Politis International - Page 8

  • Deals de justice, Crédit Suisse, USA, arbitrages commerciaux: drôle de justice internationale

    Imprimer

    Deals de justice, OMC ou arbitrages ? Délitement du rôle des Etats, inutilité des réglements par l'ONU, " totalitarisme outre atlantique" tel qu'évoqué infra ?deals de justice,crédit suisse,conflits commerciaux,usa

    L'affaire du montant faramineux de l'amende du Crédit Suisse et ses conséquences soulève la problématique d'un phénomène  qui a pris  de l'ampleur ces dernières années sans que personne ne le remarque autour des deals américains si particuliers.

    Autour du rôle des cabinets d'avocats, du gouvernement US dans sa politique globale.


    Enfin ne se remarquait. Car ces deals si particuliers commencent à se médiatiser: livres et émission commencent à évoquer le sujet.

    On signale ici une excellente émission de France Culture,  48 minutes avec, pour invité,  l'avocat aux barreaux de New-York et Paris, Pierre Servan-Schreiber, auteur avec Antoine Garapon de Deals de Justice, le marché américain de l'obéissance mondialisée (PUF, 2013).

    L'émission évoque les  solutions de  résolution des conflits possibles: deal  de justice, OMC, arbitrage.

    http://www.franceculture.fr/emission-culturesmonde-justice-internationale-vers-un-etat-de-droit-mondial-44-justice-et-arbitrage-

     La négociation est -elle....piégée?

     Un blogueur TDG,  Jean d'Hôteaux, pose les limites de ces deals avec le cas du Crédit suisse:

    http://reveriesduncitoyenordinaire.blog.tdg.ch/archive/2014/05/22/le-bailli-americain-256244.html

                                     LE DEAL DE L'OBEISSANCE MONDIALISEE

     Pierre Servan-Schreiber en parle en connaissance de cause. Vu son job. Il évoque un problème qui tend à l'inflation des... conflits tellement la voie est lucrative. Voir  le montant énorme  des sommes récupérées par les USA au motif que les lois de ce pays sont violées. Ce, pour des affaires externes,  hors du territoire. Comme si un bon filon avait été ...trouvé.

    Des procédures qui mènent à une drôle de cuisine peu ragoûtante telle la dénonciation malveillante de concurrents par ce biais, d'employés vis à vis de l'employeur avec millions à la clef, ou l'autodénonciation que l'auteur à la radio nommait  une conséquence ultime d'un  "totalitarisme" Carrément.

    Le principe: pour éviter un vrai procès des deals sont négociés "en privé" devant un procureur. Le conception traditionnelle du droit et de la justice à l'intérieur des Etats s'efface au profit d'une globalisation d'une autre nature, de l'implication avec des règles du jeux particulières.

    Avec  comme nouvelle  ligne directrice   la vision politique et morale  des USA de sa place dans le monde et de celle des autres.

    Ce qui n'est pas en soit forcément négatif. Pas d'anti-américanisme primaire ! Mais au final il s'avère que le comportement dans ces litiges économiques - l'argent comme  nerf de la guerre !-peut en devenir  impérialiste.

    Car lié au poids économique, politique et militaire  qui quelque part  profite dans ces deal issus d'une position dominante.

     Je ne vais  pas ici re -expliquer tous les raisonnements concernés forts clairs, clairement exprimés et intéressants

    Lire en premier lieu l'article de Jean D'hoteaux qui souligne les soucis concrets liés  à ces deals avec le cas concret du Crédit suisse ( il délivre la réaction d'un citoyen)

    Et la vision d'ensemble des problématiques induites dans l'excellente émission radio de Florian Delorme laquelle est le volet 4/4 de la série liée à la Justice Internationale

    1/4.franceculture.fr/emission-culturesmonde-justice-internationale-vers-un-etat-de-droit-mondial-14-le-declin-des-tribunaux

    2/4 La cour pénale en quête d'une nouvelle légitimité

    3/4http://www.franceculture.fr/emission-culturesmonde-justice-internationale-vers-un-etat-de-droit-mondial-34-cour-internationale-d

     Attention, je ne sais combien de temps ces émissions resteront  disponibles à l'écoute.

                                                                                Sylvie Neidinger

    Crédit images/capture d'écran/site web France culture


    Suite: des procédure très politiques ! :

    http://www.huffingtonpost.fr/2014/05/30/bnp-amende-paribas-iran-cuba-etats-unis_n_5414183.html?utm_hp_ref=france

    http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20140530.AFP8490/les-deboires-judiciaires-de-bnp-paribas-prennent-une-tournure-politique.html

     

     

  • Restitution des Frises du Parthénon? Et les momies?

    Imprimer

    Les marbres d'Athènes symbolisent à eux seuls le problème de la non- restitution des objets archéologiques aux pays d'origine. Desquels ils furent extirpés.

    A eux seuls les symboles grecs sont emblématiques, car pris au sérieux par le pays d'origine qui les réclame au Royaume-Uni avec insistance.

    Ce, depuis les années 80 avec Mélina Mercouri. Sans succès.

    L'histoire des restitutions est bien compliquée.

    Comme par... non hasard,  les deux plus grands musées au monde actuellement  que  sont le British Museum et le Louvre,  sont justement ceux des deux puissances coloniales du XIXème siècle.

    Problème, l'histoire de la spoliation  de l'Acropole est fort ancienne :"En 1806, (!) l'Empire Ottoman offre au diplomate britannique Lord Elgin un ensemble comprenant 12 statues, 156 dalles de la frise du Parthénon, 15 métopes (la frise du temple d'Athéna Niké qui jouxte le Parthénon), et une cariatide servant de pilier en remerciement de son soutien contre les Français en Egypte ; au total la moitié des ornements du Panthéon. Lord Elgin les emporte en Angleterre avant de les céder au British Museum."

    Le XIXème siècle découvrait l'archéologie mais le mouvement culturel s'accompagnait d'une prise de possession physique..

    Les modalités initiales du dépouillement des sites archéologiques n'ont d'ailleurs pas été sans conséquences.

    A l'époque, c'est à la dynamite que l'on déposait quelquefois ! Ou à la scie.  Tel le sieur André Malraux,  pilleur de site au Cambodge en 1923 . Pris la main dans  le sac par les autorités de  Phnom Penh.Ce qui ne l'empêchera pas de devenir -grotesque- ministre...de la culture en charge de la protection du patrimoine. 

    La phase du transport fut également très dangereuse.  Certains temples mésopotamiens  millénaires ont vu, une fois les objets pris sur site avec destruction, une fois  chargés pour le transport, cette  précieuse cargaison coulée dans l'Euphrate suite aux attaques locales de tribus bédouines...

    Arrivés en Europe, les objets pouvaient également disparaître... dans les collections privées.

    Peut-on affirmer qu'une fois entrés dans ces musées européens, ils sont désormais mieux protégés ?

    La direction du British se fonde sur cet argument... peu diplomatique (car basé sur l'incapacité du pays d'origine à bien conserver !) pour ne rien rendre. D'autres arguments de faible portée sont évoqués telle  la supposée "universalité" de ce type d'oeuvre d'art qui donnerait droit de toute garder ad vitam eternam.

    Les grecs ne l'entendent pas ainsi et poursuivent le combat initié  par leur ministre de la culture.

    Lire la discussion : marbres d'Athènes:les combats pour la restitution 

    Le retour au pays d'origine est à nouveau d'actualité puisque l'Acropole vient de voir s'achever des travaux de restauration 

                                                DEUX TYPES DE DROIT S'AFFRONTENT

    British Muséum peut arguer du fait que, en 1806, rien d'illégal, de strictement juridique  ne s'opposait au don par  les Ottomans à Lord Elgin. Les nations et leurs droits n'étant alors pas constitués.

    A contrario, dans le "droit historique des peuples" et leur symbolique nationale, les Grecs sont en totale légitimité de contester ce don fait  à leur insu et d'en exiger la rétrocession.

    Problème, en ouvrant cette boîte de pandore,  tous les musées vont se vider!

    Et alors pourquoi pas répondent les pays d'origine !

    L'Unesco va semble-t-il prendre des décisions dans le sens de la volonté historique des peuples en 2014.

    A défaut d'accords bilatéraux diplomatiques consensuels. A suivre.

                                                NECESSAIRE EGALITE DE TRAITEMENT


    D'autant qu'une certaine logique  globale doit exister par comparaison. Notamment  avec les oeuvres  entrées dans les musées suite aux spoliation nazies et font l'objet de restitutions  aux propriétaires privés ou leurs descendants - si on réussit  à  les identifier.

    Pourquoi dès lors ce qui est accepté pour des biens dits "privés" ne le serait pas quand il s'agit d'oeuvres patrimoniales historiques d'un peuple, d'un pays, d'une nation ?

    restitution,musées,grèce,melina mercouri,frises du parthénon,acropole,athène,musée du louvre,british museum

     

    LE CAS A PART DES DEPOUILLES

    Il est un cas incontestable de retour obligatoire et automatique: celui de dépouilles humaines.

    La Nouvelle-Zélande est en train d'obtenir le rapatriement de ses têtes Maori partout dans le monde

    2O têtes momifiées ont quitté la France.

    Cela s'est fait avec grande difficulté.

    Lire article Maori du Monde

    Il a fallu tout de même un vote du ....parlement français en 2010 pour rendre possible le retour  au "pays du long nuage blanc" (= la Nouvelle-Zélande, en maori)

    La Suisse, GB, Pays -Bas etc  avaient  déjà rendu les têtes en leur possession.

