UA-65882359-1

15/06/2014

Eduquer="guider sur le chemin" en live

Saisie sur le vif par l'appareil photo: une intéressante séquence éducative.

Lors du dernier Salon du livre, les étudiants en médecine de Genève donnaient de leur personne pour une information grand public autour des gestes qui sauvent. Avec sur place du matériel pour que le public s'en saisisse en vrai : mannequins pour massage cardiaque, stéthoscopes etc.salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

(cf article récent le bouche à bouche est démodé.)

Leur stand  de l'Université de Genève autour des premiers secours attirait la jeunesse comme le miel attire les oursons. Dont une petite fille haute comme trois pommes.

L'appareil a pu saisir une séquence significative. La jeune demoiselle attirée par le stand mais impressionnée est au départ  prise en charge par son papa qui l'incite à se saisir de  ces "objets bizarres".

Il l'entoure de ses bras dans une sorte d'hyper protection. Elle accepte de prendre en main le masque.

Encouragée, elle prend son autonomie, se détache du parent-guide-protecteur et va vers le plus intéressant: le mannequin au sol.

Autonomisée, rassurée, elle accepte d'être prise en charge par un adulte autre que ses parents.

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secoursAvec beaucoup de sérieux et de conscience, elle apprend à reproduire  comme il faut. Finalise avec le bon geste, doigts croisés.

Ne manque que la force physique, vu son jeune âge.

Elle repartira réellement informée par son vécu, son expérience tactile. On ne doute pas que la leçon est retenue.

Conclusion? Ici, pris en live:

1- le passage de témoin entre un parent éducateur initiateur  qui pose l'enfant dans les rails sur le mode confiance.

2- le processus d'apprentissage social mené à terme avec, ensuite  un spécialiste.

Morale de cette historiette croquée sur le vif ?[une vingtaines de photos successives précises]

...la bonne idée des étudiants en médecine de faire passer à la population tout public le message et les techniques précises de la prévention. Cibler la jeunesse est encore plus efficace.

Juste une pensée pour ceux qui dans la vie n'ont pas de bras aimants et guidants de parents attentifs. Ils doivent puiser au fond d'eux même cette capacité à expérimenter le monde. Surmonter tout découragement. En développant une double énergie à sortir de soi-même les ressources.

Pas toujours facile car l'apprentissage passe beaucoup par le désir triangulaire [=faire plaisir à un parent en retour de l'amour et des soins donnés]

Mais toujours possible.

                                                                   Sylvie Neidinger

 

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

 

Série blog Neidinger/ prévention médicale :

1/2 Le bouche à bouche est démodé

2/2 Eduquer= guider sur le chemin en live


crédits images/ photos Neidinger/avec autorisation  parentale


11/06/2014

Le bouche à bouche est démodé !

Les gestes médicaux de première urgence, s'ils sont connus du grand public peuvent sauver des vies.

Encore faut-il les connaitre. Et avoir ses logiciels d'information perso  au goût du jour.salon du livre de geneve,urgentistes,bouche à bouche,étudiants en médecine,hug,massage cardiaque,geste de prévention

salon du livre de geneve,urgentistes,bouche à bouche,étudiants en médecine,hug,massage cardiaque,geste de préventionSurprise, au salon du livre de Genève 2014 de rencontrer les étudiants en médecine de l'Université locale Unige et donnaient de leur personne pour transmettre leurs savoirs. Ici d'urgentistes...

DEPUIS 2012, PLUS DE BOUCHE A BOUCHE

Si la "vie" mène à rencontrer une personne inerte, la première des choses consiste à vérifier si elle respire. Si elle ne respire pas: pratiquer un massage cardiaque et info du jour, pas de bouche à bouche.

En fait " plus" devrait-on dire: les étudiants signalaient que ce geste assez particulier ne se pratique plus depuis 2012.

Info vérifiée. Ici un article indique que ce geste était carrément....dangereux:

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/12/10/19545-fin-bouche-bouche-dans-arrets-cardiaques

salon du livre de geneve,urgentistes,bouche à bouche,étudiants en médecine,hug,massage cardiaque,geste de préventionA Genève, ce jour là, une jeune demoiselle haute comme trois pommes impressionnait par sa concentration, sa volonté d'apprendre, de comprendre, de pratiquer le bon geste. [ici photographiée avec l'autorisation de ses parents] : formidable.

 J'ai aussi testé. Immense simplification  d'apprendre au départ que le massage cardiaque est un geste finalement simple, rapide. Surtout... à pratiquer immédiatement.

                                                        Sylvie Neidinger

Série blog Neidinger/ prévention médicale :

1/2 Le bouche à bouche est démodé

2/2 Eduquer= guider sur le chemin en live

07/06/2014

Charles-Henri Favrod: élégance de l'indépendance du journaliste

Ce blog continue la déclinaison de la thématique du Libre dans  les conférences forts intéressantes du TEDxGeneva. Non pas par obsession ou par promotion. Mais parce que le contenu des conférences était fort intéressant.

#tedxgeneva,grnd reporter,accords d'evian,rsr,université de lausanne,vaudois,belletrien,charles-henri favrod,journalisme,histoire,libertéIl fallait absolument évoquer le journaliste Charles-Henri Favrod qui du haut de ses 87 années péniblement appuyées sur des cannes a fait l'honneur de sa présence.

Wiki présente ainsi ce journaliste helvète de premier plan très honoré (légion d'honneur, officier des arts et des lettres...) Membre d'honneur de la Presse Suisse.

      GRAND REPORTER  "BELLETRIEN" VAUDOIS

"Charles-Henri Favrod, né le 21 avril 1927 à Montreux, est un journaliste, photographe, essayiste, directeur de publication et bellettrien vaudois.(...) Il crée Télévision Rencontre, dont le premier film, Le Chagrin et la Pitié (1969), constitue un succès mondial, couronné en particulier au Festival de New-York et ouvrant le grand débat sur le régime de Vichy."

Il démarre d'ailleurs sa conférence en rappelant ses humanités à l'Université de Lausanne. Il commença par le latin et le grec....la genèse d'une autre génération de journalistes aujourd'hui "webisés".

Gazette de Lausanne, Radio Suisse Romande, Musée photo de l'Elysée...#tedxgeneva,grnd reporter,accords d'evian,rsr,université de lausanne,vaudois,belletrien,charles-henri favrod,journalisme,histoire,liberté

Sa liberté à lui ? Dans les années 50,  avoir commencé à  chercher l'information écrite et photographique "de l'autre côté" ou "sous une autre facette, notamment autour de la guerre d'Algérie, entre autres.

L'écouter le 7 avril 2014 : Les clefs de la décolonisation

Du "bon boulot": chercher les angles inédits. Dans un conflit, donner la parole à ceux dont le point de vue n'est pas toujours mis en exergue.

Il  favorisa les rencontres secrètes qui permirent les accords d'Evian.

Le rôle du journaliste libre et indépendant d'esprit. Et un peu plus encore.

Position qui forcément sur le moment, lui a valu une inconfortable  volée de bois vert."C'est faux de prétendre que j'ai été un porteur de valises" a-t-il dû rectifier.

