s'était choisi un emplacement sympa   rue du Rhône.

 Devenant  trio avec le regard complice de..... Emma Watson.

Toujours en échange de bons procédés avec les enfants...

Car si les mômes laissent une piécette, le boss de Toulouse, Joseph Hillemacher (de nationalité allemande)   rend  la pareille parfois  et distribue  des friandises.

Joseph, Toulouse  et l'orgue animent un sacré bout de trottoir.

Sans oublier la Marmite en cuivre.

La caisse pour les besoins et les croquettes.

Il y a quelque chose de l'esprit de Genève dans ce petit monde sonore et sympathiquement  visuel.

                                                       Sylvie Neidinger

 IMG_5582.JPG

 

 crédit images photos neidinger

 

IMG_5576.JPG

 

 

 

21:49 Publié dans A-Esprit de Genève? | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, joseph hillemacher, toulouse le chat | |  Facebook | | | |

11/03/2017

Lire Charles Bonnet sur les fouilles de la cathédrale Saint-Pierre

L'éminent archéologue genevois Charles Bonnet, toujours scientifiquement actif,  vient de s'illustrer en Afrique, avec la découvertes de trois temples circulaires au Soudan.

Personne n'oublie sa maîtrise du difficile chantier de fouilles de la cathédrale Saint-Pierre. charles bonnet,guillaume fatio,site archéologique,sous sol,cathédrale saint-pierre

Un défi tout autant d'archéologie que de génie civil: creuser sous un bâtiment imposant mais instable pour le renforcer tout en découvrant les couches anciennes par states et tout en les conservant.

Un chantier de 30 ans !

Le site ouvert au public a reçu le prestigieux prix "Europa Nostra"

Le résultat est magnifique et se visite: site archéologique de la cathédrale Saint-Pierre

Toutefois ce chantier reste complexe à comprendre même in situ. Seul un archéologue chevronné y retrouve ses petits avec toutes ces states entremêlées...

La visite peut se poursuivre d'une façon passionnante autour des deux ouvrages de synthèse rédigés par Charles Bonnet en collaboration édités par la SHAG, en vente sur le site ou en librairie.

L'un sur la période protohistorique et la fameuse (incroyable)  tombe du chef celte pile au coeur de la bâtisse.

L'autre sur la période chrétienne.

Ardu mais fort instructif.

                                                    Sylvie Neidinger

 

 

 Les fouilles de la cathédrale Saint-Pierre Editeur SHAG

SHAG : société d'histoire et d'archéologie de Genève.

25/08/2016

Décès de Michel BUTOR, ce VICTOR HUGO moderne. Amoureux de Genève

Michel Butor écrivain majeur de la langue française, inventeur du Nouveau Roman (avec Alain Robbe-Grillet, Nathalie Sarraute, Claude Simon etc.) s'éteint aujourd'hui dans l'indifférence médiatique générale plutôt tournée vers le burkini....michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

On a les débats que l'on mérite.

Auteur de La Modification (1957) il adorait la ville calviniste où il enseigna avec son ami Jean Starobinski. Lui pendant 17 ans.

Deux héros de tout étudiant en lettres qui se respecte.

J'eus l'occasion de le "rencontrer" en 2013 à la MRL Maison  de Rousseau et de la Littérature au 40, Grand Rue lors d'un débat plutôt intime dans la salle relativement exiguë du 1er étage. Une vingtaine de personnes en ce 23 avril 2013 en contact direct.

Un être "abordable" tout en gardant une distance sidérale.

michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmerIl était interviewé par Charles Méla, directeur de la Fondation Bodmer et  Michel Jeanneret, commissaire de l’exposition Le Lecteur à l’oeuvre (à la Fondation Bodmer du 27 avril au 25 août 2013).

Je fis une prise de note complète sur une vingtaine de pages que j'eus la négligence de ne pas traiter, alors, en note de blog. Il notait son admiration à Sartre et Breton.

L'idéal étant alors d'inventer un fond et une forme nouvelle en un article original pour correspondre à ce que Lui transmettait comme mode d'écriture...

Puis éventuellement d'entrer en contact par ce biais. Il habitait Lucinges (Haute-Savoie) et répondait aux correspondances. michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

Il était  même volontairement engagé dans un dialogue avec ses lecteurs. Comme un exercice stylistique.

Pas fait, raté.

Recueillir son avis en évoquant l'écriture numérique- même celle non littéraire-  si incroyable avec ses méta-liens qui mènent partout... valait probablement la peine ?

Dommage.

