Art-Sculpture, peinture - Page 2

  • Hundertwasser, écologique avant l'heure, "médecin" de l'architecture

    Bien avant la COP21, dans les années 50, l'autrichien Friedensreich Hundertwasser s'engageait vers une architecture humaine en harmonie avec la nature.hundertwasser,archiecte,peintre,sig,geneve

    De son vrai nom Friedrich Stowasser, il porte dans son véritable patronyme sa passion pour l'eau.

    "100 eaux" (100 en slave=sto/wasser) a vécu très proche de la mer. Carrément sur un bateau en Nouvelle-Zélande à la fin de ses jours

    F. Hundertwasser se définit comme "médecin de l'architecture". Probablement par  référence en creux aux traumatismes destructifs de la seconde guerre mondiale qui l'ont inévitablement atteints ?

    Né en 1928, décédé sur un paquebot en pleine mer en 2000, Hundertwasser est un penseur global, peu médiatisé en fait, au regard de l'intérêt de sa démarche.

    Car il va jusqu'à fonder une branche dérivée du surréalisme, le transautomatisme...

    (wiki) Son message est profondément, viscéralement écologiste et s'exprime très tôt par des performances remarquées, des manifestes écologiques, artistiques et architecturaux. Ce message est visible dans toutes ses réalisations (peintures, affiches, timbres, maisons, architectures, livres…). La fenêtre où il affirme que dans un habitat collectif, l'habitant est maître dhundertwasser,archiecte,peintre,sig,genevee tout ce qu'il peut atteindre de sa fenêtre autrement dit, le concepteur doit tenir compte des désirs de l'utilisateur. Pour une société sans déchet, La folie du nettoyage, La toilette-humus, etc. Il se soucie de « l'empreinte écologique » du citoyen et du citadin moderne. En conséquence, il crée des immeubles avec des arbres aux fenêtres (l'arbre-locataire), conçoit et réalise en ville et à la campagne des maisons dont les toits sont recouverts de verdure et de végétaux, des sols à niveau inégal et encourage les propriétaires et les ouvriers à être créatifs et à apporter une touche personnelle à leur hundertwasser,archiecte,peintre,sig,genevetravail, par exemple grâce à la mosaïque. Il aime l'asymétrie et tout ce qui vient rompre l'ordre et la monotonie de la géométrie pure.

    Ses bâtiments ont un air de Gaudi, ou alors était -ce l'inverse.?

    Un résultat étrange qui frise aussi les palais imaginaires des mille et une nuits...

    Ses peintures ...dont celle nommée "suggestion de guérison pour l'architecture 1972" et qui présente des immeubles" sont actuellement visibles à Genève au Pont de la Machine, SIG jusqu'au 10 janvier 2016.

     

                                                                               Sylvie Neidinger

    Quartier Libre SIG

     

    crédit images capture d'écran+doc

     

     

     

     

     

  • « Beyrouth mon Amour" ...si durablement détruit ! Duo d’artistes chez Analix Forever, Genève

    Jeudi dernier avait lieu le vernissage chez Analix Forever au 2 rue de Hesse de l’expo consacrée à la capitale libanaise autour de deux regards plutôt complémentaires que duels.

    Emmanuel Régent, ce français invité  sur la goélette scientifique Tara y accosta enbeyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie 2014. Il présente aujourd’hui les dessins liés à ce périple, tous en noir et blanc.

    Ici, les ruines de Beyrouth soit le volet 2 après le premier volet nommé Les Nuits de Meltèm.

     Said Baalbaki originaire du pays vit à Berlin. Il expose pour la première fois à Genève  ses lithographies en noir et blanc. Elles sont structurées autour d’un Livre nommé « Wadi Abou Jmil » du nom de son quartier d’enfance.beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie

     On devrait parler de quator en fait puisque deux autres invités  interviennent  autour de la galériste Barbara Polla sur le projet. 

    Le napolitain Gianluigi Maria Masucci  fait flotter ses "draps  de fenêtres" sur le mur en face de Analix avec sa vidéo nommée « déclaration d’amour ».

    Enfin, Grégory Buchakjian, photographe, historien d’art qui accompagne, par ses textes, le travail de Baalbaki.

    Un véritable lamento:

    « La Méditerranée.

    Une femme était assise dans un fauteuil métallique sous le porche.

    « Je vis ici » disait-elle.

    beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie« Ceci est ma maison. Je suis partie pendant la guerre, je suis revenue.”

    ...

    Ils ont effacé le littoral.

    Ils ont effacé les cafés d’autrefois.

    Ils ont même effacé les traces de la guerre.beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie

    ...

    Expulsé de sa maison, un gamin arriva dans la Vallée avec sa famille.

    Il grandit ici.

    Il fut témoin de la guerre.

    Il fut témoin des ruines.

    Il fut témoin de la reconstruction.

    ...

    À la fin, il ne reste plus rien – tout disparaît à la fin."

    ....Si, un quartier ultra sécurisé pour happy fews!

     

            VILLE, GUERRE, RUINE, RECONSTRUCTION, TEMOIGNAGE

     

    beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographieRégent et Baalbaki, l’un local et l’autre venu quelques jours seulement humer l'air beyrouthin; l'un produisant sur pierre l'autre sur papier, se rejoignent en fait  dans leur démarche!

    Ils ont en commun dans leur regard toute absence d être humain dans ce rendu d’après-guerre.

    Une façon en creux de dire combien l’ancien monde a disparu.

    Ce alors que Emmanuel Régent est hyper connu pour ses oeuvres  emplies d'humains avec ses "personnages en files d’attente"...

    Ici règne le silence du  béton, du métal et de la poussière.

     Un message hyper lancinant, voire angoissant  lancé par ces artistes avec leurs structures d’archi vides de tout habitant. 

    Cruel urbanisme de l'apocalypse dans ce  proche-orient victime de bouleversements majeurs: Palestine, Liban, Irak, Egypte.

    Aujourd'hui la Syrie  aux villes ruinées, coeur de l'actualité chaude.

     beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographieUn quartier tel que Wadi Abu Jamil se voit détruit et c’est tout l’ univers cosmopolite proche-oriental de communautés si diverses et vivant côte à côte qui s'évapore. Avec ses mosquées, églises et synagogues, ses arméniens, assyro-chaldéens etc...

     « Ils » ont effacé le littoral, les cafés d’autrefois et même les traces de la guerre…regrette Buchakjian.

    Oui,  l’urbanisme de la reconstruction remodèle la société avec une déperdition de la diversité culturelle.

    Monde englouti.

    Précisément dans ce quartier Wadi Abu Jamil poussent aujourd’hui des résidences de luxe sécurisées repliées sur elles-mêmes. L’anti-thèse de ce que signifie le vivre ensemble de cette façade Est Méditerranéen.

    Un blog évoque ces destructions silencieuses bien postérieures aux combats violents.

                                           DUO SAUTE FRONTIERE

     

    Barbara Polla ne sait pas combien elle est elle même en duo-duel; puisque à quelques encablures rhodaniennes aval, à Lyon, le paysage beyrouthin est l'objet de conférences et expositions à la Maison de l'Orient et de la Méditerranée.

    En fait , le "coeur de métier" de la MOM !

