A-Helvetia - Page 8

  • Animatou à Genève: le miaooou 2014

    Imprimer

    Palmarès du Festival du  film d'animation de Genève :http://www.cinematou.ch/      

    festival du film d'animation de genève,animatou,grütlii

    festival du film d'animation de genève,animatou,grütlii




    @ANIMATOUGENEVA



    festival du film d'animation de genève,animatou,grütlii


  • Art et prison, art en prison: conférence de Barbara Polla

    Imprimer

    Pour exister en prison, il faut en sortir ! Et commencer par s'évader en passant par.... la créativité.

    Art Jonction accueille aujourd'hui Barbara Polla, à 19h  pour sa conférenceBarbra polla , art et prison , art jonction sur l'Art et /en prison.

     

     

     

     

     

     

    http://barbarapolla.wordpress.com/2014/10/07/art-et-prison-art-en-prison/


    Le  Centre d’Art du Château des Adhémar, à Montélimar, accueille le 18 octobre prochain en collaboration avec Hélène Lallier, directrice une exposition  de Barbara Polla  sur le thème de l’enfermement – et comment en sortir , surtout: ce sera “La Belle Echappée”.

    Quand le contenant valorise le contenu puisque ce lieu fut prison de 1791 à 1926.barbra polla,art et prison,jhafis quintero,chateau des adhémar,art jonction

     "Le but ? Poser des questions. Des questions qui dans toute la mesure du possible, selon les termes du réalisateur Charles Brabant “permettent de déplacer les choses.”

    A Genève, pour Art Jonction, Barbara Polla présente les travaux d’artistes particulièrement intéressés par le thème" prison".

    Jhafis Quintero y a lui-même passé dix ans. Il y est devenu artiste !

    Egalement "Jean-Michel Pancin, qui a travaillé activement dans la Prison Saint Anne en Avignon où son travail est  présenté actuellement dans le cadre de la grande exposition d’Yvon Lambert “La disparition des lucioles”, Ali Kazma, Jackie Sumell, Mat Collishaw et beaucoup d’autres.

    Pour exister en prison, il faut en sortir. La créativité, selon Jahfis Quintero, est indispensable à la survie dans ce lieu clos"

    Belle échappée, échappée belle ou se faire la belle: la beauté   est d'autant plus palpable..qu'il y a ou qu'il y  eut enfermement. Le vocabulaire en témoigne.

    Alors , fuir ou simplement sortir des quatre murs  par l'ART, pour se reconstruire quel programme...

                                                                  Sylvie Neidinger

     

     

                                                        RUBRIQUE BARBARA #POLLA

  • La Tour Eiffel, un peu suissesse avec Koechlin. Le signaler.

    Imprimer

    La Dame de fer vient de subir un lifting qui l'envoie au 4ème ciel.

    Cure d'amaigrissement  et nouvelle optique: un sol de verre, au premier étage  pour mieux la voir et s'en faire voir.tour eiffel,suisse;statue de la liberté,paris,maurice koechlin

    tour eiffel,suisse;statue de la liberté,paris,maurice koechlinElle se la joue parisienne.

    Les quatre fers en terre solidement  posés en bord de Seine sur son Champ de Mars.

    Mais la Suisse est intégralement liée à sa conception tout autant que la réalisation par l'ingénieur Maurice Koechlin, du Polytechnikum de Zurich, spécialiste du métal lequel a également planché sur les structures de la Statue de la Liberté. Koechlin en a eu l'idée.tour eiffel,suisse,paris,maurice koechlin

    "Il participa au projet et à la construction du viaduc de Garabit (1880-1884).

    Il dessina l'ossature métallique de la statue de la Liberté conçue par Frédéric Auguste Bartholdi.

    C'est à Maurice Koechlin que l'on doit l'idée de la construction d'une tour en métal à Paris à l'occasion de l'Exposition universelle, idée qu'il suggéra à Gustave Eiffel dès le mois de juin 1884. Il fut secondé par l'ingénieur Émile Nouguier dans la conception de ce projet et le brevet d'invention, déposé en septembre 1884, fut par la suite racheté par Gustave Eiffel. Maurice Koechlin termina les travaux en mars 1889 puis dirigea l'entreprise Eiffel, à la retraite de son patron."

    Et ceci  n'est jamais évoqué en France.

    La Suisse certes ne revendique aucunement ce monument, hors de son sol.

    Mais un petit rappel historique à Paris du fait que le concept de la tour Eiffel vient de l'ingénieur initial helvète serait juste bienvenu question exactitude scientifique et cuturelle.

    La famille Koechlin a publié son historique généalogique: on n'est jamais si bien servi que par soi-même.

                                                                    Sylvie Neidinger

     

    crédit images/captures d'écran site Famille Koechlin et Huffington Post, caricature  Migros

     

     

  • PENTHES, au bout du bord du lac

    Imprimer

    Ouverture aujourd'hui  d'une rubrique spécialisée sur Penthes. AAPENTHES.GIF

    Rubrique : http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/geneve-penthes/

    AA penthes.GIFLe blog Neidinger également nommé "le bout du bord du lac."..réunit tout ce qu'il a déjà  publié dans d'autres rubriques sur la fameuse Institution genevoise.


    Laquelle mérite amplement une rubrique dédiée.Il s'y passe  tellement d'évènements intéressants que l'écriture ne suit pas toujours...

    Le blog avoue un faible pour ce lieu historique, diplomatique,  bien en phase avec le monde et  sa modernité. Telles ces irruptions de BD ou de photos de femmes au milieu des vénérables objets muséifiés...

    Désormais ici: la réunion des précédents articles sur des expos, des rencontres ou des ouvrages historiques en vente sur place issus des éditions de Penthes en liaison avec Infolio ou Cabédita..

    Penthes...son parc aux arbres vénérables est ouvert à tous pour la promenade.

    Magnifique espace, restaurant, MSM, musée des Suisses dans le monde, siège d'associations dont celle la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le monde.

    Enfin, par intérêt, j'ajoute aux articles liés à l'activité officielle  de Penthes ceux liés aux Suisses ayant marqué le monde dans le passé, dont on parle peu,  découverts au hasard de mes propres lectures ou visites de musées.

    Exemple: Les femmes suisses du XVIIIème rencontrées dans le livre " la Fabrique de l'intime" par l'universitaire Catriona Seth, ou cette genevoise inspiratrice de Victor Hugo, Catherine Elisa Müller, la médium, quelque part ancêtre de la psychanalyse genevoise. Ou, plus original, la Lettre à Rousseau cuisinée maison: peur de rien.


                                                     Sylvie Neidingerchâteau de penthes,geneve,musée des suisses dans le monde

    Expo actuelle sur Peter Knapp et les femmes

    crédit images/ capture d'écran/ site Penthes

  • Téléportation quantique: des scientifiques suisses de l'UNIGE en première mondiale

    Imprimer

     Cela se passe à Genève! Article 01NET et AFP:"Annonce du dimanche 22 septembre 2014.

    Je cite :

    "Pour la première fois au monde, des physiciens sont parvenus à téléporter l'état quantique d'un photon sur une longueur de 25 kilomètres, annonce une équipe genevoise de scientifiques dans la revue Nature Photonics dimanche.
    "L'expérience, réalisée au sein du laboratoire du professeur Nicolas Gisin, constitue une première, et pulvérise simplement l'ancien record de six kilomètres établi il y a 10 ans par la même équipe de l'Université de Genève (Unige)", indique cette dernière dans un communiqué. Popularisée par la science-fiction et faisant penser à Star Trek, la téléportation quantique ne permet pas, du moins en l'état actuel de la connaissance scientifique, d'envisager un transfert d'objets usuels et encore moins d'être humains."
    Des applications dans le cryptage informatique...


     

  • Gens de rien ou sans-dents: comment nommer la pauvreté?

    Imprimer

    L'expression "sans-dents" visuellement terrible pour signifier la pauvreté a récemment fait florès. A la Une de l'actualité. Elle a pu effectivement être exprimée par François Hollande dans le cadre privé de la plaisanterie avec son ancienne compagne ou d'autres. Cela fut confirmé hier dimanche 21 septembre  par Julien Dray, son ami.andré gueslin,gens de rien,sans-dents

    andré gueslin,gens de rien,sans-dentsL'occasion ici de  rappeler plus sérieusement le travail universitaire de fond du grand spécialiste de la question : André Gueslin,  actuellement  professeur d'histoire sociale contemporaine à l'Université Paris VII. 

    L'expression qu'il privilégie  lui, est "gens de rien".

    Ou "gens d'ailleurs et de nulle part'.

    Il a consacré plusieurs ouvrages à ce thème. Ce,  sur plusieurs périodes historiques: moyen-âge, XIXème , XXème. Avec des états descriptifs de la misère réelle et des analyses de la manière dont le pauvre est alors perçu par le corps social dans son ensemble.

    L'édenté(e) dont le souffle de vie pèse peu aux yeux des autres fait peur à l'imaginaire social !