Ceci dit, il était très "papier", le support de l'écriture devenant chez lui  matière artistique tout autant que le contenu. Il "textualisait" nombre de "livres de peintres...tel un artisan du langage. 

Un artisan du livre d'artiste.

Ecrivain voyageur aussi !

Restent sur les clichés pris ce jour à Genève, malgré un  banal appareil photo,  ses impressionnantes postures physiques si ....hugoliennes!

M Butor  écrivait même dans les airs avec ses mains !

(il semble que la MRL n'ait pas enregistré la séquence dommage)

Nous avions devant nous, en 2013 un Victor Hugo moderne.

Victor Hugo est d'ailleurs le titre de son ultime ouvrage, lancé opportunément à la maison de Victor Hugo (Paris) début 2016

Michel Butor a fait exploser l'intrigue du roman traditionnel.

L'histoire, les personnages ne comptent plus tant que ce qui tourne autour...dont  ce fameux NARRATEUR d'une littérature qui est devenue "consciente d'elle-même".

Le milan Butor, au regard vif,  termine sa vie en ayant accordé à la création littéraire  du bisontin, ce mythe du XIXème siècle ....son dernier ouvrage.

Dernier acte  parmi les 2000 écrits recensés par l'auteur qui dit même en avoir probablement oublié dans le compte...

L'un comme l'autre "giclaient" du texte à perte de pages.

Deux démiurges  de la littérature et du vivre dans leur siècle respectif se sont rencontrés.

Butor, ici  enregistré à LGL le 26/02/2016  :l'écouter pendant 1/4 d'heures évoquer ...Hugo.

 

                                                                   Sylvie Neidinger

 

 Genève, cette ville  où l'on peut rencontrer en toute simplicité ces auteurs majeurs. Idem Jean Starobinski "http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/tag/jean+starobinski

Michel Butor adorait   le FESTIVAL BERLIOZ

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/haute-savoie...

Magnifique portrait sur la cinq dans un excellent documentaire:

http://www.france5.fr/emission/michel-butor-lecrivain-mig...

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2016/08/29/a...

 crédit image Sylvie Neidinger

 michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

 michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

 

 michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmermichel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

16/04/2016

NUIT ANTIQUE à Genève

C'est un peu Guédelon-sur-Leman: une formidable idée que de reconstituer le passé in situ: à Genua, le village antique.geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

Bizarres rencontres hier et aujourd'hui au Parc des Bastions.

Casques, glaives, ostracons, calames....

Et trois sangliers à rôtir sur le feu lorsque je suis passée. Sept seront dévorés en tout.

geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antiquePar Toutatix, le temps n'a pas été très tendre avec la valeureuse troupe.

Pour la seconde année,  les départements universitaires de recherche sur l'antiquité: grecque, romaine (Genève) et celte (Lausanne) se mobilisent avec-on s'en doute- un immense travail amont pour préparer la Nuit Antique.

Une manifestation grand public et gratuite.

www.nuitantique.ch

geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antiqueLe programme se complète in situ avec les  visites de Carouge la Romaine, Madeleine, Palais de Justice, des inscriptions latines du MAH etc.

Entre autres saynètes mésopotamiennes, égyptiennes, concert avec  instruments, antiques, écriture cunéiforme, ugaritique....

Les enfants, les passants assistent aussi à la fabrication d'une poterie par le Tour à bâton avec le céramiste Pierre-Alain Capt.

 

                           Le ciel nous est tombé sur la tête

 

Un drôle d'ostrogoth par ailleurs formidable numismate de l'atelier Ciel &Terre affirme combien,  concrètement, frapper  la monnaie par la méthode antique permet de résoudre des problèmes techniques inédits et de progresser dans la connaissance. Il me dit participer régulièrement à  Guédelon (ce projet fou de reconstruire un château-fort.)geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

Autant de stands intéressants: tel celui des chaussures reconstituées suite aux données scientifiques issues de fouilles archéologiques. Elles sont classées par siècle.

Il s'agit de la collection de   la spécialiste mondiale, présente sur stand (en costume évidemment ) et disponible à la conversation. Elle me montre sa publication, un pavé sur le sujet fruit de 16 ans de recherche universitaire.

Je ne me suis pas trop attardée à l'Archéo-fashion car hyper attirée par les légionnaires.

Dans le gallo-romain, j'ai tendance à choisir le gallo...

Fort intéressant d'apprendre tout ce que l'équipement militaire romain doit aux celtes-gaulois (=la même chose): la côte de maille, le casque...geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

Et les historiens de le démontrer en montrant les casques. Tout simplement.

