UA-65882359-1

23/02/2016

Si Genève m'était contée: légendes et musique

Rubrique Lire.

Chez Cabédita (Bière)-éditeur helvète connu pour ses publications historiques, entre autres- un ouvrage publié en 2013 toujours d'actu car il évoque la ...tradition: Si Genève m'était contée.geneve,cabedita,magali bossi

Le livre  s'accompagne d'un CD de musiques populaires genevoises.

Des histoires étonnantes, telle celle de La pierre aux Dames à Troinex avec ce sombre cavalier séducteur en série et...tueur inquiétant.

Il ne s'agit pas d'un document purement ethnographique car on y sent la patte de l'écrivain qui "digère" ce patrimoine avant de  le resservir.

Quelle est la part exacte des légendes? Quelles est la part d'invention créatrice?

Là n'est pas le problème.

Le parti pris est celui d'une ballade dans Genève, à la fois littéraire et musicale.

Car l'ouvrage est issu d'une rencontre entre un auteur, Magali Bossi, un compositeur, Patrick Bielser et un peintre:  Gilbert Frattini.

                                    LARGE SOUTIEN A LA PUBLICATION

La publication a bénéficié du soutien de la Fondation Hans Wilsdorf, de  la Ville de Genève, la Commune de Bernex et la République de Genève.

Sans compter un généreux donateur anonyme pour la réalisation du CD.

Une forte mobilisation collective aboutit à cet ouvrage.

Ce qui  étonne tout de même: la jeunesse et la personnalité forte de l'auteur  !

Magali Bossi est née en 1990. Elle  a de facto rédigé son ouvrage à 22-23 ans!

Une incroyable maturité pour, non pas seulement  commencer le projet mais aussi le mener à terme.

Sa bio montre qu'elle était étudiante à l'Unige.

Un fort caractère de genevoise qui ne s'en laisse pas conter.

Dans ses remerciements après parution la jeune femme confie "lorsque j'écris , je deviens irascible, nerveuse, paranoïaque et désespérée"....

Avec toutes ces histoires genevoises exhumées du passé, il y a effectivement de quoi dormir moins... tranquille !

                                                     Sylvie Neidinger

 

 

 Si Genève m'était contée.Magali Bossi Editions Cabedita.CH-1145 ISBN 9782882956613

22/02/2016

Alexander Tikhomirov et Daria Tikhomirova

La question posée est "peut-on exprimer l'indicible par une oeuvre d'art?"

L'extermination des camps de concentration  peut-elle se visualiser sur un support dit "artistique"?alexander tikhomirov,daria tikhomirova,salon du livre de genève 2015,genève

Il existe effectivement des oeuvres  sur le thème.

Angela Merkel vient d' inaugurer le 25 janvier dernier à Berlin une expo (visible jusqu'en avril) de productions liées à la  déportation.

A cette réponse difficile, un artiste m'a particulièrement intéressée. Il m'était totalement inconnu.

Découvert l'année dernière.

C'était à Genève, au 29 ème Salon du Livre de 2015

alexander tikhomirov,daria tikhimorova,salon du livre de genève 2015,genèveAlexander Tikhomirov (1916-1995) était présenté dans le cadre de l'hôte d'honneur: la Russie, avec ses peintures dédiées " En mémoire des victimes innocentes"...

Tuées par la barbarie nazie.

Jusqu'alors, je pensais que seul le documentaire (film, photo) puisqu'il était supposé "réel"pouvait décrire cette réalité là.

Or, les tableaux présentés à Palexpo étaient forts impressionnants car décontextualisés. Pas de meuble. Que des corps..Et des titres évocateurs: adieu, lamentations, prisonnier etc.

Ils retranscrivent fort bien ce que l'on peut nommer "l'au delà de l'humain dans son angoisse existentielle", cette limbe entre vie et mort.

Je suis restée scotchée  sur place, fort étonnée du rendu.

Surprise que l'angoisse des camps  puisse ainsi se décrire et se transmettre par Art interposé.

                      Présence de la petite fille du peintre Daria Tikhomirova

alexander tikhomirov,daria tikhomirova,alon du livre de genève 2015,genèveCerise sur le gâteau, une  jeune femme à la beauté slave éclatante représentait l'artiste devant ses tableaux: sa petite fille Daria.

Un contraste fantastique  avec le  contenu NOIR fusain sur les camps d'extermination.

Contraste significatif car à y réfléchir, sa présence face aux tableaux fut essentielle pour un choc visuel.. créatif.

Sa présence montrait  en creux, combien les annihilés de l'extermination disparaissent aussi dans leur descendance qui n'a pas pu exister, annihilée, devenue poussière d'histoire.

Sa présence montrait par là, combien la force de vie doit être la règle.alexander tikhomirov,daria tikhomirova,alon du livre de genève 2015,genève

A propos, une interview parisienne de novembre 2015 nous apprend que la jeune russe de 24 ans  se lance elle aussi, comme son père et son grand-père, dans une carrière artistique.

Mais avec une approche opposée car joyeuse: écume l'allégresse!"

Je cite:

"les oeuvres de Daria Tikhomirova sont des écumes d’allégresse. Elles nous donnent toutes les raisons de garder la foi en la sérénité et la joie mais aussi des odes à la paresse, à admirer la grâce d’une ballerine ou à se délecter, allongé au soleil, de grains de raisin".

"Je veux donner le sourire et refléter la beauté de la vie", affirme justement  Daria Tikhomirova  qui porte  AUSSI en elle l'héritage d'un regard fort qui a trouvé le moyen de décrire le sombre indicible de la tuerie de masse.

Justement...

                                                                            Sylvie Neidinger

 

crédit images: salon = Neidinger. +capture d'écran pour oeuvre Daria T

26/01/2016

Artgenève s'installe. A Paris, les Globes de Cristal sont annulés

Palexpo accueille la cinquième édition du Salon Artgenève

http://www.tdg.ch/culture/Artgeneve-prend-ses-quartiers-a...

Communiqué de presse post évènement

"Après une augmentation constante du nombre de visiteurs lors des éditions précédentes, artgenève a encore enregistré une croissance de sa fréquentation avec 15'400 visiteurs à deux heures de la fermeture. Désormais incontournable dans le paysage régional et international, la réussite du salon genevois a conduit ses organisateurs à créer un second salon à Monaco: artmonte-carlo. L'édition monégasque se tiendra du 30 avril au 1er mai 2016 au Grimaldi Forum"

 

Pendant ce temps à Paris, l'édition 2016 des  Globes de Cristal , Prix "people" dédiés à l'art et  la culture est annulée aujourd'hui 26 janvier 2016 pour raison d'état d'urgence et de risque. Le communiqué  indique qu'ils ne pouvaient garantir la sécurité optimale aux personnalités et artistes qui chaque année participent.

C'était la dixième édition.

                                                                               Sylvie Neidinger

 

 

20/12/2015

Red Zone, rue des Bains a fermé ses portes

La Galerie Red Zone Arts tenue par Brigitte (et Gilles) Catherin a fermé ses portes le 30 novembre dernier.red zone.jpeg

Ouverte depuis 5 ans par celle qui fut fonctionnaire internationale, le lieu donnait à voir de jeunes artistes asiatiques.

Probablement une question de rentabilité, de frais trop importants? Je n'ai pas posé la question....

L'huile sur toile intitulée   "Chinese Nude" (Lifang) choisie par la galerie  pour annoncer la fermeture -et souhaiter la bonne année tout de même-porte la symbolique de personnages dans le plus simple appareil, déplumés.

