UA-65882359-1

17/10/2014

Les circuits courts agricoles du Grand Genève, en court-circuit?

 La question précisément posée lors du petit-déjeuner débat de la MED74 de mercredi 15 octobre à Annemasse était la suivante: Circuits courts du Grand Genève phénomène de mode ou véritables leviers de développement économique? 

med74,sandra mollier,élofie marfico,grand geneve,grda,label grda,salève,estiveSandra Mollier, chef de projet nature au Département Présidentiel,med74,sandra mollier,élofie marfico,grand geneve,grda,label grda,salève,estive a présenté un état chiffré agricole dans la zone et des exemples concrets telle l'action Chez mon fermierJulien Cosme (Chambre d'agriculture Savoie Mont Blanc) a développé les enjeux du court, Elodie Marfico, adjointe scientifique à la direction Générale de l'Agriculture de l'Etat de Genève évoquait  le  label de proximité local: Genève Région Terre d'Avenir.med,grda,label grda,sitg,sandra mollier,grand genève,produitq

La zone géographique du bassin concerné comprend 2000 km2 , 1300 entreprises, 6000 emplois directs....

Les deux  sites webs regorgent de données, dont les cartographies  toujours didactiques issues du service dédié genevois SITG.

                                        LE SWISSNESS AU COEUR DE L'ACTU

La véritable problématique n'est pas tant celle inscrite dans l'intitulé:  "mode ou levier?" Mais plutôt les évolutions politiques... internationales.

Le court est  à la fois moderne et ultra séculaire :

1-Réalité géographique. Le circuit court est totalement tendance pour la fraîcheur des produits, la limitation de l'impact carbone, l'économie de proximité. D'où l'intérêt des actions  GRTA ou Chez mon fermier.

2-Réalité historique: le terroir ! Genève intra-muros est depuis les temps immémoriaux connectée à Genève extra-muros sur les terres agricoles de proximité. L'étymologie en porte trace entre "Genève" et le "genevois", son territoire lié.Comme toute véritable ville qui se respecte. Or, ici,  une frontière entre temps a séparé les deux entités.  Les zones franches, créées à cette occasion, purent régler ce problème. D 'où la particularité pour ces  produits du genevois français de   se voir commercialisés  en Suisse avec le label suisse.

Le sujet devient délicat à l'heure actuelle. 

En fin de rencontre,  Marc Favre, vice-président de la MED a posé "la" question  du projet Swissness, les risques  de voir supprimée cette pratique.

Réponse. L'affaire est d'actualité mais sans aucune indication  sur le résultat :

-Les politiciens français régionaux sont montés au créneau en faveur du maintien.

-Les conseillers d'état genevois doivent donner leur avis fin octobre.

-Pour une décision ultérieure confédérale. Laquelle sera cruciale.

L' avenir helvète des produits agricoles du genevois intégrés, lait, tomates....est incertain et lié à des problématiques qui les dépassent largement.


A QUELLE SAUCE SERONT MANGES LES FROMAGES GENEVOIS?

  Telles les bisbilles actuelles entre France et Suisse sur EuroAirport Bâle Mulhouse?  Le  gouvernement français a informé  cet été le  Conseil Fédéral de son intention unilatérale d' appliquer le principe de territorialité à compter du 1er janvier 2015 à cet aéroport binational, à la stupéfaction de la Suisse et des élus et ...salariés alsaciens.

Une modification sans concertation signe d' instabilité juridique, ce mal hexagonal.

Une remise en cause brutale et radicale d'un principe  qui accordait à cette zone alsacienne la législation helvète. Ceci bouleverse fondamentalement la donne de cette aéroport, 2ème employeur du Haut-Rhin. Autisme parisien.

Démarrent  les conséquences en cascade dont plusieurs financements suisses en France déjà programmés mais gelés, en stand by ( ex: des  liaisons de transport) . Des entreprises de fret envisagent de  quitter l'aéroport. Des chantiers de BTP français avec fonds suisses sont déprogrammés ou en attente.

Cela chauffe.

Un article des  DNA confirme que la suisse refuse de céder aux injonctions françaises  ni même d'entrer en négociation sur ce dossier aéroportuaire.

Tout ceci semble  loin des produits agricoles genevois. En apparence seulement. Tout est lié !

Preuve, cet été, les agriculteurs du canton de Genève n'ont pas eu le loisir de recevoir de subvention fédérale si leurs vaches  montaient en estive sur les flancs du Salève genevois comme de tradition. En circuit court écologique pourtant.

La Confédération a supprimé les aides accordées à l'alpage s'il se produit hors du territoire. Le Salève en est désormais exclu. Les agriculteurs du canton apprécient peu. Il leur semble difficile de louer des camions pour emporter le bétail vers des alpages valaisans ou autres.

  L'actuel gouvernement parisien semble mettre à mal des mécanismes trans-frontiers déjà huilés, en dépit des alertes des responsables politiques   des régions françaises concernées.

Les conséquences de tous ces dérèglements ne sont pas encore toutes identifiées.

Les pommes des zones franches ne veulent pas compter pour des prunes mais semblent déjà mixées en une drôle de compote bilatérale.

                  SIMPLE DEREGULATION OU DE-CONSTRUCTION POLITIQUE ?

L'air du temps est au suffixe privatif "dé-". La dernière livraison du Messager genevois (N°42 du 16 octobre 2014) est éloquente. En page 9 un article un peu provoc intitulé "Et si on changeait de nom du Grand Genève " la question posée aux politiciens des deux  côtés obtient en réponse un non évidemment. Mais on peut lire des avis divergents rapportés par le journaliste:" pas de P+R, Genève ne s'intéresse pas au Grand Genève. Il faut la nommer désormais "petit Genève"." D'un populisme, l'autre...

Plus sérieusement en page 7, la CCG, Communauté de (17) Communes du genevois, forte des nouveaux maires issus des dernière élections pour mettre en oeuvre de nouvelles idées, vient de déclasser 195 hectares ( soit 60 % des terres prévues pour l'extension de populations) passant par cette modification du Scot de constructibles à inconstructibles. Qui au passage vont redevenir...agricoles. Gel.

Le label GRTA avec son image d'excellence  fonctionne fort  bien actuellement avec une bonne visibilité des produits  de l'agriculture locale issus à la fois du  canton de Genève ou des zones franches.

Mais des enjeux plus vastes et plus difficilement maîtrisables par les responsables en charge du Grand Genève  interfèrent.

Surtout: une incertitude s'installe.

Sur leur devenir, les courts circuits genevois sont actuellement réellement  court-circuités par l'actu politique générale de la relation franco-suisse.

                                                                                          Sylvie Neidinger

 Les conférences de Mme Mollier et Marfico sont disponibles sur le site de la MED en lien dans l'article

crédits images/ captures sites webs évoqués

med,grda,label grda,sitg,sandra mollier,grand genève,produitq

 

 

 

 

 

med,grda,label grda,sitg,sandra mollier,grand genève,produitq

15/10/2014

Ce que chat pense...

 Le chat suisse. Ce démocrate d’ancienne démocratie adore les votations.chat unique,journal le monde,chat politique,chat politicien,parti du chat unique,chat,twitter,topffer,geluck,chaton,animatou,chat suisse,snapchat,david alderton,editons tredaniel,le courier du livre,penthes Son poids électoral est important avec une population estimée à 1,4 millions  de minois pour 8,15 millions d’humains. Le félin helvète est un peu troublé ces derniers temps par des propositions  de chat unique,  fort médiatisées car surprenantes. En fait une mesure simplement suggérée par les SPA de Zurich et Saint-Gall. Il serait en surnombre selon ces associations. Sa noble chasse à la souris et autres oiseaux le classerait dans la catégorie de « trublion de l’écosystème » Un flop ? Des propositions carrément  impossibles à mettre en place  qui ont eu un écho médiatique certain, à l’international également.

 

Le chat français, surtout celui, donneur de leçons qui vit dans les rédactions parisiennes, a sauté sur l’occasion –trop belle- pour sortir ses griffes avec emphase « c’est de l’eugénisme » Une  politique du chat unique, à la chinoise  comme celle de l’enfant unique. Citation surjouée du Monde  au 28 septembre 2014 "Trente-cinq ans après l'introduction de la politique de l'enfant unique en Chine, la Suisse inventait donc la politique du chat unique". Après la votation anti du 9 février, tout ceci fait un peu désordre vu de l'étranger: un parti anti-chat, en plus ?

 

Le chat belge. geluck.GIFDe race Geluck, non seulement il réfléchit  mais il s’exprime  en anglais et français. chat geluck.GIFSon seul problème: il mange trop de chocolat et devrait penser à un petit régime. Et puis son costume de fonctionnaire (européen ?) est un peu trop sérieux. Chat va pas.

Le chat genevois  est un coq en pâte.-Chat coktails très gâté, il  se promène dans le tram et participe à des raouts. Comme à la récente soirée  palmarès du Festival du Film  Animatou.


chat unique,chat,topffer,geluck,chaton,animatou,chat suisse,snapchat,david alderton,editons tredaniel,le courier du livre,penthesConnecté et bien informé, le  twitteur  moustachu lémanique sait où aller chasser les petits canaris gazouilleurs @ANIMATOUGENEVA

chat unique,chat,topffer,geluck,chaton,animatou,chat suisse,snapchat,david alderton,editons tredaniel,le courier du livre,penthesEst-il un basique greffier, raminagrobis, écumeur de cocktails ? Pas du tout: un véritable intellectuel plutôt.

