UA-65882359-1

04/10/2014

PENTHES, au bout du bord du lac

Ouverture aujourd'hui  d'une rubrique spécialisée sur Penthes. AAPENTHES.GIF

Rubrique : http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/geneve-penthes/

AA penthes.GIFLe blog Neidinger également nommé "le bout du bord du lac."..réunit tout ce qu'il a déjà  publié dans d'autres rubriques sur la fameuse Institution genevoise.


Laquelle mérite amplement une rubrique dédiée.Il s'y passe  tellement d'évènements intéressants que l'écriture ne suit pas toujours...

Le blog avoue un faible pour ce lieu historique, diplomatique,  bien en phase avec le monde et  sa modernité. Telles ces irruptions de BD ou de photos de femmes au milieu des vénérables objets muséifiés...

Désormais ici: la réunion des précédents articles sur des expos, des rencontres ou des ouvrages historiques en vente sur place issus des éditions de Penthes en liaison avec Infolio ou Cabédita..

Penthes...son parc aux arbres vénérables est ouvert à tous pour la promenade.

Magnifique espace, restaurant, MSM, musée des Suisses dans le monde, siège d'associations dont celle la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le monde.

Enfin, par intérêt, j'ajoute aux articles liés à l'activité officielle  de Penthes ceux liés aux Suisses ayant marqué le monde dans le passé, dont on parle peu,  découverts au hasard de mes propres lectures ou visites de musées.

Exemple: Les femmes suisses du XVIIIème rencontrées dans le livre " la Fabrique de l'intime" par l'universitaire Catriona Seth, ou cette genevoise inspiratrice de Victor Hugo, Catherine Elisa Müller, la médium, quelque part ancêtre de la psychanalyse genevoise. Ou, plus original, la Lettre à Rousseau cuisinée maison: peur de rien.


                                                 Sylvie Neidingerchâteau de penthes,geneve,musée des suisses dans le monde

Expo actuelle sur Peter Knapp et les femmes

crédit images/ capture d'écran/ site Penthes

05/04/2014

Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorak" !

Piste à l'envers...tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport

Un responsable de l'aéroport me disait que Hergé dans Tintin et L'affaire Tournesol (1956, 18ème album) avait commis une inversion de la piste avec son panneau 23-05.

On  n'ira pas vérifier exactement où se situe l'erreur.

*D'une part Moulinsart, gestionnaire des droits ne permet pas les reproductions. D'où la problématique excellente de l'expo actuellement à Penthes sur le thème de la parodie et de ses limites légales .

*D'autre part, un auteur est libre de sa création artistique, Hergé comme les autres.

Il est toutefois heureux que les gestionnaires aériens dont ceux de Cointrin apprécient la précision du réel. Car les ...vrais avions  sont bien appelés à décoller et atterrir en toute sécurité. Avec même une obligation de résultat...

L'auteur-créateur lui se donne la fantaisie de choisir du monde véritable ce qui l'intéresse.

Dans cette même BD, Hergé indique  d'ailleurs "Cornavin" sur "sa" gare de Genève. Or, la façade dessinée ne correspond pas du tout à la vraie (reproduction d' une gare vaudoise semble-t-il)

tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport Pour illustrer la relation Tintin/Cointrin, je vais plutôt choisir la vignette d'Exem, celle éditée   au verso du livre de l'actuelle expo genevoise (info:  il se dit  à Penthes que Tintin a un succès important, les visiteurs se précipitent)tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroport

 

 

 

                           L'HUMOUR GENEVOIS

Genève est une ville toute sérieuse  qui sait parfaitement rire (le sel de la vie...)  Pour preuve: la BD y fut inventée -sans droits d'auteur affectés...

Et plus encore...

A l'aéroport Cointrin, un certain bâtiment dessiné par de vrais architectes (humoristes toutefois) est surnommé par...tout le monde: la tour Goldorak"!!

Goldo...encore une histoire compliquée de droits d'auteur. Non plus avec les belges cette fois mais avec les japonais!

Japon, cet autre Grand pays de la BD.

                                               UN BLOG DE LIBERATION TRES AMATEUR

A propos de droits d'auteurs liés à la B.D, un journaliste de Libération nommé Quentin Girard a été pris la main...dans le blog. Il y allait fort. Il copiait directement les vignettes d'Hergé pour les appliquer à sa relecture d'actualité souvent politique.

Du grand n'importe quoi juridique. Il a été prié de cesser par Moulinsart et raconte ses mésaventures le 26 mars dernier.

 Il évoque cette  problématique de droits d'auteurs et crie naïvement au loup.

Il méconnait-dommage pour lui!-  l'existence de l'expo juridico-artistique de Penthes! Genève toujours loin des parisiens...Son article compte un manque certain de bonne info.

On ne peut que lui suggérer de venir visiter.

Ou à défaut de se procurer l'ouvrage de l'exposition sur plagiat et parodie de Tintin de Penthes !


                                                              Sylvie Neidinger


Série n°4 de  #BlogNeidinger Blog-Série Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"


 tintin,tintornade,humour genevois,cornavin,série tintin,penthes,exem,goldorak,cointrin,tour goldorak,moulinsart,23-05,piste,aéroportLivre d'expo:

Tint'Interdit, Pastiches& Parodie par Alain-Jacques Tornare

Co-éditions de Penthes et Cabédita.


Crédits Images/ capture du verso du livre cité. /photo de la Tour Goldorak crédits Neidinger


27/03/2014

En Crimée, l'émigration des... moutons genevois à Novoi Lancy et Genevka

 En cette période de forte mutation  pour la Crimée, un petit rappel des liens historiques avec Genève.

Novoï Lancy en mer noire: La nouvelle Lancy ....grâce à Charle-René Pictet de Rochemont (1787-1856). Son métier: éleveur  diplomate !

geneve,crimée,mouton,pictet de rochemont,novoï lancy

A 20 ans, le fils de Charles Pictet (lui-même agronome et député de Genève) est envoyé à Odessa  pour installer sur de vastes terres en concession un élevage de mouton analogue -mais à plus grand échelle!- à l'élevage familial sis  à Lancy. L'idée est d'éloigner ce jeune homme de la conscription obligatoire....

geneve,crimée,odessa,neydens,mouton,novoï lancy,genevka,pictet de rochemontLes Pictet à Lancy? Adelaide Sara de Rochemont mariée à Charles Pictet y achète vers 1798 la propriété Lullin, 50 hectares.

De la verdure de bord de Rhône pour lancer l'élevage du mérinos. Et ensuite, en terres lointaines.

 

A l'époque, Odessa intéresse au plus haut point genevois et vaudois. Après François Lefort (qui modernise la Russie de Pierre Le Grand) Les cousins de la Harpe furent conseillers de Paul 1er, pour étendre la Nouvelle Russie du Tsar en direction de la Crimée au détriment d'Empire Ottoman.

  PRODUIT COMMERCIAL VISE: LA LAINE POUR UNIFORMES MILITAIRES

Charles Pictet  ami d'école de Frédéric César de la Harpe, alors précepteur des enfants de Paul 1er obtint du Tsar par cette relation privilégiée ... 28 000 hectares baptisés  Novoï Lancy pour  production de laine mérinos.

Une matière première si nécessaire pour les uniformes militaires de toutes ces armées d'Europe qui engagent du soldat en nombre. A commencer par la napoléonienne...A noter, un autre célèbre genevois, Gallatin cousin de Rochemont, avait également fait fortune en vendant sa laine aux armées avant de partir s'installer en Amérique.

archivesfamillepictet.ch/bibliographie/documents/Charles Rene-Pictet_de_Rochemont.pdf

Ces gentlemen-farmers capitalistes  pratiquent  la sélection vétérinaire. Elle  est déjà  à l'ordre du jour en cette fin du XVIIIème siècle. Les béliers genevois proviennent de la bergerie impériale de Rambouillet.

Le croisement se pratique pour le produit fini suivant:  la meilleure mérinos possible.

Dans un courrier, Pictet fils  évoque un « établissement de croisements pour l’amélioration des laines ». Moderne, il entend créer une filière économique complète pour exporter les laines,  fabriquer des lainages, une école d’agriculture "sur le modèle du célèbre institut de Hofwyl fondé par son ami le Bernois Philippe Emmanuel de Fellenberg", une école de bergers etc. Il ne réussira pas à mettre tout le programme sur pied.

Envoyé en mission exploratoire, Charles-René revient à Lancy et convainc son père de la viabilité d'une telle expédition :  "A son retour à Genève, à la fin de septembre 1808, son père,
convaincu par son rapport et les conseils du duc, entreprend aussitôt les démarches
nécessaires à l’exécution de son projet : octroi d’une concession de terres et de facilités
financières, obtention d’un permis pour exporter son troupeau, organisation de son
déplacement à travers l’Allemagne, recrutement de bergers, construction de bergeries pour abriter les bêtes, constitution de provisions de fourrage pour le premier hiver, etc"

Concrètement 850 moutons genevois sont exportés. Problème la guerre menace entre France et Autriche et handicap le projet . " Bien que la caravane, partie de Lancy le 1er juin, soit arrivée à sa destination le 2 novembre 1809, après avoir fait un grand détour pour éviter les zones de combats, Pictet attendra encore un an avant de recevoir les 80.000 roubles, solde du prêt  convenu de 100.000 roubles. Ce manque de fonds, qui limite l’achat sur place de milliers de brebis indigènes pour les premiers croisements, entravera les débuts de l’établissement, appelé  Novoi Lancy"(p 3)

Ensuite il y passe  cinq ans d'une vie de partie de chasse, en compagnie  sur place d'une micro-société francophone dont la genevoise.