Faut-il y lire un message lié à la difficulté de tenir, financièrement parlant, un lieu d'expo  ?

Le critique Etienne Dumont a bien noté lui aussi cette disparition.

Le blog Neidinger avait consacré quelques articles à ce lieu fort sympathique et qui va manquer dans le paysage des galeries genevoises.

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2012/03/22/r...

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2012/05/03/r...

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/09/22/s...

 

association du quartier des bains,genève,mamco,centre d'art contemporain,red zone,aetbongard,tsuyu

                        Dommage, Brigitte.

Merci pour les  artistes découverts par votre intermédiaire (ici Tsuyu et ses pliages)

                                                                                             Sylvie Neidinger

17/12/2015

Hundertwasser, écologique avant l'heure, "médecin" de l'architecture

Bien avant la COP21, dans les années 50, l'autrichien Friedensreich Hundertwasser s'engageait vers une architecture humaine en harmonie avec la nature.hundertwasser,archiecte,peintre,sig,geneve

De son vrai nom Friedrich Stowasser, il porte dans son véritable patronyme sa passion pour l'eau.

"100 eaux" (100 en slave=sto/wasser) a vécu très proche de la mer. Carrément sur un bateau en Nouvelle-Zélande à la fin de ses jours

F. Hundertwasser se définit comme "médecin de l'architecture". Probablement par  référence en creux aux traumatismes destructifs de la seconde guerre mondiale qui l'ont inévitablement atteints ?

Né en 1928, décédé sur un paquebot en pleine mer en 2000, Hundertwasser est un penseur global, peu médiatisé en fait, au regard de l'intérêt de sa démarche.

Car il va jusqu'à fonder une branche dérivée du surréalisme, le transautomatisme...

(wiki) Son message est profondément, viscéralement écologiste et s'exprime très tôt par des performances remarquées, des manifestes écologiques, artistiques et architecturaux. Ce message est visible dans toutes ses réalisations (peintures, affiches, timbres, maisons, architectures, livres…). La fenêtre où il affirme que dans un habitat collectif, l'habitant est maître dhundertwasser,archiecte,peintre,sig,genevee tout ce qu'il peut atteindre de sa fenêtre autrement dit, le concepteur doit tenir compte des désirs de l'utilisateur. Pour une société sans déchet, La folie du nettoyage, La toilette-humus, etc. Il se soucie de « l'empreinte écologique » du citoyen et du citadin moderne. En conséquence, il crée des immeubles avec des arbres aux fenêtres (l'arbre-locataire), conçoit et réalise en ville et à la campagne des maisons dont les toits sont recouverts de verdure et de végétaux, des sols à niveau inégal et encourage les propriétaires et les ouvriers à être créatifs et à apporter une touche personnelle à leur hundertwasser,archiecte,peintre,sig,genevetravail, par exemple grâce à la mosaïque. Il aime l'asymétrie et tout ce qui vient rompre l'ordre et la monotonie de la géométrie pure.

Ses bâtiments ont un air de Gaudi, ou alors était -ce l'inverse.?

Un résultat étrange qui frise aussi les palais imaginaires des mille et une nuits...

Ses peintures ...dont celle nommée "suggestion de guérison pour l'architecture 1972" et qui présente des immeubles" sont actuellement visibles à Genève au Pont de la Machine, SIG jusqu'au 10 janvier 2016.

 

                                                                           Sylvie Neidinger

Quartier Libre SIG

 

crédit images capture d'écran+doc

 

 

 

 

 

10:16 Publié dans A-GeneVie, Art-Sculpture, peinture, U-Architecte | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hundertwasser, archiecte, peintre, sig, geneve | |  Facebook | | | |

15/12/2015

« Beyrouth mon Amour" ...si durablement détruit ! Duo d’artistes chez Analix Forever, Genève

Jeudi dernier avait lieu le vernissage chez Analix Forever au 2 rue de Hesse de l’expo consacrée à la capitale libanaise autour de deux regards plutôt complémentaires que duels.

Emmanuel Régent, ce français invité  sur la goélette scientifique Tara y accosta enbeyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie 2014. Il présente aujourd’hui les dessins liés à ce périple, tous en noir et blanc.

Ici, les ruines de Beyrouth soit le volet 2 après le premier volet nommé Les Nuits de Meltèm.

 Said Baalbaki originaire du pays vit à Berlin. Il expose pour la première fois à Genève  ses lithographies en noir et blanc. Elles sont structurées autour d’un Livre nommé « Wadi Abou Jmil » du nom de son quartier d’enfance.beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie

 On devrait parler de quator en fait puisque deux autres invités  interviennent  autour de la galériste Barbara Polla sur le projet. 

Le napolitain Gianluigi Maria Masucci  fait flotter ses "draps  de fenêtres" sur le mur en face de Analix avec sa vidéo nommée « déclaration d’amour ».

Enfin, Grégory Buchakjian, photographe, historien d’art qui accompagne, par ses textes, le travail de Baalbaki.

Un véritable lamento:

« La Méditerranée.

Une femme était assise dans un fauteuil métallique sous le porche.

« Je vis ici » disait-elle.

beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie« Ceci est ma maison. Je suis partie pendant la guerre, je suis revenue.”

...

Ils ont effacé le littoral.

Ils ont effacé les cafés d’autrefois.

Ils ont même effacé les traces de la guerre.beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie

...

Expulsé de sa maison, un gamin arriva dans la Vallée avec sa famille.

Il grandit ici.

Il fut témoin de la guerre.

Il fut témoin des ruines.

Il fut témoin de la reconstruction.

...

À la fin, il ne reste plus rien – tout disparaît à la fin."

....Si, un quartier ultra sécurisé pour happy fews!

 

        VILLE, GUERRE, RUINE, RECONSTRUCTION, TEMOIGNAGE

 

beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographieRégent et Baalbaki, l’un local et l’autre venu quelques jours seulement humer l'air beyrouthin; l'un produisant sur pierre l'autre sur papier, se rejoignent en fait  dans leur démarche!

Ils ont en commun dans leur regard toute absence d être humain dans ce rendu d’après-guerre.

Une façon en creux de dire combien l’ancien monde a disparu.

Ce alors que Emmanuel Régent est hyper connu pour ses oeuvres  emplies d'humains avec ses "personnages en files d’attente"...

Ici règne le silence du  béton, du métal et de la poussière.

 Un message hyper lancinant, voire angoissant  lancé par ces artistes avec leurs structures d’archi vides de tout habitant. 

Cruel urbanisme de l'apocalypse dans ce  proche-orient victime de bouleversements majeurs: Palestine, Liban, Irak, Egypte.

Aujourd'hui la Syrie  aux villes ruinées, coeur de l'actualité chaude.

 beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographieUn quartier tel que Wadi Abu Jamil se voit détruit et c’est tout l’ univers cosmopolite proche-oriental de communautés si diverses et vivant côte à côte qui s'évapore. Avec ses mosquées, églises et synagogues, ses arméniens, assyro-chaldéens etc...

 « Ils » ont effacé le littoral, les cafés d’autrefois et même les traces de la guerre…regrette Buchakjian.

Oui,  l’urbanisme de la reconstruction remodèle la société avec une déperdition de la diversité culturelle.

Monde englouti.

