UA-65882359-1

11/12/2016

Picture yourself, attention: dernier jour de l'agence MAGNUM au Quartier Libre SIG

Dernier jour ce dimanche 11 décembre pour aller se faire une mine et tirer le portrait au SIG Pont de la Machine, version agence Magnum Photossteve mccurry,philippe halsman;geneve,quartier libre sig,pont de la machine,picture yourself

Et surtout pour admirer l'expo photos en place.

Le travail  de six photographes: Erwitt, Gilden, Pellegrin, Halsman, Parr, McCurry.

 L'humour du quotidien US par Elliott Erwitt, Bruce Gilden : l'Amérique vue au ras du sol au niveau du regard du chihuahua capté sur papier !

On imagine un Erwitt à quatre pattes...Rires.

 Avec Paolo Pellegrin, accès à "l'intimité people" : le rasage de Brad Pitt ici d'actualité...

Un magnifique truc du de photographe est dévoilé. La recette de cuisine en quelque sorte. Comprendre comment Harold  Lloyd se retrouve en apesanteur  comme sur l'affiche.

Philippe Halsman  fait sauter en l'air ses sujets sur trampoline. On prend conscience ici du trucage certes facile car physique des photos célébrissimes (Lloyd, Monroe...)

Des corps réels en mouvement. Pas de la trucaillerie numérique photoshopée!

Comme on aurait aimé avoir assisté aux séances ! Eclats de rire garantis.

Martin Parr avec humour lui aussi joue des photomatons.Comme une réflexion autour de la photo de photographe et celle de masse, populaire mécanique, par une machine.

Un photomaton justement est la disposition du public au Quartier Libre. Remarque il npont de la machine,picture yourself,quartier libre sig,steve mccurry,philippe halsman;genevee vous sort pas un portrait ordinaire mais "signé Magnum".

Après  les productions de Halsman, celles de Steve McCurry.

Ces incroyables portraits de la diversité  humaine de l'Inde, Tibet etc.

Steve McCurry est l'auteur du célébrissime regard vert de la femme afghane.

Il shoote son personnage en buste  et fait son point de netteté sur le regard vert.

Il attend de saisir l'âme. Il réussit !

                                                                     Sylvie Neidinger.

steve mccurry,philippe halsman;geneve,quartier libre sig,pont de la machine,picture yourself

24/10/2016

Hollande: photo.... de dos (!) de fin de mandat. Inverse exact de la photo officielle!

 Une photo de fin de mandat vient symboliser, visualiser l'échec et la solitude de François Hollande.  Photographie Feferberg, AFP

depardon,elysée,déséquilibre,photo officielle du président,#blogneidinger,#ps rue de solférino,#lr,françois ta cravate,#blogsérie

Elle est extraordinaire car strictement l'inverse de la photo officielle.

Le ciel est sombre, Hollande, pris de dos, ne regarde même plus les jardins mais de côté. Son regard sort du champ.

L'horizon est complètement bouché par une végétation triste, hivernale, morte, sans feuille.

Devant lui, le seul espace de fuite est  juste la petite porte du jardin de l'Elysée pour  pouvoir quitter la scène (petite porte du jardin connue pour être utilisée éventuellement  par les visiteurs élyséens "discrets"sous toutes les mandatures, quels qu'ils soient)

 

   ANTI PHOTO OFFICIELLE... PRISE DE DOS!

 

Mais François Hollande ne regarde même pas vers cette unique ouverture pour sortir des cimaises qui lui font couronne et le coincent.

Le regard hors champ, de côté est celui qui se défile, qui est ailleurs.

De celui a peur du coup brusque venu de nulle part...

François Hollande s'accroche à la rambarde.

Comme si tout s'écroule et qu'il a besoin d'appuis des deux mains pour rester debout..

C'est aussi (putativement)  le geste de celui qui se retient avant de sauter.

Attention. Tout comme la photo officielle, cette "anti photo officielle" DE DOS a bien été voulue par le président de la république.

Il a bien fait entrer le photographe à l'intérieur d'un bureau élyséen pour le prendre ainsi.

A moins que François Hollande  ne continue dans ses dénégations et vienne ici inventer que cela été fait "à l'issu de son plein gré."

Symboliquement, le photographe est lui à l'intérieur de l'Elysée. Et le président de la république dehors !

Rappel: sous sa présidence, il a accordé des centaines de contacts avec les journalistes à l'intérieur du bâtiment élyséen dans une logorrhée médiatique peu commune, inédite.

Cette photo fonctionne au plan structural comme la suite inversée de la photo de Depardon, officielle et de début de mandat.

Cliché officiel que j'ai analysé dans un article de la blog-série n°13:

n°4-Sémiologie: la photo officielle du Président Hollande est bien...spectrale

Si les deux clichés sont bien inversés quant au positionnement, l'un tourné vers le bâtiment, l'autre vers l'extérieur, ils ont en commun une attitude hors norme et spectrale.   

Une attitude totalement inadaptée à la fonction de dirigeant de la 5ème puissance mondiale.  C'est.... visible sur les photos choisies et voulues par le Président: sur cette photo, clairement....il quitte la scène.

Pourtant,  il entend contre vents et marées et sans jamais se remettre en question,  démarrer sa campagne 2017...

Les psychanalystes ont noté la dualité de celui qui s'est présenté comme le spectre le l'Elysée.

Il y a lumière et ombre, François et Hollande...

Hier,  Ségolène Royal  signalait que ses enfants ne voulaient pas voir leur père en humiliation et lui demandait de mesurer les enjeux.

Président de dos...

                   

                                                          Sylvie Neidinger

 

ici photo officielle Depardon:

 

photo officielle.GIF

 

 

 

 

 

Blog-Série n°13 du #BlogNeidinger sur Hollande-le spectre, Président de la République

 La série aborde le sujet sous divers angles d'approche apportant à chaque fois un éclairage.

n°1- Blog-série n°13 sur Hollande-Caton Président de la république

n°2-Hollande, décérébré insulte REELEMENT les pauvres "sans dents"

n°3-La France est gouvernée par un spectre

n°4-Sémiologie: la photo officielle du Président Hollande est bien...spectrale

n°5-Hollande, la chienne et le chien de sa chienne

n°6-Marianne: comment Hollande se joue et se moque de la symbolique républicaine

n°7-François Hollande, Président timbré, avec sa Mariannechenko !(reprise du 16/07/ 13)

n°8-Logorrhée Hollande: la France a besoin d'un médecin pas d'un malade

n°9- Conf"de presse elyséennes 100% surannées (reprise de septembre 2014)

n°10 Hollande rate la photo Obama: il parlait avec un journaliste

n°11-Carlos Ghosn met magistralement Hollande/Macron en échec et mat

n°12 Hollande; photo de dos (!)  de fin de mandat. Inverse exact de la photo officielle!

n°13-Hollande, "Caton" sous Mitterrand: grand et petit machiavel

n°14-Hollande (malade?) organise le voyeurisme de lui-même par médias et par morts interposés

n°15 Leonardo, bouffon (reprise du 19 10 2013 )

n°16 Hollande dit que "ses femmes lui coutent cher. (reprise du 28 01 14)

n°17 Hollande destitué? Listing de l'illégalité contenue dans les blablas du Président

n°18 Hollande "président-patron" de la gauche je cite " la plus bête du monde"...

n°19 Hollande livre lui, des "Secrets Défense" mais élimine brutalement le Général Piquemal de l'Armée

n°20 Gaspard Gantzer: la com' de l'Elysée à "4% Hollande-4% sex"

n°21 FRANCE; LE SECRET DEFENSE EST ATTEINT ...POUR L'AVENIR

n°22 Le 14 novembre 2016, Hollande ne sait toujours pas qui il est

n°23 La Justice ouvre bien une enquête contre François Hollande pour violation du secret défense!

n°24 La COLERE  tranquille et massive de la droite contre "Hollande-Deschanel" et sa politique de gribouille

n°25 Hollande commet son harakiri suite à la sidération autour des confidences

n°26 Le "Hollangate" de Davet/Lhomme: du journalisme de salon facile avec une "gorge profonde" bavarde 

17/10/2016

Sémiologie: la photo officielle du Président Hollande est bien...spectrale

La photo officielle  Depardon avait été fort critiquée en 2012.

