Art-Littérature

  • Les femmes qui lisent sont dangereuses

    Imprimer

    Un livre m'est parvenu par la Poste. Une jolie surprise, pause papier en ces jours de lecture  presque 100% numérique.photo.JPG

    L'ouvrage fut  acheté au Musée des beaux-arts de Nancy.

    Logique. Son iconographie recense les oeuvres picturales qui mettent en scène la femme en acte de lire, dans l'art occidental.

    Cet ouvrage concrétise une  pensée concrète- en vrai, un cadeau- de la part de deux  bienveillants de Nancy, une parente et notre ami commun. De sérieux lecteurs eux-mêmes. En lisant, je penserai à eux!

    Le titre du livre est un évident clin d'oeil... 

    " Les femmes qui lisent sont dangereuses"  date de 2015, en réédition de 2006 par Stefan Bollmann, historien d'art.

    Flammarion en a acheté les droits pour l'édition de langue française. Laure Adler a ajouté une préface.

    Décidément avec Laure Adler et Stefan Bollmann, l'écrit serait un objet incendiaire  car selon eux:

    les femmes qui écrivent vivent dangereusement, également !

    Les femmes artistes aussi, décidément !

    En abordant le thème, l'historienne des Femmes Laure Adler s'aperçoit que presque  rien n'existe sur le couple femme/livre !"  «J'ai cherché, en bibliothèque, sur Internet? et je me suis aperçue qu'il n'existait rien.» On trouve bien, notamment dans Une histoire de la lecture, d'Alberto Manguel (Actes Sud), des informations sur ce couple si particulier que forment la femme et le livre, et sur les interdits qui l'entravent. Mais elles apparaissent comme des détails insérés dans une fresque. «Tout reste à faire. Il y a là un énorme champ de travail à défricher.»#lire,#flammarion,laure adler,musée des beaux-arts de nancy,stefan bollmann

    Elle est venue récemment en Suisse pour l'expo Isabelle Eberhardt à la MRL  ( le Temps)

    Une sacré dangereuse (pour le masculin...) que cette écrivain voyageuse habillée en homme !

    Une Genevoise, née Villa Fendt, quartier des Grottes, d'origine russe qui grandit dans un univers cosmopolite où règnent les livres...en plusieurs langues. Elle rêvera du Maghreb avant de visiter. Mais ... dangereusement Peut-être première reporter de guerre féminine. Disparue à 27 ans.

    "La confusion autour de son identité (une femme vêtue comme un homme qui se fait appeler Mahmoud Saadi mais possède un passeport russe au nom d'Isabelle de Moerder) sème le trouble parmi les autorités"(cf Ge.CH rue de Genève Rue Isabelle Eberhardt)

    Déguisée en homme pour mieux voyager, certes. Mais déguisée tout de même !

    "Depuis 2006, Laure Adler, journaliste et écrivaine, défend des figures féminines dans une collection de beaux livres où les femmes qui lisent, qui écrivent ou créent sont «dangereuses». Qui de plus «dangereuse» qu’Isabelle Eberhardt, qui fut à la fois journaliste, autrice et une audacieuse aventurière, sautant par-dessus les frontières du genre et celles qui séparent l’Orient de l’Occident. On l’oublie souvent, sa vie courte et passionnée a commencé dans le quartier des Grottes à Genève".(LeTemps)

    En résumé : il faut faire confiance aux ...femmes, bien que ...dangereuses, selon le livre!

     

                                                                                       Sylvie Neidinger

     

    Question: les femmes qui bloguent vivent-elles dangereusement ? Réponse: oui certainement!

     

    mrl,maison rousseau et la littérature,#lire,#flammarion,isabelle eberhardt,laure adler,musée des beaux-arts de nancy,stefan bollmann

     

  • Webstory 2018 : écriture animale!

    Imprimer

    Hélèna Zanelli lance son concours d'ECRITURE 2018 en partenariat avec le Museum d'Histoire Naturelle de Genève .

