03/04/2015

"Où sont les femmes"...en musique ?

C'est le titre d'un "petit objet publié" grand comme une paume de main.femmes geneve 001.jpg

Un format idéal pour le glisser dans la poche et le lire dans le tram.

Il est produit par Les Bibliothèques Municipales de Genève et Service Agenda 21.

A l'occasion du 8 mars 2015.

Intéressantes pistes de lecture "non stéréotypées sur le genre en question dans la musique et les arts", tel qu'indiqué dans la préface signée de Sami Kanaan et Sandrine Salerno.

Un recueil qui liste ce qui fait lien entre l'art sonore et la femme, ou plus généralement l'art et cette dernière.

Une bibliographie qui donne des pistes issues de ressources en  tous genres: lectures, dvd à la fois sur internet et dans les Institutions culturelles de Genève.

Exemple page 16, sous le titre  Cherchez la femme, Hugi Anita liste quatre  suissesses indépendantes:"Par leurs choix radicaux elles ont forgé la culture du XXème siècle" est-il écrit:  la designeuse Sophie Taeuber Arp à la renaissance de l'abstraction et du dadaïsme, Meret Oppenheimicône du surréalisme, la performeuse  Manon et l'écrivain  S Corinna Bille"

Chez l'éditeur Diable vauvert:"les Fly Girls, histoire(s) du hip hop en France" (p19)

Une histoire des castrats par Patrick Barbier chez Grasset (p 74)

La place des femmes dans le champ artistique, Actes du Colloque éponyme, Université de Genève ,18 et 19 juin 2014 ( p 48) 

Etc.

Et encore et encore. En tout cent pages de découvertes à lire, écouter  ou visionner ultérieurement.

Intéressante, cette  démarche culturelle active, dynamique  initiée  par une bibliothèque, ici la Bibliothèque de Genève  que de valoriser son fonds et plus encore, autour d'une thématique, au point d'éditer un guide.

Pour stimuler son public. Donner à suivre des sentiers que par habitude le lecteur ne va pas parcourir.

Culture vivante.


                                                                   Sylvie Neidinger

www.bm-geneve.ch

www.ville-geneve.ch/a21

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?


29/03/2015

TOUT A FAIT FEMME

 Cette Blog-Série n°10 sur le thème  Pulsion de Genevie: la FEMME  a "bizarrement" démarré, coté féminisme s’entend.

 Je m'aperçois avoir choisi dans les premiers articles  des représentations féminines toutes   issues de …l’imaginaire  masculin. Du très classique  normé, normalisé !

Exemples avec  Gen'Eve de Henri König,   l'avenir de Genève selon  Peter Knapp et les mystérieuses oniriques aux cheveux rouges de Bruno Toffano....

 Il est donc  urgent à ce stade d’évoquer l’ouvrage publié en avril 2012 par Barbara Polla Tout à fait femme et ses questionnements sur le thème.tout a fait femme,feminisme,barbara polla,axel kahn

Parallèlement à la conquête par les femmes d'espaces masculins - comme elle le fit elle même, lire ici sa biographie- la célèbre genevoise milite  entre autres,  pour une meilleure visibilité du corps masculin.

Voire de sa nudité érectile, face à la pléthore de représentations féminines par des hommes.

Elle milite pour cette égalité là, celle de l'image, fondamentale à ses yeux.

Changer le regard pour mieux changer le monde...

Pleine d’humour, la dame ne cache pas le grand intérêt qu'elle portait à    la statuaire gréco-romaine dans ses années  scolaires ni pour l’art contemporain aujourd’hui.

Elle a  déjà exposé l'homme en gloire dans sa propre galerie. Entre autres happenings.

  Avec Barbara Polla l'homme n'est pas un ennemi !

Il est bien l'autre pôle du GPS, ce Grand Plan Social génétique. Quand Dame nature  "ordonne" de nous aimer pour perpétuer l'espèce...

 Le GPS qu'Axel Kahn -son préfacier- tente justement de défricher  comme généticien.

De facto, nous sommes conviés fermement à  nous désirer !

L'auteur le rappelle. Elle nomme « étoiles » les testicules  (p 59) ou encore en page 78 « il faut reconnaitre à l’homme sa magie qui nous comble, la beauté de l’érection, la magnificence du lait de vie » 

Comme cela est bien dit.

                    CETTE INCLASSABLE,  FONDAMENTALEMENT... MEDECIN

Barbara Polla est  une intellectuelle genevoise qui compte.Totalement inclassable. Et c’est fort heureux. Qui peut la  ranger dans une case ? Qui ose ranger les êtres humains dans des cases ?

Vous la croyez chercheur en médecine à l’Inserm, Paris ? Elle est  galeriste, écrivain, un  peu business woman sur les bords sans oublier les années de  Députation à Berne, conférencière aussi.

Toujours en mouvement.  Parfaite insaisissable.

Un don certain pour l’ubiquité. Une pluri spatio-temporelle qui a trouvé comment  vivre plusieurs vies.

[Attention !   Dire "qu'elle peut se le permettre, son   univers étant privilégié" n'a aucun sens car toutes les femmes même socialement favorisées  ne sont  pas à la fois chercheuse, galeriste, femme politique etc.]

La "BP" du "GPS" est bien la  créative de son devenir en réflexion perpétuelle sur le vivre ensemble des deux piliers de l’espèce humaine. Tout à fait femme et puis Tout à fait homme.

 En fait une réflexion pure du médecin qu’elle est fondamentalement.

Une chercheuse de nos accointances avec l’autre sexe qu’elle n’apprécie pas d’opposer mais de rapprocher si possible !

Tout en suggérant à la femme de s'éloigner des  notions conjointes de "protection" et de "possession" (protection d'un mari, protection de posséder son logement, principal, secondaire, possession de l'Autre par la fidélité qu'elle fait exploser... à coups de traits de plumes)

ELLE DENONCE LES EFFETS PERVERS DES BONNES INTENTIONS POLITIQUES

 La genevoise  ne parle pas  le  « politiquement correct hypocrite » 

Elle a  la dent dure contre les lois sociales qui surprotègent la femme, qui,  de fait,  la privent de toutes ses libertés (p 116)

Protection contre autonomie. En Suisse comme en France où «  les lois de protection pullulent » et coûtent tout simplement  le prix de la liberté de la femme selon elle.

On valide à 100% ! Car bizarrement, pour ne plus voir un mari "imposer sa loi" impérativement, les services des Etats  agissent ...en son nom à elle.

Telle cette loi votée au Parlement Suisse de poursuite conjugale systématique que Barbara apprécie peu. La société estime que si la femme ne porte pas plainte contre une violence, c’est juste parce qu’elle a peur ou pas le courage. "On" porte alors plainte à sa place ! De fait « on » se substitue  à elle.

Barbara Polla dénonce tout autant les stéréotypes du nouveau féminisme, les excès de celles qui là encore enferment  la femme dans un  process victimaire.

Elle ne partage pas toutes les lubies du féminisme dit "post-porno"

Ni les combats de la tendance artistique "trasho-féministe" qui présente systématiquement  la femme  en "victime"  avec  des corps violés, ensanglantés, prostitués, dépecés (p108)

                             UNE GENEVOISE QUI COMPTE

 La pensée de Barbara Polla  compte, comptera pour l’histoire du féminisme.

Mais  sur ses chemins à elle, pas forcément ceux du "féministement correct".

Elle suggère et invite la femme à prendre à bras le corps  sa créativité, sa liberté.

[Précision déontologique importante: elle dit évoquer la femme de sa culture, celle qu'elle connait]

Elle donne à réfléchir. Ses  ouvrages fourmillent de références et s’accompagnent des bibliographies fournies.

 Le #BlogNeidinger avait depuis longtemps ouvert une rubrique Barbara Polla -sans lui demander son avis d’ailleurs-tellement son approche complexe semble pertinente.

Complexe tout comme la réalité du monde est plurielle, nuancée, compliquée...

 Madame Polla porte ses paradoxes avec un "tant pis" ultra   pragmatique. Par exemple, cette anti-mariage viscérale (car le mariage serait anti séductif et possessif)  a pourtant cédé sur ce point et même volontairement pris le nom de son époux "pour que ses filles portent toutes le même nom" .

Intéressante réflexion à suivre: la genevoise se positionne sur les identités des deux  genres sans  être a priori la blackbloks d’un féminisme violemment premier degré. Celui  qui balance des pavés dans les vitrines masculines au point de faire dire à Michel Audiard ( p65) « Ah vous les femmes… vous voulez un lion et quand vous l’avez-vous en faites une descente de li»  … !

                        HORS CASE, HORS CAGE, HORS NORME... ELLE MEME!

 Révolutionnaire à sa manière, elle repousse les murs…. de l’intérieur, avec  douceur, féminité, son sourire désarmant et une  volonté impérative.

 Tous les murs.  Ceux de la science pour mieux comprendre ce qui nous allergise de l'intérieur, les  murs des prisons, ceux de "l’appartement du couple marié"(visiblement sa hantise!) ceux de sa maison d'enfance aussi. A l’âge de trois ans elle fut retrouvée in extremis  par une amie de sa mère en ville, hors des grilles de la propriété familiale de Chêne-Bougerie.  Elle partait déjà tester d’autres univers.

Révolutionnaire du visuel comme galeriste. C’est par le regard, le graphisme, les œuvres d’arts qu’elle bouscule aujourd’hui. Avec les parois de sa galerie d’art, souvent expérimentales, elle pousse le bouchon toujours plus loin...

