UA-65882359-1

07/11/2014

MUSEOMIXEZ!

 Aujourd’hui, première édition de Museomix en Suisse et grande première à Genève.museomix.GIF

Le Musée de l’Art et de l’Histoire participe  avec l’association Museomix Léman à cette expérimentation transnationale, initiée en 2011.

Six musées vont vivre la même expérience, dans la même temporalité, en Suisse, Grande-Bretagne, au Canada, en France.

 Durant trois jours   des  expérimentations/réflexions muséales seront menées avec six équipes de  volontaires bénévoles. Pour:

 1) créer du lien individu/encyclopédisme

 2) une immersion  "ressentie" du musée

 3) lien entre Grande histoire et histoires persos

4) la visite «  à la carte »

 5) échange intérieur, extérieur,

6) le musée dans la Cité

 Un véritable brainstorming culturel.

@MAHGENEVE   @MUSEOMIXLEMAN

 

museo mix.GIFIl y a longtemps que «l’espace musée » n’est plus un cabinet de curiosité amélioré, riche  des « objets trésors » et magnifié par des visites, conférences et publications associées.

 Tout Musée participe désormais à la révolution web 2.O qui se joue sous nos yeux, plus forte que la révolution de l’imprimerie et dont on ne sait où elle va mener.

 LE MUSEE  HUITRE COMME LABORATOIRE VIVANT

 Et pas seulement.

Comment basiquement  ouvrir cette « boîte hermétique » car évidemment très sécurisée antivol et anti dégradation    à l’extérieur ?

A quel degré le  Musée-Huitre doit il ouvrir ses deux coquilles ? Comment doit-il filtrer ses échanges avec l’extérieur, et avaler l'eau de mer ?

 Réflexion générale générale et...  particulière  aujourd'hui  au MAH, ouvert au public depuis 104 ans. Cette institution genevoise forte de quatre siècles d’érudition, de sa  collection de 650 000 objets, très variés.

Miséomixer?

La participation de bénévoles externes issus  de  métiers différents est féconde.

Trois jours de cogitation, co-création.  Quitter son rôle de visiteur-spectateur pour réfléchir. Bricoleurs et « hackerspaces » électroniciens, informaticiens bienvenus !

 En partage,  témoignages, films ou tweets.

 Tout ceci fonctionne selon le principe de l’énergie en valeur ajoutée: l’énergie produite par les divers groupes en ateliers sera nettement supérieure à la somme des énergies individuelles.

 La cuisine produite sera livrée au grand public dimanche 9 novembre à 16 heures.

Ultérieurement tout servira à concevoir  le  futur  Musée d'Art et d' Histoire   fermé en 2016, renové, puis agrandi dans une architecture nouvelle.

Un futur Pôle  Genève Culture.

                                                            Sylvie Neidinger

 

 

 Série Blog Live #museomixleman du blog Neidinger:

1-Muséomixez !

2-Blog Live #museomix n°1- Le gong retentit !

3-Blog Live#museomix n°2-Incontournable visite initiale du MAH

4-Blog Live #museomix n°3-Flasher, choisir, agir

5-Blog Live #museomixleman n°4- International: six musées connectés

6-Blog Live #museomixleman n°5- Métier: facilitateur...graphique

7-Blog Live #museomix n°6- Muséomixture geek !

8-Blog Live #museomix n°7- Dimanche 15 H Les prototypes sont prêts !

 9-Blog Live #museomix n°8- People make museum: les fondateurs

10-Blog Live #museomix n°9 Stéphanie Bacquere, un des fondateurs

11-Première expérimentation de Live blogging: nouvelle rubrique

23/06/2014

Museomixez !!! Appel à candidatures pour le MAHG

Une proposition humaine originale à  lire sur le site du Musée d'art et d'histoire de Genève, Museomix :

 museomixeur,mahg,musée d'art et d'histoire de geneve"Pour sa première édition en Suisse, Museomix s’invite au Musée d’art et d’histoire les 7, 8 et 9 novembre 2014. Un événement qui propose à tous les passionnés de culture et de nouvelles technologies d’envisager le musée comme un lieu d’expérimentation. Selon ses compétences et ses envies, chaque participant est invité à réfléchir à la présentation des collections et à la transmission du savoir.