    "Du mollusque au dragon, notre quotidien est peuplé d’animaux réels ou fictifs. L’animal fait partie de notre imaginaire, personnel et collectif. Il est présent sur nos blasons, dans la nature et dans nos maisons. Mythologies, métaphores, fables, romans, publicités… autant de domaines où l’animal représente ce que nous avons à exprimer. Et finalement, il est en nous.

    Alors, laissez-vous inspirer et écrivez!
    " Dit-elle.


    Règles du concours

    Le concours est ouvert aux auteurs francophones confirmés, comme aux amateurs d’écriture. Fiction ou réalité, les textes doivent être écrits sous la forme d’une nouvelle de 15'000 à 20'000 signes, espaces compris. Les conditions de participation sont à découvrir sur https://webstory.ch/Lire/Histoire/1206-concours-2018-animal/#1
    Date limite du concours: 30 septembre 2018.

    Soirée de remise des prix

    Les lauréats seront annoncés lors de la remise des prix le lundi soir 19 novembre 2018 au Muséum d’Histoire Naturelle de Genève, le partenaire de cette année.

    Le jury 2018

    Le jury est composé de personnalités romandes liées de près ou de loin au thème du concours!
    - Sabine DORMOND, Auteure, Présidente de l’Association Vaudoise des Ecrivains
    - Pascal MOESCHLER, Conservateur au Museum d’Histoire Naturelle de Genève en charge de la communication, directeur du centre des chauves-souris
    - EUGENE, Auteur, parolier, auteur dramatique, chroniqueur et nouvelliste vaudois
    - Lia ROSSO, Auteure, biologiste cellulaire, journaliste scientifique et Editrice (Rosso Editions)
    - Patricia TELLA, Auteure engagée dans la sauvegarde des tortues marines et de l'environnement.

    Le troisième livre en 2018

    Tous les deux ans, Webstory publie un livre avec les meilleures histoires des concours des deux années précédentes. Deux livres ont été édités en 2014 et 2016, grâce au précieux soutien de la Fondation Engelberts pour les arts et la culture. Un troisième recueil est prévu en 2018.
     
    Webstory: Histoire
    Webstory, la plateforme suisse romande d’écriture lancée en 2012 au Salon du livre de Genève a été répertoriée en 2013 par la Bibliothèque Nationale Suisse pour faire partie de la collection des Archives Web Suisse (e-Helvetica). Selon les statistiques, environ 5'800 pages sont lues tous les mois par des visiteurs virtuels qui viennent principalement de Genève, Paris, Zurich, Lausanne, Lyon et depuis peu, du continent africain.

      En fondant Webstory, la genevoise Hélena Zanelli a créé non seulement un site d’écriture dénicheurs de talents, mais aussi un terrain d’écriture expérimentale qui permet moult interactions entre écrivains et lecteurs, co-écriture, imagination, créativité…"                 (communiqué)

                                                                                                                            SN
     

  • D'Ormesson et Halliday quittent la vie...en même temps

    Imprimer

    Le monde francophone vient de perdre deux artistes majeurs. L'écrivain Jean d'Ormesson et Johnny (15 juin 1943-6 décembre 1917)  décédé le lendemain. L'écrivain et le chanteur.

    Dans un bizarre timing. Puisque se reproduit exactement le schéma de  la disparition -également simultanée- de deux autres artistes importants  à leur époque Edith Piaf et Jean Cocteau : la chanteuse et l'écrivain (octobre 1963).

    Aznavour en a fait la juste remarque.  C'est troublant.

    Et une troublante proximité. Les deux se revendiquent clairement de droite, bien qu'appartement évidemment à tous.

    Ils semble que les deux , Hallyday-Smet et d'Ormesson partagent un même ancêtre de Namur au XVème siècle.

    Hommage immédiat également de Céline Dion, cet alter ego féminine en terme de "monstres sacrés "à ces chanteurs totalement hors normes.

    La québécoise Céline Dion dit "pleurer une légende ".

    La "famille" de la chanson francophone en tristesse.

    Les médias sont actuellement submergés par les hommages.

    Point n'est besoin d'en rajouter. Ici, sa biographie.

    Autre bio sous forme web doc sur Johnny.

