JAUNE selon l'historien Michel Pastoureau

Imprimer

Le célèbre historien des couleurs (j'ai encore en mémoire son excellent  livre sur le noir! Jésus chez le teinturier était pas mal aussi...) Michel Pastoureau a été  invité évidemment  à donner son analyse du jaune à l'heure des #GiletsJaunes.

Cette couleur n'a pas trop bonne côte. Se remémorer le "jaune" supposé traître.

Il n'en fut pas toujours ainsi, jaune couleur fort  appréciée dans l'Antiquité mais dont la symbolique positive fut reprise par le doré.

Spontanément le choix de la couleur préférée, en occident se porte sur le bleu, le jaune étant en fin de classement.

Selon lui "Dans l’Antiquité gréco-romaine, c’est une bonne couleur. Elle symbolise richesse, prospérité, fertilité, lumière, chaleur... C’est une couleur bénéfique. Puis elle se dévalorise progressivement au Moyen-Âge. Les aspects mauvais l’emportent sur les bons, et elle devient vraiment négative à la fin du Moyen- Âge. C’est la couleur du mensonge, de l’hypocrisie, et surtout de la trahison. Cela dure jusqu’au XIXe siècle, où on peint en jaune les maisons des traîtres, des faux-monnayeurs, des gens coupables de crimes de lèse-majesté. Au théâtre on en fait une couleur soit ridicule, soit des trompeurs. Et à la fin du XIXe siècle, ça devient la couleur des syndicats tricheurs, qui roulent pour le patronat. C’est le “syndicat jaune” contre le “syndicat rouge”, qui défend les ouvriers. (les Inrocks)

Le scientifique donne son interprétation au sujet des Gilets Jaunes. Au moins dit-il cette couleur "mal aimée de la palette" était-elle "libre", peu usitée symboliquement parlant. Surtout  très peu en politique.

D'où l'intérêt de cette couleur pour exprimer ce mouvement révolutionnaire inédit.

En vrai, la logique  du choix vient juste -tout simplement, sans analyse tournicotée- du Gilet Jaune que chaque VOITURE doit posséder pour ETRE VU.

Le mouvement est parti du véhicule : 80 km/h puis du prix du carburant, des péages, des pv, avant de passer au changement politique réclamé , le  RIC et "Macron Démission" slogan qui marque le gilet jaune au fer rouge.

                                                                Sylvie Neidinger

 

 

 

 

https://www.lesinrocks.com/2018/12/06/actualite/michel-pastoureau-choisir-le-jaune-comme-embleme-cest-la-fois-courageux-et-dangereux-111149774/

https://www.franceculture.fr/histoire/le-jaune-histoire-dune-couleur-dechue

https://www.liberation.fr/debats/2018/12/05/michel-pastoureau-le-jaune-est-la-couleur-des-trompeurs-mais-aussi-des-trompes_1696222

http://www.lefigaro.fr/politique/2018/12/09/01002-20181209ARTFIG00112-michel-pastoureau-le-jaune-est-soigneusement-evite-en-politique.php

 

                                           overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes

Commentaires

  • Bonjour Sylvie Très bon billet remplis de vérités
    La couleur jaune est bien synonyme d'hypocrisie
    Très bonne année 2019

  • Excellente année 2019 à vous @Lovejoie et aux autres commentateurs.
    Jaune n'est pas en occident une couleur à valeur symbolique positive comme l'historien le souligne.
    En l'espèce le choix portait sur un objet pratique, visible lié à la voiture, commun à tous. C'est donc fluo et surtout en met plein les mirettes

  • Pour le yoga le jaune est la couleur du manipura à l'arrière de la plaque stomacale au plexus solaire: feu, volonté pouvoir

    Dans la forêt de Brocéliande rendez-vous, selon Barjavel, avec l'enchanteur Merlin qui nous attend au carrefour des genêts avec, au printemps, de magnifiques fleurs jaunes…

    Belle année 2O19!

  • En fait, il y aurait trois commentaires
    et le fait de passer à un autre thème n'y changera rien.

    De la sorte on ne refera pas le monde notamment avec un peu de fantaisie et d'esprit.

  • Puisque nous voyageons dans la forêt de Brocéliande ( grâce à vous) , le commentaire "fleure"bon.
    Comme le jaune...jonquille, ou en cette saison jaune mimosa de côte d'azur....Belle année 2019.

  • Merci, Sylvie Neidinger.
    A vous également bonne année.

    On lisait récemment que la France ancienne fille aînée de l'Eglise était désormais celle de la raison se distinguant par le blasphème:

    le salut par le blasphème!?

    On parle un peu, comme s'il s'agissait d'une série télévisée, des gens qui souffrent véritablement en France comme ailleurs.

    La démocratie ne dépend-t-elle pas de la mentalité des puissants dominants comme des sujets dominés:

    accorder le droit de la libre expression à chacun, organiser de grands débats… au fond ne s'agit-il pas de détourner l'attention des problèmes urgents les plus cruciaux… sachant qu'heureux d'avoir été en mesure de s'exprimer, heureux, fier et soulagé l'orateur improvisé se rassied en attendant de rentrer à la maison ou d'aller boire le "verre de l'amitié" avec parfois des gens de la politique aptes à vous tirer les vers du nez...


    Un regretté journaliste de 24heures, Henri-Charles Tauxe, avait prévu le réveil auquel nous assistons maintenant tout en craignant, avait-il précisé, que… ce soit trop tard.

Les commentaires sont fermés.