    Le vagabond du XIXème physiquement repoussant n'est pas compris. Idem le précaire:"Répulsion et compassion sont les deux sentiments qui dominent la pensée sur les pauvres, qu'on les enferme dans des asiles, des hôpitaux ou des prisons ou bien qu'on les aide à domicile par l'intermédiaire d'œuvres caritatives de nature privée et souvent religieuse ou, au contraire, publique et laïque notamment à la fin du XIXe siècle"

    Pour le XXème siècle, l'historien met en exergue les constantes et les évolutions dans son ouvrage publié chez Fayard. Présentation:
    "Le progrès économique et social comme les thérapeutiques de lutte ont fait régresser certaines pathologies. La vieillesse et l’infirmité ne sont plus synonymes de chute automatique dans la trappe de la grande pauvreté. Le chômage est mieux indemnisé, et la perte de l’emploi n’implique plus une pauvreté quasi automatique.
    Il faut cependant nuancer fortement le propos. Dans tous les pays où le chômage progresse, la France en premier lieu, la nécessité de secours augmente corrélativement. Le chômage fabrique bien de la misère et entraîne l’exclusion. La disparition des vieillards des routes du vagabondage a fait place à l’irruption de jeunes qui ne réussissent pas à s’intégrer. Le nombre de familles monoparentales économiquement fragiles augmente. Dans ses formes extrêmes, notamment avec la montée des sans-papiers, l’immigration suscite la pauvreté.
    andré gueslin,gens de rien,fayard,misère,pauvre,sans-dentsOn le voit, ce monde comporte une multitude de catégories qu’il est difficile d’agréger sur les plans social et culturel. Dans une société où le travail reste une valeur centrale et le fondement du revenu, les mentalités sont-elles prêtes à tolérer cette masse de « gens de rien » perçus comme « inutiles au monde »

    La bibliogaphie de cet universitaire est fournie sur le thème de la pauvreté: un auteur à découvrir !

    Son interview radio.

    IMAGES ET REACTIONS CLASSIQUEMENT   NEGATIVES FACE AU PAUVRE 

              Accordez -moi  l'originalité de mélanger ici  France, Suisse, éditeurs    sur ce thème en signalant le livre publié aux Editions d'en bas, Vaud. Lutter contre les pauvres: les politiques face à la pauvreté dans le canon de Vaud, ouvrage publié cette année  de Jean-Pierre Tabin et René Knüsel.

    "Comment expliquer que la présence dans les rues de certaines villes de quelques dizaines de personnes qui mendient suscite autant de réactions négatives? D’où vient cette méfiance face à la mendicité? Pourquoi ce sujet est-il à l’agenda politique en Suisse et en Europe? Qui sont les personnes qui mendient à Lausanne? Comment vivent-elles?
    andré gueslin,editions d'en  bas,jean-pierre tabin,rené knüsel,vaud,nommer la pauvreté,gens de rien,fayard,misère,pauvre,sans-dents   Ce livre cherche à répondre à ces questions en explorant tout d’abord l’histoire de la pauvreté, de la mendicité et du vagabondage dans nos sociétés. Avec la sécularisation de l’assistance sociale, depuis le Moyen-Âge, l’idée que les personnes qui demandent la charité n’ont pas leur place dans la société s’est progressivement installée. Les auteurs proposent ensuite une analyse de la construction du « problème » de la mendicité par les autorités législatives, judiciaires et administratives en Suisse, et plus particulièrement dans le canton de Vaud.
       Au regard d’un traitement médiatique souvent caricatural, l’ouvrage présente enfin les résultats d’une enquête de terrain à Lausanne fondée sur des entretiens avec des personnes en contact avec la mendicité et avec ceux et celles qui la pratiquent, ainsi que sur des observations systématiques. En conclusion, selon les auteurs, aucune politique adéquate ne sera possible sans impliquer les personnes qui mendient comme des partenaires et des êtres humains à part entière."

    La lecture de la présentation de l'ouvrage par l'éditeur de Lausanne est intéressante car on constate les mêmes problématiques de réaction négative et de peur.

    La pauvreté est un sujet tout autant socio- économique que HYPER POLITIQUE évidemment.

    Un certain président  a effectivement toutes les craintes  sur sa "blague" et son impact social à long terme.  Car de ce type de  réalité, on ne rit jamais lorsqu'on est un gestionnaire professionnel du fait politique.

                                                                                      Sylvie Neidinger

     

     

    Jean-Pierre Tabin :professeur à la Haute école de travail social et de la santé EESP Lausanne (HES·SO).

     René Knüsel:professeur à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne.

     Claire Ansermet :collaboratrice de recherche à la Haute école de la santé Vaud (HESAV, HES·SO).

     

    crédit images : copie web des Une des couvertures

  • L'enfance suisse volée, sur Arte ce soir et en replay

    Imprimer

    Le film de Markus Imboden  " L'enfance volée", sur  le scandale des enfants placés à la campagne et devenus main d'oeuvre voire objets de sévices est visible actuellement sur Arte ce vendredi 5 à 20h50.suisse,arte,l'enfance volée,jean françois haas,der verdingbub,markus imboden


     http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/fiche/arte/telefilm/172407671/l-enfance-volee.html

    Il repasse mercredi 10 septembre   à 00h55.(mais programme à REVOIR EN LIGNE EN REPLAY

    Un pan de l'histoire helvète désormais mieux connu grâce à ce film et les ouvrages écrits dont celui de Jean François Haas: le chemin sauvage..

    On rappelle ici un ancien article du blog Neidinger lors de la sortie en 2012  de la version francophone.


    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/tag/markus+imboden

    Il liste ce qui s'est dit et écrit en 2012 . Rappel:

    - Au cinéma : L'enfance volée, de Markus Imboden, sorti mercredi 18 avril actuellement en salle web

    - Une exposition Enfances volées-Verdingkinder reden à Fribourg au Musée d'Art et d'Histoire jusqu'au 19 août 2012 web

    - Une association à l'origine de l'exposition Association Enfances volées à Zurich web ou info@enfances-volees.ch

    - Deux livres :

    Le roman Le chemin sauvage de l'écrivain fribourgeois Jean-françois Haas, le Seuil 2012 , webjf haas chemin 001.jpg

    Le livre témoignage "Enfants placés, enfances perdues" publié par les Editions En -Bas, Lausanne

    Il est désormais difficile de ne pas être informé sur cet aspect douloureux  de l'Histoire suisse.

    D'autant que les victimes sont là et  bien là pour rafraîchir les mémoires collectives !

    Et l'article  suivant consacré aux enfants parias, les vrais.

    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/tag/imboden


    Poignante Berteli décédée chez les Bösiger. Tout est dit, dans ce film.

    Au nom de toutes les Bertoli, les vraies. De tous les Max, les vrais.


                                           Sylvie Neidinger

     

    suisse,arte,l'enfance volée,jean françois haas,der verdingbub,markus imboden

    Fiche d'identité du film:
    5/09/2014 à 20H50 surTous les programmes du jour de Arte

    Titre original : Der Verdingbub
    Durée : 105min. ( 20H50 - 22H35 )
    Diffusion : Haute définition
    Cryptage : En clair
    Genre : Téléfilm - Drame
    Origine : Suisse
    Année de réalisation : 2011
    Télétexte : N.C.
    Réalisation : Markus Imboden
    Scénario : Plinio Bachmann, Jasmine Hoch
    Distribution : Max Hubacher (Max), Ernst C. Sigrist (Policier), Christoph Gaugler (Störmetzger), Peter Wyssbrod (Arzt), Hanspeter Müller (Président), Martin Hug (Hugo Wagner), Rebekka Burckhardt (Erzieherin), Katja Riemann (Madame Bösiger), Stefan Kurt (Monsieur Bösiger), Maximilian Simonischek (Jakob), Lisa Brand (Berteli), Miriam Stein (Esther), Andreas Matti (le pasteur Hasslinger), Heidy Forster (Grossmutter).
    Rediffusion(s) : 10/09/2014 à 00:55 sur Arte
    Musique: Benedikt Jeger

    suisse,arte,l'enfance volée,jean françois haas,der verdingbub,markus imboden

     

    Série N°3 #BlogNeidinger Suisse: enfants misés

    1- Enfants misés le Conseil Fédéral interpellé par un ....roman! Le Chemin Sauvage du Fribourgeois Jean François Haas 7/03/2012

    2-Enfances suisses perdues aux Edition d'en bas  10/03/2012

    3 L'enfance volée maintenant le film de Markus Imboden 20/04/2012

    4 L'enfance suisse volée sur arte ce soir et en replay 5/09/2014

  • NEPHROHUG: le blog universitaire genevois des dialysés

    Imprimer

    Découverte  d'un blog médical genevois  fort intéressant baptisé NEPHROHUG.

    Deux soignants en sont les plumes, le Docteur Vincent Bourquin,   néphrologue  et Bernadette Gombert infirmière spécialisée Clinique en néphrologie, tel qu'on peut le lire dans l'onglet" à propos".nephrohug,hug,geneve,blog des dialysés

    Le site se vit comme un outil d'accompagnement pour les patients et les proches destiné à informer et ouvrir des discussions.

    Le style en est rigoureux, sérieux, bien  varié dans les thématiques.

    Où l'on apprend par exemple  dans un article didactique et documenté de Madame Gombert - qui semble actuellement la cheville ouvrière du blog ?-  qu'il existe une pratique ....genevoise du piquage des fistules !