Il a ensuite porté  par sa voix journalistique personnelle et non ses bagages -sinon ses bagages intellectuels !- les éléments d'une négociation de paix internationale de premier plan en donnant accès aux revendications d'une des deux  parties en présence.

                                                                         Sylvie Neidinger

 

Blog-Série n°5/TEDxGeneva 2014:

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

Crédit Images /photos Neidinger sous commons creative


05/06/2014

Lessive digitale "libre"...vraiment ?

Décapante.

Virginie Tulik fut invitée comme conférencière au TEDxGeneva sur la thématique du libre et du digital pour évoquer son hobby devenu job: l'auto-fabrication de produits ménagers.virginie tulik,tedxgeneva

Une présence étonnante. A réfléchir, l' activité effectivement est  hyper... digitale! Rapide aussi: en un minute, la dame vous concocte un nettoyant de salle de bain, ou sale de bain comme on veut, avec ses 10 doigts.

Elle en fait d'ailleurs la présentation pratique  sur scène en versant, vidant et remplissant.

Elle invite la salle à réfléchir sur la quantité (trop) importante de produits ménagers que le marketing et  l'habitude incitent à acheter.Effectivement, les quantités d'usage suggérées par les industriels qui peuvent être réduites de  moitié.

Et de citer les bonnes pratiques   avec trois basiques:  bicarbonate, vinaigre blanc,  savon.

Elle démontre que le "do-it-yourself " en produits lessiviels coûte moins cher et  ...ménage  la nature (car sans phosphates eutrophisants)

Elle démontre certes une liberté économique, celle de se dégager de l'achat à des groupes lessiviers.

Mais quid de  la "liberté...intrinsèque" liée au  produit ?

                                      ECOLO... NATUREL ?

Virginie Tulik  divise le monde certes entre le sale et le propre, mais surtout entre  produits toxiques et produits fabriqués à la main supposé non toxiques, naturels.

La présentation   postée sous la video TEDx va en ce sens:" Vous avez sûrement déjà fait vous-même un gâteau à la maison, mais avez-vous déjà fait des produits de nettoyage maison ? C’est possible. Virgine Tulik nous présente comment se libérer des produits toxiques en fabriquant soi-même les produits pour la lessive, la vaisselle et pour déboucher l’évier."

 

virginie tulik,tedxgenevaElle accompagne sa présentation des symboles du chimiquement dangereux. Pas si simple... Car tout est chimique! Notre corps est issu de réactions biochimiques. Le vinaigre dissout le calcaire par réaction chimique.

En pharmacopée, l'aspirine a sa version naturelle: l'écorce de bouleau et son acide acétylsalicylique. Avaler trop de décoctions de bouleau est un acte...hyper toxique médicalement.

Le laurier qui entre dans la composition du savon d'Alep, l'ancêtre du savon de Marseille est une jolie plante. Il n'y a pas plus toxique. Mâcher une feuille met la vie en danger.

Pour preuve cette réaction très active aujourd'hui à Genève contre de jolis pots de lauriers pourtant ...si naturels !

Conclusion la démonstration de simplification de nos pratiques autour des produits d'entretien par Virginie Tulik est valide, à condition de reconnaitre la part éventuelle de ...toxicité du naturel. Soit dans l'ingrédient, soit dans la réaction due à un mélange (exemple acide-base) détonnant que Dame Nature est totalement capable de produire.

                                                                    Sylvie Neidinger

 

Blog-Série n°5/TEDxGeneva 2014: :

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

Synthèse des commentaires:

@Lazure nous rappelle à juste titre  que dans son process nature , Virginie Tulik évite d'intègrer  à la recette  conservateur, colorant ou parfum. Bon point écologique. Mais ceci ouvre le débat: sans conservateur, le produit se garde combien de temps ? Faut-il alors fabriquer souvent mais en petite quantité?

@Keren Dispa rappelle à juste titre que fabriquer soi-même c'est limiter les déchets plastiques et cartons, problème des encres....Emballages générant  la pollution.

 

  Le site de la conférencière : ttp://www.greenmop.net

Beaucoup de sites de conseils gratuits sur internet

Crédits images/Neidinger creative commons

04/06/2014

Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

Elle démode le droit d'auteur!

L'artiste franco-américaine Gwenn Seemel est non seulement une adepte du "free" mais elle pousse la réflexion sur  la pratique de son art et les modèles économiques possibles: cf  son blog, ses interventions telle celle, récente à TedxGeneva voir la video. Son intervention ici traduite en français

peintre,glenn seemel,portraitiste,franco-américaine

 Cette -presque  -militante de la culture libre honore de fait son nom puisque ses parents eurent la bonne idée de la prénommer [en raison d'une statue célèbre à New-York...] Gwenn Liberty Seemel  Bio

"Presque militante"...parce qu'on ressent sa démarche comme étant naturelle. Plus naturelle que politique.

Elle semble avoir commencé sa passion de peindre puis ensuite avoir été confrontée à la vente des oeuvres, aux ressources. D'où la question du modèle économique. Ce qui amène la jeune femme - en partie bretonne... un peu obstinée?-  à des réflexions  intellectuelles originales  qui se muent finalement en prises de positions claires.

Au risque ou plaisir de devenir une véritable icône du mouvement libre !

culture libre,gwenn seemel,portraitiste,artiste franco-américaineLu sur son blog "payez ce que vous voulez"

Après tout, elle est d'une logique redoutable. Par sa pratique de  portraitiste, elle "copie" déjà en mode artistique le réel. Alors elle a le courage d'accepter d'être elle-même copiée, reproduite ! Le droit d'imiter. Le droit d'être imité(e)...

L'univers du free n'a que du bien à dire de celle qui refuse le copyright sur ses oeuvres tout en trouvant son modèle économique.

Ses bonnes recettes sont citées dans un article sur OWNI.

peintre,glenn seemel,portraitiste,franco-américaine

Elle réfléchit à un modèle d'affaire du free rejoignant ainsi la réflexion de R Stallman: libre ne signifie pas gratuit !

                   LE DROIT D'AUTEUR, C'EST POUR LES PEUREUX !

Ses réflexions citées  sur Owni  :"Dans le domaine de la peinture, où la culture libre n’est pas si répandue, Gwen Seemel impressionne par la façon dont elle intègre l’ouverture à sa démarche créative. Spécialisée dans le portrait, elle réalise également , des peintures animalières des séries conceptuelles à thèmes, des livres illustrés, mais aussi des sacs en toile peints.

Mais c’est surtout sur son blog que Gwen Seemel montre les différentes facettes de son art et la manière dont il s’imbrique et s’inspire de son engagement pour la Culture libre. Je vous recommande vivement de vous y abonner surtout que Gwen est bilingue et rédige une bonne proportion de ses articles à la fois en français et en anglais.