Précisément dans ce quartier Wadi Abu Jamil poussent aujourd’hui des résidences de luxe sécurisées repliées sur elles-mêmes. L’anti-thèse de ce que signifie le vivre ensemble de cette façade Est Méditerranéen.

Un blog évoque ces destructions silencieuses bien postérieures aux combats violents.

                                       DUO SAUTE FRONTIERE

 

Barbara Polla ne sait pas combien elle est elle même en duo-duel; puisque à quelques encablures rhodaniennes aval, à Lyon, le paysage beyrouthin est l'objet de conférences et expositions à la Maison de l'Orient et de la Méditerranée.

En fait , le "coeur de métier" de la MOM !

Ici le podcast de l'intervention  de Nicolas Jacob-Rousseau, maître de conférences à l’université Lumière Lyon 2, laboratoire Archéorient
  De la terre à la ville. Crises et trajectoires paysagères au Liban vues par la photographie. XIXe - XXIe siècles"
http://www.univ-lyon2.fr/culture-savoirs/podcasts/cycle-j...

 Encore visible, l'expo à la MOM L'homme et le paysage au Liban"uniquement sur RV en raison de vigipirate.

 

Beyrouth, notre amour...

                                                          Sylvie Neidinger

 Sur le blog de Barbara Polla

Analix Forever

2, rue de Hesse

CH 1204 Genève

 

crédit images photos Neidinger+1capture d'écran

14/10/2015

Les oeuvres du MAH font le mur pour s'afficher en... Street Museum Art!

Etonnante expérience inversée....

Le piéton genevois, lors de ses pérégrinations urbaines, peut désormais se trouver nez à nez avec un clone des tableaux sagement, bourgeoisement et normalement installés au Musée d'Art et d'Histoire de la ville.

outing.GIF

Un bis repetita, en version originale.

Tout simple: photographier, imprimer, découper, transporter, trouver le lieu vertical idéal,  coller, admirer, partager, discuter, écrire, rephotographier...

Une oeuvre alter ego qui va au contact.

Histoire de humer l'air du temps pour  respirer  l'hygrométrie ambiante naturelle lémanique - pas du tout contrôlée  cette fois.

Pas de capteur, ni caméra, pas  de personnel de sécurité. Libres comme l'air, quoi.

-d'ailleurs, ils flottent un peu nos deux sumos locaux ! Un peu moins gras que leurs homologues nippons toutefois.

Les lutteurs de Hodler en avaient assez de leur représentation académique.

Ils voulaient juste voir du peuple, bon sang !! Sentir les ruissellements de la pluie et les uv. Acérer leurs biscoteaux, bomber les pectoraux.

Se sentir humains, revivre, sortir de l'imaginaire du peintre qui les a créés.

Certes  ces vaillants combattants helvètes ne crachent pas dans la soupe de leur maison favorite, le MAH où ils sont  bien gâtés, bien nourris.

De véritables coqs en pâte confortablement installés dans les vastes dimensions palatiales de la  célèbre institution genevoise.

Pas compliqués, ces gros bras  ne négligent pas  du tout leurs  visiteurs, habituels déambulateurs des grandes salles, ces fans capables de s'intéresser  au moindre des petits détails de leur costume peint par ce bonhomme  de Ferdinand.

mah,outings projet,genève,julien de casabianca,street art muséal,hodlerToutefois les bateleurs s'ennuient grave, éternelles vedettes statufiée, figées.

Rien ne vaut une virée pour chercher le populo, le vrai.

 Sans oublier de boire de petites bières au passage.

Une envie urbaine, une bouffée d'air pur quoi.

Lutter et frimer un peu tout de même  devant le regard des gamins et gamines de la bonne ville. Devant le regard des genevoises girondes aussi...

Grâce au projet baptisé Outings d'un artiste corse  Julien de Casabianca.

Un projet collaboratif en mouvement sur sa durée et dans  plusieurs "Streets" de Genève avec cette  soixantaine de présentations à  découvrir de la Jonction aux Eaux-vives.

La démarche est très cadrée. Il y  a des oeuvres, des auteurs, des droits...

De fait le produit fini installé in situ est nommé un "outingsMAH", bigre.

Décidément le MAH innove avec ce que je m'autorise à baptiser le "Street Muséum Art" , ce, quelques mois après l'expérimentation Muséomix.

Magnifique idée pour laisser entrer une brise ou une bise entre les murs.

Ceux de la ville et ceux du musée en interaction, en miroir, en façade.

Murs en regards croisés "open space" de la population genevoise.

                                                                             

                                                                                           Sylvie Neidinger

 

 

 Du 10 octobre au 10 janvier avec des expos In ...à l'intérieur du musée aussi  en boomerang

crédits images captures sites web

 

 

22/09/2015

Genève, magnifique 18 septembre 2015

Ni trop chaud, ni trop froid....

crédit images Neidingergenevegenevegenevegenevegenevegenevegenevegenevegenevegenevegeneve

06:30 Publié dans A-GeneVie, A-Helvetia | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geneve | |  Facebook | | | |

11/06/2015

Soutenir VOTRE Penthes

"Penthes est à vous" ....penthes,crowfunding,genève,pregny-chambesy,état de geneve

L'équipe en charge du magnifique domaine public genevois rappelle que le site appartient bien à tous.

Sur neuf hectares: le château qui abrite le Musée des Suisses dans le monde mais aussi un restaurant gastronomique dans les dépendances et un parc planté d'arbres vénérables en accès libre.

Messieurs  Zurfluh,Imhoof, Tornare, Bernard, Verbier ... sans oublier les dames, récoltent les fruits du travail de fond mené depuis 2012 pour dépoussiérer l'image qui colle au site.

On dit bien l'image...

Car sur place, plus aucun grain de poussière n'est  visible depuis belle lurette !

Telles les expos programmées dont certaines ont décoiffé telle Tint'inerdit...

Mais aussi Knapp, l'Afrique, Burri ( dernière expo du photographe)....

penthes,crowfunding,genève,pregny-chambesy,état de geneveDépoussiérer ?

Le vice-président du Grand Conseil Jean-Marc Guinchard s'est déplacé ce mercredi 3 juin lors de la conférence de presse, marquant ainsi le soutien clair des autorités genevoises. 

Ce qui ne fut pas toujours le cas...

Le responsable a concédé les difficultés ...politiques posées autour de ce lieu.

La gauche locale antimilitariste  n'ayant semble-t-il jamais bien accepté, "digéré" ce lieu qu'elle pense - à tort?- dédiée aux exploits guerriers helvètes.

L'horizon administratif est désormais éclairci puisque, concrètement les autorités politiques genevoises ont accordé à l'équipe en place l'usufruit jusqu'en 2022.

Enterrant au passage le  projet bizarre de déménager le musée (où ? sous terre ?)

Encore de belles expos et  des conférences en perspective dans le superbe écrin qu'est ce château.

Un honneur.

Une charge aussi avec ce superbe parc à entretenir à Pregny-Chambésy, le "village international" tel que décrit par son nouveau maire, Philippe Schwarm lors de son intervention. penthes,crowfunding,genève,pregny-chambesy,état de geneve

Dès lors, ceux qui président aux destinées de Penthes veulent que la population s'approprie le lieu.

Au propre comme au figuré.

En s'y baladant et /ou en contribuant.

Une opération de financement participatif est lancée par la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le Monde sur internet  avec l'agence théorème communication:

Penthes.ch et cliquer sur Penthes est à vous

2500 "cases" internet sont à vendre pour soutenir, en fait. 