                                    NOVOI LANCY ET GENEVKA !

 Deux autres genevois, d'Espine et Revilliod,  à l'exemple de Pictet obtiennent en 1811 l'autorisation de créer un "établissement de croisement" qu'ils baptiseront Genevka, la petite Genève près d'Odessa!

Charles René en fera l’acquisition en 1825.

Comment s'est terminée l'aventure ?

"Les bergeries d’Odessa continuent certes à occuper Charles-René de loin car, comme Richelieu d’ailleurs, il ne retournera jamais sur les rives de la mer Noire.

L’établissement continue à connaître, malgré la paix revenue, beaucoup de difficultés.

Son histoire et celle de sa liquidation reste à  écrire.

En 1816, son père avait vendu la moitié de Novoï Lancy, Belair et Visirofka, à ses
deux neveux Jean-Gabriel Eynard et Jacob Beaumont, chacun pour un quart.

La surface du domaine dépassait alors 13.110 ha. Pictet de Rochemont étant décédé en 1824, Charles René, seul, profitant peut-être d’une embellie de la conjoncture, achètera le 7 septembre 1825 à Jean d’Espine et Léonard Revilliod leur établissement de Genevka (Petite Genève), d’un peu plus de 15.000 hectares, avec son cheptel fort d’environ 7000 moutons de la race d’Espagne. Le prix convenu s’élève à 160.000 roubles faisant 346.000 florins. Les trois Genevois sont  maintenant à la tête de 28.000 ha, peuplés, selon un bilan établi le 31 décembre 1826, de 24.000 béliers et brebis, 820 bovins et 252 chevaux."

 

geneve,crimée,mouton,novoï lancy,genevka,pictet de rochemont

Dans la fin de sa vie, Charles-René siègera au Conseil Représentatif, le parlement genevois, de 1825 à 1841. Il sera maire de Lancy de 1827 à 1833 avant de se fixer au bord du lac à Prégny où il construira  en 1835 Rive-Belle. Son existence sera dorénavant celle d’un rentier aisé, bien oisive. Il décède en 1856. Ses enfants liquideront leurs parts criméennes.

Informations tirées des documents disponibles de la Fondation des archives de la famille Pictet

La famille Pictet, protestante, est originaire de Neydens en genevois.


www.archivesfamillepictet.ch

                                                                                               Sylvie Neidinger


Crédits Images/Captures d'écran/site web/archivesfamillepictet.ch


26/03/2014

Le vieux berger de Genève fut-il le dernier?

Belle anecdote recueillie lors de la visite du Musée Militaire genevois...

Ce bâtiment (annexe du Château de Penthes)  est encore dans son jus.

Les restes d' une...étable sont encore détectables par son  sol de  galets  qui présente encore les rigoles d'origine.

En faisant cette remarque à la chargée d'accueil,  celle-ci me confia en retour avoir un jour vu entrer  un monsieur d'un âge extrême (pmoutons,berger,musée militaire genevos,représentation américaine,penthesresque centenaire selon elle)

Il fut pris d'une émotion intense en foulant le sol du Musée.

Et pour cause. Il lui avoua avoir été, dans sa jeunesse... berger à cet endroit. Il y  rentrait ses moutons le soir.

Il  reconnaissait les lieux avec émotion.

Dans quels champs ce jeune berger pâturait-il au début du XX ème siècle (si on fait le calcul/son âge) ?

Aujourd'hui, les lieux de la Représentation Américaine, un peu plus haut, de l'autre côté de la route !

La dame ne lui a pas demandé son nom.

Cet inconnu devient alors mythique !  Fut-il le dernier berger genevois?

Après la chronique de ce  blog sur les éléphants  (dont celui qui a fini à la casserole dans la cité calviniste!) resurgit par contact direct, une  mémoire pastorale ovine disparue.

Où? Dans le secteur de la Genève Internationale, vers Prégny.

                                                                                            Sylvie Neidinger

Musée militaire.


Crédits photos ©Sylvie Neidinger et copie d'écran/musée militaire

moutons,berger,musée militaire genevos,représentation américaine,penthes

 

                                     crédits images/ photo Neidinger du musée+capture écran google map

25/03/2014

Quand les bouchers genevois servaient de l'éléphant!

De Genève, ce blog aime à exhumer puis diffuser des anecdotes historiques ou "micro-historiques",  ces détails  ethnographiques de la vie quotidienne passée.

Surtout quand elles surgissent au hasard de visites,  de  pages oubliées.

Et qu'elles ne sont finalement pas si connues....

                                L'histoire du jour date de 1820

Elle est lisible sur un document, un peu perdu, trouvé  dans une vitrine  à l'étage du Musée Militaire Genevois.geneve,elephant,boucher,1837

"En 1820, un éléphant devenu fou furieux dut être poussé dans l'eau du bastion de Hollande où il se mit à jongler dangereusement avec des affûts de boulets. Après avoir vainement tenté de l'empoisonner à l'eau de (x) additionnée d'acide prussique, il fallut l'abattre d'un coup de canon dans la tête. Sa dépouille naturalisée et son squelette furent longtemps visibles au Musée d'Histoire Naturelle"

geneve,elephant,boucher,1837


Le destin de Miss Djeck: dans les assiettes !

En 1837 surgit un autre événement semblable

""Miss Djeck", une éléphante qu'on exhibait depuis le mois de mars dans un enclos près de la Grenette  donne des signes d'agitation.

Elle manqua de peu tuer M. Bourrit, blessant son cornac.

Il fallut l'amener dans les fossés de Rive où elle resta jusqu'à la fin du mois de juin en attendant les résultats des démarches entreprises jusqu'à Paris où habitait son propriétaire pour trouver de geneve,elephant,boucher,1837nouveaux cornacs.

Les démarches n'ayant pas abouti, il fallut se résigner à abattre ensuite cet animal d'un coup de canon de 4.

Durant deux jours, les boucheries vendirent beaucoup de viande d'éléphant et de nombreux genevois purent en manger après avoir joui pendant trois mois du spectacle des ébats de Miss Djeck dans les fossés." Sur place, une gravure illustre cette affaire.

                                                                                     Sylvie Neidinger

musee militaire genevois,pavillon dufour,geneve,elephant,boucher,1837


crédits images/photos Neidinger

 

08/03/2014

La Suisse que souhaite Micheline Calmy-Rey

Le Forum Suisse de Politique Internationale (FSPI) et le Musée des Suisses dans le monde (MSM) accueillaient vendredi 28 février dernier MCR, cette éminente suissesse lors d' un déjeuner-débat donné à Penthes dans le cadre de ses réunions mensuelles.micheline calmy-rey 001.jpg

Micheline Calmy-Rey,  actuellement Professeur au Global Institute de l'Université de Genève, bien évidemment Présidente de la Confédération Suisse (2007 et 2011) après avoir été conseillère et chef du Département Fédéral des Affaires Etrangères (2003-2011) venait présenter son récent ouvrage dans un contexte politique helvète particulier : le "post-votation du 9 février."


CONTEXTE  9-FEVRIERISTE

Après les mots de bienvenue spirituels de l'Ambassadeur de Suisse Luzius Wasescha, qui la présenta sous son célèbre acronyme MCR,  la Présidente  introduisait la séance  sur le même registre par un tonitruant et remarqué "Mesdames, Messieurs les immigrés de masse" adressé à la salle composée de diplomates, universitaires, humanitaires, financiers etc.

S'ensuivit  un discours ultra-structuré, brillant. Il reprenait en partie le dernier chapitre du livre qu'elle vient de sortir aux Editions Favre de Lausanne: " La Suisse que je souhaite".

DSCN0605.JPG Nota-Les membres du Forum FSPI -dont le siège est à Genève -se rencontrent régulièrement pour réfléchir à l'évolution du monde, aux rapports intergouvernementaux et bilatéraux.

Ce Cercle avec ses débats éclairés par des témoins de premier plan se trouvait réellement ce vendredi aux premières loges de l'actu ! Dommage que ces séances ne soient pas enregistrées...

 

"NOUS SOMMES ENFANTS DE ROUSSEAU"

A sa propre question"Pourquoi la Suisse est-elle  si méfiante en matière de politique étrangère ?" MCR a  proposé deux réponses:

1- La Suisse développe un concept international général qui repose sur ses particularités " Nous sommes enfants de Rousseau !" rappelle-t-elle. Les particularités viennent quelquefois en contradictions avec les intérêts supérieurs du  mode fédéraliste.

2-Sa  neutralité  depuis 1647. Un atout qui peut toutefois peser car "dans le monde globalisé actuel, l’isolement ne permet pas toujours de résoudre les problèmes"

Le pays, trop souvent discret, a intérêt selon elle  à renforcer sa présence dans le monde international pour une meilleure efficacité.

Son ouvrage donne  des éclairages concrets  de son  propre passé politique   récent à la tête de la Confédération (avec par exemple un chapitre  intitulé: Téhéran ou la photo avec un voile) Mais pas seulement...

Cette fille de Rousseau propose un  Contrat social.

Sa vision à la première personne du singulier  rédigée en août 2013 entre en direct dans l'actualité helvète de ce début d'année 2014 si mouvementé, avec la votation immigration:"Un sentiment  de crise morale, d'indifférence, comme une grande désillusion domine (...) La Suisse est à la croisée des chemins"(p 204)

Sa solution: l'ouverture à l'UE. "La Suisse ne gagne pas à un jeu dominé par les rapports de force. Elle a donc intérêt à développer ses engagements à la fois bi et multilatéraux. Dans un tel contexte, la neutralité est un atout (...), facilitée par la réputation de négociatrice honnête de la Suisse."(p 206)

Un tel positionnement implique de ne pas favoriser l'un ou l'autre.