    Ici le podcast de l'intervention  de Nicolas Jacob-Rousseau, maître de conférences à l’université Lumière Lyon 2, laboratoire Archéorient
      De la terre à la ville. Crises et trajectoires paysagères au Liban vues par la photographie. XIXe - XXIe siècles"
    http://www.univ-lyon2.fr/culture-savoirs/podcasts/cycle-jean-pouilloux-383270.kjsp

     Encore visible, l'expo à la MOM L'homme et le paysage au Liban"uniquement sur RV en raison de vigipirate.

     

    Beyrouth, notre amour...

                                                              Sylvie Neidinger

     

    Analix Forever

    2, rue de Hesse

    CH 1204 Genève

     

    crédit images photos Neidinger+1capture d'écran

     

    dont                                          RUBRIQUE BARBARA #POLLA

  • Les oeuvres du MAH font le mur pour s'afficher en... Street Museum Art!

    Etonnante expérience inversée....

    Le piéton genevois, lors de ses pérégrinations urbaines, peut désormais se trouver nez à nez avec un clone des tableaux sagement, bourgeoisement et normalement installés au Musée d'Art et d'Histoire de la ville.

    outing.GIF

    Un bis repetita, en version originale.

    Tout simple: photographier, imprimer, découper, transporter, trouver le lieu vertical idéal,  coller, admirer, partager, discuter, écrire, rephotographier...

    Une oeuvre alter ego qui va au contact.

    Histoire de humer l'air du temps pour  respirer  l'hygrométrie ambiante naturelle lémanique - pas du tout contrôlée  cette fois.

    Pas de capteur, ni caméra, pas  de personnel de sécurité. Libres comme l'air, quoi.

    -d'ailleurs, ils flottent un peu nos deux sumos locaux ! Un peu moins gras que leurs homologues nippons toutefois.

    Les lutteurs de Hodler en avaient assez de leur représentation académique.

    Ils voulaient juste voir du peuple, bon sang !! Sentir les ruissellements de la pluie et les uv. Acérer leurs biscoteaux, bomber les pectoraux.

    Se sentir humains, revivre, sortir de l'imaginaire du peintre qui les a créés.

    Certes  ces vaillants combattants helvètes ne crachent pas dans la soupe de leur maison favorite, le MAH où ils sont  bien gâtés, bien nourris.

    De véritables coqs en pâte confortablement installés dans les vastes dimensions palatiales de la  célèbre institution genevoise.

    Pas compliqués, ces gros bras  ne négligent pas  du tout leurs  visiteurs, habituels déambulateurs des grandes salles, ces fans capables de s'intéresser  au moindre des petits détails de leur costume peint par ce bonhomme  de Ferdinand.

    mah,outings projet,genève,julien de casabianca,street art muséal,hodlerToutefois les bateleurs s'ennuient grave, éternelles vedettes statufiée, figées.

    Rien ne vaut une virée pour chercher le populo, le vrai.

     Sans oublier de boire de petites bières au passage.

    Une envie urbaine, une bouffée d'air pur quoi.

    Lutter et frimer un peu tout de même  devant le regard des gamins et gamines de la bonne ville. Devant le regard des genevoises girondes aussi...

    Grâce au projet baptisé Outings d'un artiste corse  Julien de Casabianca.

    Un projet collaboratif en mouvement sur sa durée et dans  plusieurs "Streets" de Genève avec cette  soixantaine de présentations à  découvrir de la Jonction aux Eaux-vives.

    La démarche est très cadrée. Il y  a des oeuvres, des auteurs, des droits...

    De fait le produit fini installé in situ est nommé un "outingsMAH", bigre.

    Décidément le MAH innove avec ce que je m'autorise à baptiser le "Street Muséum Art" , ce, quelques mois après l'expérimentation Muséomix.

    Magnifique idée pour laisser entrer une brise ou une bise entre les murs.

    Ceux de la ville et ceux du musée en interaction, en miroir, en façade.

    Murs en regards croisés "open space" de la population genevoise.

                                                                                 

                                                                                               Sylvie Neidinger

     

     

     Du 10 octobre au 10 janvier avec des expos In ...à l'intérieur du musée aussi  en boomerang

    crédits images captures sites web

     

                 RUBRIQUE MIROIR DE L'URBAIN STREET ART'

     

  • 50 artistes pour 50 mètres de fresque

     Le Musée d'Art de la ville de Grenoble qui expose actuellement " de Picasso à Wharhol' après les arbres  de Giuseppe Penone   vient d' accueillir une "performance" le 30 juin dernier.musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresque

    Laquelle s'avère être la plus grande fresque du monde sur papier. Initiée par l'association locale Urban Expo.

    L'expérimentation ne sera pas consignée dans le livre guinness des records: ce n'est pas le genre des organisateurs...

    Elle fut déroulée ce soir là au sol sur 50 mètres de long, un mètre de large dans la Grande Galerie si bien éclairée.

    Un bel hommage de cette  institution muséale rendu  à un projet collectif original.

    plus longue fresque du monde,soniac,martin buffet,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresqueLes visiteurs cherchant avec une feuille guide à savoir qui avait peint ou dessiné quoi.(ici très flashy le thème de l'artiste Nathalie Lopizzo)plus longu fresque du monde,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresque

    50 artistes locaux avaient produit l'oeuvre durant trois jours, sur le site des Moulins de Villancourt (Pont-de-Claix)

    Un film - un rush plutôt car il n'est pas terminé- autour de l'expérimentation réalisé par Jean-Marc Faure fut donné à voir lors de la soirée musée.

    plus longu fresque du monde, expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresqueUn peu long, ce compte rendu mais fort intéressant...

    Il fait plonger le visiteur dans le processus créatif collectif et situe bien des problématiques pour les acteurs du projet que furent la contrainte de temps, de lieu et surtout de voisinage !

    Les 50 places furent tirées au sort au départ. Impossible de choisir.

    L'enjeu artistique ensuite  fut bien de se connecter à la réalisation  du voisin.

    Pour certains cela allait de soi.

    Pour d'autres en mode hyper  individuel créatif:  une impossibilité majeure.

    Un véritable challenge, affirmait le créateur Martin Buffet, l'un des 50.

    Une autre artiste, Soniac évoque sa participation à l'expérimentation sur son blog avec texte et photos.

    Comment connecter des créations au rendu si différent ? 

    Tout l'intérêt de l'atelier.

    Beaucoup de discussions et témoignages autour de cette réelle GRANDE ET BELLE FRESQUE COMMUNE.

                                                             Sylvie Neidinger

    plus longu fresque du monde,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresqueplus longu fresque du monde,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresque

     

     

    crédits images photos neidinger et 4 photos capture blog Soniac  prises au Moulinplus longue fresque du monde,soniac,martin buffet,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresqueplus longue fresque du monde,soniac,martin buffet,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresque

  • L’artiste Brigitte Tessier fait CIRCULER son anneau au CERN-CMS

     La collision entre l’Art et la Science que l’artiste franco-québecoise a provoquée  cette semaine- 24 juin 2015-  en installant son œuvre picturale à Cessy est du pur bonheur, visuel, intellectuel, esthétique.cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay

    cern,cms,brigitte tessier,hugues brun,jean fay « CIRCULEZ » ...son œuvre conceptuelle est superbement placée sur le « bouchon » de Cessy, cette plate forme mobile du Cern-CMS qui, lorsqu’elle s’ouvre mène aux entrailles pour atteindre le fameux anneau de recherche, le LHC, Large Hadron Collider.