    Elle donne quelques lignes plus loin une recette de cabillaud poêlé. Et surtout les raisons de cette suggestion culinaire:

    nephrohug,hug,geneve,medecin blogueur,vincent bourquin,bernadette gombert,nephhroblog,blog des dialysés"En cas d’insuffisance rénale chronique (IRC), le phosphore est augmenté et le calcium diminué, ce qui à long terme, est néfaste pour les os, le cœur et les vaisseaux. L’hémodialyse et le traitement médicamenteux contribuent à réduire le taux de phosphore. La diététicienne Dominique Ponard et le Dr Zina Fumeaux, toutes les deux expertes en diététique lors de l’IRC  vous conseillent de diminuer votre apport en phosphore.  Il faut choisir des aliments pauvres en phosphore sans supprimer les viandes et les poissons qui en contiennent, car ils sont sources de protéines indispensables. Voilà une bonne recette  qui va apporter 380 mg de phosphore (par portion de 150 gr de cabillaud) tout en sachant qu’en dialyse il ne faudrait pas dépasser 1000 mg de phosphore par jour.  !"

    Clair, net et précis.

    Un blog médical  ne répond en aucun cas aux demandes particulières mais il informe sur des généralités partagées par tous  dans un langage accessible. Il  détend, divertit et permet l'expression.

    L'espace de dialogue semble  celui des commentaires. A ce propos, on peut souligner le courage  de l'équipe médias sociaux du service  spécialisé HUG d'avoir fait le choix d'une  modération  a posteriori !!!  C'est le signe d'une grande confiance et surtout pour l'instant d'un lectorat "sérieux" ayant peu à voir avec les trolls qui sévissent  par leurs  commentaires déplacés. J'ai testé. Effectivement, le commentaire passe en direct.

    Léger bémol dans sa présentation actuelle. NEPHROHUG manque probablement d'explications écrites sur sa propre histoire... Car à la fois, on le sait récent- et en même temps il propose des archives remontant à 2008.(J'ai pu avoir l'explication: il  s'agit visiblement d'une ancienne publication papier du Service Néphro qui aurait été versée au blog)

    Le blog manque également du visage de ceux qui l'animent ? Il gagnerait en épaisseur humaine à le faire. A moins que ce choix soit ultravolontaire, comme un produit fini issu de toute l'équipe.

    Une chose est certaine, son  positionnement éditorial est très carré:

    "L’information diffusée sur ce blog est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations directes entre patients et professionnels de santé. Ces informations ne se substituent en aucun cas à une consultation médicale. Elles ne peuvent s’appliquer précisément à une personne et ne peuvent servir à établir un diagnostic ou un traitement. Elles gardent toujours un caractère général et sont mises à la disposition des internautes seulement à titre indicatif."

    Ainsi, pour le patient,  le temps de sa  dialyse peut  devenir fort utile, notamment si accompagné de sa tablette!     Ce blog des HUG pourra probablement se diffuser par une appli à l'avenir, probablement.


      PRESCRIRE DES SITES INTERNET SANS MODERATION !

    On a l'impression que ce type de média est le prémice d'une relation médicale refondée. Et que le champ des possibles n'est pas encore balisé. On peut parfaitement imaginer à l'avenir  un espace particulier accessible par code où le patient gérera ses rv, ses analyses, ses alertes??

                  LE NEPHROLOGUE BLOGUEUR, PLEIN D'HUMOUR

    En parcourant le net on découvre un autre site genevois dédié à la nephrohug,dialyse,reins,hug,geneve,medecin blogueur,vincent bourquin,bernadette gombert,nephhroblog,blog des dialysésfonction rénale..  NEPHROBLOG    du Dr ...Vincent Bourquin autour de sa pratique personnelle non hospitalière. Il se présente  comme "néphrologue blogueur" ! Son site est remarquable.  Il signale combien ce type d'info blog est accueillie dans le monde notamment francophone (lire sa cartographie Canada et Afrique du Nord et ses statistiques)

    Beaucoup d'humour dans son guide de... survie en néphrologie. Idem: le titre de son article "rein, foie, liaison fatale"!

    Et Nephroblog de citer , Médecine 2.0: Internet le médecin et son patient, où Dr Jean Gabriel Jeannot affirme que le web enrichit la relation médecin-patient. Il propose même  de « prescrire des sites Internet » au patient, en fonction de leur maladie. Il cite le Dr Dominique Dupagne:

    "L’avenir est là, dans la mise en forme de l’intelligence collective des soignants, des patients et des scientifiques et dans l’invention de nouveaux outils pour y accéder"

    Que ce soit un blog d'équipe hospitalière (NEPHROHUG) ou de la pratique particulière d'un médecin blogueur(NEPHROBLOG)  on note la portée de ce type d'outil médiatique au coeur de la pratique médicale.

    Décidément, on ne soupçonnait pas à quel point la spécialité des reins est fort bien représentée dans la bonne ville de Genève... numériquement parlant!

                                                                                Sylvie Neidinger

     

    *je choisis volontairement de passer la photo du médecin web non pas pour un quelconque lien publicitaire. Mais pour sa présentation moderne hyper net-tendance avec tous ces twitter, In , dans le cadre d'une information accessible et grand public de blog. SN

                                                               

                                                                                   

                               BLOG NEIDINGER RUBRIQUE #SANTE

    crédit images/capture d'écran blog NEPHROHUG/NEPHROBLOG

  • Blogosphère, porte-avion de la commentosphère

    Imprimer

     Les blogs peuvent exister sans commentaire. L’inverse absolument pas.

    De sérieux débats agitent actuellement  la sphère numérique  sur la gestion de plus en plus difficile des commentaires. Notamment sur les blogs de presse qui attirent bien du monde...

     Un blog TDG évoquait récemment un article de Slate au titre significatif:

    comment-les-commentaires-ruinent-les-articles-

    " Ruinent", pas moins!

    Certes, ils posent des problèmes importants. Mais aller, tout de go les supprimer n’est pas raisonnable. Ils tiennent d'une communauté participative active.

     

                    TOUT BLOG A BESOIN DES COMMENTAIRES !


     Le blog est un  porte-avion attaché à un port. Ici Genève.

    Caractéristique, le blogueur est à lui seul une ENTITE EDITORIALE  autonome: éditeur, rédac-chef, rédacteur correcteur, secrétaire de rédaction, diffuseur...

    Dans le cas particulier de la Tribune, non soumis à la censure ou accord préalable le blogueur écrit bien ce qu'il veut. Il y a juste un petit  décalage temporel entre le moment de l’envoi d'article et celui de se retrouver dans la Timeline. Ceci  exprime probablement une vérification de conformité légale, la moindre des choses !

    A savoir, les sites de blogs de presse hébergés en France type rue 89, Nouvel Obs + plus ne pratiquent pas cette liberté helvète. J’ai mené ma petite enquête comparative: le sujet du post et ensuite son contenu doivent chez eux, passer par un comité de lecture. Vive Genève…

     PRESSE WEB CLASSIQUE SOUMISE AU DIKTAT DE L'ACTU...Cette sublime faculté créative donnée au blogueur qui peut bien parler de ce qui lui chante et quand il le veut, ne se retrouve pas  dans le format de la Presse numérique.

    Comme le journal papier, sa version numérique suit l'actu basée souvent sur les dépêches d'agences (Reuters, AFP) ce qui donne comme résultat un peu négatif que toute la Presse parle des mêmes choses au même moment sur papier ou web!

    Ou évite de parler d'un sujet en même temps..

    MEILLEURE GARANTIE DE VERACITE DE LA PRESSE. En revanche, l’article qui va passer dans le journal web PRESSE de la Tribune de Genève sera vérifié et validé. Il aura fait l’objet d’un choix éditorial, sera relu, corrigé. Il portera en fait la parole d’une rédaction. Une équipe est en œuvre. En cas de problème tout le monde se soutient car le produit est un résultat professionnel, industriel presque. Avec toutes les techniques journalistiques mises en œuvre, les 5W (when, who...) le triangle inversé et surtout la triple vérification d’une info (normalement, si le travail est bien fait...)

     BLOGS CREATIFS.   En aucune manière le blog ne peut garantir cette  vérification de l’info au sens journalistique. Ceci est clair puisque le blogueur publie librement. Les blogueurs qui cartonnent sont probablement -tout de même..- ceux qui rassurent le lecteur en appliquant les règles du journalisme et la sacro-sainte vérification?

    Pour autant  le blogueur détient  un outil numérique incroyablement puissant, car immédiatement googelisé s'il commence à avoir un lectorat certain.

            BLOG: PUISSANT NEO-MEDIA POTENTIELLEMENT EN CONTRE-INFO

    Il a la faculté de partir  sur des chemins neufs.

    Plusieurs blogs de Tribune de Genève -c'est  leur richesse et le résultat de cette liberté- vont chercher de l'information réellement sous d'autres points de vue sur les sujets d'actu chauds tels l'Ukraine, la Syrie, le Proche-orient par exemple. Ils apportent leurs connaissances spécifiques.

    Une formidable démultiplication des points de vue sur les blogs alors que  les médias traditionnels restent souvent  suivistes, politiquement corrects.

    Sur ces sujets inédits, ou abordés sous des angles inattendus, les commentateurs apportent également toute leur énergie. Passionnant !

    Le blogueur  tient la barre de son navire en complète autarcie. Au fur et à mesure de sa navigation il emplit ses soutes de ses articles qui, plus ils sont nombreux, plus ils sont cliqués. Et des commentaires qui arrivent comme des missives qui se posent sur le pont.

