11/10/2018

Le journaliste Jamal Khashoggi probablement découpé en morceaux par l'Arabie Saoudite

Le journaliste saoudien dissident Jamal Khashoggi a disparu depuis le 2 octobre dernier. Tué.

Il entrait alors au consulat de son pays à Istanbul. Il y avait rendez-vous pour recevoir des documents en vue de son remariage.

Il n'en est jamais ressorti vivant. Pris au piège tendu par son pays.

Une équipe de 15 tueurs s'est déplacée spécialement d'Arabie Saoudite ce jour là, dans les locaux.

Les caméras turques externes l'ont vu entrer mais jamais quitter les lieux. Les caméras de l'ambassade "n'enregistraient pas" (soi disant ) selon les officiels saoudiens de Turquie.

L'individu semble avoir été "jugé" sur place, égorgé et découpé en morceaux " à la scie"  selon plusieurs  sources. Selon d'autres, il a juste été enlevé. Un van noir ayant servi pour sortir le corps. Ou les morceaux de corps.

La police locale enquête pour connaître le scénario réel.

Depuis lors, l'affaire fait la Une des médias arabophones. Un choc pour les téléspectateurs car Jamal Khashoggi avait une grande audience. Son visage, sa voix  entraient dans les domiciles par écran interposé.

L'éditorialiste intervenait sur les chaînes nationales et internationales.

On évoque moins  l'affaire  en occident mais elle est suivie tout de même. Par la presse écrite plutôt que les Tv en continu. (Un ami australien me signale qu'on en parle énormément en Australie)

Surtout à partir du 10 octobre alors que l'affaire ne s'éteint pas et que les preuves tangibles issues de la Turquie (service secrets)  commencent à sortir.

 

L'ONU demande des comptes. La France officielle reste assez silencieuse !

                                       DERIVE DE CETTE MONARCHIE 

La suppression de cette voix journalistique   connue,  juste critique de l'actuel  dirigeant MBS,  révèle la violence inouïe de l'Arabie Saoudite,  hors norme en terme de respect des Droits.

Rappel du contexte. Khashoggi est  un journaliste très "classique" suivant les normes du pays wahhabite.  Il a souvent développé dans les médias le point de vue saoudien des évènements. On ne parle pas du tout  ici d'un "opposant révolutionnaire" selon nos normes. Mais d'un professionnel qui développe un axe  différent, plus modéré au regard du contexte.

Ce journaliste n'a... juste pas supporté la dérive personnelle récente du dernier Saoud, ni la guerre engagée contre le pays voisin Yémen vu comme une chasse gardée.

Ce pro des médias a... juste  exprimé son point de vue.

Rapidement cette voix a été insupportable aux oreilles dirigeantes. Il a du s'exiler. Il collaborait au Washington Post.

 L'incident du consulat d'Istanbul  s'inscrit dans une ligne de  violence gouvernementale exacerbée   mal masquée par des simili ouvertures (la soit disant autorisation  des femmes à conduire) Petites ouvertures de façade  destinées aux alliés occidentaux qui masquent en réalité une gouvernance autocratique à son comble. En mai 2018 les  militantes féministes ont été emprisonnées.

Il fallait donner en fait, une image d'ouverture mais surtout... ne pas ouvrir en vrai !

Le pays n'était de toutes façons pas classé dans les tendres avant l' arrivée de MBS.

Le kidnapping politique est régulièrement pratiqué par  Arabie Saoudite. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le royaume règle ses comptes à l'étranger. On se souvient de l'épisode de l'enlèvement à Genève du Sultan Ben Turki.

Plusieurs  princes ont disparu en Europe.

Avec le nouveau jeune prince héritier, cela dépasse les bornes.

 MBS a engagé une guerre  au Yémen, supprime ses opposants, a retenu prisonnier le premier ministre... libanais (Hariri, bi-national). Il assigne  à résidence. (On se souvient des 200 dignitaires enfermés dans  un hôtel ). On  exécute à tout va en place publique.

                                         ALLIES D'UN ETAT COLERIQUE !

 Problème L'Arabie Saoudite reste la grande alliée de nos démocraties qui lui vendent leurs armes et participent ensemble aux conflits dits  "entre amis" (guerre en Syrie, Yémen...)

Les pays qui s'opposent à la dérive sont directement menacés. Tel le Canada, courageux,  au mois d'août 2018. L'Espagne a choisi de vendre ses 400 bombes létales plutôt que les droits de l'homme.