Ce blog avait immédiatement noté ses incongruités.

Les confidences de François Hollande permettent désormais d'affiner l'analyse à l'aune de ses bavardages du livre sur "ce qu'un président ne devrait pas lire"où François Hollande dans un délire clairement psychanalytique avoue être le ...spectre de l'Elysée.depardon,elysée,déséquilibre,photo officielle du président,#blogneidinger

 

Article du #BlogNeidinger du 15 juin 2012 (lire en bas d'article)

"En France, on s'épouse sous la photo du Président de la République.

Le cliché Depardon raté a fait l'unanimité contre lui avec les drapeaux traités comme des carpettes qui pendent aux fenêtres dans la journée."

 

 

 

 

 

ANALYSE SEMIOLOGIQUE

 

A l'aune des "retours  d'analyse" des psy qui évoquent clairement une personnalité duelle (suite à ses confidences)  on peut donc  affiner les remarques sur cette photo significative voulue et validée par le président.

Les drapeaux pendouillent vers le... sol.

Ils ne sont  d'ailleurs plus des drapeaux mais de la taille de couvertures. Sémiologie: François Hollande choisit donc à l'origine de son quinquennat en 2012 de faire un peu ce qui lui passe par la tête avec l' Institution politique;

Ici remplacer des drapeaux par des carpettes,  les placer non pas fièrement claquant au vent en l'air mais dirigées vers le bas,  la terre, l'infra.

Carpettes trop larges: sa démesure. Le traitement des drapeaux passé au format  couverture est une exagération. Hollande a une présidence exagérée. Il se met en avant non pas par ses actes mais par ses bavardages. Depuis 2012 c'est un fleuve de paroles. Une logorrhée.

Exagération, sa "Grenouillade" J'avais d'ailleurs ouvert en septembre 2013 la rubrique Politique nommée Grenouillade. Soit  quand le président  gonfle  sa politique comme une grenouille. Un dérèglement.

EGO démesuré. Sa tête, donc son cerveau domine le palais!

Déséquilibre du corps du président. Non seulement les drapeaux mais ses mains pendouillent. Il ne se présente pas de face mais légèrement de côté ce qui donne une main en avant, plus grosse et plus basse que l'autre.

Cravate de travers La cravate n'est pas droite.Ses cravates sont rarement droites, un signe.

Un site internet François ta cravate  comptabilise le port de cravate de travers. C'est une fois sur deux.

françois ta cravate,depardon,elysée,déséquilibre,photo officielle du président,#blogneidinger,#ps rue de solférino,#lr

 

 S'il était difficile en 2012 de faire une lecture psychanalytique. C'est désormais possible car ces éléments sont significatifs d'un déséquilibre personnel lié à sa personnalité duelle.

 

Dilettante.Très loin du lieu de travail. Il est dans le jardin, loin des bureaux de travail. Dans un palais, le jardin est par principe le lieu de la détente. Il est  en "dehors" et non "dans" la fonction. Ce, dès le premier jour en 2012.

Spectral et duel.   50% du cliché est à l'ombre. Et le président se fait photographier ...dans l'ombre. Entre les drapeaux qui tombent sur le sol et la part obscure, OUI effectivement, un spectre d'outre-tombe dirige la France.

Il l'a clairement annoncé sur sa photo officielle.

                                                                      Sylvie Neidinger

 

PHOTO STRICTEMENT INVERSE DE FIN DE MANDAT

(suite)  Une photo de fin de mandat vient symboliser l'échec de François Hollande.(photographe Feferberg, AFP)

Elle est extraordinaire car strictement l'inverse de la photo officielle. Le ciel est sombre, Hollande de dos ne regarde même plus les jardins mais de côté. Son regard sort du champ. L'horizon est complètement bouché par une végétation triste, hivernale, morte, sans feuille. Comme si venant lui, le seul espace est  juste la petite porte du jardin de l'Elysée pour quitter la scène.

Mais François Hollande ne regarde même pas vers cette unique ouverture. Il s'accroche à la rambarde. Comme si tout s'écroule et qu'il a besoin d'appui des deux mains

depardon,elysée,déséquilibre,photo officielle du président,#blogneidinger,#ps rue de solférino,#lr,françois ta cravate,#blogsérie

 

 

Blog-Série n°13 du #BlogNeidinger sur Hollande-le spectre, Président de la République

 La série aborde le sujet sous divers angles d'approche apportant à chaque fois un éclairage.

n°1- Blog-série n°13 sur Hollande-Caton Président de la république

n°2-Hollande, décérébré insulte REELEMENT les pauvres "sans dents"

n°3-La France est gouvernée par un spectre

n°4-Sémiologie: la photo officielle du Président Hollande est bien...spectrale

n°5-Hollande, la chienne et le chien de sa chienne

n°6-Marianne: comment Hollande se joue et se moque de la symbolique républicaine

n°7-François Hollande, Président timbré, avec sa Mariannechenko !(reprise du 16/07/ 13)

n°8-Logorrhée Hollande: la France a besoin d'un médecin pas d'un malade

n°9- Conf"de presse elyséennes 100% surannées (reprise de septembre 2014)

n°10 Hollande rate la photo Obama: il parlait avec un journaliste

n°11-Carlos Ghosn met magistralement Hollande/Macron en échec et mat

n°12 Hollande; photo de dos (!)  de fin de mandat. Inverse exact de la photo officielle!

n°13-Hollande, "Caton" sous Mitterrand: grand et petit machiavel

n°14-Hollande (malade?) organise le voyeurisme de lui-même par médias et par morts interposés

n°15 Leonardo, bouffon (reprise du 19 10 2013 )

n°16 Hollande dit que "ses femmes lui coutent cher. (reprise du 28 01 14)

n°17 Hollande destitué? Listing de l'illégalité contenue dans les blablas du Président

n°18 Hollande "président-patron" de la gauche je cite " la plus bête du monde"...

n°19 Hollande livre lui, des "Secrets Défense" mais élimine brutalement le Général Piquemal de l'Armée

n°20 Gaspard Gantzer: la com' de l'Elysée à "4% Hollande-4% sex"

n°21 FRANCE; LE SECRET DEFENSE EST ATTEINT ...POUR L'AVENIR

n°22 Le 14 novembre 2016, Hollande ne sait toujours pas qui il est

n°23 La Justice ouvre bien une enquête contre François Hollande pour violation du secret défense!

n°24 La COLERE  tranquille et massive de la droite contre "Hollande-Deschanel" et sa politique de gribouille

n°25 Hollande commet son harakiri suite à la sidération autour des confidences

n°26 Le "Hollangate" de Davet/Lhomme: du journalisme de salon facile avec une "gorge profonde" bavarde 

 

22/11/2015

DiVertiCimes, photographes montagnards

Les premières neiges sont tombées ce week-end.diverticimes,grenoble,rubrique photographes à la une

Rassurant pour les stations. L'occasion de faire découvrir un collectif de photographes de montagne: DIVERTICIMES.

Ils sévissent autour de Grenoble. Se retrouvent souvent à la Dent de Crolles, si proche.

Pas besoin de haute montagne comme terrain de jeu.

Limite, ils agissent dans le péri-urbain. Juste un étage au dessus.

Ces fous de montagne sont chercheurs, ingénieurs...

Leur blog explique:"DiVertiCimes, association loi 1901, regroupe des photographes montagnards ou photognards montagraphes, on ne sait plus trop où sont les limites parfois ! Le fil d’ariane du collectif DiVertiCimes consiste à aborder la photographie de montagne en y diverticimes,grenoble,rubrique photographes à la une,photographes montagnardsintroduisant l’homme face à l’immensité de la nature et notamment face à la verticalité… Au delà du but photographique, l’idée est aussi de trouver de bonnes raisons de s’élever le corps et l’esprit en rejoignant les cimes ! Pourquoi se fédérer pour faire une photo ? Simplement parce qu’accéder à un but commun, démultiplie son propre plaisir."