Pendant trois jours, les " muséomixeurs " ont carte blanche pour échanger, conceptualiser, investir les espaces et les collections du MAH… et fabriquer des dispositifs. Le musée devient un véritable terrain de jeux permettant d’innover par le biais de l’expérimentation. Pour clore l’événement, à la fin du troisième jour, les visiteurs sont invités à découvrir et tester les dispositifs qui resteront visibles dans le musée jusqu’au mardi 11 novembre. Selon la pertinence des projets, certains prototypes pourraient être mis à profit dans le musée de demain.

À la veille de son agrandissement et de sa rénovation, et déjà doté d'une stratégie digitale forte, le musée s'offre comme un terrain d’expérimentation idéal pour les muséomixeurs!

Organisé pour la première fois en Suisse, cet événement participatif a été fondé en France en 2011 et fédère d'ores et déjà une large communauté de passionnés à l'échelle à la fois locale, nationale, mais également internationale. Museomix est organisé simultanément dans différents pays. Outre Genève, l'édition 2014 sera accueillie à Montréal (CA), Derby (UK), Saint-Étienne, Paris, Nantes, Lille et Arles (FR).
Venez changer d’ère au Musée d’art et d’histoire!"

Le concept vient de France au départ. De  fait, début novembre plusieurs Musées en Suisse et en France vivront en même temps  sous le rythme du mixeur de la réflexion novatrice. Dans une intéressante et rare absence de frontière franco-suisse.

Un appel à candidatures est lancé dans six catégories avant le 30 juin.

N'hésitez  pas à passer à la moulinette de la sélection suivant vos profils de compétences.

Pour votre force de proposition communautairement exprimées sur l'art et la -belle- manière de ...pousser les murs d'un Musée.

                                                                  Sylvie Neidinger


(*à savoir participation payante tout de même 65 CHF mais repas offerts)

Blog Neidinger. Rubrique spécialisée musées

Crédit images/captures d'écran site MAHG

27/12/2013

"Pêche miraculeuse"de Konrad Witz: premier tableau écolo!

Les Fêtes de fin d'année approchent. Et avec elles un certain temps libre....P1110914.JPG

L'occasion de se précipiter au MAHG, musée d'art et d'histoire de Genève pour découvrir les fameux volets récemment restaurés de la cathédrale Saint- Pierre: le retable de Konrad Witz.

L'expo dure jusqu'au 23 février, c'est bientôt !

P1110967.JPG

 

 

 

Le Maître-autel Trésor de Genève qui a désormais  rang de patrimoine mondial sera toujours visible au delà de cette date.

En revanche l'expo actuelle met en scène toute l'histoire explicative  de cette oeuvre d'art, avec la riche présence  de documents précieux qui reconstituent son contexte.P1110958.JPG

Autant d'objets    liés à un morceau de l'histoire de l'oeuvre, de ses commanditaires etc. Telles ces rares enluminures prêtées par la Belgique.

Un film y présente tout le travail de restauration des services du MAHG  financé par la Fondation Hans Wilsdorf.

Plus genevoise comme oeuvre, tu meurs...P1110939.JPG

Deux panneaux double face peints en 1444 pour le maître-autel de la cathédrale Saint-Pierre. Ses visages   subirent  la fureur iconoclaste protestante de 1535. Puis l'objet fut relativement oublié. Oublié mais jamais détruit ni vendu. Conservé comme témoignage de" l'ancienne religion catholique" de la cathédrale.

Et puis lentement, l'objet émerge des limbes de la banalité d'un bel objet d'église pour acquérir la dimension d'un patrimoine  mondial. Tout comme le bâlois  Witz est  redécouvert en 1896.

A noter l'expo ne focalise pas  uniquement la  vedette sur cette"  pêche miraculeuse" laquelle n'est pas spécifiquement mise en exergue par les autorités du Musée en toute prudence scientifique. Et toute justice vis à vis des autres faces ...aussi intéressantes.

witz.GIFLa Pêche miraculeuse  fut souvent donnée comme première représentation paysagère  de l'histoire de l'art: c'est en partie inexact! Surjoué.

