UA-65882359-1

08/03/2014

La Suisse que souhaite Micheline Calmy-Rey

Le Forum Suisse de Politique Internationale (FSPI) et le Musée des Suisses dans le monde (MSM) accueillaient vendredi 28 février dernier MCR, cette éminente suissesse lors d' un déjeuner-débat donné à Penthes dans le cadre de ses réunions mensuelles.micheline calmy-rey 001.jpg

Micheline Calmy-Rey,  actuellement Professeur au Global Institute de l'Université de Genève, bien évidemment Présidente de la Confédération Suisse (2007 et 2011) après avoir été conseillère et chef du Département Fédéral des Affaires Etrangères (2003-2011) venait présenter son récent ouvrage dans un contexte politique helvète particulier : le "post-votation du 9 février."


CONTEXTE  9-FEVRIERISTE

Après les mots de bienvenue spirituels de l'Ambassadeur de Suisse Luzius Wasescha, qui la présenta sous son célèbre acronyme MCR,  la Présidente  introduisait la séance  sur le même registre par un tonitruant et remarqué "Mesdames, Messieurs les immigrés de masse" adressé à la salle composée de diplomates, universitaires, humanitaires, financiers etc.

S'ensuivit  un discours ultra-structuré, brillant. Il reprenait en partie le dernier chapitre du livre qu'elle vient de sortir aux Editions Favre de Lausanne: " La Suisse que je souhaite".

DSCN0605.JPG Nota-Les membres du Forum FSPI -dont le siège est à Genève -se rencontrent régulièrement pour réfléchir à l'évolution du monde, aux rapports intergouvernementaux et bilatéraux.

Ce Cercle avec ses débats éclairés par des témoins de premier plan se trouvait réellement ce vendredi aux premières loges de l'actu ! Dommage que ces séances ne soient pas enregistrées...

 

"NOUS SOMMES ENFANTS DE ROUSSEAU"

A sa propre question"Pourquoi la Suisse est-elle  si méfiante en matière de politique étrangère ?" MCR a  proposé deux réponses:

1- La Suisse développe un concept international général qui repose sur ses particularités " Nous sommes enfants de Rousseau !" rappelle-t-elle. Les particularités viennent quelquefois en contradictions avec les intérêts supérieurs du  mode fédéraliste.

2-Sa  neutralité  depuis 1647. Un atout qui peut toutefois peser car "dans le monde globalisé actuel, l’isolement ne permet pas toujours de résoudre les problèmes"

Le pays, trop souvent discret, a intérêt selon elle  à renforcer sa présence dans le monde international pour une meilleure efficacité.

Son ouvrage donne  des éclairages concrets  de son  propre passé politique   récent à la tête de la Confédération (avec par exemple un chapitre  intitulé: Téhéran ou la photo avec un voile) Mais pas seulement...

Cette fille de Rousseau propose un  Contrat social.

Sa vision à la première personne du singulier  rédigée en août 2013 entre en direct dans l'actualité helvète de ce début d'année 2014 si mouvementé, avec la votation immigration:"Un sentiment  de crise morale, d'indifférence, comme une grande désillusion domine (...) La Suisse est à la croisée des chemins"(p 204)

Sa solution: l'ouverture à l'UE. "La Suisse ne gagne pas à un jeu dominé par les rapports de force. Elle a donc intérêt à développer ses engagements à la fois bi et multilatéraux. Dans un tel contexte, la neutralité est un atout (...), facilitée par la réputation de négociatrice honnête de la Suisse."(p 206)

Un tel positionnement implique de ne pas favoriser l'un ou l'autre.

"Convient-il dès lors de mener une politique étrangère propre ?" se demande-t-elle. "J'ai eu de la peine à faire comprendre aux Suisses les avantages d'une politique étrangère à la marge de l'Union Européenne. (..) Faut-il choisir d'être composante d'un ensemble plus grand et plus compétitif ? ( p207) Autrement dit nous abriter sous le parapluie de la grande Union Européenne? Négocier une adhésion qui pourrait être assortie d'exceptions concernant la neutralité, la monnaie, les service publics ou le marché du travail ?".

Auquel cas la Suisse s'assurerait une "influence sur toutes les décisions de l'Union, le meilleur accès au grand marché pour ses entreprises et pourrait faire valoir son habileté diplomatique dans un cadre élargi".

 UE: DANS...46 ANS !?

Elle même en est convaincue mais sait nombre de ses  concitoyens pas encore prêts.

Un intervenant fit remarquer avec humour  que, entre la date de création de l'Onu et l'entrée de la Suisse à cet organisme en 2002, il s'est passé... 46 ans. On peut imaginer un tel scénario pour l'UE.Ou jamais ?micheline calmy-rey,editions favre,la suisse que je souhaite,mcr,9 février,suisse,ue,christoph blocher,fspi,musée des suisses dans le monde,forum suisse de politique internationale

Micheline Clamy-Rey en tous cas donne de sa personne pour ses convictions. Elle évoqua à Penthes un récent duel à la télévision alémanique avec Christophe Blocher avec qui  elle a ferraillé sec sur des bases radicalement  opposées dans l'émission bien nommée Arena.

On la cite lors de ce débat du 21 février à l'attention de son adversaire:«Vous êtes énervé car la Suisse romande ne ressemble pas à ce que vous voulez! Vous voulez renvoyer les étrangers et maintenant vous voulez renvoyer les Romands», a commenté la Genevoise sans langue de bois. (autre média)

Style direct et franc. Toujours si calme.

MCR dit recevoir de temps en temps  quelques lettres d'insultes lui demandant d'...habiter à Bruxelles ! Et dans le même temps des courriers d'encouragement.

Elle prône une Suisse ouverte. Un combat difficile pour ce peuple libre dans ses montagnes et ses lacs. Elle le sait.micheline calmy-rey,journée de la femme,editions favre,la suisse que je souhaite,mcr,9 février,suisse,ue,christoph blocher,fspi,musée des suisses dans le monde,forum suisse de politique internationale

 Anselme Zurfluh, Directeur du Musée des Suisses dans le Monde- ce véritable ...repaire genevois  d'historiens!-  clôtura ainsi  la séance à son égard: "Madame, l'objet de votre livre est l'objet de notre institution"

En cette journée de la Femme, on admire cette Suissesse du Monde pour la netteté et la force de ses convictions. Engagée et indépendante d'esprit.

                                                                   Sylvie Neidinger

 

La Suisse que je souhaite. Micheline Calmy-Rey. Préface de Romaine Jean Editions Favre isbn 9782828913182

 

Blog-Série n°11. Femme du 8 mars

8 mars 2015-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

8 mars 2014- La Suisse que souhaite Micheline Calmy-Rey

8 mars 2013- Femmes égyptiennes: l'écran voile

Crédits images/photo Neidinger+capture écran +scann face livre

 

02/03/2014

Geneva International Cooperation

Genève est unique au monde par le nombre d'organisations internationales.

L'Etat de Genève se dote dès 2005 d'un BGI pour mieux coordonner ses interactions. Son délégué siège rue Fazy.