 Pour des photos époustouflantes par les pros de la grimpette et de l'objectif. Avec l'aide technologiques de..DRONES. Tout s'explique.

Par leur bi-compétence, ils  réussissent à mettre en scène l'humain au coeur du minéral.

                                                                 Sylvie Neidinger

                                   crédits images: captures blog DiVertiCimes

diverticimes,grenoble,rubrique photographes à la une,photographes montagnards

14/10/2015

Les oeuvres du MAH font le mur pour s'afficher en... Street Museum Art!

Etonnante expérience inversée....

Le piéton genevois, lors de ses pérégrinations urbaines, peut désormais se trouver nez à nez avec un clone des tableaux sagement, bourgeoisement et normalement installés au Musée d'Art et d'Histoire de la ville.

outing.GIF

Un bis repetita, en version originale.

Tout simple: photographier, imprimer, découper, transporter, trouver le lieu vertical idéal,  coller, admirer, partager, discuter, écrire, rephotographier...

Une oeuvre alter ego qui va au contact.

Histoire de humer l'air du temps pour  respirer  l'hygrométrie ambiante naturelle lémanique - pas du tout contrôlée  cette fois.

Pas de capteur, ni caméra, pas  de personnel de sécurité. Libres comme l'air, quoi.

-d'ailleurs, ils flottent un peu nos deux sumos locaux ! Un peu moins gras que leurs homologues nippons toutefois.

Les lutteurs de Hodler en avaient assez de leur représentation académique.

Ils voulaient juste voir du peuple, bon sang !! Sentir les ruissellements de la pluie et les uv. Acérer leurs biscoteaux, bomber les pectoraux.

Se sentir humains, revivre, sortir de l'imaginaire du peintre qui les a créés.

Certes  ces vaillants combattants helvètes ne crachent pas dans la soupe de leur maison favorite, le MAH où ils sont  bien gâtés, bien nourris.

De véritables coqs en pâte confortablement installés dans les vastes dimensions palatiales de la  célèbre institution genevoise.

Pas compliqués, ces gros bras  ne négligent pas  du tout leurs  visiteurs, habituels déambulateurs des grandes salles, ces fans capables de s'intéresser  au moindre des petits détails de leur costume peint par ce bonhomme  de Ferdinand.

mah,outings projet,genève,julien de casabianca,street art muséal,hodlerToutefois les bateleurs s'ennuient grave, éternelles vedettes statufiée, figées.

Rien ne vaut une virée pour chercher le populo, le vrai.

 Sans oublier de boire de petites bières au passage.

Une envie urbaine, une bouffée d'air pur quoi.

Lutter et frimer un peu tout de même  devant le regard des gamins et gamines de la bonne ville. Devant le regard des genevoises girondes aussi...

Grâce au projet baptisé Outings d'un artiste corse  Julien de Casabianca.

Un projet collaboratif en mouvement sur sa durée et dans  plusieurs "Streets" de Genève avec cette  soixantaine de présentations à  découvrir de la Jonction aux Eaux-vives.

La démarche est très cadrée. Il y  a des oeuvres, des auteurs, des droits...

De fait le produit fini installé in situ est nommé un "outingsMAH", bigre.

Décidément le MAH innove avec ce que je m'autorise à baptiser le "Street Muséum Art" , ce, quelques mois après l'expérimentation Muséomix.

Magnifique idée pour laisser entrer une brise ou une bise entre les murs.

Ceux de la ville et ceux du musée en interaction, en miroir, en façade.

Murs en regards croisés "open space" de la population genevoise.

                                                                             

                                                                                           Sylvie Neidinger

 

 

 Du 10 octobre au 10 janvier avec des expos In ...à l'intérieur du musée aussi  en boomerang

crédits images captures sites web

 

 

20/07/2015

Darshanas !

"Visions" ou "regards": telle est a traduction de  Darshanas dans l'acception spirituelle et philosophique du terme en sanskrit, cette langue classique de l'Inde dont la civilisation a marqué la culture khmère, à l'origine du site d'Angkor.rubriques photographes,gilles galoyer,angkor,cambodge

Le terme convient pour qualifier cette rubrique du blog Neidinger consacrée aux Photographes

Pour les faire découvrir.

Car aucun de ces artistes de l'optique, de ces as de l'image capturée  ne ressemble à l'autre !

Plus ou moins célèbres. Chacun avec son regard spécifique de la réalité que le blog aime à présenter.

Il s'agit ici d'une expo photo sur Angkor programmée jusqu'au 20 septembre à Grenoble, Galerie La Vina (12, place Notre Dame) par Gilles Galoyer.

Celui-ci,  un temps, avait travaillé à Genève. Il est désormais grenoblois avec son studio "Jamais Vu !"

rubriques photographes,sténopé,beïga,gilles galoyer,angkor,cambodge

...La Vina, ce lieu découvert lors de la visite de l'expérimentation  Grande fresque, en flânant aux alentours du Musée d'art tout proche et   des bords de l'Isère.

Dans cette Galerie d'expo,  un triple hommage  rendu à Angkor, site cambodgien redécouvert en 1861 par Henri Mouhot,  protestant de Franche-Comté en balade.

Intéressant d'évoquer ce précurseur poussé par le goût du voyage et de l'art naissant de la photographie (avec un daguerréotype) au coeur du XIXème siècle...

La Vina présente les intéressants sténopés de Beïga, photographe et auteur chinoise qui apprécie la technique basique de la boîte et du petit trou de lumière.

Elle  a parcouru la route de la soie de l'Asie du Sud Est pour photographier les sites bouddhistes (travail spécifique sur Guanzi, salué par la critique) Comme joliment indiqué dans le document trouvé sur place, elle photographie par ce procédé basique du sténopé   "l'émergence de la brume des âges, du grain de la poussière, du rêve du passé par la magie de la longue pause photographique entre éblouissement, douceur, majesté,oniriques fragments d'anciennes batailles ou amours et Nirvana au delà"

Sur place également, les argentiques de  Matthieu Verdeil  à propos de la résurrection du lieu magique sorti du cauchemar Khmer rouge. Un photographe du skateboard et du ...snow, au départ qui aujourd'hui évolue vers le reportage vidéo.

Effectivement, plusieurs darshanas !

                                                 Sylvie Neidinger

 

 Rubrique PHOTOGRAPHES A LA UNE, célèbres ou non:

1-MARCO D'ANNA

2-DAVID DUNCAN

3-ERIC DESSERT

4-RENE BURRI

5-PIERRE VALLET

6-PETER KNAPP

7-BRUNO TOFFANO

8-NICK UT

9-GILLES GALOYER, BEÏGA, MATTHIEU VERDEIL

 

crédits images sylvie neidinger

10/06/2015

Photographe à la Une: Nick Ut pour Kim Phuc

La photo de Nick Ut compte parmi les plus célèbres du reportage de guerre.

Nick Ut Cong Huynh, aussi connu sous le nom de Huỳnh Công Út

Napalm.

C'était au Vietnam, en 1972 . Le photographe retourne sur place.

En 2015, la vedette, c'est lui !

photographe,nick ut,kim phuc

 http://tempsreel.nouvelobs.com/photo/20150609.OBS0453/fillette-brulee-au-napalm-le-photographe-retourne-sur-place-avec-un-smartphone.html?google_editors_picks=true

                                                                                      Sylvie Neidinger

 

 Rubrique PHOTOGRAPHES A LA UNE, célèbres ou non:

1-MARCO D'ANNA

2-DAVID DUNCAN

3-ERIC DESSERT

4-RENE BURRI

5-PIERRE VALLET

6-PETER KNAPP

7-BRUNO TOFFANO

8-NICK UT

 

12/02/2015

Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

 Dans cette Blog-série  intitulée "Pulsion de Genevie: la femme", il est important d’évoquer Bruno Toffano.