 : "C’est ainsi qu’Ernst Gombrich, le grand historien de l’art autrichien, termine, dans son Histoire de l’art, sa description de La pêche miraculeuse, une partie du retable peint par Konrad Witz pour la ville de Genève en 1444.Ce tableau, signé et daté, fait extrêmement rare à l’époque, passe aujourd’hui («peut-être», dit Gombrich) «pour la première représentation exacte, le premier «portrait» d’un site.» Consacré à la vie de St-Pierre, le tableau est en tout cas la première représentation connue de la chaîne du Mont-Blanc."

Certes, elle est bien la première représentation   paysagère locale, du Léman, du Mont Blanc, de la Genève lacustre. Ecolo ! Ce, à une date incroyablement ancienne, le XVème siècle. C'est en soi énorme.

Mais pour le reste.... la précision méthodologique s'impose car :

1-Des fresques murales antiques de Pompéi, antérieures évidemment sont bien paysagères.

fresques.GIF2- Plus proche, la première représentation paysagère identifiée dans l'histoire de l'art  est la série...politique  de Sienne: la fresque du bon gouvernement .

Elle date de 1319 soit 125 ans avant notre Witz. Remarque: comme pour Pompéi, il s'agit de fresques, de l'italien fresco cette technique déjà usitée en Mésopotamie ancienne pour illustrer un mur.


PECHE MIRACULEUSE: ESSENTIELLE POUR L'HISTOIRE DE L'ART DE LA PEINTURE OCCIDENTALE !

Toutefois, la pèche miraculeuse serait bien  la première représentation picturale en tant que "tableau" Donc en tant que meuble détachable, mobile, très différent de la fresque immobile. Du bois et non du mur...

Une info confirmée lors de sa conférence par  l'excellentissime Michael Jakob, professeur en architecture du paysage à Hepia, Genève et commissaire de l'actuelle expo Pro Helvetia visible au centre d'Architecture de Annecy intitulée : Architecture du paysage:" the swiss touch in landscape architecture".

Alors c'est tout un pan techno- ethnographique qui vient s'ajouter à la compréhension de l'oeuvre.

On peut procéder à une analyse. Qu'est ce qu'un retable sinon un  "derrière la table"=" derrière l'autel"  un bel objet décoratif en bois  pour illustrer cette partie hyper  importante du culte ???

Un meuble. Donc transportable. Donc à l'origine de ce qui va devenir majeur pour l'histoire de l'art: le tableau détachable, transportable, négociable, non lié à un lieu géographique.witz 2 001.jpg

L'étymologie des deux termes (re)table et table(au) montre une source commune autour de "table" , ce plan  de bois plat.

Dans sa représentation d'une salle du Musée Rath, vers 1865 Eugénie André-Viollier peignait le  fameux retable alors posé à même le sol comme un banal meuble, certes pour le voir ses deux faces. Mais posé là comme une commode...

La pêche miraculeuse, en associant les deux éléments,  soit le fait d'être à la fois....

1-la  représentation paysagère d'un lieu identifié (Genève)   

2-d'être retable donc meuble en bois, 

....lui fait  alors prendre  effectivement le statut de "première représentation paysagère sur support de bois". (Sous réserve d'une autre découverte.)

Un retable à usage  collectif au sein d'une église qui  évoluera en ...tableau pour usage individuel ?

Se rappeler également que le maître-autel de Saint-Pierre est daté et signé par Witz. Ce qui là aussi individualise sa démarche novatrice. De peintre il devient artiste unique !

Witz pose de fait la base de toute l'évolution de la peinture occidentale puis mondiale avec cette oeuvre détachable, transportable et signée qui commence, comme une photographie, à représenter non plus seulement  les visages des commanditaires ou des héros mythologiques, religieux.

Mais aussi  le réel de la nature environnante, la transparence inouïe de l' eau limpide du Léman.

Trésor mondial. Trésor local.       

                                   Sylvie Neidinger

 *Le Musée  propose un catalogue très complet de 215 pages de l'expo. Lire.

*MAHG : prochaines visites commentées gratuites de la salle Witz : les dimanches 12 janvier et 9 février 2014

 Crédit images photos Neidinger

 

 

04/07/2013

La Maison Tavel en ferveur médiévale: une expo trans !