Le chat genevois pense, parle, écrit et produit, visionne  des images d’animation.Oui parfaitement, on  rigole bien dans la cité calviniste !

La raison en est simple: pour mesurer la dose d’austérité, il faut une échelle. D’où l’importance du rire genevois.

Le chat genevois est  un rigolo en résumé! Un pince-sans-rire précisément. Car toujours sérieux. Même dans le tram.

Rappel: la bande dessinée  a bien été inventée à Genève par Töpffer ! Première publication en 1833 avec l'Histoire de Monsieur Jabot.

 Le chat de Penthes confirme. On a le boyau de la rigolade bien actif, jusqu’au très officiel  Château, ce  véritable repaire d’historiens du bord du lac. Le matou, gardien du temple de la suissitude,  rappelle même que les  responsables du Musée des Suisses dans le  monde  ont   un humour suffisamment aiguisé pour avoir  invité Corto Maltese et  Tintin au milieu  des vénérables objets historiques XVIIème, ces  reliquats des régiments. Une bonne idée, cette juxtaposition. Elle donne visuellement une épaisseur à l’Histoire. Chapeau.

 Le petit chaton adorable interviewé en direct :« Je n’ai pas encore de nom ! Je suis  arrivé il y a 2 semaines chez la blogueuse. A cette occasion, elle a ouvert une rubrique "c'est chat"  Bizarre, elle dit que c’est la première fois de sa vie qu’elle accepte  un chat. Il y a vraiment des gens qui découvrent la lune laquelle éclaire pourtant le ciel tous les soirs !! Elle ne me fait que des compliments et exagère. Elle dit que le chat, s’il avait la taille du léopard serait le plus puissant prédateur que la terre ait compté, tellement je suis souple, rapide et intelligent. N’importe quoi !

Elle devrait réviser ses traités d’anthopochatologie. Si j’avais été si puissant, il y a longtemps que j’aurais disparu à la brochette  des super-prédateurs, les grands pieds, ses congénères! Elle n’a pas compris que mon espèce à la démographie galopante profite bien  de sa petite taille. C’est pensé, organisé par l'évolution de notre espèce, justement !

Les deux jambes croient habiter leur maison ou appart. En fait pas du tout. Le maître c’est moi. Je passe partout sous les canapés, les meubles. Je cache mes trouvailles dans les recoins. Je domine mon monde du haut également. Je fais mes griffes dans des endroits improbables. Je disparais. La  maison 3D, c’est moi et pas eux  »                                Chat alors !

 

Les chats de  Snapchat et du   réseau social Maiouww communiquent:"les chatteurs avertis  nous signalent  la sortie ce mois-ci d’un livre  très clair,  par un auteur bien informé de nos petites histoires de mistigri: David Alderton, un britannique. Ce deux- pattes publie en ce mois d’octobre 2014 aux Editions Trédaniel Le Courrier du Livre  « Que pense votre chat. A la découverte du langage secret des chats » Formidable pour l’intercompréhension transgenre. Formidable pour la communication avec les grands pieds.Les images sont si vivantes que certains maious distraits  prennent le virtuel pour le réel et sautent sur les pages pour jouer avec les jolis minous de papier glacé."

 Avertissement du chat patriarche, Monseigneur  Matou 1er. Attention toutefois. Le père spirituel de la communauté féline mondiale, dans un communiqué,  rappelle à tous, aux 2 pattes comme  aux 4 pattes,  que les tentatives- certes sympathiques !- des grands pieds de découvrir par le biais de publications, pour dévoiler, s’énamourer, révéler la pensée de la gente  chatière se heurtent à l’abyssale indépendance de ces miauleurs, leur liberté « irrémédiable » et leurs secrets  définitivement bien gardés.

 Chat, c’est bien parlé. Miaou.

                                                              Sylvie Neidinger

 

 chat verso 001.jpg

Que pense votre chat ? par David Alderton Editions  Le Courrier du Livre isbn 9782702906200

                                                               


Crédits images scan de recto verso de l'ouvrage présenté

 

 

 

 

13/10/2014

Animatou à Genève: le miaooou 2014

Palmarès du Festival du  film d'animation de Genève :http://www.cinematou.ch/      

festival du film d'animation de genève,animatou,grütlii

festival du film d'animation de genève,animatou,grütlii




@ANIMATOUGENEVA



festival du film d'animation de genève,animatou,grütlii


17:35 Publié dans A-GeneVie, A-Helvetia, C-C'est chat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival du film d'animation de genève, animatou, grütlii | |  Facebook | | | |

10/10/2014

Paolo Cossi, bédéiste vénitien très "Pratt", Place de l'île, Genève

D'une île l'autre !

Ce mercredi  le bédéiste vénitien Paolo Cossi était surpris en cours d'accrochage de ses oeuvres au coeur de l'autre  l'île, celle enserrée des flots du Rhône.geneve,laurent margueron,quai des lavandières,hugo pratt,galerie pariers gras,place de l'ïe




geneve,laurent margueron,quai des lavandières,hugo pratt,galerie pariers gras,place de l'ïe









La Galerie Papiers Gras fondée par  Laurent Margueron  accueille  Paolo Cossi du 9 octobre au 1er novembre.

L'italien tombe dans l'actu de son mentor puisque est annoncée cette semaine la suite des aventures du célèbre marin Corto Maltese par deux auteurs espagnols.

geneve,laurent margueron,quai des lavandières,hugo pratt,galerie pariers gras,place de l'ïe


Son lien avec le magistral Hugo Pratt ?

Venise évidemment. Et intra muros si possible " où on est une petite famille, tout le monde se connait" indique-t-il. Le père de Corto étant la référence de base, incontournable pour la nouvelle génération.geneve,laurent margueron,quai des lavandières,hugo pratt,galerie pariers gras,place de l'ïe

Paolo Cossi compte déjà une dizaine  d'albums  à son actif. Il s'intéresse par exemple  au réel historique avec sa  bd sur le génocide arménien.

Dans les dernières années, il a publié une biographie de Pratt en bande dessinée. geneve,laurent margueron,quai des lavandières,hugo pratt,galerie pariers gras,place de l'ïeL'hommage se nomme " un gentilhomme de fortune"

Sujet inépuisable: tome 1 puis 2 puis 3...

L'artiste a mis en ligne plusieurs vidéos explicatives  en langue italienne -et non en dialecte- pour expliquer sa démarche, son lien avec la biographie de Pratt, entre autres.

Un doc   présente Paolo Cossi,  voyageur sorti du trait  dessiné BD, en rando  dans la nature pour mieux signifier, expliquer  sa démarche insistante autour de "l'autre vénitien" il maestro, qui avait la bougeotte. Magnifico.

                                                                            Sylvie Neidinger

geneve,laurent margueron,quai des lavandières,hugo pratt,galerie pariers gras,place de l'ïe


                                                         

 

 

Crédit images: photos @neidinger +capture video cossi

09/10/2014

Art et prison, art en prison: conférence de Barbara Polla

Pour exister en prison, il faut en sortir ! Et commencer par s'évader en passant par.... la créativité.

Art Jonction accueille aujourd'hui Barbara Polla, à 19h  pour sa conférenceBarbra polla , art et prison , art jonction sur l'Art et /en prison.

 

 

 

 



http://barbarapolla.wordpress.com/2014/10/07/art-et-prison-art-en-prison/


Le  Centre d’Art du Château des Adhémar, à Montélimar, accueille le 18 octobre prochain en collaboration avec Hélène Lallier, directrice une exposition  de Barbara Polla  sur le thème de l’enfermement – et comment en sortir , surtout: ce sera “La Belle Echappée”.

Quand le contenant valorise le contenu puisque ce lieu fut prison de 1791 à 1926.barbra polla,art et prison,jhafis quintero,chateau des adhémar,art jonction

 "Le but ? Poser des questions. Des questions qui dans toute la mesure du possible, selon les termes du réalisateur Charles Brabant “permettent de déplacer les choses.”

A Genève, pour Art Jonction, Barbara Polla présente les travaux d’artistes particulièrement intéressés par le thème" prison".

Jhafis Quintero y a lui-même passé dix ans. Il y est devenu artiste !

Egalement "Jean-Michel Pancin, qui a travaillé activement dans la Prison Saint Anne en Avignon où son travail est  présenté actuellement dans le cadre de la grande exposition d’Yvon Lambert “La disparition des lucioles”, Ali Kazma, Jackie Sumell, Mat Collishaw et beaucoup d’autres.

Pour exister en prison, il faut en sortir. La créativité, selon Jahfis Quintero, est indispensable à la survie dans ce lieu clos"

Belle échappée, échappée belle ou se faire la belle: la beauté   est d'autant plus palpable..qu'il y a ou qu'il y  eut enfermement. Le vocabulaire en témoigne.

Alors , fuir ou simplement sortir des quatre murs  par l'ART, quel programme...