Un "jeu" pour le grand public qu'il soit local, helvète ou   suisses de la diaspora.

En mode ludique, la case achetée peut être personnalisée. Cela démarre ( voir les cases en bas)

            DEVENIR CENTRE CULTUREL DEDIE AU SUISSES DANS LE MONDE

En fait Penthes créé son lien avec le monde et   la ville  en se transformant de l'intérieur.

Le concept de musée tend à devenir centre culturel dédié aux suisses, aux suisses du monde et leurs descendants.

Ils sont juste...quelques millions.

En résumé, l'opération de crowfunding concerne tous ceux que la Suisse historique intéresse. Car l'Histoire évidemment se décline au présent et au futur encore plus qu'au passé....

Les suisses allemands semblent s'approprier eux aussi  cet espace..confédéral fédérateur.

Ils peuvent acheter une petite case de soutien. 

                                                       Sylvie Neidinger

 

penthes,crowfunding,genève,pregny-chambesy,état de geneve

crédit images: photo neidinger et scan du flyer penthes est à vous

 

21/05/2015

Champel, vu du... Centre Iconographique de Genève

Genève au fil du temps et des flots...

La Tribune publie sur son site web un intéressant diaporama sur Champel issu du fonds documentaire du Centre Iconographique de la Bibliothèque de Genève, le CIG. tribune de geneve,geneve,champel,diaporama,centre commercial iconographique de la bibliothèque de geneve

              Sylvie Neidinger

 

http://www.tdg.ch//geneve/actu-genevoise/galeries.html?id=183346

 

tribune de geneve,geneve,champel,diaporama,centre commercial iconographique de la bibliothèque de geneve

20/05/2015

TEDxGeneva 2015: reconstruire après un tremblement de terre.

L'architecte Corine Mermillod donnait une conférence le 16 avril dernier dans le cadre du TEDxGeneva 2015 à l'auditorium Arditi.tedxgeneva,tremblement de terre

Elle évoquait l'architecture spécifique d'urgence pour reconstruire après séisme.

Neuf jours plus tard, le 25 avril, le Nepal se réveillait détruit par un très fort tremblement de terre.

7.9 sur l'échelle de Richter.

A Genève, Plainpalais, la  professionnelle signalait justement  un aspect méconnu de la reconstruction rapide en évoquant la nécessité absolue de s'adapter aux conditions culturelles locales, quelquefois en dépit des critères  internationaux pré-établis.

Explications: des agences internationales  organisent les collectes de dons pour reconstruction suivant des cahiers des charges précis concoctés  pour... rassurer les donateurs du bon usage de leur argent. 

Certes.

Mais les critères "occidentaux" type "reconstruire des pavillons individuels" aptes à séduire.... ceux qui donnent  ne correspondent pas forcément aux besoins locaux!

Quand les absolues bonnes volontés peuvent se heurter aux réalités: intéressant dilemme.

 Voir les vidéos 2015 dont cette intervention C Mermillod sur site...

Make it work !tedxgeneva,tremblement de terre

                             Sylvie Neidinger

 

Succès du format TEDx en Suisse et ailleurs

TEDx Geneva, sous l'organisation de Théo Bondolfi.

 

 

 

 

 

14/05/2015

Gen'Eva, Genua, la fondatrice

J'aime les musées, Genève et donc les musées de Genève.genève,archéologie,mah,genova,statue,rhône

On ne peut comprendre le présent sans l'épaisseur de l'histoire. Nous sommes forgés par le passé.

Dans la salle du MAH -musée gratuit- dédiée à l'archéologie régionale, le visiteur a rendez-vous avec une genevoise parmi les plus charmantes et girondes.

LA GENEVOISE, Genua?

En fait une tête dite de "déesse au diadème" [et boucles d'oreilles ma chère] surgie des eaux sur le bras gauche du Rhône près de l'île, lors des travaux des Forces Motrices en 1884.

Elle date d'un atelier gallo-romain, conçue en marbre de marmara.

Certains voudraient qu'elle fût la déesse locale Genova ou Genua.

Mais la mystérieuse reste de marbre. Bouche fermée. Muette sur son identité.

Historiquement l'artefact archéologique sauvé des eaux -par miracle !- est non informatif. Aucune dédicace, rien.


Elle a même subi décapitation et nez disparu, dégradations dues à  l'immense orgueil humain qui croit faire table rase du passé en détruisant des objets sans défense.( Cela produit actuellement au Proche-orient au marteau piqueur et à la dynamite par des ignorants....)

Toutefois, la symbolique de cette dame si bien coiffée malgré quelques siècles d'immersion est ultra puissante, comme ...pour signifier qu'elle est importante pour la ville. Voire fondatrice.

Car la  naïade revoit le jour,  trouvée non seulement au coeur du système urbain local mais au fond du Rhône - lequel est lui même identificatoire de la ville qui se créé en confluence du lac, du fleuve et de l'Arve.

L'endroit effectivement le plus symbolique de la ville. La statue  prend de facto sa  dimension mythique en tout état de cause.

Qu'elle soit la statue vénérée au IIIème siècle au titre de la déesse attestée nommée Genua/Genova ou... sa parèdre.

Son long baptême aquatique  permet de proposer de la nommer... Gen'Eva !??

                                                                         Sylvie Neidinger

Musée d'Art et d'Histoire  MAH de Genève

genève,archéologie,mah,genova,statue,rhône

 crédit photos Neidinger

04/05/2015

Recrutement par cooptation: les limites du marché caché

Le "marché caché" de l'emploi à Genève est estimé à 70%.

Au coeur d'une fourchette allant de 60 % à 80% car par définition, il est difficile d'estimer ce qui est ...fermé !

On pourrait tout aussi bien renommer ceci le "marché interne" ou le "marché de cooptation".

En effet il s'agit de postes à pourvoir qui ne sont pas annoncés sur le marché ouvert, des offres souvent même pas rédigées et qui se transmettent à l'oral.

L'avantage du système est un recrutement peu onéreux qui ne passe pas par les agences de placement, les chasseurs de têtes  et tout le tralala.

Si un employé recommande chaudement un individu qu'il connait, on peut penser qu'il engage son image, sa responsabilité et que, de fait il recommande une personne bien  adaptée au poste.

Le système a pourtant ses travers.

J'ai exemple d'une petite structure professionnelle [volontairement non citée] composée de huit  individus (10 depuis), actuellement  fortement impactée en négatif au coeur d'une crise  justement pour ces raisons.

Par recrutement caché, l'un des huit récemment arrivé a fait ensuite engager deux nouveaux. Ils ont été embauchés, dont l'un à un poste de responsabilité.

Résultat au bout de une année....la catastrophe totale !

Car les deux nouveaux et le n°8 avaient travaillé ensemble dans le passé et se connaissaient. Il y a même un lien familial entre deux des trois;

Ils ont donc  spontanément formé un bloc d'autant plus puissant que à trois sur dix, cela représente un tiers de l'effectif total: c'est beaucoup.

Le problème justement est que les nouveaux entrants  sont arrivés avec leurs liens pré-existants, dont  la culture d'entreprise de leur ancienne boîte qui de facto s'est plaquée sur  l'entreprise recruteuse.

Créant justement cette crise en interne tellement les règles de fonctionnement furent modifiées...