 L’artiste qui vit en zone lémanique –blogueur  sur TDG. - est des plus intéressants à suivre sur le thème de la représentation de la femme.

Il nomme  son site.... Aphrodite Pix Art.

 L’homme  est un mixeur de rêve pour mieux capter un instant fugace, l’indicible voire le délétère.

Style inimitable avec son grand chapeau de cuir, une matière qu’il affectionne.

Code cuir vintage.

Une histoire de peau en fait. De sens en éveil, surtout de seconde peau: celle du photographe qui « rend compte", qui externalise.photographe,geneve,bruno toffano,femme onirique

Cuir du rockeur aussi. Le mélange détonne.

L'homme est également  très proche de la scène rock underground genevoise dont Ciel à vendre groupe de pop/rock industriel et son Something Divine enregistré à Cendres-Ville Studios.

Il voyage et rapporte ses clins d'oeil, comme  son livre "Emotions sur Venise" avec son vieil appareil photo volontairement choisi et datant de ...1936!

Ou sa future  collaboration avec une romancière dont il va illustrer un ouvrage sur le thème des mondes parallèles.

Il apprécie ce qui bouge, le train, les gares (photographiées évidemment)

Il intervient localement depuis les années 80 comme sa biographie le montre (Prix de l'Escalade, Prix européen de la photo décerné à Genève etc.)

                                  PHOTOGRAPHE DE L'INTERSTICE

 Bruno Toffano mixe le réel. Il capte des scènes  où des corps de femmes agissent dans des décors improbables qu’il a l’originalité de chercher, de « provoquer ». Des univers  riches, mystérieux souvent délétères.

Voilà sa base de travail. Ensuite, dans le mystère de son processus de création perso,  il superpose, il invente ses mondes étranges où le féminin se meut. Au final les créatures proposées sont uniques et lui appartiennent.photographe,geneve,bruno toffano,femme onirique

Ce n'est pas un hasard: suite à un récent voyage à Cadaquès, il a composé sur ...Dali, ce chantre de "l'onirique recomposé".

Univers rendus en Noir et Blanc tout comme est duelle la relation homme/femme. Car se pose sérieusement la question des gris, des ombres, du clair et du flou. Rien n'est tranché définitivement. Quelle est la part de masculin dans le féminin dans ses montages. Et vice-versa?

Les univers oniriques de Bruno Toffano  sont artistiquement  situés dans un interlude argentique, un inter-monde, parfois interlope,  des interstices dont l'artiste ouvre les portes.

Mais en silence. Il ne dit rien. Il montre.  La photo se suffit à elle-même. Lumière.

Bruno Toffano sera l'invité d'honneur de la biennale de photographie de Versonnex, du 16 au 26 avril prochain.

                                                                Sylvie Neidinger

 

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

 

 Rubrique PHOTOGRAPHES A LA UNE, célèbres ou non:

1-MARCO D'ANNA

2-DAVID DUNCAN

3-ERIC DESSERT

4-RENE BURRI

5-PIERRE VALLET

6-PETER KNAPP

7-BRUNO TOFFANO

10/02/2015

Anecdote sur les rayures de "L' Avenir de Genève"

L'Avenir de Genève n'est pas un nouveau parti politique.

Juste le titre du cliché monumental  que Peter Knapp, célèbre photographe suisse a spécifiquement produit pour Genève à l'occasion de son expo   2014  à Penthes intitulé "101 regards sur les femmes" : un mural de huit futures mères, enceintes aux derniers mois de grossesse.

Son 101 ème regard en fait, posé  sur la femme lémanique. blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieCar dernier hommage en date de la part de cet artiste inclassable dont la vision a accompagné le siècle: 50 ans de créations ici exposées.

Le fameux  directeur artistique de Elle dans les années 50  participa à structurer par l'image une  femme libre en gestation de modernité. Graphiste au départ, il fut proche du mouvement Bauhaus lors de ses études de design à la Kunstgewerbeschule de Zurich. Il introduisit la typographie suisse à Paris

blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieKnapp  a  fait entrer la "seconde moitié de l'humanité"dans son objectif sous toutes les coutures. Elle est  carrément une Femme Design-ée dans ses années Courrèges, Mugler, Cardin,  Ungaro, Alaïa...Désormais dévêtue et démaquillée.


A la question que j’eus la chance de pouvoir lui poser  directement le 11 octobre dernier " de toutes ces propositions, quel type de femme il préférait ?" sa réponse  fut directe sans un seconde d’hésitation: assurément les dernières photographiées, les  femmes naturelles, sans artifice, sans habit, dans le plus simple appareil.

Puisque pour son expo du bord du lac, il   réussit à convaincre huit genevoises au ventre déjà très bedonnant de poser ...nues !

La démarche est un même  happening artistique puisque  les prénoms des enfants-tous nés entre temps évidemment - furent affichés.

                                      PETIT CAILLOU....

Mais patatras...un petit caillou s'est glissé dans cette mécanique créative.

Elles ne sont pas toutes venues lors du vernissage, bébé dans les bras pour poser sous l'immense photo à taille humaine. Ce qui n'est pas grave du tout.

Le gros caillou, c'est le fait que trois sur huit ont refusé tout usage de cette photo en reproduction. Elles ont accepté de poser  un"one shot"  qui  leur suffisait. Leur choix absolu. On peut imaginer la difficulté du regard social suite à ce dévoilement de nudité...

Mais difficile à gérer, visiblement pour l'artiste !?

Le maître- photographe, tout content tout de même d'avoir réuni huit  représentations de corps en gestation n'avait probablement pas fait signer des contrats précis d'engagement de parutions ?

Résultat : l'Avenir de Genève est imprimé, rayé de grandes verticales noires  dans sa forme publiée dans  le catalogue d'expo (isbn 9782884746830) pour éliminer les réfractaires de la reproduction papier.101 regars sur les femmes,femme-oiseau,femme encagée,peter knapp,kunstgewerbeschule,zurich,typographie suisse,blog-série n°10,bauhaus,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevie
Le résultat  bizarrement ...enferme  les cinq femmes nues  et volontaires derrière de lourds barreaux  de lignes verticales qui cachent trois mères ayant refusé que leur image soit publiée.

Ceci dit, à observer plus profondément, il semble que la rayure, la griffure soit  un leitmotiv de cette oeuvre artistique. Un fondamental. Que se cache-t-il derrière ces lignes certes élégantes?

                              FEMMES OISEAUX ...ENCAGES !

blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieLa première réaction est de comparer les rayures si visibles de L'Avenir - si rageuses et si noires !- à la série  Knappienne dite des "femmes griffées" des années 90 baptisée les "Ex-Photos."

Exit les femmes, Peter Knapp rature les clichés: une période de sa vie.

Le seconde réaction est de dire qu'une autre solution graphique pouvait être choisie respectant le refus féminin. [Il en faut du courage social pour poser nue dans sa bonne ville !]

Point de vue de simple blogueuse: j'aurais, moi,  totalement intégré le fait que trois femmes  aient choisi de ne pas continuer l'aventure sur un mode démultiplié de papier glacé dans un livre. Et positivé.

J'aurais fait une découpe des silhouettes et choisi le blanc à la place pour marquer le choix de l'absence fait en toute liberté par ces genevoises. Leur corps leur appartient. Leur image aussi.

Mais il s'agit bien de Knapp un géant de la représentation de la Femme.

Qu'a-t-il voulu exprimer par ces sombres colonnes qui masquent  ?

blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieA bien regarder le catalogue de son oeuvre complète,  on constate que la thématique de la rayure noir/blanc est  omni-présente.

Voire par moments de la griffure rageuse qui efface la femme.