Les missions: "La Genève internationale est un ensemble unique  d'organisations internationales, de missions permanentes, d'ONG et d'institutions académiques.Ce site fournit une information complète sur son actualité, son agenda, ses activités et ses acteurs clé. Il offre également des informations utiles sur les services à disposition des organisations internationales, des ONG, des missions permanentes et de leurs employés"

Le Bureau de la Genève Internationale créé dans la foulée comme outil un site web nommé Geneva  International Cooperation.etat de geneve,geneve internationale,bgi

A savoir les contenus des focus sont émis par une équipe rédactionnelle et ne reflètent pas obligatoirement des positions officielles.

GIC est un angle nouveau pour aborder tout ce secteur dans une nouvelle visibilité informationnelle, à la croisée de tous ces fonctionnaires ou autres "dans leur coin", dans leurs spécialités...

Le site vient ré-incarner la vague notion générale "d'institution internationale"avec le l'humain tel cet article de 2012 qui interviewait Madame Cécile Molinier, alors Directrice du Pnud  sur ce que concrètement elle comptait faire en été.

Le fonctionnement du PNUD

Qui est qui ? (le who's who) qui fait quoi, l'agenda etc...Autant d'intérêts pratiques.

Une nouvelle manière d'informer autour d'une.... communauté de lecteurs ou contributeurs, celle de l'Univers genevois institutionnel international.

Cette initiative d'un site web est fort heureuse pour le présent (créer du lien social) et le futur (annonce de programmes, d'évènements)

Mais aussi pour le passé... en train de  se construire chaque jour !

Explication. Un archiviste  de Genève me disait  combien certains viennent aux archives pour rechercher de la documentation sur un évènement passé de la Genève Internationale. Quelquefois déçus.Si l'évènement était lié à l'Etat de Genève, il a de  fortes chances d'être disponible. Mais s'il concernait un organisme international uniquement et si celui-ci avait omis de l'archiver de son côté, il semble bien difficile de le reconstituer. Infos perdues à jamais...

Les sites webs ont le mérite de garder tout en mémoire.

Mémoire toujours active, en  plus.

Par Geneva International Cooperation, rien ne se perd et tout le microcosme pointu, précis de la GI en garde trace.

                                            Sylvie Neidinger

etat de geneve,geneve internationale,bgi

Crédits photos/capture d'écran/site web/Geneva International Coopération


19/02/2014

Et Töpffer inventa la BD à Genève.

Le suisse Rodolphe Töpffer, né à Genève le 31 janvier 1799 invente et théorise la Bande Dessinée.tippfer.GIF

Fils d'Adam Toepffer, un caricaturiste-peintre, il renonce pour raison de mauvaise vue à une carrière de peintre dans le sillon de son père. Il ouvre un pensionnat dans la cité calviniste et commence ainsi dans le premier quart du 19ème siècle ses dessins.

1827, déjà.Ses croquis sont si singuliers...

Töpffer   fait naître un nouvel art: le 9ème !

Son témoignage à  Saint-Beuve à propos de l'institution qu'il dirige : "on y vit en famille. J'ai composé pour le divertissement de mes élèves une douzaine de comédies. J'ai écrit pour le même objet la relation illustrée et annuelle de chacune des excursions que j'ai faites avec eux dans nos cantons, aux Alpes et sur le revers italien des Alpes. C'est aussi à leur grand plaisir que, durant les soirées d'hiver, j'ai composé et dessiné sous leurs yeux ces histoires folles, mêlées d'un grain de sérieux, qui étaient destinées à un succès que j'étais bien loin de prévoir. »

Ceux qui annoncent la BD inventée dans les grottes de Lascaux n'ont qu'à aller se  r-habiller de leur peaux d'ours. Ceux qui voient la BD déjà inventée dans la tapisserie de Bayeux n'ont qu'à se piquer avec l'aiguille !

La BD, c'est dessiné sur du papier.

Dans sa génèse tout du moins. Le château de Penthes a donc bien raison  d'exposer la Bande Dessinée. Un autre argument: Penthes est à quelques encablures de l'école hôtelière si célèbre et nommée Vieux-Bois où Töpffer a dû batifoler.

Corto Maltese:

Marco d'Anna en escale  à Penthes avec Corto Maltese

 Corto Maltese refuse de quitter Genève

 Puis Les interdits d'Hergé:

Une Tintornade s'abat sur Penthes

Tint'interdit

 La BNF-Gallica a mis en ligne la numérisation des sept albums de Töpffer de sa collection des ...estampes.töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallica

Cet accès gratuit en ligne permet à tout lecteur de découvrir l'oeuvre en direct  et se faire une idée par soi-même.

Lire l'inénarrable Monsieur Vieux-Bois et ses amours, un peu vieille branche aristo ou vieux bâton qui tente désespérément de séduire les jeunes pousses...

Ou Monsieur Pencil , Monsieur Pictogramme et autre docteur Festus ....

töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallicaTout la modernité de la Bd est déjà chez Töpffer au départ: le concept de vignette, la temporalité qui se déroule et les points de focale différents d'une vignette à l'autre. Il ne s'agit pas de simple juxtaposition d'images commentées.

Cette réalité vue de divers axes annonce aussi le récit filmique.

L'auteur a le sentiment immédiatement d'inventer une nouvelle  forme qu'il baptise la physiognomonie. Il la théorise.  Il est même encouragé par Goethe-qui  rit tellement de cette production  qualifiée d'intelligente, spirituelle...

Essai de Physiognomonie

 

wiki :" Il écrit en 1833 dans la préface de l'Histoire de monsieur Jabot : « Ce petit livre est d'une nature mixte. Il se compose d'une série de dessins autographiés au trait. Chacun de ces dessins est accompagné d'une ou deux lignes de texte. Les dessins, sans ce texte, n'auraient qu'une signification obscure ; le texte, sans les dessins, ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman d'autant plus original, qu'il ne ressemble pas mieux à un roman qu'à autre chose ».

Töpffer, à la suite du lancement d'un concours (le programme), va dès janvier et en avril 1836, livrer sur 48 pages, ses réflexions sur l'imagerie populaire pour souligner son rôle éducatif. La précocité de ses vues est particulièrement étonnante ainsi que la pertinence de ses analyses. Elles précèdent de plus de trente ans l'Histoire de l'imagerie populaire de Champfleury.En 1842, il fait paraître une notice sur la technique de l'autographie. Ce petit volume in-8° format à l'italienne comporte 24 planches de dessins autographiés, moitié paysages moitié visages annonçant son essai de physiognomonie, pour démontrer les réelles qualités artistiques de cette technique de reproduction.En 1845, il publie Essai de Physiognomonie, premier ouvrage théorique sur ce qui ne s'appelle alors pas encore la bande dessinée. La théorie töpfférienne se base principalement sur l'indissociabilité du texte et du dessin (la bande dessinée est un genre mixte et non töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallicacomposite) ; la facilité d'accès de la bande dessinée par rapport à la littérature, grâce à la concision et à sa clarté ; la conscience du développement futur de la bande dessinée ; la centralité du personnage dans le récit ; la nécessité d'un dessin au trait autographié spontané, par opposition au relief (la gravure) et à la couleur (la peinture), afin de tendre au plus grand dynamisme narratif possible, d'où l'importance de la physiognomonie, et la nécessité de savoir construire des visages expressifs. Dans son Essai de physiognomonie, il prend l'exact contre-pied de Johann Kaspar Lavater pour qui « la physiognomonie ou l'art de connaître les hommes » est « la science, la connaissance du rapport qui lie l'extérieure à l'intérieur, la surface visible à ce qu'elle couvre d'invisible ». Töpffer cherche dans la physiognomonie le moyen de dessiner des personnages typés exprimant clairement leur personnalité. Pour qu'une histoire en image « parle directement aux yeux », l'essentiel des évolutions narratives doit pouvoir se lire sur les faciès"...