           LES LIMITES DU RECRUTEMENT PAR ...COPINAGE

Le problème s'accentue avec la particularité si fréquente à Genève d'une direction située en suisse germanophone, un peu lointaine, qui laisse souvent le local genevois travailler en solo et qui va mettre un temps fou à comprendre la véritable situation. Elle en sera bien  consciente lorsque la relation client sera dégradée... donc un peu tard.

Le marché de l'emploi caché prend le risque du copinage.

Avec un recrutement classique, externe [de personnes non connues en interne] ce risque d'importation et de prise de pouvoir par  une culture d'entreprise autre est exclu.

Rien n'est simple....

                                                                              Sylvie Neidinger

 

 

01/05/2015

Arménie à Genève. Comment reconstruire la mémoire "diasporisée" et "désanatolisée"

Les objets, rien de tel pour retrouver la mémoire des hommes !penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

Penthes accueille jusqu’au 20 septembre prochain de précieux reliquats de la culture arménienne que la famille Kalfayan avait amoureusement et compulsivement glanés.

Et continue encore à la génération suivante, depuis Londres, Athènes ou Thessalonique.

penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser Garabed et Anahid, parents initiateurs, ont  tenu à rechercher, rassembler, retrouver, découvrir partout dans le monde, du petit marché de brocante  installé à   Miami aux galeries,  ces biens divers, des œuvres d’art, objets de culte jusqu’ à une basique assiette  usuelle.penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

 Comme pour reconstruire, recoller, re-scotcher, retrouver, rebâtir  l’univers arménien.

Comme pour réunir à nouveau une famille détruite en 1915.

penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliserCelle d’une Arménie d’Asie mineure  « diasporisée » -oui verbe ici créé pour exprimer cette dispersion humaine et culturelle forcée.

Celle de  familles entières  « désanatolisées »-oui néologisme ici créé.

Désanatolisées  car vaporisées dans les miasmes des vents mauvais de l’histoire, évanouies sur place ou déplacées.

Besoin de forger des mots. Mieux.. des verbes nouveaux pour exprimer l'indicible. On parle de 1,2 millions de morts.

 Quand on   tient dans la main ces artefacts en 3 D, réels et solides, quand le visiteur les voit dans leur vitrine,  il se met en lien direct avec les disparus qui  les avaient eux même utilisés.

                         NIER LES NIEURS POUR SOIGNER L 'AME COMMUNE

Des objets comme preuve tangible de leur existence humaine et  leur  consistance historique.

Des objets qui nient les nieurs de la présence pluri-millénaire arménienne sur les terres d'Asie mineure sur  lesquelles « entre temps » cette population autochtone est devenue poussière.

 A défaut de pouvoir faire  revivre les personnes disparues, le couple Kalfayan  a très tôt songé à sauver de l’oubli et surtout REUNIR ! quelques  biens de ces   familles entières passées à la moulinette de l’histoire.

 Pour recoller les artefacts  culturels d’un peuple vidé de sa substance géographique millénaire pile il y a un siècle.

Pour soigner l’âme. penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

Pour retrouver l'âme, les âmes  telles ces boules cultuelles en céramiques si symboliques...

Ou réunir les khachkars apotropaïques.

Pour cicatriser une blessure pas si refermée que cela...

 M.Roupen Kalfayan,  son frère Arsen et Veronica  continuent la  quête  initiée par leurs parents.

Ils ont mis à disposition du Musée de Penthes environ un tiers de leur collection.

 Ils étaient d’ailleurs  présents à Genève  le jeudi 16 avril dernier pour le vernissage de ces  pièces évidemment très orientales.

 C’est à dire le « fruit du mélange du savoir-faire arménien, perse, syrien ou byzantin » tel que ne l’indique S.E. Charles Aznavour dans sa préface au document d’expo.

Savoir faire arménien, fruit de  cet incroyable Proche-orient si riche de ses diversités originelles.penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

SALON DU LIVRE DE GENEVE

L’Arménie est également visible au Salon du Livre de Genève avec toutes les informations écrites complémentaires sur toutes  les Arménies:

Toutes ? Oui : l'Arménie de  l’Etat contemporain, celle historique, celle annihilée,  celle mythique et celle réelle dont témoignent les oeuvres exposées à Penthes...  sauvées de l'oubli par le sérieux travail de collectionneur de la famille Kalfayan.

                                                                                   Sylvie Neidinger

Suisse Arménie La collection Kalfayan, sur le chemin de la mémoirepenthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

Switzerland-Armenia The Kalfyan Collection, on the Path of Memory

 Musée des Suisses dans le Monde

Château de Penthes

18, chemin de l’Impératrice

CH-1292 Pregny-Chambésy

Fondation Diran et Charles Philipossian

Fondation Armenia Genève

crédit images/photos Neidinger

28/04/2015

Demain, la Russie hôte d'honneur du 29 ème Salon du livre et de la presse de Genève

On se tient au courant avec le site web du Salon du livre genevois !

L'édition 2015 accueille la Russie. Mais pas seulement. Egalement les Assises des éditions francophone, la place Suisse, la Fabrique et sa "cage à écrivains". Mais pas seulement...

Le programme : http://www.salondulivre.ch/


palexpo,russie,medinsky,29ème salon du livre de geneve

 

Communiqué du service de presse Palexpo:

"23 avril 2015/ La Russie, un continent plus qu’un pays, se dévoile dans sa diversité et sa multiplicité.

La Russie, pays-continent, sera l’hôte d’honneur du 29e Salon du livre et de la presse de Genève, qui se tiendra du 29 avril au 3 mai à Palexpo. Sur 600 m2, une librairie, une scène prometteuse de riches débats et échanges, un coin jeunesse et une exposition de peinture offriront des regards croisés sur ce pays de contrastes. Le ministre russe de la culture et écrivain Vladimir Medinsky sera présent mercredi 29 avril et dialoguera dès 13 heures avec le journaliste Guy Mettan sur le thème « La russophobie – un nouveau choix européen? ».

 
Il se publie plus de 100’000 livres par an sur le territoire russe habité par de nombreux peuples aux coutumes, religions et langues diverses. La Librairie du Globe, tenue par la librairie russe de Paris, en proposera un vaste choix, dont de nouvelles éditions des classiques russes entrés au patrimoine de la littérature mondiale (« La guerre et la paix », « Crime et châtiment », « Tarass Boulba », « Eugène Onéguine » ou « Mémoires d’un chasseur »), des recherches et essais sur les auteurs russes, des œuvres contemporaines, des livres d'art, des albums publiés par les grands musées russes, des ouvrages sur les peuples de Russie, des guides de voyage, des livres de cuisine ou encore des manuels d'apprentissage de la langue russe. Un espace particulier sera dédié à la littérature pour la jeunesse. On y trouvera des expositions de peintres contemporains, des livres de contes et les meilleurs livres pour enfants. Des illustrateurs de livres pour enfants y donneront des master classes.
 
Alors que la Russie commémorera quelques jours après la fin du Salon les septante ans de la victoire sur le nazisme, son stand présentera aussi la littérature sur la deuxième guerre mondiale. Un pavillon distinct accueillera l’exposition du célèbre peintre Alexandre Tikhomirov À la mémoire des innocents tués, dédiée aux victimes de l'Holocauste. Enfin, la section Russie-Suisse offrira un choix de livres sur l'histoire des relations diplomatiques et culturelles entre ces deux pays.
 
A tout seigneur, tout honneur, la prestigieuse Fondation Martin Bodmer présentera sur un stand distinct, mais dédié à la Russie, des éditions originales de Dostoïevski, Gogol, Pasternak et Tolstoï, ainsi que des manuscrits autographes de Gorki, Pouchkine et Tchaïkovski.
 