                                                              Sylvie Neidinger


04/10/2014

PENTHES, au bout du bord du lac

Ouverture aujourd'hui  d'une rubrique spécialisée sur Penthes. AAPENTHES.GIF

Rubrique : http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/geneve-penthes/

AA penthes.GIFLe blog Neidinger également nommé "le bout du bord du lac."..réunit tout ce qu'il a déjà  publié dans d'autres rubriques sur la fameuse Institution genevoise.


Laquelle mérite amplement une rubrique dédiée.Il s'y passe  tellement d'évènements intéressants que l'écriture ne suit pas toujours...

Le blog avoue un faible pour ce lieu historique, diplomatique,  bien en phase avec le monde et  sa modernité. Telles ces irruptions de BD ou de photos de femmes au milieu des vénérables objets muséifiés...

Désormais ici: la réunion des précédents articles sur des expos, des rencontres ou des ouvrages historiques en vente sur place issus des éditions de Penthes en liaison avec Infolio ou Cabédita..

Penthes...son parc aux arbres vénérables est ouvert à tous pour la promenade.

Magnifique espace, restaurant, MSM, musée des Suisses dans le monde, siège d'associations dont celle la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le monde.

Enfin, par intérêt, j'ajoute aux articles liés à l'activité officielle  de Penthes ceux liés aux Suisses ayant marqué le monde dans le passé, dont on parle peu,  découverts au hasard de mes propres lectures ou visites de musées.

Exemple: Les femmes suisses du XVIIIème rencontrées dans le livre " la Fabrique de l'intime" par l'universitaire Catriona Seth, ou cette genevoise inspiratrice de Victor Hugo, Catherine Elisa Müller, la médium, quelque part ancêtre de la psychanalyse genevoise. Ou, plus original, la Lettre à Rousseau cuisinée maison: peur de rien.


                                                 Sylvie Neidingerchâteau de penthes,geneve,musée des suisses dans le monde

Expo actuelle sur Peter Knapp et les femmes

crédit images/ capture d'écran/ site Penthes

23/09/2014

Téléportation quantique: des scientifiques suisses de l'UNIGE en première mondiale

 Cela se passe à Genève! Article 01NET et AFP:"Annonce du dimanche 22 septembre 2014.

Je cite :

"Pour la première fois au monde, des physiciens sont parvenus à téléporter l'état quantique d'un photon sur une longueur de 25 kilomètres, annonce une équipe genevoise de scientifiques dans la revue Nature Photonics dimanche.
"L'expérience, réalisée au sein du laboratoire du professeur Nicolas Gisin, constitue une première, et pulvérise simplement l'ancien record de six kilomètres établi il y a 10 ans par la même équipe de l'Université de Genève (Unige)", indique cette dernière dans un communiqué. Popularisée par la science-fiction et faisant penser à Star Trek, la téléportation quantique ne permet pas, du moins en l'état actuel de la connaissance scientifique, d'envisager un transfert d'objets usuels et encore moins d'être humains."
Des applications dans le cryptage informatique...


 

11/08/2014

NEPHROHUG: le blog universitaire des dialysés

Découverte  d'un blog médical genevois  fort intéressant baptisé NEPHROHUG.

Deux soignants en sont les plumes, le Docteur Vincent Bourquin,   néphrologue  et Bernadette Gombert infirmière spécialisée Clinique en néphrologie, tel qu'on peut le lire dans l'onglet" à propos".nephrohug,hug,geneve,blog des dialysés

Le site se vit comme un outil d'accompagnement pour les patients et les proches destiné à informer et ouvrir des discussions.

Le style en est rigoureux, sérieux, bien  varié dans les thématiques.

Où l'on apprend par exemple  dans un article didactique et documenté de Madame Gombert - qui semble actuellement la cheville ouvrière du blog ?-  qu'il existe une pratique ....genevoise du piquage des fistules !

Elle donne quelques lignes plus loin une recette de cabillaud poêlé. Et surtout les raisons de cette suggestion culinaire:

nephrohug,hug,geneve,medecin blogueur,vincent bourquin,bernadette gombert,nephhroblog,blog des dialysés"En cas d’insuffisance rénale chronique (IRC), le phosphore est augmenté et le calcium diminué, ce qui à long terme, est néfaste pour les os, le cœur et les vaisseaux. L’hémodialyse et le traitement médicamenteux contribuent à réduire le taux de phosphore. La diététicienne Dominique Ponard et le Dr Zina Fumeaux, toutes les deux expertes en diététique lors de l’IRC  vous conseillent de diminuer votre apport en phosphore.  Il faut choisir des aliments pauvres en phosphore sans supprimer les viandes et les poissons qui en contiennent, car ils sont sources de protéines indispensables. Voilà une bonne recette  qui va apporter 380 mg de phosphore (par portion de 150 gr de cabillaud) tout en sachant qu’en dialyse il ne faudrait pas dépasser 1000 mg de phosphore par jour.  !"

Clair, net et précis.

Un blog médical  ne répond en aucun cas aux demandes particulières mais il informe sur des généralités partagées par tous  dans un langage accessible. Il  détend, divertit et permet l'expression.

L'espace de dialogue semble  celui des commentaires. A ce propos, on peut souligner le courage  de l'équipe médias sociaux du service  spécialisé HUG d'avoir fait le choix d'une  modération  a posteriori !!!  C'est le signe d'une grande confiance et surtout pour l'instant d'un lectorat "sérieux" ayant peu à voir avec les trolls qui sévissent  par leurs  commentaires déplacés. J'ai testé. Effectivement, le commentaire passe en direct.

Léger bémol dans sa présentation actuelle. NEPHROHUG manque probablement d'explications écrites sur sa propre histoire... Car à la fois, on le sait récent- et en même temps il propose des archives remontant à 2008.(J'ai pu avoir l'explication: il  s'agit visiblement d'une ancienne publication papier du Service Néphro qui aurait été versée au blog)

Le blog manque également du visage de ceux qui l'animent ? Il gagnerait en épaisseur humaine à le faire. A moins que ce choix soit ultravolontaire, comme un produit fini issu de toute l'équipe.

Une chose est certaine, son  positionnement éditorial est très carré:

"L’information diffusée sur ce blog est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations directes entre patients et professionnels de santé. Ces informations ne se substituent en aucun cas à une consultation médicale. Elles ne peuvent s’appliquer précisément à une personne et ne peuvent servir à établir un diagnostic ou un traitement. Elles gardent toujours un caractère général et sont mises à la disposition des internautes seulement à titre indicatif."

Ainsi, pour le patient,  le temps de sa  dialyse peut  devenir fort utile, notamment si accompagné de sa tablette!     Ce blog des HUG pourra probablement se diffuser par une appli à l'avenir, probablement.


  PRESCRIRE DES SITES INTERNET SANS MODERATION !

On a l'impression que ce type de média est le prémice d'une relation médicale refondée. Et que le champ des possibles n'est pas encore balisé. On peut parfaitement imaginer à l'avenir  un espace particulier accessible par code où le patient gérera ses rv, ses analyses, ses alertes??

              LE NEPHROLOGUE BLOGUEUR, PLEIN D'HUMOUR

En parcourant le net on découvre un autre site genevois dédié à la nephrohug,dialyse,reins,hug,geneve,medecin blogueur,vincent bourquin,bernadette gombert,nephhroblog,blog des dialysésfonction rénale..  NEPHROBLOG    du Dr ...Vincent Bourquin autour de sa pratique personnelle non hospitalière. Il se présente  comme "néphrologue blogueur" ! Son site est remarquable.  Il signale combien ce type d'info blog est accueillie dans le monde notamment francophone (lire sa cartographie Canada et Afrique du Nord et ses statistiques)

Beaucoup d'humour dans son guide de... survie en néphrologie. Idem: le titre de son article "rein, foie, liaison fatale"!

Et Nephroblog de citer , Médecine 2.0: Internet le médecin et son patient, où Dr Jean Gabriel Jeannot affirme que le web enrichit la relation médecin-patient. Il propose même  de « prescrire des sites Internet » au patient, en fonction de leur maladie. Il cite le Dr Dominique Dupagne:

"L’avenir est là, dans la mise en forme de l’intelligence collective des soignants, des patients et des scientifiques et dans l’invention de nouveaux outils pour y accéder"

Que ce soit un blog d'équipe hospitalière (NEPHROHUG) ou de la pratique particulière d'un médecin blogueur(NEPHROBLOG)  on note la portée de ce type d'outil médiatique au coeur de la pratique médicale.

Décidément, on ne soupçonnait pas à quel point la spécialité des reins est fort bien représentée dans la bonne ville de Genève... numériquement parlant!

                                                                            Sylvie Neidinger


*je choisis volontairement de passer la photo du médecin web non pas pour un quelconque lien publicitaire. Mais pour sa présentation moderne hyper net- tendance avec tous ces twitter, In , dans le cadre d'une information accessible et grand public de blog. SN

                                                                              


crédit images/capture d'écran blog NEPHROHUG/NEPHROBLOG

30/07/2014

Blogosphère, porte-avion de la commentosphère

 Les blogs peuvent exister sans commentaire. L’inverse absolument pas.