                                   JOHNNY HALLIDAY: LEGENDE POPULAIRE

    Johnny a surfé sur la mode rockabilly dans les années 60 et la mode "yéyé" (terminologie garantie vintage...)

    Il a   vendu un certain rêve américain: le grand ouest, les native indians, la moto, James Dean...

    Le sien. Celui d'un... européen qui adore l'Amérique. Son Amérique mythique à lui.

    Aux USA,  le chanteur belge nommé Jean-Philippe Smet était inconnu. Il avait toutefois réussi à organiser sur place des concerts originaux  car  faisant venir ses fans d'Europe par avions rebaptisés pour l'occasion du nom de ses chansons.

    Intelligent, il a su se renouveler et ne pas sombrer dans le has been quand la mode rockabilly années 50/60 s'est trouvée ultra démodée.

    Il aimait également jouer l'acteur. 30 films au compteur et une dizaine de documentaires. (figurant en 1959 dans les Diaboliques de Clouzot).Il aurait aimé jouer plus. Il dira que bizarrement son public tendait à le vouloir chanteur et rien d'autre!

    Johnny a su sortir de la ringardise et du 'beauf". Restant toutefois un brin kitch.

    Son spectacle "Allumer le feu" fut le plus grand organisé en France. Par un sexagénaire en pleine forme mais sexagénaire tout de même.

    Johnny Halliday est qualifié de "bête de scène" et capable de TOUS les excès.

    Cela vous pose un mythe...

     SA VOIX DE BARYTON S'EST BONIFIEE ET AMPLIFIEE AVEC L 'AGE!

    Curieusement, sa voix  forte  s'est amplifiée avec l'âge !

    Je trouvais qu'à l'âge  Papy, c'est un peu inconvenant de jouer au Djeune. Ce décalage pouvait irriter.

    Un peu poulbot en raison de son enfance difficile ( un père Léon, en complète indifférence ) . Disruptif. Energétique. Il était timide -dit-on - dans la vie privée mais tellement magnétique sur scène.

    Dommage qu'il ait dérapé dans un livre récent en chargeant sa double ancienne femme, Adeline Blondieau en termes diffamatoires. Elle a gagné son procès avec un euro symbolique. Ce règlement de compte à ok corral médiatique fut totalement inutile. Grossière  erreur car les histoires personnelles ne se règlent pas devant le ...Public !

    Petite ombre dans cet océan dithyrambique.

                          100 MILLIONS D'ALBUMS VENDUS EN 60 ANS !!

    Le monde est un peu interloqué de la réaction française face au décès de ce chanteur relativement inconnu ailleurs.

    Sauf que 60 millions d'albums vendus en 60 ans de carrière, cela vous pose votre "monstre sacré" de la chanson.

    Les "non informés" ont, par le fait des chiffres qui parlent d'eux-mêmes  un certain rattrapage à faire...

    La Suisse connait "son" Johnny francophone. La première personne qu'une tv interwievait au Mont Valérien, proche de la dépouille fut une suissesse justement Elle avait  sauté dans le train pour s'en approcher...

    On a forcément tous un peu de "Tennessee Johnny" que l'on apprécie ou non ce chanteur.  Petit détail : je me nomme Sylvie probablement parce qu'une certaine femme du chanteur se nommait ainsi et que le prénom fut largement à la mode à partir des années 60/70.

    En attendant la descente des Champs-Elysées demain samedi du cercueil entouré de 600 bikers prévus avec en tête la Harley de Johnny rachetée par un annécien, les fans prient en l'église parisienne des artistes, St Roch.

    ô Marie, si tu savais.... 

                                                                              Sylvie Neidinger

     

    * Sociologie de Johnny. Par l'historien  Alexandre Devecchio

    * info TDG, Jean-Philippe Smet était genevois à 13 ans.

    johnnu halliday,jean d'ormesson,piad,aznavour,cocteau,chanson française,adeline blondieau,#blogneidinger

    crédit images capture du site web cité en lien dans l'article

                                                Rubrique PEOPLE Hallyday Johnny

  • Bientot, la fureur de lire s'empare de Genève

    Imprimer

    Jeudi prochain 23 novembre commence la manifestation genevoise itinérante et gratuite qui va booster la fureur de vivre autour de ...la Fureur de lire.

