Société- Sextivisme - Page 2

  • Les Femen, leurs bombes frontales et la guerre chaude

    Suivi de l'article:

    " Femen, seins, guerre de religions et franche rigolade"

     Deux commentaires postés au pied de l'article consacré aux Femen  font avancer le débat

    1-Sacha souligne combien les Femen sont financées. Il apporte une précision complémentaire le 18 décembre (merci!!)que j'intègre à l'article, en lui faisant confiance pour les données rapportées:

    "1- La première enveloppe : les FEMEN tentent surtout de destabiliser le Kremlin en provoquant l'église orthodoxe (idem pour les Riot). Ca sent la NED : New Endowment for Democracy...
    2- La deuxième enveloppe : En "Occident", elles sont manipulées par des activistes appartenant au milieu intellectuel et qui peinent à "percer". On retrouve ces activistes dans la branche radicale de la communauté gay, on ne peut plus sectaire (cette branche-là)
    3- La troisième enveloppe : Récompenses pour l'exhibition
    Ces propos me sont rapportés par des amis en Ukraine mal à l'aise de voir leurs compatriotes se livrer à de tels comportements.
    Enfin, sans vouloir les décevoir, ce n'est pas la nouvelle génération Nestor Makhno."

    2-Hélène Richard-Favre exprime la même chose avec, en plus, leur accès à la médiatisation maximale. Elle raconte sa  difficulté à ....contre-informer dans un journal: le Courrier. Sa note est intitulée "appel au meurtre"

    La page wikipedia Femen-sous réserve de son exactitude-confirme le financement par un miliardaire américain et une riche allemande entre autres. Des intérêts financiers donc. Et pas seulement.

    Comme dans toute enquête, il faut donc chercher à qui profite ce "crime" ???

    Les Femen sont en attaque frontale contre le fait religieux : église orthodoxe (croix coupée) église catholique ( nonnes à Paris et projet éventé contre le Pape) islamophobie, appel au meurtre d'une autorité religieuse lancée à Paris le Patriarche  Kirill -Cyrille-comme le note de la blogueuse  Hélène R-F et confirmé par cette capture d'écran de leur représention à Paris (cf photo par "Petit Reportage")Il dirige une communauté de 165 millions de croyants.La dénomination est martiale (=camp d'entraînement)pussy riot,femen,world mass media,russie,gay,conflit est-ouest,guerre chaude

    Peut-on conclure que certains milieux ...gays peuvent avoir un intérêt direct? La méthode activiste leur est familière. Les religions étant   traditionnelllement leurs principales sources d'empêchement à la réalisation de leurs objectifs sociétaux.

    Une autre piste se dessine complèmentaire et pas exclusive de la première . L'observateur constate une grande proximité de méthode avec les Pussy Riot. Traduction de l'anglais :"émeute de chattes"!

    -provocation maximale de l'église orthodoxe russe (et des religions en général)

    -médiatisation totale, sans recul directement par ce que je nomme le WMMP "world mass média propagande "Celles qui pour s'être masturbées entre autre dans une église orthodoxe  se voient décerner par un certain "politiquement correct international médiatiquemement imposé " la médaille de.... démocrate. Et le bon peuple que nous sommes doit avaler la pilule en disant....amen.

    - Madonna a donné de la voix pour  les Poussy Riot

    Les Femen agissent au départ en Ukraine. Les Pussy Riot en Russie.

    On peut nettement avancer l'hypothèse que Femen et Pussy Riot  sont des "bombes" dans le dispositif  stratégique moderne du combat est-ouest. Elles n'ont pas forcément été "inventées" à l'Ouest mais elles y ont été récupérées de toutes façons.

    La provoc' est devenue leur fond de commerce. Les Femen ouvrent actuellement des locaux de représentation  dans plusieurs pays.

    La stratégie de contrôler les opinions mondiales  est chaque jour plus présente, plus prégnante. Une partie majeure de la presse française par exemple  appartient à l'industrie de l'armement : soit Dassault , soit Lagardère. Sous couvert totalemment hypocrite évidemment de "liberté" et "démocratie" Où va-on mettre la pauvre  démocratie......?

    A l'heure des  world mass média dont le net,  ces "happenings" font une audience maximale pour un court instant d'action avant   les habituelles arrestations par la police. Productivité massive :un quart d'heure d'agit'prop' devant caméras et une couverture mondiale s'ensuit. Efficacité redoutable !