L'expliquer avec moult pédagogie, patience et précision. Merci !

Bigre, ce n'est pas tous les jours que l'on croise un carnix...

Je n'ai pourtant pas entendu tonner la sinistre trompette trompe-la-mort...

OUF me voilà rassurée: aucune guerre ne se prépare à Genève.    Malgré les apparences.

                        Sylvie Neidinger

 

 Nota: sur Arte, ce même samedi  16 avril pour prolonger la Nuit Antique : 3/3 émissions très synthétiques consacrées aux Celtes (la Tène etc...)

http://www.arte.tv/guide/fr/058362-001-A/les-celtes-1-3

 Sur le site de Trintignac, Corrèze. Sous les couches gallo-romaines, des VRAIS Carnix

http://www.inrap.fr/tintignac-un-temoignage-exceptionnel-...

 

crédit photos Neidingergeneve,carnix,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

geneve,carnix,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

geneve,bastions,celte,romain,grec,mah,carouge la romaine,unige,nuit antique

Lire la suite

23/02/2016

Si Genève m'était contée: légendes et musique

Rubrique Lire.

Chez Cabédita (Bière)-éditeur helvète connu pour ses publications historiques, entre autres- un ouvrage publié en 2013 toujours d'actu car il évoque la ...tradition: Si Genève m'était contée.geneve,cabedita,magali bossi

Le livre  s'accompagne d'un CD de musiques populaires genevoises.

Des histoires étonnantes, telle celle de La pierre aux Dames à Troinex avec ce sombre cavalier séducteur en série et...tueur inquiétant.

Il ne s'agit pas d'un document purement ethnographique car on y sent la patte de l'écrivain qui "digère" ce patrimoine avant de  le resservir.

Quelle est la part exacte des légendes? Quelles est la part d'invention créatrice?

Là n'est pas le problème.

Le parti pris est celui d'une ballade dans Genève, à la fois littéraire et musicale.

Car l'ouvrage est issu d'une rencontre entre un auteur, Magali Bossi, un compositeur, Patrick Bielser et un peintre:  Gilbert Frattini.

                                    LARGE SOUTIEN A LA PUBLICATION

La publication a bénéficié du soutien de la Fondation Hans Wilsdorf, de  la Ville de Genève, la Commune de Bernex et la République de Genève.

Sans compter un généreux donateur anonyme pour la réalisation du CD.

Une forte mobilisation collective aboutit à cet ouvrage.

Ce qui  étonne tout de même: la jeunesse et la personnalité forte de l'auteur  !

Magali Bossi est née en 1990. Elle  a de facto rédigé son ouvrage à 22-23 ans!

Une incroyable maturité pour, non pas seulement  commencer le projet mais aussi le mener à terme.

Sa bio montre qu'elle était étudiante à l'Unige.

Un fort caractère de genevoise qui ne s'en laisse pas conter.

Dans ses remerciements après parution la jeune femme confie "lorsque j'écris , je deviens irascible, nerveuse, paranoïaque et désespérée"....

Avec toutes ces histoires genevoises exhumées du passé, il y a effectivement de quoi dormir moins... tranquille !

                                                     Sylvie Neidinger

 

 

 Si Genève m'était contée.Magali Bossi Editions Cabedita.CH-1145 ISBN 9782882956613

21/05/2015

Champel, vu du... Centre Iconographique de Genève

Genève au fil du temps et des flots...

La Tribune publie sur son site web un intéressant diaporama sur Champel issu du fonds documentaire du Centre Iconographique de la Bibliothèque de Genève, le CIG. tribune de geneve,geneve,champel,diaporama,centre commercial iconographique de la bibliothèque de geneve

              Sylvie Neidinger

 

http://www.tdg.ch//geneve/actu-genevoise/galeries.html?id=183346

 

tribune de geneve,geneve,champel,diaporama,centre commercial iconographique de la bibliothèque de geneve

14/05/2015

Gen'Eva, Genua, la fondatrice

J'aime les musées, Genève et donc les musées de Genève.genève,archéologie,mah,genova,statue,rhône

On ne peut comprendre le présent sans l'épaisseur de l'histoire. Nous sommes forgés par le passé.

Dans la salle du MAH -musée gratuit- dédiée à l'archéologie régionale, le visiteur a rendez-vous avec une genevoise parmi les plus charmantes et girondes.

LA GENEVOISE, Genua?

En fait une tête dite de "déesse au diadème" [et boucles d'oreilles ma chère] surgie des eaux sur le bras gauche du Rhône près de l'île, lors des travaux des Forces Motrices en 1884.