Dans  le passé avec  la série OpArt (1965-1969) ou autres au présent:  la  constante graphique du catalogue 2014 avec  des.... rayures à tout bout de champ.
blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevie

En fait l'idéal de l'idéal de la femme "knappienne" ne  serait -il pas  une pluralité de femmes simples, naturelles, nues dans un cliché coloré mais rayées de noir. En d'autres termes, des genevoises libres de leur mouvement et libres de leur corps... tendance Courrèges ?

 

              REFLECHIR SUR LES RAYURES DE KNAPP

                                                               

blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieL'historien de l'art, dans ses futures études ne pourra faire l'impasse du lien entre la femme et la rayure chez Knapp, l'imperfectionniste perfectionniste.

Comme ici, des  femmes libres en mouvement...dans une carène de bateau !

Paradoxalement libres de mouvement mais enfermées derrière des barreaux, des griffures, des rayures.

La femme de Knapp finalement est un oiseau, colibri dans sa cage désormais libre,  légère comme l'air. Elle vole....Enfermée dans l'imaginaire de l'artiste.

Comme à Genève où  bizarrement sur le papier du livre d'expo, les ventres arrondis sont bien soit rayés soit encagés...

La femme de Peter Knapp est finalement un peu sa prisonnière !

                                         Sylvie Neidinger

 http://www.leparisien.fr/cergy-95800/cergy-les-oeuvres-de-peter-knapp-vendues-aux-encheres-19-03-2015-4618503.php

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

 

crédit photos/ copies de photos, extraits; Droit de  citation

 

 

 

 

15/12/2014

"Elle" s'est déshabillée pour le "faiseur d'images" Peter Knapp, "l'imperfectionniste perfectionniste!

 Qui, Elle? Elles ?  geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

Le Musée des Suisses dans le monde aime les photographes. Après Marco d’Anna  (2012) et René Burri,(Utopia en 2013)  Peter Knapp  a exposé  récemment  ses  101 regards sur les femmes, réunis par Valentine Mayer, commissaire de l’exposition.(11juillet-30 novembre 2014)

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaUne rétrospective active car pour l’occasion genevoise, l’artiste- né en 1931 à Bäretswill-  a décidé de boucler la boucle de son art. Il a  produit à dessein un surprenant cliché local à taille humaine large comme un mur complet-  baptisé « l’Avenir de Genève » et spécifiquement dédié à cette expo de Penthes.

Huit genevoise enceintes ont "posé nu". Certaines (pas toutes) ont ensuite participé à une visite, le bébé dans leurs bras !!

 Etonnant tour de cadrant pour cet esthète,  à ses débuts, d’une« femme de couturier » hyper-sophistiquée, maquillée, apprêtée, chic.

En un mot,  reconstruite par un photographe architecte du vêtement en action.geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

A Genève le photographe boucle son cycle en  passant de la ligne d’angle de ses débuts de carrière  aux rondeurs naturelles !

Son trajet : le « Faiseur d’images » quitte jeune la Kuntsgewerbeschule de Zurich qui l’initia à la  rigueur géométrique des angles droits et à  l’interdisciplinarité du Bauhaus  pour les Beaux-Arts à Paris, en 1951 avec 100 francs en poche.

Ses copains d'alors se nomment César et Dmitrienko...L'inconnu sait s'entourer.

Il va devenir rapidement un maestro du microcosme  parisien, loin du calme de  ses Grisons où toutefois une tante avait eu la bonne idée d'envoyer des USA le magazine Harper’s Bazaard que le petit Knapp parcourait avec gourmandise.

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaA Paris, son regard fonctionnel le lance dans l'univers Mode.Celle des couturiers type  André Courrèges et ses vêtements droits, géométriques portés par de jolies  insaisissables qui s’envolent et virevoltent sous l'objectif de Knapp. 

Virtuosités sophistiquées des  clichés type robe Yves St Laurent dite "Mondrian", ses diagonales…

Femmes en mutation. Révolution féministe des années 60, 70 qu’il accompagne. En regard d'homme.

           KNAPP INVENTE LA FONCTION  DA !   Directeur Artistique mais aussi  sculpteur, illustrateur, peintre, photographe.

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla Hélène Lazareff  le fait venir à ses côtés en 1959. Il entre à Elle comme DA d'un magazine féminin dont il  va inventer  une  charte graphique en toute liberté avec pochoirs et tampons.

Il pratique les écritures dites"main libre" si modernes.  Bien loin de l’école typographique suisse dont il ne se revendique pas (les Max Bill, Adrian Frütiger).Il supprime la règle du gabarit.

 Au-delà du « journal de la  femme que les hommes regardent » il  va remodeler l'iconographie de la  presse. Il quitte Elle en 1966.

 L’expo de Penthes n’a rien omis du parcours complet.

Ni  les Unes historiques de Elle ni les chemins de fer du magazine,ni  le visionnage des vidéos [démarrées en 1965] des DIM(anches) de DAM(es) et D(h)OMmes.

Daisy de Galard, à la vieille ORTF. Dimdamdom : voyage dans le temps !

                                 BILDERMACHER : QUESTION D’IMAGE

 

 geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaPeter Knapp innove sans cesse. Quittera Paris et la mode.Celui  qui produit des clichés hyper construits va passer à carrément autre chose avec ses  «  Femmes griffées » telle « Brigitte 1989. » qu'il  redessine sur pellicule  en la rayant.

Il  quittera finalement l'univers presse mode pour la sculpture et le reste.

La boucle se boucle. Après sa Nicole [avant/après] de 1965, non maquillée /maquillée, il termine avec les rondeurs enceintes de la cité calviniste.

 A la question que j’eus la chance de pouvoir lui poser  le 11 octobre dernier à savoir : de toutes ces propositions, quel type de femme qu’il préférait ? Sa réponse  fut directe sans un seconde d’hésitation : assurément les dernières photographiées, les  femmes nues. Donc naturelles.geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

 Peter Knapp a accompagné l’esthétique du féminin dans ses mutations d’après- guerre.

Il fait des confidences dans un documentaire…Sa mère,  chanteuse d'opérette amateur le réveillait parfois la nuit pour admirer les lumières artificielles des premières...pubs néon scintiller sur un lac helvète lorsqu’il était enfant. Cette mère: parfaite éducatrice à l’IMAGE.

"J'ai vite compris que j'ai une vision" avoue-t-il dans le docu qui lui est consacré "Knapp, faiseur d'image. L'art et la manière. Arte, Image et Compagnie"

 Ses 101 ou 110 ou 20 000 regards, dans le fond, cherchent probablement à retrouver, revivre  la douceur, l’intérêt de son instant magique personnel ?

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaC’est le sens de la dédicace qu’il  laisse  dans une incroyable simplicité et gentillesse en retour aimable  à celle qui l’a photographié « Merci pour vos IMAGES »

Terminologie hyper révélatrice que ces  "images" fixes, animées, construites, élaborées.

Mais jamais photographies de l’instantané, tel de reportage de presse.

L'IMPERFECTIONNISTE TOTALEMENT PERFECTIONNISTE !

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

Lors du débat fort intéressant  de ce samedi 11 octobre- qu’il croisait  avec la célèbre  genevoise Barbara Polla, il  confirma ne pas être un photographe qui capte l'instant fugace.Ni pouvoir l’être.

Peter Knapp élabore en réflexion son  visuel. Celui des années dites de la "libération de la femme".

Perfectionniste, le photographe des Grisons maîtrise, pense, prépare sa création dans le moindre détail.

Malgré toute cette hyper préparation  il se définit comme imperfectionniste.

Le premier, plein de certitudes sait où il va. "L'imperfectionniste lui   ne va pas où l'on veut qu'il aille. J'aime ne pas trop savoir où je vais, confie-t-il !"

Il boucle également sa boucle en...rachetant certains  tableaux de ses débuts pour les ...modifier, les transformer en triptyques par exemple ! Il n'aimait pas la manière dont ils avaient vieilli et les re-créé.

Démarche perfectionnitissime !