                                                                                                     Sylvie Neidinger

    fureur de lire,#blogneidinger,#genéve

     

  • Aide à la restauration de la maison de Victor Hugo à Guernesey

    Imprimer

     Ce blog avait évoqué en janvier 2013 Catherine Elise Muller, médium genevoisemaisons victor hugo.GIF en expo à Paris "chez Victor Hugo", intéressant musée de la place des Vosges, à Paris.

    Maisons de Victor Hugo , cet organisme qui gère les lieux hugoliens lance un appel à don pour la restauration de Hauteville à Guernesey que l'écrivain habita lors de son exil.

    En attendant le musée parisien expose jusqu'au 24 septembre une quarantaine de  costumes espagnols traditionnels:

    "La Maison de l’écrivain français le plus hispanophile, Victor Hugo, accueille un remarquable ensemble de costumes traditionnels espagnols issu des collections du Museo del Traje, le Musée du Costume et du Patrimoine ethnologique à Madrid. Cette exposition à la Maison Victor Hugo fait partie de la Saison Espagnole du Palais Galliera. Cette saison a débuté avec « Balenciaga, l’oeuvre au noir » au musée Bourdelle (8 mars - 16 juillet 2017) et se clôturera avec la première rétrospective parisienne consacrée à Mariano Fortuny au Palais Galliera (4 octobre – 7 janvier 2018).

    Si cela intéresse...

     

                                             Sylvie Neidinger

    voctor hugo.GIF

     

  • La MRL fête aujourd'hui les 305 ans de Rousseau avec entrée gratuite.

    Imprimer

    Jean-Jacques n'est jamais oublié à Genève.mrl,anniversaire 305 ans de rousseau,lectures publiques

    A fortiori dans son antre, sa tanière:  La Maison de Rousseau et de la Littérature.

    Alors c'est bombance!

    Les genevois y sont aimablement conviés ce jour : l'entrée est gratuite pour visiter le parcours de vie de l'écrivain ( aux horaires habituels de 11h-17h30)

    Avec  "petits gâteaux et fluides offerts "( bonne idée).

    Pour les nourritures spirituelles, deux lectures sont proposées à partir de 18h30 par le comédien Claude Thébert.

    L'une  tirée des Rêveries d'un promeneur solitaire, rédigée en 1770 par un  sacré ..."animal" local en souffrance et grande solitude...

    L'autre extraite du livre du dessinateur et graveur animalier Pierre Baumgart ( En suivant les milans noirs) en écho à l'expo in situ Monde animal, certes de taille modeste. Elle fait référence à l'escale suisse de ces rapaces lors de leur migration intercontinentale.

    La MRL en fête, librement et sans résa. Moi....  j'y vais !

    Et toujours... MERCI, Jean-Jacques d'être né un 28 juin 1712 à Genève* !

     

                                                                                  Sylvie Neidinger

     

    *Article de ce blog rédigé en 2012...5 ans déjà lors du tricentenaire

     crédit images photo @neidinger

  • Boucle bouclée, Webstory publie désormais sur papier

    Imprimer

    Nous avions signalé la rencontre avec Hélène Zanelli alors porteuse de son projet de web littérature. A Versoix. Au Salon du Livre de Genève.zanelli,versoix,texte web,publication papier,#genève;webstory

    Un article récent de ce blog revenait sur son parcours depuis 2012

    Webstory boucle la boucle avec l'édition ....papier de ses textes web.

    Ici les lauréats du concours 2014/15. 

    SN

                                                    zanelli,versoix,texte web,publication papier,#genève;webstory                                              

     

     

  • WEBSTORY: que de chemin parcouru par Helena Zanelli depuis 2012

    Imprimer

    Héléna Zanelli présente ses poulains -qui vont participer au  prochain Salon du Livre de Genève 2017.(cette semaine)salon du livre de geneve,geneve,webstory,barbara polla,helena zanelli

    Je l'avais rencontrée au Salon du livre de Genève de 2012, alors devant un petit bureau, dans un coin mais forte de son web-projet.