    Preuve au final que tout est politique!!

    La France avait auparavant en 2006 produit une loi spécifique pour rendre la  -pauvre-"Vénus hottentote" à l'Afrique du sud.Les biens publics des collections publiques étant a priori considérés comme inaliénables.

    Au passage , ces "Toi Moku" vont  perdre leur statut d'"objets de collection" pour devenir "objets sacrés".

    Ils passent du culturel au cultuel.

    Des cérémonies de prières sont même organisées au départ.(au Quai Branly par exemple) Ils sont accueillis au pays d'origine  en tant que tels dans  un lieu...religieux  dédié.

    Mais alors, quid  du sort des momies, ces autres reliquats humains ?  A suivre.....

                                                                                       Sylvie Neidinger

    crédit photos/capture d'écran/le monde

     

     

     

     

     

     

  • Jihadistes 2.0: les contradictions françaises

    Imprimer

    Surréaliste: des journalistes français pris en otage par des... français (ou tout du moins francophones. Peut être belges aussi ) Où? En Syrie.

    Pays qui fut très longtemps  un peu oublié des circuits. Juste l'objet de visites touristiques de voyageurs un peu "intellos" qui allaient sur les traces de l'orient ancien, notre matrice culturelle.

    Ou visité pour la retrouvaille des racines religieuses autour des monastères et mosquées.

    Aujourd'hui des ados  français de 15 ans, à peine sortis de l'enfance quittent père et mère pour aller signifier aux syriens sunnites ... comment il faut prier. Pour y installer un califat. Pour  imposer par la force, la terreur des lois extrêmes type charia qui n'ont jamais eu cours au pays de  Cham !

    Et au passage pour  éliminer  les autres confessions, c'est le programme...Remarque: les individus même mineurs entrent par la Turquie très facilement...

     

                                            RESPONSABILITE INDIRECTE

    On ne peut affirmer que les autorités françaises ont une responsabilité directe dans cette grave dérive d'une  jeunesse désorientée.

    Sauf à avoir effectivement   pris la mauvaise décision de supprimer les autorisations parentales de sortie du territoire. Une  disposition erronée du gouvernement Ayrault  Elle concerne les mineurs.

    Etonnant.

    Le gouvernement Hollande n'est pas directement responsable de la radicalisation de ces jeunes. Ce sont bien les prédicateurs qui distribuent des cassettes, Mais aussi les réseaux sociaux, les...jeux vidéos en ligne les prédicateurs et des chaîne de type Al Djézira qui chauffent les esprits. La Tv qatariote  qui, d'intéressante au départ comme média nouveau, a viré à un militantisme jihadiste lancinant en boucle. Comme moyen de propagande de l'extrêmisme, on citera aussi les vidéos trashissimes qui passent d'un téléphone à l'autre.

                                                             QUI FINANCE "les petits jeunes"?

    Pour autant, la responsabilité indirecte de la France est  très grande. Idem celle de ses partenaires de l'Otan.                

    Aucune des démocraties ne pose de question aux pays du Golfe sur les financements. (lire cet article où l'on visualise un combattant équipé de neuf, dernier cri. On ne parle que des habits. Les armes aussi sont flambant neuf.  On peut trouver des dizaines de témoignages identiques. 

    Logique: sont financés entre autre des  matériels qui seront acheté à qui ? Aux... occidentaux  (exemple, les moyens de communication etc.) Dont la France.

    Les rebelles jihadistes sont équipés et soutenus. Ce depuis le premier jour.

    Résumé. En Syrie depuis trois ans, les USA, la France et autres alliés installent tranquillement directement ou indirectement  Al Qaida par les groupes locaux liés.

    Ils favorisent une dimension religieuse extrême au Proche-Orient en voulant éliminer les Etats laics (certes "laics" à l'orientale car confessionnels et militaires)

    Problème: aujourd'hui cette stratégie a atteint son point de contradiction  absolu.

    Comment pour la France  supprimer le phénomène jihadiste  au départ de son territoire mais finalement sur le terrain proche-oriental favoriser cette arrivée ?

    Sur place les syriens de toutes confessions dont les sunnites loyalistes ou autres ont compris combien ces  étrangers, représentés à la fois par  des  Etats et des individus, se   jouent de leur sort.

    Sur place, on combat désormais ces jihadistes  importés d'Europe et d'ailleurs.

    On   lutte contre une néo-colonisation internationale  version jihadiste 2.0.

    Coalition bizarre entre démocraties et fondamentalisme religieux..

                                                                                                                                     SN

     

     

  • Histoire, les faits et les dires: le cas ukrainien

    Imprimer

    Très intéressant débat d'Histoire sur " les mots avec lesquels on décrit les faits historiques".

    Les exemples sont nombreux de la difficulté, la diversité  à décrire le réel:

    -Golfe persique ou golfe arabe?

    - Palestine et  Territoires occupés (langage ONU du droit international) ou Judée-Samarie?

    etc.

    Le solution semble-il serait de signaler les deux appellations ? Le cas est rare.

    Petit détail découvert : le site bigbrowser vient de constater que google map rattache déjà  la Crimée à la Russie dans sa version pour les usagers russes !

    crimée,ukraine,cartographie,google map,russie,histoire,écrire l'histoire,rome,carthage

    Dans le passé, le vainqueur a souvent tenu la plume de l'historiographie.

    Rome a décrit Carthage. Mais de son point de vue.

    Et les écrits carthaginois ont été pillés, brûlés.

    Car il était habituel pour les vainqueurs de procéder à des autodafés.Pour détruire jusqu'au souvenir de l'autre (...Espagnol/cultures incas)

    Aujourd'hui le net garde trace de tout. Ici le choix de Google map est  un  angle nouveau sur la lecture des évènements.

    On va donc assister à une bataille de vocabulaire et de ... cartes ?       

                                                                                          Sylvie Neidinger


    http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-la-cia-en-sous-main-05-05-2014-1819233_24.php

    Crédits Images: capture d'écran BigBrowser.

  • Ukraine: analyse de la politologue Nina Bachkatov

    Imprimer

    On signale l'analyse fine (publiée le  11 avril dans la presse belge)  réaliste, sans concession de Nina Bachkatov.

    Hors du "médiatiquement correct".

    ...Tout le monde en prend pour son grade: les pro-maidan, les occidentaux, l'Europe, les USA, la Russie...  et surtout   les autorités ukrainiennes qualifiées d'amateurs par la politologue spécialisée.

    Il est vrai qu'avoir osé demander la suppression de la langue russe en... Ukraine fut une décision d'une stupidité certaine qui a profondément heurté les populations russophones. 

                                                                                                                                    SN

  • La Cour de Justice européenne protège les données persos

    Imprimer

    Excellente nouvelle pour les libertés individuelles:  la  CJUE, vient d’annuler la  directive 2006/24/UE ce mardi 8 avril.

    Elle concerne la conservation d’informations et de données personnelles liées aux télécommunications.

    Les motifs de cette décision très forte ( dont les médias ont peu rendu compte) "en imposant la conservation de ces données et en permettant l’accès aux autorités nationales compétentes, la directive s’immisce de manière particulièrement grave dans les droits fondamentaux au respect de la vie privée et à la protection des données à caractère personnel"

     La directive imposait  aux FAI une conservation de multi-données personnelles pour les laisser en libre disposition par les états européens  et divers organismes... non judiciaires.

    Et par des états tiers non européens.

    Deux femmes se montrent particulièrement satisfaites:

    Françoise Castex, député européen affirme même qu'il faut stopper les accords Safe Harbour et Swift/TFTP signés après le 11 septembre 2001 qui autorisent le transfert de données privées des européens vers les USA, d'une façon disproportionnée, illimitée, indifférenciée.

    [Bizarrement la Cnil, organisme supposé "de protection" donne Safe Harbour comme suffisament protecteur. Ce qui est inexact !]

    Proposition soutenue par  la Commissaire Viviane Reding qui suggère la mise en place d'une Autorité indépendante pour garantir les droits fondamentaux autour des données privées.

    Cette décision supra-nationale de la Cour vient mettre un sérieux coup de poing à l'article 13 de la loi de programmation militaire, voté en catimini en décembre en France, ultra liberticide.

    Cecilia Malmström, commissaire aux affaires intérieures a pris acte du jugement de la Cour. Elle  transmettra le dossier à la prochaine Commission. Laquelle devra tenir compte des conclusions de la Cour pour proposer une nouvelle directive.

    Un bouleversement majeur dans le sens du respect des données personnelle en UE.

    Sylvie Neidinger

  • CyberFrance en espionnage

    Imprimer

    Sur le thème du cyber espionnage, l'actualité se concentre cette semaine, en France.

    *Au delà de l'affaire des écoutes de Sarkozy et son avocat.... Leur nombre, la méthode, les autorisations...Qui ont ulcéré toute la profession d'avocat. Une affaire judiciaire à l'instruction dont quelques bribes sont diffusées dans la presse, en violation du secret d'instruction. Dossier non encore terminé.On n'a pas tous les éléments à ce jour. Difficile de commenter à ce stade.


    *Au delà de l'article 13 de  la loi de programmation militaire voulue par le gouvernement Hollande et  votée en décembre 2013 par les députés  qui déjudiciarisera toute écoute et laissera n'importe quel organisme français s'introduire dans les vies privées et sans rendre de comptes à personne....Ultra dangereuse pour les libertés individuelles.cybersurveillance,orange,babar,france,canada,algérieMais une loi pour valider les pratiques illégales qui se pratiquent... déjà.