 

                                                                                     Sylvie Neidinger

 

 

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

crédit images/photos Neidinger

 

 PHOTOGRAPHES A LA UNE, célèbres ou non:

1-MARCO D'ANNA

2-DAVID DUNCAN

3-ERIC DESSERT

4-RENE BURRI

5-PIERRE VALLET

6-PETER KNAPP

27/10/2014

Photographe d'archi: Sun and Shadow, Breuer par Pierre Vallet.

 Surprise en visitant une expo à Annecy, le 15 octobre dernier de se retrouver par le plus grand hasard*  face au  photographe Pierre Vallet photographiant sa propre expo baptisée Sun and Shadow.

caue haute savoie,gérard chervaz,marcel breuer,pierre vallet,flaineElle est  programmée dans les locaux  du Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et d'Environnement  jusqu'au 15 janvier prochain.

L'artiste a aimablement accepté que je ...photographie le photographe photographiant ses photographies.

Une quarantaine de clichés, en noir et blanc, sur la station hivernale de Flaine, liés à la sortie dans la collection Portrait   d'un ouvrage consacré à l'architecte  mondialement connu sur Marcel Beuer en avril 2014.

Lorsque je demande à Pierre Vallet ce qui lui semble le plus important dans ces -et ses- photos de Flaine. Sa réponse directe et simplissime  tient en deux mots: la lumière !  Econome...

Facile: c'est le credo de tout capteur d'image, de tout peintre !caue haute savoie,gérard chervaz,marcel breuer,pierre vallet,flaine

Sauf qu'ici la lumière et son alter ego, l'ombre, entrent totalement dans le concept architectural initial comme le célébrissime Breuer ne l'indiquait lui-même :

"L’architecture de Flaine est un exemple d’application du principe d’ombre et de lumière que j’ai adopté. Les façades des bâtiments sont taillées comme des pointes de diamant. Les rayons du soleil frappent leurs facettes sous des angles différents; des éclairages contrastés résultent de leur réflexion."Marcel Breuer, Sun and shadow. New York, éd. Dodd, Mead & Company, 1955.

De la découpe cubiste en fait !

L'expo tire  bien son appellation anglophone de l'ouvrage  produit par le concepteur en 1955.

Marcel Breuer  est  un  moderniste influent, américain d'origine hongroise  passé par le Bauhaus (période  Weimar) Egalement designer, il créé la chaise B3.

                                 LUMIERE POUR LA DECOUPE = SUN &SHADOW


Après avoir conçu le bâtiment de l'Unesco à Paris en 1953, il rejoint une équipe en charge de Flaine. Une "station intégrée"(voitures exclues du centre) créée en 1968 dans un cirque naturel en respectant l'environnement, un choix révolutionnaire à l'époque.

L'architecte suisse Gérard Chervaz faisait également  partie des concepteurs. La couleur béton répondait aux couleurs calcaires.

La station expérimentale à l'époque (premiers canons à neige etc.)  est désormais classée monument historique pour son ....architecture dont  l'Hôtel de Flaine.caue haute savoie,gérard chervaz,marcel breuer,pierre vallet,flaine


  L'ARCHITECTE ET LE PHOTOGRAPHE D'ARCHI EN INTIMITE

Pierre Vallet exprime son enthousiasme à avoir photographié, -donc cotoyé-  l'oeuvre alpine de Marcel Breuer. Voire  sa fascination:

"L'oeuvre de Marcel Breuer à Flaine est une mine pour le photographe -exercices de style, gammes ininterrompues d’images, une suite et ses variations sur le thème de la lumière-. Là, le noir et blanc se prêtent au plus juste du coloris, du grain, de la texture, de cet alphabet capté par l’image. [...] La silhouette de l'hôtel Le Flaine se découpe ; tel un navire altier, fier, il surplombe la falaise dans toute sa majesté ; mais cette colossale sculpture fait partie intégrante du minéral, plein Sud. Presque accolé à Bételgeuse, de son côté Est, la variation de lumière sur les pointes de diamant trouve ici sa plénitude ; "presque" accolé, car l'interstice entre les deux bâtiments est la partie qui m'a le plus frappé, fasciné."

La relation entre l'architecte et le photographe d'archi  est la plus intime qu'il soit donné.

Une connivence compréhensive au delà du temps qui passe. L'un pouvant des années après, passer du temps sur place, devant le bâti,  à l'observer, l'analyser au fur et à mesure du trajet de l'astre lumineux.

Guetter l'apparition de détails que l'architecte ne soupçonnait pas et que le photographe va finalement rendre réels.

Guetter les découpes intéressantes qu'il ne sert, effectivement,  à rien de décrire par l'écrit ou la parole mais juste à capter sur image. Point barre ou plutôt ...Pixel barre.

Pierre Vallet me l'a répété, confirmé "oui l'homme est muet devant l'image"

       

                                                      Sylvie Neidinger

 

caue haute savoie,gérard chervaz,marcel breuer,pierre vallet,flaine

 

*Le hasard fait bien les choses, le 5 février 2013, je rencontrais également  par surprise le photographe Duncan.

Blog Neidinger rubrique architecte

Derniers jours pour la Biennale internationale d'architecture à Venise

 

                                                              Crédit images photos @Neidinger

 

 PHOTOGRAPHES A LA UNE:

1-MARCO D'ANNA

2-DAVID DUNCAN

3-ERIC DESSERT

4-RENE BURRI

5-PIERRE VALLET

 

 

20/10/2014

Décès du photographe suisse René Burri, celui du "Che"

Il avait photographié le "Che"et son cigare.

Picasso également, tout comme David Douglas Duncan, même génération.

René Burri vient de disparaitre à 81 ans.

Célèbre membre de l'agence Magnum.

rené burri,photographe,che,marco d'anna

rené burri,photographe,che,marco d'anna

rené burri,photographe,che,marco d'annahttp://www.leparisien.fr/lhttp://www.tdg.ch/culture/photographe-suisse-rene-burri-decede/story/22872902

http://www.tdg.ch/culture/photographe-suisse-rene-burri-decede/story/22872902

L'artiste, né à Zurich  avait exposé à Penthes,  UTOPIA, en 2013 en liaison avec Marco d'Anna autre photographe suisse.

http://www.wanafoto.com/2013/09/expo-photo-rene-burri-msm-geneve.html

              crédits images captures d'écran

 

 

 

 PHOTOGRAPHES A LA UNE:

1-MARCO D'ANNA

2-DAVID DUNCAN

3-ERIC DESSERT

4-REN2 BURRI

01/04/2014

Concours photo amateur: votre plus belle rencontre du bout du monde?

Affiche...rencontrée à l'aéroport Cointrin.cointrin,aéroport de geneve

Les PHOTOGRAPHES AMATEURS suisses ou d'un pays de l'union européenne ont jusqu'au 20 avril la possibilité de participer à ce concours doté de prix..

Renseignement sur le site:

 www.photographe-voyageur.com

Qui sait ? La photo qui traîne dans votre album souvenir ou votre disque dur liée à une belle rencontre du bout du monde présente peut-être un intérêt collectif à faire valoir ?

Les 12 clichés vainqueurs seront exposés lors du Salon du Livre et de  la Presse de Genève du 30 avril au 4 mai.

                                                            Sylvie Neidinger

salon du livre et de la presse de geneve, geneve aéroport,cointrin,photographe amateur,aéroport de geneve,concours,photographe-voyageur

 Crédits Images: captures d'écran/site web/photographe-voyageur

 

Concours ouvert aux photographes amateurs, résidant en Suisse ou dans un pays de l'Union Européenne.

Délai de participation : jusqu'au 20 avril 2014.

- See more at: http://www.photographe-voyageur.com/#sthash.eieZ9Vah.dpuf

Concours ouvert aux photographes amateurs, résidant en Suisse ou dans un pays de l'Union Européenne.

Délai de participation : jusqu'au 20 avril 2014.