"Convient-il dès lors de mener une politique étrangère propre ?" se demande-t-elle. "J'ai eu de la peine à faire comprendre aux Suisses les avantages d'une politique étrangère à la marge de l'Union Européenne. (..) Faut-il choisir d'être composante d'un ensemble plus grand et plus compétitif ? ( p207) Autrement dit nous abriter sous le parapluie de la grande Union Européenne? Négocier une adhésion qui pourrait être assortie d'exceptions concernant la neutralité, la monnaie, les service publics ou le marché du travail ?".

Auquel cas la Suisse s'assurerait une "influence sur toutes les décisions de l'Union, le meilleur accès au grand marché pour ses entreprises et pourrait faire valoir son habileté diplomatique dans un cadre élargi".

 UE: DANS...46 ANS !?

Elle même en est convaincue mais sait nombre de ses  concitoyens pas encore prêts.

Un intervenant fit remarquer avec humour  que, entre la date de création de l'Onu et l'entrée de la Suisse à cet organisme en 2002, il s'est passé... 46 ans. On peut imaginer un tel scénario pour l'UE.Ou jamais ?micheline calmy-rey,editions favre,la suisse que je souhaite,mcr,9 février,suisse,ue,christoph blocher,fspi,musée des suisses dans le monde,forum suisse de politique internationale

Micheline Clamy-Rey en tous cas donne de sa personne pour ses convictions. Elle évoqua à Penthes un récent duel à la télévision alémanique avec Christophe Blocher avec qui  elle a ferraillé sec sur des bases radicalement  opposées dans l'émission bien nommée Arena.

On la cite lors de ce débat du 21 février à l'attention de son adversaire:«Vous êtes énervé car la Suisse romande ne ressemble pas à ce que vous voulez! Vous voulez renvoyer les étrangers et maintenant vous voulez renvoyer les Romands», a commenté la Genevoise sans langue de bois. (autre média)

Style direct et franc. Toujours si calme.

MCR dit recevoir de temps en temps  quelques lettres d'insultes lui demandant d'...habiter à Bruxelles ! Et dans le même temps des courriers d'encouragement.

Elle prône une Suisse ouverte. Un combat difficile pour ce peuple libre dans ses montagnes et ses lacs. Elle le sait.micheline calmy-rey,journée de la femme,editions favre,la suisse que je souhaite,mcr,9 février,suisse,ue,christoph blocher,fspi,musée des suisses dans le monde,forum suisse de politique internationale

 Anselme Zurfluh, Directeur du Musée des Suisses dans le Monde- ce véritable ...repaire genevois  d'historiens!-  clôtura ainsi  la séance à son égard: "Madame, l'objet de votre livre est l'objet de notre institution"

En cette journée de la Femme, on admire cette Suissesse du Monde pour la netteté et la force de ses convictions. Engagée et indépendante d'esprit.

                                                                   Sylvie Neidinger

 

La Suisse que je souhaite. Micheline Calmy-Rey. Préface de Romaine Jean Editions Favre isbn 9782828913182

 

Blog-Série n°11. Femme du 8 mars

8 mars 2015-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

8 mars 2014- La Suisse que souhaite Micheline Calmy-Rey

8 mars 2013- Femmes égyptiennes: l'écran voile

Crédits images/photo Neidinger+capture écran +scann face livre

 

19/02/2014

Et Töpffer inventa la BD à Genève.

Le suisse Rodolphe Töpffer, né à Genève le 31 janvier 1799 invente et théorise la Bande Dessinée.tippfer.GIF

Fils d'Adam Toepffer, un caricaturiste-peintre, il renonce pour raison de mauvaise vue à une carrière de peintre dans le sillon de son père. Il ouvre un pensionnat dans la cité calviniste et commence ainsi dans le premier quart du 19ème siècle ses dessins.

1827, déjà.Ses croquis sont si singuliers...

Töpffer   fait naître un nouvel art: le 9ème !

Son témoignage à  Saint-Beuve à propos de l'institution qu'il dirige : "on y vit en famille. J'ai composé pour le divertissement de mes élèves une douzaine de comédies. J'ai écrit pour le même objet la relation illustrée et annuelle de chacune des excursions que j'ai faites avec eux dans nos cantons, aux Alpes et sur le revers italien des Alpes. C'est aussi à leur grand plaisir que, durant les soirées d'hiver, j'ai composé et dessiné sous leurs yeux ces histoires folles, mêlées d'un grain de sérieux, qui étaient destinées à un succès que j'étais bien loin de prévoir. »

Ceux qui annoncent la BD inventée dans les grottes de Lascaux n'ont qu'à aller se  r-habiller de leur peaux d'ours. Ceux qui voient la BD déjà inventée dans la tapisserie de Bayeux n'ont qu'à se piquer avec l'aiguille !

La BD, c'est dessiné sur du papier.

Dans sa génèse tout du moins. Le château de Penthes a donc bien raison  d'exposer la Bande Dessinée. Un autre argument: Penthes est à quelques encablures de l'école hôtelière si célèbre et nommée Vieux-Bois où Töpffer a dû batifoler.

Corto Maltese:

Marco d'Anna en escale  à Penthes avec Corto Maltese

 Corto Maltese refuse de quitter Genève

 Puis Les interdits d'Hergé:

Une Tintornade s'abat sur Penthes

Tint'interdit

 La BNF-Gallica a mis en ligne la numérisation des sept albums de Töpffer de sa collection des ...estampes.töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallica

Cet accès gratuit en ligne permet à tout lecteur de découvrir l'oeuvre en direct  et se faire une idée par soi-même.

Lire l'inénarrable Monsieur Vieux-Bois et ses amours, un peu vieille branche aristo ou vieux bâton qui tente désespérément de séduire les jeunes pousses...

Ou Monsieur Pencil , Monsieur Pictogramme et autre docteur Festus ....

töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallicaTout la modernité de la Bd est déjà chez Töpffer au départ: le concept de vignette, la temporalité qui se déroule et les points de focale différents d'une vignette à l'autre. Il ne s'agit pas de simple juxtaposition d'images commentées.

Cette réalité vue de divers axes annonce aussi le récit filmique.

L'auteur a le sentiment immédiatement d'inventer une nouvelle  forme qu'il baptise la physiognomonie. Il la théorise.  Il est même encouragé par Goethe-qui  rit tellement de cette production  qualifiée d'intelligente, spirituelle...

Essai de Physiognomonie

 

wiki :" Il écrit en 1833 dans la préface de l'Histoire de monsieur Jabot : « Ce petit livre est d'une nature mixte. Il se compose d'une série de dessins autographiés au trait. Chacun de ces dessins est accompagné d'une ou deux lignes de texte. Les dessins, sans ce texte, n'auraient qu'une signification obscure ; le texte, sans les dessins, ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman d'autant plus original, qu'il ne ressemble pas mieux à un roman qu'à autre chose ».

Töpffer, à la suite du lancement d'un concours (le programme), va dès janvier et en avril 1836, livrer sur 48 pages, ses réflexions sur l'imagerie populaire pour souligner son rôle éducatif. La précocité de ses vues est particulièrement étonnante ainsi que la pertinence de ses analyses. Elles précèdent de plus de trente ans l'Histoire de l'imagerie populaire de Champfleury.En 1842, il fait paraître une notice sur la technique de l'autographie. Ce petit volume in-8° format à l'italienne comporte 24 planches de dessins autographiés, moitié paysages moitié visages annonçant son essai de physiognomonie, pour démontrer les réelles qualités artistiques de cette technique de reproduction.En 1845, il publie Essai de Physiognomonie, premier ouvrage théorique sur ce qui ne s'appelle alors pas encore la bande dessinée. La théorie töpfférienne se base principalement sur l'indissociabilité du texte et du dessin (la bande dessinée est un genre mixte et non töpffer,geneve,penthes,marco d'anna,corto maltese,tintin,invention de la bd,bnf gallicacomposite) ; la facilité d'accès de la bande dessinée par rapport à la littérature, grâce à la concision et à sa clarté ; la conscience du développement futur de la bande dessinée ; la centralité du personnage dans le récit ; la nécessité d'un dessin au trait autographié spontané, par opposition au relief (la gravure) et à la couleur (la peinture), afin de tendre au plus grand dynamisme narratif possible, d'où l'importance de la physiognomonie, et la nécessité de savoir construire des visages expressifs. Dans son Essai de physiognomonie, il prend l'exact contre-pied de Johann Kaspar Lavater pour qui « la physiognomonie ou l'art de connaître les hommes » est « la science, la connaissance du rapport qui lie l'extérieure à l'intérieur, la surface visible à ce qu'elle couvre d'invisible ». Töpffer cherche dans la physiognomonie le moyen de dessiner des personnages typés exprimant clairement leur personnalité. Pour qu'une histoire en image « parle directement aux yeux », l'essentiel des évolutions narratives doit pouvoir se lire sur les faciès"...

Töpffer et la BD : on parle du début du XIXème siècle ! Au bord du lac.

Le genevois à la vue défaillante en plus, était effectivement loin de prévoir l'immense  succès de sa nouvelle formule visuelle graphique.

                                                                           Sylvie Neidinger

Série n°4 de # BlogNeidinger  Blog-Série Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

crédits images/captures d'écran site gallica

18/02/2014

Tint'Interdit: pastiches, parodies mais pas plagiat

 Si c'est interdit, c'est que cela n'est pas autorisé, dirait Monsieur de la Palice.P1120487.JPG

Pas toujours...Il y a du flou !P1120478.JPG

Tint'Interdit, l'expo  ouverte ce week-end  à Penthes pose réflexion sur  la BD, dit 9ème art,  ici celle de Hergé  et sa  trajectoire dans le temps.

