H-Histoire-Yeniches, Celtes enquête

  • Halte aux pogROMS !!

    Imprimer

    Jacques Debot publie  le 27 mars une alerte sur les pogroms de la banlieue française autour de la rumeur de la camionnette blanche qui choperait les enfants pour mieux les découper...

    Ici, en pied, la reprise intégrale, dans le cas où le lien web https://blogs.mediapart.fr/jacques-debot/blog/270319/romstorie-les-banlieues-tentees-par-le-pogrom

     ...ne se ferait plus naturellement, de cet article acide, ironique, triste  synthétique sur ce peuple (ces peuples!) que Hitler a largement détruit dans les camps de concentration, sans que généralement Monsieur  et Madame tout le monde ne le sache encore ... en 2019 !

    Et qui revivent l'enfer.

    Le camionnette blanche est typiquement celle des gitans, tziganes, yéniches, gens du voyage ou sédentaires (les roms) ....

    ATTENTION: il s'agit de plusieurs peuples, de plusieurs réalités d'origine (coeur de l'Europe pour les Yéniches, Inde pour d'autres, il y a plusieurs siècles.)

    Mais tous  balancés dans le même sac de la... stigmatisation. Qui dès lors les amène, comme d'auteur de l'article  se sentir UN peuple.

    La camionnette blanche tire les caravanes.

    ô scandale de ces agressions.

    Ce peuple n'est pas le mien, Jacques Debot. Il est le vôtre.

    Mais il est surtout  ... le nôtre.

    Dans notre mémoire européenne commune. Et dans sa terrible actualité.

                                                                       Sylvie Neidinger

     

    Romstorie: les banlieues tentées par le pogrom?

    Ce petit peuple, c'est le mien, le peuple tsigane pathétique et maudit, que la rumeur accuse aujourd'hui d'enlever des enfants pour les livrer au trafic d'organes. Une fois de plus, il semblerait que de nouveaux pogroms se préparent et que les Tsiganes n'aient pas encore assez souffert
     

    Une succession de faits divers tragiques se déroule en ce moment-même en banlieue parisienne où des bandes armées font barrage aux véhicules utilitaires dont ils supposent que les conducteurs sont roms, saccagent ces véhicules en arrachent de force conducteurs et passagers pour les rouer de coups, au motif qu’il s’agirait de rôdeurs cherchant à kidnapper des enfants pour des filières de trafiquants d’organes.

    On identifie le Basque à son béret, le Breton à son chapeau rond, le Bavarois avec son petit galurin de feutre, le rappeur avec sa casquette de base-ball. Mais à quoi ces « justiciers » reconnaissent-ils un Rom ? Ils reconnaissent un Rom à sa camionnette blanche. La dialectique des rumeurs n’est pas compliquée. D’après eux, la camionnette en question rode en repérage pour s’emparer des petits enfants. Les Roms, adroits à désosser les appareils ménagers pour en extraire le cuivre et la ferraille, se sont reconvertis dans une activité bien plus lucrative. Ils désossent maintenant les enfants pour prélever le foie, la rate et les rognons, tous les organes qui se vendent et se trafiquent.

    La rumeur ne dit pas quels docteurs opèrent ces prélèvements ni dans quelles cliniques. Comme les registres de la police et de la gendarmerie, la rumeur est muette sur l’identité des enfants kidnappés, sur la date et les lieux d’enlèvements, mais c’est normal, c’est un complot, on nous cache la vérité. On ne sait rien non plus des patients transplantés, ni du coût de l’opération, du mode de règlement, du taux de prise en charge par la caisse d’assurance maladie. La rumeur est loufoque, la rumeur est boiteuse, la rumeur est une bouture, un greffon qui cherche son porte-greffe pour s’enraciner, croître et proliférer.

    La connexion entre les Tsiganes et le prélèvement d’organes n’est pas un fait historique entièrement nouveau puisque notre petit peuple l’a déjà rencontré à deux reprises. La première fois c’était à Auschwitz. A la descente des trains qui les livraient aux bourreaux, le nazi Mengele sélectionnait systématiquement les couples d’enfants tsiganes jumeaux. Il les faisait tuer ou les tuait lui-même dans les jours suivants pour prélever les organes, le thymus, les glandes surrénales, etc. Dans ces organes prélevés sur des enfants tsiganes assassinés il pensait pouvoir découvrir la même particularité, la même anomalie chez l’un et chez l’autre, et cette particularité serait le secret de la gémellité. S’il avait pu découvrir le secret de la gémellité, sa « race de seigneurs » aurait pu se multiplier deux fois plus vite et le Reich nazi reconnaissant l’aurait élevé aux plus hautes dignités. Pour ces foutaises, Mengele a assassiné des centaines d’enfants tsiganes à seule fin de prélever leurs organes. De même il a prélevé leurs yeux en grand nombre pour déterminer s’il existait une prédisposition à naître avec des yeux bleus.

    La seconde conjonction tsiganes-organes s’est produite au Kosovo dans les années 1998-99 ruet les années qui ont suivi. Sur cette affaire, on est maintenant renseigné bien au-delà de la rumeur, du fait divers et de la presse à sensation. Les rapports de Mme Carla Del Ponte et du Sénateur Marty apportent les éléments troublants sur le financement de l’armée de libération UCK par le trafic d’organes d’êtres humains. Les prisonniers de ce groupe de partisans étaient maintenus en vie jusqu’à l’arrivée d’un receveur dans l’attente d’une greffe. Le prisonnier, la plupart du temps un tsigane,  était alors assassiné, ses organes prélevés et transplantés. On connait les emplacements des cliniques, les filières, les patients qui ont reçu ces organes, les médecins qui opéraient, à deux heures d’avion de chez nous. Au cours des dernières années, on a jugé et condamné certains acteurs de ces crimes abominables. L’UCK mise en cause dans ces crimes est au pouvoir actuellement au Kosovo. Les enquêtes prospèrent avec beaucoup de lenteur, mais toutes les traces ne seront pas effacées.

    Revenons maintenant  à notre France de 2019 à ces territoires de la République où la rumeur, telle un greffon sur son porte-greffe, a pris racine au cours des vingt dernières années, vingt  années de proximité entre les habitants des cités et ceux des bidonvilles.Il n’est pas raisonnable d’espérer que tout se soit bien passé. Il y a eu des accrochages, des conflits, des tensions tout au long de ces années, mais, pour faire court, ça restait, la plupart du temps « dans les limites de l’acceptable » Néanmoins quatre événements au moins ont retenu notre attention, quatre événements qui ont pour points communs d’avoir fait l’objet d’une médiatisation au niveau national, d’avoir été d’une grande violence, d’avoir été revendiqués publiquement par les agresseurs, quatre événements dont les victimes étaient roms.

    Le 28 septembre 2012, à Marseille, les habitants de la Cité des Créneaux, au nord de Marseille, mettent les Roms en demeure de quitter immédiatement le lieu où ils avaient établi un campement et sans plus attendre mettent le feu au mobilier et au matériel des familles. La sénatrice socialiste Samia Ghali a déclaré à plusieurs reprises comprendre et ne pas condamner les incendiaires.