    Pile à la verticale, en sandwich,  entre le véritable détecteur CMS profond, le Compact Muon Solenoid, cette immense prouesse techno-scientifique  et sa représentation vitrail accrochée en hauteur, à échelle réelle dans ce grand bâtiment  cathédrale.

    cern,cms,brigitte tessier,hugues brun,jean fay Cette installation picturale est le fruit d’une collaboration dans le cadre d’ art@CMS initiée il y a un an.

            UNE IMPULSION NATURELLE DE.... 27 METRES

    Brigitte Tessier, en visitant ces lieux avec des scientifiques amis (dont le chercheur Jean Fay) avait senti une impulsion naturelle.

    Comme une évidence.

    Un élan, une force, des choses à dire, un projet à mener.

    Son idée artistique acceptée, elle y travaille depuis, en relation avec un scientifique-parrain, le  physicien nucléaire Hugues Brun  en dialogue fructueux.

     Elle a conceptualisé son projet avant de le réaliser dans  une logique imparable.

    L’anneau fait 27 km. Son cercle à elle: 27 mètres.

     Un bon chiffre. Concrètement divisé par trois cela fait 9 mètre: pile, la taille de sa pièce de travail. Pratique. Une tv avait filmé Brigitte en action créatrice, chez elle.

    Personne semble-t-il n’imagine la quantité de problèmes matériels inédits qu’elle a dû résoudre.

    A commencer par la recherche d'un tissu de cette taille et d'une pièce.

    Elle a trouvé: de la toile de yourte, magnifique symbole s’il en est d’une humanité circulaire!! Mais nécessitant juste...quatre heures pour  replier l'ouvrage le vendredi soir afin de  laisser sa famille passer un week-end...normal.

    C’est son anneau à elle, son moyen technique.

    L’Histoire peut alors commencer, son récit, sa tapisserie de Bayeux... de Genève version infra nucléaire.. Ou comme on veut, son rouleau japonais emaki en mode physique des particules.

                             AU COMMENCEMENT ETAIT ...LA MAIN !

    "Que la lumière soit et la lumière fut. Que le sec paraisse et cela fut ainsi".

    La boule d'énergie nommée  Brigitte Tessier se la joue genèse: "j'ai souhaité dérouler cette histoire" affirmait-elle ce mercredi 24 juin...cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay

    cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fayAu final une collision visuelle réussie  entre la longue histoire humaine et celle, fort récente de la recherche nucléaire voire infra-nucléaire dont celle du Cern et Cms.

    Cela commence par une grotte,  comme métaphore-image de l'anneau souterrain qui s'agite  précisément sous l'oeuvre. Soit, sous les pieds des visiteurs.

    Les scientifiques "maison" ont imprimé collectivement leurs paumes sur la toile de l'artiste. La référence est anthropologique "la cueva de los manos" (Santa Cruz, Argentine)

    Ode à la MAIN, cet outil  majeur qui  permit à l'homme par son pouce opposé devenu pince de prendre  progressivement possession du monde rapidement, en quelques millénaires.

    Humain supra prédateur qui aujourd'hui, bien loin du pouce originel tend à  repousser l'infiniment petit et l'infiniment grand, à  larges brassées.
    cern,cms,brigitte tessier,hugues brun,jean fay

    Une main dont les doigts peuvent s'accrocher aux doigts d'une autre main comme l'atome s'unit à son alter ego et forme des chaînes.

    La dite paluche pouvant former des cercles humains,  d'amis,  de réflexions, de tout...

    La référence  retenue ici: les danseurs de Matisse.

    Cercles heureux, cercles endiablés. Qui peuvent mener au meilleur comme au pire: guerres et conflits.

    L'artiste n'oublie rien, ni les sombres collisions issues de son trait  long de neuf mètres.

    cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fayLa plasticienne termine  son Histoire circulaire par un centaure mythologique et sa flûte de pan, qui affronte une sorte de magma cosmique, de tempête sidérale, de noire colère des dieux, de poussières d'étoiles, d'infra-nano particules électrisées.

    De matière supposée informe et pourtant si structurée mais dont la logique n'est pas encore accessible à l'entendement.

    De ce que chacun veut bien y voir, en fait.

     

              LE MIXE ARTISTICO-SCIENTIFIQUE

    Ma visite en ce 24 juin fut royale puisque en connexion  avec un trio fort énergique et énergisant: Brigitte Tessier l'artiste, son  parrain, Hugues Brun et Jean Fay qui me  firent visiter en partie les entrailles du site industriel.

    De cette heureuse quadri-collision toute en étincelles, j'en conçois- naïvement peut être- mes propres observations.

    Et cela passe par des mot clefs: cercle, collectif, vide, lumière  faisceau...

    1- Le format circulaire prime: les planètes  tournent à grande vitesse  en usant leur surface, le temps d'une journée qui chaque matin repasse de 1 à 24 h est cyclique voire cylindrique, l'oeuvre de Brigitte Tessier tourne...cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay

    2-La vitesse prime

    3-La terre tourne à folle vitesse  mais le plancher des vaches semble bien stable et rassurant par son immobilité. De facto la sensation de l'univers par l'homme est partielle. Seule son imagination scientifique et ses expérimentations de physique des particules mènent  à envisager d'autres systèmes si différents. Ceux justement que la plus  débridée  des imaginations n'est pas capable d'appréhender...."Et pourtant, elle tourne!"

    cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay4-Ne peut-on pas quitter notre mode de penser habituel statique qui considère le vide comme un contenant et les particules un contenu ? Et imaginer à l'inverse que c'est l'existence même des particules minimales qui par leur dynamique, créé...le vaste vide ?

    5-Les physiciens me font part d'un résultat étonnant du LHC On le met en route et le nombre de collisions est restreint: de l'ordre de la vingtaine  sur des milliers de particules. Etonnant ! On reste sans voix: comme ils sont bien organisés ces petits bosons, muons : à supra vitesse, dans un faisceau, ils "savent"  s'éviter joyeusement !

    "Savoir" ici est un verbe à ...approfondir.

    6-"Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito"(Albert Einstein 1879-1955) Encore faut-il réussir à définir cette drôle de particule D qui semble à la fois  exister et ne pas exister !

    7-Tout est circulaire. Rien ne se perd, rien ne se créé. Cela tourne, cela revient au point de départ. Mais est-ce le même point de départ ? Tout est position dans l'espace-temps.

    8-Il n'y a pas de temps linéaire, n'est ce pas ? C’est le mouvement qui créé le temps, non?
    cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay

    9- La force du collectif est un effet levier. Tel Atlas qui porte le monde sur son dos, cette force  de la démultiplication par le collectif est compliquée à mesurer. Au Cern- CMS une publication est signée par 400 chercheurs. 1+1 ne fait pas deux mais bien dix!

    10-Ce levier de démultiplication collective, cette "puissance"  est l'énergie la plus compliquée à suivre, que ce soit pour nos petites vies humaines ou les particules les plus élémentaires.

    Particules considérées comme  fondamentales, essentielles.

    "CIRCULEZ, IL Y A TOUT A VOIR"

    Brigitte donne à réfléchir. Jusqu'à  s'en donner le.... tournis !