Sa transmission, ses émanations, ses copies, ses "à la manière de", ses faux, ses vrais-faux réussis et faux-vrais ratés. Ses éditions pirates elles-mêmes piratées...

Difficile  de trier le bon grain de l'ivraie entre ce qui est autorisé à parodier et pasticher sur le ton de l'humour, en libre expression ou hommage et  le  plagiat complètement interdit car de la copie pure ! La ligne pas si claire...

P1120479.JPGTintin-reporter nous appartient à tous, universel.

Or, ses droits n'entreront dans le domaine public qu'en 2053. En attendant les héritiers légaux veillent au grain.

L'affaire de Fribourg marque encore les esprits. Le premier  catalogue de l'expo nommée "Tintin à Fribourg: dits et interdits" publié par la BCU de cette ville fut jeté au pilon suite à une demande des ayants-droit de Hergé. Mais au delà, le reste fut autorisé.

LES TINTIN "A PART"

P1120481.JPG

Alain-Jacques Tornare,  qui sait, en tant qu'historien" mettre en perspective avec l'appareil critique",  collectionne depuis des lustres   les "Tintin à part". Il  a de la suite dans les idées. Après Fribourg, il est commissaire de l'expo de Genève. Pour expliquer.

Il lui fallait  présenter ces Tintin alternatifs dans leur profusion,richesse, degrés variables  d'interdits. Les oeuvres de ces Gordon Zola et autres ( les Aventures de Saint-Tin et son ami-Lou) L'affaire Tourne au sale, Zinzin à Fribourg ou l'éditeur dit  "parodisiaque".

Pas toujours très fins comme jeux de mot mais garantis 100 % pastiche...

Tint'interdit  a aussi le mérite de repositionner la série dans le contexte genevois.P1120469.JPG Des exemplaires de l'Echo illustré aux éditions pirates autour de l'Alph-Art version Ramo Nash (1988)

 La parodie est légale voire légitime !

Elle entre dans la catégorie de l'hommage. Moulinsart qui s'occupe de l'exploitation commerciale de l'oeuvre a réussi le prodige de maintenir une série  BD sans nouveauté depuis 1976.

Le secret ? Il lui fallut tout de même vouloir, autoriser et tolérer certains pastiches....

La parodie est art satirique de l'insolence.  Mais tout n'est pas bon à prendre.

P1120488.JPGD'où la riche réflexion posée à Penthes sur la limite du genre, lue sur un des nombreux panneaux didactiques :  " Hergé a eu raison de ne pas vouloir de successeurs  quand on voit ce que sont devenus tous les grands héros de la bande dessinée francophone orphelins de leurs auteurs qui se survivent à eux-mêmes en oscillant entre la pâle copie stérile et la caricature terne"

L'expo de Genève  a l'avantage de redessiner le contexte genevois de Hergé. Elle en profite pour mettre  en scène les graphistes   romands qui ont touché au mythe dans la foulée de l'Interdit, plus ou moins autorisé.

 Tint'interdit  assume son titre jusqu'au bout: une video de 20 mn présente même dans une petite pièce alcôve les Tintin...osés, un peu chauds version peep quoi. 

    Le  Musée de Penthes adore les globe-trotters: Tintin après Corto Maltese

Combien Rodolphe Imhoof, président de la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le monde et Anselme Zurfluh, directeur  qui gèrent aussi le musée de Penthes ont eu raison d'oser le risque non seulement du souffle  de jeunesse, celui de l'univers  BD....tintin reporter,parodie,pastiche,plagiat,moulinsart,tint'interdit,exem,echo illustré,tornare,penthesMais aussi celui  de l'impertinence parodique, l'indépendance d'esprit posées comme valeurs.


 Au final l'expo locale, portée par Exem, Tintintologue graphiste virtuose -qui en signe l'affiche- ne porte évidemment  pas préjudice à Tintin. Elle en valorise l'image intemporelle.

Il se dit même que le genevois "rend vivant" le héros de BD.

Exem, j'aime...

Son affiche pour Tint'Interdit est  parfaite: graphisme, humour, puissance, com.

Son  Tintin qui franchit la ligne linguistique armée  du rösti Le spectre du Röstigraben:  est à mourir de rire (d'actu....)

Tintin, ce belge décidément  très très suisse... de l'étranger et de la Confédération!

                                                                                    Sylvie Neidinger

Musée de Penthes

Exem wiki

 

Série n°4 du #Blog Neidinger Blog-Série Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

 

 

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/02/17/u...

 http://www.tdg.ch/culture/autres-arts/L-affaire-Tintin-os...

17/02/2014

Une Tintornade s'abat sur Penthes !

Un OVTI -Objet Volant Totalement Identifié- a plongé ce week-end sur le Château de Penthes, avec la complicité des tintinophiles avertis.tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger

tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger1-Le chef des Tintorneurs ? Sacrebleu @@??!! Un drôle de bacha-bouzouk,tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger le dénommé Alain-Jacques Tornare, par ailleurs docteur en histoire et très sérieux vice-président de la Fondation pour l'histoire des Suisses à l'étranger.

2-Son complice? Le dessinateur genevois Exem qui a la ligne claire et la.... pensée claire. Et il lui en faut une bonne dose pour pouvoir faire vivre Tintin en pastiche et parodie... légale évidemment.

Car les droits sur l'oeuvre de Hergé sont surveillés comme le lait sur le feu par la société commerciale Moulinsart.

tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étrangerEmmanuel Excoffier n'accepterait pas une seule seconde d'être qualifié d'héritier même spirituel ! Mais, mille millions de sabords @@??!!...si un seul devait être désigné du doctorat d'Hergétitude, ou plutôt d'Hergé-Attitude, c'est bien Exem!

Impressionnant résultat en tous sens: graphisme, scénario, humour.

3-Le troisième larron se nomme "château de Penthes". Oui, ce bâtiment situé au coeur de la Genève internationale, tout proche de l'ambassade de Bordurie, en bordurie du Léman. A même distance de la gare  Cornavin et de l'aéroport  Cointrin dessinés par le célèbre Belge dans l'Affaire Tournesol.Pardon, Tourne au sale.

tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étrangerPenthes, cette fameuse ambassade de Suisse...pour les suisses ! digne du meilleur humour fut dessinée par Hergé dans ....la vignette oubliée, n'est-ce-pas? Celle que le dessinateur belge eut en tête mais pas au bout du crayon.

Alors Exem aura exhumé à juste titre cette absente de poids !

4- Tonnerre de Brest, tonnerre d'Helvétie @@!!?? Quatrième responsable de la Tintornade? La Suisse! Le magazine  genevois catholique, l'Echo Illustré fut un des premiers à publier l'oeuvre de Hergé en 1932 [ juste après Coeur Vaillant en 1930] et  contribuer à la faire connaître au plus grand nombre.

tintornade,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger

Hergé adorait  venir se ressourcer en pays helvète qu'il  ne s'est pas privé de  mettre en scène: ses lieux, son savant Auguste Piccard devenu professeur Tournesol.

Genève le lui rend bien, avec cette expo en hommage.

Même en pastiche.

Même pour rire.

Rappel: toujours rire. A visiter d'urgence.

                                                                    Sylvie Neidinger

tintornade,bd,penthes,ovti,exem,echo illustré,l'affaire tournesol,hergé,ambassade de bordurie,emmanuel excoffier,alain-jacques tornare,fondation pour l'histoired es suisses à l'étranger

 

Série n°4  de #Blog Neidinger BlogSérie Tintin à Genève:

1/4-Une Tintornade s'abat sur Penthes

2/4-Tint'Interdit : pastiche, parodie mais pas plagiat

3/4-Et Töpffer inventa la BD à Genève

4/4-Tintin à Cointrin visite la "tour Goldorack"

 


01/08/2013

Le Musée de Penthes...reste vivant. Joie partagée

Excellente nouvelle. Ici, le communiqué intégral issu du Musée de Penthes qui finalement perdure !!

Les enjeux étaient mortels pour le site :

Je  laisse l'annonce  dans sa couleur d'origine, le rouge, signe de l'importance du message.musée de penthes; etat de geneve,charles beer

Magnifique lieu. Magnifique mémoire de la Suisse.

Tous les amateurs éclairés qui font leur maximum pour ce lieu, le personnel, l'Association des amis du musée et son Directeur Anselme Zurfluh....  acceuillent certainement cette info avec joie. Partagée.

                                         Sylvie Neidinger



"CHERS AMIS DE PENTHES,

NOUS L'AVONS DIT DEPUIS TOUJOURS MAIS C'EST DESORMAIS OFFICIEL: LE MUSEE DES SUISSES DANS LE MONDE NE DISPARAITRA PAS DANS LA NOUVELLE CONFIGURATION DU DOMAINE DE PENTHES VOULUE PAR L'ETAT DE GENEVE. BIEN AU CONTRAIRE, LE MUSEE EST PARTIE INTEGRANTE DU PROJET ET AURA COMME VOCATION D'ETRE LE LIEN PRIVILEGIE ENTRE LA GENEVE INTERNATIONALE ET LE CITOYEN - UN GRAND DEFI QUE NOUS ENTENDONS RELEVER EN PLANIFIANT LE "NOUVEAU MUSEE DE PENTHES" ... A L'HORIZON 2018.