Töpffer et la BD : on parle du début du XIXème siècle ! Au bord du lac.

Le genevois à la vue défaillante en plus, était effectivement loin de prévoir l'immense  succès de sa nouvelle formule visuelle graphique.

                                                                           Sylvie Neidinger

Série n°4 de # BlogNeidinger  Blog-Série Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

crédits images/captures d'écran site gallica

18/02/2014

Tint'Interdit: pastiches, parodies mais pas plagiat

 Si c'est interdit, c'est que cela n'est pas autorisé, dirait Monsieur de la Palice.P1120487.JPG

Pas toujours...Il y a du flou !P1120478.JPG

Tint'Interdit, l'expo  ouverte ce week-end  à Penthes pose réflexion sur  la BD, dit 9ème art,  ici celle de Hergé  et sa  trajectoire dans le temps.

Sa transmission, ses émanations, ses copies, ses "à la manière de", ses faux, ses vrais-faux réussis et faux-vrais ratés. Ses éditions pirates elles-mêmes piratées...

Difficile  de trier le bon grain de l'ivraie entre ce qui est autorisé à parodier et pasticher sur le ton de l'humour, en libre expression ou hommage et  le  plagiat complètement interdit car de la copie pure ! La ligne pas si claire...

P1120479.JPGTintin-reporter nous appartient à tous, universel.

Or, ses droits n'entreront dans le domaine public qu'en 2053. En attendant les héritiers légaux veillent au grain.

L'affaire de Fribourg marque encore les esprits. Le premier  catalogue de l'expo nommée "Tintin à Fribourg: dits et interdits" publié par la BCU de cette ville fut jeté au pilon suite à une demande des ayants-droit de Hergé. Mais au delà, le reste fut autorisé.

LES TINTIN "A PART"

P1120481.JPG

Alain-Jacques Tornare,  qui sait, en tant qu'historien" mettre en perspective avec l'appareil critique",  collectionne depuis des lustres   les "Tintin à part". Il  a de la suite dans les idées. Après Fribourg, il est commissaire de l'expo de Genève. Pour expliquer.

Il lui fallait  présenter ces Tintin alternatifs dans leur profusion,richesse, degrés variables  d'interdits. Les oeuvres de ces Gordon Zola et autres ( les Aventures de Saint-Tin et son ami-Lou) L'affaire Tourne au sale, Zinzin à Fribourg ou l'éditeur dit  "parodisiaque".

Pas toujours très fins comme jeux de mot mais garantis 100 % pastiche...

Tint'interdit  a aussi le mérite de repositionner la série dans le contexte genevois.P1120469.JPG Des exemplaires de l'Echo illustré aux éditions pirates autour de l'Alph-Art version Ramo Nash (1988)

 La parodie est légale voire légitime !

Elle entre dans la catégorie de l'hommage. Moulinsart qui s'occupe de l'exploitation commerciale de l'oeuvre a réussi le prodige de maintenir une série  BD sans nouveauté depuis 1976.

Le secret ? Il lui fallut tout de même vouloir, autoriser et tolérer certains pastiches....

La parodie est art satirique de l'insolence.  Mais tout n'est pas bon à prendre.

P1120488.JPGD'où la riche réflexion posée à Penthes sur la limite du genre, lue sur un des nombreux panneaux didactiques :  " Hergé a eu raison de ne pas vouloir de successeurs  quand on voit ce que sont devenus tous les grands héros de la bande dessinée francophone orphelins de leurs auteurs qui se survivent à eux-mêmes en oscillant entre la pâle copie stérile et la caricature terne"

L'expo de Genève  a l'avantage de redessiner le contexte genevois de Hergé. Elle en profite pour mettre  en scène les graphistes   romands qui ont touché au mythe dans la foulée de l'Interdit, plus ou moins autorisé.

 Tint'interdit  assume son titre jusqu'au bout: une video de 20 mn présente même dans une petite pièce alcôve les Tintin...osés, un peu chauds version peep quoi. 

    Le  Musée de Penthes adore les globe-trotters: Tintin après Corto Maltese

Combien Rodolphe Imhoof, président de la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le monde et Anselme Zurfluh, directeur  qui gèrent aussi le musée de Penthes ont eu raison d'oser le risque non seulement du souffle  de jeunesse, celui de l'univers  BD....tintin reporter,parodie,pastiche,plagiat,moulinsart,tint'interdit,exem,echo illustré,tornare,penthesMais aussi celui  de l'impertinence parodique, l'indépendance d'esprit posées comme valeurs.


 Au final l'expo locale, portée par Exem, Tintintologue graphiste virtuose -qui en signe l'affiche- ne porte évidemment  pas préjudice à Tintin. Elle en valorise l'image intemporelle.

Il se dit même que le genevois "rend vivant" le héros de BD.

Exem, j'aime...

Son affiche pour Tint'Interdit est  parfaite: graphisme, humour, puissance, com.

Son  Tintin qui franchit la ligne linguistique armée  du rösti Le spectre du Röstigraben:  est à mourir de rire (d'actu....)

Tintin, ce belge décidément  très très suisse... de l'étranger et de la Confédération!

                                                                                    Sylvie Neidinger

Musée de Penthes

Exem wiki

 

Série n°4 du #Blog Neidinger Blog-Série Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

 

 

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/02/17/u...

 http://www.tdg.ch/culture/autres-arts/L-affaire-Tintin-os...

17/02/2014

Une Tintornade s'abat sur Penthes !

Un OVTI -Objet Volant Totalement Identifié- a plongé ce week-end sur le Château de Penthes, avec la complicité des tintinophiles avertis.tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger

tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger1-Le chef des Tintorneurs ? Sacrebleu @@??!! Un drôle de bacha-bouzouk,tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger le dénommé Alain-Jacques Tornare, par ailleurs docteur en histoire et très sérieux vice-président de la Fondation pour l'histoire des Suisses à l'étranger.

2-Son complice? Le dessinateur genevois Exem qui a la ligne claire et la.... pensée claire. Et il lui en faut une bonne dose pour pouvoir faire vivre Tintin en pastiche et parodie... légale évidemment.

Car les droits sur l'oeuvre de Hergé sont surveillés comme le lait sur le feu par la société commerciale Moulinsart.

tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étrangerEmmanuel Excoffier n'accepterait pas une seule seconde d'être qualifié d'héritier même spirituel ! Mais, mille millions de sabords @@??!!...si un seul devait être désigné du doctorat d'Hergétitude, ou plutôt d'Hergé-Attitude, c'est bien Exem!

Impressionnant résultat en tous sens: graphisme, scénario, humour.