                                                                                 Sylvie Neidinger

     

    Brigitte Tessier est membre du groupe ARTMIXE, association de peintres et plasticiens grenoblois.

  • Gen'Eva, Genua, la fondatrice

    J'aime les musées, Genève et donc les musées de Genève.genève,archéologie,mah,genova,statue,rhône

    On ne peut comprendre le présent sans l'épaisseur de l'histoire. Nous sommes forgés par le passé.

    Dans la salle du MAH -musée gratuit- dédiée à l'archéologie régionale, le visiteur a rendez-vous avec une genevoise parmi les plus charmantes et girondes.

    LA GENEVOISE, Genua?

    En fait une tête dite de "déesse au diadème" [et boucles d'oreilles ma chère] surgie des eaux sur le bras gauche du Rhône près de l'île, lors des travaux des Forces Motrices en 1884.

    Elle date d'un atelier gallo-romain, conçue en marbre de marmara.

    Certains voudraient qu'elle fût la déesse locale Genova ou Genua.

    Mais la mystérieuse reste de marbre. Bouche fermée. Muette sur son identité.

    Historiquement l'artefact archéologique sauvé des eaux -par miracle !- est non informatif. Aucune dédicace, rien.


    Elle a même subi décapitation et nez disparu, dégradations dues à  l'immense orgueil humain qui croit faire table rase du passé en détruisant des objets sans défense.( Cela produit actuellement au Proche-orient au marteau piqueur et à la dynamite par des ignorants....)

    Toutefois, la symbolique de cette dame si bien coiffée malgré quelques siècles d'immersion est ultra puissante, comme ...pour signifier qu'elle est importante pour la ville. Voire fondatrice.

    Car la  naïade revoit le jour,  trouvée non seulement au coeur du système urbain local mais au fond du Rhône - lequel est lui même identificatoire de la ville qui se créé en confluence du lac, du fleuve et de l'Arve.

    L'endroit effectivement le plus symbolique de la ville. La statue  prend de facto sa  dimension mythique en tout état de cause.

    Qu'elle soit la statue vénérée au IIIème siècle au titre de la déesse attestée nommée Genua/Genova ou... sa parèdre.

    Son long baptême aquatique  permet de proposer de la nommer... Gen'Eva !??

                                                                             Sylvie Neidinger

    Musée d'Art et d'Histoire  MAH de Genève

    genève,archéologie,mah,genova,statue,rhône

     crédit photos Neidinger

  • Arménie à Genève. Comment reconstruire la mémoire "diasporisée" et "désanatolisée"

    Les objets, rien de tel pour retrouver la mémoire des hommes !penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

    Penthes accueille jusqu’au 20 septembre prochain de précieux reliquats de la culture arménienne que la famille Kalfayan avait amoureusement et compulsivement glanés.

    Et continue encore à la génération suivante, depuis Londres, Athènes ou Thessalonique.

    penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser Garabed et Anahid, parents initiateurs, ont  tenu à rechercher, rassembler, retrouver, découvrir partout dans le monde, du petit marché de brocante  installé à   Miami aux galeries,  ces biens divers, des œuvres d’art, objets de culte jusqu’ à une basique assiette  usuelle.penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

     Comme pour reconstruire, recoller, re-scotcher, retrouver, rebâtir  l’univers arménien.

    Comme pour réunir à nouveau une famille détruite en 1915.

    penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliserCelle d’une Arménie d’Asie mineure  « diasporisée » -oui verbe ici créé pour exprimer cette dispersion humaine et culturelle forcée.

    Celle de  familles entières  « désanatolisées »-oui néologisme ici créé.

    Désanatolisées  car vaporisées dans les miasmes des vents mauvais de l’histoire, évanouies sur place ou déplacées.

    Besoin de forger des mots. Mieux.. des verbes nouveaux pour exprimer l'indicible. On parle de 1,2 millions de morts.

     Quand on   tient dans la main ces artefacts en 3 D, réels et solides, quand le visiteur les voit dans leur vitrine,  il se met en lien direct avec les disparus qui  les avaient eux même utilisés.

                             NIER LES NIEURS POUR SOIGNER L 'AME COMMUNE

    Des objets comme preuve tangible de leur existence humaine et  leur  consistance historique.

    Des objets qui nient les nieurs de la présence pluri-millénaire arménienne sur les terres d'Asie mineure sur  lesquelles « entre temps » cette population autochtone est devenue poussière.

     A défaut de pouvoir faire  revivre les personnes disparues, le couple Kalfayan  a très tôt songé à sauver de l’oubli et surtout REUNIR ! quelques  biens de ces   familles entières passées à la moulinette de l’histoire.

     Pour recoller les artefacts  culturels d’un peuple vidé de sa substance géographique millénaire pile il y a un siècle.

    Pour soigner l’âme. penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

    Pour retrouver l'âme, les âmes  telles ces boules cultuelles en céramiques si symboliques...

    Ou réunir les khachkars apotropaïques.

    Pour cicatriser une blessure pas si refermée que cela...

     M.Roupen Kalfayan,  son frère Arsen et Veronica  continuent la  quête  initiée par leurs parents.

    Ils ont mis à disposition du Musée de Penthes environ un tiers de leur collection.

     Ils étaient d’ailleurs  présents à Genève  le jeudi 16 avril dernier pour le vernissage de ces  pièces évidemment très orientales.

     C’est à dire le « fruit du mélange du savoir-faire arménien, perse, syrien ou byzantin » tel que ne l’indique S.E. Charles Aznavour dans sa préface au document d’expo.

    Savoir faire arménien, fruit de  cet incroyable Proche-orient si riche de ses diversités originelles.penthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

    SALON DU LIVRE DE GENEVE

    L’Arménie est également visible au Salon du Livre de Genève avec toutes les informations écrites complémentaires sur toutes  les Arménies:

    Toutes ? Oui : l'Arménie de  l’Etat contemporain, celle historique, celle annihilée,  celle mythique et celle réelle dont témoignent les oeuvres exposées à Penthes...  sauvées de l'oubli par le sérieux travail de collectionneur de la famille Kalfayan.

                                                                                       Sylvie Neidinger

    Suisse Arménie La collection Kalfayan, sur le chemin de la mémoirepenthes,musée de penthes,rupen kalfayan,arménie,garabed kalfayan,thessalonique,athènes,mémoire,diaporiser,désanaloliser

    Switzerland-Armenia The Kalfyan Collection, on the Path of Memory

     Musée des Suisses dans le Monde

    Château de Penthes

    18, chemin de l’Impératrice

    CH-1292 Pregny-Chambésy

    Fondation Diran et Charles Philipossian

    Fondation Armenia Genève

    crédit images/photos Neidinger

  • Gen'Eve

     Elle reste de marbre. Dispo par tous les temps.geneve,gen'eve,henri könig,sculpteur,quai gustav ador

    Eve de Genève.

    Vigie des quais tournée vers la Bise nordique et froide. Noire.

     Elle assume sans plainte, sous le soleil ou la glace.

    Madone des intempéries.

    Madone du beau temps et de la tempête.

     Par erreur, souvent  nommée  Statue de la Brise.

    Même sur certains panneaux ou plans... officiels.

     Ceci dit, Gen’Eve  est assurément un brise-cœurs !