    Deux autres cas sont signalés cette semaine :

    *Le programme Babar qui surveille des Etat francophones, Algérie, Canada et autres

    *La coopération entre services secrets français DGSE et Orange. Maintenant que cela est confirmé cela redonne du sens au passé.

    Ces informations sont issues des révélations Snowden (document GCHQ) services secrets britanniques

    Il m'a été rapporté personnellement que certains abonnés -français ordinaires de la vie ordinaire mais dont le nom est à consonance étrangère - ont  vu effectivement leur lignes Orange brutalement en dérangement. Et pour la remettre, s'entendaient  poser des questions ultra personnelles par le personnel technique de la dite société.

    Questions   que normalement dans un état de droit, on ne pose jamais.

    Du genre, s'ils avaient un nom à consonance étrangère: des questions sur leur origine, combien d'ordinateurs connectés etc. Les numéros de PC étaient demandés ! Le SAV  demandaient  même pour le simple rétablissement d'une ligne internet  à ce que les ordinateurs de la maison soient connectés pour voir si la "connection "fonctionnait bien...

    Autant de questions non légales en France, évidement.

    Renseignement pris depuis, ces personnes ont changé d'opérateur suite à cette curiosité ma placéeClientèle commerciale perdue. Les limites du genre pour un opérateur privé que de dépasser son droit. Or chez les autres opérateurs les relations étroites avec la DGSE sont identiques!

    Orange en travaillant directement pour les services secrets  a pris le risque de mettre à mal son image. L'entreprise a pu perdre au passage quelques clients peu contents (dont ceux de l'affaire des lignes en dérangement) .

    Globalement mauvaise donne pour les libertés individuelles que ce  Babar et la volonté de la France de surveillance au delà du légal.

    Tout finit par se savoir.

    Les doigts pris dans le pot de confiture. Cela colle.

                                                                                          Sylvie Neidinger


    Crédits Images/capture d'écran/site web/Huffington Post.ca

  • Le Printemps n'est pas Arabe

    Imprimer

    En s'immolant le 4 janvier 2011, le jeune Bouazizi, vendeur ambulant tunisien de 26 ans a lancé une onde de choc historique.

    Qualifiées au départ de nom fleuri odorant (révolution jasmin) les émeutes très "Indignées" puis l'ensemble du domino sont nommés "printemps arabe".

    Qui a désigné ainsi en premier ? Quel organisme? Quel média? L'histoire ne le dit pas encore.

    *Printemps :

    Cette appellation fait référence aux Printemps des peuples,  milieu du XIXème siècle. 1848 plus exactement (1848, l'année de la Constitution Fédérale Suisse d'ailleurs)

    Quand, en Europe, les systèmes politiques anciens sont secoués.

    On parle aussi du  Printemps de Prague, en Tchécoslovaquie . 1968, six mois de réformes avant une reprise en main. Dans une confrontation Est-Ouest.(détail intéressant à souligner...)

    Dans le cas de 2011,  la dénomination saisonnière  n'est pas exacte.

    Monseigneur AL Raï, tout nouveau patriarche maronite, lorsqu'il vient en France en septembre  2011 pour rencontrer le président de la république parle pour la toute première fois d'hiver, alors que c'est déjà très politiquement incorrect.

    Il  comprend dès le départ  combien ces évènements ne sont pas de bon augure pour le Proche-orient. Il tient un discours décalé qui ne plait pas en occident.

    Sa position est partagée par diverses autorités religieuses chrétiennes orientales. Dont les orthodoxes majoritaires (roums)

    A Marseille dans son homélie à Notre Dame du Liban, le prélat  libanais parle effectivement d'hiver en rappelant que chrétiens et musulmans vivent en bonne cohabitation depuis toujours.

    Mais que des puissances externes viennent diviser les peuples. Il ne précise pas lesquelles.

    Divisions: on pense à la période coloniale à la fin du XIXème siècle. Et la période ...indirectement coloniale actuelle. Néo-coloniale.

    Il avait parfaitement raison. Et le temps qui a passé de 2011 à 2014 en a fait la démonstration.

    Le changement en cours doit se renommer  la "révolution islamiste" (pas islamique: attention à la nuance. L'islamisme est  radical.)Plus exactement la révolution islamiste inscrite dans une néo guerre froide (cf d'autres articles suivront pour préciser)

    Les régimes laïcs, nationalistes, souvent "socialistes" au pouvoir depuis les indépendances sont dans le viseur. Politiquement démodés, pour l'occident et les états islamistes.(Turquie et Golfe) et certaines populations en attente d'amélioration de leur sort économique.

    (Le président Ben Ali de Tunisie était d'ailleurs membre de l'Internationale Socialiste et proche à ce titre du PS français à l'époque)

    Cette révolution nommée "printemps arabe" voit les chrétiens coptes tués en Egypte, en  Libye, leurs lieux de cultes incendiés. Les syriens chrétiens - mais aussi tous les autres , sunnites et chiites -subissent la pression  incroyable de l'internationale jihadiste  venue de partout, d'Irak, de Tchétchénie, Tunisie, de Belgique, d'Angleterre.

    Avec la bénédiction des occidentaux au démarrage. Beaucoup de mansuétude, avant que les autorités  ne s'aperçoivent de leur erreur ...

    Jusqu'aux ados lycéens de 15 ans  de France, bien chauffés par les médias spécifiques (Al Djézira) et les médias sociaux  qui partent se sacrifier pour tuer du syrien ! 

    Jusqu'à des femmes françaises jihadistes pour Al Nosra, parties en famille avec mari et enfants !

    Une internationale noire qui vient pour tuer les syriens  dans leur propre pays. Parce que selon eux....ils  ont  l'impudence de ne pas appliquer leur charia importée.

    Leur  moyen-âge mental inconnu de cette contrée proche-orientale ouverte car multi-confessionnelle!

     

    *Arabe.

    Cette terminologie ne convient pas du tout à la lecture des évènements en cours.

    Oui: la révolution  a bien lieu dans les pays dits arabes, donc arabophones.

    Non,  elle ne concerne pas la notion d'arabité !

    Elle est même anti-arabe. Voire carrément son anti-thèse.

    Plutôt une vision extrême et intégriste de l'islam.

    En effet. Si tous les musulmans ne sont pas arabes (l'Indonésie....) tous les arabes ne sont pas musulmans. Bien évidemment tous les musulmans ne sont pas jihadistes ni intégristes. Et tous les syriens ne sont pas arabes (Tcherkess etc..)

    La population syrienne est sunnite à 85%. Sur place, combien de syriens sunnites ne sont  pas d'accord avec ces rebelles ou Daach ou EIIL qui viennent  pour imposer  une charia type saoudienne.

    Des coupeurs de têtes et mangeurs de foies humains, égorgeurs  au prétexte de façon unique de prier.

    L'arabité est bien une identité ethno-culturelle, linguistique  voire politique.

    Après les indépendances, cette notion a fonctionné comme dénominateur commun. 

    Une transversale qui  cherchait à unir le monde arabe au delà des frontières nationales: le pan-arabisme.

    Elle reposait sur une origine géographique sémite/péninsule arabique/moyen-orient mais pas sur une ligne religieuse.

    Les Etats-Nations laics et souvent militaires intervenaient d'ailleurs  politiquement au sein de la Ligue Arabe laquelle est   devenue inaudible aujourd'hui. En coma dépassé. Au profit des pétro-monarchies  du golfe, intégristes. Wahaabites qui  mènent les opérations, financent.

    Aujourd'hui on arrive dans le cadre de cette guerre à une horreur sociétale au sens proche-oriental: des conflits confessionnels dans cet univers pluriel par essence.

    Avant cet "hiver" les individus  se définissaient comme égyptiens, libanais, syriens dans le cadre des Etats-Nations (certes toujours communautaires car c'est la base de ces sociétés orientales) 

    Aujourd'hui "on" qualifie d'emblée les gens par leur appartenance communautaire. Une véritable régression que cette mise en avant.Un émiettement. Diviser pour régner.

    Rappel. En Syrie,depuis des dizaines d'années, la mention de l'appartenance religieuse a disparu des cartes d'identité.

    Monseigneur Al Raï  et d'autres  connaisseurs du proche-orient, le vrai - pas la représentation médiatique occidentale qui en est faite ! - avaient effectivement lu les évènements en ce sens par avance.

    Toutes les ethno-communautés  sont concernées,  pas spécifiquement les chrétiens.... druzes , ismaélites, roum orthodoxes, sunnites,grecs melkites,alaouites, maronites, coptes, chiites, kurdes,tcherkess,  arméniens etc.....

    Les évènements en cours ne sont donc pas du tout du registre de l'arabité mais celui de la guerre religieuse.

    Une lecture du réel  qui  se croise en plus  à une confrontation est-ouest pour une prise de possession géo-stratégique...

    Ce n'est  pas un printemps. Il est encore moins arabe.


                                                                                                   Sylvie Neidinger

    Suite :

    La NED, outil mis en place par  R Reagan


    http://www.monde-diplomatique.fr/2007/07/CALVO_OSPINA/14911

    * Complément :/islamisme

    La Syrie est aussi, traditionnellement  terre agricole (Hauran etc...). Les femmes musulmanes qui travaillent dans les champs de blé par exemple  ne pratiquent pas la séparation intégriste radicale entre hommes et femmes. Ces villageois vivent suivant des règles plus souples.