De sérieux débats agitent actuellement  la sphère numérique  sur la gestion de plus en plus difficile des commentaires. Notamment sur les blogs de presse qui attirent bien du monde...

 Un blog TDG évoquait récemment un article de Slate au titre significatif:

comment-les-commentaires-ruinent-les-articles-

" Ruinent", pas moins!

Certes, ils posent des problèmes importants. Mais aller, tout de go les supprimer n’est pas raisonnable. Ils tiennent d'une communauté participative active.

 

                TOUT BLOG A BESOIN DES COMMENTAIRES !


 Le blog est un  porte-avion attaché à un port. Ici Genève.

Caractéristique, le blogueur est à lui seul une ENTITE EDITORIALE  autonome: éditeur, rédac-chef, rédacteur correcteur, secrétaire de rédaction, diffuseur...

Dans le cas particulier de la Tribune, non soumis à la censure ou accord préalable le blogueur écrit bien ce qu'il veut. Il y a juste un petit  décalage temporel entre le moment de l’envoi d'article et celui de se retrouver dans la Timeline. Ceci  exprime probablement une vérification de conformité légale, la moindre des choses !

A savoir, les sites de blogs de presse hébergés en France type rue 89, Nouvel Obs + plus ne pratiquent pas cette liberté helvète. J’ai mené ma petite enquête comparative: le sujet du post et ensuite son contenu doivent chez eux, passer par un comité de lecture. Vive Genève…

 PRESSE WEB CLASSIQUE SOUMISE AU DIKTAT DE L'ACTU...Cette sublime faculté créative donnée au blogueur qui peut bien parler de ce qui lui chante et quand il le veut, ne se retrouve pas  dans le format de la Presse numérique.

Comme le journal papier, sa version numérique suit l'actu basée souvent sur les dépêches d'agences (Reuters, AFP) ce qui donne comme résultat un peu négatif que toute la Presse parle des mêmes choses au même moment sur papier ou web!

Ou évite de parler d'un sujet en même temps..

MEILLEURE GARANTIE DE VERACITE DE LA PRESSE. En revanche, l’article qui va passer dans le journal web PRESSE de la Tribune de Genève sera vérifié et validé. Il aura fait l’objet d’un choix éditorial, sera relu, corrigé. Il portera en fait la parole d’une rédaction. Une équipe est en œuvre. En cas de problème tout le monde se soutient car le produit est un résultat professionnel, industriel presque. Avec toutes les techniques journalistiques mises en œuvre, les 5W (when, who...) le triangle inversé et surtout la triple vérification d’une info (normalement, si le travail est bien fait...)

 BLOGS CREATIFS.   En aucune manière le blog ne peut garantir cette  vérification de l’info au sens journalistique. Ceci est clair puisque le blogueur publie librement. Les blogueurs qui cartonnent sont probablement -tout de même..- ceux qui rassurent le lecteur en appliquant les règles du journalisme et la sacro-sainte vérification?

Pour autant  le blogueur détient  un outil numérique incroyablement puissant, car immédiatement googelisé s'il commence à avoir un lectorat certain.

        BLOG: PUISSANT NEO-MEDIA POTENTIELLEMENT EN CONTRE-INFO

Il a la faculté de partir  sur des chemins neufs.

Plusieurs blogs de Tribune de Genève -c'est  leur richesse et le résultat de cette liberté- vont chercher de l'information réellement sous d'autres points de vue sur les sujets d'actu chauds tels l'Ukraine, la Syrie, le Proche-orient par exemple. Ils apportent leurs connaissances spécifiques.

Une formidable démultiplication des points de vue sur les blogs alors que  les médias traditionnels restent souvent  suivistes, politiquement corrects.

Sur ces sujets inédits, ou abordés sous des angles inattendus, les commentateurs apportent également toute leur énergie. Passionnant !

Le blogueur  tient la barre de son navire en complète autarcie. Au fur et à mesure de sa navigation il emplit ses soutes de ses articles qui, plus ils sont nombreux, plus ils sont cliqués. Et des commentaires qui arrivent comme des missives qui se posent sur le pont.

Il se nourrit des gouttelettes de  l’air du temps captées  pour ses choix rédactionnels. Des sujets calmes ou moins .Cela tangue grave quand il aborde les thématiques de la politique  ou du Proche-orient.


               COMMENTATEURS SI DIVERS: DES  EXPERTS AUX ...TROLLS

 Cette autarcie structurelle explique pourquoi les blogs ne peuvent absolument pas se passer des commentateurs.  Si une inexactitude  est écrite, elle est vite détectée, par ce « travail collaboratif » des commentateurs.

Les commentateurs signalent de leur côté que certains articles,  certains blogs sont hyper provoc'( cas de figure possible en raison justement de la complète liberté de rédaction sur les blogs TDG ) . D'où effectivement l'absolue nécessité du retour de terrain par les commentaires !

Un jour,  un de mes articles  rédigé trop vite  avait déplu. Le commentateur expliquait pourquoi. Je lis ses arguments. Il avait parfaitement raison. De fait   j’ai modifié l'angle  suite à cette intervention contradictoire fort bien venue d’une grande finesse.  Même si en opposition frontale.

 Les commentateurs sont des partenaires essentiels. Ils apportent même leur expertise. Des experts pros du secteur aérien sont venus enrichir mon article sur Cointrin. Lire

Le blog-bateau vogue et reçoit en permanence ces missives de commentateurs qui ont pris sur leur temps de vie pour lire votre blog. C’est vivant, interactif. Bien évidemment un commentaire en opposition doit passer s’il est argumenté, sans agressivité ni gros mots.

                                           LES FANTÔMES DU WEB

Le problème est quand le ponton reçoit des déjections de drôles d’oiseaux…

Bizarres trolls d’une indécence absolue, masqués derrière les pseudos, dont les adresses courriels sont souvent fausses.

Ils viennent d'on ne sait où. Avec des adresses IP de Suisse ou France quelquefois des pays les plus improbables à l'autre bout de la planète!

Le lecteur n'a pas idée de ce que les bases de commentaires reçoivent.

Ces  fantômes... cachés viennent hurler haut et fort que le blogueur qui ne les laisse pas passer est un censeur autocrate  qui les méprise eux. Et tutti quanti….

Si facile...

Mais il faut relativiser, ces pollueurs sont minoritaires. Sur le blog Neidinger la communauté des commentateurs est plutôt un véritable partenaire d'avis aussi divers les uns que les autres. Ne pas ranger tout le monde dans le même panier en raison des entreprises de démolition Trolls& Co et des Commentateurs Anonymes& Co.

A savoir une catégorie nouvelle de commentateurs s'installe depuis quelques mois sur les blogs. Comme des coucous qui viennent poser leur oeufs sur le ponton du navire, en parasitage. Ils pondent un commentaire souvent intéressant , du type que l'on laisse passer. Ils s'agit des commentateurs dont les noms sont carrément publicitaires. Ici, ils sont systématiquement bloqués.


  DESOLEE, LES COMMENTATEURS N'ONT PAS D'IDENTITE NUMERIQUE !


Au réel, le problème à gérer n’est pas tant celui des trolls qui bien évidemment ne passent pas s’ils démolissent. Mais celui de commentaires  intéressants pour 90 % et qui vont pourtant avoir une phrase impubliable. Que faire? Impossible évidemment pour le blogueur de "trier" le commentaire.

 Ou, autre cas, ce commentateur sous pseudo, anonyme qui rédigeait des textes ….n’ayant rien à voir avec l’article ! Il était  joignable, son courriel étant exact. Je lui en ai fait la remarque. Il m’a répondu « laissez- passer,  je suis connu pour ces avis tranchés, c’est mon identité de commentateur"

La réponse fut non. Il s’appuyait en fait sur un article pour en faire autre chose. Pas d’accord. Blog porte-avion de commentaires liés au sujet oui . Base d'accueil du coucou qui vient y faire autre chose, non.

Que signifie l’identité numérique d’un commentateur anonyme  sous pseudo ? Rien. Le vide sidéral. Pour gérer son identité numérique, que ce commentateur  au besoin d'expression soutenu créé un blog pour s’exprimer!

Certains ne manquent pas d'air...

BLOGUEUR RESPONSABLE JURIDIQUEMENT DONC 100%MAÎTRE DE SES CHOIX

 Bloguer est une activité très engageante, une identité numérique en ressort avec certes un petit tournis quand on se retrouve googlelisé  (quand le commentaire posté arrive de Hong Kong ou de New-York quelquefois, suivant l'IP...bigre.)

Tournis de la puissance du néo-média blog  |tel le  score/jour maximal du blog un 15 000 clics sur un article Schumacher en janvier 2014,  jamais renouvelé depuis]

Mais qui expose.

Le plus souvent, le blogueur met sa photo, blogue sous son nom réel. S’il est sous pseudo il est de toutes façons joignable.

Juridiquement responsable en tous cas. Un jour sur ce blog  est arrivé un commentaire délirant de 100 lignes n’ayant rien à voir avec l'article, très diffamatoire vis-à-vis d’une personnalité genevoise.  Un avocat. Un problème de procès en cours. Heureusement que le commentaire est modéré en amont !