Elle date d'un atelier gallo-romain, conçue en marbre de marmara.

Certains voudraient qu'elle fût la déesse locale Genova ou Genua.

Mais la mystérieuse reste de marbre. Bouche fermée. Muette sur son identité.

Historiquement l'artefact archéologique sauvé des eaux -par miracle !- est non informatif. Aucune dédicace, rien.


Elle a même subi décapitation et nez disparu, dégradations dues à  l'immense orgueil humain qui croit faire table rase du passé en détruisant des objets sans défense.( Cela produit actuellement au Proche-orient au marteau piqueur et à la dynamite par des ignorants....)

Toutefois, la symbolique de cette dame si bien coiffée malgré quelques siècles d'immersion est ultra puissante, comme ...pour signifier qu'elle est importante pour la ville. Voire fondatrice.

Car la  naïade revoit le jour,  trouvée non seulement au coeur du système urbain local mais au fond du Rhône - lequel est lui même identificatoire de la ville qui se créé en confluence du lac, du fleuve et de l'Arve.

L'endroit effectivement le plus symbolique de la ville. La statue  prend de facto sa  dimension mythique en tout état de cause.

Qu'elle soit la statue vénérée au IIIème siècle au titre de la déesse attestée nommée Genua/Genova ou... sa parèdre.

Son long baptême aquatique  permet de proposer de la nommer... Gen'Eva !??

                                                                         Sylvie Neidinger

Musée d'Art et d'Histoire  MAH de Genève

genève,archéologie,mah,genova,statue,rhône

 crédit photos Neidinger

20/02/2015

Madame le Sautier du Grand Conseil

Parmi les genevoises qui comptent, Maria Anna Hutter, seconde femme à exercer la fonction demi millénaire de Sautier.maria anna hutter,sautier,geneve,grand conseil,traditon,maronnier

Une activité bien masculine s'il en est puisqu'au XVème siècle, le sautier est le chef des guets, gardien de la Maison de Ville.

Avec la mission de  veiller à la bonne exécution des ordres issus du Grand Conseil.

Depuis 1996 et Myriam Boussina Mercile le terme  se décline au féminin, avec ensuite en 1999 Madame Hutter.

"Sautière" peut être également employé pour désigner la titulaire mais le terme version femina n'a pas que des fans...

                          L'ANNONCE DU PRINTEMPS GENEVOIS

Décidément  Genève se vit toujours en autonomie sinon autarcie et ne se contente pas que d'autres lui signalent l'arrivée du printemps!

C'est bien son Marronnier officiel de la Treille qui donne le la du...printemps genevois.

Cette mission originale est dévolue au "guetteur" ou à "la guetteuse en chef" extrêmement attentive en cette fin février 2015. Maria Anna Hutter fait bien  le guet de la venue de la première  feuille: magnifique tradition vivante.

               PREPARER MINUTIEUSEMENT LES SEANCES

Mais pas seulement....

Madame le Sautier est un "rouage" institutionnel de première importance;

Elle gère en fait une équipe de 23 personnes comme secrétaire général du Grand Conseil et Directeur de Service.

"Dans les bureaux, qui surplombent la rampe pavée en colimaçon de l'Hôtel de Ville, on enregistre et transmet les documents à l'intention du Grand Conseil, on établit l'ordre du jour du parlement et on prépare les séances de commissions. L’équipe du secrétariat général du Grand Conseil transmet aussi à la chancellerie les textes des lois adoptées par le législatif pour qu'elles soient publiées.  Nous sommes l'état-major du Grand Conseil, au même titre que la chancellerie, avec qui nous collaborons, l'est pour le Conseil d'Etat", assure Madame le sautier (site web Etat de Genève).

Maria Anna Hutter, personnage de premier plan de l'Etat de Genève garde sourire, humanité et simplicité. J'ai aimé la rencontrer.

                                                                      Sylvie Neidinger

maria anna hutter,sautier,geneve,grand conseil,traditon,maronnier

 Le printemps genevois 2015 est annoncé le 13 mars par Madame le Sautier

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/enfin-printemps-a...

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

 

 

crédit images site web du Grand Conseil

14/12/2014

Description de Genève ancienne et moderne

Document numérisé accessible.Description de Genève ancienne et moderne par Henri Mallet

                                                                        Sylvie Neidinger



geneve, henri mallet

geneve, henri mallet

04/10/2014

PENTHES, au bout du bord du lac

Ouverture aujourd'hui  d'une rubrique spécialisée sur Penthes. AAPENTHES.GIF

Rubrique : http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/geneve-penthes/

AA penthes.GIFLe blog Neidinger également nommé "le bout du bord du lac."..réunit tout ce qu'il a déjà  publié dans d'autres rubriques sur la fameuse Institution genevoise.