La Maison Tavel, plus ancienne demeure privée genevoise, désormais Musée accueille jusqu'au 22 septembre une expo autour de la représentation des Saints dans les Alpes occidentales.image jpg alpes 001.jpg

couple alpes sculpture 001.jpgBaptisée "Ferveurs Médiévales", la démarche muséale est évidemment intéressante en elle-même.

Visite des   images et  sculptures dédiées à Saint Pierre, protecteur de Genève et du diocèse de la ville, à Madeleine, Catherine, Barbe et Marguerite, dames spécialement vénérées dans les Alpes.

Où? Au 6 de la rue bien nommée...

Une expo hors norme à plusieurs titres:

1-Il n'est pas si courant de voir exposés en cette bonne ville calviniste les saints catholiques antérieurs à la Réforme, du XVème et du XVIème siècles.

2-La présentation s'inscrit dans une démarche "Trans " entre Suisse, Italie et France, pas moins!

Avec une documentation commune: Sion, Genève, Aoste, Chambéry et Annecy, Susa sur un même flyer.

Original: encore plus large que le Grand Genève !

 En effet, plusieurs musées trans-alpins ont décidé d'une thématique commune autour de ces représentations religieuses trans-alpines, au delà des frontières. Ce, sur  une période identique de présentation au public..

*Sion  www.musee-valais.ch                                        Saints et Politique

*Annecy  www.patrimoines.agglo-annecy.fr                Feux sacrés

*Aoste www.regione.vda.it                                           Sacerdoti, vescovi,abati

 *Chambéry www.cg73.fr                                              Sculptures médiévales de Savoie

* Genève www.ville-ge.ch/mah                                    Ferveurs médiévales

 *Susa   Musée diocésain                                                 Santi et viaggiatori

 L'expo s'est déclinée également bien au-delà:  colloque avec l'Université de Genève(Image des Saints dans les Apes occidentales à la fin du Moyen-Age) , ateliers enfants.... Quand on dit "trans"...c'est trans !

                                            Sylvie Neidinger

 

 Maison Tavel, rue du Puits-Saint-Pierre,6

Tous les jours (11h-18h) Fermé le lundi

05/02/2013

David Douglas Duncan à mon bras gauche: Vietnam, Vietnam!

 Dieu, que le hasard du destin est puissant !!

 En choisissant de visiter  l’expo « Picasso à l’œuvre dans l’objectif de David Douglas Duncan » ce vendredi 1er février à Genève (vite avant la clôture définitive du 3/02) j’avais sans le savoir, choisi de visiter le Musée d’art et d’histoire…en même temps que le célèbre photographe.

P1060944.JPGdavid douglas duncan,picasso,musée des art et de l"histoire,geneve,marines us,neidingerUne inconnue dont le sourire illuminait encore son visage me dit spontanément en me croisant «Duncan est dans les locaux. Il a été applaudi à la cafèt  !»

Je refais vite  un tour de piste muséal : trop tard à 5 mn près. Envolé, l'oiseau…Dommage.

Sa présence à l'intérieur de l’expo fut certainement   du pur bonheur intellectuel pour ceux qui eurent la chance de l'accompagner. En effet, elle court-circuitait le Temps.

Dans les années 50 (1956 exactement) il avait  photographié Picasso en acte de création des Baigneurs  à la Garoupe -entre autres -dans la première « maison » de ce tableau, la villa California à Cannes.

Duncan se  retrouvait ce vendredi 1er février 2013 face à la même peinture hébergée  dans son actuel foyer: le Musée genevois où l'oeuvre est entrée par donation de Paloma.

Face à  ses propres clichés. Des souvenirs pour lui. De l'Histoire de l'Art pour nous.

Enchevêtrement de temporalités.

La présence du photographe a certainement rendu sa visite  carrément ethnologique pour ceux l'accompagnant. Dommage d’avoir raté cela.

 IMMENSE FORCE DE LA DOUCEUR DE DUNCAN

 Quelle ne fut pas ma surprise, en sortant de le voir. Lui. Oui.  Accolé au mur d’accueil, à droite, direction sortie.Seul. Un mur bienvenu pour le soutenir  du haut de ses 97 ans  portés par deux béquilles.