                                                     SALON CONVIVIAL

En fait le  blog Neidinger est comme un salon. Pour le plaisir ! Pas pour le combat.

Celui qui entre et vient débattre, argumenter, s’opposer mais restant poli  est le bienvenu.

Le blogueur et ensuite les commentateurs construisent ensemble  un post- débat intéressant autour de la multiplicité des points de vue. Et c’est la majorité.

 Les trolls démolisseurs et  "donneurs anonymes de leçons de démocratie" … restent à la porte.

Sans état d’âme.  Bloguer est une activité totalement gratuite évidemment et qui prend beaucoup de temps.

A savoir, le blogueur n'est pas maso !

Les blogueurs constatent effectivement une dérive . Certains choisissent de  fermer les commentaires. Ils sacrifient ainsi volontairement une des  sources de clics.

Mais tous les blogs ne courent pas la course à l'échalote du "plus lu".

En agissant ainsi, ils traitent l'info comme la presse traditionnelle papier dont les journalistes se moquent éperdument des retours de lecteurs, c'est connu..

De fait, ce blog Neidinger a décidé de laisser les commentaires car la communauté qui prend sa plume est forcément un partenaire de premier plan qui enrichit tout article et démultiplie les points de vue. 

Mais il a ressenti la nécessité de publier sa propre charte

 Que ceux qui n'acceptent pas  ne perdent pas de temps à commenter...

Pour les autres, merci infiniment de cette communauté collaborative des commentateurs qui ont pris du temps pour lire.

                                                                           Sylvie Neidinger


Trolls:sociologie des commentaires indésirables



 

29/07/2014

Pas de genevois pur sucre? Evidemment !

 Lu dans le Messager genevois du 24 juillet, page 2:

 "Profitant de l'émission "les défis de l'actu" de la radio tv publique romande, le maire de Saint-Julien-en-genevois a proposé de trouver un "authentique genevois dont les huit-arrière-grand-parents sont également Genevois."

Le journal poursuit "Après d'intenses recherches et l'aide des réseaux sociaux, le journaliste  Rouven Gueissaz a trouvé l'oiseau rare en la personne de l'historien et théologien Olivier Fatio*. Celui-ci précise quand même que deux de ses ancêtres sont Genevois d'adoption..."

 Et la brève de se terminer par trois petits points comme si une démonstration avait été faite.

 Or, elle est absurde!

le messager,rts,pur genevois,antoine vieilliard,geneve,genealogie,rouven gueissaz

 

 La  lecture immédiate de  cette " recherche" semble médiatico-politique, une manière pour M Vielliard, de...démontrer  aux genevois qui ont actuellement tendance à se replier sur eux-mêmes, à vouloir s'enfermer, qu'ils sont bien issus de frontières ouvertes par les mariages.

 Certes. Mais ont-ils besoin de lui pour le savoir?

 De plus, cette affirmation repose sur du vent car le "défi" d'Antoine Vielliard n'est pas scientifique.

 1- Aucun genevois a fortiori protestant et même installé depuis des siècles  ne peut nier avoir quelques  gênes issus des provinces françaises cévenoles, ardéchoise ou autres, ou d'Italie. C'est toute l'histoire du protestantisme.

 2-Cette démonstration pourquoi? Le 9 février dernier, Genève n'a pas voté pour le repli sur soi.

 3- Que ce maire d'une  commune limitrophe frontalière   demande aux genevois de.... prouver (!!!!) ce qu'il ne peut prouver lui-même car ... personne (ou presque)  ne le peut est aberrant.

Les bases de la démonstration sont carrément fausses quand  on prend le temps de l'analyse  derrière le buzz médiatique.

 En effet, l'homme...politique  demande d'aller vérifier sur quatre générations. Cela se nomme donc de la GENEALOGIE.

 Or toute personne qui a fait un peu de généalogie sait et a constaté dans ses arbres, une très grande stabilité géographique...jusqu'au milieu du XIXème siècle. Date à laquelle les émigrations internes d'une région à l'autre ou transfrontières s'intensifient.

Jusqu'alors, on allait banalement se marier  dans le village, le quartier  voisin, le plus souvent.

 Trouver  huit ancêtres (inclus les arrière-grand-parents) issus d'une même zone  est donc possible partout, relativement facilement  aux XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles. Partout.

 Hormis  pour la capitale calviniste justement  en raison du cas précis des protestants.

Mais cela devient pratiquement mission impossible  après.

Dès la mi-XIXème siècle tout bouge, pour tout le monde et partout. A Genève comme ailleurs.

 Si je prends mes huit ancêtres soit la G4 (4ème génération  au dessus) j'ai: la Suisse de la région  de Berne (Nidau) l'Allemagne du Bade Wurtenberg, la Lorraine, la Corrèze, la Haute-Savoie, la Dordogne. Rien de plus banal au XIXème/XXème que ces mélanges de populations au coeur de l'Europe.

 Alors que dire  de ce bizarre  défi qui demande aux seuls genevois contemporains de lister leurs huit ancêtres locaux, ce pour le .. XXème siècle en plus ?

 

  "TROUVER DES GENEVOIS PUR-JUS"OU "AUTHENTIQUES": LA QUESTION POSE PROBLEME!

 

 Quelque part, juste en posant cette question, M Vielliard  stigmatise les genevois en exigeant d'eux ce qui est impossible... à tout le monde de démontrer.

Attention au décodage  sémiologique des termes  employés:

1-Concrètement le maire de Saint-Julien réclame aux "genevois"dans leur ensemble une réponse à qui ? à... LUI !

Le déséquilibre de la proposition est évident. Qu'un individu seul s'adresse à une population prise dans son ensemble peut être signe de mégalomanie, non?

Ou d'une parole provoc' comme les politiciens savent le faire quelquefois pour se donner de l'importance.

Etonnant  en plus car la population visée...n'est pas  sienne, ni même de son pays !

2-Il met au défi les genevois de chercher donc de prouver. D'entrer dans son raisonnement, sa démonstration à ..Lui. Donc de se justifier d'être ce qu'ils sont... Devant qui? ... LUI. C'est aberrant.

3- Etonnante association entre la Radio  Télévision Suisse (!!!) et le maire de St-Ju pour chercher  avec tant de  difficultés les genevois PUR-JUS (tel que textuellement écrit sur RTS voir la capture d'écran supra)  

Lui parle  "d'authentiques" genevois, des vrais, quoi. Les autres étant faux n'est-ce pas?

Le postulat de départ signifie de facto que les genevois globalement sont /seraient d'un jus IMPUR.

Je synthétise le défi dans son résultat sémantique: genevois impurs, genevois non-authentiques...

RTS média national de l'Helvétie en recherche de genevois purs et qui n'en trouve pas... Un seul exemple trouvé: M. Fatio qualifié d'oiseau rare. Et encore ses ancêtres ne sont pas 100% pur/pur jus...

Remarque: la terminologie de PUR/IMPUR est ici appliquée  à ...une population!! On se pince. On rêve.

La notion de pureté - ou simpement sa mention- appliquée à une population me fait frémir.

C'était une émission tv de détente et pour rire d'anecdotes ?

 Si c'était une démonstration.... politique, cela coince.

Quelle est cette notion "d'authentique" appliquée aux populations?

 

       INSTRUMENTALISATION POLITICIENNE DE LA GENEALOGIE

 

 Le discours sur " l'authentiquement  français" est porté par l'extrême-droite.

Idem pour "l'authentique helvète" porté par les extrêmes.

Le maire de St-Ju demande ici par le micro de la Radio TV suisse la démonstration de "l'authentique genevois" !

 Le problème est que je n'ai pas compris ici dans quel registre se situe cette émission.
http://www.rts.ch/info/dossiers/2014/les-defis-de-l-actu/6004390-defi-8-antoine-vielliard-trouver-un-genevois-qui-a-8-arriere-grands-parents-genevois.html

 Ni l'objet exact du défi? L'émission  défie qui, au fait?

 Avant de commencer "ses intenses recherches avec l'aide des réseaux sociaux" soit en d'autres termes une chasse à "l'authentique genevois pur sucre" (ce drôle d'oiseau ...)  pourquoi le-dit  journaliste de cette TV romande nommé Rouven Gueissaz n'a-t-il pas procédé à une vérification journalistique, déontologique des postulats informationnels  de base?

Et  de la nature du résultat de cette "enquête suspecte " sur "qui serait authentiquement genevois?" Pour démontrer quoi?

Pauvre Olivier Fatio,  seul pur genevois (homme  fort brave visiblement, historien)  trouvé par l'émission RTS correspondant aux "critères" , dont le cas  même ne colle pas à  100% en plus car comme tout le monde à Genève, il a quelques ancêtres genevois mais  "d'adoption".

On se pince, on rêve.

On pourrait tout de même demander à ce média et son personnel quelle est leur  définition du terme "authentique genevois"?

 Soit  pour en  rire. Soit pour en pleurer...

 Qu'un média institutionnel helvète, la RTS et un homme politique hexagonal, Antoine Vielliard, maire donc officier d'état civil, mettent  en branle jusqu'aux  réseaux sociaux pour aller vérifier... l'authenticité citoyenne globale "pure" du ....voisin genevois ( d'outre frontière pour le maire) en se basant sur des données d'état-civil et généalogiques ....a quelque chose de très très TRES gênant.