Laquelle mérite amplement une rubrique dédiée.Il s'y passe  tellement d'évènements intéressants que l'écriture ne suit pas toujours...

Le blog avoue un faible pour ce lieu historique, diplomatique,  bien en phase avec le monde et  sa modernité. Telles ces irruptions de BD ou de photos de femmes au milieu des vénérables objets muséifiés...

Désormais ici: la réunion des précédents articles sur des expos, des rencontres ou des ouvrages historiques en vente sur place issus des éditions de Penthes en liaison avec Infolio ou Cabédita..

Penthes...son parc aux arbres vénérables est ouvert à tous pour la promenade.

Magnifique espace, restaurant, MSM, musée des Suisses dans le monde, siège d'associations dont celle la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le monde.

Enfin, par intérêt, j'ajoute aux articles liés à l'activité officielle  de Penthes ceux liés aux Suisses ayant marqué le monde dans le passé, dont on parle peu,  découverts au hasard de mes propres lectures ou visites de musées.

Exemple: Les femmes suisses du XVIIIème rencontrées dans le livre " la Fabrique de l'intime" par l'universitaire Catriona Seth, ou cette genevoise inspiratrice de Victor Hugo, Catherine Elisa Müller, la médium, quelque part ancêtre de la psychanalyse genevoise. Ou, plus original, la Lettre à Rousseau cuisinée maison: peur de rien.


                                                 Sylvie Neidingerchâteau de penthes,geneve,musée des suisses dans le monde

Expo actuelle sur Peter Knapp et les femmes

crédit images/ capture d'écran/ site Penthes

31/05/2014

Empro... giro, carin, caro: le code genevois !

Les festivités du bicentenaire du rattachement à la Confédération  laissent rappeler une histoire bien genevoise, celle de l'empro.

La Tribune de Genève dans sa présentation du 31/05/14 a donné la parole, sur le thème à  Micheline Devegney, présidente de l'association du Feuillu, en costume, ma chère!

TDG Présentation  femme empro.GIF

La dame présente  l'empro comme un code secret qui permettait aux "vrais Genevois" de se reconnaître entre eux afin d'entrer en ville.

Cette explication diffère de celle lue dans le
"Glosssaire genevois suivi de l'empro genevois" de Gaudy le Fort  +Jean Daniel Blavignac et réédité par SLATKINE

 "L' Emprô genevois

Emprô, quel terme énigmatique! Ce mot barbare qualifie simplement le jeu de cache-cache qui, à Genève, porte le nom d'Il est, que l'on prononce Ilai, et qui a fait les délices de nos jeux d'enfants.
Rappelez-vous: Ampro, Giro, Carin, Caro, Dupuis, Simon, Carcaille, Brifon, Piron, Labordon, Tan, Té, Feuille, Meuille, Tan, Té, Clu!
La nouvelle édition de cet amusant ouvrage donne l'intégralité des textes des rondes et jeux d'enfants, de très nombreuses formules, dictons et proverbes en patois genevois, avec leur traduction, la langue parlée aux animaux, etc., etc.
Au dix-neuvième siècle, Jean-Daniel Blavignac a élaboré un ensemble cohérent traitant des coutumes de socialisation de la petite enfance à l'entrée dans le monde adulte."

 

Les deux versions ne sont pas contradictoires mais probablement  décalées dans le temps.

1-Une tradition mémorielle  de code secret pour entrer en ville

2-Qui perdure longtemps après, dans une "mémoire collective orale" liée aux jeux d'enfants

Ceci étant posé...tout n'est pas réglé !!

-Quand exactement a-t-on demandé un code pour entrer en ville, en réalité ? Certes, à une époque où la ville-citadelle était fermée par ses portes. Mais encore? Traditionnellement, on entre quelque part en montrant...des documents.

-Pour entrer de nuit ou de jour?

-Concrètement qu'était un "vrai genevois"?? Quid du vieillard genevois qui ne pouvait mémoriser un code si long et/ou du non genevois qui pouvait l'apprendre en deux secondes pour entrer.

-Empro c'est un peu la sonorité de "empereur" non, bizarre. ?

Plus de questions surgissent que de réponses (historiques)

Empro [ ou Ampro] : pas si simple à... décoder finalement !

                                                                              Sylvie Neidinger


Programme du bicentenaire:http://www.ge200.ch/fr/index.php

Crédits images/capture d'écran site web TDG


19/02/2014

Et Töpffer inventa la BD à Genève.