Le Temps, 30 juillet 2013, Charles Beer, président du Conseil d'Etat :
Que tous les amoureux du patrimoine se rassurent, "le Musée des Suisses dans le Monde n’est pas condamné"...

Pour voir l'article en entier, cliquer sur le lien ci-dessous :

https://www.facebook.com/pages/Mus%C3%A9e-des-Suisses-dans-le-Monde-Museum-of-the-Swiss-Abroad/71211861047

Pour tous ceux qui n'ont pas Facebook, vous pouvez cliquer sur:

http://www.penthes.ch/fr/news/bonne-nouvelle-pour-penthes/page:1

Meilleures pensées de Penthes"

crédit image photo neidinger

                                                            

03/04/2013

Bérézina 1812-2012. Plus de 7000 morts helvètes. Relecture Suisse avec les Editions Cabédita

L’interminable hiver 2012/2013 qui n’en finit pas avec ses froideurs inédites n’a-t-il pas tout simplement marqué le souvenir de l'hiver 1812 ? Celui qui vit l’enlisement des troupes napoléoniennes du côté de la Bérézina dans le cadre de la campagne de Russie ?berezina2012,editions cabédita

 Les Editions Cabédita ont marqué l’anniversaire de  cet épisode tragique de l’histoire ouest- européenne par une publication. « La Bérézina : Suisses et Français dans la tourmente de 1812 »  

Le document ajoute à historiographie générale la version de la  Suisse, ce pays  non pas   «guerrier » mais » « ce pays de guerriers » qui s’engageaient alors dans les combats des Autres.

On parle de quatre régiments helvètes carrément disparus...

Soldats capables de la « furie du désespoir », pontonniers et 2ème corps  qui ont permis le passage sur la rivière et évité humiliation de la Grande Armée.

A quel prix ? Rien que pour  les Helvètes,  une estimation à plus de 7000 pertes, 400 survivants, seul ce dernier chiffre étant certain. [selon les ouvrages de 5000 à... 10 000 morts suisses] Le chiffre global du retour dans l'Empire français fut de 5 %.

 Le livre qui décrit cette ancienne bataille biélorusse est publié dans la collection bien nommée  « Archives vivantes » L’ouvrage, très riche en informations est aussi un guide de voyage pour ceux qui par loisir pérégrinent in situ  sur les champs de bataille.

 Eric Caboussat a l’histoire active !

Il fonde sa maison d’édition en 1988  dans le petit village de Bière sur la base de ce slogan imparable: « connaitre son histoire aide à prendre les bonnes décisions. »

berezina2012,editions cabéditaCe véritable « militant de l’Histoire avec un grand H »  indique dans l'Introduction :« en tant qu’éditeur et délégué du Souvenir napoléonien pour la Suisse, je suis heureux d’être l’initiateur d’un projet de livre à double détente puisqu’il nous offre plusieurs grilles de lecture de cette tragique campagne. Il est étonnant d’ailleurs que cette expédition réunissant vingt nations et qui va entraîner le bouleversement de l’Europe toute entière n’ait jamais été perçue que sous l’angle russe  ou à travers le prisme français, les autres protagonistes étant relégués à de la simple figuration. Croates, Italiens, Suisses et Polonais font nombre mais restent des seconds rôles. C’est cette perspective que nous avons voulu rompre ici. »

Les troupes Suisses s’illustrent dans ces combats des 26 au 29 novembre 1812: un désastre humain. Hommes brûlés par les morsures du froid glacial à moins 28°, sans équipement, sans nourriture.

Intéressante relecture avec la loupe helvète,  à la fois par la méticuleuse description des évènements dans leur précision historique  et par le  regard contemporain re-posé sur  les faits :« Un silence de plomb  a pendant des mois entouré le sort des régiments suisses en Russie. Aucune nouvelle ne parvenait du septentrion de l’Europe. Et la censure se chargeait d’interdire toute mention  » (p135) «  Hôpitaux devenus épouvantables charnier » (p126)

Soldats tombés par milliers. Retour inimaginable de souffrances car « la sortie de la Russie ne signifiait pas la fin du calvaire. » p130.berezina2012,editions cabédita

 Mais le chapitre le plus surprenant est probablement celui consacré à la Confédération Suisse (1803-1813) Il peut étonner les nationalistes contemporains de tous poils avec ce titre de chapitre: « Napoléon Bonaparte refonde la Suisse»

Paradoxal, ce rôle de la France voisine autour de l'Ancienne confédération !

 « Nous partons de la petite Suisse pour mieux cerner le caractère exceptionnel de cette gigantesque campagne qu’il fallait appréhender dans sa globalité »

Oui, Eric Caboussat est un "hyper- suisse" ! Au sens où il part effectivement  de la dimension  locale (Bière-Vaud-Romandie) Mais  pour mieux se connecter à de complexes relations intra-européennes.

Ce, dans l' ouvrage en question. Egalement dans sa démarche entrepreneuriale d'éditeur romand.

Car son champ d’action s'étend particulièrement sur la région Rhône-Alpes, la Suisse romande, la Franche-Comté, la Bourgogne et l'Alsace, soit une  frange-Est de la francophonie.

En zone de diffusion, certes. Mais aussi en zone de création littéraire. Editeur bien installé sur deux jambes...

Originales, au final, ces connexions "interrégionales supranationales" d'un éditeur...étonnant.

                                                                                               Sylvie Neidinger

 « La Bérézina : Suisses et Français dans la tourmente de 1812 »par Thierry Choffat et Alain-Jacques Czouz-Tornare. Editions Cabédita 2012 Isbn 978-2-88295-629-3

 La maison d’édition CABEDITA, Bières. www.cabedita.ch

berezina2012,editions cabéditaUne philosophie soutend la démarche éditoriale. Cabédita publie chaque année une trentaine de livres (pas qu’historiques…) Soit une vente de 60 à 70 000 livres

Une  formidable usine à revisiter l’histoire, la littérature avec le  vocabulaire entrepreneurial voire de stratégie militaire: équipes organisationnelles, cohérence éditoriale, avec même une « task force": une force d’intervention rapide  sur un ...sujet précis !

 Il dit lui même  avoir  "investi un créneau" celui du " littéraire consacré à l’histoire, la mémoire, le patrimoine et les traditions."

 

Complément:

*Gruyère célèbre seule les 200 ans de la Bérézina Le Matin

*une bataille vieille de 200 ans unit et divise la Suisse swissinfo

*Dans le canton de Fribourg, la ville de Villars-sous-Mont, en Gruyère est la seule à rendre hommage aux morts suisses. La Gruyère et la Bérézina

*1812, la Bérézina des Suisses, victimes du  duel entre deux empereurs Les observateurs.ch

*Centre d'Etudes Napoléonniennes; Bérézina2012.

berezina2012,editions cabédita

 

12/03/2013

Corto Maltese refuse de quitter Genève !

Heureux comme un coq en pâte, il prolonge son escale genevoise.

P1070363.JPG

En vigie du haut du Château de Penthes, Corto Maltese surveille  la navigation lémanique du coin de l'oeil...

Tout en gratifiant le visiteur de ses larges sourires.

 L'exposition temporaire "Le marin et le photographe" est visible jusqu'au 10 avril à Pregny.

On sentait lors de  l'inauguration en juin dernier  par la satisfaction générale partagée  ce jour là -dont celle du photographe suisse  Marco d'Anna !-  combien l'association de l'univers de la BD avec les collections anciennes du  Musée des Suisses allaient  "bien fonctionner "ensemble.

 

Article du 28 juin 2012:  Marco d'Anna en escale à Penthes avec Corto Maltese.

Un visiteur remarquait sur place  combien l'image du Musée des Suisses dans le monde se trouve dynamisée, dépoussiérée par cette heureuse association.

210620123524.jpgOn peut répondre que les deux partenaires y trouvent leur compte ! Voire les trois avec le photographe tessinois !

Le célèbre navigateur sorti de l'imaginaire d'Hugo Pratt est reçu dans un écrin qui suffit à son élégance et sa distinction naturelle de vieux bourlingueur un peu aristo sur les bords. Très militaire dans son look, finalement,  boucle d'oreille de pirate en prime.

Là réside le secret d'une communication  croisée entre univers a priori éloignés.

Il ne s'agit pas d'un co-branding de circonstance. 

Le vénitien finalement maltais a sillonné toutes les mers du monde.

Il tient toute sa place dans la maison des Suisses du Monde !

De plus, Hugo Pratt  a choisi Grandvaux comme dernière demeure...  à quelques encablures de Penthes, même rive, en pays vaudois.

Pratt le vénitien adorait la Suisse*...Qui le lui rend bien !       

                                                                                                                                                Sylvie Neidinger

*Cf sa magnifique série cantonale dite " les Helvétiques", 26 planches  visibles au Musée.


Crédit images: photo Neidinger

07/03/2013

Bénédict de Tscharner: infolio sur Ulrich Ochsenbein

La Fondation pour l'histoire des Suisses dans le monde vient de changer de direction, début mars. L'Ambassadeur Imhoof va poursuivre l'action de son prédécesseur, l'Ambassadeur Bénédict de Tscharner qui lui, quitte en beauté ..intellectuelle.benedict de tscharner,etat de genève,schoop,holenstein,nidau,ulrich ochsenbein,musée de penthes,musée des suisses dans le monde

Il ajoute encore une petite pierre  à l'édifice de l'Histoire suisse. Car, en prenant ses fonction dès  2005, il avait initié, avec sa monographie  sur Johann Konrad Kern  une activité pédagogique  d 'éclairage du grand  public autour de thématiques historiques helvétiques.