3-Le troisième larron se nomme "château de Penthes". Oui, ce bâtiment situé au coeur de la Genève internationale, tout proche de l'ambassade de Bordurie, en bordurie du Léman. A même distance de la gare  Cornavin et de l'aéroport  Cointrin dessinés par le célèbre Belge dans l'Affaire Tournesol.Pardon, Tourne au sale.

tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étrangerPenthes, cette fameuse ambassade de Suisse...pour les suisses ! digne du meilleur humour fut dessinée par Hergé dans ....la vignette oubliée, n'est-ce-pas? Celle que le dessinateur belge eut en tête mais pas au bout du crayon.

Alors Exem aura exhumé à juste titre cette absente de poids !

4- Tonnerre de Brest, tonnerre d'Helvétie @@!!?? Quatrième responsable de la Tintornade? La Suisse! Le magazine  genevois catholique, l'Echo Illustré fut un des premiers à publier l'oeuvre de Hergé en 1932 [ juste après Coeur Vaillant en 1930] et  contribuer à la faire connaître au plus grand nombre.

tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger

Hergé adorait  venir se ressourcer en pays helvète qu'il  ne s'est pas privé de  mettre en scène: ses lieux, son savant Auguste Piccard devenu professeur Tournesol.

Genève le lui rend bien, avec cette expo en hommage.

Même en pastiche.

Même pour rire.

Rappel: toujours rire. A visiter d'urgence.

                                                                    Sylvie Neidinger

tintornade,bd,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger

 

Série n°4  de #Blog Neidinger BlogSérie Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

 


16/02/2014

Vous n'avez pas le monopole identitaire, dixit Pierre Ruetschi

"Herr Blocher, wir sind Schweizer ."suisse romande,ruetschi,blocher

Enorme débat de fond suite au vote anti- immigration qui va jusqu'à remettre en cause les liens internes de suissitude.

La fracture autour des aires linguistiques, régionales, cantonales en débat autour de la notion de "degré de conscience nationale"appliquée à une catégorie régionale, les romands (cf  Basler Zeitung) Pour raison de vote différent.

On signale cet article-réflexion politique de Pierre Ruetschi sur Politblog, majeur dans les discussions post-votation . Qui sonne comme une mise au point très forte...historique? Des relations intra-suisses.

Il est daté du vendredi 14 février.

http://politblog.tdg.ch/blog/index.php/23927/herr-blocher...

Observations : combien cette votation  fait réagir...

Puissante tribune démocratique postérieure. Se joue ici  une sorte de tribunal de l'histoire des sciences politiques?

L'auteur de l'article dit avoir "choisi de ne pas se taire"

"Il y a mieux à faire que creuser le Röstigraben alors que la Suisse, si possible unie, doit combler en haute priorité le fossé abyssal qui vient de s’ouvrir entre l’Union européenne et elle."affirme l'éditorialiste.

Paroles puissantes de part et d'autre pour alimenter les réflexions post votation. 

Ce qui se passe sous les yeux des observateurs et ....au jour le jour...remue sec. . SN

05:12 Publié dans A-GeneVie, A-Helvetia, V-Visiter- Musées-Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : suisse romande, ruetschi, blocher | |  Facebook | | | |

15/02/2014

Hublot sur le vivant: un peu vache.

Etrange fenêtre sur le vivant, dans la catégorie "étonnement visuel" fggfd.GIF

hhgf.GIFCelle de recherches vétérinaires sur la digestion menées à l'Agroscope de Poisieux, canton de Fribourg.

Organisme fédéral dédié à la recherche Suisse, en vue d'améliorer la qualité des aliments.

Ce reportage de la RTS détonne.

Le vétérinaire  indique  dans cette étonnante vidéo que la vache ne souffre pas, vit aussi longtemps et produit autant de lait.

On est rassuré... Il semble même que cette pratique date du ...XIXème siècle!

(témoignages bienvenus pour vérifier l'info....)

Un député -l signé comme "estomaqué ".... - a mis en exergue cette pratique qui visiblement ne dérange pas puisque les vaches ainsi équipées paissent dans les champs au vu et sus du grand public. Rien n'est caché.

Dérangeant tout de même à observer car franchissement d'une barrière symbolique.                         

                                                               Sylvie Neidinger

posieux,agroscope hublots sur vaches,expérimentation

 

 

11/02/2014

"Faut-il boycotter la Suisse?" Titre provoc' de l'émission en direct à cette heure ci

17h50 ce mardi 11 févriervotation,c dans l'air

Je signale le débat en direct sur France 5, émission C dans l'air avec intervenants suisses,  français, belges,  allemands. 

Intéressant : il présente plusieurs points de vue...Dont celui du journaliste  Sylvain Besson.

L'émission est plus nuancée que le titre ne pouvait le laisser supposer, heureusement.

Replay

 Votation,suites....cela bouge ! :

*Didier Burkhalter, le chef des affaires étrangères mouche un journaliste aléanique L'incident : un reporter d'outre-Sarine s'est en effet permis de l'interrompre pour lui demander de s'exprimer aussi en allemand. Le chef du DFAE l'a alors toisé, en lui disant – en allemand cette fois – que c'était «parfois bien» de parler la langue de Molière à Berne.Et de rappeler aux journalistes stupéfaits qu'il fallait penser à respecter les minorités, en particulier romandes. Surtout quand tous les cantons romands ont refusé, eux, l'initiative de l'UDC sur l'immigration, ce qui place désormais le Conseil fédéral dans une situation particulièrement difficile. «Et c'est la Suisse romande qui devra faire avec cette décision, comme toujours», a-t-il ajouté avec de souligner que la Romandie était en outre la région la plus dynamique du pays».(cf Le Matin)

 *A noter, la réaction  négative d' Angela Merkel" cela pose des problèmes considérables"a-t-elle affirmé.

                             APPEL AU CALME DES AUTORITES HELVETES

José Manuel Barroso indique que "la Suisse risque d'être perdante dans l'affaire"

A Berne, le Président de la Confédération  appelle au calme "il n'y a pas de raison de suréagir et de vouloir toutes les réponses dans les 24 heures" Il annonce un projet de loi d'application de l'initiative pour la.... fin d'année. En effet, tout est dans les décrets d'application face à un vote d'un questionnement si large.

Et Didier Burkhalter de rappeler " rien de va changer dans l'immédiat pour les étrangers en Suisse ou pour les Suisses établis dans L'UE. Pas besoin de les effrayer. L'accord bilatéral prévoit la garantie des droits acquis" Il souhaite  avant tout la ...cohésion du pays.

 

                                                                                                     Sylvie Neidinger

 Les suites...

*Les discussions et commentaires chauffent sur les blogs TDG ! Cela débat sec.

/hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2014/02/14/revoter-quelle-drole-d-idee-et-pourquoi-pas-envahir-la-franc

ou bien Blog Doc.

Autres:

*economie/la-suisse-si-riche-et-si-attirante-12-02-2014-

*la-suisse-tente-d-eviter-la-mise-au-pilori-11-02-2014

*A Ferney des associations anticipent la délocalisation d'entreprises genevoises et bloquent un terrain constructible

.Accord circulation Croatie remis en cause.Menaces subvention formation EPFL 

Tension suisse romande et alémanique : Blocher Ruetschi

 

17:53 Publié dans A-Helvetia, P-Politis International | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : votation, c dans l'air | |  Facebook | | | |

10/02/2014

Choc bilatéral à l'immigration

 Coup de tonnerre en Helvétie.