La scène russe accueillera des rencontres avec les auteurs présents, les discussions et les tables rondes. Mercredi, Vladimir Medinski, ministre russe de la culture et auteur de la série de livres Les mythes sur la Russie, débattra avec Guy Mettan, président du Club Suisse de la presse et auteur de Une guerre de mille ans: la russophobie occidentale de Charlemagne à la crise ukrainienne, à 13 heures, avant de présenter à 14h son livre La guerre. Les mythes de l'URSS. 1939-1945.
 
Viendront également les auteurs suivants : Eugene Vodolazkin, Zahar Prilepin, Andreï Guelassimov, Andreï Baldin, Roman Sentchin, Oleg Pavlov, Vladislav Otrochenko et Marina Stepnova, notamment. Des philologues suisses et français prendront part aux débats et aux présentations comme Georges Nivat ou le professeur émérite de la Sorbonne Veronica Losskaya, entourés de traducteurs et d'éditeurs. Des écrivains étrangers présenteront aussi leurs livres sur la Russie : Cédric Gras parlera de ses voyages dans ce pays et des œuvres littéraires qui en sont nées(...)

Les amateurs de dépaysement pourront profiter de films sur la Russie et les enfants se distraire en visionnant de célèbres dessins animés russes. Sur le stand La cuisine des livres, le fameux chef cuisinier Ivan Berezutsky et le chef barman Roman Portnov animeront des master classes sur le thème de «Que mange-t-on en Russie? » avec des démonstrations de préparations des plats russes."

26/04/2015

Mythique Via Romana suisse sur Arte+7

La chaîne franco-allemande rediffusera vendredi 1er mai prochain à 11h40 et le jeudi 7 mai à 18h15  un documentaire de 44' intéressant vu hier samedi 27 avril 2015.émission tv,ziert glocke,absinthe,avenches,val de travers,automates,arte+7,tupin,sainte-croix,pré-giroud,via romana,route mythique,jules cesar,suisse,arte,rediffusion

Il s'inscrit dans le cadre d'une série sur les voies mythiques antiques en Europe (Via Julia, Aquitania, Cassia, Publicae) 85 000 km en Europe.

 Dont la Via Romana helvète.

Rigolo de trouver sur le trajet  de "Jules César" entre Gallia Belgica et Gallia Narbonensis le port antique de "Lousonna", certes mais aussi les toupins  aux 25 sons différents,  fromages et vaches, le fort de Pré-Giroud, Sainte-Croix, les automates, l'absinthe, le Val démission tv,ziert glocke,absinthe,avenches,val de travers,automates,arte+7,tupin,sainte-croix,pré-giroud,via romana,route mythique,jules cesar,suisse,arte,rediffusione Travers, Avenches,  la Ziert Glocke de Berne, son impressionnante salle de l'horloge et surtout son horloger, les jeux de rôle de mercenaires bien en chair, "par amour pour ce qui est militaire et romain" l'équipement, le ravitaillement, les armures. Augst, Augusta Raraurica.

Une Suisse bien contemporaine vit autour de l'antique trajet !! 

         Sylvie Neidinger    via romana,route mythique,jules cesar,suisse,arte,rediffusion

Citation "La Via Romana avait un intérêt hautement stratégique car elle reliait Genève (Genava) à Augst (Augusta Raurica). César en fit améliorer la qualité durant la guerre des Gaules. À Bière, près de Genève, se trouvait une forteresse romaine. Plus loin sur les bords du Lac Léman, la Via Francigena passait par Vidy, où a été mis au jour le site archéologique de Vicus Lousonna (devenu Lausanne). via romana,route mythique,jules cesar,suisse,arte,rediffusionLa campagne de César le mena jusque dans le Jura et le village de Sainte-Croix. Depuis 1995, Boveresse y distille l’absinthe, qui vient du nom latin de la plante artemisia absinthium. Le réalisateur a poursuivi son périple dans le canton d’Argovie, où il a rencontré, près de l’ancien camp romain de Vindonissa, le groupe de la Vex Leg XI CPF. Celui-ci reprend très sérieusement les formes d’entraînement militaire et le mode de vie de l’ancienne XIe légion romaine. Pour finir, cap sur Augusta Raurica, près de Bâle, qui fut une très importante cité romaine habitée par 15 000 personnes."

 

émission tv,ziert glocke,absinthe,avenches,val de travers,automates,arte+7,tupin,sainte-croix,pré-giroud,via romana,route mythique,jules cesar,suisse,arte,rediffusion

via romana,route mythique,jules cesar,suisse,arte,rediffusion

crédits photos=capture d'écran site émission

19/04/2015

Concours Open Geneva: rendre la vie à Genève ENCORE PLUS agréable

"Encore plus agréable"...on apprécie le superlatif du communiqué de presse !

Inscrivez-vous à la remise du prix Open Data, organisée par le SITG, mercredi prochain le 22 avril à 18h salle Dufour.odg.GIF

Selon l'organisateur "Plus de 70 étudiantes et étudiants issus des HES-SO Genève et de l'UNIGE, toutes disciplines confondues, ont pris part avec beaucoup d'enthousiasme à ce concours, qui s'est étalé sur 5 semaines et a été ponctué de plusieurs rendez-vous. Le dernier de ces rendez-vous se déroulera ce week-end, où 15 projets visant à "rendre la vie à Genève encore plus agréable" seront présentés devant un jury d'experts venant d'horizons divers.Venez donc applaudir les participants pour leurs projets et leur participation active et passionnée tout au long des dernières semaines."

                                             15 IDEES A DECOUVRIR

L'événement est public et gratuit mais sur inscription jusqu'au mardi 21 avril.

Il s'agissait pour les participants d'imaginer comment faire un bon usage innovant des données ouvertes telles celle du SITG ou TPG.

Visionner la  courte vidéo explicative

Avoir de telles données gratuites (car déjà financées par l'impôt ) est en soi une chance.

Les exploiter par des usages innovants et créatifs...encore mieux.

Quinze projets créatifs en lice. Résultats attendus avec impatience.


                                                          Sylvie Neidinger

http://www.opengeneva.ch/

03/04/2015

"Où sont les femmes"...en musique ?

C'est le titre d'un "petit objet publié" grand comme une paume de main.femmes geneve 001.jpg

Un format idéal pour le glisser dans la poche et le lire dans le tram.

Il est produit par Les Bibliothèques Municipales de Genève et Service Agenda 21.

A l'occasion du 8 mars 2015.

Intéressantes pistes de lecture "non stéréotypées sur le genre en question dans la musique et les arts", tel qu'indiqué dans la préface signée de Sami Kanaan et Sandrine Salerno.

Un recueil qui liste ce qui fait lien entre l'art sonore et la femme, ou plus généralement l'art et cette dernière.

Une bibliographie qui donne des pistes issues de ressources en  tous genres: lectures, dvd à la fois sur internet et dans les Institutions culturelles de Genève.

Exemple page 16, sous le titre  Cherchez la femme, Hugi Anita liste quatre  suissesses indépendantes:"Par leurs choix radicaux elles ont forgé la culture du XXème siècle" est-il écrit:  la designeuse Sophie Taeuber Arp à la renaissance de l'abstraction et du dadaïsme, Meret Oppenheimicône du surréalisme, la performeuse  Manon et l'écrivain  S Corinna Bille"

Chez l'éditeur Diable vauvert:"les Fly Girls, histoire(s) du hip hop en France" (p19)

Une histoire des castrats par Patrick Barbier chez Grasset (p 74)

La place des femmes dans le champ artistique, Actes du Colloque éponyme, Université de Genève ,18 et 19 juin 2014 ( p 48) 

Etc.