C'était pour rire? On ne partage pas le même humour.

                                                                                          Sylvie Neidinger

 

* Dans sa note de blog du 31/01/10 JF Mabut signale ceci à propos de A Vieilliard :
"Il est né à Chêne-Bourg d'une famille venue de la région parisienne. Son père était un Caterpillar comme lui est un Procter & Gamble" Parisien donc.

*Olivier Fatio est professeur honoraire à l'Université de Genève où il a enseigné pendant 30 ans le christianisme, directeur de l'Institut d'histoire de la réformation et professeur d'histoire de Genève. A sa retraite, il a créé le musée international de la Réforme.

Olivier Fatio
est professeur honoraire de l’Université de Genève
où il a enseigné pendant
30 ans, comme professeur d’histoire du christianisme, directeur de l’Institut d’histoire de la
réformation et professeur d’histoire de Genève. A sa retraite il a créé le Musée

 

Le conférencier
Olivier Fatio
est professeur honoraire de l’Université de Genève
où il a enseigné pendant
30 ans, comme professeur d’histoire du christianisme, directeur de l’Institut d’histoire de la
réformation et professeur d’histoire de Genève. A sa retraite il a créé le Musé

27/07/2014

Fêtes de Genève et le mojito

Hier soir samedi 26 juillet, belle ambiance au Jardin anglais, près de la scène. Détente.

Nombreux stands spécialisés pour se nourrir et prendre une boisson, dans la zone des  bars tapas et autres.

Se promener, consommer, se divertir: le but de la manoeuvre en fait, pour nous, pour les organisateurs.

Mieux que la TV chez soi tout de même.

            MOJITO? 10 CHF, 4/5 ème DE GLACONS, RHUM PRESQUE ABSENT !

 

Je commande un mojito dans l'un d'eux que je ne citerai pas. Il est servi avec une paille dans le verre plastique frappé du signe des Fêtes de Genève.

Problème majeur: en deux petites aspirations,  le verre s'est vite trouvé vide. Le breuvage était fade, sans goût. Peu de rhum en fait, un peu de sucre. Même pas tant d'eau gazeuse que cela puisqu'en deux lampées le verre était "épuisé".

Je l'observe un peu mieux. Il  était rempli aux quatre cinquièmes  de....glace pilée!!

10 CH le verre d'eau en fait. Un peu cher. Cela ne passe pas. Surtout pris debout dans la rue. !

Plus question d'aller trainer les guêtres dans ce lieu !!

Je n'ai même pas râlé auprès du commerçant. Un serveur ne peut préparer un tel verre involontairement. Aucune loi en fait ne dit de combien doit être la proportion de glaçons par rapport au breuvage?

Si l'on est gentil, on dit que  le préparateur est désinvolte.

Si on est réaliste, on affirme qu'il s'agit d'une ...petite arnaque. Combien vont se faire avoir à ce petit manège durant les Fêtes. Avec les mojitos et autres boissons surtout les cocktails à base de glace pilée ? Ou, l'art de transformer commercialement  l'eau gratuite en beurre.

Mais en vrai  un impact peu flatteur et un dommage causés aux  autres stands  honnêtes par la fuite du chaland qui ne n'y refera pas prendre deux fois.

Va-t-on désormais se promener aux Fêtes de Genève avec, dans son sac à dos  ses nourritures et boissons? Ce que  j'ai effectivement observé chez certains hier.

Il est vrai que 10 CHF le verre de glaçons colorés de deux feuilles de menthe et trois  petits morceaux de citron et un fond millimétrique de rhum: c'est  exagéré !

Inacceptable.

Cela m'a donné à moi en tous cas une image moins enthousiaste.

J'ai désormais appris  à devoir me méfier dès l'acte d'achat d'une boisson à glaçons . Où? à.... Genève.

Bon maintenant, avec toutes ces guerres et crashs actuels, ceci peut paraître anecdotique. Et il ne faut pas stigmatiser l'ensemble.

Certes. Mais il fallait tout de même le dire.

                                                                                 Sylvie Neidinger

  Fêtes de Genève : problèmes de pelouse: le jardin anglais dévasté                                                                       

 

11:33 Publié dans A-GeneVie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : fêes de geneve, mojito, petite armaque | |  Facebook | | | |

22/07/2014

Maison de la Paix, Genève, côté... moquette

Cette fois, la "peau de mur"  est une moquette !  (cf la rubrique Peau de Mur du blog, ici le 6ème article de la série)

maison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquetteMais quel objet ! En fait une intégration complète sol/mur.

Déroutant bouleversement des perspectives.....

Le plasticien  viennois Peter Kloger (né en 1959 à Innsbruck) a dessiné à la Maison de la Paix de lamaison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquette Genève internationale ses alvéoles d'abeille au delà de la traditionnelle opposition de la verticale des cloisons face à l'horizontalité terrestre.

Pour quelle symbolique ? Celle de cellules vivantes qui explosent en cas de conflit? D'une grille flexible qui se déforme, se tend? 3D ? Concave puis convexe ? Celle d'une présence/absence de la concorde comme le filet d'une prison variable ?

LA PAIX ELASTIQUE

maison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquette Le décor du revêtement de sol  devient alors pur élément architectural. Pièce unique fabriquée pour ce lieu.

Magnifique expérience visuelle même si déstabilisante.

Un champ de perspective totalement inédit. Mouvant...comme la paix qui n'est jamais gagnée éternellement ?

Ces lignes mobiles déstabilisent physiquement l'équilibre du piéton qui traverse la "moquette-architecture"  tout comme l'irruption d'une guerre bouleverse tous les repères face au miel de la douceur de vivre toujours négociée, jamais acquise.

Paix si fragile, jamais définitive...

Le filet de l'agressivité pré-conflictuelle se tend, se tend, se déforme, menace de craquer en faucheuse mortelle si rien n'est fait pour arrêter l'escalade, notamment  si aucun organisme diplomatique telle la Maison de la Paix n'intervient.

Bravo, l'artiste !

                                                             Sylvie Neidinger


*Autres oeuvres de Kluger à la Galerie Mezzanin, Vienne 2004

*Le concept architectural de la Maison de la Paix

*Suite : Inauguration officielle en octobre 2014

maison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquette

maison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquetteCrédit images/ Sylvie Neidingermaison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquettemaison de la paix,geneve,galerie mezzanin,peter kloger,alveoles,moquette

28/06/2014

Archéologie/Genève/groupe épiscopal

On signal ici l'article Aux origines du groupe épiscopal de Genève.  rédigé par le célèbre archéologue suisse Charles Bonnet à lire dans la revue Archéologie n°363 de mai-juin 2014 consacrée aux "Premiers édifices chrétiens", aux Editions Faton.

 Couverture:" Lyon, Poitiers, Grenoble, Genève"... 

  Charles Bonnet est docteur es lettres en archéologie médiévale, de Lyon II,  pôle scientifique rhône-alpin  pointu  en archéo médiévale, justement mais aussi   proche-orientale et histoire religieuse.

Le chercheur né en 1933  mène sa  carrière à Genève et transmet ses connaissances bien au delà.

                    Sylvie Neidinger

23/06/2014

Museomixez !!! Appel à candidatures pour le MAHG

Une proposition humaine originale à  lire sur le site du Musée d'art et d'histoire de Genève, Museomix :

 museomixeur,mahg,musée d'art et d'histoire de geneve"Pour sa première édition en Suisse, Museomix s’invite au Musée d’art et d’histoire les 7, 8 et 9 novembre 2014. Un événement qui propose à tous les passionnés de culture et de nouvelles technologies d’envisager le musée comme un lieu d’expérimentation. Selon ses compétences et ses envies, chaque participant est invité à réfléchir à la présentation des collections et à la transmission du savoir.

Pendant trois jours, les " muséomixeurs " ont carte blanche pour échanger, conceptualiser, investir les espaces et les collections du MAH… et fabriquer des dispositifs. Le musée devient un véritable terrain de jeux permettant d’innover par le biais de l’expérimentation. Pour clore l’événement, à la fin du troisième jour, les visiteurs sont invités à découvrir et tester les dispositifs qui resteront visibles dans le musée jusqu’au mardi 11 novembre. Selon la pertinence des projets, certains prototypes pourraient être mis à profit dans le musée de demain.

À la veille de son agrandissement et de sa rénovation, et déjà doté d'une stratégie digitale forte, le musée s'offre comme un terrain d’expérimentation idéal pour les muséomixeurs!

Organisé pour la première fois en Suisse, cet événement participatif a été fondé en France en 2011 et fédère d'ores et déjà une large communauté de passionnés à l'échelle à la fois locale, nationale, mais également internationale. Museomix est organisé simultanément dans différents pays. Outre Genève, l'édition 2014 sera accueillie à Montréal (CA), Derby (UK), Saint-Étienne, Paris, Nantes, Lille et Arles (FR).
Venez changer d’ère au Musée d’art et d’histoire!"

Le concept vient de France au départ. De  fait, début novembre plusieurs Musées en Suisse et en France vivront en même temps  sous le rythme du mixeur de la réflexion novatrice. Dans une intéressante et rare absence de frontière franco-suisse.