Le suisse Rodolphe Töpffer, né à Genève le 31 janvier 1799 invente et théorise la Bande Dessinée.tippfer.GIF

Fils d'Adam Toepffer, un caricaturiste-peintre, il renonce pour raison de mauvaise vue à une carrière de peintre dans le sillon de son père. Il ouvre un pensionnat dans la cité calviniste et commence ainsi dans le premier quart du 19ème siècle ses dessins.

1827, déjà.Ses croquis sont si singuliers...

Töpffer   fait naître un nouvel art: le 9ème !

Son témoignage à  Saint-Beuve à propos de l'institution qu'il dirige : "on y vit en famille. J'ai composé pour le divertissement de mes élèves une douzaine de comédies. J'ai écrit pour le même objet la relation illustrée et annuelle de chacune des excursions que j'ai faites avec eux dans nos cantons, aux Alpes et sur le revers italien des Alpes. C'est aussi à leur grand plaisir que, durant les soirées d'hiver, j'ai composé et dessiné sous leurs yeux ces histoires folles, mêlées d'un grain de sérieux, qui étaient destinées à un succès que j'étais bien loin de prévoir. »

Ceux qui annoncent la BD inventée dans les grottes de Lascaux n'ont qu'à aller se  r-habiller de leur peaux d'ours. Ceux qui voient la BD déjà inventée dans la tapisserie de Bayeux n'ont qu'à se piquer avec l'aiguille !

La BD, c'est dessiné sur du papier.

Dans sa génèse tout du moins. Le château de Penthes a donc bien raison  d'exposer la Bande Dessinée. Un autre argument: Penthes est à quelques encablures de l'école hôtelière si célèbre et nommée Vieux-Bois où Töpffer a dû batifoler.

Corto Maltese:

Marco d'Anna en escale  à Penthes avec Corto Maltese

 Corto Maltese refuse de quitter Genève

 Puis Les interdits d'Hergé:

Une Tintornade s'abat sur Penthes

Tint'interdit

 La BNF-Gallica a mis en ligne la numérisation des sept albums de Töpffer de sa collection des ...estampes.töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallica

Cet accès gratuit en ligne permet à tout lecteur de découvrir l'oeuvre en direct  et se faire une idée par soi-même.

Lire l'inénarrable Monsieur Vieux-Bois et ses amours, un peu vieille branche aristo ou vieux bâton qui tente désespérément de séduire les jeunes pousses...

Ou Monsieur Pencil , Monsieur Pictogramme et autre docteur Festus ....

töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallicaTout la modernité de la Bd est déjà chez Töpffer au départ: le concept de vignette, la temporalité qui se déroule et les points de focale différents d'une vignette à l'autre. Il ne s'agit pas de simple juxtaposition d'images commentées.

Cette réalité vue de divers axes annonce aussi le récit filmique.

L'auteur a le sentiment immédiatement d'inventer une nouvelle  forme qu'il baptise la physiognomonie. Il la théorise.  Il est même encouragé par Goethe-qui  rit tellement de cette production  qualifiée d'intelligente, spirituelle...

Essai de Physiognomonie

 

wiki :" Il écrit en 1833 dans la préface de l'Histoire de monsieur Jabot : « Ce petit livre est d'une nature mixte. Il se compose d'une série de dessins autographiés au trait. Chacun de ces dessins est accompagné d'une ou deux lignes de texte. Les dessins, sans ce texte, n'auraient qu'une signification obscure ; le texte, sans les dessins, ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman d'autant plus original, qu'il ne ressemble pas mieux à un roman qu'à autre chose ».