    On entend dire sur place que les populations syriennes actuellement soumises au  joug des fous de dieu  de l'internationale  jihadiste se révoltent. N'acceptent pas ces diktats prônés chez eux par des étrangers prédateurs. Elles les combattent désormais. 




                                                             Rubrique Proche-Orient

  • Bizarres tweets de L. Fabius en "diplomatie"

    Imprimer

    Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères, est le plus offensif parmi les dirigeants occidentaux à réagir  vis à vis du pouvoir russe qui vient d'intégrer la Crimée lors du discours de ce jour.

    L Fabius mène une  bataille ... de tweets !!!

    Il  menace de refuser une livraison de bateaux Mistral en chantier à Saint-Nazaire. Acte qui mettrait en grave danger des milliers d'emplois. Le niveau 3 ? Les Russes répondent en ironisant.

    Bizarre. Peu sérieux, non, cette méthode de communication en diplomatie internationale ?

    http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/18/mistral-russie-dossier-genant-crise-ukraine_n_4984057.html?ref=topbar

    laurent fabius,poutine,tweets

     

    Au fait. A combien se monte le bilan économique -négatif en terme de coûts- de la politique étrangère française, relativement à la capacité financière réelle du pays  ?

    - coûts de l'opération libyenne sous N Sarkozy

    -3 guerres sous F Hollande ( Mali, Syrie en projet, Centre Afrique)

    -désormais au programme:  des ruptures de contrats commerciaux militaires  qui se comptent en milliards !!!

    La France a-t-elle bien les moyens de ses actions offensives sur les terrains militaires et désormais sur le terrain des...tweets menaçants.

    Tweets, ces missiles verbaux. Armes d'auto-destruction massive...d'emplois hexagonaux ?

                                                         Sylvie Neidinger

    crédits photos/copie d'écran de tweets

  • Est/Ouest. Syrie et Crimée. Toujours chercher la piste énergétique!

    Imprimer

    Crimée, Syrie: lieux de confrontation Est-Ouest...

    Or, dans les deux cas:  présence d' hydrocarbures, de gaz convoités par l'Occident et...les Russes.

    Argument jamais évoqué par les médias muets sur le sujet.

    Bien évidemment, les lectures des évènements contemporains sont  complexes, plurielles....

    Mais bizarrement jamais la prise de possession des ressources pétro-gazières n'est évoquée par les journalistes pourtant si insistants à décrire les situations de ces zones de confrontations au coeur brûlante de l'actualité.

    L'intervention directe occidentale de l'histoire récente s'est faite en Irak puis en Libye, contrées aux sous-sols si riches, désormais en anarchie et partition.

    Les enjeux de l'histoire immédiate concernent le OFF SHORE.

    Pour l'Ukraine/Crimée (russophone) ... La Mer noire, non seulement  est lieu de passage des gazoducs. Mais véritablement un champ pétrolier a été  récemment découvert  au large de la  Roumanie/Ukraine/Crimée/Russie:

    http://lejournaldusiecle.com/2014/03/03/ukraine-lamericain-exxonmobil-exploitera-les-hydrocarbures-de-la-mer-noire/

    http://fr.reuters.com/la crimée veut gazprom pour exploiter les hydrocarbures

                                              ***

    Concernant la Syrie, les pays de l'Otan sont fort intéressés certes par sa situation de carrefour de trois continents, par les traditionnels champs pétroliers du Nord-Est (Khamichlé et autres) 

    Ces derniers ont d'ailleurs déjà été détachés par les rebelles islamistes jihadistes souvent non syriens, ces  "amis des hydrocarbures de la Syrie"  avec l'aide logistique active de l'Otan. Et de gros dégâts sur les populations sunnites locales des villages entourant les puits...

    Mais il y a plus. Tel le gaz découvert récemment (dès 2009-2010)  au large  des côtes méditerranéennes orientales dont la syrienne.

     Des sociétés australiennes commencent d'ailleurs à s'installer... en face, à Chypre pour envisager l' exploitation de la zone off shore côté chypriote..

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/04/11/20002-20130411ARTFIG00542-malgre-les-tensions-chypre-mise-encore-sur-le-gaz-pour-s-en-sortir.php


    Ces ressources de la Méditerranée occidentale intéressent les occidentaux au plus haut point, américains en tête.

    D'où les coups de boutoirs de l'OTAN  en Syrie par islamistes interposés, dès 2011.

    Dont ceux soutenus par l'Arabie Saoudite et le Qatar. Ce deux pays producteurs interviennent à double titre 1) pour installer un islamisme wahabite inconnu dans ce pays 2) pour raisons gazières.

     Or, la Syrie tourne dans l'orbite russe depuis des dizaines d'années.

    Le mauvais camp pour les occidentaux. Et ce "gazprom", un empêcheur d'extraire en rond..Du commerce en roubles en plus ! Pas  en dollars.

    Russie autre géant du gaz.


                     XXIème SIECLE: CONTRÔLE ENERGETIQUE GAZIER


    Le XXème siècle était pétrolier, le XXIème sera gazier.

    Le scénario programmé (NED) est bien de modifier la gouvernance moyen-orientale en profondeur pour accéder plus aisément au terrain.

    Les occidentaux  ont apporté  leur soutien aux rebelles dés le début. Ce depuis les frontières turques et libanaises."Dégage". En réalité: "Dégage pour que nous nous installions côté énergétique" évidemment. Le reste: la gestion politico-religieuse de "bilad el sham" devant revenir aux "Amis des monarchies du golfe".

    Un échec à ce jour. Le verrou russe a fonctionné. Jusqu'à quand?

    Un échec humain avec ces milliers de morts des deux côtés (forces loyalistes et rebelles) et de déplacés en ...millions. Une guerre religieuse importée. Ces destructions patrimoniales irréversibles.

    Toutefois un échec pour l'Otan. Car le gouvernement syrien a signé le 25 décembre 2013 dernier  un contrat de prospection ....avec la Russie (Soyuzneftegaz Company. )

    http://www.europe1.fr/International/Accord-Russie-Syrie-de-prospection-petroliere-1753771/


            SILENCE MEDIATIQUE OCCIDENTAL SUR LES ENJEUX ENERGETIQUES

    C'est exactement cette prospection qui intéressait l'occident !

    Mais l'info est passée en brève le jour le Noël , non relayée.

    Or, comment peut-on comprendre  les conflits  criméen, syrien sans intégrer  les molécules de gaz ou pétrole à l'analyse globale qui implique les relations Est-Ouest, les  Brics et la Chine ??

    Comment ne parler que d'un supposé "printemps" alors que la matrice actuelle du conflit Est-Ouest est clairement nourrie par la nature des enjeux gazo-pétroliers à capter.

    Comme une structure d'explication évidente, mais  invisible, silencieuse.

    Car dire au grand public que l'on va installer en Syrie une démocratie - en réalité une démocratie islamiste radicale !- n'est pas affirmer ouvertement que l'on se bat, en réalité, pour le contrôle mondial des richesses.

    En confrontation Est-Ouest directe.


                                                                   Sylvie Neidinger

    Suite : Tout l'est côtier de la Méditerranée est zone géostratégique de gaz non encore exploité, en devenir. Ce, avec  des quantités importantes. Il fait déjà l'objet de conflit de frontières maritimes.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110714trib000636248/le-gaz-provoque-des-tensions-entre-israel-et-le-liban

    Les ressources gazières d'Israël sont déjà bien identifiées : Léviathan, Tamar, Aphrodite.

    http://www.lesclesdumoyenorient.com/Le-gaz-en-Mediterranee-orientale.html

    Pour le Liban et la Syrie, la prospection est à faire.

    Ce gaz oriental est vu comme source diversifiée gaz pour l'Europe justement en place du gaz....russe !fr.reuters.com/article/frEurope

  • La Suisse que souhaite Micheline Calmy-Rey

    Imprimer

    Le Forum Suisse de Politique Internationale (FSPI) et le Musée des Suisses dans le monde (MSM) accueillaient vendredi 28 février dernier MCR, cette éminente suissesse lors d' un déjeuner-débat donné à Penthes dans le cadre de ses réunions mensuelles.micheline calmy-rey 001.jpg

    Micheline Calmy-Rey,  actuellement Professeur au Global Institute de l'Université de Genève, bien évidemment Présidente de la Confédération Suisse (2007 et 2011) après avoir été conseillère et chef du Département Fédéral des Affaires Etrangères (2003-2011) venait présenter son récent ouvrage dans un contexte politique helvète particulier : le "post-votation du 9 février."


    CONTEXTE  9-FEVRIERISTE

    Après les mots de bienvenue spirituels de l'Ambassadeur de Suisse Luzius Wasescha, qui la présenta sous son célèbre acronyme MCR,  la Présidente  introduisait la séance  sur le même registre par un tonitruant et remarqué "Mesdames, Messieurs les immigrés de masse" adressé à la salle composée de diplomates, universitaires, humanitaires, financiers etc.

    S'ensuivit  un discours ultra-structuré, brillant. Il reprenait en partie le dernier chapitre du livre qu'elle vient de sortir aux Editions Favre de Lausanne: " La Suisse que je souhaite".

    DSCN0605.JPG Nota-Les membres du Forum FSPI -dont le siège est à Genève -se rencontrent régulièrement pour réfléchir à l'évolution du monde, aux rapports intergouvernementaux et bilatéraux.

    Ce Cercle avec ses débats éclairés par des témoins de premier plan se trouvait réellement ce vendredi aux premières loges de l'actu ! Dommage que ces séances ne soient pas enregistrées...