    Elle  a mené à bien ses concours littéraires sur Webstory.

    Le projet prend forme, Barbara Polla la soutient.

    Elle est désormais inscrite dans le paysage littéraire helvétique et romand bien évidemment

                                                     Sylvie Neidinger

     

     

     1.GIF

     

    2.GIF

     

    4.GIF

    3.GIF

                                dont la  RUBRIQUE BARBARA #POLLA

  • Azoulay, la ministre française de la culture inculte..mortifie Butor

    Imprimer

    Audrey Azoulay a l'esprit bien mal consolidé.

    Dans son exercice professionnel de ministre, il lui est demandé de savoir rédiger un communiqué de presse correct au décès d'un écrivain majeur, Michel Butor.

    Trois lignes correctes pour un tweet de 120 signes.

    Soit elle rédige elle-même. Soit si elle se sent incapable - tellement c'est difficile de rédiger trois lignes correctes pour une ministre de la culture.... -elle peut alors demander à ses équipes de   préparer l'écrit,  la ministre validant in fine.

    Même pas capable.

    Ignorante, elle va nommer l'ouvrage phare du chantre du Nouveau Roman "la Consolidation" au lieu de la "Modification."

    Une ministre de la culture véritablement inculte et non professionnelle.

    Tous les lycéens ont régulièrement ce livre au programme.

    Mais au fait, à quoi sert-elle ?

    En une seconde sur wiki,  tout  ignorant ( nous le sommes tous sur certains sujets personne ne connait tout....) peut rectifier son propos.

    La ministre comme ses assistants si elle est incapable de taper seule "Butor" sur internet...

                                                 AMATEURISME

    Non, elle choisit de  balancer un hommage impropre,  inadmissible et qui tout de même  concerne le monde des Lettres.

    Elle ne vérifie rien.

    Elle a fait l'ENA il est certain que dans ce genre d'établissement on n'apprend pas à vérifier le contenu de trois lignes d'écriture. Amateurisme.

    Sa nomination d'ailleurs fut commentée car cette dame est avant tout amie intime de Julie Gaillet. Elle arguait en réponse de son cursus....

    http://www.lefigaro.fr/livres/2016/08/26/03005-20160826ARTFIG00118-pellerin-modiano-azoulay-butor-la-valse-des-bourdes.php

    Encore une marque certaine de l'incompétence crasse de membres de équipe mise en place par François Hollande.

    Ici une ministre de l'inculture.

    Le pompon étant donné à Myriam El Komry, ministre du travail qui ne savait  la différence entre un CDI et un CDD  sur BFM, Cahuzac ...

    Sidéral.Jusqu'où ?????

    Marianne évoque concernant cette affaire la MORTIFICATION de Butor. Quelle honte...

     

                                                            Sylvie Neidinger

     

     http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2016/08/25/butor-ce-victor-hugo-moderne-amoureux-de-geneve-278395.html

     

  • Décès de Michel BUTOR, ce VICTOR HUGO moderne. Amoureux de Genève

    Imprimer

    Michel Butor écrivain majeur de la langue française, inventeur du Nouveau Roman (avec Alain Robbe-Grillet, Nathalie Sarraute, Claude Simon etc.) s'éteint aujourd'hui dans l'indifférence médiatique générale plutôt tournée vers le burkini....michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

    On a les débats que l'on mérite.

    Auteur de La Modification (1957) il adorait la ville calviniste où il enseigna avec son ami Jean Starobinski. Lui pendant 17 ans.

    Deux héros de tout étudiant en lettres qui se respecte.

    J'eus l'occasion de le "rencontrer" en 2013 à la MRL Maison  de Rousseau et de la Littérature au 40, Grand Rue lors d'un débat plutôt intime dans la salle relativement exiguë du 1er étage. Une vingtaine de personnes en ce 23 avril 2013 en contact direct.

    Un être "abordable" tout en gardant une distance sidérale.

    michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmerIl était interviewé par Charles Méla, directeur de la Fondation Bodmer et  Michel Jeanneret, commissaire de l’exposition Le Lecteur à l’oeuvre (à la Fondation Bodmer du 27 avril au 25 août 2013).