    Le 17 juin 2014, à Pierrefitte sur Seine, un adolescent  rom de 16 ans, le jeune Georghe Franzhu, plus souvent appelé Darius, vaguement accusé de vols par les jeunes de la Cité des Poètes voisine du bidonville où il réside, est enlevé, torturé, laissé pour mort dans un caddy de supermarché. Il survivra après de longues semaines de coma, très handicapé par de nombreuses séquelles.

    Le 1er février 2018 à Garges-lès-Gonesse, un homme âgé, que la presse a appelé Mr Youcef, retrouve sa maison (où il ne vivait pas) située dans un lotissement, occupée par des squatters roms. Il engage contre eux une procédure mais comme toute procédure celle-ci requérait des délais que la presse a largement commentés. Sur les réseaux, le blogueur franco-tunisien Bassem Braïki appelle les jeunes de la cité voisine à déloger les squatteurs, ce qu’ils font le même jour. Ces justiciers filment leur opération et la diffusent sur les réseaux où on peut les voir exhiber des armes de guerre.

    Le 9 juin 2018 à Grenoble, quelques familles roms installées Rue Albert Thomas, dans le quartier du Mistral sont délogées au cours de la nuit, poursuivies, brutalisées par de jeunes habitants de la Cité qui mettent le feu à leurs cabanons, les empêchant de venir se réinstaller.

    Même si le Président de la République François Hollande avait en juillet 2014 annoncé très solennellement que tous les moyens seraient mis en œuvre pour que les auteurs des sévices subis par le jeune Darius soient retrouvés et punis, quelques mois après l’enquête était close, le dossier était refermé, le juge n’avait mis personne en examen. Comme à Marseille, à Grenoble et Garges-lès-Gonesse, les dossiers ont été très vite refermés, les auteurs des violences contre les Roms s’en sont tirés à très bon compte, aucun jugement n’a été rendu.

    « Les cités » n'ont pas organisé ce qui ressemble de plus en plus à une répétition générale avant les pogroms, même si on retrouve aujourd’hui  des gens « des cités » parmi les prévenus appelés à comparaître à la barre du tribunal de Paris, interpellés au cours des nuits passées alors qu’ils menaçaient les Roms. On verra quel sera la nature de la décision des juges, mais ces jeunes ou moins jeunes me font penser aux paroles de ce merveilleux écrivain qu’était Jean Guéhenno. Dans son ouvrage « La mort des autres », Jean Guéhenno, qui avait été soldat pendant la Première Guerre mondiale, écrivait que ses compagnons d’armes, les jeunes gens qui avaient fait la guerre, n’étaient pas des salauds. Pour lui, les salauds étaient ceux qui avaient demandé à ces jeunes gens de faire la guerre. A ces salauds, il refusait de pardonner.

    Les salauds d’aujourd’hui sont planqués sur Twitter et sur Facebook. Chaque jour ils excitent écervelés et désœuvrés à persécuter les Roms. Ils déversent la haine et le font en toute impunité. Ils appellent au meurtre, au pogrom, à l’incendie. Ils répandent les rumeurs, accusent les Roms de propager les maladies, la tuberculose, la rougeole, la gale. Ils accusent les Roms de manger les chiens, de droguer les bébés, d’être sales et voleurs, incultes, de se prostituer. Ils moquent les infirmités des mendiants, se pincent le nez, réclament des châtiments. Ils sont élus de la République, de notre République et pourtant prônent le nettoyage ethnique. Ils sont journalistes et s’ils écrivent un article banal sur une décision d’aménagement du territoire par une collectivité locale, si cette décision concerne les Roms où les Gens du Voyage, ils illustrent l’article avec la photo d’un tas d’ordures. Nous sommes insultés, moqués, dévalorisés sur les réseaux sociaux, c’est chaque jour et c’est toute l’année.

    A Montreuil, tout près de Paris, une équipe politique ambitionne de conquérir la ville aux prochaines élections municipales. Elle est présente sur Twitter sous le nom de : Collectif-Lagny basMontreuil @ParvisLagny. Plusieurs fois par jour, tous les jours, depuis des semaines et des semaines, cette équipe diffuse des tweets où sont associés les mots Roms, rats, ordure, nuisances, illustrés de photos de matières fécales. Ces gens qui ambitionnent de gouverner une grande ville de 107 000 habitants n'ont d’autre programme que la haine, la haine des Roms et les photos de matière fécale. Cette répétition à flot continue ne crée pas des rumeurs, elle crée des vérités, qui vont de soi et mènent aux pogroms.

    La prise de conscience brutale et soudaine, la crainte légitime de voir soudain la minorité la plus faible de notre société mise en danger mortel, a provoqué un afflux de soutiens sur les réseaux sociaux. Il faut savoir que symétriquement on peut lire un afflux plus important encore de menaces.

    Nous avons une telle habitude des menaces qu’elles nous laissent dans un état proche de l’indifférence. Quant aux soutiens, ils étaient si rares que nous en avions depuis longtemps perdu la saveur. Nous lisons avec stupeur des tweets où des élus se réclament des valeurs de la République et nous assurent de leur soutien. J’ai tant écrit de courriers à ces gens-là, tant de fois je leur ai demandé leur aide en faveur des familles roms dans la grande détresse et ces gens-là ne m’ont jamais répondu. Je connais leur main qui aujourd’hui nous flatte, si prompte à étrangler. Je connais leurs mots à charge creuse et souffre de les lire. Si nous en sommes là, c’est aussi de leur faute. Demain, ils feront semblant de verser une larme. Donnera-t-elle assez d'eau pour éteindre les feux allumés des pogroms ?"

     

                                                   Rubrique Yéniches

  • Macron attaque...Jojo le Gilet Jaune, les gitans (!) et la presse. Une habitude.

    Imprimer

    Le Méprisant de  la République est entré en phase logorrhéique.

    Le "petit monsieur qui sait tout " débat à tous vents,  des heures durant. Cette semaine, le 31 janvier, il reçoit  les journalistes du Point, Paris Match  à l'Elysée pour offrir aux médias sa leçon personnelle de....journalisme.

    Résultat un "off" encore une fois provocateur de petites phrases indignes d'un président de la république.

    L'autoproclamé éditorialiste en chef de la Nation  vante sa conception caricaturale du traitement de l'info  contrôlée par l'Etat et  en même temps son irresponsable  mépris de la presse. Et du reste.

    Macron donne même dans le complotisme puisqu'il annonce que les Russes de RT France  sont derrière les Gilets Jaunes. La presse russe répond à l'envoyeur par un article  sur les médias en France: les médias d'Etat, le fonds d’investissement qatari,  Qatar Investment Authority, qui détient également 13% de Lagardère SCA, lui-même possesseur de Lagardère active, éditeur de Paris Match, du JDD,  sur les 10 milliardaires qui possèdent des médias privés majeurs.

    [Un   prochain article du blog  traitera de la conception autoritaire du traitement de l'info par Macron].

    Dans ce même off, "Manu" dérape gravement sur Jojo le Gilet Jaune dont il déplore que la parole soit rendue à égalité à celle d'un député ou un ministre par les médias.