     Les genevois- c’est certain…- ont bien l’envie de lui claquer deux bises de temps en temps.

    Elle reste donc une secrète amie.

     Je ne manque  jamais, en passant, de saluer cette fort Belle genevoise, gironde et dynamique qui emporte notre regard direction Jura, dans un souffle d’énergie humide  lémanique.

                                                                          Sylvie Neidinger

     

     

    ( Suite)                                   TROU D’AIR... INFORMATIONNEL

    La Statue de la Bise, qui loge au 61 du quai Gustav Ador est née   des mains du sculpteur Alfred Henri König, professeur à l’école des Beaux-Arts dans les années 60.

    geneve,gen'eve,henri könig,sculpteur,quai gustav adorBien en chair: du muscle et pas un poil de de  graisse.

    Curieusement l'oeuvre lithique porte  l’optimisme des femmes solides du style ...« réalisme socialiste » Les signes ostentatoires en moins évidemment. Et beaucoup moins habillée...


     Peu d’éléments de biographie attestés sur Henri König sont disponibles. Genève est souvent  trop modeste sur elle-même, c'est-à-dire ses   personnalités. Il y a un gap ici. Un trou d’air ! En googelisant cet artiste, peu de documents pertinents. Pas même un wikipédia.Et  beaucoup de contradictions autour des dates de naissance et décès différentes, des noms d’œuvres pas exacts (bise/brise)

    Si ….quelques notes tout de même dans le Répertoire des artistes et créateurs suisses:  http://www.notrehistoire.ch/group/artistes-suisses/albums/#3215

     Finalement ce #BlogNeidinger  s'ouvre, dans les commentaires infra pour recueillir tout témoignage à caractère public évidement à propos de König,  cet artiste local disparu.

    Il a fait naître  cette sympathique genevoise altière qui affronte courageusement au nom de tous,  les caprices météos pour le bonheur des promeneurs.

    Un joli  paratonnerre de  fantasmes de GeneVie ! SN

     

     

    Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

    1-Femme à Genève

    2-Gen'Eve

    3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

    4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

    5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

    6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

    7-Madame le Sautier du Grand Conseil

    8- Something Devine:  femme rock flamboyante

    9-Je suis nombreuse

    10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

    11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

    12-Tout à fait femme

    13-Où sont les femmes...en musique?

     


  • "La Belle Echappée" Culture en prison avec Barbara Polla à Montélimar

     Prisonniers artistes.

    Barbara Polla, la célèbre genevoise a l'ART DE POUSSER LES MURS.

    C'est son ADN. Son GPS perso...

    Les murs de la science comme médecin chercheur en physiologie respiratoire.

    Les murs artistiques dans sa galerie Analix Forever.

    Lebarbara polla,geneve,medecine penitentiaire,analix forever,montelimar,prison adhémars murs des prisons, en soutenant un projet créatif artistique à l'intérieur du Château des Adhémar qui fut longtemps prison.

     Elle est allergique à tout ce qui coupe le souffle, cet élan vital. Et met tout en oeuvre sur le terrain pour AGIR. Pas que la parole,  des actes.

    Un incroyable activisme de sa liberté perso et de notre liberté à tous.

    Vous la croyez à Genève ou à Paris ? Elle est à Montélimar.barbara polla,geneve,analix forever,montelimar,prison adhémar

    Demain le jeudi 4 décembre  notamment. Autour de l'expo La Belle Echappée

    Laissons le programme de cette journée spéciale Art&Prison parler pour lui. Dont l'intervention du professeur Bruno Gravier spécialiste pénitentiaire de Lausanne qui réfléchira sur le thème de la douleur de l'incarcération.

    Mais pas seulement: présence de philosophes, metteurs en scène, artistes, écrivains dont Franck Smith ayant rédigé "comment écrire Guantanamo ?" Seuil 2010.

     L'art carcéral comme médicament ou comme élan créateur? Les deux certainement...

    Quand un prisonnier devient artiste: quelle poussée de murs et de portes!

                             Sylvie Neidinger

     

    ART & PRISON
    La Prison : Lieu pour souffrir – lieu pour créer ?
    Journée de réflexion, de conférences et d’art

     

    Le jeudi 4 décembre à Montélimar, Château des Adhémarbarbara polla,centre d'art contemporain adhémar,paul ardenne,jhafis quintero,jean-michel pancin,bruno gravier,franck smith,jean-françois marguerin,nicolas daubanne,judith depaulegeneve,medecine penitentiaire,analix forever,montelimar,prison adhémar
    Coordination : Hélène Lallier, Directrice du Centre d’Art Contemporain du Château des Adhémar

    Visite de l’exposition “La Belle Échappée” avec les artistes (dès 9h30)

    Conférences : modération, Barbara Polla

     

     

    Matin (dès 11h15) : Le corps en prison

    Bruno Gravier, Professeur de médecine et psychiatrie pénitentiaires, Lausanne, CH : « La douleur de l’incarcération »
    Jhafis Quintero, artiste : « Mon corps en prison »
    Jean-Michel Pancin, artiste : « Mon expérience de plasticien à Sainte-Anne »
    Paul Ardenne, philosophe de l’art, historien et écrivain : « Les ennemis intérieurs et la création »

     

    Après-midi (dès 14h) : La culture en prison

     

    Judith Depaule, metteur en scène : « La santé au prisme du théâtre »
    Nicolas Daubanes, artiste : « La prison, lieu d’art et de culture ? »
    Frank Smith, écrivain-poète, producteur radio ; auteur, entre autres, de Guantanamo (Seuil, 2010) : « Comment écrire Guantanamo »
    Jean-François Marguerin, Directeur régional des Affaires Culturelles Rhône Alpes ; enseignant en QHS dans les années 90 : « L’art en prison : une évidence ? »

    Métamodération (15h45), Professeur Bruno Gravier

    « VIDEO FOREVER » (16h30) : projections de vidéos sur le thème “Art & Prison”, par Paul Ardenne et Barbara Polla

    rens barbara.polla@vtx.ch ou h.lallier@yahoo.fr

    Château des Adhémar Drôme

     

    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/10/09/art-et-prison-art-en-prison-conference-aujourd-hui-de-barbar-260581.html

                                                               RUBRIQUE BARBARA #POLLA

  • MUSEOMIXEZ!

     Aujourd’hui, première édition de Museomix en Suisse et grande première à Genève.museomix.GIF

    Le Musée de l’Art et de l’Histoire participe  avec l’association Museomix Léman à cette expérimentation transnationale, initiée en 2011.

    Six musées vont vivre la même expérience, dans la même temporalité, en Suisse, Grande-Bretagne, au Canada, en France.

     Durant trois jours   des  expérimentations/réflexions muséales seront menées avec six équipes de  volontaires bénévoles. Pour:

     1) créer du lien individu/encyclopédisme

     2) une immersion  "ressentie" du musée

     3) lien entre Grande histoire et histoires persos

    4) la visite «  à la carte »

     5) échange intérieur, extérieur,

    6) le musée dans la Cité

     Un véritable brainstorming culturel.

    @MAHGENEVE   @MUSEOMIXLEMAN

     

    museo mix.GIFIl y a longtemps que «l’espace musée » n’est plus un cabinet de curiosité amélioré, riche  des « objets trésors » et magnifié par des visites, conférences et publications associées.