Je lui demande l’autorisation de le photographier. Il accepte.

C’est tout naturellement que je lui tends mon bras  pour descendre le long escalier  en direction de son taxi.

Fort heureusement, les marches du Musée genevois sont nombreuses...

Très rapidement, je lui dis être impressionnée d’avoir à mon bras – côté gauche, côté cœur -une légende du siècle !

Il fait une pause et me regarde très directement en toute simplicité, en toute bonté presque  amicale, déjà.

Il me répond : « VIETNAM, VIETNAM » Pas de référence spontanée à Picasso.

Je continue alors «  le monde est toujours en guerre malheureusement. L’amour n’a pas prévalu » On se comprend. Il sourit.

Il était alors inutile de casser ce moment magique par une parole supplémentaire. La question que je comptais lui poser à savoir «  Picasso était-il un ami difficile ? »  devenant parfaitement superflue.

D’autant que la réponse est largement prévisible :

1) Ami avec  Picasso, il était impossible qu’il le critiquât car on ne critique pas un ami !

2)  Picasso était évidemment un ami, un mari, un père, un amant …très difficile. Sans aucun doute.

3) Mais l’épaisseur humaine de Duncan fut si forte qu’il a réussi à apprivoiser le Minotaure au point de le photographier jusque dans sa baignoire...

P1060940.JPG

 Arrivés sur le parvis, il me vient un geste maternel. Filial serait plus exact. J’enferme sa main entre mes paumes, à plusieurs reprises. Emotion.

Non je ne cherchais pas à capter une quelconque aura du type «  cette main que je tiens, a salué Picasso » Cela eut été parfaitement mégalo.  Et inexact. Car elle   n’appartient qu’à lui !

 La main enserrée était en fait celle qui a ...porté le boîtier de l'appareil photo et dont l’index a appuyé des centaines de fois  sur le déclic : reporter de guerre, aristocrate du métier ! Grand témoin de l’enfer rendu sous forme  humaine sur terre…

 David Douglas Duncan monte doucement dans son taxi. Omission de prendre l’ultime photo d’une scène intéressante: le taxi et le Musée dont les escaliers devenus  plus célèbres pour moi que ceux de Cannes !

 Une  fois le photographe  parti, je reste  sur place à réfléchir. VIETNAM, VIETNAM tourne en boucle.

 DUNCAN ET PICASSO, DEUX ETRES UNIS PAR CE QU’ILS DETESTAIENT : LA GUERRE

Bien évidemment, les deux compères, monstres du XXème siècle étaient amis au point que Duncan a publié plusieurs ouvrages en mémoire de Picasso.

Ces deux célébrités forment-elles un" couple"? Non !Ce terme intéressant pour la notion de complémentarité ne convient pas ici car  il évoque un masculin et un féminin qui n'a pas lieu d'être les concernant.

La terminologie  que je choisis au final appartient au vocabulaire de l’archéologie: des PAREDRES!

A y réfléchir, une parfaite "opposition symétrique  complémentaire" unit les deux artistes-témoins, quelque peu Janus et démiurges. Parfaits "alter ego".

Du structuralisme pur:

* Picasso créé dans un univers interne  protégé, entouré d’enfants, de femmes et d’amis. Atelier photographié, grand capharnaüm débordant de toutes oeuvres posées jusqu'au sol.

Duncan créé en externe, en ambiance hostile, en se mettant en danger dans les pays les plus lointains.

*Picasso extirpe l'acte  créatif  de sa main, de son intérieur, de sa vue, de sa mémoire, de sa sensibilité. Il peut recommencer la même courbe un jour et le lendemain.

Duncan, s’il rate un cliché,   ne peut le recommencer car le monde vit et ne l’attend  pas.

*Picasso agit avec   la matière, la couleur.

Duncan finalise sur papier glacé.

*Picasso est un démiurge du temps. En dessinant un visage à la fois de face et de profil, il intègre deux temporalités.

Duncan capte le monde au centième de seconde d’ouverture et d'obturation de son objectif.

                                                              **

Complémentarités opposées : ils sont , en fait, les deux faces d'une même  feuille... plate. La feuille, support d'information visuelle autour d'une thématique majeure: le PACIFISME.