     

    "NOUS SOMMES ENFANTS DE ROUSSEAU"

    A sa propre question"Pourquoi la Suisse est-elle  si méfiante en matière de politique étrangère ?" MCR a  proposé deux réponses:

    1- La Suisse développe un concept international général qui repose sur ses particularités " Nous sommes enfants de Rousseau !" rappelle-t-elle. Les particularités viennent quelquefois en contradictions avec les intérêts supérieurs du  mode fédéraliste.

    2-Sa  neutralité  depuis 1647. Un atout qui peut toutefois peser car "dans le monde globalisé actuel, l’isolement ne permet pas toujours de résoudre les problèmes"

    Le pays, trop souvent discret, a intérêt selon elle  à renforcer sa présence dans le monde international pour une meilleure efficacité.

    Son ouvrage donne  des éclairages concrets  de son  propre passé politique   récent à la tête de la Confédération (avec par exemple un chapitre  intitulé: Téhéran ou la photo avec un voile) Mais pas seulement...

    Cette fille de Rousseau propose un  Contrat social.

    Sa vision à la première personne du singulier  rédigée en août 2013 entre en direct dans l'actualité helvète de ce début d'année 2014 si mouvementé, avec la votation immigration:"Un sentiment  de crise morale, d'indifférence, comme une grande désillusion domine (...) La Suisse est à la croisée des chemins"(p 204)

    Sa solution: l'ouverture à l'UE. "La Suisse ne gagne pas à un jeu dominé par les rapports de force. Elle a donc intérêt à développer ses engagements à la fois bi et multilatéraux. Dans un tel contexte, la neutralité est un atout (...), facilitée par la réputation de négociatrice honnête de la Suisse."(p 206)

    Un tel positionnement implique de ne pas favoriser l'un ou l'autre.

    "Convient-il dès lors de mener une politique étrangère propre ?" se demande-t-elle. "J'ai eu de la peine à faire comprendre aux Suisses les avantages d'une politique étrangère à la marge de l'Union Européenne. (..) Faut-il choisir d'être composante d'un ensemble plus grand et plus compétitif ? ( p207) Autrement dit nous abriter sous le parapluie de la grande Union Européenne? Négocier une adhésion qui pourrait être assortie d'exceptions concernant la neutralité, la monnaie, les service publics ou le marché du travail ?".

    Auquel cas la Suisse s'assurerait une "influence sur toutes les décisions de l'Union, le meilleur accès au grand marché pour ses entreprises et pourrait faire valoir son habileté diplomatique dans un cadre élargi".

     UE: DANS...46 ANS !?

    Elle même en est convaincue mais sait nombre de ses  concitoyens pas encore prêts.

    Un intervenant fit remarquer avec humour  que, entre la date de création de l'Onu et l'entrée de la Suisse à cet organisme en 2002, il s'est passé... 46 ans. On peut imaginer un tel scénario pour l'UE.Ou jamais ?micheline calmy-rey,editions favre,la suisse que je souhaite,mcr,9 février,suisse,ue,christoph blocher,fspi,musée des suisses dans le monde,forum suisse de politique internationale

    Micheline Clamy-Rey en tous cas donne de sa personne pour ses convictions. Elle évoqua à Penthes un récent duel à la télévision alémanique avec Christophe Blocher avec qui  elle a ferraillé sec sur des bases radicalement  opposées dans l'émission bien nommée Arena.

    On la cite lors de ce débat du 21 février à l'attention de son adversaire:«Vous êtes énervé car la Suisse romande ne ressemble pas à ce que vous voulez! Vous voulez renvoyer les étrangers et maintenant vous voulez renvoyer les Romands», a commenté la Genevoise sans langue de bois. (autre média)

    Style direct et franc. Toujours si calme.

    MCR dit recevoir de temps en temps  quelques lettres d'insultes lui demandant d'...habiter à Bruxelles ! Et dans le même temps des courriers d'encouragement.

    Elle prône une Suisse ouverte. Un combat difficile pour ce peuple libre dans ses montagnes et ses lacs. Elle le sait.micheline calmy-rey,journée de la femme,editions favre,la suisse que je souhaite,mcr,9 février,suisse,ue,christoph blocher,fspi,musée des suisses dans le monde,forum suisse de politique internationale

     Anselme Zurfluh, Directeur du Musée des Suisses dans le Monde- ce véritable ...repaire genevois  d'historiens!-  clôtura ainsi  la séance à son égard: "Madame, l'objet de votre livre est l'objet de notre institution"

    En cette journée de la Femme, on admire cette Suissesse du Monde pour la netteté et la force de ses convictions. Engagée et indépendante d'esprit.

                                                                       Sylvie Neidinger

     

    La Suisse que je souhaite. Micheline Calmy-Rey. Préface de Romaine Jean Editions Favre isbn 9782828913182

     

    Blog-Série n°11. Femme du 8 mars

    8 mars 2015-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

    8 mars 2014- La Suisse que souhaite Micheline Calmy-Rey

    8 mars 2013- Femmes égyptiennes: l'écran voile

    Crédits images/photo Neidinger+capture écran +scann face livre

     

  • ???????? Grand Genève, frontaliers: points d'interrogation en rafale.

    Imprimer

    La presse suisse (Tribune et autres) était bien représentée au petit-déjeuner de la MED (Maison Economie et Développement)  jeudi dernier le 19 février  sur le thème  suivant:  "l'âge d'or du frontalier est-il derrière nous ?"

    Preuve d'une communauté d'intérêt.

    genève,frontaliers,genevois,michel charrat,claude deffaugt,votation anti-immigration,jean-françois bessonDes statisticiens de Rhône-Alpes ont fourni leurs données chiffrées: 70 000 frontaliers résidant en genevois français  génèrent une économie  "présencielle". 8 000  nouveaux actifs par an dans la zone venus de Suisse (pour se loger) ou de Rhône-Alpes principalement par mobilité interne. 1/4 de frontaliers sont des cadres titulaires de diplômes universitaires.20 % d'emplois induits par leur seule présence, en genevois....etc.genève,frontaliers,genevois,michel charrat,claude deffaugt,votation anti-immigration,jean-françois besson

    Michel Charrat, dans la salle  a tenu à relativiser l'intitulé du débat. L'âge d'or ?? Il en doute. Il  avait justement fondé le GTE (Groupement Transfrontalier Européen) face à l'immensité des problèmes de ces travailleurs pris en tenaille entre deux législations à l'époque.La seule période favorable selon lui fut justement celle qui s'ouvrait  avec la signature des accords bilatéraux au 1er juin 2002.  Pile celle que la votation Immigration historique du 9 février dernier remet en question.

    genève,frontaliers,genevois,michel charrat,claude deffaugt,votation anti-immigration,jean-françois bessonJean-François Besson, secrétaire général du groupement a refusé d'imaginer l'avenir, trop incertain: le présent lui suffit dans sa complexité ! Il a démontré, chiffres à l'appui, la baisse de revenus programmée chez les frontaliers autour du passage obligatoire en  CMU par le ministère de la santé et des modifications intervenues dans  la fiscalité suisse vis à vis du conjoint salarié en France. Sur le genevois, elle s'évalue à 210 millions d'euros au minimum, selon ses analyses pragmatiques. Un sérieux manque à gagner localement.

    genève,frontaliers,genevois,michel charrat,claude deffaugt,votation anti-immigration,jean-françois bessonOr,  ni l'économie ni les ménages n'aiment l'incertitude...

    Cette instabilité est partagée dans le Grand Genève avec les voisins suisses. A Archamps ce jeudi, il fut souligné que le canton de Genève avait bien refusé cette votation anti-immigration aux conséquences inédites incalculables?

    Dans la salle, Claude Deffaugt, ancien directeur de Migros France souligna combien, dans ce bassin de vie commun,"nous partageons les mêmes analyses mais les pressions viennent de l'extérieur"

    Tous conscients que Genève et genevois sont dans le même bateau....Face à une météo peu favorable. Brouillard épais et vents contraires se sont abattus sur l'économie grand-genevoise.

    A la fin de la présentation, l'écran a laissé place à des points d'interrogation.

    Jamais interrogation n'aura été signifiante à ce point....

                                                               Sylvie Neidinger


    Suite: le 6/03/14-Détente entre Paris et Berne : visite du Ministre Moscovici "en ami"Lire

  • Noire atmosphère:les Black Blocs et les Verts-Noirs

    Imprimer

    Certains annoncent ostensiblement la période comme étant brune. Brune?...La couleur noire s'applique (aussi)... en tous cas !

    1-Ultra violence des Black Blocs, ces ultras d'extrême-gauche ce week-end à Nantes dans le registre guérilla urbaine pour casser du policier !Les Black Blocs apparaissent en  80 dans les milieux autonomes allemands pour défendre les squats des expulsions policières. Plutôt jeunes et masculins.

    Anarchistes, "casseurs expérimentés"  vêtus de sombre au sein d'une manifestation soutenue par les ...Verts.noir,duflot,les verts,anarchistes,les verts noirs,islamistes,black blocks,extrême gauche

    Verts, par ailleurs membres d'un  gouvernement ...qu'ils ne quittent pas. La Ministre écologiste Duflot ayant même déclaré être de tout coeur avec les manifestants. Partenaire gouvernemental incertain.

    En double-jeu. Décrits localement par le Préfet de Loire-Atlantique comme vitrine légale d'un mouvement armé!