    Certes ...Oui, mais sur quelle planète vit-il? L'égalité est un principe inscrit sur tous les frontons de France...L'opposition souligne (encore une fois) le mépris de Macron

    Rappel l'affreux Jojo Président a bien envoyé récemment "sa" secrétaire d'Etat Schiappa jouer à l'animatrice chez Hanouna !

                          MACRON EN GRAVES PREJUGES SOCIAUX  SE RIDICULISE ENCORE

    L'individu locataire de l'Elysée n'en a pas encore fini avec ses provocations. Il continue,  balance ses préjugés sociaux  inouïs voire de racisme social sur le boxeur Christophe Dettinger qui aurait, selon lui  TROP BIEN PARLE 

    Dixit : "Le boxeur, la vidéo qu'il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d'extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n'a pas les mots d'un gitan. Il n'a pas les mots d'un boxeur gitan", juge le président de la République, qui voit dans cette vidéo la trace d'une manipulation de l'opinion, notamment par "la gauchosphère".

    https://www.marianne.net/politique/il-n-pas-les-mots-d-un-boxeur-gitan-le-bourre-de-prejuges-de-macron-sur-christophe

    Dettinger est Yéniche. (encore des invisibles de  la république soit dit en passant)

     On reste pantois devant le raisonnement vicié de l'affreux Jojo Manu qui en plus, dirige la France: "le boxeur a bien parlé/ comme il est gitan, il n'a pu bien parler tout seul /il a donc été manipulé/ CQFD /C'est donc l'extrême gauche qui manipule le boxeur "

    C'est un raisonnement purement idéologique n'ayant rien à voir avec la déontologie professionnelle d'un journaliste.

    IL veut donner des leçon de journalisme, de vérification de l'info !!!!  On se pince tant le raisonnement est ridicule et dangereux. L'anti thèse du journalisme. IL dirige un pays !!!

    Dans le monde selon "Oui Oui Macron", les ouvrières sont obligatoirement illettrées, les chômeurs fainéants et les gitans des Jojos ne sachant avancer deux mots correctement.

     Il me souvient le livre de Guy-Pierre Geneuil, Le Narvalo.(1987)  Dommage ce que cet écrivain Yéniche, gitan,  parigot ne soit plus de ce monde pour décrocher un uppercut verbal à Macron en retour.

    Bizarre, ô toi Manu, le perché de l'Elysée, certains Yéniches savent tout de même parler de leur art tels  les suisses Eicher.

    Emmanuel Macron est ici juste bête dans ses raisonnements, ridicule,  agressif sur les #GiletsJaunes,  les #Gitans, les russes, les gauchistes, les droitiers....

    Après les gens qui ne sont riens, les gaulois réfractaires. Et le reste.

                              PROBLEME DE GOUVERNANCE INSULTANTE : C'EST PSY?

    Ce président a-t-il un problème ...psy ??? La tête de #Manu est-elle bien à sa place ??

    Ce personnage romanesque se disqualifie chaque jour dans sa fonction de Président.

    Pour finir, le champs lexical employé par Macron devant les journalistes ce 31 janvier appartient au  registre le plus  autoritaire qui soit. Macron, dictateur en plus ???

    Dérive autoritaire complète sous Macron . On revient sous le régime de Vichy clame le député très respecté De Courson à l'Assemblée.

    La démission de Macron reste le slogan phare des #GJ. Mais  Macron n'est pas de Gaulle qui a quitté suite à référendum en 1969.

    Le premier commentaire que je reçois sur cet article indique " ce n'est pas au peuple de soigner ses névroses" Exact.

    Le blog Neidinger avait très tôt souligné l'anormalité des comparaisons que Macron produit de lui-même, sans rire : se compare à Jupiter, au Christ voire  à Jeanne d'Arc!

     Détail tout de même... Le peuple a voté pour lui aux présidentielles. Sa légitimité à ce poste est dès lors totale.Il a  gagné son élection.  Mais ensuite  la gouvernance  pose problème. Pas plus tard juillet 2017 il morigène verticalement u n général adoré de sestroupes.

    Jusqu'à quand les français vont-ils accepter de se faire INSULTER, désigner à la vindicte par Emmanuel Macron,  ce (Bar) Jojo de  Président  ???

                                                                         Sylvie Neidinger

    (Marianne)

    l'affreux jojo président,jojo le gilet jaune,les gitans,#gitan,#yéniche,#macron,#giletsjaunes,guy-pierre geneuil,narvalo

                                               overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes

     

  • Gens du voyage: leurs rites funéraires spécifiques

    Imprimer

    Enquête: deux faits divers à quelques semaines mettent en cause les gens du voyage dans des réactions de violences publiques majeures en France, liées à un deuil.

    Le premier à la fin août: blocage, en pleine canicule et retours de vacances de l'autoroute A1, incendiée à hauteur de Roye dans la Somme.Soit une prise en otage   du trafic nord-sud de l'Europe avec  destructions de véhicules. Par des gens du voyage en colère.

    Le second, la semaine dernière, le 20 octobre à Moirans en Isère: plus de 35 véhicules incendiés, des voitures jetées sur les voies de chemin de fer. Par des gens du voyage en colère.

    Motif: par deux fois, la colère surgit du.... refus d'extraire un individu de prison pour assister à des obsèques.

    La disproportion autour des raisons  du bras de fer entre cette communauté  et la Justice -donc l'Etat régalien - est tout simplement sidérante.

    Bien évidemment ces actes sont éminemment condamnables. Et les responsables  présentés à la justice pour respecter l'état de droit,  le droit  qui protège ceux  qui ont perdu leur véhicule, les automobilistes piégés des heures par grande chaleur etc.

    Gendarmes et policiers ont semblé impuissants et laissé cours à des remarques sur l'absence d'Etat par les partis d'opposition. Mais sur ce point, probablement valait-il mieux éviter les balles perdues. Vu l'ampleur des incidents, fallait-il ajouter un décès chez les forces de l'ordre?

    Concrètement il est impensable d'accepter une seconde qu'un groupe fasse pression sur la justice par quelque moyen que ce soit. A fortiori la violence.

    Mais vu le décalage immense entre la demande d'extraire un individu pour .....participation à un enterrement et la colère paroxystique suite au refus, il convient d'enquêter.

    Me Jérôme Crépin, l'avocat de l'individu de Roye (A1) qui voulait assister aux obsèques de son père demande "à ce qu'on fasse preuve d'humanité, qu'on n'oublie pas l'aspect tragique de la situation. "Si la justice avait été rendue hier soir, dit-il, l'autoroute n'aurait pas été bloquée. La justice doit être la même pour tout le monde.Qu'on ne s'offusque pas de ce qui s'est passé. Les gens du voyage n'expriment pas leur colère mais leur douleur"

    Etonnante demande. La "justice" évoquée ici par l'avocat est particulière, de type humanitaire, voire communautaire.

      En effet, si il semble aller de soi qu'un individu participe aux funérailles d'un proche, lorsqu'il est incarcéré, la chose va dépendre d'une décision de justice qui par définition peut l'accorder ou non.