Elle y montre sa création en train de se faire, mais aussi aborde de manière incisive et décapante des questions liées à la propriété intellectuelle comme l'imitation, l'originalité,l'originalité, la protection contre la copie ou l'appropriation de la culture.
Elle réalise également des vidéos pour illustrer ces billets, en anglais et en français, dont j’avais particulièrement apprécié celle-ci, intitulée “le droit d’auteur, c’est pour les peureuxculture libre,gwenn seemel,portraitiste,artiste franco-américaineDans un autre de ces billets, elle expose un modèle d’affaire pour les artistes qui renoncent au droit d’auteur (ce qui est son cas), particulièrement convaincant, qui montre que des modèles économiques peuvent émerger sans s’ancrer dans la culture du contrôle et de la restriction inhérente au copyright. Gwen Seemel sait d’ailleurs mettre à contribution avec succès les formes innovantes de financement de la création comme le crowdfunding, pour faire participer le public en amont au financement de projets ambitieux, comme la réalisation de séries de peintures. Chapeau bas, Gwen Seemel, pour incarner à ce point l’idéal de la Culture libre !"

Tout est dit ! Le libre c'est bien la démultiplication des petits pains ...

On prend le pari que Gwenn Seemel devienne icône du libre si elle continue le type de réflexions qu'elle livra à Genève!

 

                                                          Sylvie Neidinger

Gwenn raconte son expérience genevoise coté coulisses. Elle affirme avoir été enthousiasmée par son 7 avril 2014 à Genève. Nous aussi, par sa fraîcheur, son énergie et  son humour !

culture libre,gwenn seemel,portraitiste,artiste franco-américaine

 

crédits images/captures d'écrans site owni et blog seemel + photos neidinger sous creative commons

 

 

 

 

Blog-Série n°5 /TEDxGeneva 2014: :

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

03/06/2014

Richard Stallman: libre n'est pas gratis !

Alexis Kauffmann, l'ancien  prof de maths qui a viré libre, co-créateur de la communauté Framasoft rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft -et son annuaire des logiciels libres diffusés à des millions de francophons- s'exprimait  ainsi au rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftTEDxGeneva "aucun pays ne peut planter son drapeau sur le logiciel libre" affirmait-il.Vidéo

On le sentait ému en ce 7 avril Il y avait de quoi !

rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftIntervenir sur le même plateau que rms soi-même, Richard Matthew Stallman,  celui qui a... "ouvert l'Open"

..pouvait effectivement justifier cette émotion. Le new-yorkais -né à Manhattan-créateur en 1983 du système d'exploitation libre GNU, de la Free Software Foundation est en effet un véritable mythe...vivant.

                            LE COPY LEFT

A Genève, Carouge plus précisément, R. Stallman  a accepté -pour la première fois dans sa vie m' a-t-on dit verbalement - une collaboration avec de jeunes graphistes pour exprimer par la voie du dessin les synthèses de ce qu'il avait à exprimer.

Un internaute  a immédiatement développé une critique  de "rms à Genève". C'est un combat rms,#tedxgeneva,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftthéorique de spécialistes. Trop difficile à comprendre pour ceux qui tiennent  le langage de programmation comme hiéroglyphe.

Du Pape du Copy Left, j'ai compris que libre n'est pas gratuit.

Que la route du free est longue et qu'elle mérite de petits sacrifices.

C'est déjà pas si mal...

A SUIVREx!

                                                       Sylvie Neidinger

           

Blog-Série n°5/ TEDxGeneva 2014:                   

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

                           

rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft
crédits images/ photos Neidinger sous licence Commons


 

rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft
rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftrms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftrms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft

FREEDOM@digital age, à Carouge

 Le 7 avril dernier,  l’organisation TEDx Geneva déclinait la « liberté » autour du patrimoine commun avec les questions d’open source, free software etc.tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commons

tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commonsEn présence de « grosses pointures » tels Richard Stallman à l’origine de Creative Commons et Wikipédia,  Alexis Kauffmann co-créateur de la communauté Framasoft et autres intervenants divers et originaux.

WEB prédigéré....

Tristan Nitot, fondateur de Mozilla  donne à voir une extraordinaire diapo. D'un côté un mobile et ses applis. De l'autre un distributeur de bonbons et boissons!!!Même configuration.

freedom@digital age,mozilla,tedxgeneva,carouge,open source,richard stallman,creative commonsTriste évolution du web vers un consumérisme prédigéré. Plus un portail d'accès à l'illimité, à la   recherche mais un choix d'options déjà définies. Liberté super limitée. Le pire: auto limitée par l'usager !

Terrible store-isation programmée des esprits !

Intervention également de  la bien nommée Pryska Ducoeurjoli, "naturopathe-journaliste" qui réfléchissait aux process d'info dans un monde interconnecté. Son conseil: ne pas tout avaler!

Plusieurs voies s’offraient pour  rendre compte de la séance: 

÷La présentation journalistique, immédiate, le jour même avec les réponses aux  5 W « who ? when ? why ? what ? where? » Les 5W qui d’ailleurs devraient être 7 avec le how et le how much…

freedom@digital age,tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commons÷La méthode scientifique en plongeant dans la vie et l'oeuvre de Richard Stallman. Encore fallait-il beaucoup d'inconscience et orgueil pour se confronter par écrit à un  tel géant...spécialisé à  source de l'open. Et une évidente nécessité d'être informaticien(ne) sur les bords. Ce qui n'est pas le cas.

÷L’édition blog néo-média qui finalement permet à celui qui tient la souris d’organiser …d’éditer comme bon lui semble l’info dans le tempo et la forme qui lui conviennent.

 La troisième voie a été choisie avec un décalage certain dans le temps (désolée) mais qui tient aussi de la ...liberté pour le blogueur(se) de rédiger...quand bon lui semble !

ESPRIT COSY

freedom@digital age,tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commonsAutour du même thème de la "liberté"  TEDxGeneva fut tout de même plurielle, variée. D'où le choix de décliner par articles suivant la règle freedom@digital age,tedx genève,carouge,open source,richard stallman,creative commonsjournalistique de base "un angle, un papier":

Blog-Série n°5 /TEDxGeneva 2014:

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste 


A savoir, les vidéos des séances se trouvent désormais facilement en ligne..

                            A SUIVREx !

                                                                               Sylvie Neidinger


crédit images/photos Neidinger sous common creative

31/05/2014

Empro... giro, carin, caro: le code genevois !

Les festivités du bicentenaire du rattachement à la Confédération  laissent rappeler une histoire bien genevoise, celle de l'empro.

La Tribune de Genève dans sa présentation du 31/05/14 a donné la parole, sur le thème à  Micheline Devegney, présidente de l'association du Feuillu, en costume, ma chère!

TDG Présentation  femme empro.GIF

La dame présente  l'empro comme un code secret qui permettait aux "vrais Genevois" de se reconnaître entre eux afin d'entrer en ville.