     Tout Musée participe désormais à la révolution web 2.O qui se joue sous nos yeux, plus forte que la révolution de l’imprimerie et dont on ne sait où elle va mener.

     LE MUSEE  HUITRE COMME LABORATOIRE VIVANT

     Et pas seulement.

    Comment basiquement  ouvrir cette « boîte hermétique » car évidemment très sécurisée antivol et anti dégradation    à l’extérieur ?

    A quel degré le  Musée-Huitre doit il ouvrir ses deux coquilles ? Comment doit-il filtrer ses échanges avec l’extérieur, et avaler l'eau de mer ?

     Réflexion générale générale et...  particulière  aujourd'hui  au MAH, ouvert au public depuis 104 ans. Cette institution genevoise forte de quatre siècles d’érudition, de sa  collection de 650 000 objets, très variés.

    Miséomixer?

    La participation de bénévoles externes issus  de  métiers différents est féconde.

    Trois jours de cogitation, co-création.  Quitter son rôle de visiteur-spectateur pour réfléchir. Bricoleurs et « hackerspaces » électroniciens, informaticiens bienvenus !

     En partage,  témoignages, films ou tweets.

     Tout ceci fonctionne selon le principe de l’énergie en valeur ajoutée: l’énergie produite par les divers groupes en ateliers sera nettement supérieure à la somme des énergies individuelles.

     La cuisine produite sera livrée au grand public dimanche 9 novembre à 16 heures.

    Ultérieurement tout servira à concevoir  le  futur  Musée d'Art et d' Histoire   fermé en 2016, renové, puis agrandi dans une architecture nouvelle.

    Un futur Pôle  Genève Culture.

                                                                Sylvie Neidinger

     

     

     Série Blog Live #museomixleman du blog Neidinger:

    1-Muséomixez !

    2-Blog Live #museomix n°1- Le gong retentit !

    3-Blog Live#museomix n°2-Incontournable visite initiale du MAH

    4-Blog Live #museomix n°3-Flasher, choisir, agir

    5-Blog Live #museomixleman n°4- International: six musées connectés

    6-Blog Live #museomixleman n°5- Métier: facilitateur...graphique

    7-Blog Live #museomix n°6- Muséomixture geek !

    8-Blog Live #museomix n°7- Dimanche 15 H Les prototypes sont prêts !

     9-Blog Live #museomix n°8- People make museum: les fondateurs

    10-Blog Live #museomix n°9 Stéphanie Bacquere, un des fondateurs

    11-Première expérimentation de Live blogging: nouvelle rubrique

  • Ceci est une bicyclette. Enfin, non. Un taureau.

    Oeuvre d'art, selle et guidon compris.

    Elle a toute sa place, originale  dans la rubrique... Cycle du vélo du blog Neidinger.

    Elle est visible au Musée Picasso (Paris) L'une des 5000 objets du lieu.

    Elle est évoquée dans l'article comparé Picasso/Hazoumè


    image = capture d'écran site Musée

    vélo,picasso,guidon,selle,taureau

  • Romuald Hazoumè: artiste africain vraiment bidon

    Romuald Hazoumè, célèbre sculpteur béninois s'était déplacé à Genève pour l'expo Ici l'Afrique ou Here Africa, le 7 mai dernier à Penthes.P1130519.JPG

    Intéressant personnage, visuellement parlant puisqu'il était le seul de tous les artistes présents, a avoir choisi le vêtement traditionnel.

    Intéressant pour son Art  évidemment.

    Plein d'humour en plus si l'on compare son couvre-chef et l'une de ses oeuvres accrochées.

    Une certaine actualité culturelle parisienne avec  la réouverture du musée Picasso [prise ici  sous l'angle de la respectable et malmenée Anne Baldassari] me fait repenser au peintre-sculpteur africain.

    Ce, à propos de Picasso et de sa tête de  taureau fabriquée en 1942 avec simplement une selle et un guidon de vélo.

    Deux objets basiques rapprochés. Idem pour le béninois qui associe un basique bidon et un ski par exemple.

    Dans les deux cas, même démarche de rapprocher deux rebuts de poubelle pour composer une oeuvre d'art. Subversion partagée.

    Dans les deux cas, un rendu saisissant. Mais au final un résultat  ... fort différent. Explications.

     

    romuald hazoumè,sculpteur,ici l'afrique,here africa,art for the world

     

    romuald hazoumè,penthes,baldassari,sculpteur,ici l'afrique,here africa,art for the world

    PICASSO dans sa démarche- ce que démontre la "Tête de taureau"-  se débarrasse de  l'histoire de l'art occidentale qu'il porte en lui  en passant de la peinture figurative à la ligne minimale. Un anti-académisme notoire. Son animal aurait une fonctionnalité, il serait classé dans la catégorie "design".

    Le célèbrissime "Minotaure espagnol" artiste démiurge  est en recherche de  la  ligne la plus épurée, simple, conceptuelle possible. Froide même. Le minimum qu'il  fallait pour construire un taureau. Processus de "dés-académisation" pour  toucher à un essentiel.

                                           ESSENTIELS BIDONS

    HAZOUME donne, lui  dans l'essence de l'essentiel et surtout, ses bidons ne sont pas silencieux.  Ses bidons "tamtament" et  clament. Ils s'agitent, ils bougent. A Genève, ils skient !

    -bidons par millions.

    -bidons masques qui abritent et bruissent des âmes des ancêtres (notamment Yoruba)

    -bidons de l'histoire culturelle de l'Afrique qui a complètement influencé le continent des surréalistes et autres Picasso. Avec eux, l'Europe  entre dans son art moderne.

    romuald hazoumè,penthes,baldassari,sculpteur,ici l'afrique,here africa,art for the world

    -bidons ethnographiques, images des vrais masques africains anciens désormais collectés,  muséifiés, raréfiés, souvenirs d'une Afrique mythique.

    -bidons vaudous très puissants. Incantations. Sacrifice du sang du coq. Papa Legba, Ioa, Iwa. Rites. Inaccessible Mawu.

    -bidons ethno' comme les masques nouvellement montrés au nouveau MEG (Genève) cette semaine.

    -bidons masques exilés qui s'ennuient, loin de leurs foules adorées, archivés  dans les musées occidentaux, hygrométrisés, frisquets. Loin de leur Afrique natale. Le Musée Branly,  bien gentil, bien "architecté'" mais un peu juste côté température  ...comparé à Cotonou évidemment. 

    -bidons nostalgie des odeurs et couleurs, bruits de la place du marché au coeur d'AfriqueCity.

    -bidons issus du pétrole (Nigeria voisin...) en plastique.

    -bidons du trafic d'essence, notamment à Porto Novo, ville natale de l'artiste.


    -bidons explosifs si on jette son mégot  dans le carburant par inadvertance.

    -bidons déjà explosés, irrécupérables.romuald hazoumè,meg,anne baldassari,royaume du dahomey,vaudou,esclavage,traite négriere,art contemporain,genève,penthes,met,bénin,afrique,porto novo,essence,artiste africain,sculpteur,picasso,british museum,musée du quai branly,ong bpo,baldassari,ici l'afrique,here africa,art for the world

    -bidons masqués, en combi, inquiétants," ébolisés",ou Ebola'isés" microbisés, médicalisés. Diabolisés aussi, rejetés.