    Je fis une prise de note complète sur une vingtaine de pages que j'eus la négligence de ne pas traiter, alors, en note de blog. Il notait son admiration à Sartre et Breton.

    L'idéal étant alors d'inventer un fond et une forme nouvelle en un article original pour correspondre à ce que Lui transmettait comme mode d'écriture...

    Puis éventuellement d'entrer en contact par ce biais. Il habitait Lucinges (Haute-Savoie) et répondait aux correspondances. michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

    Il était  même volontairement engagé dans un dialogue avec ses lecteurs. Comme un exercice stylistique.

    Pas fait, raté.

    Recueillir son avis en évoquant l'écriture numérique- même celle non littéraire-  si incroyable avec ses méta-liens qui mènent partout... valait probablement la peine ?

    Dommage.

    Ceci dit, il était très "papier", le support de l'écriture devenant chez lui  matière artistique tout autant que le contenu. Il "textualisait" nombre de "livres de peintres...tel un artisan du langage. 

    Un artisan du livre d'artiste.

    Ecrivain voyageur aussi !

    Restent sur les clichés pris ce jour à Genève, malgré un  banal appareil photo,  ses impressionnantes postures physiques si ....hugoliennes!

    M Butor  écrivait même dans les airs avec ses mains !

    (il semble que la MRL n'ait pas enregistré la séquence dommage)

    Nous avions devant nous, en 2013 un Victor Hugo moderne.

    Victor Hugo est d'ailleurs le titre de son ultime ouvrage, lancé opportunément à la maison de Victor Hugo (Paris) début 2016

    Michel Butor a fait exploser l'intrigue du roman traditionnel.

    L'histoire, les personnages ne comptent plus tant que ce qui tourne autour...dont  ce fameux NARRATEUR d'une littérature qui est devenue "consciente d'elle-même".

    Le milan Butor, au regard vif,  termine sa vie en ayant accordé à la création littéraire  du bisontin, ce mythe du XIXème siècle ....son dernier ouvrage.

    Dernier acte  parmi les 2000 écrits recensés par l'auteur qui dit même en avoir probablement oublié dans le compte...

    L'un comme l'autre "giclaient" du texte à perte de pages.

    Deux démiurges  de la littérature et du vivre dans leur siècle respectif se sont rencontrés.

    Butor, ici  enregistré à LGL le 26/02/2016  :l'écouter pendant 1/4 d'heures évoquer ...Hugo.

     

                                                                       Sylvie Neidinger

     

     Genève, cette ville  où l'on peut rencontrer en toute simplicité ces auteurs majeurs. Idem Jean Starobinski "http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/tag/jean+starobinski

    Michel Butor adorait   le FESTIVAL BERLIOZ

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/haute-savoie/video-la-derniere-interview-de-l-ecrivain-michel-butor-1071879.html

    Magnifique portrait sur la cinq dans un excellent documentaire:

    http://www.france5.fr/emission/michel-butor-lecrivain-migrateur/diffusion-du-28-08-2016-22h45

    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2016/08/29/azoulay-la-ministre-de-la-culture-carrement-inculte-278473.html

     crédit image Sylvie Neidinger

     michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

     michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

     

     michel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmermichel butor,mrl,genève,charles méla,michel jeanneret,fondation bodmer

  • Hommage de Genève à Jean Starobinski au Palais Eynard

    Imprimer

     Le Palais Eynard avait lancé un clin d’œil au ciel, ce mercredi 29 mai à 18 h30. Et les cieux   bien compris le message, par une magnifique ambiance vespérale qui  imprégnait le parc des  bastions...jean starobinsky,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genèvejean starobinsky,sami kanaan,ruthdrifuss,mrl,genève

    Dynamique amplifiée par l’intéressante  tension entre un fond d’air frais, des corps qui s’ingénient à déclarer les beaux jours ouverts et une luminosité solaire inespérée !