Par son exemple de vie aussi, puisqu’elle a confié à son mari le soin d’élever sa progéniture (quatre filles tout de même) pour pouvoir suivre sa carrière de chercheuse expatriée. Un choix pas si évident qui suppose sacrifice: avoir sacrifié sa quotidienneté de mère.

                      HOMMES INTIMIDES SELON AXEL KAHN !

 Elle semble laisser pantois les hommes qui  peuvent ne pas comprendre le bonheur de l’enfantement, de  l’allaitement;

Ce qui fait dire au généticien Axel Kahn dans sa préface amicale combien la femme de Barbara est intimidante et surprenante pour ses semblables masculins…

Son réalisme cru peut en effet  gêner l'autre sexe. Exemple en page 75,  Barbara Polla à propos de l'acte sexuel: " L'homme pénètre par effraction avec son arme à feu et de plaisir. La femme elle, absorbe, prend, dérobe et dévore et laisse son partenaire (et non adversaire)  pantois sans munition. Quelle est la plus grand violence, celle de la pénétration ou celle de l'absoption ??"

Un peu mante religieuse sur les bords, la dame...Du grec "mantis= prophétesse": religion de l'amour-combat.  Femelle vorace qui croque l'amant alors parfaitement absorbé !

La  "Tout à fait Femme Barbarapollienne "  est surtout une super héritière (p23) en lignée... mitochondriale: « nous héritons à la naissance, nous autres filles du privilège futur d’être mère. De mère en fille depuis la nuit des temps » 

"De mère en fille":  le fil conducteur des ressorts les plus cachés de l’auteur !

                                     TOUT A FAIT FILLE !

Le lien à sa génitrice transparait clairement dans son ouvrage avec beaucoup de tendresse. Au point de se demander si Barbara ne s'est pas débarrassée des déterminismes classiques qui lui pesaient ( éducation des enfants, ménage...) sur la base d'un hyper- supra déterminisme...maternel qui la pilote paradoxalement en direction de la libération féministe.

Que répare Barbara, quelle cicatrice familiale soigne-t-elle donc?

Page 57 " ma mère  qui avait pourtant obtenu une bourse pour aller peindre à Paris avait renoncé à l'époque parce qu'il fallait faire une petite soeur pour moi grand frère, moi donc".

En allant vivre seule à Paris pour ne pas renoncer à sa carrière malgré ses charges de familles, Barbara, génération suivante,  a réparé en partie le destin contrarié d'artiste de sa Maman, Anne-Marie Imhoof, peintre (p103).

Barbara de facto est totalement engluée dans le déterminisme d'Amour de celle qui la fit naître et qui lui a inculqué les valeurs de la liberté de la femme !

Elle a finalement porté le.... désir personnel de sa mère.

Certes par choix de correspondre au choix qui lui est doucement intimé.

Avec Barbara Polla pour devenir TOUT A FAIT FEMME il faut commencer par être ...TOUT A FAIT FILLE !

                                                                                    Sylvie Neidinger

 

 

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

 

et aussi la                     RUBRIQUE BARBARA #POLLA

 

 

 

 

 

 

08/03/2015

Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

En ce 8 mars 2015, la Femme que je  voudrais mettre à l'honneur est une inconnue du grand public,  alors qu'elle est la première alpiniste, exploit majeur s'il en est !

Henriette d'Angeville se lance à l'assaut du "toit du monde" en septembre 1838.P1140203.JPG

Première femme au sommet ? Pas exactement.

L'anecdote est savoureuse.

Marie Paradis, de Chamonix  atteignit   le somment mythique en ...1811. Soit 30 ans avant. Servante d'auberge, la fille du pays est littéralement portée au sommet presque à corps défendant par ses amis guides. Elle  racontera de cet exploit qu'elle a été "tirée, trainée et portée au sommet"

Peu avant son décès en 1838,  invitée à la réception en l'honneur de Henriette, la chamoniarde  adoubera cette dernière. Elle confiera à celle-ci  qu'elle est la véritable première femme alpiniste à monter au sommet du Mont-Blanc, à quarante quatre ans.

Certes. Mais sans conteste, la première femme à  avoir franchi  cette frontière, tout de même, c'est bien elle Marie Paradis, la modeste "historique".

Côté masculin  Jacques Balmat et le Docteur Paccard (admirateur de Horace Benedict de Saussure, le genevois qui fonde l'alpinisme) réussissent la première ascension du Mont Blanc (4810 mètres) le 8 août 1786.

                       Premiers hommes: 1786

                       Marie Paradis: 1811

                       Henriette d'Angeville: 1838

P1140197.JPGHenriette d'Angeville, en pro,  a véritablement révolutionné la montée au sommet en démarrant par la démarche moderne de se créer le vêtement adapté. Cet accoutrement a été reconstitué et fut représenté l'été dernier lors de l'expo du CG74 à Rivoire intitulée "Défilé alpin, la mode et la montagne du XVIIIème siècle à nos jours"P1140362.JPG

 Le Progrès  :"Entourée de guides triés sur le volet, elle va se lancer, à 44 ans, dans cette folle aventure. Qui plus est un dimanche, le curé lui ayant donné l’autorisation de manquer la messe!

La montée par la Pierre Pointue, jusqu’au bivouac des Grands Mulets, se passera dans l’allégresse, Henriette gagnant la confiance de ses guides : « Elle va comme nous et n’a peur de rien. »

Un gigot de mouton et quelque bouteilles plus tard, après savoir entonné des chansons en patois, chacun s’endormit avant de prendre la direction du dôme du Goûter. Là, les affaires se corsent. « Le froid devenait plus vif, j’avais pris soin de me frotter le visage avec de la pommade de concombre dans cette partie couronnée d’une guirlande de séracs », où, par prudence, les guides divisent la caravane. Après s’être retrouvée un pied dans le vide en franchissant un pont de neige, elle va connaître et vaincre le mal des montagnes.P1140202.JPG « Je ressentais une courbature dans les reins, accompagnée d’une pesanteur sur les yeux et mon pouls donnait 136 pulsations par minute, avec un cœur qui ouvrait ma poitrine. » Quelques paroles vont la piquer au vif et la sortir de la torpeur qui l’envahissait : « Voulez-vous que l’on vous porte ? » La crainte d’un tel affront lui redonne des forces, alors qu’elle distingue la cime. Débarrassée de sa corde et ses bâtons « à 1 heure et 25 minutes, mon pied foulait enfin le sommet du Mont-Blanc et, dans la plénitude de mes facultés physiques et intellectuelles, je pus admirer le grand spectacle qui s’offrait à moi"

alpinisme,8 mars 2015,cg74,henriette d'angeville,marie paradisPro, Henriette d'Angeville poursuit une carrière d'alpiniste au coeur du XIXème siècle avec une vingtaine d'ascensions à son compte.

La franco-suisse, fille d'aristocrates réfugiés à Genève, réalise sa dernière ascension dans les alpes vaudoises  (Oldenhorn, dans les Diablerets) à... 69 ans !

Pro, elle décrit son expérience dans un album Le Carnet Vert, en 1839, dont le Conseil Général de Haute Savoie a pu acquérir une vingtaine de planches.

Cette pionnière qui n'a pas froid aux yeux se met également à la...spéléo et fonde le musée de spéléo de Lausanne.

Du plus haut au plus profond, à une époque où, pour manquer une messe, elle devait demander une autorisation: quelle force de caractère !

                                                                                  Sylvie Neidinger

 

 

 

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

 

Blog-Série n°11. Femme du 8 mars

8 mars 2015-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

8 mars 2014- La Suisse que souhaite Micheline Calmy-Rey

8 mars 2013- Femmes égyptiennes: l'écran voile

crédit photo image de documents de l'expo CG 74

25/02/2015

Je suis nombreuse

Intéressant comme intitulé pour intégrer cette #Blog-Série Pulsion de Genevie: la femme

"Je suis nombreuse"DSCN4055.JPG

Cette affiche rencontrée dans le quartier Cornavin  m'a intriguée.

Femme nombreuse de quoi? De ses enfants? De toutes les femmes? De toutes ses activités dont le ..ménage?

L'illustration semble aller dans le sens d'une Shiva aux multibras.

Ou d'un personnage qui se contorsionne pour tout réussir.

Bosser, biberonner, acheter le pain frais, se maquiller . Si possible...

Celle qui en voit de toutes les couleurs et qui peut prendre les bleus de la vie. Tout simplement le blues...

Comme la couleur dominante de l'affiche !

Une "nombreuse" au singulier.

Pas de "s" du pluriel. Elle toute seule multi tâches ?

Une belle usine. A fabriquer des enfants et du quotidien qui tienne la route.

La meilleure réponse est peut-être d'aller voir ce spectacle qui se joue jusqu'au 1er mars au Théâtre Am Stram Gram  dit "Laboratoire spontané" au 56 de la route de Frontenex.

Visiblement un lieu expérimental et qui accueille les plus jeunes.

                                              Sylvie Neidinger.

 

DSCN4054.JPG

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

 

crédit photo Neidinger

20/02/2015

Madame le Sautier du Grand Conseil

Parmi les genevoises qui comptent, Maria Anna Hutter, seconde femme à exercer la fonction demi millénaire de Sautier.maria anna hutter,sautier,geneve,grand conseil,traditon,maronnier

Une activité bien masculine s'il en est puisqu'au XVème siècle, le sautier est le chef des guets, gardien de la Maison de Ville.

Avec la mission de  veiller à la bonne exécution des ordres issus du Grand Conseil.

Depuis 1996 et Myriam Boussina Mercile le terme  se décline au féminin, avec ensuite en 1999 Madame Hutter.

"Sautière" peut être également employé pour désigner la titulaire mais le terme version femina n'a pas que des fans...