*Picasso fit entrer la  3 D sur un espace plat (cubisme, Demoiselles d’Avignon) Le peintre réussit à faire cohabiter deux plans abstraits sur une même toile.

Les photos présentées à  l'expo  de Genève sur "Picasso créant" montraient d'ailleurs combien l'artiste aimait à fabriquer des sculptures, en réel   au préalable du rendu plat  dans son processus créatif :femmes aux bras écartés par exemple, de tous matériaux, cartons, fer.

3D  pour mieux  coucher leur représentation sur une toile plate comme finalité qui l'intéresse.

*Duncan, lui, photographie le monde par définition en volume et le présente sur la feuille-cliché.

DEUX PAREDRES UNIS PAR UN PACIFISME SINCERE

Finalement, voici le moteur majeur de leur acte créatif. Chacun de ces Géants du Siècle avec le choix de ses propres armes....son art propre,  la photo ou le graphisme a exprimé   la même exécration  vitale de la guerre.david douglas duncan,picasso,musée des art et de l"histoire,geneve,marines us,neidinger

Duncan s’introduit chez Picasso en 1956. Cinq ans avant, en 1951, il avait publié « This is war » livre de dénonciation dont les bénéfices sont donnés aux veuves et orphelins des Marines US.

Né en 1916, au cœur de la première guerre mondiale,  reporter de guerre pour l’armée US, devenu reporter pour Life, Duncan sera un témoin de la seconde guerre mondiale, de  la guerre de Corée puis de celle du  Vietnam. Et du moyen-orient.

Picasso lui,  peint Guernica en 1937, de colère et de rage face aux bombardements qui  tuent les innocents. Il conçoit  sa Colombe de la Paix en 1949  à l'occasion de son adhésion au Conseil Mondial de la Paix. Il reçoit à ce titre un prix international de la paix.

Le message des deux  parèdres, Picasso et Duncan, profondément anti-guerre  n’ a pas encore été entendu. Ni appliqué.

Mais il est toujours là pour ceux qui savent écouter, en avertissement lancinant prononcé de la voix la plus douce : Vietnam ! Vietnam!

                                                          Sylvie Neidinger

 

Souscription publique pour les clichés originaux de Picasso en action

Musée d'art et d'histoire de Genève,

Crédit images photo de D DDuncan:  ©Neidinger autres=captures d'écran (dont exhibition. University of Texas Austin)

 

 

 

29/01/2013

Souscription publique pour des clichés de "Picasso à l'oeuvre"

Le Musée d'art et d'histoire de Genève lance un appel à don pour réunir les 200 000 CHF nécessaires à l'achat de tirages originaux de  David Douglas Duncan.

picasso,musee d'art et d'histoire de geneve,ville de geneve,david douglas duncan

Cinquantes photos retracent visuellement le processus de création du tableau "Baigneurs à la Garoupe"offert par la petite fille de l'artiste,  Marina Picasso en 1984.

picasso,musee d'art et d'histoire de geneve,ville de geneve,david douglas duncanLe photographe noué par l'amitié aux côtés du peintre, a donné à la postérité, en cette nuit du 11 juillet 195, villa La Californie   des instantanés inestimables en  vingt-et-un clics de l'action créative du Maître du XXème siècle.

Un trajet intéressant: du haut à gauche au bas à droite.

picasso,musee d'art et d'histoire de geneve,ville de geneve,david douglas duncan

 Acquérir les clichés témoins pour les faire entrer dans les collections permanentes est le projet d'une Ville. La souscription est ouverte jusqu'au 28 février prochain.picasso,musee d'art et d'histoire de geneve,ville de geneve,david douglas duncan

 Musée d'Art et d'histoire de Genève

 L'occasion de rappeler l'existence du Pass des Musées d'art et d'histoire qui donne accès à toutes les expos pendant une année et qui est valable de janvier à janvier.picasso,musee d'art et d'histoire de geneve,ville de geneve,david douglas duncan

                                                                                                                    Sylvie Neidinger

 

photo=capture d'écran

 RESULTAT DE SOUSCRIPTION  OK !  AVRIL 2013

picasso,musee d'art et d'histoire de geneve,ville de geneve,david douglas duncan