    Lire : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140228.OBS8104/notre-dame-des-landes-apres-les-municipales-c-est-jouable.html

    EELV mal élevés qui mangent dans une main qu'ils mordent en même temps !

    Ce matin, les éditorialistes demandent aux Verts gouvernementaux de démissionner.  Normal: ils sont Verts-Noirs !noir,duflot,les verts,anarchistes,les verts noirs,islamistes,black blocks,extrême gauche

    2-La Syrie est envahie, attaquée  par des jihadistes,de l'Internationale  islamiste, venus de partout avec leurs drapeaux noirs. Dans les zones qu'ils soumettent, ils imposent aux femmes le port de vêtements spécifiques et de couleur noire.

    Il ne s'agit évidemment plus ici  de religion mais de deuil sociétal...

    Black blocs verts-noirs ou islamistes ninjas  unis par le noir. La couleur mortifère qu'ils veulent imposer -et les idées qui vont avec- par la violence et la force  aux autres, au corps social.         

                                                                                   Sylvie Neidinger

    Manif-anti-aeroport-a-Nantes-un-million-d-euros-de-degats-

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/03/16/en-syrie-l-irresistible-ascension-du-front-al-nosra_1849409_3218.html?google_editors_picks=true


    photos: captures d'écran

  • Bureau ovale, journalistes en goguette, américains stupéfaits

    Imprimer

    A l'heure du média à vitesse éclair, la visite d'Etat du Président français aux USA sera symbolisée par quelques images seulement. On retiendra François Hollande posant seul entre le couple Obama et....les photos hors normes postées sur tweeter des journalistes dans le Bureau Ovale.bureau ovale,selfie,thomas wieder,obama,hollande,journalistes obséquieux

    Ces gogos en goguette s'y tirent les auto-portraits (selfies...) avec en fond deux petites têtes qui dépassent.  Juste celles de deux présidents: celui de la puissante invitante et première puissance mondiale et de son invité.

    Ces clowns de presse en vacances  commettent un sacrilège car le lieu est éminemment symbolique, celui du pouvoir US, qu'il leur a été par exception permis de visiter.

    Idem le pupitre de presse US et son nouveau porte parole...

    Un certain Thomas Wieder, salarié  d'un journal qui fut un temps sérieux lui aussi, le Monde, a pris la vedette. Il va désormais être vedette du web et de ses détournements à l'infini.

     bureau ovale,selfie,thomas wieder,obama,hollande,journalistes obséquieuxLes américains sont en tous cas offusqués.

    On peut contre-argumenter en disant que c'est de l"humour, que Barak Obama 'himself -selfself" a lui même fait un selfy déplacé aux obsèques de Mandela.

    Or ce qui ne va pas avec les trublions du bureau ovale est le comparatif.  Les mêmes,  lorsqu'ils franchissent les portes de l'Elysée se plient à l'étiquette, à la déférence.

    Il faut  se souvenir combien les mêmes "professionnels de l'info" furent obséquieux lors de la conférence de presse à l'Elysée, lieu de pouvoir qui les rendait amnésiques au point d'omettre de poser des vraies questions  à l'anglo-saxonne.

    Ce que démontre ce comportement de colonie de vacance des journalistes sélectionnés pour accompagner François Hollande ?

    Leur habitude à côtoyer le pouvoir, dans une grande proximité au point de tout mélanger!

    Une notion d'indépendance de la presse si lointaine des critères anglo-saxons...

    Le pool sélectionné pour entrer  était  une sorte de "garde rapprochée médiatique" de François Hollande.  Thomas Wieder est  pour le Monde  "chargé de l'Elysée et du gouvernement"

    (d'ailleurs, sa rédaction le soutient dans cette affaire !!!)

    Ils entrainent avec eux dans cette action  toute l'image de la communication du Président Hollande ridiculisée.

    Si même le chroniqueur de gauche Roger Bruno-Petit le dit....:

    "Ce selfie dit ce qu'est devenu l'autorité présidentielle sous François Hollande, une dérisoire hochet prétexte à se balader dans le monde entier, sous l’œil ébahi des citoyens internautes.

    Ce selfie ridiculise aussi et surtout François Hollande... Qu'est-ce donc que ce président si peu sérieux, si peu grave, si peu président finalement, qu'il en est réduit à laisser suivre ses activités par des journalistes qui ne se tiennent pas mieux que Loana dans le "Loft" ?

    Ce ne serait pas grave, en vérité, si cela ne touchait pas à la communication élyséenne, soit au cœur du réacteur de l'image présidentielle. Dans cette affaire, le coupable, ce n'est pas l'auteur du selfie, c'est le président lui-même. C'est en cela que l'anecdote prend sens et s'avère inquiétante."


    On continue: cela ne serait pas si grave en vérité si cela ne touchait à l'image de sérieux de la France. Crédibilité  que d'autres tels les chefs d'entreprises qui ont des produits et des services à vendre préféreraient voir .

    Plutôt que les clowneries vaseuses et l'amateurisme absolu.

    L'image si légère est terriblement contre-productive car elle va donner du carburant au "french bashing" en désignant au delà de l'attitude des journalistes en question un peuple peu sérieux, pas fiable.

    Le story- telling hexagonal continue décidément son vaudeville....

                                                                   Sylvie Neidinger

                                            

     

     


  • "Faut-il boycotter la Suisse?" Titre provoc' de l'émission en direct à cette heure ci

    Imprimer

    17h50 ce mardi 11 févriervotation,c dans l'air

    Je signale le débat en direct sur France 5, émission C dans l'air avec intervenants suisses,  français, belges,  allemands. 

    Intéressant : il présente plusieurs points de vue...Dont celui du journaliste  Sylvain Besson.

    L'émission est plus nuancée que le titre ne pouvait le laisser supposer, heureusement.

    Replay

     Votation,suites....cela bouge ! :

    *Didier Burkhalter, le chef des affaires étrangères mouche un journaliste aléanique L'incident : un reporter d'outre-Sarine s'est en effet permis de l'interrompre pour lui demander de s'exprimer aussi en allemand. Le chef du DFAE l'a alors toisé, en lui disant – en allemand cette fois – que c'était «parfois bien» de parler la langue de Molière à Berne.Et de rappeler aux journalistes stupéfaits qu'il fallait penser à respecter les minorités, en particulier romandes. Surtout quand tous les cantons romands ont refusé, eux, l'initiative de l'UDC sur l'immigration, ce qui place désormais le Conseil fédéral dans une situation particulièrement difficile. «Et c'est la Suisse romande qui devra faire avec cette décision, comme toujours», a-t-il ajouté avec de souligner que la Romandie était en outre la région la plus dynamique du pays».(cf Le Matin)

     *A noter, la réaction  négative d' Angela Merkel" cela pose des problèmes considérables"a-t-elle affirmé.

                                 APPEL AU CALME DES AUTORITES HELVETES

    José Manuel Barroso indique que "la Suisse risque d'être perdante dans l'affaire"

    A Berne, le Président de la Confédération  appelle au calme "il n'y a pas de raison de suréagir et de vouloir toutes les réponses dans les 24 heures" Il annonce un projet de loi d'application de l'initiative pour la.... fin d'année. En effet, tout est dans les décrets d'application face à un vote d'un questionnement si large.

    Et Didier Burkhalter de rappeler " rien de va changer dans l'immédiat pour les étrangers en Suisse ou pour les Suisses établis dans L'UE. Pas besoin de les effrayer. L'accord bilatéral prévoit la garantie des droits acquis" Il souhaite  avant tout la ...cohésion du pays.

     

                                                                                                         Sylvie Neidinger

     Les suites...

    *Les discussions et commentaires chauffent sur les blogs TDG ! Cela débat sec.

    /hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2014/02/14/revoter-quelle-drole-d-idee-et-pourquoi-pas-envahir-la-franc

    ou bien Blog Doc.

    Autres:

    *economie/la-suisse-si-riche-et-si-attirante-12-02-2014-

    *la-suisse-tente-d-eviter-la-mise-au-pilori-11-02-2014

    *A Ferney des associations anticipent la délocalisation d'entreprises genevoises et bloquent un terrain constructible

    .Accord circulation Croatie remis en cause.Menaces subvention formation EPFL 

    Tension suisse romande et alémanique : Blocher Ruetschi

     

  • Laura Poitras derrière Snowden lance The Intercept

    Imprimer

    Il faut connaître Laura Poitras, finalement peu médiatisée au regard de son rôle important  !nsa,laura poitras,snowden,freedom for press foundati foi

    Pour avoir divulgué ce que trame la NSA, Edward Snowden doit selon certains recevoir le prix Nobel de la  Paix et selon d'autres être réduit à de la charpie-bouillie, désintégré....

    Or il n'est pas seul dans son entreprise de diffusion. Une femme joue un rôle très important ( + un troisième homme... Glenn Greenwald)

    Laura Poitras, journaliste d'investigation.


    Hier 10 février 2014, Laura Poitras participe, avec Glenn Greenwald et Jeremy Scahill au lancement du magazine en ligne The Intercept, la première publication de , financé par Pierre Omidyar

    ."A court terme, le magazine doit servir de plateforme pour présenter les documents sur la NSA révélés par Edward Snowden et ainsi poursuivre la publication d’enquêtes sur la surveillance globale par les États-Unis".

    Aujourd'hui 11 février plusieurs milliers de sites Web et d’internautes communiquent  sous la bannière « The Day We Fight Back » pour protester contre les opérations massives de cyber-espionnage menées par le renseignement américain.