    -bidons anti-douanier, le métier du père de l'artiste qui aurait aimé  voir son fils chasser la fraude tout comme lui.

    -bidons poubelles qui hantent, inondent, salissent les rues, les champs. Problème majeur de pollution sur le continent.

    -bidons récup' et débrouille.

    -bidons logistiques qui vont de pair avec une bicyclette, une petite moto, une pirogue, un bus.

    -bidons musicaux si on leur tape dessus.

    -bidons contenants universels. De tout: du riz à l'essence. De l'air aussi.

    -bidons sociologiques: usités par les plus pauvres.romuald hazoumè,meg,anne baldassari,royaume du dahomey,vaudou,esclavage,traite négriere,art contemporain,genève,penthes,met,bénin,afrique,porto novo,essence,artiste africain,sculpteur,picasso,british museum,musée du quai branly,ong bpo,baldassari,ici l'afrique,here africa,art for the world

    -bidons bagages sur les camions, les embarcations et les toits des bus.

    -bidons politiques des revendications de justice.

    -bidons-ONG  de la Solidarité Béninoise pour l'Occident en Péril créé spécialement  par Hazoumè, le provocateur, pour venir en aide aux populations pauvres de France ou des USA, type Nouvelle-Orléans ! Bouches ouvertes pour de petits billets bienvenus à remettre par l'artiste aux Ambassades concernées. Rire.

    -bidons sculptures artistiques de Romuald Hazoumè.

    -bidons Art et ADN: aucun ne ressemble à l'autre dans les mains du créateur.

    -bidons transportés/ déportés. Trajet direct vodoun:  ancien Royaume Dahomey/Haïti. Aller simple sans billet retour. Estimation: 20% de la déportation liée à la Traite sont  en provenance du Dahomey,  terre "hazouméenne".

    -bidons vodoun: les Esprits participent aussi au voyage avec un billet aller simple.

    -bidons grisgris.

    romuald hazoumè,royaume du dahomey,vaudou,esclavage,traite négriere,art contemporain,genève,penthes,met,bénin,afrique,porto novo,essence,artiste africain,sculpteur,picasso,british museum,musée du quai branly,ong bpo,baldassari,ici l'afrique,here africa,art for the world

    -bidons gris.  Prisonniers indifférenciés tous de couleur sombre. Utiles. Utilitaires. Marchandises humaines à forte valeur ajoutée si elles atteignent l'une des côtes de la longue Amérique.

    -bidons esclaves, prisonniers de cales naviguantes, rangés comme des sardines (304 exactement) comme dans l'oeuvre La bouche du  Roi.

    -bidons sans voix. Bouche cousue.

    -bidons en cours d'esclavagisation: plus de nom, plus de visage, plus de cheveux.

    -bidons  solides à toutes épreuves. Au transport. Aux coups. Aux privations. Aux maladies. Aux angoisses.

    -bidons en opération de dés-humanisation.

    -bidons de familles séparées jamais réunies.

    -bidons humains vendus au litre ou au mètre cube selon le négociant. Bon poids. Belles dents. Belle bête.


    romuald hazoumè,meg,anne baldassari,royaume du dahomey,vaudou,esclavage,traite négriere,art contemporain,genève,penthes,met,bénin,afrique,porto novo,essence,artiste africain,sculpteur,picasso,british museum,musée du quai branly,ong bpo,baldassari,ici l'afrique,here africa,art for the world

    -bidons crânes  couleur ivoire, tous de même couleur une fois lessivés par la  grande nettoyeuse. Qu'elle se nomme mer (médit') ou océan (at').

    -bidons négoce. Du verbe négocier "discuter pour parvenir à un accord/monnayer un objet"

    -bidons pour  négrier. Sans "s" . Du verbe "négrier" , néologisme certes que j'invente ici. Mais je vous garantis, ce verbe existe depuis longtemps !  Tu négries, il négrie, nous négrions, vous négriez,  ils négrient. Ce terme est lié au précédent "négocier". Négoce d'os, de chairs et de sang, de force motrice.

    -bidons de l'humain rendu objet.

    -bidons de l'humain rendu carburant. Exploitation de sa force motrice mécanique. Mais pas dédiée au transport. Pour cela il y a les mulets et les baudets.

    -bidons JB: Jolies Bidonnes. Belles reproductrices. Belles bêtes. Belles formes. Egalement nommées bidonnes PP:  Plastique Parfaite.

    -bidons inutiles jetés par dessus bord.

    -bidons mourants qui étaient poussière et ne redeviennent pas poussière. Mais déchets plastiques  d'océan, bouffés par les requins.

    -bidons marrons. Pas la couleur. Le marronage, la fuite libératoire.

    -bidons Toussaint Louverture et Césaire. La révolte et le cri de la révolte.

    -bidons qui se font des cheveux.


    -bidons dits de "secours au secours" : le bidon nommé "t'es solide, tu survis" est optimiste, il flotte. Celui nommé. "T'es faible, tu crèves"est pessimiste, il coule. Phénomène de flottaison  valable encore en 2014.

    -bidons poussée d'Archimède.

    -bidons géométriques de l'Afrique d'Est à Ouest qui se précipite au Nord.

    -bidons  Méditerranée qui coulent au large de la Libye et près de Lampedusa, dans des embarcations trop petites que les sinistres passeurs  sabordent . Jeunes hommes dans leur plein avenir, femmes et enfants et bébés compris.

    -bidons des galeries d'art, cotés, à la valeur certaine, dispatchés aux quatre coins de la planète

    -bidons définitivement genevois installés au Musée de la Croix-Rouge.

    romuald hazoumè,meg,anne baldassari,royaume du dahomey,vaudou,esclavage,traite négriere,art contemporain,genève,penthes,met,bénin,afrique,porto novo,essence,artiste africain,sculpteur,picasso,british museum,musée du quai branly,ong bpo,baldassari,ici l'afrique,here africa,art for the world

    -bidons-pierre philosophale, alchimie qui transforment le plastique en or, en livres sterling, euros ou dollars.

    -bidons magiques.

    -bidons sans papiers.

    -bidons en règle avec les papiers, les passeports, les visas. Ainsi ils voyagent partent prendre l'air en Europe, au Brésil...

    -bidons de l'injustice dans l'usage du vocabulaire. Il y a ceux qui sont autorisés à conjuguer le verbe "voyager", souvent en avion et destiné aux happy-few, ceux qui se contentent du verbe "quitter "ou "émigrer". En général, ce verbe  se décline avec le vocabulaire suivant: "galérer" "pour survivre" "pour tenter sa chance'. En réalité pour tenter sa malchance...

    -bidons-frustration de celui qui reste sur place en Afrique et croit avoir échappé à son destin miraculeux supposé hors sol natal. Alors que la Sagesse et le réalisme  dictent de ne pas perdre patrie. De savoir rester soi-même.

    -bidons chevelus, moustachus, paumés, fiers, bigleux, idiots, malins, rieurs, tristes, pas toujours polis, skieurs, hâbleurs...de  Hazoumè.romuald hazoumè,british museum,musée du quai branly,ong bpo,penthes,baldassari,sculpteur,ici l'afrique,here africa,art for the world

    -bidons futurs pas encore fabriqués et qui croiseront - pour leur bonheur- l'artiste béninois et finiront dans le luxe des galeries de New-york, Londres ou Rio.