Cette explication diffère de celle lue dans le
"Glosssaire genevois suivi de l'empro genevois" de Gaudy le Fort  +Jean Daniel Blavignac et réédité par SLATKINE

 "L' Emprô genevois

Emprô, quel terme énigmatique! Ce mot barbare qualifie simplement le jeu de cache-cache qui, à Genève, porte le nom d'Il est, que l'on prononce Ilai, et qui a fait les délices de nos jeux d'enfants.
Rappelez-vous: Ampro, Giro, Carin, Caro, Dupuis, Simon, Carcaille, Brifon, Piron, Labordon, Tan, Té, Feuille, Meuille, Tan, Té, Clu!
La nouvelle édition de cet amusant ouvrage donne l'intégralité des textes des rondes et jeux d'enfants, de très nombreuses formules, dictons et proverbes en patois genevois, avec leur traduction, la langue parlée aux animaux, etc., etc.
Au dix-neuvième siècle, Jean-Daniel Blavignac a élaboré un ensemble cohérent traitant des coutumes de socialisation de la petite enfance à l'entrée dans le monde adulte."

 

Les deux versions ne sont pas contradictoires mais probablement  décalées dans le temps.

1-Une tradition mémorielle  de code secret pour entrer en ville

2-Qui perdure longtemps après, dans une "mémoire collective orale" liée aux jeux d'enfants

Ceci étant posé...tout n'est pas réglé !!

-Quand exactement a-t-on demandé un code pour entrer en ville, en réalité ? Certes, à une époque où la ville-citadelle était fermée par ses portes. Mais encore? Traditionnellement, on entre quelque part en montrant...des documents.

-Pour entrer de nuit ou de jour?

-Concrètement qu'était un "vrai genevois"?? Quid du vieillard genevois qui ne pouvait mémoriser un code si long et/ou du non genevois qui pouvait l'apprendre en deux secondes pour entrer.

-Empro c'est un peu la sonorité de "empereur" non, bizarre. ?

Plus de questions surgissent que de réponses (historiques)

Empro [ ou Ampro] : pas si simple à... décoder finalement !

                                                                              Sylvie Neidinger


Programme du bicentenaire:http://www.ge200.ch/fr/index.php

Crédits images/capture d'écran site web TDG


20/05/2014

Open Data genevois à la Muse

La Muse organise jeudi 22 mai  dans le cadre de ses Causeries mensuelles une discussion sur la thématique de l'Open Data local. Accès gratuit mais attention : sur inscription car le nombre de places limité !

open data.GIF

Les TPG (Transports publics genevois)  et le SITG (Système d'information du territoire genevois) sont précurseurs en la matière.

Qualifiés même d'avant-gardistes.

Intéressant partage d'expérience autour de données publiques réellement publiques en témoignage d'entreprises.

                              Sylvie Neidinger

 

crédit images/capture d'écran web/site muse

A Genève, les Transports Publics Genevois (TPG) et le Système d’information du territoire (SITG) sont les premiers à ouvrir la voie. Rencontre avec ces avant-gardistes. Inscriptions ICI. - See more at: http://www.la-muse.ch/#sthash.OJ1Vx1bS.dpuf
A Genève, les Transports Publics Genevois (TPG) et le Système d’information du territoire (SITG) sont les premiers à ouvrir la voie. - See more at: http://www.la-muse.ch/#sthash.OJ1Vx1bS.dpuf
A Genève, les Transports Publics Genevois (TPG) et le Système d’information du territoire (SITG) sont les premiers à ouvrir la voie. - See more at: http://www.la-muse.ch/#sthash.OJ1Vx1bS.dpuf

14/05/2014

La Presse-réputation de Gutenberg

Bonne idée que la présence d'une  imprimerie Gutenberg au 28ème Salon du Livre et de la Presse de Genève avec les  passionnés de l'Atelier Gutenberg (Petit-Lancy/GE) qui la bichonnent avec un amour visible. 28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg

La Presse comme... presser ... le papier. En premier lieu et avant toute discussion sur la liberté de la presse !

Presser pour obtenir des coûts de fabrication plus faibles permettant la diffusion des idées, voici la Révolution de démocratisation des écrits qui a vu notamment  l'extension de la Réforme. 

Son invention  vient moderniser le procédé de xylographie, gravure sur planchettes de bois et feuille appliquée à la main. Les jeux de cartes furent imprimées ainsi dès 1360 en France et Espagne. L'impression de masse était dans l'air du temps... Encore fallait-il mettre au point la machine adéquate. Ce que fit Gutenberg associé à Johann Fust.

Aura majeure aujourd'hui  autour du nom de cet inventeur allemand d'une.... machine outil [déjà...] qui marque la mémoire universelle.

Gutenberg: une super @réputation après une super Presse-réputation.

Pourtant en allant vérifier la biographie de Johannes Gensfleisch, né  à Mayence en 1397, les surprises ne manquent pas: 28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg

1-Une grande logique de vie. L'inventeur génial - autour de 1450- des caractères métalliques  mobiles d'imprimerie est à l'origine  orfèvre de métier. Il s'est formé aux alliages lors de son apprentissage à Strasbourg- les lettres métalliques étant élément majeur de son invention (avec la presse à bras et le type d'encre, certes).

2- Ce que son immense  P-réputation ne dit pas: Gutenberg  meurt en 1468 dans un certain anonymat . Sauvé de la misère par une rente opportune. 

Ah, s'il avait été informé du  devenir de son invention...

                                                                          Sylvie Neidinger


    Crédits photos ©Sylvie Neidinger et copie  d'écran wiki

28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg
yohannes wiki.GIF

 28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg

13/05/2014

"Mon" Salon du Livre & Presse 2014, Genève

 Présentez armes ! rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

japon,tamedia,germaine cousin,editions d'en bas,le courrier,gutenberg,rts,28ème salon du livre de genève,falconnierA l’heure de l’inauguration mercredi  30 avril de la  28ème édition, les Vieux-Grenadiers en tenue d’apparat entraînaient dans leur sillage les officiels dont la Présidente Isabelle Falconnier.

Périple qui démarre non loin du Baobab, Totem du Salon Africain visible de partout. Proche du stand de la RTS où les tablettes numériques attendent le chaland,  outils plats, gros de leurs milliards d’octets cachés dans leurs entrailles. Pouvant archiver non pas des kilos-octets ni  des hectolitres, mais des giga-tonnesrts,28ème salon du livre de genève,falconnier!

 Ere de l’écrit …électrique.

Toutefois l’écrit…végétal n’a pas dit son dernier mot.

 La vénérable imprimerie « à l’ancienne » sur papier, -elle-même de bois- se permettait même des caprices de star au salon. Toute bichonnée par l’Association Gutenberg (EBLC Chailly-Montreux) rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

 Un peu plus loin, rencontre avec les hommes de presse qui publient  Le Courrier  de Genève. Un dinosaure soutenu par son lectorat. Première édition: le  5 janvier 1868. Il se présente comme « un rts,28ème salon du livre de genève,falconnierquotidien d'information et d'opinion, humaniste et progressiste, lié à aucun parti politique, syndicat ou association; un journal engagé, mais non partisan; un journal indépendant qui s'efforce de pratiquer un journalisme sans concession ni compromis. » Un tyrannosaurus, je vous dis! Qui se bat pour la survie de l’espèce, papier et désormais web comme il se doit.