 

Trump, François Hollande...plusieurs dirigeants du monde dit "démocratique" ont  fait leur danse du ventre en visite sur place. Hollande s'amusant même avec un sabre, cet  instrument des décapitations en place publique, une image assez insupportable. (rappel:  avec Hollande tout était possible...)

L'hypocrisie politique occidentale  en cours  (de fermer les yeux pour mieux vendre des armes et ne pas fâcher ce cher allié pétrolier ) en dit long.

Ici le meurtre du journaliste a eu lieu dans une représentation DIPLOMATIQUE. C'est encore un cran au dessus comme provocation.

Si après cela les démocraties laissent faire....c'est juste qu'elles acceptent l'inacceptable. Quand cela les arrange.

Espérons juste que la relativement médiatisation occidentale de cette sale affaire n'est pas en place pour ne pas interférer sur la demande actuelle de l'Arabie Saoudite d'intégrer les instances de la francophonie

Ce  pays qui bafoue le droit sans scrupule n'a en fait  rien à faire au sein des instances internationales francophones  de l'OIF.**

                                                                                               Sylvie Neidinger

 

 

** L'Arabie Saoudite a retiré sa candidature à l'intégration de l'OIF jeudi 11/10

**Vendredi 12 octobre La Turquie dit posséder les enregistrements de la tuerie. Donc les preuvres audio et video

  

                                                                     Suivi 

https://rsf.org/fr/actualites/les-precedentes-disparition...

https://www.lepoint.fr/monde/sur-l-affaire-khashoggi-la-s...

http://www.lefigaro.fr/international/2018/10/11/01003-20181011ARTFIG00326-barbouzes-scie-a-os-le-recit-glacant-de-l-assassinat-d-un-journaliste-par-un-commando-saoudien.php

https://www.lci.fr/international/jamal-khashoggi-pourquoi...

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/08/07/l...

https://www.laliberte.ch/news-agence/detail/affaire-khash...

https://www.liberation.fr/debats/2018/10/10/pour-jamal-kh...

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/washington-aurait-e...

 

disparition journaliste,turquie,journaliste,jamal khashoggi,arabie souadite,15 tueurs,mbs,mohamed ben salman,saoud,kidnapping,genève,ben turki,journaliste découpé,morceaux,oif,francophonie,canada,washington post,usa,yemen,espagne

 

Commentaires

Hélas, hélas, ce n'est pas chez nous que cela arriverait...
Cela dit, "Ce pays n'a en fait rien à faire au sein des instances internationales francophones de l'OIF.", dites-vous. La francophonie est une pure foutaise qui se prépare à mettre une complice de Paul Kagamé à sa tête...
Tirez-en les conséquences...

Écrit par : Géo | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

Les critères de choix sont abscons. Je vous l'accorde.

Le Qatar a intégré l'organisation alors qu'on ne parle pas spécialement le français dans ce pays.
Cet Etat qui était alors ( et encore?) en propagande islamiste a intégré les instances francophones. Une façon de s'ouvrir la porte de l'Afrique francophone pour le prosélytisme!

Écrit par : Sylvie Neidinger | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

Mme Sylvie Neidinger,

Excellente analyse autant votre article-chapeau que votre commentaire ci dessus,,,Chapeau...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 11/10/2018

La honte est que Washington dit être fâché contre son serpillière-allié l idiot utile, la Saoudie, à qui Trump avait dit à MBS par bingophone il y a 2 semaines: Vous savez, sans mon soutien vous ne tenez pas 2 semaines.

Et les deux semaines se sont écoulées donc Trump va t il couler MBS ou plutôt lui demander quelques autres milliards...Ceci me rappelle de la mafia calabraise dont un de ses gars débarque chez un chef d entreprise en lui conseillant de payer pour une assurance contre l incendie et une assurance-vie. Le Chef d entreprise en question est étonné en lui disant, c est impossible, je n ai que des Amis. Le mafioso lui répond:Non non, vous devriez vous protégez contre moi sinon le feu ravagera votre entreprise et vous de vous éviter une balle dans la tête...Et il a payé...

Quel panier de crabe!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

Effectivement couper un individu correspond à des méthodes de la mafia !
Ici c'est cynique : il s'agit d'un pays qui applique ces méthodes sur qui ? Sur un individu hyper connu ( hyper médiatisé) et où ? ...dans un consulat donc dans un tiers pays ( la Turquie)
Le Figaro parle des barbouzes et de leur scie. C'est moyenâgeux. On parle de scénario à la Pulp Fiction.


La réaction politique française est très faible au regard des faits.

Écrit par : Sylvie Neidinger | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

On oubliera vite. Les pétrodollars rendent amnésiques.

Écrit par : Jean Jarogh | 13/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.