    A Moirans, la mère du détenu, désespérée indiquait que même avec l'armée, même boulets au pieds, accompagné d'une escorte, elle voulait la présence de son fils.

    Madame Winterstein mère désespérée en colère parvient difficilement à se calmer. Elle envisageat même de ...reporter les obsèques  jusqu'à ce que le Justice (...officielle) lui "libère" provisoirement son fils. 

    Dialogue de sourds. Puis elle lance un appel au calme.

    L'ampleur prise par ces évènements implique obligatoirement  de chercher une explication culturelle  à ces faits hors norme commis par des nationaux.

    (web) "Les funérailles sont un  moment-clé dans la vie de cette communauté. Famille et les amis se déplacent de très loin pour assister à la veillée mortuaire. Elle dure trois jours et trois nuits sans nourriture. Le corps est exposé dans une caravane. Les bougies de couleur brûlent. La caravane du défunt est soit brûlée, soit vendue à un "gadjo" (= une personne extérieure) . Il est aussi impensable de décéder à l'hôpital. En cause le "mulo", l'âme du défunt.".

     

                   LES RITES FUNERAIRES SPECIFIQUES DES GENS DU VOYAGE

    J'adopte ici  la terminologie globale de "gens du voyage" qui signifie une population mobile, nomade en opposition à sédentaire. Qui en l'occurrence porte la nationalité du pays concerné. 

     En effet dire  tzigane, gitans, manouche,sinti ou roms c'est déjà vouloir évoquer une"externalité" par une origine lointaine. Cela est vrai pour partie mais leur migration est souvent tellement   ancienne qu'elle n'a plus de sens à évoquer une altérité  "Il est aujourd'hui prouvé que les Tsiganes sont d'origine indienne et viennent du Sindhî, royaume de l'Inde situé sur les rives et le delta du Bas-Indus ( Sind est le nom hindou de l'Indus ).Les groupe ethnique de Tziganes qui immigra au 14e siècle dans les régions de langue allemande fut pour cette raison dénommé Sinti.La langue tsigane, [le romani] présente la plus grande analogie avec l'hindoustani et le persan, langues indo-européennes."

    Ils sont donc en Europe depuis le... 14ème siècle  voire avant .

    Les gitans espagnols sont arrivés dans la région de Grenoble pour fuir les exactionq du franquisme à leur encontre.

    Donc des citoyens ayant autant de droits que les autres citoyens du pays.

    C'est également sans compter sur ceux  qui ne viennent pas forcément "d'ailleurs" tels les  Yéniches, ces  gens du voyage endogènes qui, curieusement  se disent ...celtes. Ils sont originaires de  Suisses, Belgique, Allemagne , Autriche,France etc.

    Ceux que certains nomment "les gitans blonds", bien que cette appellation  sur la blondeur éventuelle, ou peau claire et yeux verts ou bleus ne soit pas très  morale; disons qu'ils ressemblent tout à fait normalement à la population générale dans laquelle ils vivent de laquelle ils se différencient par ....leur mode de vie mobile.

                                    COMMUNAUTE EN MARGE

     Le caractère communautaire évident  de langue et de  coutumes les met de facto " à l'écart" de la société globale: attention à ce détail :  d'autant qu' eux-mêmes participent à la mise de côté en ne livrant pas facilement leur mode de fonctionner. Ils n'expriment pas, ne partagent pas avec les gadjos ( = les autres, les non gitans), leurs secrets dont la magie, les croyances surnaturelles, le matriarcat, les modes d'honorer un défunt etc.

    Leur univers mental sépare le haut et le bas. Cela doit se voir au niveau des vêtements surtout lorsqu'ils étaient des habits traditionnels ( port de ceintures etc...) Ils séparent strictement leur communauté des gadjos (probablement autour du pur et de l'impur ?)

    C'est donc à deux sens: la société globale ne s'intéresse pas à leurs coutumes, eux ne dévoilent rien mais réclament du respect.Visiblement dans les deux faits divers, il semblait aller de soi aux protagonistes qu'une permission pour assister à un enterrement fut automatiquement accordée. Il n'en a rien été.

    Ceux que l'on nomme souvent les gitans restent malgré tout encore trop souvent transparents dans le regard  de la société globale. Rappel: les gens du voyage ont été déportés en masse sous le nazisme et cet aspect de l'histoire ne fait pas souvent la une.

    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/12/13/zigeuner-l-extermination-tzigane-250871.html

    Jusqu'à très récemment, ils ont fait l'objet de discriminations . C'est grâce à une action de force  au niveau de l'ONU et l'Europe que la France a mis fin au livret de circulation qui leur était spécifique. Alors que la Suisse  elle,  inscrivait la langue Yéniche dans le nombre des langues nationales pour signifier officiellement l'appartenance de cette communauté à la Fédération.

    Tout ceci pour dire que les gens du voyage en colère par deux fois cet été sont bien des nationaux, ici des français mais spécifiques car des  " voyageurs vivant en communauté avec leurs propres traditions".

                              RITES FUNERAIRES HYPER CODIFIES

    (web) "Les Roms (cf  pour romanichels) ont adopté la religion dominante du pays où ils se trouvaient, en gardant souvent leur système spécial de croyances. La plupart des Roms sont catholiques, orthodoxes ou musulmans. Ceux qui se trouvent en Europe de l'Ouest ou aux États-Unis d'Amérique sont soit catholiques, soit protestants. En Amérique latine, beaucoup ont gardé leur religion européenne, la plupart sont orthodoxes. En Turquie, en Égypte et dans le sud des Balkans, ils sont souvent musulmans. La religion Rom a développé un sens aigu de la moralité, des interdits, et du surnaturel, bien que ce dernier soit souvent dénigré par les religions organisées.

    Après la Seconde Guerre mondiale, un nombre croissant de Roms rejoint des mouvements évangéliques, et pour la première fois, des Roms s'engagent comme chefs religieux, en créant leurs propres églises et organisations missionnaires.

    Les gens du voyage sont donc  chrétiens, catholiques, protestants, orthodoxes, évangélistes ou, musulmans dans les Balkans. Mais toujours...gens du voyage !

    Des religions  totalement différentes, mais les mêmes traditions gitanes spécifiques avec leurs variantes selon les pays.

    Exemple la tradition partagée des  rites d'inhumation tel le rituel de l'incendie de la caravane ici décrit dans un exemple vécu:

    Remarque: internet permet aujourd'hui de découvrir finalement des données auparavant non accessibles à ceux qui n'appartiennent pas à cette communauté:

     (web) « Les obsèques ont eu lieu la semaine dernière, en présence de toute la famille, mais là il s'agit d'un rite ancestral chez nous : lorsqu'une personne décède, on ne doit rien garder, il n'y a pas d'héritage. Chaque membre de la famille choisit un objet en souvenir du défunt et ensuite, on brûle la caravane. Le feu est un symbole sacré qui nous aide à faire le deuil », explique Auguste Shutt.