- See more at: http://www.photographe-voyageur.com/#sthash.eieZ9Vah.dpuf

17/07/2013

Peau de mur n°3: la neige et l'architecte

Parler de neige en  juillet ?  Oui : à Annecy, une exposition photographique  est actuellement consacrée à l'architecture de montagne, visible jusqu'au 25 septembre.peau de mur,eric dessert,arc swiss,caue annecy,architecture de montagne

Intitulée "La neige et l'architecte".Par le photographe Eric Dessert.

peau de mur,caue annecy,architecture de montagneCe bâtiment proche de la gare  avait attiré l'attention lors du Festival d'animation.

Siège du CAUE de Haute-Savoie, il possède en rez de chaussée un bel espace  qui accueille à l'année.(*Conseil Architecture Urbanisme Environnement)

La prochaine expo d'ailleurs est programmée sur une thématique suisse. Idem: un voyage d'étude en direction des Grisons est organisé à la rentrée.

Aujourd'hui est donnée à... voir la vision que le photographe Eric Dessert propose.peau de mur,caue annecy,architecture de montagne

peau de mur,caue annecy,architecture de montagneL'architecture de montagne est un magnifique défi architectural. Elle doit répondre aux exacts intitulés du CAUE, à savoir:

- des réponses d'ingénieurs, d'archis aux contraintes physiques de l'altitude et des basses températures en hiver et hautes en été.

- pour quels choix urbanistiques (naissance des stations de ski année 50 puis évolutions)

peau de mur,caue annecy,architecture de montagne-environnnement : eau, routes, déchets, parkings, voitures...  toutes les problématiques environnementales.peau de mur,caue annecy,architecture de montagne

La "peau des murs" en altitude "travaille", bouge, subit des contraintes physiques majeures.

Oblige à marier les carpes et les lapins: bois, ciment, verre etc.

Et toute crême hydratante ne peut rien y faire...

Seules les solides compétences des spécialistes des poussées sont de mise.

Les archis de montagne: des premiers de cordées !

                                                                                   Sylvie Neidinger

*nota: le matériel du photographe professionnel  semble helvète (arca-swiss): voir son site

peau de mur,caue annecy,architecture de montagne

peau de mur,caue annecy,architecture de montagne

   

peau de mur,caue annecy,architecture de montagne

                                                                           

peau de mur,caue annecy,architecture de montagne

peau de mur,caue annecy,architecture de montagne

Rubrique Peau de mur

 

 

 PHOTOGRAPHES A LA UNE:

1-MARCO D'ANNA

2-DAVID DUNCAN

3-ERIC DESSERT

 

 

05/02/2013

David Douglas Duncan à mon bras gauche: Vietnam, Vietnam!

 Dieu, que le hasard du destin est puissant !!

 En choisissant de visiter  l’expo « Picasso à l’œuvre dans l’objectif de David Douglas Duncan » ce vendredi 1er février à Genève (vite avant la clôture définitive du 3/02) j’avais sans le savoir, choisi de visiter le Musée d’art et d’histoire…en même temps que le célèbre photographe.

P1060944.JPGdavid douglas duncan,picasso,musée des art et de l"histoire,geneve,marines us,neidingerUne inconnue dont le sourire illuminait encore son visage me dit spontanément en me croisant «Duncan est dans les locaux. Il a été applaudi à la cafèt  !»

Je refais vite  un tour de piste muséal : trop tard à 5 mn près. Envolé, l'oiseau…Dommage.

Sa présence à l'intérieur de l’expo fut certainement   du pur bonheur intellectuel pour ceux qui eurent la chance de l'accompagner. En effet, elle court-circuitait le Temps.

Dans les années 50 (1956 exactement) il avait  photographié Picasso en acte de création des Baigneurs  à la Garoupe -entre autres -dans la première « maison » de ce tableau, la villa California à Cannes.

Duncan se  retrouvait ce vendredi 1er février 2013 face à la même peinture hébergée  dans son actuel foyer: le Musée genevois où l'oeuvre est entrée par donation de Paloma.

Face à  ses propres clichés. Des souvenirs pour lui. De l'Histoire de l'Art pour nous.

Enchevêtrement de temporalités.

La présence du photographe a certainement rendu sa visite  carrément ethnologique pour ceux l'accompagnant. Dommage d’avoir raté cela.

 IMMENSE FORCE DE LA DOUCEUR DE DUNCAN

 Quelle ne fut pas ma surprise, en sortant de le voir. Lui. Oui.  Accolé au mur d’accueil, à droite, direction sortie.Seul. Un mur bienvenu pour le soutenir  du haut de ses 97 ans  portés par deux béquilles.

Je lui demande l’autorisation de le photographier. Il accepte.

C’est tout naturellement que je lui tends mon bras  pour descendre le long escalier  en direction de son taxi.

Fort heureusement, les marches du Musée genevois sont nombreuses...

Très rapidement, je lui dis être impressionnée d’avoir à mon bras – côté gauche, côté cœur -une légende du siècle !

Il fait une pause et me regarde très directement en toute simplicité, en toute bonté presque  amicale, déjà.

Il me répond : « VIETNAM, VIETNAM » Pas de référence spontanée à Picasso.

Je continue alors «  le monde est toujours en guerre malheureusement. L’amour n’a pas prévalu » On se comprend. Il sourit.

Il était alors inutile de casser ce moment magique par une parole supplémentaire. La question que je comptais lui poser à savoir «  Picasso était-il un ami difficile ? »  devenant parfaitement superflue.

D’autant que la réponse est largement prévisible :

1) Ami avec  Picasso, il était impossible qu’il le critiquât car on ne critique pas un ami !

2)  Picasso était évidemment un ami, un mari, un père, un amant …très difficile. Sans aucun doute.

3) Mais l’épaisseur humaine de Duncan fut si forte qu’il a réussi à apprivoiser le Minotaure au point de le photographier jusque dans sa baignoire...

P1060940.JPG

 Arrivés sur le parvis, il me vient un geste maternel. Filial serait plus exact. J’enferme sa main entre mes paumes, à plusieurs reprises. Emotion.

Non je ne cherchais pas à capter une quelconque aura du type «  cette main que je tiens, a salué Picasso » Cela eut été parfaitement mégalo.  Et inexact. Car elle   n’appartient qu’à lui !

 La main enserrée était en fait celle qui a ...porté le boîtier de l'appareil photo et dont l’index a appuyé des centaines de fois  sur le déclic : reporter de guerre, aristocrate du métier ! Grand témoin de l’enfer rendu sous forme  humaine sur terre…

 David Douglas Duncan monte doucement dans son taxi. Omission de prendre l’ultime photo d’une scène intéressante: le taxi et le Musée dont les escaliers devenus  plus célèbres pour moi que ceux de Cannes !

 Une  fois le photographe  parti, je reste  sur place à réfléchir. VIETNAM, VIETNAM tourne en boucle.

 DUNCAN ET PICASSO, DEUX ETRES UNIS PAR CE QU’ILS DETESTAIENT : LA GUERRE

Bien évidemment, les deux compères, monstres du XXème siècle étaient amis au point que Duncan a publié plusieurs ouvrages en mémoire de Picasso.

Ces deux célébrités forment-elles un" couple"? Non !Ce terme intéressant pour la notion de complémentarité ne convient pas ici car  il évoque un masculin et un féminin qui n'a pas lieu d'être les concernant.

La terminologie  que je choisis au final appartient au vocabulaire de l’archéologie: des PAREDRES!

A y réfléchir, une parfaite "opposition symétrique  complémentaire" unit les deux artistes-témoins, quelque peu Janus et démiurges. Parfaits "alter ego".

Du structuralisme pur:

* Picasso créé dans un univers interne  protégé, entouré d’enfants, de femmes et d’amis. Atelier photographié, grand capharnaüm débordant de toutes oeuvres posées jusqu'au sol.

Duncan créé en externe, en ambiance hostile, en se mettant en danger dans les pays les plus lointains.