 A quelques pas, le  catalan Josep Bosch, qui fut journaliste, expose sa collection particulière de journaux anciens sauvés de la destruction autour de la thématique de la guerre. Centenaire 1ère guerre mondiale oblige ? Pourquoi le choix de ces montagnes de palettes?  rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

rts,28ème salon du livre de genève,falconnierIl me donne deux raisons. Raison pratique : l’expo thématique va voyager. La palette est un produit universel facilement disponible pour remonter la scène en tous lieux (malin question logistique!). Raison théorique: il recréé ainsi  une sorte de …tranchée de guerre. Cela fonctionne : on se sent coupé du temps présent, en immersion ![ à propo, ne jetez pas vos anciens journaux!]

 A côté de ce panorama de la presse…antique de 14-18, le petit stand des Editions Glyphe (Paris) présentes pour la toute première fois à Genève par leur secteur de la "publication à compte d’auteur" (avec isbn : c’est du sérieux!) En direction des particuliers ou associations qui ont quelque chose à …écrire, des traces de vies à formaliser.

EDITEUR: PROFESSION COURAGEUSE

rts,28ème salon du livre de genève,falconnier Au Salon de Genève, les libraires et distributeurs ont réservé des périmètres impressionnants, colorés, attractifs.

 Mais c’est aux éditeurs que je rends visite. Aux purs et durs qui engagent leurs finances dans les choix éditoriaux. Les courageux. Ceux sans qui le livre n’existe pas.

  1.  Mes favoris tout d’abord parce qu’ils m’aident à comprendre la Suisse par son histoire: Eric Caboussat et tous les éclairages historiques de Cabéditarts,28ème salon du livre de genève,falconnierIl avait réuni pas moins de quatre écrivains sur son stand ce jour là dont George Pop pour son  ouvrage qui se vend bien au titre dans l'air du temps:"Les Français ne sont pas Suisses". Et vice versa d'ailleurs !

Un peu plus loin l'univers BD avec  Alain-Jacques Tornare et Bob Garcia (pour Penthes.)

Sans oublier le genevois Slatkine.

 Chez l’éditeur spécialiste des réalités sociales Editions d’En Bas, Lausanne, on me signale avec passion « Une goutte de splendeur » chronique de la vie d'un enseignant, du tessinois Fabio Pusterla. "Un petit bijou"...  Quand le professeur saisit pile  l’instant où l’adolescent entre dans l’acte de lire: une réflexion opportune sur le rôle de l’école.

Alors cet ouvrage devient peut être le plus important du Salon...

japon,tamedia,germaine cousin,editions d'en bas,le courrier,gutenberg,rts,28ème salon du livre de genève,falconnierCar l’avenir du monde de l'Edition appartient-il à l'électricité ou au papier  ?? Entre Androids et autres tablettes ou bons vieux livres dont on tourne les pages….Derrière les choix individuels des actuels scolaires, des enjeux économiques majeurs de "l'industrie du Livre". Putatifs et prospectifs!

Le Salon 2014 avait bien identifié les Pôles thématiques : la Scène Suisse, la Scène du crime, la Place du Moi, l’Apostrophe, la BD, la Jeune Photographie Suisse et son  sol photo  marbré sur lequel nous étions autorisés à marcher…

 Près de la Scène Suisse, rencontre  impromptue avec une sacrée valaisanne: Germaine Cousin rts,28ème salon du livre de genève,falconnierZermatten et son sourireUn tempérament, cette mamie. Souvent invitée sur les plateaux car un « bon client » comme on dit en télévision. Ses remèdes de Grand-mère sont son combat. Motivation juste au sens où elle ne prétend pas guérir par les plantes mais donner les recettes de prévention qu’elle tient de la tradition orale de sa vallée d’Hérens. Souvent à base de végétaux ou d'essences. Son positionnement invalide de facto ceux qui dans le passé la jugeaient illuminée. Elle mérite au contraire grand respect pour avoir récolté puis  transmis un savoir pluri-centenaire alpin qui allait se perdre. Dame d’un contact simple et abordable dont la pleine forme physique et intellectuelle valide la démarche. Elle me confie avoir  91 ans et 15 ans de projets devant elle au minimum dont une Fondation. Business woman en plus, la butineuse d'alpages !


  LE JAPON EN LIGNE ELEGANTE

rts,28ème salon du livre de genève,falconnier Le 28ème Salon du Livre et de la Presse de Genève n’a pas de fin.

Dix tablettes connectées ne pourraient épuiser tout ce qui pouvait être dit, entre les remises de prix, les éditeurs que je n’ai pu visiter sur stand, les discussions possibles avec les écrivains, définitivement perdues…

 Alors je suis allée vers l’invité d’honneur, le Japon qui fête les 150 ans de relations diplomatiques suisso-nippones.rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

Sublime lieu clair, fleuri,  à la ligne épurée, élégant.

rts,28ème salon du livre de genève,falconnierVite! Découvrir  les auteurs du Pays du Soleil Levant.

Surtout ceux dont l’écriture est à l’image du stand, une écriture épurée,  "design" qui  retient de  la réalité uniquement l’essentiel.

Le reste n’étant que paroles inutiles envolées.

Aligato.

                                                        Sylvie Neidinger


    Crédits photos ©Sylvie Neidinger

rts,28ème salon du livre de genève,falconnier

14/04/2014

Béatrice Mazzuri en "fragments d'éternité invisibles"

 Rendez-vous Cité du Temps,  Pont de la Machine- 1, cet extraordinaire « cœur  de fleuve »P1130085.JPG

P1120940.JPGEntre deux eaux. Celles des puissants flots du Rhône.

Qui finissent de se prélasser dans le lac et prennent  brutalement conscience de la longueur du périple nécessaire afin de mieux  se perdre dans l’immensité salée.

Bondir, rattraper  au vol les secondes et les minutes. Se hâter pour mieux mourir….

 Béatrice Mazzuri  expose dans cet espace, magique «cœur de Genève » jusqu’au 22 avril.

L’artiste  classée dans le courant de l’expressionnisme lyrique y  présente ses Traces d’invisible.

Des tableaux de grand format. A sa taille presque. Elle adore.

Une large dimension qu'elle  donne à visualiser sur son site dans sa démarche créatrice à  son atelier.

Sa technique part du réel et y retourne. Boucle. Exactement comme on nait poussière pour le redevenir.P1120937.JPG

Les photos de base sont triturées, puis délavées, estompées, oubliées. Ensuite "aquarellisées"

Et, en fin du processus créatif, reviennent au réel sublimé.

Un cliché photo sera  au final tiré du résultat pictural, lequel est collé sous « glass » pour un rendu en toute brillance.

Une curieuse… chasse à l’oubli qui désigne puis omet (!) et trie. Et  ne  donne à voir que l’essentiel !

 J’eus la chance de franchir la porte en passant par hasard,  un mardi  à la Machine.

-Certes, il n’y a pas de hasard dans  la vie ! P1120938.JPG

Et  de rencontrer ce jour là deux « âmes sœurs »   au diapason. 