    Combien de combats d'opposition sont menés dans plusieurs pays (grêves de la faim de sans papiers etc..)  sans que jamais jamais la presse ne s'y intéresse. Avec ces femmes, la publicité est garantie automatiquement. Pour des femmes qui lancent des appels au meurtre "kill Kirill" que nos médias classiques relaient. Tout va pour le mieux...

    En résumé, les seins des Femen-comme les gestes des Pussy Riot- seraient des... bombes au service d'officines occidentales dans le conflit est-ouest !

    Bombes sur une des multiples voies de cette confrontation toujours latente entre les deux blocs. La plus moderne : celle du happening médiatique.

    Sauf que  désormais, on doit changer notre vocabulaire avec ces "sextivistes"

    On ne peut  plus parler de guerre froide mais bien de guerre...chaude !

    Sylvie Neidinger

     

    suite. Article avril 2013 Femen-évèques ULB photographes et déontologie

    suite décembre 2013  leur financement en France : question d'une député

  • Femen, seins, guerre de religions et...franche rigolade !

    La bourde n'a pas échappé à la sagacité du  "bousingot , souriant bonhomme du gratuit de Carouge, "Tout l'immobilier"qui la signale dans son édition n°657 du 3 décembre 2012, sur le registre de l'humour.

    Il souligne un commentaire "mal calibré  "rédigé sur la Tribune de cette bonne ville calviniste  à propos de la photo des Femen en action à Paris  parue le 19.11.2012 sur TDG version papier.

    Un rédacteur  y nomme "groupe de féministes catholiques françaises"...ces Femen,  des activistes du sein en l'air  affublées pour l'occasion de  coiffes de nonnes.

    Bigre ! De quoi rallumer une petite guerre de derrière les fagots...

    Explication: le pauvre  plumitif a dû avoir la berlue, hyper troublé par les excroissances mammaires soumises aux intempéries dont la bise, froide mais caressante?

    Bousingot rappelle que ces "agit'prop'  sont bien urkrainiennes et non hexagonales.

    femen,tout l'immobilier,guerre de religion,tribune de geneve,dauphine libéré

     Les Femen sont d'ailleurs au féminisme ce que le Nord Coréen  Kim-Jong-Un serait à la démocratie....Ces jeunes femmes instrumentalisent  leur plastique avantageuse et leurs appendices frontaux dénudés comme outil de propagande.

    De jolis corps  exposés, dynamiques. Un usage visuel commercialisé du corps féminin à vocation de médiatisation ... Exactement comme dans les pubs justement dénoncées par les féministes "traditionnelles" -Pour la peine, j'ai volontairement masqué les dites mamelles lactifères de la photo des grivoises de Kiev sur le blog !

    Pire. En rédigeant, le journaliste de la Tribune  n' a pas pris conscience du grand danger qu'induisait sa légende maladroite  du cliché. A savoir, le  risque  majeur de conversions massives masculines chez les... lecteurs-protestants si les femmes...catholiques françaises  adoptaient désormais  ce   nouveau look"total  sexy" avec les poitrines si généreuses et mobiles !!!

     Ne pas oublier -nous sommes encore dans l'année Rousseau-que ce grand genevois n'avait pas hésité une seconde à parjurer sa foi calviniste afin de  mieux batifoler du côté de Chambéry. Pour ensuite réintégrér le berceau religieux lorsque Madame de Warens l'a laissé tomber !

    Pour rigoler plus encore,  j'ai voulu chercher une réaction ...en  France voisine.

    Un responsable de la com' d'un diocèse  catholique d'un département rhône-alpin que je ne nommerai pas a bien éclaté de rire, hier, lorsque qu'il a vu  la photo et son commentaire.

    Et lui de me rappeler une...-sacrée !- bévue commise dans le quotidien Dauphiné Libéré par une certaine Alexandra dans son article du 2 juin 2002.

    Envoyée à  l'Assemblée synodale des Diocèses Catholiques  de Savoie où de nécessaires réformes étaient évoquées dans l'actu de l'époque, la rédactrice- en manque évident  de culture - avait  titré son papier qui avait fait la Une : ...."l'Eglise savoyarde réformée" !

    Ah, ces journalistes...

    Sylvie Neidinger

    suite : Femen, seins et guerre chaude