02/01/2019

Le germanité douloureuse de Romy Schneider

Un cycle d'hommages fut rendu à l'actrice d'origine autrichienne pour les quatre vingts ans de sa naissance le 23 septembre 2018.

Ses proches ont eux aussi réagi: Alain Delon se déplacant lui-même au journal Figaro en septembre  pour publier un étonnant faire-part destiné à engendrer une pensée pour elle trop tôt disparue à 43 ans. L'anecdote de 1958 veut que Romy Schneider  eut à choisir sur photo un partenaire, acteur inconnu. Elle tira le joker Delon ! Elle a 20 ans. Ils se fiancent.

Sans le savoir (ils sont si jeunes!) deux  géants du cinéma se sont rencontrés. Le couple Delon-Schneider était culte au cinéma, un demi siècle plus tôt.

Leur histoire cesse lorsqu'elle part jouer  aux USA. La séparation d'avec Delon reste douloureuse... pour les deux (cqfd). Il dira toujours qu'elle fut le grand amour de sa vie.

L'autre proche à réagir publiquement  en 2018 fut sa fille Sarah Biasini qui contesta un film soit disant biographique sur sa mère 'Trois jours à Quiberon". Il la  salissait au passage par des exagérations sur les consommations d'alcool etc. La réalisatrice dira qu'elle a joué librement autour du thème...

En 2018, Sarah Biasini  donne à Romy une petite fille en 2018, son premier enfant. En choisissant le métier d'actrice, elle suit la lignée maternelle ancienne puisque les parents, grands parents , arrières grands parents de "Rosemarie Magdalena Albach" (Rudolph Retty metteur en scène) exerçaient cette profession.Cinq générations.

Le troisème  mari  de Romy, Daniel Biasini monte aussi au créneau suite au film. Il dit ne jamais l'avoir vue ivre.

                                            2018:  ROMY INEDITE

Un  autre témoin majeur Alice Schwartzer ancienne journaliste féministe donne au grand public  le contenu d'une interview enregistrée en décembre  1976 de Rosemarie Albach de son vrai nom,  non publiée jusqu'alors. Explosive. Des confidences intimes qui bousculent l'image de la célèbre actrice: le harcèlement sexuel intra familial de son beau-père qu'elle subit, sa bisexualité ( probablement avec Simone Signoret) et surtout la réalité nazie de ses parents, de sa mère Magda. Vécu qui minait l'actrice dans le fond.

La journaliste allemande dit avoir longtemps choisi de taire l'interview et qu'il est temps de publier en 2018."Lors de l'interview, l'interprète de Sissi et star césarisée de L'important c'est d'aimer se rend compte qu'elle va trop loin et exige que l'interview soit coupée. La journaliste acquiesce à sa demande. "Si tu me trahis, Alice, ce sera très mauvais", lui aurait dit Romy. Malgré cela, Alice Schwarzer a aujourd'hui choisi la vérité : "J'ai gardé ça sous silence pendant des décennies pour respecter ses voeux. Mais pour comprendre son désespoir, sa douleur, son hyper-sensibilité, les gens ont besoin de savoir. Et je pense qu'il est bon de le dire maintenant."(PP)

On comprend mieux la difficulté de vivre de l'actrice.

Elle dut subir certes  la perte de son fils dans des conditions dramatiques car liées à une dispute.
Mais l'hyper sensibilité de l'actrice vient de plus loin, d'une rupture ancienne. Elle s'explique par d'autres voies que l'interview nous fait découvrir. Notamment la particularité de son enfance. Un père qui divorce lorsqu'elle a 4 ans  qui lui manquera terriblement. Un viol intra familial probablement.  Et son rapport à  l'Allemagne nazie par sa mère

Alors que la série Sissi Impératrice la positionna dans le rôle de la parfaite "fiancée" germanophone, Romy Schneider a relancé sa carrière dans une autre direction en cassant cette image. Puisqu'elle  refuse net de tourner le quatrième volet.