Béatrice Mazzuri en toute tranquillité et Francesca Schaal Zucchiatti, journaliste, écrivain, laquelle a rédigé le portrait de l'artiste dans le catalogue « Mémoire d’invisible ».  

Deux mêmes réalités,  la peintre et l’écrivain. « pour Béatrice créer a toujours été un prodigieux geste de synthèse » affirme la vénitienne, son amie, sa complice.

 La tranquille et sereine Francesca vient de publier un roman... noir. Son site web: crimini!

Pas si simple quand la synthèse est  aussi tirée des rencontres structurantes.

                                     MYTHIQUE PONT DE LA MACHINE

 

Le jour du vernissage, je sentais le navire amiral immobile vibrer. Concordances….P1130060.JPG

Le regard porté sur les oeuvres accrochées,  libre et indomptable  ne pouvait s'empêcher de partir pour suivre le fil de l'eau. Aimanté. Prodigieux site de la Machine...

 Je fus également attirée ce soir là  par la musique issue d’un bel objet de lutherie.  De l’univers de la résonance.

P1130020.JPGCéline Renaud de JMC Lutherie évoqua avec passion ces épicéas, « ses » épicéas si choyés qui poussent  sans hâte   côté Jura,  transformés pour le bonheur des mélomanes. Les raisons de sa présence ? Une collaboration avec l’artiste sur les « sound boards".. P1130091.JPG

 En sortant  un peu tard de l’expo, une seule envie: se laisser porter par les flots impétueux pour voguer  vers Nice et puis Venise et plus encore en direction de l’Orient.

Il fait nuit. Les eaux sombres reflètent toute la lumière de  la Ville.

S'accrocher aux éclats....Frêles traces d'invisible, petit fragments d'éternité. 

Toujours brillants, jamais mats. Pour mieux rebondir

Ainsi en a décidé l'artiste.

                                                                  Sylvie Neidinger

                     (citation de cet article)                                              

 Reflets et flous de vernissage....                               

                                                                                        Crédits photos ©Sylvie Neidinger

pont de la machine exposition,expressionnisme lyrique,invisible,beatrice mazzuri,francesca schaal,jmc lutheriepont de la machine exposition,expressionnisme lyrique,invisible,beatrice mazzuri,francesca schaal,jmc lutherie

P1130052.JPGP1130068.JPG

06/04/2014

Cartographie au Forum SITG: mode d'emploi des géodonnées

Pour ceux qui n'ont pu, le 25 février dernier assister à la journée de formation/information Cartographie, organisée au collège Calvin, le site en ligne met toutes les interventions en  lien.

Le service spécialisé de l'Etat de Genève-Direction de la Mensuration officielle- organise des sessions de formations gratuites et ouvertes à tout public.

carte.GIF

Journée cartographie, SITG

D'une manière très précise, les cinq interventions sont rapportées sur le net:

 

1-Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles

Thierry Boch – Responsable technique, Esri France

 

2-L’élaboration et la mise à jour des cartes aériennes de vol à vue

Pascal Marguerat – Production de cartographie thématique, swisstopo.

 

3-Le nouveau fond de plan dynamique du SITG : sa mise en œuvre et l’élaboration de bases de données cartographiques

Bénédicte Loisel – cartographe, Direction de la mensuration officielle
Michel Terrond – ingénieur en géomatique, Centre de compétence du SITG

 

4-Le plan de ville de Genève réalisé avec les outils ArcGIS à 100%

Elisa Belmain – stagiaire à la Direction de la mensuration officielle durant l’été 2013

 

5-Les fonds de cartes, leur bon usage et les droits d’utilisation

Bénédicte Loisel – cartographe, Direction de la mensuration officielle

Genève, patrie de la mesure précise, en partage d'expérience.

                                  Sylvie Neidinger

cartographie,godonnée,esri,swisstopo,etat de geneve,sitg,college calvin

 Crédits Images: captures d'écran/ site web/ Sitg et Swisstopo


05/04/2014

Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorak" !

Piste à l'envers...tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport

Un responsable de l'aéroport me disait que Hergé dans Tintin et L'affaire Tournesol (1956, 18ème album) avait commis une inversion de la piste avec son panneau 23-05.

On  n'ira pas vérifier exactement où se situe l'erreur.

*D'une part Moulinsart, gestionnaire des droits ne permet pas les reproductions. D'où la problématique excellente de l'expo actuellement à Penthes sur le thème de la parodie et de ses limites légales .

*D'autre part, un auteur est libre de sa création artistique, Hergé comme les autres.

Il est toutefois heureux que les gestionnaires aériens dont ceux de Cointrin apprécient la précision du réel. Car les ...vrais avions  sont bien appelés à décoller et atterrir en toute sécurité. Avec même une obligation de résultat...

L'auteur-créateur lui se donne la fantaisie de choisir du monde véritable ce qui l'intéresse.

Dans cette même BD, Hergé indique  d'ailleurs "Cornavin" sur "sa" gare de Genève. Or, la façade dessinée ne correspond pas du tout à la vraie (reproduction d' une gare vaudoise semble-t-il)

tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport Pour illustrer la relation Tintin/Cointrin, je vais plutôt choisir la vignette d'Exem, celle éditée   au verso du livre de l'actuelle expo genevoise (info:  il se dit  à Penthes que Tintin a un succès important, les visiteurs se précipitent)tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport

 

 

 

                           L'HUMOUR GENEVOIS

Genève est une ville toute sérieuse  qui sait parfaitement rire (le sel de la vie...)  Pour preuve: la BD y fut inventée -sans droits d'auteur affectés...

Et plus encore...

A l'aéroport Cointrin, un certain bâtiment dessiné par de vrais architectes (humoristes toutefois) est surnommé par...tout le monde: la tour Goldorak"!!

Goldo...encore une histoire compliquée de droits d'auteur. Non plus avec les belges cette fois mais avec les japonais!

Japon, cet autre Grand pays de la BD.

                                               UN BLOG DE LIBERATION TRES AMATEUR

A propos de droits d'auteurs liés à la B.D, un journaliste de Libération nommé Quentin Girard a été pris la main...dans le blog. Il y allait fort. Il copiait directement les vignettes d'Hergé pour les appliquer à sa relecture d'actualité souvent politique.

Du grand n'importe quoi juridique. Il a été prié de cesser par Moulinsart et raconte ses mésaventures le 26 mars dernier.

 Il évoque cette  problématique de droits d'auteurs et crie naïvement au loup.

Il méconnait-dommage pour lui!-  l'existence de l'expo juridico-artistique de Penthes! Genève toujours loin des parisiens...Son article compte un manque certain de bonne info.

On ne peut que lui suggérer de venir visiter.

Ou à défaut de se procurer l'ouvrage de l'exposition sur plagiat et parodie de Tintin de Penthes !


                                                              Sylvie Neidinger


Série n°4 de  #BlogNeidinger Blog-Série Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"


 tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroportLivre d'expo:

Tint'Interdit, Pastiches& Parodie par Alain-Jacques Tornare

Co-éditions de Penthes et Cabédita.