                          L'ANNONCE DU PRINTEMPS GENEVOIS

Décidément  Genève se vit toujours en autonomie sinon autarcie et ne se contente pas que d'autres lui signalent l'arrivée du printemps!

C'est bien son Marronnier officiel de la Treille qui donne le la du...printemps genevois.

Cette mission originale est dévolue au "guetteur" ou à "la guetteuse en chef" extrêmement attentive en cette fin février 2015. Maria Anna Hutter fait bien  le guet de la venue de la première  feuille: magnifique tradition vivante.

               PREPARER MINUTIEUSEMENT LES SEANCES

Mais pas seulement....

Madame le Sautier est un "rouage" institutionnel de première importance;

Elle gère en fait une équipe de 23 personnes comme secrétaire général du Grand Conseil et Directeur de Service.

"Dans les bureaux, qui surplombent la rampe pavée en colimaçon de l'Hôtel de Ville, on enregistre et transmet les documents à l'intention du Grand Conseil, on établit l'ordre du jour du parlement et on prépare les séances de commissions. L’équipe du secrétariat général du Grand Conseil transmet aussi à la chancellerie les textes des lois adoptées par le législatif pour qu'elles soient publiées.  Nous sommes l'état-major du Grand Conseil, au même titre que la chancellerie, avec qui nous collaborons, l'est pour le Conseil d'Etat", assure Madame le sautier (site web Etat de Genève).

Maria Anna Hutter, personnage de premier plan de l'Etat de Genève garde sourire, humanité et simplicité. J'ai aimé la rencontrer.

                                                                      Sylvie Neidinger

maria anna hutter,sautier,geneve,grand conseil,traditon,maronnier

 Le printemps genevois 2015 est annoncé le 13 mars par Madame le Sautier

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/enfin-printemps-a...

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

 

 

crédit images site web du Grand Conseil

15/02/2015

Genève: 10 000 roses pour une valentine

L'anecdote est marrante. Une genevoise a reçu 10 000 roses écarlates, preuve d'Amour jusque dans son hall d'immeuble puisque l'appart ne suffisait pas à les contenir.

"IL" a fait fort ! La flamme de cet Amour pouvait difficilement rester discrète...                                       SN

saint valentin, geneve, 10 000 roses

crédit image capture d'écran

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

14/02/2015

Robert Montgomery pour la Saint-Valentin de Barbara

Analix Forever Geneva, la galerie d'art de Barbara Polla inaugure pile à cette heure ci,  14 h sonnantes son expo dédiée à un artiste des lettres néon ou flamme. Vernissage.

Robert Montgomery fait dans le happening. Il produit dans les endroits les plus surprenants ses messages lumineux.

Conseiller culturel: Paul Ardenne.

 

LOVE IS THE REVOLUTIONARY ENERGY! Message très très GPS- grand plan social pour les initiés....Un peu ...religion de l'Amour!

A suivre.

                                                       Sylvie Neidinger

Crédits image : capture d'écran

roert montgomery,néon,barbara polla,geneve,analix forever

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

                                            RUBRIQUE BARBARA #POLLA

12/02/2015

Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

 Dans cette Blog-série  intitulée "Pulsion de Genevie: la femme", il est important d’évoquer Bruno Toffano.

 L’artiste qui vit en zone lémanique –blogueur  sur TDG. - est des plus intéressants à suivre sur le thème de la représentation de la femme.

Il nomme  son site.... Aphrodite Pix Art.

 L’homme  est un mixeur de rêve pour mieux capter un instant fugace, l’indicible voire le délétère.

Style inimitable avec son grand chapeau de cuir, une matière qu’il affectionne.

Code cuir vintage.

Une histoire de peau en fait. De sens en éveil, surtout de seconde peau: celle du photographe qui « rend compte", qui externalise.photographe,geneve,bruno toffano,femme onirique

Cuir du rockeur aussi. Le mélange détonne.

L'homme est également  très proche de la scène rock underground genevoise dont Ciel à vendre groupe de pop/rock industriel et son Something Divine enregistré à Cendres-Ville Studios.

Il voyage et rapporte ses clins d'oeil, comme  son livre "Emotions sur Venise" avec son vieil appareil photo volontairement choisi et datant de ...1936!

Ou sa future  collaboration avec une romancière dont il va illustrer un ouvrage sur le thème des mondes parallèles.

Il apprécie ce qui bouge, le train, les gares (photographiées évidemment)

Il intervient localement depuis les années 80 comme sa biographie le montre (Prix de l'Escalade, Prix européen de la photo décerné à Genève etc.)

                                  PHOTOGRAPHE DE L'INTERSTICE

 Bruno Toffano mixe le réel. Il capte des scènes  où des corps de femmes agissent dans des décors improbables qu’il a l’originalité de chercher, de « provoquer ». Des univers  riches, mystérieux souvent délétères.

Voilà sa base de travail. Ensuite, dans le mystère de son processus de création perso,  il superpose, il invente ses mondes étranges où le féminin se meut. Au final les créatures proposées sont uniques et lui appartiennent.photographe,geneve,bruno toffano,femme onirique

Ce n'est pas un hasard: suite à un récent voyage à Cadaquès, il a composé sur ...Dali, ce chantre de "l'onirique recomposé".

Univers rendus en Noir et Blanc tout comme est duelle la relation homme/femme. Car se pose sérieusement la question des gris, des ombres, du clair et du flou. Rien n'est tranché définitivement. Quelle est la part de masculin dans le féminin dans ses montages. Et vice-versa?

Les univers oniriques de Bruno Toffano  sont artistiquement  situés dans un interlude argentique, un inter-monde, parfois interlope,  des interstices dont l'artiste ouvre les portes.

Mais en silence. Il ne dit rien. Il montre.  La photo se suffit à elle-même. Lumière.

Bruno Toffano sera l'invité d'honneur de la biennale de photographie de Versonnex, du 16 au 26 avril prochain.

                                                                Sylvie Neidinger

 

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

 

 Rubrique PHOTOGRAPHES A LA UNE, célèbres ou non:

1-MARCO D'ANNA

2-DAVID DUNCAN

3-ERIC DESSERT

4-RENE BURRI

5-PIERRE VALLET

6-PETER KNAPP

7-BRUNO TOFFANO

10/02/2015

Anecdote sur les rayures de "L' Avenir de Genève"

L'Avenir de Genève n'est pas un nouveau parti politique.

Juste le titre du cliché monumental  que Peter Knapp, célèbre photographe suisse a spécifiquement produit pour Genève à l'occasion de son expo   2014  à Penthes intitulé "101 regards sur les femmes" : un mural de huit futures mères, enceintes aux derniers mois de grossesse.

Son 101 ème regard en fait, posé  sur la femme lémanique. blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieCar dernier hommage en date de la part de cet artiste inclassable dont la vision a accompagné le siècle: 50 ans de créations ici exposées.

Le fameux  directeur artistique de Elle dans les années 50  participa à structurer par l'image une  femme libre en gestation de modernité. Graphiste au départ, il fut proche du mouvement Bauhaus lors de ses études de design à la Kunstgewerbeschule de Zurich. Il introduisit la typographie suisse à Paris

blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieKnapp  a  fait entrer la "seconde moitié de l'humanité"dans son objectif sous toutes les coutures. Elle est  carrément une Femme Design-ée dans ses années Courrèges, Mugler, Cardin,  Ungaro, Alaïa...Désormais dévêtue et démaquillée.


A la question que j’eus la chance de pouvoir lui poser  directement le 11 octobre dernier " de toutes ces propositions, quel type de femme il préférait ?" sa réponse  fut directe sans un seconde d’hésitation: assurément les dernières photographiées, les  femmes naturelles, sans artifice, sans habit, dans le plus simple appareil.

Puisque pour son expo du bord du lac, il   réussit à convaincre huit genevoises au ventre déjà très bedonnant de poser ...nues !

La démarche est un même  happening artistique puisque  les prénoms des enfants-tous nés entre temps évidemment - furent affichés.

                                      PETIT CAILLOU....

Mais patatras...un petit caillou s'est glissé dans cette mécanique créative.

Elles ne sont pas toutes venues lors du vernissage, bébé dans les bras pour poser sous l'immense photo à taille humaine. Ce qui n'est pas grave du tout.

Le gros caillou, c'est le fait que trois sur huit ont refusé tout usage de cette photo en reproduction. Elles ont accepté de poser  un"one shot"  qui  leur suffisait. Leur choix absolu. On peut imaginer la difficulté du regard social suite à ce dévoilement de nudité...

Mais difficile à gérer, visiblement pour l'artiste !?

Le maître- photographe, tout content tout de même d'avoir réuni huit  représentations de corps en gestation n'avait probablement pas fait signer des contrats précis d'engagement de parutions ?

Résultat : l'Avenir de Genève est imprimé, rayé de grandes verticales noires  dans sa forme publiée dans  le catalogue d'expo (isbn 9782884746830) pour éliminer les réfractaires de la reproduction papier.101 regars sur les femmes,femme-oiseau,femme encagée,peter knapp,kunstgewerbeschule,zurich,typographie suisse,blog-série n°10,bauhaus,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevie
Le résultat  bizarrement ...enferme  les cinq femmes nues  et volontaires derrière de lourds barreaux  de lignes verticales qui cachent trois mères ayant refusé que leur image soit publiée.

Ceci dit, à observer plus profondément, il semble que la rayure, la griffure soit  un leitmotiv de cette oeuvre artistique. Un fondamental. Que se cache-t-il derrière ces lignes certes élégantes?