    Il se nourrit des gouttelettes de  l’air du temps captées  pour ses choix rédactionnels. Des sujets calmes ou moins .Cela tangue grave quand il aborde les thématiques de la politique  ou du Proche-orient.


                   COMMENTATEURS SI DIVERS: DES  EXPERTS AUX ...TROLLS

     Cette autarcie structurelle explique pourquoi les blogs ne peuvent absolument pas se passer des commentateurs.  Si une inexactitude  est écrite, elle est vite détectée, par ce « travail collaboratif » des commentateurs.

    Les commentateurs signalent de leur côté que certains articles,  certains blogs sont hyper provoc'( cas de figure possible en raison justement de la complète liberté de rédaction sur les blogs TDG ) . D'où effectivement l'absolue nécessité du retour de terrain par les commentaires !

    Un jour,  un de mes articles  rédigé trop vite  avait déplu. Le commentateur expliquait pourquoi. Je lis ses arguments. Il avait parfaitement raison. De fait   j’ai modifié l'angle  suite à cette intervention contradictoire fort bien venue d’une grande finesse.  Même si en opposition frontale.

     Les commentateurs sont des partenaires essentiels. Ils apportent même leur expertise. Des experts pros du secteur aérien sont venus enrichir mon article sur Cointrin. Lire

    Le blog-bateau vogue et reçoit en permanence ces missives de commentateurs qui ont pris sur leur temps de vie pour lire votre blog. C’est vivant, interactif. Bien évidemment un commentaire en opposition doit passer s’il est argumenté, sans agressivité ni gros mots.

                                               LES FANTÔMES DU WEB

    Le problème est quand le ponton reçoit des déjections de drôles d’oiseaux…

    Bizarres trolls d’une indécence absolue, masqués derrière les pseudos, dont les adresses courriels sont souvent fausses.

    Ils viennent d'on ne sait où. Avec des adresses IP de Suisse ou France quelquefois des pays les plus improbables à l'autre bout de la planète!

    Le lecteur n'a pas idée de ce que les bases de commentaires reçoivent.

    Ces  fantômes... cachés viennent hurler haut et fort que le blogueur qui ne les laisse pas passer est un censeur autocrate  qui les méprise eux. Et tutti quanti….

    Si facile...

    Mais il faut relativiser, ces pollueurs sont minoritaires. Sur le blog Neidinger la communauté des commentateurs est plutôt un véritable partenaire d'avis aussi divers les uns que les autres. Ne pas ranger tout le monde dans le même panier en raison des entreprises de démolition Trolls& Co et des Commentateurs Anonymes& Co.

    A savoir une catégorie nouvelle de commentateurs s'installe depuis quelques mois sur les blogs. Comme des coucous qui viennent poser leur oeufs sur le ponton du navire, en parasitage. Ils pondent un commentaire souvent intéressant , du type que l'on laisse passer. Ils s'agit des commentateurs dont les noms sont carrément publicitaires. Ici, ils sont systématiquement bloqués.


      DESOLEE, LES COMMENTATEURS N'ONT PAS D'IDENTITE NUMERIQUE !


    Au réel, le problème à gérer n’est pas tant celui des trolls qui bien évidemment ne passent pas s’ils démolissent. Mais celui de commentaires  intéressants pour 90 % et qui vont pourtant avoir une phrase impubliable. Que faire? Impossible évidemment pour le blogueur de "trier" le commentaire.

     Ou, autre cas, ce commentateur sous pseudo, anonyme qui rédigeait des textes ….n’ayant rien à voir avec l’article ! Il était  joignable, son courriel étant exact. Je lui en ai fait la remarque. Il m’a répondu « laissez- passer,  je suis connu pour ces avis tranchés, c’est mon identité de commentateur"

    La réponse fut non. Il s’appuyait en fait sur un article pour en faire autre chose. Pas d’accord. Blog porte-avion de commentaires liés au sujet oui . Base d'accueil du coucou qui vient y faire autre chose, non.

    Que signifie l’identité numérique d’un commentateur anonyme  sous pseudo ? Rien. Le vide sidéral. Pour gérer son identité numérique, que ce commentateur  au besoin d'expression soutenu créé un blog pour s’exprimer!

    Certains ne manquent pas d'air...

    BLOGUEUR RESPONSABLE JURIDIQUEMENT DONC 100%MAÎTRE DE SES CHOIX

     Bloguer est une activité très engageante, une identité numérique en ressort avec certes un petit tournis quand on se retrouve googlelisé  (quand le commentaire posté arrive de Hong Kong ou de New-York quelquefois, suivant l'IP...bigre.)

    Tournis de la puissance du néo-média blog  |tel le  score/jour maximal du blog un 15 000 clics sur un article Schumacher en janvier 2014,  jamais renouvelé depuis]

    Mais qui expose.

    Le plus souvent, le blogueur met sa photo, blogue sous son nom réel. S’il est sous pseudo il est de toutes façons joignable.

    Juridiquement responsable en tous cas. Un jour sur ce blog  est arrivé un commentaire délirant de 100 lignes n’ayant rien à voir avec l'article, très diffamatoire vis-à-vis d’une personnalité genevoise.  Un avocat. Un problème de procès en cours. Heureusement que le commentaire est modéré en amont !

                                                         SALON CONVIVIAL

    En fait le  blog Neidinger est comme un salon. Pour le plaisir ! Pas pour le combat.

    Celui qui entre et vient débattre, argumenter, s’opposer mais restant poli  est le bienvenu.

    Le blogueur et ensuite les commentateurs construisent ensemble  un post- débat intéressant autour de la multiplicité des points de vue. Et c’est la majorité.

     Les trolls démolisseurs et  "donneurs anonymes de leçons de démocratie" … restent à la porte.

    Sans état d’âme.  Bloguer est une activité totalement gratuite évidemment et qui prend beaucoup de temps.

    A savoir, le blogueur n'est pas maso !

    Les blogueurs constatent effectivement une dérive . Certains choisissent de  fermer les commentaires. Ils sacrifient ainsi volontairement une des  sources de clics.

    Mais tous les blogs ne courent pas la course à l'échalote du "plus lu".

    En agissant ainsi, ils traitent l'info comme la presse traditionnelle papier dont les journalistes se moquent éperdument des retours de lecteurs, c'est connu..

    De fait, ce blog Neidinger a décidé de laisser les commentaires car la communauté qui prend sa plume est forcément un partenaire de premier plan qui enrichit tout article et démultiplie les points de vue. 

    Mais il a ressenti la nécessité de publier sa propre charte

     Que ceux qui n'acceptent pas  ne perdent pas de temps à commenter...

    Pour les autres, merci infiniment de cette communauté collaborative des commentateurs qui ont pris du temps pour lire.

                                                                               Sylvie Neidinger


    Trolls:sociologie des commentaires indésirables



     

  • Pas de genevois pur sucre? Evidemment !

    Imprimer

     Lu dans le Messager genevois du 24 juillet, page 2:

     "Profitant de l'émission "les défis de l'actu" de la radio tv publique romande, le maire de Saint-Julien-en-genevois a proposé de trouver un "authentique genevois dont les huit-arrière-grand-parents sont également Genevois."

    Le journal poursuit "Après d'intenses recherches et l'aide des réseaux sociaux, le journaliste  Rouven Gueissaz a trouvé l'oiseau rare en la personne de l'historien et théologien Olivier Fatio*. Celui-ci précise quand même que deux de ses ancêtres sont Genevois d'adoption..."

     Et la brève de se terminer par trois petits points comme si une démonstration avait été faite.

     Or, elle est absurde!

    le messager,rts,pur genevois,antoine vieilliard,geneve,genealogie,rouven gueissaz

     

     La  lecture immédiate de  cette " recherche" semble médiatico-politique, une manière pour M Vielliard, de...démontrer  aux genevois qui ont actuellement tendance à se replier sur eux-mêmes, à vouloir s'enfermer, qu'ils sont bien issus de frontières ouvertes par les mariages.

     Certes. Mais ont-ils besoin de lui pour le savoir?

     De plus, cette affirmation repose sur du vent car le "défi" d'Antoine Vielliard n'est pas scientifique.

     1- Aucun genevois a fortiori protestant et même installé depuis des siècles  ne peut nier avoir quelques  gênes issus des provinces françaises cévenoles, ardéchoise ou autres, ou d'Italie. C'est toute l'histoire du protestantisme.

     2-Cette démonstration pourquoi? Le 9 février dernier, Genève n'a pas voté pour le repli sur soi.

     3- Que ce maire d'une  commune limitrophe frontalière   demande aux genevois de.... prouver (!!!!) ce qu'il ne peut prouver lui-même car ... personne (ou presque)  ne le peut est aberrant.

    Les bases de la démonstration sont carrément fausses quand  on prend le temps de l'analyse  derrière le buzz médiatique.

     En effet, l'homme...politique  demande d'aller vérifier sur quatre générations. Cela se nomme donc de la GENEALOGIE.

     Or toute personne qui a fait un peu de généalogie sait et a constaté dans ses arbres, une très grande stabilité géographique...jusqu'au milieu du XIXème siècle. Date à laquelle les émigrations internes d'une région à l'autre ou transfrontières s'intensifient.

    Jusqu'alors, on allait banalement se marier  dans le village, le quartier  voisin, le plus souvent.