Töpffer, à la suite du lancement d'un concours (le programme), va dès janvier et en avril 1836, livrer sur 48 pages, ses réflexions sur l'imagerie populaire pour souligner son rôle éducatif. La précocité de ses vues est particulièrement étonnante ainsi que la pertinence de ses analyses. Elles précèdent de plus de trente ans l'Histoire de l'imagerie populaire de Champfleury.En 1842, il fait paraître une notice sur la technique de l'autographie. Ce petit volume in-8° format à l'italienne comporte 24 planches de dessins autographiés, moitié paysages moitié visages annonçant son essai de physiognomonie, pour démontrer les réelles qualités artistiques de cette technique de reproduction.En 1845, il publie Essai de Physiognomonie, premier ouvrage théorique sur ce qui ne s'appelle alors pas encore la bande dessinée. La théorie töpfférienne se base principalement sur l'indissociabilité du texte et du dessin (la bande dessinée est un genre mixte et non töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallicacomposite) ; la facilité d'accès de la bande dessinée par rapport à la littérature, grâce à la concision et à sa clarté ; la conscience du développement futur de la bande dessinée ; la centralité du personnage dans le récit ; la nécessité d'un dessin au trait autographié spontané, par opposition au relief (la gravure) et à la couleur (la peinture), afin de tendre au plus grand dynamisme narratif possible, d'où l'importance de la physiognomonie, et la nécessité de savoir construire des visages expressifs. Dans son Essai de physiognomonie, il prend l'exact contre-pied de Johann Kaspar Lavater pour qui « la physiognomonie ou l'art de connaître les hommes » est « la science, la connaissance du rapport qui lie l'extérieure à l'intérieur, la surface visible à ce qu'elle couvre d'invisible ». Töpffer cherche dans la physiognomonie le moyen de dessiner des personnages typés exprimant clairement leur personnalité. Pour qu'une histoire en image « parle directement aux yeux », l'essentiel des évolutions narratives doit pouvoir se lire sur les faciès"...

Töpffer et la BD : on parle du début du XIXème siècle ! Au bord du lac.

Le genevois à la vue défaillante en plus, était effectivement loin de prévoir l'immense  succès de sa nouvelle formule visuelle graphique.

                                                                           Sylvie Neidinger

Série n°4 de # BlogNeidinger  Blog-Série Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

crédits images/captures d'écran site gallica

23/11/2013

175 ans de la SHAG: historissimo !

La vénérable Société d'Histoire et d'archéologie de Genève fête dignement son siècle trois quarts.

Avec comme gâteau une Exposition  de documents visible aux Archives d'Etat jusqu'au 20 décembre prochain. Et pour cerise...le récent colloque intitulé: " L'historien  et l'archéologue dans la cité " (15-16 novembre)

shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etatJ'ai pu assister à la première journée du colloque  (dommage pour la seconde...)

Le vocabulaire culinaire semble inadéquat: il  faut parler de polyphonie  plutôt !

Une séance introduite par Pierre Flückiger des Archives d'Etat.

L'Histoire abordée sous toutes ses coutures. Une formidable  pluralité d'approches.

Tout d'abord, la SHAG se raconte elle-même (ses fondateurs, ses manques de locaux, ses statuts...) avec  les exposés  de Françoise Dubosson -qui indique comment un petit groupe se réunit autour d'Henri Boissier en mars 1838. Puis celui  de Sarah Scholl  laquelle a étudié les procès verbaux de  jubilés.

Force de constater combien les membres d'origine  se divisaient en deux visions: l'une calviniste classique et l'autre école dite  "vieille genevoise" avec les J.B.G.Galiffe (des généalogistes) et autres anticalviniens.

Bernard Lescaze replace tous ces courants  de pensée et resitue le radicalisme. Il évoque Henry Fazy, historien, archiviste et conseiller d'Etat.

shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

 L'aide "technique"structurante  de l'historien et archéologue  normand Arcisse de Caumont en direction de la SHAG  fut citée. Mais pas seulement.

Furent abordées les relations avec les autres sociétés savantes helvètes.

L'exposé de Irène Hermann  retraçait les interactions entre sociétés savantes suisses après la guerre du Sonderbund: pas si simple, pas si connectées entre elles en vérité!

HOMMAGE AU PRESQUE CENTENAIRE QUI PUBLIE TOUJOURS: PAUL GUICHONNET

Ce vendredi 15 novembre, le temps avait  une épaisseur de siècle clairement  mesurable.

Vertige. Puisque qu'un hommage verbal fut prononcé par Jean-Daniel Candaux ( président de séance  très en verve) en direction du fils de Louis Blondel  (1885-1967) très âgé mais  assistant au colloque. Son père dirigea en 1913 le service du"Vieux-Genève"après des études à Genève, Paris et Munich.

Nombreux historiens présents dans la salle ont d'ailleurs  évoqué dans les discussions leurs anciens professeurs à l'Université de Genève: hommage à la recherche universitaire.

shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etatL' approche mémorielle a été complétée par un hommage - vivant donc vibrant cette fois- pour le bientôt centenaire Paul Guichonnet qui publie toujours.

Magnifique paradoxe de Genève qui  sait toujours privilégier la compétence au besoin et suivant les circonstances.

Elle   installa tout de même à la tête de la SHAG, haut lieu de son historiographie  locale majoritairement protestante cet érudit ...savoyard !shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

ARCHEOLOGIE=L'HISTOIRE EN COUCHES!