                              FEMMES OISEAUX ...ENCAGES !

blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieLa première réaction est de comparer les rayures si visibles de L'Avenir - si rageuses et si noires !- à la série  Knappienne dite des "femmes griffées" des années 90 baptisée les "Ex-Photos."

Exit les femmes, Peter Knapp rature les clichés: une période de sa vie.

Le seconde réaction est de dire qu'une autre solution graphique pouvait être choisie respectant le refus féminin. [Il en faut du courage social pour poser nue dans sa bonne ville !]

Point de vue de simple blogueuse: j'aurais, moi,  totalement intégré le fait que trois femmes  aient choisi de ne pas continuer l'aventure sur un mode démultiplié de papier glacé dans un livre. Et positivé.

J'aurais fait une découpe des silhouettes et choisi le blanc à la place pour marquer le choix de l'absence fait en toute liberté par ces genevoises. Leur corps leur appartient. Leur image aussi.

Mais il s'agit bien de Knapp un géant de la représentation de la Femme.

Qu'a-t-il voulu exprimer par ces sombres colonnes qui masquent  ?

blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieA bien regarder le catalogue de son oeuvre complète,  on constate que la thématique de la rayure noir/blanc est  omni-présente.

Voire par moments de la griffure rageuse qui efface la femme.

Dans  le passé avec  la série OpArt (1965-1969) ou autres au présent:  la  constante graphique du catalogue 2014 avec  des.... rayures à tout bout de champ.
blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevie

En fait l'idéal de l'idéal de la femme "knappienne" ne  serait -il pas  une pluralité de femmes simples, naturelles, nues dans un cliché coloré mais rayées de noir. En d'autres termes, des genevoises libres de leur mouvement et libres de leur corps... tendance Courrèges ?

 

              REFLECHIR SUR LES RAYURES DE KNAPP

                                                               

blog-série n°10,courrèges,l'avenir de geneve,penthes,elle,femme,geneve,knapp,pulsion de genevie,rubrique genevieL'historien de l'art, dans ses futures études ne pourra faire l'impasse du lien entre la femme et la rayure chez Knapp, l'imperfectionniste perfectionniste.

Comme ici, des  femmes libres en mouvement...dans une carène de bateau !

Paradoxalement libres de mouvement mais enfermées derrière des barreaux, des griffures, des rayures.

La femme de Knapp finalement est un oiseau, colibri dans sa cage désormais libre,  légère comme l'air. Elle vole....Enfermée dans l'imaginaire de l'artiste.

Comme à Genève où  bizarrement sur le papier du livre d'expo, les ventres arrondis sont bien soit rayés soit encagés...

La femme de Peter Knapp est finalement un peu sa prisonnière !

                                         Sylvie Neidinger

 http://www.leparisien.fr/cergy-95800/cergy-les-oeuvres-de-peter-knapp-vendues-aux-encheres-19-03-2015-4618503.php

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

 

crédit photos/ copies de photos, extraits; Droit de  citation

 

 

 

 

08/02/2015

Gen'Eve

 Elle reste de marbre. Dispo par tous les temps.geneve,gen'eve,henri könig,sculpteur,quai gustav ador

Eve de Genève.

Vigie des quais tournée vers la Bise nordique et froide. Noire.

 Elle assume sans plainte, sous le soleil ou la glace.

Madone des intempéries.

Madone du beau temps et de la tempête.

 Par erreur, souvent  nommée  Statue de la Brise.

Même sur certains panneaux ou plans... officiels.

 Ceci dit, Gen’Eve  est assurément un brise-cœurs !

 Les genevois- c’est certain…- ont bien l’envie de lui claquer deux bises de temps en temps.

Elle reste donc une secrète amie.

 Je ne manque  jamais, en passant, de saluer cette fort Belle genevoise, gironde et dynamique qui emporte notre regard direction Jura, dans un souffle d’énergie humide  lémanique.

                                                                      Sylvie Neidinger

 

 

( Suite)                                   TROU D’AIR... INFORMATIONNEL

La Statue de la Bise, qui loge au 61 du quai Gustav Ador est née   des mains du sculpteur Alfred Henri König, professeur à l’école des Beaux-Arts dans les années 60.

geneve,gen'eve,henri könig,sculpteur,quai gustav adorBien en chair: du muscle et pas un poil de de  graisse.

Curieusement l'oeuvre lithique porte  l’optimisme des femmes solides du style ...« réalisme socialiste » Les signes ostentatoires en moins évidemment. Et beaucoup moins habillée...


 Peu d’éléments de biographie attestés sur Henri König sont disponibles. Genève est souvent  trop modeste sur elle-même, c'est-à-dire ses   personnalités. Il y a un gap ici. Un trou d’air ! En googelisant cet artiste, peu de documents pertinents. Pas même un wikipédia.Et  beaucoup de contradictions autour des dates de naissance et décès différentes, des noms d’œuvres pas exacts (bise/brise)

Si ….quelques notes tout de même dans le Répertoire des artistes et créateurs suisses:  http://www.notrehistoire.ch/group/artistes-suisses/albums/#3215

 Finalement ce #BlogNeidinger  s'ouvre, dans les commentaires infra pour recueillir tout témoignage à caractère public évidement à propos de König,  cet artiste local disparu.

Il a fait naître  cette sympathique genevoise altière qui affronte courageusement au nom de tous,  les caprices météos pour le bonheur des promeneurs.

Un joli  paratonnerre de  fantasmes de GeneVie ! SN

 

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 


06/02/2015

Pulsion de GeneVie: série sur la Femme à Genève

L'air du temps est à la pulsion de mort: récession, attentats, foyers de conflits.

La modernité victorieuse de la seconde moitié du 20ème siècle- les 30 glorieuses, après deux guerres mondiales qui ont tué à millions- semble désormais  une utopie puisque le 21ème siècle est abordé dans la plus effroyable barbarie.

Aujourd'hui à quelques heures d'avion des enfants sont crucifiés, décapités, enterrés vivants en Irak/Syrie.

Une parturiante  est exécutée par les Boko Haram au Nigéria. Résultat : un cadavre d'accouchée avec un enfant  à moitié sorti.

Nausée.

Dans ce contexte le #BlogNeidinger va ouvrir une Série de blog liée à la Pulsion de GeneVie intitulée "Pulsion  de GeneVie: la femme".

Genève porte dans son étymologie... l'étymon "gen" de la  naissance.

La ville entre dans l'histoire  en 58 av. J.-C., lorsque Jules César mentionne  Genava dans son commentaire De Bello Gallico (I, 6 et 7).

Elle occupe les rives de la naissance du fleuve Rhône.

Elle est génitrice du fleuve.

A suivre...

                                                                  Sylvie Neidinger

 

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

 

 

#GeneVie est le nom d'une rubrique. J'ai aimé ranger l'actualité genevoise sous cette dénomination que j'ai imaginée.

05/01/2015

Festival d'animation Annecy 2015: femmes à l'honneur et 30 bougies

Selon le Citia, organisateur  : "En 2015, les femmes tiendront la vedette au Festival international du film d’animation d’Annecy. Réalisatrices ayant marqué l’histoire du cinéma d’animation, figures de proue d’aujourd’hui, créatrices en devenir issues des écoles de l’image… toutes seront en haut de l’affiche. Une édition à la saveur toute particulière pour le Mifa qui soufflera ses trente bougies et proposera, à cette occasion, à des personnalités emblématiques de l’animation mondiale de s’exprimer dans des keynotes. Un cru 2015 qui s’annonce des plus chaleureux car l’Espagne, pays à l’honneur, sera aussi de la fête(...).

  Retour aux sources, à Bonlieu
Le Festival signe son retour à Bonlieu. Après deux ans et demi de travaux de rénovation et d’agrandissement, le théâtre a fait peau neuve et accueille à nouveau les festivaliers.


Les femmes  en lumière
Annecy souhaite souligner l’apport des femmes et leur place grandissante dans l’histoire du cinéma d’animation.annecy,citia,festival du film d'animation,femmes


La réalisation de l’affiche officielle est confiée à Regina  Pessoa, artiste reconnue du cinéma d’animation ayant notamment remporté le Cristal d’Annecy 2006 pour son film "Histoire tragique avec fin heureuse."

"Le visuel de l’affiche sera dévoilé courant mars 2015, annonce le Citia,
Ce coup de projecteur prendra plusieurs formes avec un jury exclusivement féminin, des programmes consacrés aux films réalisés par des femmes, un hommage aux pionnières par l’intermédiaire de films réalisés spécialement par Gobelins, l’école de l’image, etc."

Femmes, femmes, femmes !            SN


crédit images capture écran site Citia

15/12/2014

"Elle" s'est déshabillée pour le "faiseur d'images" Peter Knapp, "l'imperfectionniste perfectionniste!

 Qui, Elle? Elles ?  geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

Le Musée des Suisses dans le monde aime les photographes. Après Marco d’Anna  (2012) et René Burri,(Utopia en 2013)  Peter Knapp  a exposé  récemment  ses  101 regards sur les femmes, réunis par Valentine Mayer, commissaire de l’exposition.(11juillet-30 novembre 2014)

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaUne rétrospective active car pour l’occasion genevoise, l’artiste- né en 1931 à Bäretswill-  a décidé de boucler la boucle de son art. Il a  produit à dessein un surprenant cliché local à taille humaine large comme un mur complet-  baptisé « l’Avenir de Genève » et spécifiquement dédié à cette expo de Penthes.

Huit genevoises enceintes ont "posé nu". Certaines (pas toutes) ont ensuite participé à une visite, le bébé dans leurs bras !!

 Etonnant tour de cadrant pour cet esthète,  à ses débuts, d’une« femme de couturier » hyper-sophistiquée, maquillée, apprêtée, chic.