Bénédict de Tscharner mettait alors à disposition du public romand la synthèse d' un ouvrage déjà épuisé de l'historien Albert Schoop rédigé en dialecte thurgovien.

Jeudi dernier, il présentait devant les  Amis de Penthes et autres invités dont le Cercle Général Dufour, des éditeurs, des  passionnés d'histoire.... le dernier-né de la série infolio sur Ochsenbein, brillant juriste, homme d'Etat bernois, père de la Constitution fédérale de 1848.

En suivant la même logique: celle de la mise à disposition d'un ouvrage uniquement disponible en langue allemande. Ce livre se fonde sur la biographie de Rolf Holenstein  (Ochesenbein, Erfinder der modernen Schweiz  publié chez Echtzeit Verlag. Bâle 2009)

La ville de Nidau qui a participé à la publication était également représentée lors de la  soirée.

A savoir.Les Editions de Penthes déclinent en livre de poche la collection infolio qui valorise les Suisses célèbres: Gallatin, Motta jusqu'au professeur de.... Lénine Jacques -Alexis Lambert etc. Le château et son magnifique parc, propriété de l'Etat de Genève accueille un Centre de ressources documentaires...qui laisse présager la parution de futures études helvétiques !

benedict de tscharner,etat de genève,schoop,holenstein,nidau,ulrich ochsenbein,musée de penthes,musée des suisses dans le mondeLa discussion qui a suivi fut des plus passionnantes : Ochsenbein fut même comparé à un Bismarck ...dans ses aspects positifs de celui qui "fait bouger" les lignes...

Un auditeur eut cette conclusion à propos de la Guerre de Sonderbung "Nous en Suisse, on se bat mais au final, on se retrouve autour d'une issue qui évite le pire. Dans la même situation, les français se seraient massacrés"      100% vrai!

Le plus mémorable   lors de cette soirée du 26 février à Penthes fut de réunir des passionnés, souvent fins  spécialistes  de l'histoire helvète qui n'ont en fait qu'une idée : mieux comprendre le présent voire le futur de la démocratie suisse!

( nota. Mon carnet de notes de cette soirée regorge d'éléments si intéressants qu'ils pourraient faire l'objet spécifiquement  d'un éventuel article sur justement la démocratie suisse.)

En réalité,   le Président ne quitte pas du tout les lieux. Il est un peu chez lui à Pregny. Définitivement. Car le Musée historique regorge de souvenirs du ...Régiment Bernois de Tscharner!

                                                                                       Sylvie Neidinger

 

 Bénédict de Tscharner, auteur de plusieurs ouvrages sur la diplomatie dont un - épais- sur son expérience d'Ambassadeur à Paris. Né à Trub (Berne) en 1937, il est docteur en droit, ancien Ambassadeur à Bruxelles UE, Vienne OSCE, Paris

benedict de tscharner,etat de genève,schoop,holenstein,nidau,ulrich ochsenbein,musée de penthes,musée des suisses dans le monde

Editions  de Penthes



Cercle Dufour

 

 Ulrich Ochsenbein (1811-1890) homme d'Etat suisse général en France. Bénédict de Tscharner. infolio.ISBN978-2-88474-674-8

 

 

28/02/2013

Garde Suisse, plus vieille armée au monde -demi millénaire!- en action ce jour

Le cérémonial papal de ce jeudi 28 février pour  ouvrir le Conclave est marqué par les prestations de la Garde Suisse au service  particulier du souverain pontif. (actu)

La Garde Suisse  de fait est la plus ancien corps d'armée au monde : un demi millénaire !

L'anniversaire du 5 juillet 1512  est passé totalement inaperçu cet été. Ce blog Neidinger est un des rares à avoir traité l'information.

suisse.GIFIl y a pile 500 ans, le 5 juillet 1512 par la Bulle Etsi Romani Pontifices, Jules II confère aux Suisses le titre de "Defensores Ecclesiae liberatis" Corps créé par le même Jules II en 1506.

Lire le très intéressant  témoignage vécu de l'intérieur par un samourai du Pape: Stéphane Sapin.

Comprendre comment un jeune Suisse du XXIème siècle choisit de revêtir ces uniformes d'un autre âge pour servir la personne du chef de l'église catholique.

 

 Sylvie Neidinger

 

RubriquesHelvetia, Histoire avec un H

Le Pape, combien de divisions ? Une: la Garde Suisse ! Pile depuis 5 siècles ce 5 juillet 2012

Samourais du Pape

J'intègre les commentaires  à l'article :

Géo:"L'anniversaire du 5 juillet 1512  est passé totalement inaperçu cet été."
A Genève, Madame, à Genève...
Cela vous étonne ?"

La blogueuse :"A Genève, la Rome calviniste, franchement pas d'étonnement. Mais ce que je voulais dire est que cette Garde Suisse  appartient au patrimoine culturel commun helvétique. Et que l'info cet été n'a pas été donnée à ma connaissance du tout, globalement dans le pays. Alors qu'elle est majeure : avoir le plus vieux régiment constitué et en activité du monde, ce sur un demi millénaire: c'est énorme comme info historique et patrimoniale  ! "  Sylvie Neidinger



06/07/2012

Le Pape, combien de divisions ? Une: la Garde Suisse ! Pile depuis 5 siècles ce 5 juillet 2012

garde suisse 001.jpgIl y a  pile 500 ans, le 5 juillet 1512 par la Bulle Etsi Romani Pontifices, Jules II confère aux Suisses le titre de « Defensores Ecclesiae libertatis = défenseurs de la Liberté de l'Eglise ». Le corps avait été  créé par le même en 1506.

Exceptionnelle longévité que cet accord international.

L'un des deux étendards offerts ce jour là est toujours visible  au Musée d'art et d'histoire de Fribourg.

Jean Paul II ( premier pape non italien depuis1523 ) en déplacement  à Berne  le 6 juin 2004 affirmait que  « le successeur de Pierre a une dette de reconnaissance particulière envers la communauté catholique  de ce pays d'où proviennent les gardes suisses depuis cinq siècles »

La garde suisse est totalement intégrée au protocole et à la  protection du palais-avec  quatre mois d'été passés  à Castelgandolfo.

Finalement  on ne peut faire l'économie de la question du lien d'un demi-millénaire entre le pays helvète et la défense de la vie du Pape.

Certes, historiquement, le mercenaire helvétique avait réputation  d'être bon soldat, loyal jusqu'à la mort parfois, à celui qui le rémunérait. Mais tout de même :  500 ANS !

Les feux médiatiques étaient récemment portés sur le Vatican avec les fuites organisées par le majordome personnel du Saint-Père, dignes d'un scénario de film.L'univers clos romain  s'expose rarement, plus fermé qu'une huître. Il  ne se découvre jamais volontairement.

D'où l'intérêt de lire ou relire Stéphane SapinGarde suisse au Vatican )  qui en ouvrant les clefs de son vécu,  entrouvre les lourdes portes de cette enceinte mythique.

Un témoignage positif sur son année passée à Rome à protéger la personne du pape qui appelle à  la réflexion à l'heure où la jeunesse est plutôt au bout de sa console de jeu à tuer des ennemis numériques ...

LES SAMOURAIS SUISSES DU PAPE

« Vatican et Garde Suisse », c'est comme « Big Ben et Londres »  : des couples aux images intrinsèquement liées. On ne pense même plus aux origines du rapprochement.

Et pourtant, quel historique mène la Suisse à protéger le Pape ? Et le Vatican à se définir par sa Garde suisse.

Plus surprenant : quelle motivation anime un jeune suisse du 21 ème siècle  à  lancer la lourde  hallebarde  obsolète,  à porter  le costume rayé et   le morion, ce casque espagnol du XVIème siècle à plume d'autruche rouge ????

Mais aussi  la fusil d'assaut suisse le Fass 90. (Nota : d'autres unités assurent la sécurité des locaux)

Un service éprouvant : debout 6 à 8 heures par jour. Sans bouger strictement pendant 2 heures comme sentinelle à la porte de bronze . Vivant 24h sur 24 en espace  cloitré « comme dans sous-marin » affirme Stéphane Sapin qui nomme d'ailleurs son corps d'élite de hallebardiers les « samourais du Pape » !

Il évoque un acte de foi personnel mais aussi les difficultés spécifiques de cette mission originale.

Le témoignage de Stéphane Sapin est précieux.  L'homme  fait partie de cette chaîne incroyable de jeunes suisses qui sur une durée de .... 500 ans continuent à assumer les exigences de la Bulle du 5 juillet 1512.... dans les mêmes conditions !

Probablement l'unique cas d'une telle longévité d'un accord international.

Le plus vieux régiment du monde est la Garde Suisse...grâce à la rigueur, la motivation de ces jeunes helvètes.

Sylvie Neidinger

 

Musée d'art de d'histoire de Fribourg

Société d'histoire du canton de Fribourg

Garde suisse au Vatican . Editions Cabédita. CH-Bière .Isbn 2-88295-421-2

 

vatican,garde suisse,editiond cabedita,5 juillet 1512,fusil fass 90;bulle de jules ii,stephane sapin

05/07/2012

Banquet républicain à Genève. Lettre à Rousseau, premier Indigné.

Monsieur  Jean-Jacques Rousseau,

Je vous  remercie d'être né  le 28 juin 1712.  Car cela m'a permis de passer une bonne soirée  jeudi dernier   28 juin 2012, au parc La Grange  avec la douce ondée vespérale qui montait des rives du Léman et caressait les esprits.Captureule recadré.PNG

Genève organisait un banquet républicain en l'honneur du  Tricentenaire de son célèbre citoyen: vous-même.
Célèbre  est trop faible, un mythe, une aura, un halo...