Un appel à candidatures est lancé dans six catégories avant le 30 juin.

N'hésitez  pas à passer à la moulinette de la sélection suivant vos profils de compétences.

Pour votre force de proposition communautairement exprimées sur l'art et la -belle- manière de ...pousser les murs d'un Musée.

                                                                  Sylvie Neidinger


(*à savoir participation payante tout de même 65 CHF mais repas offerts)

Blog Neidinger. Rubrique spécialisée musées

Crédit images/captures d'écran site MAHG

15/06/2014

Eduquer="guider sur le chemin" en live

Saisie sur le vif par l'appareil photo: une intéressante séquence éducative.

Lors du dernier Salon du livre, les étudiants en médecine de Genève donnaient de leur personne pour une information grand public autour des gestes qui sauvent. Avec sur place du matériel pour que le public s'en saisisse en vrai : mannequins pour massage cardiaque, stéthoscopes etc.salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

(cf article récent le bouche à bouche est démodé.)

Leur stand  de l'Université de Genève autour des premiers secours attirait la jeunesse comme le miel attire les oursons. Dont une petite fille haute comme trois pommes.

L'appareil a pu saisir une séquence significative. La jeune demoiselle attirée par le stand mais impressionnée est au départ  prise en charge par son papa qui l'incite à se saisir de  ces "objets bizarres".

Il l'entoure de ses bras dans une sorte d'hyper protection. Elle accepte de prendre en main le masque.

Encouragée, elle prend son autonomie, se détache du parent-guide-protecteur et va vers le plus intéressant: le mannequin au sol.

Autonomisée, rassurée, elle accepte d'être prise en charge par un adulte autre que ses parents.

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secoursAvec beaucoup de sérieux et de conscience, elle apprend à reproduire  comme il faut. Finalise avec le bon geste, doigts croisés.

Ne manque que la force physique, vu son jeune âge.

Elle repartira réellement informée par son vécu, son expérience tactile. On ne doute pas que la leçon est retenue.

Conclusion? Ici, pris en live:

1- le passage de témoin entre un parent éducateur initiateur  qui pose l'enfant dans les rails sur le mode confiance.

2- le processus d'apprentissage social mené à terme avec, ensuite  un spécialiste.

Morale de cette historiette croquée sur le vif ?[une vingtaines de photos successives précises]

...la bonne idée des étudiants en médecine de faire passer à la population tout public le message et les techniques précises de la prévention. Cibler la jeunesse est encore plus efficace.

Juste une pensée pour ceux qui dans la vie n'ont pas de bras aimants et guidants de parents attentifs. Ils doivent puiser au fond d'eux même cette capacité à expérimenter le monde. Surmonter tout découragement. En développant une double énergie à sortir de soi-même les ressources.

Pas toujours facile car l'apprentissage passe beaucoup par le désir triangulaire [=faire plaisir à un parent en retour de l'amour et des soins donnés]

Mais toujours possible.

                                                                   Sylvie Neidinger

 

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

salon du live,éduquer,universite de geneve,premiers secours

 

Série blog Neidinger/ prévention médicale :

1/2 Le bouche à bouche est démodé

2/2 Eduquer= guider sur le chemin en live


crédits images/ photos Neidinger/avec autorisation  parentale


11/06/2014

Le bouche à bouche est démodé !

Les gestes médicaux de première urgence, s'ils sont connus du grand public peuvent sauver des vies.

Encore faut-il les connaitre. Et avoir ses logiciels d'information perso  au goût du jour.salon du livre de geneve,urgentistes,bouche à bouche,étudiants en médecine,hug,massage cardiaque,geste de prévention

salon du livre de geneve,urgentistes,bouche à bouche,étudiants en médecine,hug,massage cardiaque,geste de préventionSurprise, au salon du livre de Genève 2014 de rencontrer les étudiants en médecine de l'Université locale Unige et donnaient de leur personne pour transmettre leurs savoirs. Ici d'urgentistes...

DEPUIS 2012, PLUS DE BOUCHE A BOUCHE

Si la "vie" mène à rencontrer une personne inerte, la première des choses consiste à vérifier si elle respire. Si elle ne respire pas: pratiquer un massage cardiaque et info du jour, pas de bouche à bouche.

En fait " plus" devrait-on dire: les étudiants signalaient que ce geste assez particulier ne se pratique plus depuis 2012.

Info vérifiée. Ici un article indique que ce geste était carrément....dangereux:

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/12/10/19545-fin-bouche-bouche-dans-arrets-cardiaques

salon du livre de geneve,urgentistes,bouche à bouche,étudiants en médecine,hug,massage cardiaque,geste de préventionA Genève, ce jour là, une jeune demoiselle haute comme trois pommes impressionnait par sa concentration, sa volonté d'apprendre, de comprendre, de pratiquer le bon geste. [ici photographiée avec l'autorisation de ses parents] : formidable.

 J'ai aussi testé. Immense simplification  d'apprendre au départ que le massage cardiaque est un geste finalement simple, rapide. Surtout... à pratiquer immédiatement.

                                                        Sylvie Neidinger

Série blog Neidinger/ prévention médicale :

1/2 Le bouche à bouche est démodé

2/2 Eduquer= guider sur le chemin en live

07/06/2014

Charles-Henri Favrod: élégance de l'indépendance du journaliste

Ce blog continue la déclinaison de la thématique du Libre dans  les conférences forts intéressantes du TEDxGeneva. Non pas par obsession ou par promotion. Mais parce que le contenu des conférences était fort intéressant.

#tedxgeneva,grnd reporter,accords d'evian,rsr,université de lausanne,vaudois,belletrien,charles-henri favrod,journalisme,histoire,libertéIl fallait absolument évoquer le journaliste Charles-Henri Favrod qui du haut de ses 87 années péniblement appuyées sur des cannes a fait l'honneur de sa présence.

Wiki présente ainsi ce journaliste helvète de premier plan très honoré (légion d'honneur, officier des arts et des lettres...) Membre d'honneur de la Presse Suisse.

      GRAND REPORTER  "BELLETRIEN" VAUDOIS

"Charles-Henri Favrod, né le 21 avril 1927 à Montreux, est un journaliste, photographe, essayiste, directeur de publication et bellettrien vaudois.(...) Il crée Télévision Rencontre, dont le premier film, Le Chagrin et la Pitié (1969), constitue un succès mondial, couronné en particulier au Festival de New-York et ouvrant le grand débat sur le régime de Vichy."

Il démarre d'ailleurs sa conférence en rappelant ses humanités à l'Université de Lausanne. Il commença par le latin et le grec....la genèse d'une autre génération de journalistes aujourd'hui "webisés".

Gazette de Lausanne, Radio Suisse Romande, Musée photo de l'Elysée...#tedxgeneva,grnd reporter,accords d'evian,rsr,université de lausanne,vaudois,belletrien,charles-henri favrod,journalisme,histoire,liberté

Sa liberté à lui ? Dans les années 50,  avoir commencé à  chercher l'information écrite et photographique "de l'autre côté" ou "sous une autre facette, notamment autour de la guerre d'Algérie, entre autres.

L'écouter le 7 avril 2014 : Les clefs de la décolonisation

Du "bon boulot": chercher les angles inédits. Dans un conflit, donner la parole à ceux dont le point de vue n'est pas toujours mis en exergue.

Il  favorisa les rencontres secrètes qui permirent les accords d'Evian.

Le rôle du journaliste libre et indépendant d'esprit. Et un peu plus encore.

Position qui forcément sur le moment, lui a valu une inconfortable  volée de bois vert."C'est faux de prétendre que j'ai été un porteur de valises" a-t-il dû rectifier.

Il a ensuite porté  par sa voix journalistique personnelle et non ses bagages -sinon ses bagages intellectuels !- les éléments d'une négociation de paix internationale de premier plan en donnant accès aux revendications d'une des deux  parties en présence.

                                                                         Sylvie Neidinger

 

Blog-Série n°5/TEDxGeneva 2014:

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

Crédit Images /photos Neidinger sous commons creative


05/06/2014

Lessive digitale "libre"...vraiment ?

Décapante.

Virginie Tulik fut invitée comme conférencière au TEDxGeneva sur la thématique du libre et du digital pour évoquer son hobby devenu job: l'auto-fabrication de produits ménagers.virginie tulik,tedxgeneva

Une présence étonnante. A réfléchir, l' activité effectivement est  hyper... digitale! Rapide aussi: en un minute, la dame vous concocte un nettoyant de salle de bain, ou sale de bain comme on veut, avec ses 10 doigts.

Elle en fait d'ailleurs la présentation pratique  sur scène en versant, vidant et remplissant.

Elle invite la salle à réfléchir sur la quantité (trop) importante de produits ménagers que le marketing et  l'habitude incitent à acheter.Effectivement, les quantités d'usage suggérées par les industriels qui peuvent être réduites de  moitié.

Et de citer les bonnes pratiques   avec trois basiques:  bicarbonate, vinaigre blanc,  savon.

Elle démontre que le "do-it-yourself " en produits lessiviels coûte moins cher et  ...ménage  la nature (car sans phosphates eutrophisants)

Elle démontre certes une liberté économique, celle de se dégager de l'achat à des groupes lessiviers.