Coup de canon à Genève, qui a voté "non" comme tous les cantons romands.

Stupéfaction dans le Grand Genève.

Le résultat de la votation du 9 février remet tout en question.

 La Suisse a certes rappelé  hier par une votation démocratique sa vieille tradition d’indépendance.

 Sauf que l’annonce du résultat assomme les milieux économiques, universitaires (ex:l'IPFL  reçoit aussi  des subventions de recherche européennes)  politiques (hors le parti gagnant UDC évidemment) .

Et un peu tout le monde...

 Tremblement de terre. Tout est remis en cause.

Quid des institutions binationales du Grand Genève?

 Le pays a-t-il agi comme un enfant gâté qui voulait tout sans contrainte?

 La Suisse vit au cœur de l’Union Européenne, première zone économique intégrée mondiale. Et commerce avec elle à hauteur de 56% .

Une position privilégiée. Elle en veut désormais les avantages sans les contraintes.

 Il est bien évidemment fort improbable que les partenaires européens ne l’entendent de cette oreille.

                                  PAS DE DESOLIDARISATION

Car la remise en cause d’un seul accord bilatéral sur un point désolidarise les autres. Avec cette clause curieusement nommée la "guillotine"...des bilatérales.

 L’Union Européenne est très sensible à toute  « désolidarisation »

La Grande Bretagne de David Cameron se voit régulièrement opposer un ferme non à sa velléité de redéfinir les traités.

 Alors cette volonté intempestive de la Suisse- qui n’est  pas membre mais juste partenaire- de remettre en cause l'édifice bilatéral par la dénonciation unilatérale de l’accord de libre circulation des personnes risque de facto de  se voir opposer le refus par l'UE pour le  reste.

La Suisse qui performait dans la course économique  vient-elle, toute seule, de se tirer une probable balle dans le pied ?

Elle risque de repartir en boitillant. Car l’Union Européenne va respecter son  choix démocratique issu des urnes.

 VOTATION CONTRADICTOIRE ENTRE DIVERSES  VALEURS SUISSES

 Le résultat des urnes est visiblement  contradictoire car le pays  helvète, s’il adore sa farouche indépendance au point de trouver – par cette votation anti-immigration- tellement... importuns tous ces européens qui foulent son sol (immigration européenne majoritairement d’allemands, de français, d’italiens et de portuguais qui visiblement dérangent ! ) elle n’aime pas du tout mais alors pas du tout par ailleurs…..l’Incertitude.

 La Suisse, patrie de l’horlogerie, de ces instruments de la mesure hyper précis,  ne  laisse habituellement pas de place à l’imprévu.

Or, elle vient de faire plonger son économie complète dans un scénario non écrit, non modélisé, qui bouleverse tout et dont les conséquences sont immenses…

Bizarre. C'est n'est pas très très suisse que de se placer, sans filet de sécurité, dans une équation nouvelle à plusieurs inconnues!

La Tribune de Genève, à juste titre, évoque  aujourd'hui la RUPTURE  sous un dessin de presse.

La Suisse en total acte démocratique indépendant, de sa propre initiative a fait son choix . Avec une majorité à 0,3%...

Il y a bien  un  avant et un après cette volonté d'autarcie...politico-économique au coeur de l'Europe ...géographique.

                                                                              Sylvie Neidinger.

udc,suisse,grand geneve,immigration,votation 9 février,accord bilatéraux

Les suites :

http://www.tdg.ch/geneve/france-voisine/ferney-associations-anticipent-delocalisation-entreprises-genevoises/

 

 

 

                                                                     


09/02/2014

Suisse, coup de poker et incertitude

20minutes.fr/monde/1294126-20140209-limitation-limmigrati...

19:59 Publié dans A-Helvetia, P-Politis International | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

06/02/2014

Prouesse mondiale: la main bionique de Lausanne ressent le toucher

Première scientifique d'importance majeure: une main artificielle  reconnectée aux  nerfs du patient lui redonne la sensation du toucher !epfl lausanne,hopital gemelli,sssa,scuola superiore sant'anna,premiere mondiale,main bionique

La prouesse médicale réalisée à l'hôpital Gemelli de Rome sur un patient danois est totalement liée à la prouesse technologique issue de l'EPFL de Lausanne.

L'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne a diffusé mercredi 5 février le communiqué de l'annonce qui évoque les recherches du professeur Silvestro Micera pour mettre au point le prototype en lien avec la SSSA : Scuola Superiore Sant'Anna.

"C'est la première fois que nous parvenons à rétablir une perception sensorielle en temps réel avec un membre artificiel", affirme-t-il.

http://actu.epfl.ch/news/une-prothese-redonne-le-sens-du-toucher-a-un-patie/


Ce travail, selon le communiqué est l’aboutissement du projet européen LifeHand 2, qui réunit universités et hôpitaux italiens, suisses et allemands. Il a fait l’objet d’une publication le 5 février dans Science Translational Medicine.

SON PRINCIPE :TRADUIRE LE SIGNAL ELECTRIQUE EN IMPULSION NERVEUSE

"Silvestro Micera et son groupe de recherche ont équipé leur main artificielle de capteurs qui réagissent à la tension de tendons artificiels. Le système transforme en courant électrique les informations émises lorsque le patient manipule un objet.
En soi, les signaux électriques ne constituent pas une information que le système nerveux peut interpréter.epfl lausanne,projet européen lifehand2,silvestro micera,hopital gemelli,sssa,scuola superiore sant'anna,premiere mondiale,main bionique

Pour les convertir, les chercheurs ont mis au point une série d’algorithmes. Une fois traduits en un langage analogue aux impulsions nerveuses, les signaux peuvent être transmis aux quatre électrodes greffées sur les nerfs périphériques du bras du patient.

Le sens du toucher est rétabli.

«C’est la première fois que nous parvenons à rétablir une perception sensorielle en temps réel avec un membre artificiel", explique Silvestro Micera.

Le patient Dennis Aabo Sørensen témoigne de son infinie satisfaction "J'ai pu ressentir des sensations que je n'avais plus ressenties depuis 9 ans"

Extraordinaire liaison du vivant avec l'inerte puisqu'en  l'occurrence c'est la prothèse- certes inventée par l'intelligence humaine- qui redonne de la sensation au corps.

La machine fait alors  "sens" au pluriel : sensée, sensations et au final... sentiments !

                                                                                                       Sylvie Neidinger

epfl lausanne,projet européen lifehand2,silvestro micera,hopital gemelli,sssa,scuola superiore sant'anna,premiere mondiale,main bionique

 

30/01/2014

Forte Rezonance de la Suisse des Talents

Affluence  des grands jours à la FER de Genève  [Fédération des Entreprises Romanes] jeudi 23 janvier dernier ...fer,suisse des talents,rezonance

Plus de 35O personnes se sont déplacées pour écouter la résonance des Talents Suisses...

Lauréats parmi 138  distingués en 2013  pour leur goût d'entreprendre et d'innover.

La réunion, à l'initiative de Rezonance en partenariat avec Hes-So [ réseau de 27 écoles, 19 000 étudiants] ne fut pas  un simple écho.