Luc Ferry est venu philosopher de France pour rappeler à juste titre que vous êtes assurément  Suisse. Ce que la machine hexagonale à panthéoniser, franciser, parisianiser tout ce qui brille du monde francophone oublie régulièrement ! Seul votre lointain ancêtre Denis Rousseau venu trouver refuge protestant  à Genève en 1549  était parisien, comme vous le savez.

Helvètes et genevois eux,  ne doutent pas de vos origines.

Vous avez été encensé ce soir là par les voix du Maire de Genève Rémy Pagani, de Mme Micheline Calmy-Rey, personnalité politique féminine de premier plan, du Conseiller d'Etat Charles Beer, de M. Sami Kanaan,  philosophes, artistes, invités....

Et tout ce beau monde de scruter votre « modernité ». Bizarre car le terme n'existait probablement pas au XVIIIème siècle ?

Vous concernant, je préfère largement parler d'Ombre des Lumières, l'intitulé du spectacle original qui a suivi le banquet, avec le  son  produit en direct par le Big Bang Orkhestrâ. Bel hommage à votre activité de musicien.

Oui, Monsieur Rousseau, vous êtes hyper contemporain  par le souffle lancé au-delà des siècles  qui agite encore nos consciences.

Qualifié de Premier Philosophe politique, vous avez effectivement défini les bases de nos Droits de l'homme -et de la femme !- de  citoyen, droits éducatifs etc. Votre lien majeur avec la nature se nomme aujourd'hui l'écologie.

ROUSEAU, L'INDIGNé PARADOXAL ISSU D'UNE TRAGEDIE SANS NOM !!!!!

Vous avez effectivement ouvert la renaissance idéologique du siècle des Lumières. Mais ....à votre corps défendant !

Cette magnifique date de naissance dignement célébrée est en réalité celle d'une tragédie. Vous naissez. Votre mère meurt.

La vie, la venue au monde, c'est habituellement 1+1=2.

Votre équation personnelle c'est (+1-1) = 0.

Une naissance pour une mort. Une naissance contre une mort.P1040151.JPG

Dame nature a cassé votre contrat social initial au premier jour de votre existence.

Le pacte que chaque être vivant reçoit en cadeau de la Vie, celui de naître d'une mère et d'en être aimé, vous a été refusé au départ.

Vous ne pourrez dans votre petite enfance vous fondre en elle pour ensuite mieux vous en séparer et construire votre individualité.

Durant toute votre existence, vous  rechercherez cette mère perdue  en vous étourdissant de relations avec les femmes,  trompant votre épouse Marie-Thérèse à ne plus va.

Pour mieux les séduire toutes et détecter en elles ce que chacune peut raconter de votre chère disparue.

En  grand séducteur  que vous êtes, vous passerez votre temps à les rassurer, à réparer. A tenter de réparer l'irréparable.

Il vous a été interdit d'être fils par cette perte originelle. Vous ne réussirez jamais à être père. Vous abandonnerez vos cinq enfants.

Votre lien social naturel étant rompu au départ,  vous considérez qu'il faut le fabriquer mais ...autrement. Vos véritables enfants seront en réalité...vos livres !

La bibliothèque de votre mère constituait votre unique lien physique, visuel  avec Elle. En plus des soupirs de votre Père face à cette délicieuse épouse perdue... Paradis perdu.

Votre reconstruction personnelle -thérapeutique ?-passera par  une impressionnante  élaboration intellectuelle philosophique associée  à une  recherche éperdue,  irrépressible  de sensualité.

En composant la Nouvelle Héloise, vous ouvrez les portes du romantisme  et de l'expression individualiste si forte aujourd'hui. Du sentiment amoureux. De l'intime. De l'intimité perturbée, matière à psychanalyse (si genevoise...)

Votre système de  pensée reste plus que paradoxal. Donc hyper moderne ! Vous allez démontrer  comment tout citoyen en votant librement pour telle option politique, met en place le système légal des lois  qui va le contraindre et auquel il devra s'assujettir.

Votre tragédie initiale vous a probablement rendu le premier Indigné de l'histoire comme homme en tension et du malheur ?

Indépendant, aussi. Vous vous autorisez à vous affranchir allègrement des règles sociales qui vous pèsent  en totale liberté. Que cela soit  accepté ou non par les autres, peu vous importe !

HOMME DE PARADOXES PLUTÔT QUE DE PREJUGES

"Pragmatique idéaliste ", vous avez une singulière manière de mettre en pratique vos idées. Vous allez jusqu'à parjurer votre foi calviniste pour mieux goûter aux charmes de Madame de Warens à Chambéry «  votre miel, votre pervenche » la première fleur que vous faites entrer à l7 ans dans votre herbier personnel.

Problème : elle est une mère de substitution puisque vous la nommez  « maman » Et elle de vous répondre « petit » !! (l'histoire dit peu que  cette dame était une  vaudoise d'origine ayant abjuré, elle aussi.)P1040115.JPG

Lorsqu'elle vous quitte, vous quittez la foi catholique pour revenir au bercail par mouvement pendulaire !

En assumant l'évidente contradiction, sans crainte, vous,  esprit si  libre !

Et de continuer à herboriser les femmes pour goûter de chacune  son parfum...portable.PNG

D'ailleurs, jeudi dernier, Jean- Jacques, j'ai cru vous apercevoir à côté d'une charmante, en pleine cueillette...

Non ! Il s'agissait en réalité d'un acteur moderne puisqu'il  a finalement sorti de sa poche son ...téléphone!

 ANTIQUE CHOEUR FEMININ LEMANIQUE

Jean-Jacques, cette confidence....

Il n'y avait plus de place assise au banquet en raison de son succès populaire. Je me suis donc installée sur les bancs externes, me retrouvant en compagnie de quatre charmantes genevoises très âgées qui, ne pratiquant pas internet,  ne s'étaient inscrites non plus au repas.

Vous auriez tellement adoré, tout comme moi, avoir passé la soirée en si charmante compagnie !

Brillantes, spirituelles, toutes confessions représentées, elles connaissaient  leur monde local sur le bout des doigts. Tel  monsieur qui passait devant nous fut qualifié de  « très très vieille famille genevoise » tel autre de  «  brillant historien »  L'une d'elles  avouait, malicieuse, regard pétillant   avoir été le professeur d'un Conseiller d'état présent au banquet...alors âgé de  12 ans.

Finalement, je suis intimement convaincue que jeudi dernier,  Jean Jacques, vous assistiez bien à ce  banquet républicain. Mais formellement placé.... parmi ce chœur antique de délicieuses dames mémorables, si fatiguées car  appuyées sur leurs cannes  et si vives d'Esprit de Genève.

Tout comme vous !

Sylvie Neidinger.

ville de Genève culture

château de penthes,rousseau,geneve,indignés,28 juin 1712Centre de recherche rousseauiste

Nota cet article visiblement a "séduit"! . Il est cité dans le compte rendu de l'année Rousseau MRL page 11

Tags : rousseau, genève, philosophie des lumières,micheline calmy-rey, charles beer,sami kanaan, luc ferry,MRL

 

crédit images photos Neidinger

 

28/06/2012

Marco D'Anna en escale à Penthes avec Corto Maltese

Le Musée des Suisses dans le monde vient de hisser les voiles. Un souffle de vent maritime entre dans la vénérable demeure et décoiffe  le célèbre ...Corto Maltese.

La brise  agite  sa  boucle d'oreille avec l'exposition « Le marin et le photographe »210620123464.jpg

Le maltais que l'on ne s'attendait pas a priori à rencontrer au Château de  Penthes à Pregny !

Le bédéiste vénitien prend toute sa place dans cet univers suissophile, lui qui a choisi Grandvaux (Vaud)  pour installer sa Fondation et... comme dernière demeure. Son  hommage aux Cantons par la magnifique série nommée« les Helvétiques » 26 planches est d'ailleurs visible  sur les lieux parmi les  70 œuvres  à disposition.

De toutes façons, la  BD est  systématiquement d'actualité à Genève ! Un genevois, Rodolphe  Töpffer (1799-1846)  n'est -il pas le  créateur théoricien mondial des  « images en séquence, texte et dessins interactifs »?

Le photographe Tessinois Marco D'Anna, tout en émotion avec Hugo Pratt -qu'il n'a pas connu - a posé ses pas dans ceux du dessinateur. Et son appareil photo dans les mêmes contrées lointaines  en 16  voyages de 2004 à 2010.

Un travail original de longue haleine initié avec la Fondation  et Patrizia Zanotti, commissaire de l'expo, mémoire vivante de l'héritage du dessinateur dont elle fut la collaboratrice .

La rencontre D'Anna/Pratt   témoigne d'une grande complexité intellectuelle. Car prendre des clichés dans les lieux de la bande dessinée  par mécanisme de  « photocopie » n'avait aucun sens. Les paysages n'existent même  plus, mangés par la modernité !

210620123469.jpgMarco D'Anna a dû plonger dans le « voyage intérieur » en interaction. Pour mieux comprendre, avec humilité. Et par tous moyens, jusqu'à relire James Joyce à propos des Celtiques. Qui est l'autre ? En retour, qui suis-je ?

Le processus créatif s'est établi en trois temps : la prise d'informations de tous ordres sur le terrain prattien  puis une annulation, un reset, un  départ à zéro qui laissera  place à la troisième phase, la propre vision du photographe.

«  Ces années ont bouleversé ma vie » affirme Marco D'Anna. On le croit ! L'œuvre d'Hugo Pratt  peut effectivement transporter très loin  avec ses messages ésotériques...