     Trouver  huit ancêtres (inclus les arrière-grand-parents) issus d'une même zone  est donc possible partout, relativement facilement  aux XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles. Partout.

     Hormis  pour la capitale calviniste justement  en raison du cas précis des protestants.

    Mais cela devient pratiquement mission impossible  après.

    Dès la mi-XIXème siècle tout bouge, pour tout le monde et partout. A Genève comme ailleurs.

     Si je prends mes huit ancêtres soit la G4 (4ème génération  au dessus) j'ai: la Suisse de la région  de Berne (Nidau) l'Allemagne du Bade Wurtenberg, la Lorraine, la Corrèze, la Haute-Savoie, la Dordogne. Rien de plus banal au XIXème/XXème que ces mélanges de populations au coeur de l'Europe.

     Alors que dire  de ce bizarre  défi qui demande aux seuls genevois contemporains de lister leurs huit ancêtres locaux, ce pour le .. XXème siècle en plus ?

     

      "TROUVER DES GENEVOIS PUR-JUS"OU "AUTHENTIQUES": LA QUESTION POSE PROBLEME!

     

     Quelque part, juste en posant cette question, M Vielliard  stigmatise les genevois en exigeant d'eux ce qui est impossible... à tout le monde de démontrer.

    Attention au décodage  sémiologique des termes  employés:

    1-Concrètement le maire de Saint-Julien réclame aux "genevois"dans leur ensemble une réponse à qui ? à... LUI !

    Le déséquilibre de la proposition est évident. Qu'un individu seul s'adresse à une population prise dans son ensemble peut être signe de mégalomanie, non?

    Ou d'une parole provoc' comme les politiciens savent le faire quelquefois pour se donner de l'importance.

    Etonnant  en plus car la population visée...n'est pas  sienne, ni même de son pays !

    2-Il met au défi les genevois de chercher donc de prouver. D'entrer dans son raisonnement, sa démonstration à ..Lui. Donc de se justifier d'être ce qu'ils sont... Devant qui? ... LUI. C'est aberrant.

    3- Etonnante association entre la Radio  Télévision Suisse (!!!) et le maire de St-Ju pour chercher  avec tant de  difficultés les genevois PUR-JUS (tel que textuellement écrit sur RTS voir la capture d'écran supra)  

    Lui parle  "d'authentiques" genevois, des vrais, quoi. Les autres étant faux n'est-ce pas?

    Le postulat de départ signifie de facto que les genevois globalement sont /seraient d'un jus IMPUR.

    Je synthétise le défi dans son résultat sémantique: genevois impurs, genevois non-authentiques...

    RTS média national de l'Helvétie en recherche de genevois purs et qui n'en trouve pas... Un seul exemple trouvé: M. Fatio qualifié d'oiseau rare. Et encore ses ancêtres ne sont pas 100% pur/pur jus...

    Remarque: la terminologie de PUR/IMPUR est ici appliquée  à ...une population!! On se pince. On rêve.

    La notion de pureté - ou simpement sa mention- appliquée à une population me fait frémir.

    C'était une émission tv de détente et pour rire d'anecdotes ?

     Si c'était une démonstration.... politique, cela coince.

    Quelle est cette notion "d'authentique" appliquée aux populations?

     

           INSTRUMENTALISATION POLITICIENNE DE LA GENEALOGIE

     

     Le discours sur " l'authentiquement  français" est porté par l'extrême-droite.

    Idem pour "l'authentique helvète" porté par les extrêmes.

    Le maire de St-Ju demande ici par le micro de la Radio TV suisse la démonstration de "l'authentique genevois" !

     Le problème est que je n'ai pas compris ici dans quel registre se situe cette émission.
    http://www.rts.ch/info/dossiers/2014/les-defis-de-l-actu/6004390-defi-8-antoine-vielliard-trouver-un-genevois-qui-a-8-arriere-grands-parents-genevois.html

     Ni l'objet exact du défi? L'émission  défie qui, au fait?

     Avant de commencer "ses intenses recherches avec l'aide des réseaux sociaux" soit en d'autres termes une chasse à "l'authentique genevois pur sucre" (ce drôle d'oiseau ...)  pourquoi le-dit  journaliste de cette TV romande nommé Rouven Gueissaz n'a-t-il pas procédé à une vérification journalistique, déontologique des postulats informationnels  de base?

    Et  de la nature du résultat de cette "enquête suspecte " sur "qui serait authentiquement genevois?" Pour démontrer quoi?

    Pauvre Olivier Fatio,  seul pur genevois (homme  fort brave visiblement, historien)  trouvé par l'émission RTS correspondant aux "critères" , dont le cas  même ne colle pas à  100% en plus car comme tout le monde à Genève, il a quelques ancêtres genevois mais  "d'adoption".

    On se pince, on rêve.

    On pourrait tout de même demander à ce média et son personnel quelle est leur  définition du terme "authentique genevois"?

     Soit  pour en  rire. Soit pour en pleurer...

     Qu'un média institutionnel helvète, la RTS et un homme politique hexagonal, Antoine Vielliard, maire donc officier d'état civil, mettent  en branle jusqu'aux  réseaux sociaux pour aller vérifier... l'authenticité citoyenne globale "pure" du ....voisin genevois ( d'outre frontière pour le maire) en se basant sur des données d'état-civil et généalogiques ....a quelque chose de très très TRES gênant.

    C'était pour rire? On ne partage pas le même humour.

                                                                                              Sylvie Neidinger

     

    * Dans sa note de blog du 31/01/10 JF Mabut signale ceci à propos de A Vielliard :
    "Il est né à Chêne-Bourg d'une famille venue de la région parisienne. Son père était un Caterpillar comme lui est un Procter & Gamble" Parisien donc.

    *Olivier Fatio est professeur honoraire à l'Université de Genève où il a enseigné pendant 30 ans le christianisme, directeur de l'Institut d'histoire de la réformation et professeur d'histoire de Genève. A sa retraite, il a créé le musée international de la Réforme.

                                                             Rubrique #Protestantisme

    Olivier Fatio
    est professeur honoraire de l’Université de Genève
    où il a enseigné pendant
    30 ans, comme professeur d’histoire du christianisme, directeur de l’Institut d’histoire de la
    réformation et professeur d’histoire de Genève. A sa retraite il a créé le Musée

     

    Le conférencier
    Olivier Fatio
    est professeur honoraire de l’Université de Genève
    où il a enseigné pendant
    30 ans, comme professeur d’histoire du christianisme, directeur de l’Institut d’histoire de la
    réformation et professeur d’histoire de Genève. A sa retraite il a créé le Musé
  • Maison de la Paix, Genève, côté... moquette

    Imprimer

    Cette fois, la "peau de mur"  est une moquette !  (cf la rubrique Peau de Mur du blog, ici le 6ème article de la série)

    maison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquetteMais quel objet ! En fait une intégration complète sol/mur.

    Déroutant bouleversement des perspectives.....

    Le plasticien  viennois Peter Kloger (né en 1959 à Innsbruck) a dessiné à la Maison de la Paix de lamaison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquette Genève internationale ses alvéoles d'abeille au delà de la traditionnelle opposition de la verticale des cloisons face à l'horizontalité terrestre.

    Pour quelle symbolique ? Celle de cellules vivantes qui explosent en cas de conflit? D'une grille flexible qui se déforme, se tend? 3D ? Concave puis convexe ? Celle d'une présence/absence de la concorde comme le filet d'une prison variable ?

    LA PAIX ELASTIQUE

    maison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquette Le décor du revêtement de sol  devient alors pur élément architectural. Pièce unique fabriquée pour ce lieu.

    Magnifique expérience visuelle même si déstabilisante.

    Un champ de perspective totalement inédit. Mouvant...comme la paix qui n'est jamais gagnée éternellement ?

    Ces lignes mobiles déstabilisent physiquement l'équilibre du piéton qui traverse la "moquette-architecture"  tout comme l'irruption d'une guerre bouleverse tous les repères face au miel de la douceur de vivre toujours négociée, jamais acquise.

    Paix si fragile, jamais définitive...

    Le filet de l'agressivité pré-conflictuelle se tend, se tend, se déforme, menace de craquer en faucheuse mortelle si rien n'est fait pour arrêter l'escalade, notamment  si aucun organisme diplomatique telle la Maison de la Paix n'intervient.

    Bravo, l'artiste !

                                                                 Sylvie Neidinger

     

    *Autres oeuvres de Kluger à la Galerie Mezzanin, Vienne 2004

    *Le concept architectural de la Maison de la Paix

    *Suite : Inauguration officielle en octobre 2014

     

                                                      #PeaudeMur

    maison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquette

    maison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquetteCrédit images/ Sylvie Neidingermaison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquettemaison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquette

  • Yodler version... country

    Imprimer

    Quand les chanteuses de country se mettent à yodler (ou ioler)...yodle,taylor ware,manon bedard,country

    Version américaine avec une jeune fille nommée Taylor Ware. Autre vue 2.

    Version québecoise avec Manon Bédard,du yodle  en langue française avec l'accent de Montréal !( album  la Fête 1997)

    Autre extrait sur image détournée au code "montagne"...visiblement pas Manon Bedard.

    Sans parler le Jimmy Rodgers, Franck Iflield et autres.