    « J'ai demandé son accord à M. le maire, Alain Fauconnier, car c'est la première fois qu'un tel cérémonial a lieu à Saint-Affrique, d'autant que les jeunes abandonnent de plus en plus cette coutume. »

    Après l'avoir vidée de tout produit pouvant être dangereux, Auguste a donc aspergé d'essence sa caravane, puis y a mis le feu. Entouré de ses sept enfants et de ses huit petits-enfants, il a regardé brûler, jusqu'au dernier moment et malgré la chaleur, ce qui fut sa maison et celle de son épouse
    pendant plus d'une décennie.

    Cette cérémonie s'est déroulée en présence du maire, de la famille et des amis du couple, la colonne de fumée s'élevant vers le ciel comme un adieu poignant à Christiane Shutt, décédée à l'âge de 51 ans. Et la solidarité entre gens du voyage n'étant pas un vain mot, Auguste sera hébergé quelque temps dans une autre caravane de sa communauté."

              ELOIGNER L'AME DU DEFUNT, LE MULO POUR PRESERVER LES VIVANTS

    (web)"Après les funérailles la caravane du défunt est, soit brûlée, soit vendue à un gadjo. L’argent est utilisé pour financer le caveau. Les proches gardent un souvenir, couteau, petit objet personnel mais sans valeur marchande. Ces actions ont une valeur importante : elles préservent les familles en décourageant l’âme du défunt " le mulo " de tourmenter les vivants."

    C'est une approche originale qui concerne une famille élargie, un clan, voire une royauté puisque c'est de rois et reines qu'il s'agit.

    Au delà d'une pensée magique et surnaturelle, elle considère qu'une l'âme d'un défunt si il ne lui est pas rendu hommage dans les règles, pourra revenir "tourmenter les vivants".

    Cela va très loin puisque ces êtres "morts-vivants" laissés en zone intermédiaire  peuvent agir -selon ces traditions- sur les humains au point de pouvoir s'accoupler avec des femmes bien vivantes.

                            TERREUR DES MORTS VIVANTS

    En fait autour de l'inhumation règne chez les gens du voyage une notion de terreur existentielle et communautaire, partagée si cela ne se passe pas dans les règles et ceci explique probablement la demande de la mère et  les violences extrêmes des deux fait divers.

    Enterrement si possible  des corps à l'oblique pieds en bas, ou en foetus, bière qui arrose le corps, l'âme qui part dans un chêne ou un bouleau (jamais un sapin) pas de notion d'enfer mais une notion de paradis....Poupée enterrée posée à côté du défunt pour l'occuper afin qu'il ne lui vienne  pas la mauvaise idée de se balader près des vivants.Nom tabou du défunt à ne plus prononcer...

    Je laisse le soin au lecteur et recommande de cliquer les  longs  articles scientifiques fort explicatifs sur ces coutumes d'inhumer que je ne vais pas décrire pour ne pas allonger le texte.

     Excellent témoignage :

     http://www.revue-des-sciences-sociales.com/pdf/rss02-dolle.pdf              

    http://www.tailouana.org/tziganes_coutumes.html     

    http://terrain.revues.org/3056

    Le feu et l'ail sont des auxiliaires pour éviter le retour de la "mule" ou "mulo".

    MULO ? Pour apporter ma contribution à la compréhension de ces rites funéraires, cette remarque étymologique:

    1- mule et mulet sont des animaux hybrides, mélange d'ânes et de juments. Donc stériles.

    2-mule et mulo sont les âmes qui rodent, dangereuses car hybrides morts-vivants.

    Il n'est pas étonnant que le mulo, ou la mule, cette âme du gitan, celle qui peut roder encore dangereusement si l'inhumation ne se pratique pas suivant un rituel précis soit liée à l'univers du cheval.

    D'une part cet animal est intrinsèquement lié à la culture gitane (roulotte à tirer, symbole de la roue, activité de maquignon...)

    D'autre part le cheval ( notamment dans les cultures... celtes) est aussi un animal  psychopompe, effrayant, lié à l'univers de la mort.

    A propos, fort étonnement certains "gens du voyage", les Yéniches  se revendiquent oralement comme celtes sans que cette affirmation ne soit démontrée  à ce jour.

    L'article de la revue des sciences sociale conclue avec cette phrase originale:

     " si l'homme en général est un vivant condamné à mourir un jour, le tzigane lui est un mort condamné à vivre" Une pulsion de vivre  d'autant plus forte que le groupe est mis au ban de par son mode de vie grégaire spécifique qui n'est pas toujours compris.

    Mais qui ne doit pas...faire pression sur la justice sous quelque forme que ce soit!

     

                                                                             Sylvie Neidinger

     

    Moirans : le rite funéraire de brûler la caravane tel que décrit dans cet article est bien mis en place dans le cadre de ce fait divers

     

    Actualité:http://www.slate.fr/story/60831/roms-france-allemagne

     

     Lors du procès,en septembre 2016  Mme Winterstein dira "Toute ma vie, je n’aurai aucune assurance que mon fils aîné répare son cœur de ne pas avoir pu dire au revoir à son frère » .

    Au final : des réquisitions légères. Alors on se dit que pour éviter ce gâchis, la Justice initialement aurait peut être pu laisser un prisonnier assister à l'enterrement de son frère. C'est plus simple, non ?

  • Zigeuner, l'extermination tsigane

    Imprimer

    Intitulé "Tsiganes, l'autre génocide" un documentaire (certes  de 2011) est  passé sur la Cinq aujourd'hui  vendredi 13 décembre 2013. Mais à une heure du matin en semaine. Soit un horaire où très peu sont devant leurs écrans.

    L'extrême marginalisation de "zigeuner" fait.... qu'on ne sait toujours rien ou peu de leur histoire récente sous les nazis.

    la cing,ziganeur,déportation tzigane,éliminationCar, en marge   des témoignages désormais bien connus sur l'extermination du peuple juif et la Geste de la résistance, le grand public, non tsigane  avait très  peu  entendu parler de cet autre génocide.

    Tuerie de populations  intra-européennes ancestrales de langue allemande, française  italienne,  romani et autres.

    Populations qui sont depuis toujours une partie du corps social local. Mais si dans une diversité ethnique -documentée depuis le moyen-âge!- qui les a rendus éternels parias...

                                                PARDON TARDIF DE L'ALLEMAGNE

    Génocide tsigane qui émerge très récemment seulement les limbes de l'oubli.

    Il faut attendre l'année 2011 seulement pour que le Parlement allemand ne demande pardon à un seul au nom de tous les autres !!!

    L'Europe n'a pas encore  engagé de travail collectif de mémoire sur les manouches  sur ce thème terrible de la destruction de masse des gens qu'une norme folle a désignés comme différents donc à supprimer.

    Le travail de recherche historique sur le sort des populations tsiganes  commence seulement.

    Or, des documents existent. Le film sorti il y a  deux ans en donne à voir une foultitude: des inédits.

    PARIAS CULTURELS ENCORE EN 2013 CAR TOUJOURS EN MARGE

    Les témoignages  directs du génocide tsigane existent.

    Il suffisait de les recueillir. Ce qu'ont fait les deux réalisatrices.   Elles ont donné la parole à des personnages forts, qui racontent, tatoués, portant sur leur peau leur numéro de camp.