Et encore et encore. En tout cent pages de découvertes à lire, écouter  ou visionner ultérieurement.

Intéressante, cette  démarche culturelle active, dynamique  initiée  par une bibliothèque, ici la Bibliothèque de Genève  que de valoriser son fonds et plus encore, autour d'une thématique, au point d'éditer un guide.

Pour stimuler son public. Donner à suivre des sentiers que par habitude le lecteur ne va pas parcourir.

Culture vivante.


                                                                   Sylvie Neidinger

www.bm-geneve.ch

www.ville-geneve.ch/a21

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?


29/03/2015

TOUT A FAIT FEMME

 Cette Blog-Série n°10 sur le thème  Pulsion de Genevie: la FEMME  a "bizarrement" démarré, coté féminisme s’entend.

 Je m'aperçois avoir choisi dans les premiers articles  des représentations féminines toutes   issues de …l’imaginaire  masculin. Du très classique  normé, normalisé !

Exemples avec  Gen'Eve de Henri König,   l'avenir de Genève selon  Peter Knapp et les mystérieuses oniriques aux cheveux rouges de Bruno Toffano....

 Il est donc  urgent à ce stade d’évoquer l’ouvrage publié en avril 2012 par Barbara Polla Tout à fait femme et ses questionnements sur le thème.tout a fait femme,feminisme,barbara polla,axel kahn

Parallèlement à la conquête par les femmes d'espaces masculins - comme elle le fit elle même, lire ici sa biographie- la célèbre genevoise milite  entre autres,  pour une meilleure visibilité du corps masculin.

Voire de sa nudité érectile, face à la pléthore de représentations féminines par des hommes.

Elle milite pour cette égalité là, celle de l'image, fondamentale à ses yeux.

Changer le regard pour mieux changer le monde...

Pleine d’humour, la dame ne cache pas le grand intérêt qu'elle portait à    la statuaire gréco-romaine dans ses années  scolaires ni pour l’art contemporain aujourd’hui.

Elle a  déjà exposé l'homme en gloire dans sa propre galerie. Entre autres happenings.

  Avec Barbara Polla l'homme n'est pas un ennemi !

Il est bien l'autre pôle du GPS, ce Grand Plan Social génétique. Quand Dame nature  "ordonne" de nous aimer pour perpétuer l'espèce...

 Le GPS qu'Axel Kahn -son préfacier- tente justement de défricher  comme généticien.

De facto, nous sommes conviés fermement à  nous désirer !

L'auteur le rappelle. Elle nomme « étoiles » les testicules  (p 59) ou encore en page 78 « il faut reconnaitre à l’homme sa magie qui nous comble, la beauté de l’érection, la magnificence du lait de vie » 

Comme cela est bien dit.

                    CETTE INCLASSABLE,  FONDAMENTALEMENT... MEDECIN

Barbara Polla est  une intellectuelle genevoise qui compte.Totalement inclassable. Et c’est fort heureux. Qui peut la  ranger dans une case ? Qui ose ranger les êtres humains dans des cases ?

Vous la croyez chercheur en médecine à l’Inserm, Paris ? Elle est  galeriste, écrivain, un  peu business woman sur les bords sans oublier les années de  Députation à Berne, conférencière aussi.

Toujours en mouvement.  Parfaite insaisissable.

Un don certain pour l’ubiquité. Une pluri spatio-temporelle qui a trouvé comment  vivre plusieurs vies.

[Attention !   Dire "qu'elle peut se le permettre, son   univers étant privilégié" n'a aucun sens car toutes les femmes même socialement favorisées  ne sont  pas à la fois chercheuse, galeriste, femme politique etc.]

La "BP" du "GPS" est bien la  créative de son devenir en réflexion perpétuelle sur le vivre ensemble des deux piliers de l’espèce humaine. Tout à fait femme et puis Tout à fait homme.

 En fait une réflexion pure du médecin qu’elle est fondamentalement.

Une chercheuse de nos accointances avec l’autre sexe qu’elle n’apprécie pas d’opposer mais de rapprocher si possible !

Tout en suggérant à la femme de s'éloigner des  notions conjointes de "protection" et de "possession" (protection d'un mari, protection de posséder son logement, principal, secondaire, possession de l'Autre par la fidélité qu'elle fait exploser... à coups de traits de plumes)

ELLE DENONCE LES EFFETS PERVERS DES BONNES INTENTIONS POLITIQUES

 La genevoise  ne parle pas  le  « politiquement correct hypocrite » 

Elle a  la dent dure contre les lois sociales qui surprotègent la femme, qui,  de fait,  la privent de toutes ses libertés (p 116)

Protection contre autonomie. En Suisse comme en France où «  les lois de protection pullulent » et coûtent tout simplement  le prix de la liberté de la femme selon elle.

On valide à 100% ! Car bizarrement, pour ne plus voir un mari "imposer sa loi" impérativement, les services des Etats  agissent ...en son nom à elle.

Telle cette loi votée au Parlement Suisse de poursuite conjugale systématique que Barbara apprécie peu. La société estime que si la femme ne porte pas plainte contre une violence, c’est juste parce qu’elle a peur ou pas le courage. "On" porte alors plainte à sa place ! De fait « on » se substitue  à elle.

Barbara Polla dénonce tout autant les stéréotypes du nouveau féminisme, les excès de celles qui là encore enferment  la femme dans un  process victimaire.

Elle ne partage pas toutes les lubies du féminisme dit "post-porno"

Ni les combats de la tendance artistique "trasho-féministe" qui présente systématiquement  la femme  en "victime"  avec  des corps violés, ensanglantés, prostitués, dépecés (p108)

                             UNE GENEVOISE QUI COMPTE

 La pensée de Barbara Polla  compte, comptera pour l’histoire du féminisme.

Mais  sur ses chemins à elle, pas forcément ceux du "féministement correct".

Elle suggère et invite la femme à prendre à bras le corps  sa créativité, sa liberté.

[Précision déontologique importante: elle dit évoquer la femme de sa culture, celle qu'elle connait]

Elle donne à réfléchir. Ses  ouvrages fourmillent de références et s’accompagnent des bibliographies fournies.

 Le #BlogNeidinger avait depuis longtemps ouvert une rubrique Barbara Polla -sans lui demander son avis d’ailleurs-tellement son approche complexe semble pertinente.

Complexe tout comme la réalité du monde est plurielle, nuancée, compliquée...

 Madame Polla porte ses paradoxes avec un "tant pis" ultra   pragmatique. Par exemple, cette anti-mariage viscérale (car le mariage serait anti séductif et possessif)  a pourtant cédé sur ce point et même volontairement pris le nom de son époux "pour que ses filles portent toutes le même nom" .

Intéressante réflexion à suivre: la genevoise se positionne sur les identités des deux  genres sans  être a priori la blackbloks d’un féminisme violemment premier degré. Celui  qui balance des pavés dans les vitrines masculines au point de faire dire à Michel Audiard ( p65) « Ah vous les femmes… vous voulez un lion et quand vous l’avez-vous en faites une descente de li»  … !