    Ici, une version VO, langue allemande avec Franzl Lang (Einen Jodler hör i gern)

    La cithare puis l'accordéon sont  traditionnellement les  instruments de ce genre sonore, passage de la "voix de corps" à la "voix de tête". Un mode de communication à distance de vallée à vallée très probablement développé dans les alpes suisses, historiquement. Du country...alpin avec la meule de foin.

                                                YODLER FEST DAVOS

    A Davos se tient  la fête fédérale  des Yodleurs 2014, réunis tous les trois ans.

    Elle a eu lieu ce week-end du 3 au 6 juillet (article Davos, capitale du Yodl) et le style n'y est pas franchement cow-boy country !

    10 000 participants dans la vallée du Landwasser. Du vrai de vrai. Yodler Fest Davos: extrait cette fois bien helvète...

    yodle,taylor ware,dvos,fête fédérale suisse des yodleurs,manon bedard,country


    C'est l'été. Il pleut quelques gouttes d'orage.  Rien de tel qu'un petit yodle pour se changer les idées et les placer...au sommet.                                                             

                                                                                            Sylvie Neidinger

    ( *désolée pour les pubs de  pré-visualisation du système you tube)

    yodle,taylor ware,manon bedard,country

    yodle,taylor ware,manon bedard,country


    crédits images/captures d'écran yodle you tube

  • Museomixez !!! Appel à candidatures pour le MAHG

    Imprimer

    Une proposition humaine originale à  lire sur le site du Musée d'art et d'histoire de Genève, Museomix :

     museomixeur,mahg,musée d'art et d'histoire de geneve"Pour sa première édition en Suisse, Museomix s’invite au Musée d’art et d’histoire les 7, 8 et 9 novembre 2014. Un événement qui propose à tous les passionnés de culture et de nouvelles technologies d’envisager le musée comme un lieu d’expérimentation. Selon ses compétences et ses envies, chaque participant est invité à réfléchir à la présentation des collections et à la transmission du savoir.

    Pendant trois jours, les " muséomixeurs " ont carte blanche pour échanger, conceptualiser, investir les espaces et les collections du MAH… et fabriquer des dispositifs. Le musée devient un véritable terrain de jeux permettant d’innover par le biais de l’expérimentation. Pour clore l’événement, à la fin du troisième jour, les visiteurs sont invités à découvrir et tester les dispositifs qui resteront visibles dans le musée jusqu’au mardi 11 novembre. Selon la pertinence des projets, certains prototypes pourraient être mis à profit dans le musée de demain.

    À la veille de son agrandissement et de sa rénovation, et déjà doté d'une stratégie digitale forte, le musée s'offre comme un terrain d’expérimentation idéal pour les muséomixeurs!

    Organisé pour la première fois en Suisse, cet événement participatif a été fondé en France en 2011 et fédère d'ores et déjà une large communauté de passionnés à l'échelle à la fois locale, nationale, mais également internationale. Museomix est organisé simultanément dans différents pays. Outre Genève, l'édition 2014 sera accueillie à Montréal (CA), Derby (UK), Saint-Étienne, Paris, Nantes, Lille et Arles (FR).
    Venez changer d’ère au Musée d’art et d’histoire!"

    Le concept vient de France au départ. De  fait, début novembre plusieurs Musées en Suisse et en France vivront en même temps  sous le rythme du mixeur de la réflexion novatrice. Dans une intéressante et rare absence de frontière franco-suisse.

    Un appel à candidatures est lancé dans six catégories avant le 30 juin.

    N'hésitez  pas à passer à la moulinette de la sélection suivant vos profils de compétences.

    Pour votre force de proposition communautairement exprimées sur l'art et la -belle- manière de ...pousser les murs d'un Musée.

                                                                      Sylvie Neidinger


    (*à savoir participation payante tout de même 65 CHF mais repas offerts)

    Blog Neidinger. Rubrique spécialisée musées

    Crédit images/captures d'écran site MAHG

  • Charles-Henri Favrod: élégance de l'indépendance du journaliste

    Imprimer

    Ce blog continue la déclinaison de la thématique du Libre dans  les conférences forts intéressantes du TEDxGeneva. Non pas par obsession ou par promotion. Mais parce que le contenu des conférences était fort intéressant.

    #tedxgeneva,grnd reporter,accords d'evian,rsr,université de lausanne,vaudois,belletrien,charles-henri favrod,journalisme,histoire,libertéIl fallait absolument évoquer le journaliste Charles-Henri Favrod qui du haut de ses 87 années péniblement appuyées sur des cannes a fait l'honneur de sa présence.

    Wiki présente ainsi ce journaliste helvète de premier plan très honoré (légion d'honneur, officier des arts et des lettres...) Membre d'honneur de la Presse Suisse.

          GRAND REPORTER  "BELLETRIEN" VAUDOIS

    "Charles-Henri Favrod, né le 21 avril 1927 à Montreux, est un journaliste, photographe, essayiste, directeur de publication et bellettrien vaudois.(...) Il crée Télévision Rencontre, dont le premier film, Le Chagrin et la Pitié (1969), constitue un succès mondial, couronné en particulier au Festival de New-York et ouvrant le grand débat sur le régime de Vichy."

    Il démarre d'ailleurs sa conférence en rappelant ses humanités à l'Université de Lausanne. Il commença par le latin et le grec....la genèse d'une autre génération de journalistes aujourd'hui "webisés".

    Gazette de Lausanne, Radio Suisse Romande, Musée photo de l'Elysée...#tedxgeneva,grnd reporter,accords d'evian,rsr,université de lausanne,vaudois,belletrien,charles-henri favrod,journalisme,histoire,liberté

    Sa liberté à lui ? Dans les années 50,  avoir commencé à  chercher l'information écrite et photographique "de l'autre côté" ou "sous une autre facette, notamment autour de la guerre d'Algérie, entre autres.

    L'écouter le 7 avril 2014 : Les clefs de la décolonisation

    Du "bon boulot": chercher les angles inédits. Dans un conflit, donner la parole à ceux dont le point de vue n'est pas toujours mis en exergue.

    Il  favorisa les rencontres secrètes qui permirent les accords d'Evian.

    Le rôle du journaliste libre et indépendant d'esprit. Et un peu plus encore.

    Position qui forcément sur le moment, lui a valu une inconfortable  volée de bois vert."C'est faux de prétendre que j'ai été un porteur de valises" a-t-il dû rectifier.

    Il a ensuite porté  par sa voix journalistique personnelle et non ses bagages -sinon ses bagages intellectuels !- les éléments d'une négociation de paix internationale de premier plan en donnant accès aux revendications d'une des deux  parties en présence.

                                                                             Sylvie Neidinger

     

    Blog-Série n°5/TEDxGeneva 2014:

    1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

    2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

    3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

    4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

    5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

    Crédit Images /photos Neidinger sous commons creative


  • Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

    Imprimer

    Elle démode le droit d'auteur!

    L'artiste franco-américaine Gwenn Seemel est non seulement une adepte du "free" mais elle pousse la réflexion sur  la pratique de son art et les modèles économiques possibles: cf  son blog, ses interventions telle celle, récente à TedxGeneva voir la video. Son intervention ici traduite en français

    peintre,glenn seemel,portraitiste,franco-américaine

     Cette -presque  -militante de la culture libre honore de fait son nom puisque ses parents eurent la bonne idée de la prénommer [en raison d'une statue célèbre à New-York...] Gwenn Liberty Seemel  Bio

    "Presque militante"...parce qu'on ressent sa démarche comme étant naturelle. Plus naturelle que politique.

    Elle semble avoir commencé sa passion de peindre puis ensuite avoir été confrontée à la vente des oeuvres, aux ressources. D'où la question du modèle économique. Ce qui amène la jeune femme - en partie bretonne... un peu obstinée?-  à des réflexions  intellectuelles originales  qui se muent finalement en prises de positions claires.

    Au risque ou plaisir de devenir une véritable icône du mouvement libre !

    culture libre,gwenn seemel,portraitiste,artiste franco-américaineLu sur son blog "payez ce que vous voulez"

    Après tout, elle est d'une logique redoutable. Par sa pratique de  portraitiste, elle "copie" déjà en mode artistique le réel. Alors elle a le courage d'accepter d'être elle-même copiée, reproduite ! Le droit d'imiter. Le droit d'être imité(e)...

    L'univers du free n'a que du bien à dire de celle qui refuse le copyright sur ses oeuvres tout en trouvant son modèle économique.

    Ses bonnes recettes sont citées dans un article sur OWNI.

    peintre,glenn seemel,portraitiste,franco-américaine

    Elle réfléchit à un modèle d'affaire du free rejoignant ainsi la réflexion de R Stallman: libre ne signifie pas gratuit !

                       LE DROIT D'AUTEUR, C'EST POUR LES PEUREUX !

    Ses réflexions citées  sur Owni  :"Dans le domaine de la peinture, où la culture libre n’est pas si répandue, Gwen Seemel impressionne par la façon dont elle intègre l’ouverture à sa démarche créative. Spécialisée dans le portrait, elle réalise également , des peintures animalières des séries conceptuelles à thèmes, des livres illustrés, mais aussi des sacs en toile peints.