    Comme ce témoin  qui a subi, enfant, les expérimentations du docteur Mengele et qui évoque les faits avec une bonhommie et joie de vivre puissants. Derrière les témoignages, les faits immondes.la cing,ziganeur,déportation tzigane,élimination

    Incompréhension par exemple   de ces hommes, des zigeuner allemands qui avaient porté l'uniforme de leur pays et puis ont été internés du jour au lendemain par voie de  destruction humaine programmée !

    Il suffisait qu'un regard se pose sur cette population interne aux pays, certes paria mais présente depuis ...toujours  en  Autriche ( tous disparus dans ce pays dans cet anéantissement ) Allemagne, Italie,  France etc...pour comprendre.

    (Yéniches de langue allemande, le hoch deutsch) et autres Rroms...

     

    Film édifiant. Mémoire des déportations zigeuner re-surgie par les réalisatrices  Juliette Jourdan et  Idith Bloch.

    Il suffisait de tendre le micro et poser les caméras. Les victimes  de la barbarie, les enfants qui ont survécu  ne demandaient qu'à s'exprimer !

    Ces populations portent la nationalité des pays d'arrestation, pays leurs ancêtres.

    Elles  ont du attendre 70 ans pour que le calvaire soit exprimé. En 2013,  dans une émission du milieu de la nuit !

    Tsigane: une population toujours en marge. La Cinq a bizarrement choisi comme jour de diffusion une date marginale le vendredi 13 de 2013 à une heure du matin!!(ils ont évité 3 heures cela aurait pu se faire..)

      Fortement conseillé en tous cas de le voir ou revoir en replay si disponible. Sinon, il est édité.

    Ce film  devrait même être en  accès permanent, comme patrimoine européen  basique à ne jamais oublier.

    Cette catastrophe invisible de leur destruction émerge bien tardivement à la conscience européenne.

    Une diversité ethnographique oubliée, mais  nôtredepuis toujours.

                                                                                                                         Sylvie Neidinger

    Reconnaissance tardive :

    Le 27 janvier  2011 au Parlement allemand de  Berlin, les excuses politiques officielles auprès d'un seul tsigane hollandais, au nom de tous les autres

    Tsiganes et Hitler toujours dans le discours politique contemporain: !

    2013/12/16/propos-sur-hitler-et-les-tsiganes-le-maire-de-cholet-au-tribunal-le-23-janvier

    JPEG - 1.8 Mo

    Auteur : Henriette Asséo, Idit Bloch et Juliette Jourdan

    Production : Kuiv Productions, Mémoire Magnétique en partenariat avec France Télévision et Région Ile de france / Marie-Hélène Ranc et Mark Edwards

    Distribution : Kuiv Productions

    contact@kuiv.com

                                                                                    

    Une femme tzigane allemande, témoin très intéressant  est devenue peintre. Elle a exprimé son vécu dans un rendu artistique curieusement proche de ...Chagall.

    la cing,ziganeur,déportation tzigane,élimination

     

    crédits images/captures d'écrans webla cing,ziganeur,déportation tzigane,élimination

  • Yéniches, peuple celte ?: merci pour le témoignage réel.

    Imprimer

     L'article publié il y a 2 ans le 23 novembre 2012 est parmi les plus lus du blog Neidinger.

    Sa genèse: alors que la fête de Halloween battait son plein commercial et surtout laissait croire médiatiquement que la  celtitude était ouest-européenne (Bretagne, Irlande, GB puis USA) j'ai voulu rappeler une vérité scientifique issue de l'archéologie: l'épicentre culturel celte est bien de Suisse, d'Allemagne, de Lorraine, d'Autriche, sud Belgique.

    En travaillant le sujet, je découvre qu'un peuple européen, nomade, continue à se dire celte dans sa tradition orale: les Yéniches. Ils l'évoquent sur leurs forums. D'une manière têtue mais sans pouvoir donner de preuve.

    Population souvent oubliée,  qui n'a pas souvent l'honneur de la Une.(Depuis quelques années, après une période noire, ils sont spécifiquement reconnus et officiellement inscrits en Suisse comme un des peuples du pays.)

    D'où mon article "original"  alors que rien n'était écrit sur le sujet Yéniches/Celte !!

     Yéniche, ce petit peuple qui se dit Celte

    Ma découverte: je compare les cartes de lieux de vie des Yéniches, celle du parler Yéniche (haut allemand)  et l'épicentre culturel celte: elles se superposent !

    L'hypothèse est très intéressante mais comment continuer à accumuler des données en vue d'étayer la thèse puis la  valider???

    Une des pistes: l l'ethno-génétique mais avec toutes les prudences scientifiques qui s'imposent.

    Un appel à témoignages de tous ordres était lancé sur le blog en fin d'article, la blogosphère étant un parfait lieu pour réunir les preuves car les articles ne meurent pas. Et sont lus longtemps après.Des clics se produisent en permanence sur ce thème...

    Comme une sorte de "recherche rationnelle" menée à plusieurs pour réunir tous  docs et infos sur le sujet.

    Et ce matin  un commentaire de M Bony parvient.

    Il est ici remercié car il donne des informations qui lui sont personnelles:

    "Bonjour Mme Neidinger,

    Merci pour votre article, très complet que je viens de découvrir.
    Je suis la deuxième personne "yéniche" ayant fait des recherches génétiques que Romain cite dans son message.
    Les résultats sont plutôt intéressants, je possède le marqueur I-L38, faisant de moi un I2B2 .. petit sous groupe génétique qui semblerait-il aurait vu le jour en Allemagne à l'époque dite de La Tène.
    Plusieurs squelettes I2B2 ont été retrouvé dans une grotte allemande .. c'est la plus grande découverte concernant cet haplogroupe .. cela remonterait à l'urnenfelderkultur". Voici le lien, cela peut vous intéresser :

    https://sites.google.com/site/haplogroupil38/summary/on-the-lichtenstein-cave"

    Hyper Intéressant pour notre...enquête commune.

    MERCI !               Sylvie Neidinger

  • Yéniche, ce petit peuple qui se dit Celte

    Imprimer

    Il est un tout petit peuple au coeur de l'Europe qui se dit celte: les Yéniches.

    Il faut écouter sa drôle de musique. Nous avons vu dans le précédent billet " Halloween et les squelettes en goguette"  combien la culture celte a pris médiatiquement l'image erronée d'être ouest-européo-insulaire (Irlande, Bretagne, Royaume Uni)

    Alors qu'en réalité la celtitude était d'une diffusion globale dans toute l'Europe jusqu'au Portugal.

    Et que son épicentre se situe dans nos contrées : Suisse, Bavière,Lorraine, Alsace, Bade Wurtenberg, Hongrie,  Autriche...Où la  culture celte a fleuri à l'âge du fer. Nommée par les archéologues: culture des champs d'urnes, culture du Halstatt, culture de la Tène à Neuchâtel

    Rien ne préjuge toutefois que les Celtes ne viennent... d'ailleurs eux aussi. La reconstitution de l'Histoire des populations, de leurs déplacements, de leurs influences réciproques est infiniment complexe. Prudence !

