08/12/2018

Sommaire de la rubrique Politis-#GiletsJaunes, un Printemps français révolutionnaire 2.0.

                                      ****

overdose fiscale,#giletsjaunes,17 novembre,révolutionnaires,1789,#macron,#blogneidinger,#carburant,#csg,ecologie punitive,benjamin #griveauxRubrique #GiletsJaunes

 

Commentaires

gilets jaunes,soyez prudent lorsque vous êtes invités sur les plateaux de télé;
des soi-disants journalistes et leurs invités se moquent de vous comme calvi,duhamel,goupil..
Demandez leur combien ils gagnent,pourquoi leur niche fiscale n'a jamais été supprimée. cette caste est protégée fiscalement par un privilège honteux datant de 1934:
une déduction fiscale Inscrite à l’article 81 du code général des impôts, cette disposition
permet aux journalistes de déduire directement 7 650 euros de leur
revenu imposable pour « les frais inhérents à leur fonction ». Peu
importe que l’activité de journaliste soit exercée à temps plein ou à
temps partiel ! Peu importe que les journalistes soit détenteurs d’une
carte de presse ou non !alors que ces frais professionnels sont pour la plupart d'entre eux pris en charge par leur direction ,ces journalistes peuvent donc cumuler les remboursements effectués par leur entreprise et celui de l’Etat !Ce double remboursement est d’autant plus scandaleux que l’article 81 du
Code général des impôts précise que les frais professionnels des
journalistes « sont toujours réputés utilisés conformément à leur objet
et ne peuvent donner lieu à aucune vérification de la part de
l’administration ». Cela veut donc dire que les défraiements de
journalistes ne peuvent faire l’objet d’aucun contrôle fiscal !

Écrit par : jpiron | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

La niche fiscale existe toujours. Mais elle serait en cours de "rabotage"
https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/les-senateurs-rabotent-la-niche-fiscale-des-journalistes-135915
@J Piron,
Attention la profession de journaliste présente des réalités très différentes. Vous citez les "vedettes" à gros salaires. Mais concernant une immense masse c'est plutôt basique.

Écrit par : Sylvie Neidinger | 09/12/2018

Répondre à ce commentaire

SUITE la REALITE du métier de journaliste en France n'est pas souvent connue .
Le journaliste suisse est payé correctement.
En France le pire est maintenant que le salariat disparait idem la pige salariale pour le statut d'auto-entrepreneur souvent imposé qui 'a rien à voir et évidemment ne bénéficie pas de la ditr niche fiscale.
.

Autre détail on est bien évidemment journaliste en France même sans avoir la carte de presse. C'est une carte que la profession distribue dans des conditions particulières qui n'établit pas de la réalité de la fonction. On bénéficie de la carte quand plus de 50% des revenus proviennent de la presse. Et c'est de plus en plus difficile aujourd'hui vu la précarité galopante et la réalité de cette profession.
Les journalistes subissent du bashing alors qu'ils ont une profession des plus précaires et vu les niveaux d'études réclamé le débouchés sont considérés comme faibles
Bien évidemment le paysage médiatique français subit des journalistes omnipotents

AH ce Barbier que l'on voit partout comme pour présenter un prêt à penser Bourdin etc...

L'analyse pertinente porte plus selon moi sur ceci "qui possède les médias"
A une époque C'était des groupes liés à l'armement Lagardère et Dassault.
s'ajoute maintenant ceux liés au net (type actionnariat du Mode, Niel) ceux qui possèdent en fait les "tuyaux" de distribution de l'info

Écrit par : Sylvie Neidinger | 10/12/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.