    Mais c’est surtout sur son blog que Gwen Seemel montre les différentes facettes de son art et la manière dont il s’imbrique et s’inspire de son engagement pour la Culture libre. Je vous recommande vivement de vous y abonner surtout que Gwen est bilingue et rédige une bonne proportion de ses articles à la fois en français et en anglais.

    Elle y montre sa création en train de se faire, mais aussi aborde de manière incisive et décapante des questions liées à la propriété intellectuelle comme l'imitation, l'originalité,l'originalité, la protection contre la copie ou l'appropriation de la culture.
    Elle réalise également des vidéos pour illustrer ces billets, en anglais et en français, dont j’avais particulièrement apprécié celle-ci, intitulée “le droit d’auteur, c’est pour les peureuxculture libre,gwenn seemel,portraitiste,artiste franco-américaineDans un autre de ces billets, elle expose un modèle d’affaire pour les artistes qui renoncent au droit d’auteur (ce qui est son cas), particulièrement convaincant, qui montre que des modèles économiques peuvent émerger sans s’ancrer dans la culture du contrôle et de la restriction inhérente au copyright. Gwen Seemel sait d’ailleurs mettre à contribution avec succès les formes innovantes de financement de la création comme le crowdfunding, pour faire participer le public en amont au financement de projets ambitieux, comme la réalisation de séries de peintures. Chapeau bas, Gwen Seemel, pour incarner à ce point l’idéal de la Culture libre !"

    Tout est dit ! Le libre c'est bien la démultiplication des petits pains ...

    On prend le pari que Gwenn Seemel devienne icône du libre si elle continue le type de réflexions qu'elle livra à Genève!

     

                                                              Sylvie Neidinger

    Gwenn raconte son expérience genevoise coté coulisses. Elle affirme avoir été enthousiasmée par son 7 avril 2014 à Genève. Nous aussi, par sa fraîcheur, son énergie et  son humour !

    culture libre,gwenn seemel,portraitiste,artiste franco-américaine

     

    crédits images/captures d'écrans site owni et blog seemel + photos neidinger sous creative commons

     

     

     

     

    Blog-Série n°5 /TEDxGeneva 2014: :

    1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

    2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

    3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

    4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

    5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

  • Richard Stallman: libre n'est pas gratis !

    Imprimer

    Alexis Kauffmann, l'ancien  prof de maths qui a viré libre, co-créateur de la communauté Framasoft rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft -et son annuaire des logiciels libres diffusés à des millions de francophons- s'exprimait  ainsi au rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftTEDxGeneva "aucun pays ne peut planter son drapeau sur le logiciel libre" affirmait-il.Vidéo

    On le sentait ému en ce 7 avril Il y avait de quoi !

    rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftIntervenir sur le même plateau que rms soi-même, Richard Matthew Stallman,  celui qui a... "ouvert l'Open"

    ..pouvait effectivement justifier cette émotion. Le new-yorkais -né à Manhattan-créateur en 1983 du système d'exploitation libre GNU, de la Free Software Foundation est en effet un véritable mythe...vivant.

                                LE COPY LEFT

    A Genève, Carouge plus précisément, R. Stallman  a accepté -pour la première fois dans sa vie m' a-t-on dit verbalement - une collaboration avec de jeunes graphistes pour exprimer par la voie du dessin les synthèses de ce qu'il avait à exprimer.

    Un internaute  a immédiatement développé une critique  de "rms à Genève". C'est un combat rms,#tedxgeneva,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftthéorique de spécialistes. Trop difficile à comprendre pour ceux qui tiennent  le langage de programmation comme hiéroglyphe.

    Du Pape du Copy Left, j'ai compris que libre n'est pas gratuit.

    Que la route du free est longue et qu'elle mérite de petits sacrifices.

    C'est déjà pas si mal...

    A SUIVREx!

                                                           Sylvie Neidinger

               

    Blog-Série n°5/ TEDxGeneva 2014:                   

    1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

    2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

    3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

    4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

    5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

                               

    rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft
    crédits images/ photos Neidinger sous licence Commons


     

    rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft
    rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftrms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftrms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft

  • FREEDOM@digital age, à Carouge

    Imprimer

     Le 7 avril dernier,  l’organisation TEDx Geneva déclinait la « liberté » autour du patrimoine commun avec les questions d’open source, free software etc.tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commons

    tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commonsEn présence de « grosses pointures » tels Richard Stallman à l’origine de Creative Commons et Wikipédia,  Alexis Kauffmann co-créateur de la communauté Framasoft et autres intervenants divers et originaux.

    WEB prédigéré....

    Tristan Nitot, fondateur de Mozilla  donne à voir une extraordinaire diapo. D'un côté un mobile et ses applis. De l'autre un distributeur de bonbons et boissons!!!Même configuration.

    freedom@digital age,mozilla,tedxgeneva,carouge,open source,richard stallman,creative commonsTriste évolution du web vers un consumérisme prédigéré. Plus un portail d'accès à l'illimité, à la   recherche mais un choix d'options déjà définies. Liberté super limitée. Le pire: auto limitée par l'usager !

    Terrible store-isation programmée des esprits !

    Intervention également de  la bien nommée Pryska Ducoeurjoli, "naturopathe-journaliste" qui réfléchissait aux process d'info dans un monde interconnecté. Son conseil: ne pas tout avaler!

    Plusieurs voies s’offraient pour  rendre compte de la séance: 

    ÷La présentation journalistique, immédiate, le jour même avec les réponses aux  5 W « who ? when ? why ? what ? where? » Les 5W qui d’ailleurs devraient être 7 avec le how et le how much…

    freedom@digital age,tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commons÷La méthode scientifique en plongeant dans la vie et l'oeuvre de Richard Stallman. Encore fallait-il beaucoup d'inconscience et orgueil pour se confronter par écrit à un  tel géant...spécialisé à  source de l'open. Et une évidente nécessité d'être informaticien(ne) sur les bords. Ce qui n'est pas le cas.

    ÷L’édition blog néo-média qui finalement permet à celui qui tient la souris d’organiser …d’éditer comme bon lui semble l’info dans le tempo et la forme qui lui conviennent.

     La troisième voie a été choisie avec un décalage certain dans le temps (désolée) mais qui tient aussi de la ...liberté pour le blogueur(se) de rédiger...quand bon lui semble !

    ESPRIT COSY

    freedom@digital age,tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commonsAutour du même thème de la "liberté"  TEDxGeneva fut tout de même plurielle, variée. D'où le choix de décliner par articles suivant la règle freedom@digital age,tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commonsjournalistique de base "un angle, un papier":

    Blog-Série n°5 /TEDxGeneva 2014:

    1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

    2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

    3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

    4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

    5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste 


    A savoir, les vidéos des séances se trouvent désormais facilement en ligne..

                                A SUIVREx !

                                                                                   Sylvie Neidinger


    crédit images/photos Neidinger sous common creative

  • B to B ou bitoubi à Lausanne

    Imprimer

    Rappel: demain 4 et 5 juin 2014 s'ouvrent les portes du salon -sympathiquement nommé-bitoubi de  Lausanne autour des rencontres  romandes du business to business.

    L'édition genevoise du "réseautage d'affaires" aura lieu  les 15 et 16 octobre prochains.

    Bisiness...

                                         Sylvie Neidinger

    suisse romande,rencontres d'affaires,b to b,bitoubi

  • Deals de justice, Crédit Suisse, USA, arbitrages commerciaux: drôle de justice internationale

    Imprimer

    Deals de justice, OMC ou arbitrages ? Délitement du rôle des Etats, inutilité des réglements par l'ONU, " totalitarisme outre atlantique" tel qu'évoqué infra ?deals de justice,crédit suisse,conflits commerciaux,usa

    L'affaire du montant faramineux de l'amende du Crédit Suisse et ses conséquences soulève la problématique d'un phénomène  qui a pris  de l'ampleur ces dernières années sans que personne ne le remarque autour des deals américains si particuliers.

    Autour du rôle des cabinets d'avocats, du gouvernement US dans sa politique globale.


    Enfin ne se remarquait. Car ces deals si particuliers commencent à se médiatiser: livres et émission commencent à évoquer le sujet.

    On signale ici une excellente émission de France Culture,  48 minutes avec, pour invité,  l'avocat aux barreaux de New-York et Paris, Pierre Servan-Schreiber, auteur avec Antoine Garapon de Deals de Justice, le marché américain de l'obéissance mondialisée (PUF, 2013).

    L'émission évoque les  solutions de  résolution des conflits possibles: deal  de justice, OMC, arbitrage.

    http://www.franceculture.fr/emission-culturesmonde-justice-internationale-vers-un-etat-de-droit-mondial-44-justice-et-arbitrage-

     La négociation est -elle....piégée?

     Un blogueur TDG,  Jean d'Hôteaux, pose les limites de ces deals avec le cas du Crédit suisse:

    http://reveriesduncitoyenordinaire.blog.tdg.ch/archive/2014/05/22/le-bailli-americain-256244.html

                                     LE DEAL DE L'OBEISSANCE MONDIALISEE

     Pierre Servan-Schreiber en parle en connaissance de cause. Vu son job. Il évoque un problème qui tend à l'inflation des... conflits tellement la voie est lucrative. Voir  le montant énorme  des sommes récupérées par les USA au motif que les lois de ce pays sont violées. Ce, pour des affaires externes,  hors du territoire. Comme si un bon filon avait été ...trouvé.