*Picasso extirpe l'acte  créatif  de sa main, de son intérieur, de sa vue, de sa mémoire, de sa sensibilité. Il peut recommencer la même courbe un jour et le lendemain.

Duncan, s’il rate un cliché,   ne peut le recommencer car le monde vit et ne l’attend  pas.

*Picasso agit avec   la matière, la couleur.

Duncan finalise sur papier glacé.

*Picasso est un démiurge du temps. En dessinant un visage à la fois de face et de profil, il intègre deux temporalités.

Duncan capte le monde au centième de seconde d’ouverture et d'obturation de son objectif.

                                                              **

Complémentarités opposées : ils sont , en fait, les deux faces d'une même  feuille... plate. La feuille, support d'information visuelle autour d'une thématique majeure: le PACIFISME.

*Picasso fit entrer la  3 D sur un espace plat (cubisme, Demoiselles d’Avignon) Le peintre réussit à faire cohabiter deux plans abstraits sur une même toile.

Les photos présentées à  l'expo  de Genève sur "Picasso créant" montraient d'ailleurs combien l'artiste aimait à fabriquer des sculptures, en réel   au préalable du rendu plat  dans son processus créatif :femmes aux bras écartés par exemple, de tous matériaux, cartons, fer.

3D  pour mieux  coucher leur représentation sur une toile plate comme finalité qui l'intéresse.

*Duncan, lui, photographie le monde par définition en volume et le présente sur la feuille-cliché.

DEUX PAREDRES UNIS PAR UN PACIFISME SINCERE

Finalement, voici le moteur majeur de leur acte créatif. Chacun de ces Géants du Siècle avec le choix de ses propres armes....son art propre,  la photo ou le graphisme a exprimé   la même exécration  vitale de la guerre.david douglas duncan,picasso,musée des art et de l"histoire,geneve,marines us,neidinger

Duncan s’introduit chez Picasso en 1956. Cinq ans avant, en 1951, il avait publié « This is war » livre de dénonciation dont les bénéfices sont donnés aux veuves et orphelins des Marines US.

Né en 1916, au cœur de la première guerre mondiale,  reporter de guerre pour l’armée US, devenu reporter pour Life, Duncan sera un témoin de la seconde guerre mondiale, de  la guerre de Corée puis de celle du  Vietnam. Et du moyen-orient.

Picasso lui,  peint Guernica en 1937, de colère et de rage face aux bombardements qui  tuent les innocents. Il conçoit  sa Colombe de la Paix en 1949  à l'occasion de son adhésion au Conseil Mondial de la Paix. Il reçoit à ce titre un prix international de la paix.

Le message des deux  parèdres, Picasso et Duncan, profondément anti-guerre  n’ a pas encore été entendu. Ni appliqué.

Mais il est toujours là pour ceux qui savent écouter, en avertissement lancinant prononcé de la voix la plus douce : Vietnam ! Vietnam!

                                                          Sylvie Neidinger

 

Souscription publique pour les clichés originaux de Picasso en action

Musée d'art et d'histoire de Genève,

Crédit images photo de D DDuncan:  ©Neidinger autres=captures d'écran (dont exhibition. University of Texas Austin)

 

 

 

28/06/2012

Marco D'Anna en escale à Penthes avec Corto Maltese

Le Musée des Suisses dans le monde vient de hisser les voiles. Un souffle de vent maritime entre dans la vénérable demeure et décoiffe  le célèbre ...Corto Maltese.

La brise  agite  sa  boucle d'oreille avec l'exposition « Le marin et le photographe »210620123464.jpg

Le maltais que l'on ne s'attendait pas a priori à rencontrer au Château de  Penthes à Pregny !

Le bédéiste vénitien prend toute sa place dans cet univers suissophile, lui qui a choisi Grandvaux (Vaud)  pour installer sa Fondation et... comme dernière demeure. Son  hommage aux Cantons par la magnifique série nommée« les Helvétiques » 26 planches est d'ailleurs visible  sur les lieux parmi les  70 œuvres  à disposition.

De toutes façons, la  BD est  systématiquement d'actualité à Genève ! Un genevois, Rodolphe  Töpffer (1799-1846)  n'est -il pas le  créateur théoricien mondial des  « images en séquence, texte et dessins interactifs »?

Le photographe Tessinois Marco D'Anna, tout en émotion avec Hugo Pratt -qu'il n'a pas connu - a posé ses pas dans ceux du dessinateur. Et son appareil photo dans les mêmes contrées lointaines  en 16  voyages de 2004 à 2010.

Un travail original de longue haleine initié avec la Fondation  et Patrizia Zanotti, commissaire de l'expo, mémoire vivante de l'héritage du dessinateur dont elle fut la collaboratrice .

La rencontre D'Anna/Pratt   témoigne d'une grande complexité intellectuelle. Car prendre des clichés dans les lieux de la bande dessinée  par mécanisme de  « photocopie » n'avait aucun sens. Les paysages n'existent même  plus, mangés par la modernité !

210620123469.jpgMarco D'Anna a dû plonger dans le « voyage intérieur » en interaction. Pour mieux comprendre, avec humilité. Et par tous moyens, jusqu'à relire James Joyce à propos des Celtiques. Qui est l'autre ? En retour, qui suis-je ?

Le processus créatif s'est établi en trois temps : la prise d'informations de tous ordres sur le terrain prattien  puis une annulation, un reset, un  départ à zéro qui laissera  place à la troisième phase, la propre vision du photographe.

«  Ces années ont bouleversé ma vie » affirme Marco D'Anna. On le croit ! L'œuvre d'Hugo Pratt  peut effectivement transporter très loin  avec ses messages ésotériques...

Le photographe a trouvé sa propre réponse esthétique « conjointe » par des originalités techniques.

Pour rendre hommage, l'artiste a choisi de déposer sur papier "fabriano"  cher aux aquarellistes ses « Polaroïd transferts »  Et l'encre colorée de la photo de se diffuser par imprégnation, tout comme les aquarelles du vénitien...

Quant à ses clichés en noir et blanc  hyper contrastés, ils  mettent de évidence  de gros grains. Sa  magnifique lagune de Venise par exemple  fait immédiatement  penser à deux périodes, avec son pointillisme exacerbé .

A la fois  aux petites touches des Impressionnistes du début 20ème....pile  la  période de jeunesse voyageuse d'Hugo Pratt et de sa créature maltésienne ! Et, en même temps  aux pixels numériques du XXIème siècle, le siècle de Marco D'Anna.

Pont entre peinture et photographie.Pont entre le pointilllé posé au pinceau et le point digital minimal.

Comme un Temps retrouvé, réconcilié, relié...

Musée toujours vivant.

Lors de la conférence de presse, Bénédict de Tscharner, le  Président de la Fondation pour l'histoire des Suisses dans le monde -accompagné du Directeur Anselm Zurfluh- faisait avec satisfaction  le constat  d'un musée bien vivant «  alive and kicking »

Le Conseil d'Etat de Genève qui a des projets d'aménagement du Domaine de Penthes semble avoir  intégré cette Institution  dans la future configuration.

Sylvie Neidinger

 

*Expo du 23 juin au 19 décembre 2012marco d anna 001.jpg

Musée des Suisses dans le Monde, Château de Penthes

18, chemin de l'Impératrice

1292 Pregny-Chambésy

www.penthes.ch

*Cong SA www.cortomaltese.com/hugopratt.com

*Livre « le marin et le photographe » de Marco d'Anna avec  le scénariste Marco  Steiner

 

Tags: Corto Maltese, Hugo Pratt, Cong sa, Musée des suisses dans le monde, Bénédict de Tscharner, Anselm Zurfluh,  Chateau de penthes, Patrizia Zanotti, Rudolphe Töpffer

 

 PHOTOGRAPHES A LA UNE

1-MARCO D'ANNA

corto maltese,hugo pratt,marco d'anna,benedict de tscharner,cong sa,conseil d'etat de geneverodolpe topffer,musée des suisses dansle monde