                        HORS CASE, HORS CAGE, HORS NORME... ELLE MEME!

 Révolutionnaire à sa manière, elle repousse les murs…. de l’intérieur, avec  douceur, féminité, son sourire désarmant et une  volonté impérative.

 Tous les murs.  Ceux de la science pour mieux comprendre ce qui nous allergise de l'intérieur, les  murs des prisons, ceux de "l’appartement du couple marié"(visiblement sa hantise!) ceux de sa maison d'enfance aussi. A l’âge de trois ans elle fut retrouvée in extremis  par une amie de sa mère en ville, hors des grilles de la propriété familiale de Chêne-Bougerie.  Elle partait déjà tester d’autres univers.

Révolutionnaire du visuel comme galeriste. C’est par le regard, le graphisme, les œuvres d’arts qu’elle bouscule aujourd’hui. Avec les parois de sa galerie d’art, souvent expérimentales, elle pousse le bouchon toujours plus loin...

Par son exemple de vie aussi, puisqu’elle a confié à son mari le soin d’élever sa progéniture (quatre filles tout de même) pour pouvoir suivre sa carrière de chercheuse expatriée. Un choix pas si évident qui suppose sacrifice: avoir sacrifié sa quotidienneté de mère.

                      HOMMES INTIMIDES SELON AXEL KAHN !

 Elle semble laisser pantois les hommes qui  peuvent ne pas comprendre le bonheur de l’enfantement, de  l’allaitement;

Ce qui fait dire au généticien Axel Kahn dans sa préface amicale combien la femme de Barbara est intimidante et surprenante pour ses semblables masculins…

Son réalisme cru peut en effet  gêner l'autre sexe. Exemple en page 75,  Barbara Polla à propos de l'acte sexuel: " L'homme pénètre par effraction avec son arme à feu et de plaisir. La femme elle, absorbe, prend, dérobe et dévore et laisse son partenaire (et non adversaire)  pantois sans munition. Quelle est la plus grand violence, celle de la pénétration ou celle de l'absoption ??"

Un peu mante religieuse sur les bords, la dame...Du grec "mantis= prophétesse": religion de l'amour-combat.  Femelle vorace qui croque l'amant alors parfaitement absorbé !

La  "Tout à fait Femme Barbarapollienne "  est surtout une super héritière (p23) en lignée... mitochondriale: « nous héritons à la naissance, nous autres filles du privilège futur d’être mère. De mère en fille depuis la nuit des temps » 

"De mère en fille":  le fil conducteur des ressorts les plus cachés de l’auteur !

                                     TOUT A FAIT FILLE !

Le lien à sa génitrice transparait clairement dans son ouvrage avec beaucoup de tendresse. Au point de se demander si Barbara ne s'est pas débarrassée des déterminismes classiques qui lui pesaient ( éducation des enfants, ménage...) sur la base d'un hyper- supra déterminisme...maternel qui la pilote paradoxalement en direction de la libération féministe.

Que répare Barbara, quelle cicatrice familiale soigne-t-elle donc?

Page 57 " ma mère  qui avait pourtant obtenu une bourse pour aller peindre à Paris avait renoncé à l'époque parce qu'il fallait faire une petite soeur pour moi grand frère, moi donc".

En allant vivre seule à Paris pour ne pas renoncer à sa carrière malgré ses charges de familles, Barbara, génération suivante,  a réparé en partie le destin contrarié d'artiste de sa Maman, Anne-Marie Imhoof, peintre (p103).

Barbara de facto est totalement engluée dans le déterminisme d'Amour de celle qui la fit naître et qui lui a inculqué les valeurs de la liberté de la femme !

Elle a finalement porté le.... désir personnel de sa mère.

Certes par choix de correspondre au choix qui lui est doucement intimé.

Avec Barbara Polla pour devenir TOUT A FAIT FEMME il faut commencer par être ...TOUT A FAIT FILLE !

                                                                                    Sylvie Neidinger


 

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?


 

 

 

 

 

06/03/2015

Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

La réalisatrice britannique, Margy Kinmonth présentait son film  sur le célébrissime Musée Ermitage à Genève hier le 5 mars à Penthes dans le cadre du Bicentenaire des relations russo-suisses.ermitage,musée ermitage,hermitage,russie,margy kinmonth,saint petersbourg

Suite à la projection, elle a témoigné de son immense attrait pour la culture russe au départ et son bouquet final perso:  un  film de présentation du musée de Saint-Pétersbourg.

Le plus doté au monde avec ses 2,7 millions d'objets, un mythe culturel mondial.

Une collection démarrée de main de maître au XVIIIème siècle des Lumières par la volonté régalienne de Catherine II pour assurer la place de son pays dans le concert des nations qui comptent par une Institution de prestige.

Le musée occupe quatre édifices baroques : le palais d’Hiver, le Petit Ermitage, le Nouvel Ermitage et le théâtre.

ermitage,musée ermitage,hermitage,russie,margy kinmonth,saint petersbourgQue ce soit par la qualité des oeuvres présentées (Rembrandt, Matisse, archéologie etc.) par les bâtiments palatiaux, l'Ermitage*  est et reste l'âme du peuple russe, entend-on de la bouche de russes:

Une certitude reprise dans le film.[*attention orthographe: Hermitage en anglais mais bienErmitage en français....]

Margy Kinmonth a pris l'histoire de ce musée hors norme à bras le corps, en suivant le fil narratif de la découverte du site par les yeux de l'enfant. L'enfance de son actuel directeur  qui  a réellement grandi dans les lieux.

La cinéaste n'a rien oublié, ni les atteintes subies lors de la révolution bolchévique de 1917, ni les personnels envoyés au goulag,   ni les dommages immenses de la seconde guerre mondiale par l'Allemagne nazie, ni le choix fait par le pays de garder les biens pris aux allemands justement comme compensation de guerre. Pas de langue de bois, pas d'omission.

ermitage,musée ermitage,musée de penthes,andrei gratchev,hermitage,russie,margy kinmonth,saint petersbourgC'est une visite de fond en comble à laquelle le spectateur est convié. La britannique nous ouvre des portes normalement closes.

Elle filme en mode dynamique sans  ennui. Voire des rires  fusent de temps en temps de la salle pour cette magnifique visite audiovisuelle.

Margy Kinmonth  aux côtés du commissaire de l'expo,  Camille Verdier  a répondu en fin de séance aux questions.

Elle a révélé que ,personne ne voulant financer  son idée audiovisuelle, elle a décidé de le produire en mode   filmique et non tv.  La BBC l'ayant diffusé...après. Bonne idée semble-t-il
Pari réussi: l'Ermitage trouve son public en salle.

                        VOIR L'ERMITAGE CE DIMANCHE GRATUITEMENT

Les genevois ont l'opportunité de visionner   Ermitage Revealed  en entrée libre ce dimanche au Musée des suisses dans le monde (dans la limite des places disponibles au Grenier , salle située sur le restaurant  de  Penthes séance à 14h et 16h)

Décidément on est actif sur les bords du lac côté Pregny-Chambésy !  Avec un débat à 18 heures demain samedi 7 mars au Château avec  l'historien-journaliste Andrei Gratchev qui publie "Le passé de la Russie est imprévisible, journal de nord d'un enfant du dégel" .

Rappel: l'expo Russie est visible jusqu'au 22 mars prochain.

                                                          Sylvie Neidinger

Quinze directeurs de musées russes réunis


 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

            crédit images: capture d'écran ( film) et photos Neidinger