Carrément  une polyphonie autour de deux sessions de présentation:

"Oser se lancer et pivoter" avec:

 Soraya El Kadiri-Jan, Ethical Skin Care, Prix BCN Innovation, NEfer,suisse des talents,rezonance

Miguel Barreto, SimplicityBio, Prix Liechti, VS

Charlotte de la Baume, Beelong, Prix Genilem HES-SO, VD

Véronique Goy Veenhuys, Equal Salary, Prix Ashoka, Vaud, VD

Guilaume DuPasquier, Domosafety, Prix Perl 2013, VD

Goeffroy Raymond Tegona

Shaban Shaame Everdreamsoft, Lift Venture Night, GE

"Voir grand et pérenniser" avec:

José Demetrio, Geosatis, Prix BLC Belgique-Luxembourg Club/Venturekick3/Fitec Jura/StI Bienne/FIT Vaud, JU

Nadia Plata, Eptès, Femme entrepreneur de l'année, VD

Vanessa Von Richter, Anouk Fondation, GE

Rodrigue Zbiden, Morphean, Prix de l'Innovation et de l'économie genevoise, GE

Daniel Schüpbach, Contexa, Prix de l'Innovation et de l'économie genevoise, GE

Jean Paul In-Albon, Eversys, Prix Sommet, VS

 Bouillonnement créatif ... Des profils d'entrepreneurs si divers, de la mère de  famille qui fonde son entreprise pour mieux  contrôler son emploi du temps aux docteurs, créateurs en lien direct avec leurs compétences scientifiques.

fer,suisse des talents,rezonanceDes idées entrepreneuriales  aussi différentes les unes des autres:  du "bracelet pour détenus" révolutionnaire à la machine à café high tech. Du label de certification égalité salariale à la mystérieuse machine à mesurer les volumes de plusieurs ingrédients en quelques secondes...

Surtout, ils ont décliné -et épuisé!- au long  de ce First, par leurs témoignages et leurs profils variés pratiquement tous les ingrédients gagnants, chacun apportant sa petite pierre...

Chez certains,  il fallait un grain de folie pour se lancer. Pour les autres au contraire de l'hyper rationnel. Un tel devait se lancer en direct en solo.  Son voisin en revanche avait totalement besoin de la collaboration des proches, à commencer par l'assentiment du conjoint. On entendit même un touchant  "c'est grâce à ma femme"...

Certains n'ont jamais levé de fonds. D'autres étaient déjà largement dotés par les "Prix" reçus ( prix qui en l'occurrence méritent bien leur nom...) Optimisme, style de vie,innovation, bon business modèle, acceptation de l'incertitude, du risque, la persévérance, dépassement d'obstacles qui ne sont pas vus comme des difficultés. Jusqu' à la chance et  la bonne étoile évoquées!!

Et combien de  petites phrases notables prononcées du type : "avoir une idée et ne pas la réaliser, c'est prendre un risque"ou "l'entrepreneur doit être un peu geek : il ne peut en faire l'économie aujourd'hui "...

GENEVIEVE MORAND TOUJOURS EN MOUVEMENT

Le plus intrigant  de la séance fut une mystérieuse enveloppe kaft -avec cette inscription ....SECRET ! -agitée à bout de bras par la fondatrice de Rezonance lors de son intervention.fer,suisse des talents,rezonance

.....La recette cachée de l'entreprenariat ...suisse et international enfin dévoilée : "il suffit d'oser... demander !"

C'est si simple. Et la salle de s'enthousiasmer, d'applaudir debout...

fer,suisse des talents,rezonanceEn fait de rendre un hommage appuyé à Geneviève Morand pour toute son action.

Elle qui au passage annonce un reformatage de son réseau romand "créateur de liens"

Toujours bouger, toujours créer....

                                                                    Sylvie Neidinger


 

 

 

 

21:00 Publié dans A-GeneVie, A-Helvetia, E-Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fer, suisse des talents, rezonance | |  Facebook | | | |

28/01/2014

Les 26 généraux suisses de Bonaparte

Les 7ème journées d'études napoléoniennes se réunissent à Morges le 8 mars prochain. 

Le rendez-vous annuel toujours très couru par historiens et amateurs passionnés est organisé par la délégation suisse du Souvenir napoléonien avec la collaboration de la Société d'histoire de la Côte, de l'Association de amis du Musée militaire vaudois, les Amis du château de Penthes.

Cette année sera consacrée aux généraux suisses par Alain Pigeard

"La Suisse a fourni 26 généraux à Napoléon qui servirent sous la Révolution, le Directoire, le Consulat et l’Empire. Parmi eux se trouvent des noms de grandes familles suisses qui sont attachées à l’histoire militaire de ce pays. Les deux personnalités les plus marquantes et les plus discutées sont Jomini et Reynier qui feront l’objet de deux analyses plus détaillées. Le premier est célèbre, d’un point de vue napoléonien, pour avoir abandonné son service dans l’armée française; le second pour l’avoir servi fidèlement jusqu’à sa mort prématurée.

Alain Pigeard est l’actuel président du Souvenir napoléonien. Juriste de formation et docteur en droit, il a enseigné cette matière pendant trente ans. Il a également étudié l’histoire et soutenu sa thèse à Paris-IV Sorbonne. Il est l’auteur de plus de cinquante titres en histoire militaire sur la période napoléonienne dont le Dictionnaire de la Grande Armée, le Dictionnaire des Batailles de Napoléon, la Garde impériale, l’Armée de Napoléon, etc. Conférencier, guide historique et créateur de la reconstitution militaire napoléonienne en France.

Les conférences feront l’objet d’une publication en 2015. La publication relative à la Journée 2013 Napoléon III, visionnaire de son temps sera disponible cette année 2014.

Rens : souvenir napoléonien Château de Morges

 

27/01/2014

swisspassions...dans les deux sens!

Découvert, un site web à visiter: swisspassions.com. Intéressant car il est transfrontalier puisque dédié aux.... deux directions.

Il signale aux suisses les bons plans côté France. Et vice-versa.

Utile pour le tourisme commun: aller faire un petit... tour de l'autre côté de la frontière pour voir si le ciel y est aussi bleu.

Son fondateur, Frédéric Hael fut huit ans durant vice-président de la Chambre de Commerce Suisse. Il entend  y développer  des idées d’escapades gourmandes dans les régions frontalières françaises  avec la Suisse (pour les suisses) et les opportunités de loisirs en Suisse (pour les français)

Commencer par lire l'article  sur le vignoble genevois: santé!         SN

suissepassions

                                                              ****

14:55 Publié dans A-Helvetia, A-Saute-frontière, W-Numérique,#@WEB, rs, blogs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tourisme, franco-suisse | |  Facebook | | | |

14/01/2014

Adhemar change d'habits

La base de donnée Images des Archives de l'Etat de Genève change de peau

dhemar.GIF

 

Mais avec la même URL pour l'usager :

https://ge.ch/arvaegconsult/ws/consaeg/public/FICHE/AEGSearch

Adhémar et les archives numérisées :

http://etat.geneve.ch/dt/archives/accueil.html

Un accès encore plus simple à une riche  base de données Images gratuite.