                                                             Sylvie Neidinger


    Elle produit un film sur Snowden en octobre 2014


  • Choc bilatéral à l'immigration

    Imprimer

     Coup de tonnerre en Helvétie.

    Coup de canon à Genève, qui a voté "non" comme tous les cantons romands.

    Stupéfaction dans le Grand Genève.

    Le résultat de la votation du 9 février remet tout en question.

     La Suisse a certes rappelé  hier par une votation démocratique sa vieille tradition d’indépendance.

     Sauf que l’annonce du résultat assomme les milieux économiques, universitaires (ex:l'IPFL  reçoit aussi  des subventions de recherche européennes)  politiques (hors le parti gagnant UDC évidemment) .

    Et un peu tout le monde...

     Tremblement de terre. Tout est remis en cause.

    Quid des institutions binationales du Grand Genève?

     Le pays a-t-il agi comme un enfant gâté qui voulait tout sans contrainte?

     La Suisse vit au cœur de l’Union Européenne, première zone économique intégrée mondiale. Et commerce avec elle à hauteur de 56% .

    Une position privilégiée. Elle en veut désormais les avantages sans les contraintes.

     Il est bien évidemment fort improbable que les partenaires européens ne l’entendent de cette oreille.

                                      PAS DE DESOLIDARISATION

    Car la remise en cause d’un seul accord bilatéral sur un point désolidarise les autres. Avec cette clause curieusement nommée la "guillotine"...des bilatérales.

     L’Union Européenne est très sensible à toute  « désolidarisation »

    La Grande Bretagne de David Cameron se voit régulièrement opposer un ferme non à sa velléité de redéfinir les traités.

     Alors cette volonté intempestive de la Suisse- qui n’est  pas membre mais juste partenaire- de remettre en cause l'édifice bilatéral par la dénonciation unilatérale de l’accord de libre circulation des personnes risque de facto de  se voir opposer le refus par l'UE pour le  reste.

    La Suisse qui performait dans la course économique  vient-elle, toute seule, de se tirer une probable balle dans le pied ?

    Elle risque de repartir en boitillant. Car l’Union Européenne va respecter son  choix démocratique issu des urnes.

     VOTATION CONTRADICTOIRE ENTRE DIVERSES  VALEURS SUISSES

     Le résultat des urnes est visiblement  contradictoire car le pays  helvète, s’il adore sa farouche indépendance au point de trouver – par cette votation anti-immigration- tellement... importuns tous ces européens qui foulent son sol (immigration européenne majoritairement d’allemands, de français, d’italiens et de portuguais qui visiblement dérangent ! ) elle n’aime pas du tout mais alors pas du tout par ailleurs…..l’Incertitude.

     La Suisse, patrie de l’horlogerie, de ces instruments de la mesure hyper précis,  ne  laisse habituellement pas de place à l’imprévu.

    Or, elle vient de faire plonger son économie complète dans un scénario non écrit, non modélisé, qui bouleverse tout et dont les conséquences sont immenses…

    Bizarre. C'est n'est pas très très suisse que de se placer, sans filet de sécurité, dans une équation nouvelle à plusieurs inconnues!

    La Tribune de Genève, à juste titre, évoque  aujourd'hui la RUPTURE  sous un dessin de presse.

    La Suisse en total acte démocratique indépendant, de sa propre initiative a fait son choix . Avec une majorité à 0,3%...

    Il y a bien  un  avant et un après cette volonté d'autarcie...politico-économique au coeur de l'Europe ...géographique.

                                                                                  Sylvie Neidinger.

    udc,suisse,grand geneve,immigration,votation 9 février,accord bilatéraux

    Les suites :

    http://www.tdg.ch/geneve/france-voisine/ferney-associations-anticipent-delocalisation-entreprises-genevoises/

     

     

     

                                                                         


  • Suisse, coup de poker et incertitude

    Imprimer

    20minutes.fr/monde/1294126-20140209-limitation-limmigration-coup-poker-suisse

    Lien permanent Catégories : A-Helvetia, Politis International 1 commentaire
  • Grand Genève: Annemasse et St Ju basculeraient ?

    Imprimer

    Il ne s'agit que de sondages.

    A quelques semaines des municipales 2014, le Monde publie une projection des supposées  villes qui pourraient basculer à droite:

    .lemonde.fr/municipales/article/2014/02/07/municipales-les-85-villes-que-la-droite-pourrait-gagner_

    Deux agglomérations - actuellement à gauche - du Grand Genève font partie de la liste: Annemasse et Saint-Ju.

    Pour l'arc frontalier plus large: Dole et Saint-Claude.grand geneve,frontalier,entente franco-suisse,suisse bashing,annemasse,saint julien en genevois

    Cette tendance  concerne   plus de 85 communes pour l'hexagone. Elle serait en partie liée  à un rejet de la politique  nationale.

    Dans le genevois, ce sondage traduit aussi   le rejet de la façon dont le local fut traité par le national...en l'occurrence la relation franco-suisse. (entre autre rejet global de la politique gouvernemental)

    Car le local y  a la particularité d'être international.

    Il n'est pas difficile de recueillir des témoignages de citoyens  choqués de la manière dont le gouvernement, depuis Paris a fait voler en éclat sans ménagement une certaine diplomatie de l'entente franco-suisse, de multiples façons ...

    Un mouvement radical  "bonnet rouge"a même émergé des problématiques frontalières.

    FRONTALIER ELECTEUR

    François Hollande  ayant déclaré être "l'ennemi de la finance" dans ses premiers jours de gouvernance très  idéologisés, il est certain que la place financière suisse avait tout pour  déplaire.

    S'ensuivit une sorte de suisse bashing que le ministre Cahuzac fut parmi les premiers à pratiquer en son temps...

     Les haut-savoyards eux, sont depuis toujours en interaction avec la Suisse  voisine.grand geneve,frontalier,entente franco-suisse,suisse bashing,annemasse,saint julien en genevois En liens très forts.  Cela va loin, avec quelquefois des doubles nationalités issues de mariages franco-suisses, au XIXème, XXème, XXIeme siècle.

    Sans même parler de liens familiaux, les  relations humaines de travail avec leurs collègues helvètes existent pour ceux qui traversent. Et une  reconnaissance certaine pour la Suisse qui emploie là où la France est en chômage maximal..

    Les hommes et femmes politiques du Grand Genève apprennent eux aussi à travailler ensemble.

    Aussi la surprise fut-elle grande dans le genevois  devant la dégradation  de la relation avec la  Suisse par un gouvernement très idéologisé dans sa phase I ( cf la guerre à la "finance") qui pour faire la "chasse aux riches" la stigmatisait violemment.

    La relation franco-suisse s'est progressivement...dégradée en quelques mois. Concrètement :

    Les   demandes d'entretien par  certaines autorités politiques helvètes étaient  accordées  à Paris avec fort retard....

    Helvétie,   pays frontalier, séculairement voisin,  francophone et concrètement pourvoyeur d'emplois par sa bonne santé économique. Là où la France détient un record de chômage.

    Etonnant suisse bashing car dans le même temps,  les troublants accords fiscaux privilégiés avec le  Qatar -donc avec une  famille régnante- sont maintenus par la France. Des accords bilatéraux  qui ont pour résultat de transformer  le pays en ...exception fiscale... pour le Qatar !!

    Les hommes politiques de la zone frontalière ont bien  lançé leur alerte à Paris sur la nécessité de prudence et nuance dans les relations avec le pays voisin. Sans être entendus.

    Des députés locaux ( M Blanc.)ont dit combien ils étaient souvent  mal vus à Paris  en mettant  l'accent sur cette nécessité de dialogue serein. Car regardés comme des lobbyistes  pour un pays étranger là où ils évoquent  un bassin économique international intégré type Grand Genève....

    ECONOMIE FRONTALIERE TOUCHEE DE PLEIN FOUET PAR.... LES MESURES  PRISES !

    Le gouvernement socialiste invente  unilatéralement une disposition de loi mal ficelée- pour ses conséquences-  en matière de succession qui  touche directement le bilatéral franco-suisse. Elle signifie que les héritiers vivant en   France d'une personne ayant des biens en Suisse (qui peut être également de nationalité suisse)  vont  intégrer dans la succession les-dits  biens existants en Suisse et les voir  fortement taxés (à 40 %  (de mémoire, chiffre  à vérifier)

    Colère chez les suisses du  genevois.

    Les conséquences de cette mesure se constatent immédiatement, les suisses n'achètent presque plus en France et remettent leur bien français à la vente. Le marché immobilier dans le 74 est en souffrance actuellement là où il  pétait le feu en 2012. Coupé par une décision administrative !

    En réaction à toute cette agitation  Berne modifiera les conditions de l'impôt à la source en intégrant   les revenus du le conjoint vivant hors Suisse. Ce qui est une modification majeure.

    ASSURANCE MALADIE: NON, LE FRONTALIER N'EST PAS UN SALARIE COMME LES AUTRES!

    Autre modification impactante:  l'assurance maladie revue  par le Ministère de la Santé, certes,  en raison de l'échéance légitime et totalement légale de  l'accord particulier bilatéral de 2002 à échéance en 2014.

    Mais avec là encore une présentation caricaturale des frontaliers.

    a- Les français qui travaillent en Suisse furent décrits comme des privilégiés (salaires importants)  qui ne voulaient pas contribuer à  l'effort national  de  la sécu "comme les autres salariés" puisque  passant souvent  par les assurances privées. Mais qui "profitaient"  tout de même de  la sécu si une maladie sérieuse se profilait, selon la description excessive.