Mais quid de  la "liberté...intrinsèque" liée au  produit ?

                                      ECOLO... NATUREL ?

Virginie Tulik  divise le monde certes entre le sale et le propre, mais surtout entre  produits toxiques et produits fabriqués à la main supposé non toxiques, naturels.

La présentation   postée sous la video TEDx va en ce sens:" Vous avez sûrement déjà fait vous-même un gâteau à la maison, mais avez-vous déjà fait des produits de nettoyage maison ? C’est possible. Virgine Tulik nous présente comment se libérer des produits toxiques en fabriquant soi-même les produits pour la lessive, la vaisselle et pour déboucher l’évier."

 

virginie tulik,tedxgenevaElle accompagne sa présentation des symboles du chimiquement dangereux. Pas si simple... Car tout est chimique! Notre corps est issu de réactions biochimiques. Le vinaigre dissout le calcaire par réaction chimique.

En pharmacopée, l'aspirine a sa version naturelle: l'écorce de bouleau et son acide acétylsalicylique. Avaler trop de décoctions de bouleau est un acte...hyper toxique médicalement.

Le laurier qui entre dans la composition du savon d'Alep, l'ancêtre du savon de Marseille est une jolie plante. Il n'y a pas plus toxique. Mâcher une feuille met la vie en danger.

Pour preuve cette réaction très active aujourd'hui à Genève contre de jolis pots de lauriers pourtant ...si naturels !

Conclusion la démonstration de simplification de nos pratiques autour des produits d'entretien par Virginie Tulik est valide, à condition de reconnaitre la part éventuelle de ...toxicité du naturel. Soit dans l'ingrédient, soit dans la réaction due à un mélange (exemple acide-base) détonnant que Dame Nature est totalement capable de produire.

                                                                    Sylvie Neidinger

 

Blog-Série n°5/TEDxGeneva 2014: :

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

Synthèse des commentaires:

@Lazure nous rappelle à juste titre  que dans son process nature , Virginie Tulik évite d'intègrer  à la recette  conservateur, colorant ou parfum. Bon point écologique. Mais ceci ouvre le débat: sans conservateur, le produit se garde combien de temps ? Faut-il alors fabriquer souvent mais en petite quantité?

@Keren Dispa rappelle à juste titre que fabriquer soi-même c'est limiter les déchets plastiques et cartons, problème des encres....Emballages générant  la pollution.

 

  Le site de la conférencière : ttp://www.greenmop.net

Beaucoup de sites de conseils gratuits sur internet

Crédits images/Neidinger creative commons

04/06/2014

Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

Elle démode le droit d'auteur!

L'artiste franco-américaine Gwenn Seemel est non seulement une adepte du "free" mais elle pousse la réflexion sur  la pratique de son art et les modèles économiques possibles: cf  son blog, ses interventions telle celle, récente à TedxGeneva voir la video. Son intervention ici traduite en français

peintre,glenn seemel,portraitiste,franco-américaine

 Cette -presque  -militante de la culture libre honore de fait son nom puisque ses parents eurent la bonne idée de la prénommer [en raison d'une statue célèbre à New-York...] Gwenn Liberty Seemel  Bio

"Presque militante"...parce qu'on ressent sa démarche comme étant naturelle. Plus naturelle que politique.

Elle semble avoir commencé sa passion de peindre puis ensuite avoir été confrontée à la vente des oeuvres, aux ressources. D'où la question du modèle économique. Ce qui amène la jeune femme - en partie bretonne... un peu obstinée?-  à des réflexions  intellectuelles originales  qui se muent finalement en prises de positions claires.

Au risque ou plaisir de devenir une véritable icône du mouvement libre !

culture libre,gwenn seemel,portraitiste,artiste franco-américaineLu sur son blog "payez ce que vous voulez"

Après tout, elle est d'une logique redoutable. Par sa pratique de  portraitiste, elle "copie" déjà en mode artistique le réel. Alors elle a le courage d'accepter d'être elle-même copiée, reproduite ! Le droit d'imiter. Le droit d'être imité(e)...

L'univers du free n'a que du bien à dire de celle qui refuse le copyright sur ses oeuvres tout en trouvant son modèle économique.

Ses bonnes recettes sont citées dans un article sur OWNI.

peintre,glenn seemel,portraitiste,franco-américaine

Elle réfléchit à un modèle d'affaire du free rejoignant ainsi la réflexion de R Stallman: libre ne signifie pas gratuit !

                   LE DROIT D'AUTEUR, C'EST POUR LES PEUREUX !

Ses réflexions citées  sur Owni  :"Dans le domaine de la peinture, où la culture libre n’est pas si répandue, Gwen Seemel impressionne par la façon dont elle intègre l’ouverture à sa démarche créative. Spécialisée dans le portrait, elle réalise également , des peintures animalières des séries conceptuelles à thèmes, des livres illustrés, mais aussi des sacs en toile peints.

Mais c’est surtout sur son blog que Gwen Seemel montre les différentes facettes de son art et la manière dont il s’imbrique et s’inspire de son engagement pour la Culture libre. Je vous recommande vivement de vous y abonner surtout que Gwen est bilingue et rédige une bonne proportion de ses articles à la fois en français et en anglais.

Elle y montre sa création en train de se faire, mais aussi aborde de manière incisive et décapante des questions liées à la propriété intellectuelle comme l'imitation, l'originalité,l'originalité, la protection contre la copie ou l'appropriation de la culture.
Elle réalise également des vidéos pour illustrer ces billets, en anglais et en français, dont j’avais particulièrement apprécié celle-ci, intitulée “le droit d’auteur, c’est pour les peureuxculture libre,gwenn seemel,portraitiste,artiste franco-américaineDans un autre de ces billets, elle expose un modèle d’affaire pour les artistes qui renoncent au droit d’auteur (ce qui est son cas), particulièrement convaincant, qui montre que des modèles économiques peuvent émerger sans s’ancrer dans la culture du contrôle et de la restriction inhérente au copyright. Gwen Seemel sait d’ailleurs mettre à contribution avec succès les formes innovantes de financement de la création comme le crowdfunding, pour faire participer le public en amont au financement de projets ambitieux, comme la réalisation de séries de peintures. Chapeau bas, Gwen Seemel, pour incarner à ce point l’idéal de la Culture libre !"

Tout est dit ! Le libre c'est bien la démultiplication des petits pains ...

On prend le pari que Gwenn Seemel devienne icône du libre si elle continue le type de réflexions qu'elle livra à Genève!


                                                          Sylvie Neidinger

Gwenn raconte son expérience genevoise coté coulisses. Elle affirme avoir été enthousiasmée par son 7 avril 2014 à Genève. Nous aussi, par sa fraîcheur, son énergie et  son humour !

culture libre,gwenn seemel,portraitiste,artiste franco-américaine


crédits images/captures d'écrans site owni et blog seemel + photos neidinger sous creative commons




 

Blog-Série n°5 /TEDxGeneva 2014: :

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

03/06/2014

Richard Stallman: libre n'est pas gratis !

Alexis Kauffmann, l'ancien  prof de maths qui a viré libre, co-créateur de la communauté Framasoft rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft -et son annuaire des logiciels libres diffusés à des millions de francophons- s'exprimait  ainsi au rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftTEDxGeneva "aucun pays ne peut planter son drapeau sur le logiciel libre" affirmait-il.Vidéo

On le sentait ému en ce 7 avril Il y avait de quoi !

rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftIntervenir sur le même plateau que rms soi-même, Richard Matthew Stallman,  celui qui a... "ouvert l'Open"

..pouvait effectivement justifier cette émotion. Le new-yorkais -né à Manhattan-créateur en 1983 du système d'exploitation libre GNU, de la Free Software Foundation est en effet un véritable mythe...vivant.

                            LE COPY LEFT

A Genève, Carouge plus précisément, R. Stallman  a accepté -pour la première fois dans sa vie m' a-t-on dit verbalement - une collaboration avec de jeunes graphistes pour exprimer par la voie du dessin les synthèses de ce qu'il avait à exprimer.

Un internaute  a immédiatement développé une critique  de "rms à Genève". C'est un combat rms,#tedxgeneva,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftthéorique de spécialistes. Trop difficile à comprendre pour ceux qui tiennent  le langage de programmation comme hiéroglyphe.

Du Pape du Copy Left, j'ai compris que libre n'est pas gratuit.

Que la route du free est longue et qu'elle mérite de petits sacrifices.

C'est déjà pas si mal...

A SUIVREx!

                                                       Sylvie Neidinger

           

Blog-Série n°5/ TEDxGeneva 2014:                   

1/5-FREEDOM@digital age à Carouge

2/5-Richard Stallman: libre n'est pas gratis!

3/5-Gwenn Seemel et la multiplication des petits pains

4/5-Lessive digitale "libre". Vraiment ?

5/5-Charles-Henri Favrod élegance de l'indépendance du journaliste

                           

rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft
crédits images/ photos Neidinger sous licence Commons



rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft
rms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftrms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoftrms,richard stallman,gnu,alexis kauffmann,framasoft