Dans l'après-midi  sont intervenus les archéologues, ces historiens  du concret.

Spécialistes de "l'Histoire en couches", celle à  faire  "naître à la Science"  par les méthodologies de la fouille et des reconstitutions des données enfouies.

Deux archéologues  de terrain ont pris la parole sans note aucune. Pierre Corboud retrace la naissance de la matière historique nommée"archéologie genevoise"de 1833 à 1920. L'exceptionnel  harpon préhistorique sculpté du Salève et les palafittes

Il précise comment se met en place au coeur du XIXème siècle une nouvelle science de l'histoire: la paléo-archéologie autour du lac de Neufchatel puis des autres lacs dont le Léman.shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

Et comment s'invente- en se nourrissant des données archéologiques- une symbolique nationale voire nationaliste autour du "suisse lacustre". Cet ancêtre, monté en mythe historique, que les peintres de l'époque ré-imaginent même.

La belle affaire: le lacustre helvète proto-historique avait  le mérite de n'être ni catholique, ni protestant, ni germanophone ni francophone !

Une perfection théorique pour une Unité politique nationale en voie de construction..

Rapidement,  ce concept d'ancêtre commun fondateur et reconnu par tous sera vite abandonné au fond des eaux de la théorie...Il connut tout de même son heure de gloire.

AVENIR DE SAINT ANTOINE?

shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etatMarc-André Haldimann et Jean Terrier ont évoqué les chantiers en cours à Genève:shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

-Rappel des premières fouilles du gallo-romaines du XIXème siècle   gravement destructrices, les méthodes archéologiques n'étant pas encore adoptées.D'ailleurs, on ne sait même pas où sont aujourd'hui  les amphores alors découvertes. Perdues, carrément !

-Description de  l'immense chantier actuel du quartier Saint-Antoine qui permet une étude  scientifique toute facilitée par les techniques modernes. Très intéressant d'observer  l'appropriation par les genevois de leur propre passé puisque quelques uns  expriment déjà  le souhait de conserver les découvertes archéologiques en l'état.

Oui, certes. Mais en quel état justement ? A quelles couches temporelle poser le curseur?

Rappel: l'archéologue est un "historien fou" puisqu'il détruit son champ d'expérimentation au fur et à mesure qu'il ne l'étudie !

shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etatTrès très proche-oriental  ce fonctionnement inhérent à  l'archéologie:  un peu Chronos qui mange ses enfants ou alors  Phénix qui s'auto-consume pour mieux ...renaitre.

L'archéologue cet historien paradoxal est réellement obligé de détruire au fur et à mesure son champ expérimental pour l'analyser.

Il procède à des choix de vie et de mort. Conserver ou détruire.

Politiquement, Genève est aujourd'hui devant ses propres choix dans le quartier Saint-Antoine: Conserver ? Que conserver ?

Comment détruire pour reconstruire? Les problématiques historiques sont toujours des enjeux contemporains de société.

 Le colloque dans sa richesse  a également porté sa réflexion sur d'autres facettes: la théorie générale de l'histoire.

Ainsi fut abordée la mode  des années 80 (ouverture vers les sciences sociales, pluri-disciplinarité)   autour du concept de  l'histoire en miettes, voire de la "fin" de l'histoire (carrément !) Une vue de l'esprit plutôt que parole d'historien, semble-t-il. Une fausse crise de la discipline...

"Dépasser les apories du localisme"..."Faire varier le jeu d'échelle selon l'objet soumis à l'analyse"...

On conclue avec  le concept  de "variation d'échelle" indiqué  par Marco Cicchini, organisateur, dans son ...introduction.

Ou comment l'histoire de Genève -somme toute celle d'une ville modeste en population au XIXème siècle - s'aborde aussi  dans le cadre d'une  l'Histoire plus large (helvète, européenne etc.)  Il indique alors que c'est une question  de  ligne de crêts...

Crêts Baudet, assurément !

                                                                                                          Sylvie Neidinger

 

shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

Lire : Histoire de savoirs: 175 ans d'histoire et d'archéologie à Genève. shag,geneve,société historique et archéologique de geneve,archives d'etat

Catalogue de l'expo de la SHAG, visible aux Archives d'Etat de Genève jusqu'au 20 décembre.

Dernière nouvelle: expo prolongée jusqu'en avril 2014

Archives d'Etat de Genève


Rue de l'Hôtel-de-Ville 1
Case postale 3964
CH-1211 Genève 3

Dernière nouvelle ( mai 2014) les données de l'expo sont disponibles en ligne