Le photographe a trouvé sa propre réponse esthétique « conjointe » par des originalités techniques.

Pour rendre hommage, l'artiste a choisi de déposer sur papier "fabriano"  cher aux aquarellistes ses « Polaroïd transferts »  Et l'encre colorée de la photo de se diffuser par imprégnation, tout comme les aquarelles du vénitien...

Quant à ses clichés en noir et blanc  hyper contrastés, ils  mettent de évidence  de gros grains. Sa  magnifique lagune de Venise par exemple  fait immédiatement  penser à deux périodes, avec son pointillisme exacerbé .

A la fois  aux petites touches des Impressionnistes du début 20ème....pile  la  période de jeunesse voyageuse d'Hugo Pratt et de sa créature maltésienne ! Et, en même temps  aux pixels numériques du XXIème siècle, le siècle de Marco D'Anna.

Pont entre peinture et photographie.Pont entre le pointilllé posé au pinceau et le point digital minimal.

Comme un Temps retrouvé, réconcilié, relié...

Musée toujours vivant.

Lors de la conférence de presse, Bénédict de Tscharner, le  Président de la Fondation pour l'histoire des Suisses dans le monde -accompagné du Directeur Anselm Zurfluh- faisait avec satisfaction  le constat  d'un musée bien vivant «  alive and kicking »

Le Conseil d'Etat de Genève qui a des projets d'aménagement du Domaine de Penthes semble avoir  intégré cette Institution  dans la future configuration.

Sylvie Neidinger

 

*Expo du 23 juin au 19 décembre 2012marco d anna 001.jpg

Musée des Suisses dans le Monde, Château de Penthes

18, chemin de l'Impératrice

1292 Pregny-Chambésy

www.penthes.ch

*Cong SA www.cortomaltese.com/hugopratt.com

*Livre « le marin et le photographe » de Marco d'Anna avec  le scénariste Marco  Steiner

 

Tags: Corto Maltese, Hugo Pratt, Cong sa, Musée des suisses dans le monde, Bénédict de Tscharner, Anselm Zurfluh,  Chateau de penthes, Patrizia Zanotti, Rudolphe Töpffer

 

 PHOTOGRAPHES A LA UNE

1-MARCO D'ANNA

corto maltese,hugo pratt,marco d'anna,benedict de tscharner,cong sa,conseil d'etat de geneverodolpe topffer,musée des suisses dansle monde

14/05/2012

Le dollar, ce thaler

gallatin dollar 001.jpgLe billet de 500 US dollars émis le 10 mars 1862 par le Trésor américain  portait l'effigie du genevois Albert Gallatin.

Ce dernier militait pour une monnaie stable garantie par de réelles réserves en métaux précieux des banques émettrices. Il justifiera sa position en publiant dès 1830 un essai intitulé «  Considérations of the Currency and Banking System of the United States. »

Le premier dollar est mis en circulation en 1794, introduit par Alexandre Hamilton suite au Mint Act de 1792 -Coinage Act of 1792 : création d'un Hôtel des Monnaies baptisé United States Mint.

Le terme provient du «  dollar espagnol » largement diffusé sur le continent nord américain au 18ème siècle) issu lui-même d'une vieille appellation européenne :  le thaler ou taler.

L'Espagne, puissance majeure  colonisatrice du continent américain frappe largement monnaie en puisant dans les mines locales. Une de ses pièces argentées valait 8 reals, d'où, également l'origine historique probable  du  sigle de l'USD « $ » : un 8 !

La dénomination dollar est de souche européenne. Le joachimsthaler  ou jochenthaler fut une pièce de monnaie d'argent allemande fondue  sur la base d'un métal tiré des mines de Sankt-Joachimsthal en Bohème- argent usité  dès la fin du moyen-âge dans ce qui est devenu aujourd'hui  la République Tchèque.

Plusieurs versions équipent les circuits monétaires  des divers Etats allemands. Le thaler   va devenir "la" monnaie d'échanges par excellence (thal signifie vallée en français.)

Le célèbre thaler Marie-Thérèse 1er frappé en Autriche dès 1780 circulera jusqu' 1960...au Yémen et dans les souks orientaux !

Dans certains  cantons suisses, les deux orthographes se retrouvent: taler et thaler pour nommer certaines  pièces   antérieures au franc ( avant 1850)

En installant le Suisse Gallatin  sur un dollar américain, lequel vient du dollar espagnol, lequel provient du thaler germanique, lequel  dénommait également les monnaies de certains cantons helvètes (entre autres batzen, kreutzer etc.) la boucle se boucle.

Le dollar  part de l'Europe et l'on s'en souvient.

                                                                                    Sylvie Neidinger

 

lire article Gallatin sur ce blog

visiter le Musée des Suisses dans le Monde, Pregny qui publie la collection spécialisée du même nom.(Editions de Penthes)

 

Tags : dollar,dollar US, dollar espagnol, monnaie, Albert Gallatin, musée des Suisses dans le Monde

rubrique la genevie.png

 

09/05/2012

Gallatin, l'autre genevois célèbre, technocrate avant l'heure

gallatin 001.jpgEn cette année  Rousseau, un autre genevois, Albert Gallatin reste d'actualité... bancaire.

Il fut Secrétaire au  Trésor américain  de 1801 à 1813 sous Jefferson.

Sa « philosophie de réduction de la dette publique » introduisait dans la gestion du budget le système des appropriations : « chaque dépense  devant être liée à une attribution préalable spécifique de fonds ». Une discipline difficile à suivre à l'époque par l'Armée et la Marine peu enclines à cette ferme tutelle du Trésor. Et encore plus difficile à suivre dans nos temps contemporains !

Albert Gallatin n'est pas un Père fondateur de l'Amérique.

Mais  reconnu pour avoir professionnalisé sa fonction de gestionnaire de la finance publique  à une époque où Washington commençait à peine à accueillir l'exécutif fédéral sur des terrains marécageux et malsains. Un village plutôt qu'une ville, avec quelques pensions de famille pour loger les politiciens, des rues de terre non pavées autour de la colline du Capitole.

Bénédict de Tscharner, président de la Fondation pour l'histoire des Suisses dans le Monde a rédigé en 2008  une intéressante monographie synthétique.

L'ouvrage  éclaire mieux la carrière de celui qui choisit de quitter la Rome protestante alors trop étriquée pour une incroyable vie de pionnier, créateur  de New Geneva en Pennsylvanie, bûcheron, négociant  agriculteur, prof de français,  député, Secrétaire au Trésor, fondateur de l'Université de New-York,  ethnologue, « ratificateur »  de traités internationaux et diplomate.

Albert de Gallatin sera en quelque sorte le prototype du technocrate aux compétences pointues.

Pourtant la cité calviniste  mit un temps certain avant de louer son grand homme puis le reconnaitre. Le premier colloque qui eut lieu sur l'héritage de Gallatin fut organisé par le Sénat... français !  Probablement parce que le Suisse s'était de lui -même détaché de sa ville natale (24 000 habitants alors) en la quittant très jeune ?

B. de Tscharner ancien ambassadeur helvète,  trouve toutefois  un malin plaisir à démontrer  combien  les qualités exceptionnelles recherchées chez cet homme sont...hyper genevoises. Il montrera comment dans les premières années de la République américaine, Albert Gallatin  se situe dans le camp des Anti-Fédéralistes. Tendance qui deviendra le « parti démocrate républicain » puis le Parti démocrate. Le bord de ceux qui  acceptent mal la centralisation et exigent du   pouvoir central de respecter la liberté des citoyens comme celle des Etats.

Dans la même veine, le secrétaire au Trésor  sera souvent- réalistiquement - pacifiste, un anti-guerre, cette activité si coûteuse...

En résumé : Gallatin prône la plus grande fermeté pour contrôler le porte-monnaie alliée à  la plus grande indépendance politique et au pragmatisme. Là est peut-être l'écume de l'esprit genevois intemporel ?

Détail lu « il n'est pas Genevois pour rien, loin d'être riche il sait parfaitement gérer ses finances personnelles (... ) sa gestion ne se réduit pas à de la pingrerie ; quand il découvre qu'acheter ses cigares par boîte lui fait consommer plus, il renonce à l'avantage du prix de gros et en revient à l'achat à l'unité »

En réalité, cet homme est  profondément européen !  Louis Necker  dira de lui « Il apparaît très clairement même après une cinquantaine d'années passées loin de sa ville natale, que Gallatin continuera à subi l'influence de sa formation genevoise. Ses écrits anthropologiques notamment leur cadre évolutionniste et ses études linguistiques sont marqués de manière évidente par les valeurs des Lumières : raison, progrès, avancement de la science, liberté, unité de l'humanité ».

Il est vrai que le chantre de la rigueur budgétaire avait   rencontré à plusieurs reprises Voltaire dans son enfance, en pays de Gex en accompagnant sa grand-mère  au Château de Tournay. Quelle vie !

Sylvie Neidinger

 

Albert Gallatin (1761-1849) Genevois au service des Etats-Unis d'Amérique par Bénédict de Tscharner Isbn 978-2-88474-086-9 (existe en français et en allemand)  Infolio/Editions des Penthes.  Collection des Suisses dans le monde.

Pour compléter la documentation sur... l'américano-genevois, le  Musée du domaine de Penthes propose  aux visiteurs des documents originaux Gallatin:

Chateau de Penthes

18, rue de l'Impératrice

CH-1292 Pregny-Chambésy

Institut des Suisses dans  le Monde.

Musée.

 

Tags : Albert Gallatin, Jefferson, Secrétaire au Trésor Américain, Benedict de Tscharner, Genève, Voltaire, Washington

rubrique a lire.png