Crédits Images/ capture du verso du livre cité. /photo de la Tour Goldorak crédits Neidinger


01/04/2014

Concours photo amateur: votre plus belle rencontre du bout du monde?

Affiche...rencontrée à l'aéroport Cointrin.cointrin,aéroport de geneve

Les PHOTOGRAPHES AMATEURS suisses ou d'un pays de l'union européenne ont jusqu'au 20 avril la possibilité de participer à ce concours doté de prix..

Renseignement sur le site:

 www.photographe-voyageur.com

Qui sait ? La photo qui traîne dans votre album souvenir ou votre disque dur liée à une belle rencontre du bout du monde présente peut-être un intérêt collectif à faire valoir ?

Les 12 clichés vainqueurs seront exposés lors du Salon du Livre et de  la Presse de Genève du 30 avril au 4 mai.

                                                            Sylvie Neidinger

salon du livre et de la presse de geneve, geneve aéroport,cointrin,photographe amateur,aéroport de geneve,concours,photographe-voyageur

 Crédits Images: captures d'écran/site web/photographe-voyageur

 

Concours ouvert aux photographes amateurs, résidant en Suisse ou dans un pays de l'Union Européenne.

Délai de participation : jusqu'au 20 avril 2014.

- See more at: http://www.photographe-voyageur.com/#sthash.eieZ9Vah.dpuf

Concours ouvert aux photographes amateurs, résidant en Suisse ou dans un pays de l'Union Européenne.

Délai de participation : jusqu'au 20 avril 2014.

- See more at: http://www.photographe-voyageur.com/#sthash.eieZ9Vah.dpuf

Cornavin, un peu cathédrale

Les travaux de la gare de Genève semblent en voie d'achèvement.

Après avoir été désossée, la façade droite se remplume....cornavins fin des travaux,architecture

cornavin, fin des travaux,architectureOn apprécie au plus haut point le nouveau traitement de l'entrée, avec son mur-hublots.

A l'intérieur de cette haute salle des pas perdus, un sublime sentiment d'être emporté par l'architecture très structurée.

Art  institutionnel de la gare Cornavin. L'antithèse de l'intimité du bâti-logement.

cornavin,fin des travaux,architectureContraste de la ligne croisée et du cercle.cornavin,fin des travaux,architecture

Couleur de lumière.
cornavin,fin des travaux,architecture


Juste en traversant, le piéton se sent bizarrement devenir tout "architecturé" ...de l'intérieur.  

Emporté du regard...vers le haut.

Comme dans une cathédrale.

Quand l'architecture transcende la sensation physique !  

            

                                                 Sylvie Neidinger   

                

cornavin,fin des travaux,architecture

               cornavin, fin des travaux,architecture

cornavin, fin des travaux,architecture

                     
    Crédits photos ©Sylvie Neidinger

                                                 

                                                            

10:31 Publié dans A-GeneVie, U-Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cornavin, gneve, gare, architecture monumentale, fin des travaux, architecture | |  Facebook | | | |

31/03/2014

Créer des Nuages de mots avec le tutoriel de l'Etat de Genève

Le site de l' Instruction Publique  de l'Etat de Genève spécialisé autour du numérique cite plusieurs sites webs  pour fabriquer des NUAGES DE MOTS, cet intéressant usage graphique.

nuage de mot,tutoriel,instruction publique geneve,etat de geneve,rubrique blogosphèrenuage de mot,tutoriel,instruction publique geneve,etat de geneve,rubrique blogosphère

Facile ! Essayez

Les générateurs de nuages !


S. Neidinger

             




Crédits Images/captures d'écran/site web/icp-ge.ch       




27/03/2014

En Crimée, l'émigration des... moutons genevois à Novoi Lancy et Genevka

 En cette période de forte mutation  pour la Crimée, un petit rappel des liens historiques avec Genève.

Novoï Lancy en mer noire: La nouvelle Lancy ....grâce à Charle-René Pictet de Rochemont (1787-1856). Son métier: éleveur  diplomate !

geneve,crimée,mouton,pictet de rochemont,novoï lancy

A 20 ans, le fils de Charles Pictet (lui-même agronome et député de Genève) est envoyé à Odessa  pour installer sur de vastes terres en concession un élevage de mouton analogue -mais à plus grand échelle!- à l'élevage familial sis  à Lancy. L'idée est d'éloigner ce jeune homme de la conscription obligatoire....

geneve,crimée,odessa,neydens,mouton,novoï lancy,genevka,pictet de rochemontLes Pictet à Lancy? Adelaide Sara de Rochemont mariée à Charles Pictet y achète vers 1798 la propriété Lullin, 50 hectares.

De la verdure de bord de Rhône pour lancer l'élevage du mérinos. Et ensuite, en terres lointaines.

 

A l'époque, Odessa intéresse au plus haut point genevois et vaudois. Après François Lefort (qui modernise la Russie de Pierre Le Grand) Les cousins de la Harpe furent conseillers de Paul 1er, pour étendre la Nouvelle Russie du Tsar en direction de la Crimée au détriment d'Empire Ottoman.

  PRODUIT COMMERCIAL VISE: LA LAINE POUR UNIFORMES MILITAIRES

Charles Pictet  ami d'école de Frédéric César de la Harpe, alors précepteur des enfants de Paul 1er obtint du Tsar par cette relation privilégiée ... 28 000 hectares baptisés  Novoï Lancy pour  production de laine mérinos.

Une matière première si nécessaire pour les uniformes militaires de toutes ces armées d'Europe qui engagent du soldat en nombre. A commencer par la napoléonienne...A noter, un autre célèbre genevois, Gallatin cousin de Rochemont, avait également fait fortune en vendant sa laine aux armées avant de partir s'installer en Amérique.

archivesfamillepictet.ch/bibliographie/documents/Charles Rene-Pictet_de_Rochemont.pdf

Ces gentlemen-farmers capitalistes  pratiquent  la sélection vétérinaire. Elle  est déjà  à l'ordre du jour en cette fin du XVIIIème siècle. Les béliers genevois proviennent de la bergerie impériale de Rambouillet.

Le croisement se pratique pour le produit fini suivant:  la meilleure mérinos possible.

Dans un courrier, Pictet fils  évoque un « établissement de croisements pour l’amélioration des laines ». Moderne, il entend créer une filière économique complète pour exporter les laines,  fabriquer des lainages, une école d’agriculture "sur le modèle du célèbre institut de Hofwyl fondé par son ami le Bernois Philippe Emmanuel de Fellenberg", une école de bergers etc. Il ne réussira pas à mettre tout le programme sur pied.