En un mot,  reconstruite par un photographe architecte du vêtement en action.geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

A Genève le photographe boucle son cycle en  passant de la ligne d’angle de ses débuts de carrière  aux rondeurs naturelles !

Son trajet : le « Faiseur d’images » quitte jeune la Kuntsgewerbeschule de Zurich qui l’initia à la  rigueur géométrique des angles droits et à  l’interdisciplinarité du Bauhaus  pour les Beaux-Arts à Paris, en 1951 avec 100 francs en poche.

Ses copains d'alors se nomment César et Dmitrienko...L'inconnu sait s'entourer.

Il va devenir rapidement un maestro du microcosme  parisien, loin du calme de  ses Grisons où toutefois une tante avait eu la bonne idée d'envoyer des USA le magazine Harper’s Bazaard que le petit Knapp parcourait avec gourmandise.

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaA Paris, son regard fonctionnel le lance dans l'univers Mode.Celle des couturiers type  André Courrèges et ses vêtements droits, géométriques portés par de jolies  insaisissables qui s’envolent et virevoltent sous l'objectif de Knapp. 

Virtuosités sophistiquées des  clichés type robe Yves St Laurent dite "Mondrian", ses diagonales…

Femmes en mutation. Révolution féministe des années 60, 70 qu’il accompagne. En regard d'homme.

           KNAPP INVENTE LA FONCTION  DA !   Directeur Artistique mais aussi  sculpteur, illustrateur, peintre, photographe.

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla Hélène Lazareff  le fait venir à ses côtés en 1959. Il entre à Elle comme DA d'un magazine féminin dont il  va inventer  une  charte graphique en toute liberté avec pochoirs et tampons.

Il pratique les écritures dites"main libre" si modernes.  Bien loin de l’école typographique suisse dont il ne se revendique pas (les Max Bill, Adrian Frütiger).Il supprime la règle du gabarit.

 Au-delà du « journal de la  femme que les hommes regardent » il  va remodeler l'iconographie de la  presse. Il quitte Elle en 1966.

 L’expo de Penthes n’a rien omis du parcours complet.

Ni  les Unes historiques de Elle ni les chemins de fer du magazine,ni  le visionnage des vidéos [démarrées en 1965] des DIM(anches) de DAM(es) et D(h)OMmes.

Daisy de Galard, à la vieille ORTF. Dimdamdom : voyage dans le temps !

                                 BILDERMACHER : QUESTION D’IMAGE

 

 geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaPeter Knapp innove sans cesse. Quittera Paris et la mode.Celui  qui produit des clichés hyper construits va passer à carrément autre chose avec ses  «  Femmes griffées » telle « Brigitte 1989. » qu'il  redessine sur pellicule  en la rayant.

Il  quittera finalement l'univers presse mode pour la sculpture et le reste.

La boucle se boucle. Après sa Nicole [avant/après] de 1965, non maquillée /maquillée, il termine avec les rondeurs enceintes de la cité calviniste.

 A la question que j’eus la chance de pouvoir lui poser  le 11 octobre dernier à savoir : de toutes ces propositions, quel type de femme qu’il préférait ? Sa réponse  fut directe sans un seconde d’hésitation : assurément les dernières photographiées, les  femmes nues. Donc naturelles.geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

 Peter Knapp a accompagné l’esthétique du féminin dans ses mutations d’après- guerre.

Il fait des confidences dans un documentaire…Sa mère,  chanteuse d'opérette amateur le réveillait parfois la nuit pour admirer les lumières artificielles des premières...pubs néon scintiller sur un lac helvète lorsqu’il était enfant. Cette mère: parfaite éducatrice à l’IMAGE.

"J'ai vite compris que j'ai une vision" avoue-t-il dans le docu qui lui est consacré "Knapp, faiseur d'image. L'art et la manière. Arte, Image et Compagnie"

 Ses 101 ou 110 ou 20 000 regards, dans le fond, cherchent probablement à retrouver, revivre  la douceur, l’intérêt de son instant magique personnel ?

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaC’est le sens de la dédicace qu’il  laisse  dans une incroyable simplicité et gentillesse en retour aimable  à celle qui l’a photographié « Merci pour vos IMAGES »

Terminologie hyper révélatrice que ces  "images" fixes, animées, construites, élaborées.

Mais jamais photographies de l’instantané, tel de reportage de presse.

L'IMPERFECTIONNISTE TOTALEMENT PERFECTIONNISTE !

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

Lors du débat fort intéressant  de ce samedi 11 octobre- qu’il croisait  avec la célèbre  genevoise Barbara Polla, il  confirma ne pas être un photographe qui capte l'instant fugace.Ni pouvoir l’être.

Peter Knapp élabore en réflexion son  visuel. Celui des années dites de la "libération de la femme".

Perfectionniste, le photographe des Grisons maîtrise, pense, prépare sa création dans le moindre détail.

Malgré toute cette hyper préparation  il se définit comme imperfectionniste.

Le premier, plein de certitudes sait où il va. "L'imperfectionniste lui   ne va pas où l'on veut qu'il aille. J'aime ne pas trop savoir où je vais, confie-t-il !"

Il boucle également sa boucle en...rachetant certains  tableaux de ses débuts pour les ...modifier, les transformer en triptyques par exemple ! Il n'aimait pas la manière dont ils avaient vieilli et les re-créér.

Démarche perfectionnitissime !

 

                                                                                     Sylvie Neidinger

 

 

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

crédit images/photos Neidinger

 

 

11/12/2014

Anna Stoehr, doyenne de l'humanité des facebookeuses, 114 ans!

Anna Stoehr, une américaine du Minnesota n'a pas pu s'inscrire sur facebook sans mentir sur son âge.facebook,anna stoehr,114ans,minnesota

Coquetterie de dame ? Non, question pratique.

Le réseau social bleu n'avait pas prévu ce cas de figure. Il démarre en 1905.

Problème, elle est née en 1900, un 15 octobre !

Ce qui la rend "doyenne de l'humanité des facebookeuses"

Ce qui en soi est un titre. Le premier réseau social mondial, selon le derniers chiffres compte 1,3 milliards d'inscrits pour 757 utilisateurs actifs.

Dont cette vénérable grand-mère qui- semble -t-il-s'est inscrite pour communiquer avec son fils de.... 85 ans qui s'était acheté un smartphone.

L'.affaire ne semble pas un coup monté. Anna Stoehr apparemment utilisait déjà l'Ipad.

Une mamie particulièrement connectée.

La fracture numérique, cela se soigne. A tout âge !

                                                                       Sylvie Neidinger


crédit image /copie d'écran

03/12/2014

"La Belle Echappée" Culture en prison avec Barbara Polla à Montélimar

 Prisonniers artistes.

Barbara Polla, la célèbre genevoise a l'ART DE POUSSER LES MURS.

C'est son ADN. Son GPS perso...

Les murs de la science comme médecin chercheur en physiologie respiratoire.

Les murs artistiques dans sa galerie Analix Forever.

Lebarbara polla,geneve,medecine penitentiaire,analix forever,montelimar,prison adhémars murs des prisons, en soutenant un projet créatif artistique à l'intérieur du Château des Adhémar qui fut longtemps prison.

 Elle est allergique à tout ce qui coupe le souffle, cet élan vital. Et met tout en oeuvre sur le terrain pour AGIR. Pas que la parole,  des actes.

Un incroyable activisme de sa liberté perso et de notre liberté à tous.

Vous la croyez à Genève ou à Paris ? Elle est à Montélimar.barbara polla,geneve,analix forever,montelimar,prison adhémar

Demain le jeudi 4 décembre  notamment. Autour de l'expo La Belle Echappée

Laissons le programme de cette journée spéciale Art&Prison parler pour lui. Dont l'intervention du professeur Bruno Gravier spécialiste pénitentiaire de Lausanne qui réfléchira sur le thème de la douleur de l'incarcération.

Mais pas seulement: présence de philosophes, metteurs en scène, artistes, écrivains dont Franck Smith ayant rédigé "comment écrire Guantanamo ?" Seuil 2010.

 L'art carcéral comme médicament ou comme élan créateur? Les deux certainement...

Quand un prisonnier devient artiste: quelle poussée de murs et de portes!