    -bidons-cabotins   qui termineront leur carrière d'acteurs, retraite et vie éternelle dans les musées type  British Museum ou Branly ou MET.

    -bidons imbuvables à l'ego surdimensionné. Ils côtoient du beau linge qui leur rend visite dans les expos, les admirent sous toutes les coutures, un verre de champ' à la main. Ils  prennent la grosse tête, ces pauvres plastiques de Porto-Novo sauvés de leur déchéance certaine par un certain Romuald Hazoumè. Ils en  gonflent même d'orgueil. Boursoufflés.

    -bidons cultures du monde

    -bidons qui se bidonnent à voir toutes ces têtes humaines défiler devant leurs yeux lors des expos.

    -bidons-mains d'hommes ou de femmes. Organes de préhension  de ceux qui les touchent, les soulèvent. Un bidon sans une main, c'est comme Genève sans le lac ou l'artiste sans couvre-chef...

    -bidons emplis...d'Afrique en mouvement.

    -bidons de subversion.

    -bidons urbains de bidonvilles

    -bidons-bouche qui a beaucoup à dire. Bidons-bouches qui ont beaucoup à dire.

    ....

     

        LE  MAITRE D'ART CONTEMPORAIN  EN DISCOURS POLITIQUE

    romuald hazoumè,ong bpo,penthes,baldassari,sculpteur,ici l'afrique,here africa,art for the worldSa biographie trouvée dans un excellent  article de Pierre Cherruau (2008 modifié en  2010) montre combien Romuald Hazoumé possède un esprit de contradiction à la base.

    Quand tout le monde apprend l'anglais, il choisit l'allemand. Il quitte ses études pour parcourir au ras du sol, son pays de village en village avec deux amies allemandes...à bicyclette.

    "Mes parents me prenaient pour un malade. Ils ne comprenaient pas pourquoi je voulais me lancer dans l'art" a-t-il confié. Il a fait le bon choix.

    Sa carrière internationale  est lancée en 1989 lorsque un certain David Bowie achète trois masques bidons à 2000 dollars l'unité.

    Révolutionnaire "pour un africain" telle que le véhicule, alors  l'image un peu déniée  de l'artiste local. 

    Personne du grand continent n'avait  encore percé à ce niveau de chouchou des grandes galeries avant lui.

    SA LUTTE PAR LA VOIE ARTISTIQUE CONTRE l'AFRO-PESSIMISME

    L'art de transformer le plastique en création contemporaine certes. Et surtout, avec cet homme émerge une conscience artistique africaine très sûre d'elle.

    Il participe à l'ouverture en 2006 du Musée Branly avec son installation" la bouche du roi" (le British Museum achètera  cette oeuvre bateau)

    Sa bouche à lui n'hésite pas à une dénonciation  toujours contemporaine:

    " La bouche du roi, c’est l’estuaire du fleuve Mono. Là où les Portugais venaient acheter leurs esclaves. Si j’utilise des éléments modernes pour parler du thème de l’esclavage, c’est parce que je pense que cela reste un problème très actuel. Aujourd’hui, il y a des esclaves modernes avec la mondialisation sauvage. Pas simplement en Afrique. Quand je vais à Londres, je vois tous ces Polonais paumés qui ont dû  leur pays pour des raisons économiquesromuald hazoumè,penthes,baldassari,sculpteur,ici l'afrique,here africa,art for the world

    Toujours très politique et indigné, le personnage. A Genève lors de la conférence de presse, il s'est aventuré sur ce terrain: le comparatif entre les pays à bidon et ceux aux 4X4. La critique des dirigeants africains qui ne développement pas leurs pays et cachent leurs avoirs dans les zones à banques...


                  UN  JUDOKA EN ACTION POLITIQUE: SON ONG, BPO

     Ne pas oublier son côté combat version  judoka car il fut sélectionné aux jeux Olympiques pour ce sport. C'est à dire qu'il possède à la perfection l'art et la manière d'utiliser la force de l'autre à son profit. Ajimé. Maté.

    En l'occurrence, savoir  inverser l'image "négativée"de l'artiste africain. Confère :  l'ONG Solidarité Béninoise pour l'Occident en péril  qu'il fonde avec grand sourire pour récolter des  fonds au Bénin et les remettre aux ambassades de France et  des USA !

    Une façon de dire avec un humour redoutable combien l'image misérabiliste d'une Afrique pauvre le  dérange :

     “L’aide occidentale est souvent l’expression d’une forme d’arrogance vis-à-vis de l’Afrique. Comme si nous étions les seuls à avoir des pauvres. Les événements de la Nouvelle-Orléans ont montré au monde entier que la pauvreté pouvait être terrible aux États-Uniallons remettre l’argent aux ambassadeurs de France et des Etats-Unis”, propose-t-il, un sourire aux lèvres. Au-delà de la plaisanterie, alors qu’en Afrique, hors les situations de guerre, on ne vit pas si mal. L’ Africain a toujours un toit et une famille.”  Hazoumé veut rompre avec l’“afropessimisme” : “J’essaie de faire entendre ce message : si on reste chez nous, on peut réussir. J’y crois, mais je le fais aussi parce que je suis bien obligé de dire ça pour calmer la frustration des jeunes qui n’ont plus le droit de quitter le continent. Aujourd’hui, si tu n’es pas un artiste ou un sportif célèbre, tu ne peux plus sortir de ce continent.”(citation article  le Monde)


    Pour lutter contre l'arrogance, la condescendance toujours existantes Romuald Azoumè se devait d'être dans le système.

    La place d'Hazoumè dans l'Art Africain est unique et irremplaçable.

    Bouche des bouches, bouche du Roi Artiste.

    C'est bien parce qu'il est magnifiquement accueilli en Occident, qu'il se vend cher, parce qu'il "joue le jeu",  des codes, des cotations d'un artiste contemporain complètement "galérisé " que Romuald Azoumè peut se permettre de renvoyer ...le bidon.

     

                                                                                               Sylvie Neidinger

     

    romuald hazoumè,meg,anne baldassari,royaume du dahomey,vaudou,esclavage,traite négriere,art contemporain,genève,penthes,met,bénin,afrique,porto novo,essence,artiste africain,sculpteur,picasso,british museum,musée du quai branly,ong bpo,baldassari,ici l'afrique,here africa,art for the worldSuite : à quand l'expo masques anciens traditionnels /masques Hazoumé?

    Ici masque visible Musée Quai Branly

     

                                                

     

     

     

     

    Blog Série n°8 "Ici l'Afrique"ou " Here Africa" sur #BlogNeidinger

    1-Ici l'Afrique sur Léman. Que reste-t-il après l'expo?

    2-Romuald Azoumè. Artiste africain vraiment bidon

    Pour info marché des masques anciens en Afrique pillée

              romuald hazoumè,meg,anne baldassari,royaume du dahomey,vaudou,esclavage,traite négriere,art contemporain,genève,penthes,met,bénin,afrique,porto novo,essence,artiste africain,sculpteur,picasso,british museum,musée du quai branly,ong bpo,baldassari,ici l'afrique,here africa,art for the world            

     

    Crédit images © Neidinger .  Tête de Taureau/Picasso : capture copie d'écran site web en lien.Pour images de bidons : capture sites web