    La Genève politico-culturelle honorait ce jour là Jean Starobinski, de la célèbre «  Ecole de Genève »  Critique Littéraire si fameuse dans le monde des lettres.

    A l' invitation de la MRL, Maison de Rousseau et de la Littérature.

     Genève représentée à  l’échelon de l’Etat par la présence introductive du Conseiller Sami Kanaan. Voire à l’échelon Fédéral indirectement par celle de sa première  Présidente (1999),   Madame Ruth Dreifuss.jean starobinsky,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genève

    Le  Conseiller d’Etat  à la Culture   souligna combien l’hommage se  devait d’être rendu en ce magnifique  Palais Eynard, lieu construit sur l’emplacement d’un ancien bastion.

     UNITE DE LIEU MAIS FORT HEUREUSEMENT PAS DE TEMPS !

     L’unité de lieu de la  pièce de théatre dix-huitièmiste qui s’est jouée ce soir là fut  essentielle.

    Jean Starobinski prit la parole pour dire combien l’honneur  rendu en ce lieu précis  le touchait.

    Il  avoua que enfant, il adorait venir jouer en voisin,  au football aux pieds du Palais. Et combien il  a commencé sa formation intellectuelle par d’intenses lectures à la Bibliothèque, juste en face.jean starobinsky,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genève

    [ Bibliothèque  où sa première fiche de lecteur est aujourd’hui précieusement conservée  ]

    De facto : l’unité de temps n’avait plus de sens dans ce contexte: c’est bien de l’épaisseur d’une vie qu’il s’agit. En l’occurrence commencée de 1920.

    Voire même avant. Puisque  L'écrivain  a démarré  par évoquer sa biographie familiale.

    Au commencement …était le père qui décida  de quitter la Pologne, il y a un siècle  pour venir étudier la médecine à Genève. Vertige du temps écoulé : les "années  lycée"de son fils Jean datent  de... 1936 !

    jean starobinsky,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genève

     

     Deux spécialistes de son œuvre entouraient ce soir là Jean Starobinski de leur compétence. En réalité de leur affection puisqu’il les a qualifiés d’amis: Martin Rueff et Jean-Claude Bonnet.

    jean starobinsky,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genèveCe dernier a pris la parole pour souligner que le célèbre critique, écrivain, essayiste, spécialiste du XVIIIème siècle ne fut pas trop  influencé par la mode années 80  qui mettait en exergue les écrits libertins.

    Jean Starobinki est resté dans du lourd et du solide : Rousseau et Diderot !

    « Le premier, un  introverti, véritable homme des livres, le second , un  extraverti homme des feuilles » comme l’a si élégamment souligné le genevois.

    Après le Tricentenaire de la naissance de Rousseau, rideau est désormais ouvert sur le Tricentenaire    de... Denis Diderot né le 5 octobre 1713.jean starobinsky,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genève

    L’occasion de relire tous les ouvrages que Jean Starobinski lui a consacrés.

    Pour mieux comprendre, de l'intérieur, en tête à tête avec le célèbre critique  !                                                                                                                    Sylvie Neidinger

     

     

    jean starobinski,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genève*Post scriptum. En fin de la conférence enregistrée ( enregistement à venir ici dès que publié)  le public n’avait  pas trop osé casser la magie des mots prononcés et poser de questions. Finalement lors du cocktail qui a suivi, j'ai demandé à Jean Starobinsky si le fait d’être à la fois homme de lettres et médecin portait  un signification particulière ?? En effet, certains médecins-écrivains  théorisent leur double –compétence. Point de cela. Il a répondu très simplement par une négation qui reclassait son ordre de préférence «  la médecine n’était pas mathématique à l’époque comme elle l’est devenue aujourd’hui » Et laissé comprendre que ce métier lui a surtout permis de vivre au démarrage. De bien vivre sa passion des Belles Lettres de facto. Avec une malicieuse conclusion" la rigueur scientifique d'un côté et l'intuition poétique de l'autre".