Envoyé en mission exploratoire, Charles-René revient à Lancy et convainc son père de la viabilité d'une telle expédition :  "A son retour à Genève, à la fin de septembre 1808, son père,
convaincu par son rapport et les conseils du duc, entreprend aussitôt les démarches
nécessaires à l’exécution de son projet : octroi d’une concession de terres et de facilités
financières, obtention d’un permis pour exporter son troupeau, organisation de son
déplacement à travers l’Allemagne, recrutement de bergers, construction de bergeries pour abriter les bêtes, constitution de provisions de fourrage pour le premier hiver, etc"

Concrètement 850 moutons genevois sont exportés. Problème la guerre menace entre France et Autriche et handicap le projet . " Bien que la caravane, partie de Lancy le 1er juin, soit arrivée à sa destination le 2 novembre 1809, après avoir fait un grand détour pour éviter les zones de combats, Pictet attendra encore un an avant de recevoir les 80.000 roubles, solde du prêt  convenu de 100.000 roubles. Ce manque de fonds, qui limite l’achat sur place de milliers de brebis indigènes pour les premiers croisements, entravera les débuts de l’établissement, appelé  Novoi Lancy"(p 3)

Ensuite il y passe  cinq ans d'une vie de partie de chasse, en compagnie  sur place d'une micro-société francophone dont la genevoise.

                                    NOVOI LANCY ET GENEVKA !

 Deux autres genevois, d'Espine et Revilliod,  à l'exemple de Pictet obtiennent en 1811 l'autorisation de créer un "établissement de croisement" qu'ils baptiseront Genevka, la petite Genève près d'Odessa!

Charles René en fera l’acquisition en 1825.

Comment s'est terminée l'aventure ?

"Les bergeries d’Odessa continuent certes à occuper Charles-René de loin car, comme Richelieu d’ailleurs, il ne retournera jamais sur les rives de la mer Noire.

L’établissement continue à connaître, malgré la paix revenue, beaucoup de difficultés.

Son histoire et celle de sa liquidation reste à  écrire.

En 1816, son père avait vendu la moitié de Novoï Lancy, Belair et Visirofka, à ses
deux neveux Jean-Gabriel Eynard et Jacob Beaumont, chacun pour un quart.

La surface du domaine dépassait alors 13.110 ha. Pictet de Rochemont étant décédé en 1824, Charles René, seul, profitant peut-être d’une embellie de la conjoncture, achètera le 7 septembre 1825 à Jean d’Espine et Léonard Revilliod leur établissement de Genevka (Petite Genève), d’un peu plus de 15.000 hectares, avec son cheptel fort d’environ 7000 moutons de la race d’Espagne. Le prix convenu s’élève à 160.000 roubles faisant 346.000 florins. Les trois Genevois sont  maintenant à la tête de 28.000 ha, peuplés, selon un bilan établi le 31 décembre 1826, de 24.000 béliers et brebis, 820 bovins et 252 chevaux."

 

geneve,crimée,mouton,novoï lancy,genevka,pictet de rochemont

Dans la fin de sa vie, Charles-René siègera au Conseil Représentatif, le parlement genevois, de 1825 à 1841. Il sera maire de Lancy de 1827 à 1833 avant de se fixer au bord du lac à Prégny où il construira  en 1835 Rive-Belle. Son existence sera dorénavant celle d’un rentier aisé, bien oisive. Il décède en 1856. Ses enfants liquideront leurs parts criméennes.

Informations tirées des documents disponibles de la Fondation des archives de la famille Pictet

La famille Pictet, protestante, est originaire de Neydens en genevois.


www.archivesfamillepictet.ch

                                                                                               Sylvie Neidinger


Crédits Images/Captures d'écran/site web/archivesfamillepictet.ch


26/03/2014

Le vieux berger de Genève fut-il le dernier?

Belle anecdote recueillie lors de la visite du Musée Militaire genevois...

Ce bâtiment (annexe du Château de Penthes)  est encore dans son jus.

Les restes d' une...étable sont encore détectables par son  sol de  galets  qui présente encore les rigoles d'origine.

En faisant cette remarque à la chargée d'accueil,  celle-ci me confia en retour avoir un jour vu entrer  un monsieur d'un âge extrême (pmoutons,berger,musée militaire genevos,représentation américaine,penthesresque centenaire selon elle)

Il fut pris d'une émotion intense en foulant le sol du Musée.

Et pour cause. Il lui avoua avoir été, dans sa jeunesse... berger à cet endroit. Il y  rentrait ses moutons le soir.

Il  reconnaissait les lieux avec émotion.

Dans quels champs ce jeune berger pâturait-il au début du XX ème siècle (si on fait le calcul/son âge) ?

Aujourd'hui, les lieux de la Représentation Américaine, un peu plus haut, de l'autre côté de la route !

La dame ne lui a pas demandé son nom.

Cet inconnu devient alors mythique !  Fut-il le dernier berger genevois?

Après la chronique de ce  blog sur les éléphants  (dont celui qui a fini à la casserole dans la cité calviniste!) resurgit par contact direct, une  mémoire pastorale ovine disparue.

Où? Dans le secteur de la Genève Internationale, vers Prégny.

                                                                                            Sylvie Neidinger

Musée militaire.


Crédits photos ©Sylvie Neidinger et copie d'écran/musée militaire

moutons,berger,musée militaire genevos,représentation américaine,penthes

 

                                     crédits images/ photo Neidinger du musée+capture écran google map

25/03/2014

Quand les bouchers genevois servaient de l'éléphant!

De Genève, ce blog aime à exhumer puis diffuser des anecdotes historiques ou "micro-historiques",  ces détails  ethnographiques de la vie quotidienne passée.

Surtout quand elles surgissent au hasard de visites,  de  pages oubliées.

Et qu'elles ne sont finalement pas si connues....

                                L'histoire du jour date de 1820

Elle est lisible sur un document, un peu perdu, trouvé  dans une vitrine  à l'étage du Musée Militaire Genevois.geneve,elephant,boucher,1837

"En 1820, un éléphant devenu fou furieux dut être poussé dans l'eau du bastion de Hollande où il se mit à jongler dangereusement avec des affûts de boulets. Après avoir vainement tenté de l'empoisonner à l'eau de (x) additionnée d'acide prussique, il fallut l'abattre d'un coup de canon dans la tête. Sa dépouille naturalisée et son squelette furent longtemps visibles au Musée d'Histoire Naturelle"

geneve,elephant,boucher,1837


Le destin de Miss Djeck: dans les assiettes !

En 1837 surgit un autre événement semblable

""Miss Djeck", une éléphante qu'on exhibait depuis le mois de mars dans un enclos près de la Grenette  donne des signes d'agitation.

Elle manqua de peu tuer M. Bourrit, blessant son cornac.

Il fallut l'amener dans les fossés de Rive où elle resta jusqu'à la fin du mois de juin en attendant les résultats des démarches entreprises jusqu'à Paris où habitait son propriétaire pour trouver de geneve,elephant,boucher,1837nouveaux cornacs.

Les démarches n'ayant pas abouti, il fallut se résigner à abattre ensuite cet animal d'un coup de canon de 4.

Durant deux jours, les boucheries vendirent beaucoup de viande d'éléphant et de nombreux genevois purent en manger après avoir joui pendant trois mois du spectacle des ébats de Miss Djeck dans les fossés." Sur place, une gravure illustre cette affaire.

                                                                                     Sylvie Neidinger

musee militaire genevois,pavillon dufour,geneve,elephant,boucher,1837


crédits images/photos Neidinger