    Des procédures qui mènent à une drôle de cuisine peu ragoûtante telle la dénonciation malveillante de concurrents par ce biais, d'employés vis à vis de l'employeur avec millions à la clef, ou l'autodénonciation que l'auteur à la radio nommait  une conséquence ultime d'un  "totalitarisme" Carrément.

    Le principe: pour éviter un vrai procès des deals sont négociés "en privé" devant un procureur. Le conception traditionnelle du droit et de la justice à l'intérieur des Etats s'efface au profit d'une globalisation d'une autre nature, de l'implication avec des règles du jeux particulières.

    Avec  comme nouvelle  ligne directrice   la vision politique et morale  des USA de sa place dans le monde et de celle des autres.

    Ce qui n'est pas en soit forcément négatif. Pas d'anti-américanisme primaire ! Mais au final il s'avère que le comportement dans ces litiges économiques - l'argent comme  nerf de la guerre !-peut en devenir  impérialiste.

    Car lié au poids économique, politique et militaire  qui quelque part  profite dans ces deal issus d'une position dominante.

     Je ne vais  pas ici re -expliquer tous les raisonnements concernés forts clairs, clairement exprimés et intéressants

    Lire en premier lieu l'article de Jean D'hoteaux qui souligne les soucis concrets liés  à ces deals avec le cas concret du Crédit suisse ( il délivre la réaction d'un citoyen)

    Et la vision d'ensemble des problématiques induites dans l'excellente émission radio de Florian Delorme laquelle est le volet 4/4 de la série liée à la Justice Internationale

    1/4.franceculture.fr/emission-culturesmonde-justice-internationale-vers-un-etat-de-droit-mondial-14-le-declin-des-tribunaux

    2/4 La cour pénale en quête d'une nouvelle légitimité

    3/4http://www.franceculture.fr/emission-culturesmonde-justice-internationale-vers-un-etat-de-droit-mondial-34-cour-internationale-d

     Attention, je ne sais combien de temps ces émissions resteront  disponibles à l'écoute.

                                                                                Sylvie Neidinger

    Crédit images/capture d'écran/site web France culture


    Suite: des procédure très politiques ! :

    http://www.huffingtonpost.fr/2014/05/30/bnp-amende-paribas-iran-cuba-etats-unis_n_5414183.html?utm_hp_ref=france

    http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20140530.AFP8490/les-deboires-judiciaires-de-bnp-paribas-prennent-une-tournure-politique.html

     

     

  • "Mon" Salon du Livre & Presse 2014, Genève

    Imprimer

     Présentez armes ! rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

    japon,tamedia,germaine cousin,editions d'en bas,le courrier,gutenberg,rts,28ème salon du livre de genève,falconnierA l’heure de l’inauguration mercredi  30 avril de la  28ème édition, les Vieux-Grenadiers en tenue d’apparat entraînaient dans leur sillage les officiels dont la Présidente Isabelle Falconnier.

    Périple qui démarre non loin du Baobab, Totem du Salon Africain visible de partout. Proche du stand de la RTS où les tablettes numériques attendent le chaland,  outils plats, gros de leurs milliards d’octets cachés dans leurs entrailles. Pouvant archiver non pas des kilos-octets ni  des hectolitres, mais des giga-tonnesrts,28ème salon du livre de genève,falconnier!

     Ere de l’écrit …électrique.

    Toutefois l’écrit…végétal n’a pas dit son dernier mot.

     La vénérable imprimerie « à l’ancienne » sur papier, -elle-même de bois- se permettait même des caprices de star au salon. Toute bichonnée par l’Association Gutenberg (EBLC Chailly-Montreux) rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

     Un peu plus loin, rencontre avec les hommes de presse qui publient  Le Courrier  de Genève. Un dinosaure soutenu par son lectorat. Première édition: le  5 janvier 1868. Il se présente comme « un rts,28ème salon du livre de genève,falconnierquotidien d'information et d'opinion, humaniste et progressiste, lié à aucun parti politique, syndicat ou association; un journal engagé, mais non partisan; un journal indépendant qui s'efforce de pratiquer un journalisme sans concession ni compromis. » Un tyrannosaurus, je vous dis! Qui se bat pour la survie de l’espèce, papier et désormais web comme il se doit.

     A quelques pas, le  catalan Josep Bosch, qui fut journaliste, expose sa collection particulière de journaux anciens sauvés de la destruction autour de la thématique de la guerre. Centenaire 1ère guerre mondiale oblige ? Pourquoi le choix de ces montagnes de palettes?  rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnierIl me donne deux raisons. Raison pratique : l’expo thématique va voyager. La palette est un produit universel facilement disponible pour remonter la scène en tous lieux (malin question logistique!). Raison théorique: il recréé ainsi  une sorte de …tranchée de guerre. Cela fonctionne : on se sent coupé du temps présent, en immersion ![ à propo, ne jetez pas vos anciens journaux!]

     A côté de ce panorama de la presse…antique de 14-18, le petit stand des Editions Glyphe (Paris) présentes pour la toute première fois à Genève par leur secteur de la "publication à compte d’auteur" (avec isbn : c’est du sérieux!) En direction des particuliers ou associations qui ont quelque chose à …écrire, des traces de vies à formaliser.

    EDITEUR: PROFESSION COURAGEUSE

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnier Au Salon de Genève, les libraires et distributeurs ont réservé des périmètres impressionnants, colorés, attractifs.

     Mais c’est aux éditeurs que je rends visite. Aux purs et durs qui engagent leurs finances dans les choix éditoriaux. Les courageux. Ceux sans qui le livre n’existe pas.

    1.  Mes favoris tout d’abord parce qu’ils m’aident à comprendre la Suisse par son histoire: Eric Caboussat et tous les éclairages historiques de Cabéditarts,28ème salon du livre de genève,falconnierIl avait réuni pas moins de quatre écrivains sur son stand ce jour là dont George Pop pour son  ouvrage qui se vend bien au titre dans l'air du temps:"Les Français ne sont pas Suisses". Et vice versa d'ailleurs !

    Un peu plus loin l'univers BD avec  Alain-Jacques Tornare et Bob Garcia (pour Penthes.)

    Sans oublier le genevois Slatkine.

     Chez l’éditeur spécialiste des réalités sociales Editions d’En Bas, Lausanne, on me signale avec passion « Une goutte de splendeur » chronique de la vie d'un enseignant, du tessinois Fabio Pusterla. "Un petit bijou"...  Quand le professeur saisit pile  l’instant où l’adolescent entre dans l’acte de lire: une réflexion opportune sur le rôle de l’école.

    Alors cet ouvrage devient peut être le plus important du Salon...

    japon,tamedia,germaine cousin,editions d'en bas,le courrier,gutenberg,rts,28ème salon du livre de genève,falconnierCar l’avenir du monde de l'Edition appartient-il à l'électricité ou au papier  ?? Entre Androids et autres tablettes ou bons vieux livres dont on tourne les pages….Derrière les choix individuels des actuels scolaires, des enjeux économiques majeurs de "l'industrie du Livre". Putatifs et prospectifs!

    Le Salon 2014 avait bien identifié les Pôles thématiques : la Scène Suisse, la Scène du crime, la Place du Moi, l’Apostrophe, la BD, la Jeune Photographie Suisse et son  sol photo  marbré sur lequel nous étions autorisés à marcher…

     Près de la Scène Suisse, rencontre  impromptue avec une sacrée valaisanne: Germaine Cousin rts,28ème salon du livre de genève,falconnierZermatten et son sourireUn tempérament, cette mamie. Souvent invitée sur les plateaux car un « bon client » comme on dit en télévision. Ses remèdes de Grand-mère sont son combat. Motivation juste au sens où elle ne prétend pas guérir par les plantes mais donner les recettes de prévention qu’elle tient de la tradition orale de sa vallée d’Hérens. Souvent à base de végétaux ou d'essences. Son positionnement invalide de facto ceux qui dans le passé la jugeaient illuminée. Elle mérite au contraire grand respect pour avoir récolté puis  transmis un savoir pluri-centenaire alpin qui allait se perdre. Dame d’un contact simple et abordable dont la pleine forme physique et intellectuelle valide la démarche. Elle me confie avoir  91 ans et 15 ans de projets devant elle au minimum dont une Fondation. Business woman en plus, la butineuse d'alpages !


      LE JAPON EN LIGNE ELEGANTE

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnier Le 28ème Salon du Livre et de la Presse de Genève n’a pas de fin.

    Dix tablettes connectées ne pourraient épuiser tout ce qui pouvait être dit, entre les remises de prix, les éditeurs que je n’ai pu visiter sur stand, les discussions possibles avec les écrivains, définitivement perdues…

     Alors je suis allée vers l’invité d’honneur, le Japon qui fête les 150 ans de relations diplomatiques suisso-nippones.rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

    Sublime lieu clair, fleuri,  à la ligne épurée, élégant.

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnierVite! Découvrir  les auteurs du Pays du Soleil Levant.

    Surtout ceux dont l’écriture est à l’image du stand, une écriture épurée,  "design" qui  retient de  la réalité uniquement l’essentiel.

    Le reste n’étant que paroles inutiles envolées.

    Aligato.

                                                            Sylvie Neidinger


        Crédits photos ©Sylvie Neidinger

    rts,28ème salon du livre de genève,falconnier