    *Nota. Le Conseiller  Sami Kanaan a évoqué dans sa présentation le soutien de l'Etat de Genève aux lettres.jean starobinski,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genève Un soutien quelquefois direct vis à vis par exemple d' un éditeur. Ce qui n'est pas évident pour tout le monde...L'homme politique n'a pas caché l' existence de véritables débats avec ses homologues de la zone suisse alémanique "qui ne voient pas du tout les choses comme nous" Lui  assume tranquillement sa position de l'aide culturelle pro- active.  SN.  

    *Lire article de ce blog consacré à Rousseau le  jour du Tricentenaire à Genève : Banquet républicain à Genève. Lettre à Rousseau, premier Indigné.

     

                                                               Rubrique GeneVie

    jean starobinsky,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genève

    jean starobinsky,sami kanaan,ruth dreifuss,mrl,genève

     

     

  • webstory.ch: histoire d'écrire

    Imprimer

    C'est bien  dans la rubrique « Lire » et non « Blogosphère » que cet article sera rubriqué.

    Hélena Zanelli a volontairement lancé sa plateforme d'écriture webstory.ch en avril dernier  lors du Salon du Livre de Genève. Bien  installée sur stand  au cœur  des livres version  papier dans l'univers des écrivains, ces dresseurs et tresseurs de mots...

    La créatrice du  « rendez-vous d'écriture web 2.0 »   a construit un  procédé numérique moderne, simple d'usage, au service du talent rédactionnel.

    Il s'agit d'attirer le narrateur qui sommeille en chacun de nous, enfants, adultes, mais également les écrivains professionnels reconnus.WS Salon_91.jpg

    Les histoires se déposent sur site dans plusieurs catégories : fiction, (auto)biographie, poésie, philosophie, slam, voyage,  pour les enfants, roman d'amour, policier, histoire d'amour.

    L'écriture se joue sur deux plans : un accès privé et un autre public, si l'auteur décide de publier.

    L'écrivain habite le site comme son domicile : il organise librement sa visibilité.

    L'auteur sait être lu, s'il le décide, mais en toute tranquillité. Tout lecteur peut suivre un éventuel feuilleton avec avidité. Il ne  dépose pas de   commentaire.

    Ecriture en 4 dimensions

    La quatrième dimension semble être la Temporelle ! Ou même question sous une autre forme : en  quoi la technologie électronique apporterait-elle une  matière à écriture différente ?

    Helena répond par son expérience perso: « j'ai commencé à rédiger l'histoire de ma vie en commençant par la fin, c'est  dire le ...présent ! »

    Elle avoue donc, sans le dire, avoir forgé l'outil pour ses propres besoins d'expression écrite !

    Elle a envisagé le concept dès 2010. Ce site web facilite un rédactionnel toujours en construction, à la  temporalité choisie, segmentée à volonté. Temps jamais refermé.

    Plusieurs mains peuvent composer : une famille autour de sa biographie généalogique, une classe scolaire etc.

    Détail majeur : webstory, outil polyphonique, se lit à l'horizontale, pas comme l'habituel rouleau vertical du web. Comme une page papier que l'on tourne...d'un clic !

    Sylvie Neidinger

     

    WS_Salon_099.jpgHelena Zanelli:   Cette graphiste passionnée de marketing fonde en 1981  son agence de communication -Helena Zanelli Création- à Versoix. Elle adore avant tout...fédérer  énergies et talents.

    En 2007, elle lance Studio-Illustre avec succès....ce qui n'était pas si évident au départ ! La banque d'images développe  un  réseau d'illustrateurs, photographes indépendants( une trentaine) avec 10 000 photos à louer en base.

    Elle a aussi présidé le Business&Professional Woman (Genève) et le CLAFg, centre de liaison des (44) associations féminines genevoises.

    Helena, toujours avec l'optique du réseau, des énergies communes s'intéresse aujourd'hui à la création version écriture avec webstory.

    Avec toute la prévoyance qui la caractérise : le site est adapté au format Ipad et Iphone.

     

    photos @Neidinger prises au Salon du livre 2012 de Genève.

    Tags : webstory, helena zanelli creation, ipad, iphone, salon du livre de Geneve, bpw, clafg, Studio-Illustre

     

    Rétrolien Lire

    rubrique a lire.png