                         Sylvie Neidinger

 

ART & PRISON
La Prison : Lieu pour souffrir – lieu pour créer ?
Journée de réflexion, de conférences et d’art

 

Le jeudi 4 décembre à Montélimar, Château des Adhémarbarbara polla,centre d'art contemporain adhémar,paul ardenne,jhafis quintero,jean-michel pancin,bruno gravier,franck smith,jean-françois marguerin,nicolas daubanne,judith depaulegeneve,medecine penitentiaire,analix forever,montelimar,prison adhémar
Coordination : Hélène Lallier, Directrice du Centre d’Art Contemporain du Château des Adhémar

Visite de l’exposition “La Belle Échappée” avec les artistes (dès 9h30)

Conférences : modération, Barbara Polla

 

 

Matin (dès 11h15) : Le corps en prison

Bruno Gravier, Professeur de médecine et psychiatrie pénitentiaires, Lausanne, CH : « La douleur de l’incarcération »
Jhafis Quintero, artiste : « Mon corps en prison »
Jean-Michel Pancin, artiste : « Mon expérience de plasticien à Sainte-Anne »
Paul Ardenne, philosophe de l’art, historien et écrivain : « Les ennemis intérieurs et la création »

 

Après-midi (dès 14h) : La culture en prison

 

Judith Depaule, metteur en scène : « La santé au prisme du théâtre »
Nicolas Daubanes, artiste : « La prison, lieu d’art et de culture ? »
Frank Smith, écrivain-poète, producteur radio ; auteur, entre autres, de Guantanamo (Seuil, 2010) : « Comment écrire Guantanamo »
Jean-François Marguerin, Directeur régional des Affaires Culturelles Rhône Alpes ; enseignant en QHS dans les années 90 : « L’art en prison : une évidence ? »

Métamodération (15h45), Professeur Bruno Gravier

« VIDEO FOREVER » (16h30) : projections de vidéos sur le thème “Art & Prison”, par Paul Ardenne et Barbara Polla

rens barbara.polla@vtx.ch ou h.lallier@yahoo.fr

Château des Adhémar Drôme

 

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/10/09/art-et-prison-art-en-prison-conference-aujourd-hui-de-barbar-260581.html

                                                           RUBRIQUE BARBARA #POLLA

19/11/2014

Femmes, Lettres & Manuscrits autographes - Collection Claude de Flers aux enchères

Dispersion aux enchères aujourd'hui   chez Ader-Nordmann aujourd'hui à 14h à Paris 2ème d'un corpus de 1500 lettres de femmes dont plusieurs écrits de Germaine Necker, baronne de Staël.ader-nordmann,vente aux enchères,manuscrits autographes,femmes,germaine necker,mme de staël

"Lot n° 406
Germaine Necker, baronne de staël (1766-1817)
Lettre autographe, 11 juin 1804, à M. Martin fils à Paris; 1 page et demie in-4, adresse avec marque postale de Genève.Lettre inédite sur la gestion de sa fortune après le récent décès de son père Necker (9 avril 1804).«Je suis bien touchée de votre lettre Monsieur, vous savez en effet quel protecteur quel ami j'ai perdu ma vie est détruite. - Je vous serai bien obligé si vous voulez me donner quelques conseils car je n'ai plus de guide et je me reposois de tout sur lui pour les affaires de la terre comme pour celles du ciel. Regardez vous toujours ces effets de la banque comme bons ? et seriez vous d'avis d'en augmenter ou d'en diminuer le nombre. Que pensez vous sur les placements à hypothèque ? Croyez vous qu'il n'y ait aucune chance de loix à cet égard soit pour les imposer soit pour faire un changement dans les monnoyes ? Enfin voulez vous avoir la bonté de me donner une idée générale de ce que vous pensez sur la direction de la fortune quand on désire la sureté et qu'on a besoins de revenu car les possessions de mon père ici ne lui rapportant presque rien c'est la parfaite gestion de ses affaires qui lui permettoit de suffire à sa dépense et je suis bien loin d'entendre les affaires comme la millieme partie de lui»... Elle compte sur son amitié pour la renseigner dans les détails et lui demande, pour finir, ce qu'il pense des actions du Mont-de-Piété...

Le plus étrange est de lire ces missives bien terre à terre:

Telle la lettre d'Elisabeth 1er d'Angleterre: elle réclame de l'argent à son cousin !

Ou le mot d'excuse scolaire  de Grace de Monaco pour Stéphanie.

Femmes de toutes conditions toujours en prise avec  le réel, vrai de vrai !

On peut lire ces billets d'humeur ou du quotidien  sur le site de la vente.

                                                                            Sylvie Neidinger

 

ader,vente aux enchères,manuscrits autographes,femmes,germaine necker,mme de staël

Crédits image=capture site Ader

 

ader-nordmann,vente aux enchères,manuscrits autographes,femmes,germaine necker,mme de staël


 

29/09/2014

Valérie Trierweiler, homme politique...people

On prend ici le pari  que la carrière de Valérie Trierweiler va se tourner vers l'action politique . Gagné ou perdu?valérie trierweiler,sans dets,barbes,homme politique,émeute

Mais attention  de quelle forme d'action politique parle-t-on?

La soif immodérée de pouvoir médiatique, car imbue d'elle-même ou l'action publique réelle ?

En septembre, elle  capitalise une audience exceptionnelle avec la vente en deux semaines de plus de  400 000 exemplaires de son ouvrage. Bientôt 500 000.

Et ce samedi (27/09) elle créé un impressionnant   attroupement de curiosité populaire en se promenant du côté de Barbès.


Selon les sondages elle serait "détestée". Problème.

Combien de politiciens rêvent aujourd'hui d'une telle aura charismatique?

Dans ce quartier ultra populaire, badauds et passants  voulaient tous la toucher, prendre un selfy.

                  VERITABLE MADONE DES FOULES DE GENS SIMPLES

Une impressionnant popularité.

1) de groupie face à une people ? Donc un banal phénomène de mode ?

2) une figure féminine compatissante de type... madone justement  (par extraordinaire très similaire à  l'effet médiatique  de.... Ségolène Royal pendant sa campagne de 2007) ?

3) un modèle pour les gens des classes populaires proches de  cette dame issue de sa barre du quartier La Roseraie, Hlm à Angers. Femme qui "atteint le sommet de l'Etat et y subit tous les coups" en qui ils peuvent s'assimiler.

4) de fait  une héroïne de série Harlequin à faire rêver. Gloire, amour et beauté. Egalement massacre  à la tronçonneuse...

5) une femme trompée, violemment répudiée par François Hollande pour laquelle toutes les femmes compatissent...Le fautif c'est lui ! Il croyait rejouer le scénario mitterandien de la double vie avec la classe médiatique parisienne en silence complice. Or les années 2014 ne sont pas les années 80 !

6) une personne en laquelle  les femmes peuvent se reconnaitre face au machisme et la violence inouïe de son licenciement conjugal par sec communiqué médiatique présidentiel et mondialisé.

7) une personne en laquelle  hommes-femmes se reconnaissent face à la supposée morgue de classe de F. Hollande qu'elle met en scène à sa manière dans son livre vengeance (elle issue du peuple et Julie Gayet, une bobo de gauche).

8) ses combats humanitaires dont celui pour les femmes violées en Afrique au Kivu ont une résonance. Sa popularité à Barbès démontre que ses messages sur l'Afrique sont reçus 5 sur 5.

8) elle attire les sans-dents: son combat est le leur ?  Elle accompagne le Secours populaire sur le terrain.

valérie trierweiler,people,sans-dents,barbes,homme politique,émeute8 )  une femme de gauche qui le revendique.  Femme ultra politique. Homme politique je veux dire. Même si aucun programme structuré n'est  en place à ce stade.

9) agissant  dans le cadre bizarre d'un mélange de genre "politiquement incorrect"  car hors cadre institutionnel.

10) des happenings qu'elle sait créer.

HORS DU CHAMPS POLITIQUE CLASSIQUE ET POURTANT SI POLITIQUE !

Elle n'a pas de programme, elle réagit d'une façon épidermique et donc n'appartient clairement  pas au sérail de la carrière politique classique. Elle est même raillée comme mégère.  Pour autant ses actions privées ont eu un retentissement magistral jusqu'à bousculer les Institutions françaises. Par des actions inédites, hors normes et fort commentées.

Lors de l'intronisation, elle salue les corps constitués: ce qui fait mini scandale. http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/05/07/v-trierweiler-instweetution-parapublique.html

Le tweet Falorni fait basculer la gouvernance Hollande qui entame sa plongée aux enfers sondagiers, ce deux mois  peine après son élection.

Son livre sur François Hollande achève l'homme. Et par là les Institutions, services secrets etc qui n'ont même pas su, vu  qu'elle le rédigeait ! Fortiche!

Valérie Trierweiler est politiquement totalement inédite par son fonctionnement original (mais confus autour de son métier de journaliste) 

Du strictement jamais vu.

Rappel: c'est bien François Hollande qui l'a positionnée comme 1ere dame "bizarre"en la choisissant comme compagne et en ne l'épousant pas,;

Laissant ainsi la première grande ambiguïté s'installer. Car, à l'absence de statut institutionnel légal précis  s'ajoutait une absence de statut conjugal publico-privé. Une situation difficile qui lui fut imposée. 

Cette dame se comportait de façon  inédite "anormale" au sommet de l'Etat à  tel point que ce blog Neidinger avait ouvert une rubrique V Trierweiler à elle dédiée  dès son arrivée. Une rubrique  aujourd'hui forte de 22 notes pour analyser cette nouveauté. Au départ un bizarre mélange des genres journaliste/1ere dame. Aujourd'hui le  mélange des genres people/ politique.

Toujours aussi redoutable et imprévisible. Derrière une certaine image  de superficialité (tweet Falorni....) on découvre  son fonctionnement   politique au sens certain du contact.

Contact violent qui passe aussi par  la gifle ! Ou du tweet, cette gifle numérique.

                        PARADOXALE TRIERWEILER

Justement une superficialité de 140 signes à effet profond: paradoxale Trierweiler !Le célèbre tweet  justement a fait basculer la gouvernance de Hollande dès l'été. Il a plongé dans les sondages pour atteindre le fond sur la base du : "S'il est incapable de gérer son couple comment peut-il gérer la France !"

Ses actions peuvent être dignes d'un parfait joueur d'échec. La publication secrète prenant de court les services secrets a été un coup de maître. Mélange parfaitement bizarre d'imprévisible et de stratégie!

Alors qu'un sondage indique qu'elle n'est pas appréciée des français, elle va sur le terrain faire ses courses à Barbès  avec une amie africaine et crée une émeute populaire qui démontre le contraire ! Hasard?

                        TOUJOURS AUSSI VALERIE...TWEETWEILER !

Moderne, elle ...remercie d'ailleurs la foule suite à ce rassemblement par tweet :
 "Merci pour l'accueil très très chaleureux à Barbes. Ni panique , ni commissariat, mais Manioc et bananes plantains. Et beaucoup de selfies","

Son compte Twitter compte aujourd'hui 307 K d'abonnés: son contact avec le monde est direct.