    Les Yéniches, actuel  peuple semi-nomade du cœur de l’Europe (plus de 200 000 en Europe, 50 000 en Suisse environ) ont pu être qualifiés de  « tziganes blancs  » au physique totalement local avec les yeux verts ou bleu éventuellement. Ils parlent un idiome germanique.yenich,oberdeutsch,confédération suisse,la tene,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse

    Eux-même se refusent parfois à se voir décrits comme  Gitans ou Roms ...Non pas qu'il faille sur-stigmatiser ces derniers au point de refuser la comparaison avec eux.

    Mais dans l'autre sens, les Yéniches ont parfaitement le droit de dire que s'ils partagent avec gitans etc... le mode de vie nomade, ils ont en revanche  beaucoup, beaucoup en commun avec les populations sédentaires des pays dans lesquels ils vivent depuis...toujours!


    La comparaison systématique avec les Roms peut même excéder le 5ème peuple de Suisse.

    Comme cet article universitaire (écrit au titre des études tziganes) qui désigne Roms et Yéniches comme  "endo-étrangers européens" !!! Une comparaison d'origine exogène  que les Yéniches réfutent. Ils en ont le droit !

    Peut-on entendre  ce que les Yéniches disent d'eux-mêmes, avant tout discours extérieur même universitaire (supposé neutre...) qui leur impose une vision sur ce qu'ils sont supposés être ? Certainement pas des" étrangers"en tous cas  Juste un mode de vie différent: ce n'est pas pareil !

    Comme une erreur de l'histoire qu'ils veulent rectifier. Mais dont ils n'ont pas les moyens ni  les arguments de la rectification. Il faut alors  les écouter!yenich,oberdeutsch,confédération suisse,la tene,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse

    Ils portent potentiellement  en eux une incroyable tradition orale: ils se revendiquent comme...descendants directs des Celtes, peuple antique et disparu ! Revendication inouïe.

    Les Européens possèdent  tous une part celte ou gauloise au fond de leurs gènes.  Pourquoi ce petit peuple l'affirme-t-il avec une telle insistance? Comme si lui seul en avait gardé la mémoire?

    Analyse.

    Cette hypothèse ne peut en aucun cas être validée scientifiquement par...manque de preuve.

    Toutefois  cet article mène  une enquête qui met en exergue des indications allant dans le sens de cette affirmation.

    1-      Yéniches à structure familiale et sociale  clanique, voire matriarcale. Celtes claniques.

    2-      Yéniches qui ont conservé les fonctions liées au métal ferrailleurs, remouleurs-étameurs. Ils se vivent comme les maîtres du métal. Ces nomades ne sont pas colporteurs de marchandises. Ils commercialisent leur savoir-faire. En l'occurrence un savoir fer (+ vannerie) Les Celtes, ces grand maîtres du métal...

    3-      Parler de « physique » n’est pas ma tasse de thé en réalité... Mais les Yéniches sont totalement du cœur de l’Europe de ce point de vue. Largement différents des autres nomades. Ce qui est logique. Des études précises sur les gens du voyage   montrent combien Gitans d’Espagne, Sinti d'Italie, Tziganes seraient eux,  issus de l’Inde. Des Intouchables (classes défavorisées)  ayant massivement quitté le pays qui les rejetait au moyen-âge, voire  avant. Le culte des Vierges noires des Saintes-Maries-de-la-Mer que l’on va plonger dans l’eau de mer fait effectivement penser à un culte du bord du Gange…Les historiens peuvent  affirmer ces sources avec certitude car les langues parlées (sinti etc) appartiennent à l’aire géographique indienne. Or les Yéniches n’entrent absolument pas dans ce schéma d’origine.

    4-      La langue Yéniche (lire) malgré sa quantité de vocabulaire exogène  appartient aux dialectes de l’oberdeutsch ou haut allemand (lire) Le « Jenische Sprache »  a pu s’apparenter par la marginalisation sociale du groupe (yéniches nomades) au rotwelsch  cet argot  connoté comme « langue de marginaux » Avant tout- et en dehors de sa désignation   négative- il appartient à un groupe linguistique dit Welsch, celui du germanique à connotation romane.La langue Welsch correspond à cet idiome. Note intéressante:Welsch est aussi le terme germanique pour désigner les celtes, ces gaulois. (Les Suisses alémaniques  utilisent  ce terme pour désigner les Suisses Romands ). Le Yéniche serait donc une langue spécifique germanique du groupe Haut allemand  à connexion romane. Il reste complexe car il possède aussi du vocabulaire exogène comme du Yiddisch ( autre langue, autre population spécifique de la zone également nomade à l’époque et fervente de musique) Que c’est compliqué !

    5-      Aucune aide n'est à attendre à court terme de l’ethnogénétique qui par l’ analyse du sang  semble intéressante pour des recherches d’origine.  Méthode toutefois dangereuse idéologiquement par des conclusions éventuellement hâtives. Tout travail en ce sens doit être bordé de précautions  méthodologiques absolues. D’autant-gag- qu’aux Usa une personne ayant envoyé son prélèvement à trois laboratoires de tests génétiques a obtenu trois analyses différentes ! Rappel: les théories raciales ont adoré usiter d'arguments supposés biologiques. Et les Tziganes subirent massivement la déportation...  Le recours à l'ADN peut aider dans la mesure uniquement où le test  complète d'autres données comme la langue. Les tests génétiques comparatifs de populations contemporaines gitanes/indiennes peuvent éventuellement valider l’hypothèse par les correspondances ADN. Mais cette analyse est  strictement impossible à réaliser pour valider l’hypothèse Yéniche/Celte. Tout d’abord parce que les Celtes sont un peuple antique -par définition disparu-  et que même en extrayant de l’ADN d’une tombe princière celte, scientifiquement rien ne dit que l’individu ne  l’était vraiment. Ensuite, Celte correspond à  un véritable fond de la population européenne. De fait,  le marqueur celte -à condition de l'identifier- se retrouvera  finalement  chez tous les européens dont les Yéniches. Tout comme au proche-orient le substrat canano-phénicien est majoritaire. Peu d’espoir donc du côté ADN en l‘état actuel des connaissances pour valider le couple hypothétique historique Celte/Yéniche. Toutefois la comparaison génétique  reste possible entre ces  populations contemporaines vivant dans la même aire géographique  :  entre les Yéniches (nomades) et les non -nomades de leur zone de vie commune  pour mesurer les points communs.  La question suivante étant : "quelle est la part d'héritage génétique celte pour toutes les populations - pas simplement les Yéniches- c'est à dire  pour tous les Suisses, tous les Alsaciens, Lorrains,  Hongrois etc?  Or, aucune réponse n'est   possible sans identification du-dit marqueur  celte ou  gaulois. A suivre...

    6-      Ce billet me donne l’occasion toutefois  d’une observation hyper intéressante: si on superpose la carte du haut allemand (donc du parler Yéniche ) dont le Welsch (= ce mélange d'allemand et de langue romane) à la carte  de la zone de vie des Yéniches et celle de l’épicentre archéologique de la culture celte dite de la Tène, on est à l’identique, les trois sont équivalentes  !!! Aucune conclusion directe  d’historien ne peut en être tirée mais la douce musique de ce peuple yéniche  qui se vit comme celte commence à avoir non pas une validation mais une indication très sérieuse par cette observation.

    yenich,oberdeutsch,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse

    yenich,oberdeutsch,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse

    en jaune : épicentre culture celte de la Tène (capture d'écran)

    +Carte de la zone de vie des Yéniches: identique ( Alsace, Bade-Württemberg, Autriche, Suisse, Lorraine...