                                                                                      SN

A savoir : l'exposition anniversaire  SHAG qui devait se terminer est prolongée jusqu'à fin avril.

 

31/12/2013

Archiver quoi ? Le court-métrage de Caroline Cuénod aux AEG

En cette toute dernière limite de 2013, se pose pour chacun d'entre nous le problème du tri des documents. Qu'allons nous conserver de nos petites vies ou jeter?caroline cuénod,court-métrage,aeg,archives etat geneve

Le document en question passant alors soit en statut de détritus soit d'élément valorisable. Cruel dilemme, destinée opposée.

caroline cuénod,court-métrage,aeg,archives etat geneveLes Archives d'Etat  ont ce souci mais démultiplié  à millions.

Une  réalisatrice suisse Caroline Cuénod, a posé son regard à la fois hyper  professionnel et sensible sur les Archives d'Etat de Genève.

Le  documentaire, produit par les AEG  se nomme Pièce à rêverie & autres convictions (visionner)

  Née à Nyon en 1980, elle   semble fort à l'aise dans son sujet. La jeune cinéaste étant historienne de formation  avec sa licence en histoire sur  la justice pénale au 18ème siècle ( 2006)

caroline cuénod,court-métrage,aeg,archives etat geneveJustice, procès: grande source des Archives.

"Archive détruite= secret gardé...."

Rêverie originale que cette approche d'une double spécialiste à la fois de la caméra et du document d'archive.

Avec  une sensibilité de femme, scénarisée qui transforme  un objet visuel... en formidable "courte-fiction", originale.

Sympathique voyage au coeur de la "mémoire collective"dont la réalisatrice souligne les enjeux : de la sélection, des méthodes de conservation, autour du fil conducteur d'une lettre de sa ...grand-mère malheureusement détruite!

Mémoire institutionnelle de l'Etat  en mètres cubes distribuée autour de 5 bâtiments en ville. Sans compter les archives privées.
Une guerre contre la moisissure,  la rouille de l'agrafe aussi !

Le visionnage de ce  docu  est bien agréable, simple d'accès,  sans morgue intellectualiste déplacée. Pas ennuyeux comme pourtant de sujet (.....les archives !) ne  pourrait le supposer.

Sur une musique originale de Gregorio Zénon.

Bonne idée surtout de la part de ceux qui  ont donné carte blanche et financements à cette réalisatrice helvète!

La suite: la construction d'un hôtel de Archives qui centralisera les tonnes de documents dispersés en ville??? Le documentaire évoque la nécessité d'un tel bâtiment unique.

Caroline Cuénod l'affirme : "archives et déchets sont issus du même processus au cour duquel on sélectionne ce qu'il faut garder. Ils sont   deux cousins d 'une même histoire de  la mémoire et de l'identité." 

Deux cousins qui n'ont pas du tout la même chance, tout de même !

                                                                                                                     Sylvie Neidinger

 

Post-suite.

*Je me souviens d'une discussion passionnante avec un archiviste d'un des 5 services genevois AEG sur les supports de conservation dont les normes peuvent évoluer et devenir obsolètes, rendant inutile tout  travail faramineux de passage à un autre support ( ex: vieilles cassettes vidéo ou CD rom qui vieillissent mal ou certains supports illisibles aujourd'hui)

*Conserver les papiers tels quels semble plus facile.....

*Aujourd'hui toutefois  la numérisation  semble enfin la bonne technologie. Des secteurs entiers sont en cours de numérisation:

Retrait des registres de l'Eglise protestante de Genève pour numérisation et restauration, 2013-2015  en savoir plus...

Numérisation du cadastre genevois, dit « Cadastre Dufour » (1843-1855) : retrait des registres en octobre 2013 en savoir plus...

*Autre problématique sur la notion de conservation ..Genève ville internationale possède des archives des institutions internationales locales lorsqu'elles... croisent la vie de la Ville, de l'Etat. Mais pas les archives de ces Institutions, évidement. Question: tiennent -elles bien, ces institutions ( ONU, Croix-Rouge....)etc. leurs propres archives ? Dans le cas contraire, des pans entiers de la Genève internationale n'auront aucune visibilité dans le temps.

caroline cuénod,court-métrage,aeg,archives etat geneve

 

 

 

30/12/2013

01-01-2014 Frontaliers pris en tenailles: bouleversements économiques...non modélisés

Les frontaliers vont subir deux modifications majeures en 2014. Sans qu'aucune étude d'impact sérieuse n'ait été réalisée sur leur capacité à absorber...

1- L'assurance santé que la France modifie unilatéralement . Et sur ce point le conseiller d'Etat Mauro  Poggia lance une alerte à Berne:

Frontaliers-HUG-Mauro-Poggia-demande-l-aide-de-Berne

lenouvelliste.ch/fr/suisse/frontaliers-francais-geneve-appelle-berne-a-l-aide-pour-l-assurance-maladie-

2-Une forme de double imposition indirecte instaurée par la Suisse, Berne, en 2014: l'impôt à la source qui désormais intègre le salaire -si réalisé à l'étranger- du conjoint. Ce qui a pour effet concrètement par rapport à 2013 de doubler le taux retenu pour le frontalier. Cela peut passer de 6% à 12 % pour l'année 2014.

Certes le salaire du conjoint étranger n'est pas taxé en tant que tel. Mais l'existence de ce salaire peut faire doubler les impôts du frontalier.

Certes un barème rectificatif est prévu en 2015 mais dont le contour à ce jour  n'est pas connu.

GENEVE CANTON LE PLUS HUMAIN !!!!

A noter toutefois que, dans cette affaire,  le canton de Genève est le plus "humain".

Il permet une déclaration par le contribuable frontalier   au plus près du réel de sa situation ce dès 2014. Alors que tous les autres cantons ont refusé cette option et taxent d'office. Et que cette usine à gaz ne va pas être facile à gérer pour les services fiscaux de Genève.

/geneve/france-voisine/impot-source-certains-frontaliers--augmenter-2014

La conjonction des deux augmentations peut  ouvrir en 2014 de profondes mutations économiques impactant les  deux côtés de la frontière.

Les modifications successorales unilatérales par Bercy...

Un scénario sombre dont les changements à venir ne sont même pas modélisés, ni prévus.

Incertitude pour des milliers de foyers. Incertitudes macro-économique au sein du Grand Genève

*Pertes d'emplois du secteur des assurances privées...

*Retour immobilier des Suisses en Suisse (en raison de l'éventualité de taxation du patrimoine suisse par la France Lire :  Suisses: ras de bol )+Baisse de pouvoir d'achat des frontaliers =  effondrement du marché immobilier de frontière côté France, Haute -Savoie, Ain et du côté de l'Alsace...

Une déstabilisation économique majeure s'annonce sans que personne n'ait bien mesuré les impacts sur le long terme.

Que de questionnements  pour les personnes  concernées et globalement pour le Grand Genève...

Où sont les politiciens de Suisse et de France  dont la mission est..la prospective  détaillée des conséquences de  leurs décisions ?

En ce sens la démarche du conseiller d'Etat Poggia de poser la question en plus haut lieu à Berne est intéressante. Mais bien solitaire.

En France seuls les politiciens d'opposition, donc sans pouvoir, ont manifesté.