[Son fils mineur semble d'ailleurs sa photocopie. Depuis son compte Twitter il lance des piques  à des personnalités politiques de premier plan !]

Jeune, elle  "monte à Paris" pour des études de politique. Elle devient ensuite  journaliste politique certes pour un journal people (Match) puis se met en couple avec le  dirigeant du parti socialiste Après une aventure supposée avec un politicien de droite.valérie trierweiler,kivu,secours populaire,editions les arènes,valérie tweetweiler,people,sans-dents,barbes,homme politique,émeute

Avec elle, le fond se confond avec la forme. Elle est aujourd'hui devenue  elle même une people politique ! Mais dans un cadre tellement hors norme, hors institution.

Avec une puissance  jamais vue pour qui n'est pas passé par les urnes.

Madone du populo.

Comment les  320 pages de son Merci pour ce moment ont-elles pu faire trembler les institutions multiséculaires d'une vieille démocratie ?

Lors de sa répudiation,  j'avais évoqué la "grenade dégoupillée VT"

Ce qui est étonnant avec Valérie Trierweiler, c'est qu'elle avance dans l'espace public médiatique (peut être bientôt politique?) de façon totalement surprenante, inédite.

Une popularité -et impopularité !!!!- qui se démultiplie avec les réseaux sociaux.

Qui étonne  tout observateur des sciences politiques.
Elle dispose d'une puissance publique certaine qui convient bien à l'étymologie du terme "politis". Mais pour transformer ceci, il faut obligatoirement  passer par les urnes. Pas évident.

Ne serait-elle pas en fait elle même plus amatrice du Pouvoir que de la véritable action politique celle qui se gagner par les urnes...

Il est possible qu'elle même ne sache pas où elle va.  Mais elle y va avec son poids... médiatique certain.

Question : du lard ou du cochon ?

                                                                     Sylvie Neidinger

 

Printemps 2015: elle vire virago grave ! Carrément HARPIE

http://www.challenges.fr/politique/20150518.CHA5911/valerie-trierweiler-la-spirale-folle-de-la-vengeance.html

http://www.lefigaro.fr/livres/2015/03/12/03005-20150312ARTFIG00275-valerie-trierweiler-aurait-gifle-un-client-dans-un-bar-parisien.php

Résultat mitigé en terme d'images:

http://www.lefigaro.fr/livres/2014/12/05/03005-20141205ARTFIG00180-valerie-trierweiler-la-promotion-de-son-livre-aggrave-son-image.php

*Serge Raffy, biographe de F Hollande la nomme indirectement  l'empoisonneuse" !

Rififi : elle giflerait ses anciennes copines

 Popularité à Angers

La  gifle, vrai, faux ? VT victime de calomnie selon le point

Son livre traduit en 11 langues

VT femme dite"politique" en 2012 déjà

Après le livre, le film

                             VIRAGO, encore et toujours

Un avocat réclame pour elle  un suivi psychanalystique

Elle se prend pour ...la reine des neiges (oui, le  dessin animé) Bizarre!

 crédit images /capture d'écran/pure people.com

   

 

 

 

15/09/2014

Trierweiler et son ..."Peste-Seller" !!

Magnifique titre journalistique qui résume tout en deux mots.

Trouvé par le magazine people Grazia.

 Pesticide,  la dame !

Elle signale à... plusieurs reprises qu'elle vient de son  HLM, immodeste dans cette lourdeur...Etonnante aussi à rejeter toute responsabilité sur l'autre. A la lire, elle était une mère de famille, épouse heureuse que Hollande est venu  séduire ! Exagéré tout de même...

"Merci pour ce moment" est bien un best-seller écrit par une véritable  Peste mais  qui avait toutes les bonnes raisons de le faire: son ignoble répudiation médiatique par un cinglant communiqué de la part du conjoint...menteur car infidèle en plus.

Boomerang. Fin explicative du Peste-seller" le président a résumé notre histoire en dix-huit mots glacés qu'il a lui-même dictés à l'AFP. Ces pages en sont la réplique."

Réplique atomique !

Les femmes, touchées dans leur féminisme lié à un tel comportement présidentiel masculin machiste et brutal  s'arrachent le livre...ce n'est pas un hasard.

La dame fut logistiquement redoutable.

Ni l'Elysée, ni aucun service secret n'avait vent de la publication ! Le Président de la République l'apprend en même temps que tout le monde sur tweeter.

La super peste fut super pro: magistrale. Une véritable affaire d'état.

Le scénario d'un film évidemment.

                                                            Sylvie Neidinger

                                       

                                                               

 

10/09/2014

France, toujours dans la Chambre-Publique !-du Roi

La France moderne fonctionne étonnement comme une ....monarchie républicaine. Le pays  qui a brutalement coupé la tête à ses rois, reines et consors, qui a tué en masse les "sang bleu" avec la célèbre guillotine -dont un exemple est visible au Musée Tavel de Genève -qui  a détruit le patrimoine commun, châteaux, autodafés de tableaux, livres....

Le pays qui a coupé la tête de son  monarque a recréé une royauté contemporaine  version élective, aggravée par:

-le choix d'une personne à la tête de la pyramide politique

-la centralisation jacobine

-la spécificité des institutions présidentielles de la Vème république qui donnent au président de la République française le  plus grand pouvoir parmi tous les dirigeants de l'OCDE (Barak Obama aux USA est obligé lui, de composer avec le Congrès!)

Il peut effectivement décider d'une guerre sans en référer à son parlement. Juste tenu de l'informer.

Pouvoir trop présidentiel qui fait tout remonter à une seule personne.

Les différents présidents ont pu se plaindre de l'effet Tour dorée,  de la solitude, de ce poids. Un immense orgueil peut aussi les envahir.

Et cela devient catastrophique quand la vie privée déborde!

Humain trop humain...

Face à ce Pouvoir centralisé, combien d'émissions politiques hexagonales passent leur temps matin et soir à "bavarder" avec une question lancinante qui revient toujours (alors qu'inintéressante) "va-t-il se représenter en 2017"  Comme si le problème majeur était de connaitre le nom du futur roi plutôt que de bien comprendre sa gouvernance actuelle.

Etonnants commentaires  sur  son humeur, sur  la forme de sa cravate qu'ils scrutent. La grande déférence des journalistes hexagonaux  lors des conférences de presse élyséennes (celle de janvier 2014...)  étonne bien  des confrères  étrangers...

Sans le faire exprès, ils reproduisent un peu  le comportement de cette cour qui passait son temps à observer le roi ...soleil.

Le miroir de la Galerie des glaces de Versailles renvoyait la  brillance d'un monde qui  assistait au petit lever du Roi, au grand lever. Jusqu'au coucher. Tout  était public. Les repas même.
lace.GIF

L' univers de la Chambre du roi, son étiquette  est donc quasi-public.

Rien de ce qui touche la tête d'un Etat  si centralisé individualisé ne peut être 100 % privé !

A l'époque de Louis XIV  et en 2014!

Le livre de la compagne Trierweiler,  à l'Elysée, est en ce sens infiniment politique dans son résultat.

 

Même si ultra voyeuriste car décrivant des scènes de la chambre à coucher présidentielle devenue de facto publique.

Il a bien ébranlé l'Etat.

Non pas ses institutions qui  protègent le président car il ne  peut être éliminé, fort heureusement.

Mais un Etat ébranlé dans ses fondations sur la réalité de ce président pas si normal que cela, de ses femmes, de ses frasques, de la brutale -innommable- répudiation qui génère une vengeance inédite (car tournée contre un président en exercice...) de ses phrases vagues sur ses projets, avec des verbes au futur, des annonces sans lendemain, sans financement

Frasques personnelles (le casque  sur du Cirque!) mises en perspective face aux  choix économiques désastreux des deux premières années du quinquennat qui ont accentué le déficit, tué la confiance, la consommation avec la logique comptable d'augmentation massive des impôts....(Moi, ennemi de la finance , taxation 75% etc...)

Un ministre qui ne déclare pas ses impôts et veut rester député,doux dingue qui se dit victime de "phobie administrative" par lui inventée, des basiques  conseillers (Aquillino Morelle ) qui expriment ouvertement leurs griefs.

Déliquescence...Débandade ! Chienlit aurait -il le général De Gaulle.

Pays en panne qui cherche à comprendre la vraie nature de celui qui le dirige.

Régime ultra présidentiel de la 5ème à bout de souffle.

Le livre de Valérie Trierweiler est un  retour de  monnaie de la pièce Hollande et son cirque personnel. L'ouvrage est  désapprouvé mais... acheté en masse!

 Son impact,  a démontré combien cette personnalisation /présidentialisation à la tête de tout l'édifice institutionnel France est désormais inadaptée.

                                                     Sylvie Neidinger

*un magazine people a joliment baptisé le livre de Trierweiler :

le peste-seller !

  crédit images capture wiki                                        

 

 

#BlogNeidinger Blog-Série n°7:  Sans-dents

4-France, toujours dans la Chambre-Publique -du Roi
3-Sans-dent aussi fort que sans-culottes

2-Sans-dents: quand l'humour ravage un président plaisantin

1-Dent dure autour du Président qui n'aimait pas les sans-dents: étonnant succès commercial

 

 

 

08/09/2014

Sans-dents, aussi fort que Sans-culottes !

Sémiologie politique. Sans-dents, ravageuse expression, aussi puissante que sans-culottes: pourquoi ?

Tremblement de terre politique pour lui et avec lui le parti socialiste...