    Les frontaliers furent  indignés par cette description  stigmatisante.

    Ces travailleurs sont  des contributeurs nets au PIB par  l'introduction en France de sommes gagnées ailleurs. Or, ils se voient autour de cette question de sécu  remettre en cause leur rapport à leur propre Etat (cf notion de ... profiteurs!!!!) Un Etat  qui par ailleurs accorde la sécu CMU ...gratuitement à tout migrant qui se présente à sa porte sans discuter.

    Le procès d'intention vis à vis des frontaliers "profiteurs de sécu" était totalement déplacé: " Ah bon, ce gouvernement  pose médiatiquement questions à  soigner ses propres citoyens fort contributeurs, les frontaliers  mais pas du tout à  n'importe quel entrant de quelques pays que ce soit????"

    Dans un deuxième temps, la  communication officielle sur le sujet fut revue  pour une phase de.... silence mais le  mal était fait...

    b )  Le comparatif du frontalier avec un salarié français par ce gouvernement est une erreur fondamentale  car cela n'a rien à voir.  Le frontalier vit dans un environnement  instable ( pour preuve aujourd'hui 9 février la  votation immigration qui modifie considérablement la donne)

    Quel salarié français voit son  salaire  dépendre du taux de change des monnaie qui varie chaque mois à la hausse comme à la baisse?

    Quel salarié français travaille dans un contexte juridique différent, dans un environnement souvent bilingue  ?  Paie ses impôts ailleurs lesquels sont calculés sur des modes différents et variables.

    Paris version I dans son superbe éloignement et sa façon de s'attaquer à la "finance" n'avait tout simplement  pas intégré que les zones  frontalières sont bénéficiaires économiquement  de la.... Suisse.

    En plus des compensations aux collectivités territoriales, l'apport des frontaliers fait tourner l'économie locale.

    Le frontalier a une famille, des amis, des voisins , des commerçants. Tous votent.

    Il est probable que les positions nationales du gouvernement version 1  sur la gestion du domaine franco-suisse expliquent  pour  partie ces projections de basculement de majorité à Annemasse et Saint Ju.

    Réponse avec les électeurs, en vrai.

                                                                               Sylvie Neidinger

     RESULTATS MUNICIPALES  : Le maire PS Christian Dupessey est reconduit. Le centriste Vielliard conquiert Staint-Julien-en-Genevois

     

     L'impact du frontalier sur les élections municipales :

    .lepoint.fr/municipales-2014/municipales-2014-pourquoi-le-ps-est-en-danger-08-02-2014-

     http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Municipales-en-France-le-frontalier-au-coeur-de-la-campagne/story/24189732

    Dernière minute: la Suisse modifie les conditions de l'immigration source de grandes mutations dont des renégociations  d'accords bilatéraux dont le frontalier sera impacté notamment pour sa retraite:

    portevoix.blog.tdg.ch/archive/2014/02/09/le-refus-d-appliquer-les-accords-bilateraux-un-grand-pas-dan-252811.html?c

    .20minutes.fr/monde/1294126-20140209-limitation-limmigration-coup-poker-suisse

    28/10/2014 : l'élection municipale de Annemasse est invalidée par le Tribunal de Grenoble: nouveau scrutin en vue

    http://www.tdg.ch/geneve/france-voisine/Municipales-a-Annemasse-l-election-est-annulee/story/11929946

     

  • Jeux Olympiques: hypocrite prise en otage de guerre froide des "yes-but-not""

    Imprimer

    Aujourd'hui jour d'ouverture, les Jeux d'Hiver de Sotchi 2014 font l'objet d' un fort  Russian Bashing, au sommet puisque les dirigeants de l'Allemagne, USA, France etc. ne se  rendent pas à la cérémonie inaugurale.jeux olympique,chamonix 1924,cio,lausanne,russian bashing,charte olympique

    Cette position politique occidentale de boycott  de très haut niveau, celui des dirigeants  autour de faits de société, contre la personnalité et la gouvernance du dirigeant russe pose  question.

    Si la Russie et son système de pouvoir fort  ne conviennent pas ( cf l'article 6 de la charte)...alors pourquoi avoir décidé d'y installer les JO d'hiver et d'y envoyer les sportifs?

    Quelle hypocrisie politique: les mêmes qui décident d'accorder les  JO 2014 à la  Russie -sans critiquer alors  le système local en amont- viennent aujourd'hui les  démolir  pile lorsque les portes s'ouvrent?

    En résumé, en termes de simple savoir-vivre et  de politesse,  si celui qui accueille, celui qui ouvre sa porte ne plait pas, alors pourquoi va-t-on chez lui ?

    On demande à entrer chez lui pour ensuite  le ....démolir ?

    Si "on" avait des problèmes de conscience en amont, "on" ne  devait alors pas  donner  carte blanche pour l'organisation et les contrats économiques et  "on"  ne projetait pas d'y envoyer des délégations, question de bon  sens.

                                  HYPOCRISIE ET AMBIGUITE

    La position idéologique  prise par les occidentaux est ambigüe. La  Russie au départ reçoit du Comité la mission d'organiser par vote légitime.

    Il est demandé  que tout soit bien organisé pour bien  recevoir sportifs, spectateurs, médias etc..

    Une fois sur place,  certains pays  et médias occidentaux critiquent tout: le système, l'accueil, les coûts. Et se la jouent ensuite donneurs de leçons morales !

    Intenable position. Toupet?

     Quelle  hypocrisie diplomatico-commerciale puisque dans les montants faramineux des 36 milliards pour ces JO, nombreuses  entreprises des dits pays qui critiquent ont reçu leur part commerciale.

    Pour la France, combien d'entreprises de l'ingenièrie alpine,  savoyarde et haut-savoyarde ...  ont-elles vendu leur savoir faire ? 

    Combien de produits hightech hexagonaux comptent être mis en valeur?

    De quelle nationalité est la voiture des JO ? Française  : avec Renault .

    A noter : les entreprises qui font bien leur job, qui  développent leur savoir -faire, sont elles aussi prises en otage dans cette ambiance délétère.

    En résumé: après avoir bien vendu équipement et produits-et à ce moment là sans aucune critique  contre la Russie !- le jour où les Jeux s'ouvrent,  on démarre sec le bashing..

     Quelle hypocrisie comparative  quand les mêmes dirigeants qui refusent de se déplacer à Sotchi aujourd'hui font des visites à des   pays  type  Arabie Saoudite,  qui ne conviennent pas non plus  aux normes démocratiques mais qui semblent ne poser aucun problème eux...

                                                       SPORT VICTIME

    Les victimes sont les SPORTIFS pris en otage à qui presque on demande de se positionner dans cette néo-guerre froide. Sportifs qui donnent le meilleur d'eux-même sur le  moment physiquemen . Ce, après une longue préparation de plusieurs années, des sacrifices de vie (alimentaires, professionnels,  familiaux)

    Pour eux, participer aux Jeux fait briller des étoiles SPORTIVES dans les yeux. Comme la neige est blanche !

    La victime est aussi l'idéal olympique, conçu  normalement  comme une sorte de trêve.

    Charte sur site officiel

    La victime est aussi le téléspectateur, mondial à millions car c'est son opinion que l'on cherche à capter sous couvert de pratique sportive.

    Actuellement l'attitude boycotteuse  pose problème pour celui qui devant son poste TV  compte voir du SPORT,  des beaux gestes, des performances de la part de sportifs au top.

    Ce spectateur basique entend dire depuis quelques  jours que ce raout médiatique mondial coûte des sommes folles. Ceci  n'est pas nouveau:  Londres, Barcelone, Athènes - qui d'ailleurs ne s'en est jamais remis économiquement -ont coûté fort cher sans que cela ne gène personne d'ailleurs. 

    Tant de milliard investis  pour deux  petites semaines télévisuelles...Se pose la question de ces investissements de plus en plus gigantesques bien loin des premiers JO de Chamonix en 1924.

    Les Jeux Olympiques  d'été et d'hiver deviennent une machine financière que personne ne contrôle plus.....

     

                                 "OUI-MAIS-NON',  'YES-BUT-NOT"

     

    A cela s'ajoute une nouvelle donne en Russie. Les JO  à Sotchi s'orientent vers un enjeu de politique internationale contraire à l'idéal sportif: ici clairement une guerre froide.

    Effectivement, suprême incompréhension pour le citoyen mondial ordinaire: le monde politique et médiatique  occidental vient en plus  (désormais non pas en amont mais en aval) mélanger des considérations géo-politiques de guerre froide à l'idéal olympique.

    La question de l'identité actuelle des  Jeux Olympique est posée: divertissement télévisuel pour une audience à milliards, performances sportives, booster commercial et technologique, objet de conflit est-ouest?

     Alors, la traditionnelle trêve des Jeux Olympiques, c'est l'idéal de paix ou de guerre? On ne comprend plus....

    Si c'est la paix, on respecte celui qui reçoit.

    Si c'est la guerre on n'envoie pas les sportifs, on ne reçoit pas l'argent lié aux fabrications des infrastructures.

    La voie médiane "oui-mais-non", "yes-but-not"retenue par les occidentaux semble celle de l'hypocrisie poussée à l'extrême.      

    Alors,  place aux jeux et à l'ESPRIT OLYMPIQUE, non ?!

                                                           

                                                                                        Sylvie Neidinger

     

    20h fin d'une magnifique cérémonie d'ouverture Images

    Replay pendant 6 jours