    7-      Le problème de la distance temporelle n'en est pas un en réalité. Le fait que plus de deux millénaires séparent la civilisation celte, gauloise de la Tène et la revendication contemporaine Yéniche n’est absolument pas un obstacle intellectuel, contrairement  à ce que on pourrait penser. Le Proche-orient contemporain perpétue des cérémonies datant de cinq millénaires au minimum (de source sûre: du vécu !)

    8-      Les Yéniches portent des tatouages spécifiques. Un travail ethnographique devrait être mené sur le thème. Sur leurs mythes aussi.

    9-      Le chariot, la roue. Les Yéniches ont tenu bon jusqu’au XX ème siècle à vivre dans leurs roulottes, chariots. Une revendication identitaire, symbolique forte. Un âge d’or perdu pour les sédentarisés.  Or, la culture celte, gauloise est  forte de sa métallurgie sophistiquée, du travail de la roue, du tonneau . Le  chariot est un élément majeur de la pratique cultuelle funéraire puisque les princes sont enterrés avec  leur  chariot. Ceci dit, rien ne prouve non plus que les celtes étaient tous des non sédentaires évidemment!!! (comme c'est complexe!)  Voir les photos de chariot sur ce blog d'une famille yéniche. De nombreux chariots celtes ont été découverts par les archéologues.

    10- Les Yéniches majoritairement catholiques (religion du culte marial ) semblent ne pas avoir été touchés par la Réforme. Nombreux sites du culte marial comme à Saxe-Sion en Lorraine sont en réalité  installés dans la continuité d'anciens  lieux de culte celtes liés à une déesse femme +symbolique de l'oiseau. On n'entrera pas ici dans le thème complexe des sources religieuses. On juxtapose juste deux remarques : celtes antiques=un culte féminin majeur. Yéniches toujours catholiques donc liés au culte marial. Sous réserve car ils sont  tentés aujourd'hui par l'évangélisme. Et le lien de filiation religieuse entre deux périodes historiques si fortement éloignées est hyper fragile. On note toutefois cette remarque...

     

    LA SUISSE ET LES YENICHES, CES SUISSES.... AUTANT QUE LES AUTRES !

    Il  reste difficile de confirmer l'origine celte des  Yéniches. Il est certain en revanche que les 50000 yéniches suisses sont bien ...suisses ! Bien de la Confédération Helvétique où 90% des gens du voyage sont Yéniches  dont 10% de semi-nomades. Ils voyagent une partie de l'année  (car les enfants sont scolarisés) toujours en structures sociales  claniques, ces «familles» jusqu’à 20 personnes dans 2 à 8 caravanes maximum.

    Ils peuvent encore exercer  leurs métiers traditionnels de forains, rémouleurs, vanniers et colporteurs etc.

    Leur mode de vie des gens dits "du voyage" reste mal accepté par les  sédentaires. Le non accueil semble s'aggraver. Plus en zone romande qu'en suisse alémanique semble-t-il? (voir en bas le témoignage de l' article swissinfo.ch)

    Les terrains ancestraux qui leur étaient dédiés dans les villages disparaissent.

    De plus les néo-nomades roms, récemment arrivés qui ne respectent pas les règles (détritus, destructions) tendent à opacifier les relations historiques entre les citoyens suisses sédentaires et les citoyens suisses nomades: les Yéniches.

    En résumé, ce peuple semble depuis "la nuit des temps" se promener dans l'aire germanique spécifique où l'on parle le haut allemand, aire culturelle celte  de la Tène. Ils sont des milliers  à vivre  en Alsace, au sud de l'Allemagne, en Suisse, Autriche principalement à porter des noms germaniques.

    Même de bonne foi, les traiter d'étranger , voire d'endo-étrangers participe de la stigmatisation!

    Ils soulignent leurs difficultés spécifiques  de vie. Lire l'article de Swissinfo.ch " Nous les Yeniches sommes des citoyens à part entière"ou blog article Heimatlos

    Ils  vécurent  une histoire douloureuse de 1926 à 1973. La fondation Pro Juventus  avait enlevé les enfants à leurs parents pour les acculturer via l'opération "Enfants de la grande route". Sur ce dossier, le Président de la Confédération Alphons Egli a présenté les excuses officielles en 1987.

    La Suisse est le seul pays à les avoir reconnus officiellement comme minorité nationale.  Une fondation "Assurer l' avenir pour les gens du voyage suisses"(1997) s'occupe de ces suisses ..mobiles.  La langue  Yéniche est acceptée  comme langue officielle de la Confédération.

    Le grand drame de leur histoire contemporaine reste évidemment les persécutions nazies.

    Depuis 1998, les Yéniches, ces gens du voyage du coeur de l'Europe sont protégés par la Convention du Conseil de l’Europe sur les minorités nationales.

    La Suisse officielle  a largement ouvert le travail de reconnaissance de ce peuple dont on devrait ouvrir désormais le travail de meilleure ...connaissance. Les Yéniches seuls, ne peuvent y parvenir.

                                                                                               Sylvie Neidinger

     

    *Lire de Chritian Bader :"Les Yéniches les derniers nomades d'Europe"

    *article Chasse aux Tziganes en Suisse

    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/12/13/zigeuner-l-extermination-tzigane-250871.html

    *Il se lit qu'un citoyen suisse célèbre est d'ascendance Yéniche. Il ne  le revendique pas, ne le nie  pas. Le  chanteur  Stephane Eicher  dans les interviews, montre son attachement à sa musique sans note, à Berne et sa langue germanique.

    *Manouche : Tout linguiste trouvera une similitude phonétique du  terme Ye/n/ch et Ma/n/ch D'où vient le terme manouche? S'applique t-il au groupe de gens du voyage qui vient de l'Inde  ou celui qui nait au coeur de l'Europe? Etablir l'histoire des peuples à mémoire orale est bien difficile. 

    *Groupe Jazz manouche Winterstein St Etienne

    *Winterstein Quintet Alsace

    Même longtemps après, que ceux qui veulent donner un témoignage, une info, une idée (comme le commentaire de Romain infra) peuvent le faire soit par les commentaires soit par courriel à la blogueuse.

    Dossier ouvert !

    Nota: Je n'appartiens aucunement au monde Yéniche. Et ne peux renseigner plus avant ceux qui veulent des infos plus précises... L'intérêt au départ est venu dans la ligne d'un article sur Haloween et des Celtes. Puis la découverte de ce peuple "qui se dit celte" l'un des "peuples suisses"en plus. Nota: cet article sur le thème Yéniches  devient l'un des plus lus du blog. Il y a un absolu besoin de comprendre l'histoire de ce peuple!

    yeniche,yeniches suisses,oberdeutsch,confédération suisse,la tene,haut allemand,alsace,welsch,langue suisse