François Hollande ne s'y est pas trompé. Il  a cru bon, dans une conférence de presse  lors d'une réunion de ...l'OTAN (!) de répondre en urgence au livre de V Trierweiler "Merci pour ce moment" :" je suis au service des plus pauvres"

Le comble étant qu'il n'a jamais prononcé ce terme en public. Et qu'il s'agit d'une parole privée rapportée dans le cadre d'une vengeance conjugale.

 Pour autant les dégâts pour lui sont là, immenses et derrière lui son parti  dans l'eau du bain....

       TRIERWEILER, LA BOMBE A FRAGMENTATION POLITIQUE

Des  manifestation de récupération  ont eu lieu la semaine dernière  en se nommant les "sans-dents". Mais pas seulement: des mouvements de chômeurs aussi. Cela démarre.

La bombe à fragmentation  politique lancée par la très politique Valérie Trierweiler  continue son impact, mine de rien.

Et lui, Président "normal"  paie ses totales erreurs de base dont il est lui seul responsable ! A commencer par  un fait. Valérie Trierweiler est la compagne qu'il s'est choisie, lui seul,  qu'il a installée à l'Elysée et qu'il a immédiatement trompée (campagne de 2012) avec une actrice de seconde zone, Julie une  jeunette fort belle, sexy et souvent dénudée dans ses films.

Lui qui avait promis une vie privée discrète au peuple français  a tout de même choisi comme compagnes des maîtresse-femmes, ultra fortes. Ségolène  fut première femme candidate aux présidentielles et Valérie une journaliste people d'un magazine national.

Comme discrétion....

 

PLUS POLITISEE QUE VALERIE TRIERWEILER, TU MEURES  !!

L'impact du livre est puissant. Pourquoi  ? Parce qu'il est autant politique que fait divers sentimental. Une affaire Clinton à la française...

1-La brutale répudiation médiatique de Valérie T. alors que le trompeur infidèle (et donc menteur de facto comme infidèle en cachette)  était bien François Hollande a profondément choqué les femmes. Ce sont les femmes qui achètent actuellement le livre de VT en masse.

Sur le terrain l'impact de cette répudiation mondialement médiatisée  sur l'électorat féminin était palpable à l'époque. La faute politico-privée de Hollande fut  magistrale. Elle se visualise aujourd'hui. Elle se mesure aujourd'hui.

2-V. Trierweiler est dès le départ attirée par le fait  "politique": ses études, son travail à la rubrique du "people politique" de Match (c'est elle qui interview S Royal à la maternité !!!!) ses relations alors qu'elle était mariée à Denis Trierweiler (selon certaines infos  avec  un  homme de droite P. Devedjian puis de gauche F. Hollande tous deux hommes hommes politiques ultra-connus)

Arrivée à l'Elysée comme compagne du Président de la République, elle remet immédiatement en cause la rôle de première dame, qu'elle dénigre comme "potiche"  Elle se laisse interviewer comme une vedette et s'étale dans la presse magazine dont les Une. Elle se  déclare "première journaliste de France" ....!  Se déclare "atout coeur de la France" signe d'une probable mégalomanie  autour du pouvoir .

Quoi qu'elle en dise.

Une position suprême à la tête du pouvoir en France qu'elle gagne  non pas par voie élective ( comme Ségolène Royal a tenté de le faire) mais par la voie privée du couple.
 Sauf qu'elle n'est que la compagne d'un chef un Etat qui ne s'est  pas donné de statut juridique écrit de  première dame,  à l'américaine.

Dès le départ, elle remet en cause le consensus autour du rôle traditionnel de la compagne de l'élu. Des atteintes que Hollande laisse dire sans réagir...Déjà.


(nota Avec son  livre sur le"moment "  passé à l'Elysée, elle achève effectivement et politiquement ce rôle de 1ere dame!)

Dans sa pratique de compagne de Président, elle va disposer d'un staff.

Puis se glisser dans les obligations notamment caritatives de la fonction. Même sans statut écrit, la Première Dame joue un rôle au coeur des institutions politiques.

  La toujours journaliste (!) émet des jugements politiques, décide de qui va accompagner ou non le couple présidentiel en voyage. Le tweet Falorni n'étant qu'une de ses actions politiciennes d'alors. Mais la goutte d'eau qui fait déborder le vase..

Plus politique qu'elle tu meures!  En dégoupillant sa bombinette sur Hollande qui qualifierait  les pauvres de  "sans-dents" elle engendre un impact nucléaire pour les institutions de la Vème que l'on a senti trembler jeudi et vendredi dernier !!
A tel stade  que le média de gauche,  Libération a créé une diversion autour de l'affaire Nemmouche pour détendre l'attention qui était totalement focalisée sur le Président. Leurs infos s'avèrent fausses.!

Ni le Président, ni  les services secrets DGSI  n'étaient  informés de la sortie du livre écrit sur un ordinateur sans connection et imprimé en Allemagne !!

Forte et déterminée, la Valérie!

Un peu ridicule pour le pays...

Au point que le Ministre de la... Défense Le Drian a cru bon d'intervenir autour de ce qu'il nomme  une tentative d'assassinat médiatique !.

Il se trompe ce ministre. Ce n'est pas un assassinat médiatique  mais un "suicide non programmé"  de François Hollande issu des conséquences de ses actes personnels. 

La résultante des actes publics et privés non assumés de ce dernier et qui lui sont revenus en boomerang.

                           SANS-DENTS UN TERME SI FORT ET SI POLITIQUE QUI VA COLLER QUE QUINQUENNAT

 Le livre vengeance a atteint sa cible au delà des espérances : les français et surtout les ... françaises se l'arrachent.

De fait l'expression Sans-dents qu'il le veule ou non sera attachée à la personne Hollande, même au delà du rationnel puisqu'il ne l'a pas prononcée en public!!!!

Pourquoi cette expression est-elle si puissante ??

1- Les édentés... L'absence de dents est un réel marqueur de pauvreté. Pour être caricatural, on peut effectivement  facilement croiser de jeunes femmes et leurs ribambelles d'enfants ....avec des manques de dents dans certains département du nord de la France. Sans stigmatiser le nord,car  malheureusement la pauvreté est diffusée. La dentition est un marqueur réel.

Un rapport du Sénat souligne le lien entre pauvreté et absences de soins dentaires, notamment de prothèses.

2-L'analyse classiquement  de gauche  de V Trierweiler. Elle propose dans son livre comme explication  à son désamour de la part de Hollande  sa version peut être simpliste, peut-être partiale (car  c'est son point de vue à elle) mais qui prend une dimension de crédibilité absolue.

On parle souvent à gauche des rapports de force sociaux ( ouvrier/patronat et grève comme levier)

La fine guêpe emploie la même structure d'analyse pour expliquer son abandon: elle est une fille des HLM de province, donc socialement loin du monde bobo de gauche de Hollande (sa famille de médecins selon VT ) bobos que représente aussi Julie Gayet  (sa famille parisienne de médecins, antiquaires, leur château).

Hollande aurait dit "les Massoneau c'est pas jojo" Au point que l'oncle Massonneau se sente en droit d'interpeller directement François Hollande!

                         SOCIOLOGIE  BOURGEOIS BOHEME

L'analyse que Trierweiler donne à lire  prend alors une dimension politique nationale carrément car elle correspond à l'actuelle sociologie bobo  de l'électorat du Ps en qui les ouvriers ne se reconnaissent  plus! (combien d' articles sur le thème et  de sondages)

Dans les HLM soit  on ne va plus voter (désabusés)  soit on va voter pour Marine le Pen. Toutes les enquêtes le démontrent. Les ouvriers et pas eux seulement les précaires, également les banlieusards, les campagnes profondes désertifiées  etc....se détournent du Ps devenu bobo. Et de la gauche en général.


Dans la vie réelle, cette lame de fond qui date d'avant les élections a été en plus renforcée par les choix d'action  gouvernementale mis en place par Hollande en 2012/13. Alors que le pays attendait autre chose, notamment du travail, il a focalisé sur les lois sociétales typiquement bobos, notamment toutes les lois autour du sexué: mariage homosexuel, protection des prostituées, ABCD genrés etc...

                        SIDERATION DE L 'ELECTORAT POPULAIRE

Combien de mariages intergenres au final? Très peu !Or toute la république française a été médiatiquement et politiquement orientée sur ces thématiques des mois durant avec manif et lacrymo.

Ces lois ont bien évidemment réveillé les centre, droite et hyper droite militants. Mais pas seulement:  elles ont littéralement sidéré bien,  au delà,  l'électorat populaire.

Il suffisait de lire les commentaires internet, d'écouter les conversations de comptoirs dans les petits villages abandonnés, les banlieues, de partout  en fait où  les jeunes, les moins jeunes, les pas encore jeunes, les futurs anciens jeunes, les anciens futurs jeunes enfin tout le monde et personne ne trouve  du travail.

L'expression "sans-dents" est également gênante pour le Président qui peut être considéré comme un arracheur de dents.

Valérie Trierweiler, la "fille des HLM" que François Hollande nommait Cosette en plaisantant,(selon elle...)  a bien compté sur toutes ses dents pour bien mordre jusqu'à l'os François Hollande.  Et le PS. Et la Gauche. Et les institutions de la 5ème si présidentielles.

Culottée.

                                                             Sylvie Neidinger

                                                

 

#BlogNeidinger Blog-Série n°7:  Sans-dents

4-France, toujours dans la Chambre-Publique -du Roi
3-Sans-dent aussi fort que sans-culottes

2-Sans-dents: quand l'humour ravage un président plaisantin

1-Dent dure autour du Président qui n'aimait pas les sans-dents: étonnant succès commercial