                                       GERMANITE DOULOUREUSE

Plus que cela. Ses actes sont une révolte contre une certaine Allemagne. Elle quitte le pays qui l'a vue grandir et poursuit sa carrière en France (ancien ennemi de l'Allemagne nazie tout de même) dont elle obtiendra la nationalité. Le symbole est puissant. Elle devient patrimoine national de l'...hexagone.

Ses retours en Allemagne sont épiques. Elle n'y est pas bien reçue. La presse la démolit. On ne lui pardonne pas d'avoir "crashé" le rôle de Sissi, série qui donnait du baume au coeur de l'Allemagne d'après guerre. Elle avait osé casser le mythe de la jeune héroïne allemande typique, fraîche et tumultueuse, dans des films dits  pastoraux et romantiques.

Sa germanité semble douloureuse. Elle même dit....avoir oublié la langue allemande ! En même temps sa biographie monte un point précis inouï. Combien de petits allemands ont-ils joué dans le nid d'Aigle de Hitler, entre enfants de dignitaires nazis? Peu. Et Romy en faisait partie !  C'est à la journaliste allemande qu'elle s'exprima clairement lors de la nuit de l'interview à Berlin. Elle lui  affirma que sa mère était maîtresse d'Hitler.

En effet, la famille avait quitté l'Autriche lors de l'Anschluss pour les Alpes bavaroises à Schönau ...au pied du Berghof, chalet de Hilter! L'enfant Romy y va régulièrement et joue avec les enfants du n°3 du Reich Martin Bornmann. Selon la journaliste Schwartzer, Romy Schneider était convaincue que sa mère avait des relations sexuelles avec Hitler. Avoir  joué enfant  dans le nid d'aigle du dictateur n'est pas banal! C'est un élément de sa vie qu'elle dut cacher en plus.

Elle avait honte de la proximité de ses parents avec non pas simplement avec le régime mais avec Hitler lui-même dont ils faisaient partie de l'entourage direct. Dont elle dut intégrer la figure masculine de facto !

 Le rapport à l'Allemagne construit dans son enfance est  complexe voire pathogène. Un double drame  Par le harcèlement sexuel voir le viol  qu'elle subit semble-il dans un champ et pendant une attaque aérienne et par la proximité du régime nazi. 

La journaliste a parlé de le honte de la comédienne de ses parents qui étaient des proches d’Hitler. "Sa mère, l’actrice Magda Schneider, aurait été la maîtresse de l’ancien dirigeant nazi. Durant sa carrière, Romy Schneider s’efforcera d’exorciser, au travers de ses rôles, cette proximité entre sa famille et l’Allemagne fasciste. C’est ainsi qu’en 1975, l’actrice jouait une femme victime des exactions de soldats allemands dans Le vieux fusil. Une scène de viol qui a marqué de nombreux cinéphiles et qui cachait aussi le passé de Romy Schneider. Invitée par Anne-Elisabeth Lemoine à s’exprimer sur le film de Robert Enrico, Alice Schwarzer a évoqué les violences sexuelles subies par la comédienne : « Comme beaucoup de femmes, Romy a subi dans sa vie des abus sexuels. »

En 2018, par ces confidences exhumées,  on décode mieux Romy Schneider  dont la vie sera un exorcisme volontaire et assumé de son  passé douloureux qui est en partie le passé de l'Allemagne. romy scneider,alain delon,année 2018,germanité,allemagne

La scène du viol par les soldats allemands  du film le Vieux Fusil jouée par Romy est insoutenable de vérité, voir dérangeante. L'actrice a puisé dans sa biographie deux faits qu'elle a associés pour cette scène ultra violente.

Elle s'est opposée à son univers d'origine en choisissant une nouvelle patrie, la France, une nouvelle langue. Son second mari est de confession juive. Elle prénommera ses enfants David et Sarah. Elle a coupé avec ses racines.

Paradoxalement  Romy Schneider, cette grande séductrice en overdose de féminité qui avait quitté l'Allemagne et l'Autriche  portait en elle une... germanité exacerbée, par son physique (ah Sissi...), par son spleen et par son caractère entier. 

Plus allemande- ou autrichienne- qu'elle tu meures...

                                                                         Sylvie Neidinger

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.