Les fonctionnaires de Bercy ont -ils eux aussi pris la mesure du passage d'une économie transfrontalière qui jusqu'à 2013 fonctionnait bien et qui va engendrer des mutations au point de rendre possible  le  scénario du grippage des rouages économiques.

La France n'a pas rétrocédé l'argent  qu'elle doit au canton de Vaud depuis août 2013 !

.tdg.ch/suisse/pierre-moscovici-defend-frontaliers-berne

.tdg.ch/suisse/eveline-widmerschlumpf-repondu-pierre-moscovici/story

Personne en charge des affaires publiques n'a, semble-t-il, envisagé de prévoir les conséquences de ces modifications en étau pour les vies des  individus concernés.

Le frontalier: un pion sur l' échiquier, déplacé au gré des intérêts d'Etats.

 Qui vivra verra ?

                                                                                   Sylvie Neidinger


Post : le commentaire de Jean d'Hôtaux est intéressant. Il signale combien les services fiscaux genevois vont souffrir de devoir expliquer. A savoir en ce début janvier, ils sont déjà en surcharge avec de longues files d'attente !

 

 


25/12/2013

Nativité J+2013

Il est né! Vierge à l'Enfant du retable-Trésor de Genève. par Conrad Witz. ( au Musée MAHG)

mahg witz 001.jpg

11:13 Publié dans A-GeneVie, A-Helvetia, H-Histoire inter-religieuse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

24/12/2013

Suisse en recherche d'un nouvel hymne national

Info du jour

lepoint.fr/insolite/suisse-a-la-recherche-du-nouvel-hymne-national-24-12-2013

Pour mémoire, l'historique rapide sur wiki:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cantique_suisse

Rappel "Le "Cantique suisse" est l'hymne national de la Suisse.

Chant composé en 1841 par Alberich Zwyssig (1808-1854) avec les paroles allemandes de Leonhard Widmer (1809-1867)1 il devient hymne national avec un statut provisoire en 1961 puis définitif en 1981. Le texte officiel français est de Charles Chatelanat (1833-1907)."

 Commentaire constructif de "Jmemêledetout" que j'introduis dans l'article pour compléter:

"Oui, la TdG en parlait au mois d'août 2013 ici :
http://www.tdg.ch/suisse/planchez-nouvel-hymne-national/story/28262636
Le règlement, le jury, formulaires de participation, documents à fournir se trouvent ici :
http://www.chymne.ch/fr
Ouverture du concours 1er janvier 2014 au 30 juin 2014 dernier délai.
Les critères sont assez drastiques concernant le texte, mais il est possible de garder soit la musique existante, soit d'en composer une autre."

                                                                                      SN

15:23 Publié dans A-Helvetia | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hymne national suisse, suisse, cantique suisse | |  Facebook | | | |

20/12/2013

Replay du "miracle suisse", émission géostratégique

Replay de cette excellente émission de "Un oeil sur la planète" (France2)   passée très tard, trop tard lundi 16 décembre à 22h55. Tout le monde n'a pas pu la voir.

"A proportion égale la Suisse fait mieux que l'Allemagne(...) la réussite est basée sur son système de formation (...) une des clefs: sa démocratie directe"...."innovation ""flexibilité de l'emploi" Ca c'est juste l'introduction....Taux de chômage de 3% : le plus bas de l'Europe...

Elle est actuellement disponible. Profitez de la regarder !

http://pluzz.francetv.fr/videos/un_oeil_sur_la_planete.html

Fortement conseillée en replay. Attention elle dure  une heure 33 .

A la voir, les Suisses peuvent être fiers et faire un accroc à leur modestie habituelle d'ailleurs soulignée dans l'émission.

Ils peuvent se laisser aller... Ce n'est pas de l'auto-promotion: intéressant car des journalistes...non helvètes ont posé leurs caméras. Analyse des dizaines de raisons du succès basé" sur un résultat simple: une société dans laquelle chacun trouve sa place au passage par un mode  d'éducation pragmatique réaliste, souple ouvert sur les professions, les filières.

Tout système a ses points noirs et bien évidemment il ne faut pas avoir une vue strictement idyllique de la Suisse. Mais par comparaison les voyants y sont au vert !


EN SUISSE, CELA DISCUTAILLE SEC PUIS LE CONSENSUS EST ACQUIS

Visionnage fortement  conseillé en France aussi pour réfléchir sur ce qui ne va pas dans l'Hexagone, tous clignotants dans le rouge...Pays où  il faudra un jour ouvrir les yeux.

  Donc sa relation catastrophique à l'apprentissage, les résultats Pisa désastreux  pour le mammouth non flexible nommé éducation nationale.

Entre autres problèmes majeurs jamais réglés....Comme cet immense pouvoir concentré aux mains du Président de la république ( plus forte concentration autour d'un dirigeant des pays dits démocratiques)

François Hollande a juste lancé en 2013 trois  conflits externes (ouf!!!!) : Mali, Syrie (stoppé par le revirement de B.Obama) Centrafrique. Alors que l'économie du pays est en berne et qu'un coup de trique fiscal s'est abattu pour justifier de combler les déficits.

Du fait  du prince  sans contre pouvoir ni discussion ni vote au Parlement: ainsi le veulent les institutions de la Vème ! C'est légal. Comme Sarkozy le fit pour la Libye et J Chirac ne le fit pas-son honneur !- pour l'Irak...

Les Institutions politiques  font que le président-chef des armées peut, par le seul fait d'avoir été élu un jour,  décider, lui seul d'un conflit, lors d'un repas entre la poire et le fromage...Sans rendre de compte à personne.

Actuelle intervention guerrière en Centrafrique en totale  solitude et incapacité financière. Une fois sur place, la France réclame aide et argent des....autres. Etonnante procédure de décision et d'action à l'envers  !

Institutions françaises hyper verticales, pyramidales et  toujours empruntes de monarchie...même si désormais cette royauté modernisée est nommée "républicaine". Système fortement bloqué qui génère  des accès de fièvre sociale ( grève,grève..préventives !,  révolutions)

MONARCHIE REPUBLICAINE DE LA REACTION POPULAIRE

En France, le pouvoir en place de droite comme de gauche agit comme bon lui semble  (auto justifié par le fait d'avoir été élu donc s'arrogeant en droit de toutes les décisions même les plus saugrenues )  Puis il observe la REACTION populaire . On y  teste par ballon d'essais puis on recule. Ou on impose. Strictement le contraire de la votation permanente helvète !

Par comparaison, la bataille suisse est économique, celle de gagner des parts de marché... Et sa démocratie horizontale hyper vivante avec toutes ses votations.

A propos, la démocratie véritable  est moins facile à gérer et à vivre que le diktat arrivé d'en haut (comme cette semaine:  la réduction de vitesse sur le périf parisien annoncée par surprise par décision verticale, prenant tout le monde de court).

Autour des votations permanentes presque , les suisses y  passent du temps, cela discutaille sec.

Ce n'est pas facile, le débat.

Mais ensuite la confiance en la justesse de la décision et de facto  le consensus social  sont bien établis, solide comme du rocher de l'Eigger ou les pierres du Niton !

                                                                                          Sylvie Neidinger

Hashtag #uoslp