22/09/2018

Brexit: la bulle du déni britannique explose à Salzburg

Theresa May est furax. La presse d'outre manche insulte, la dit humiliée par les 27.....

Tremblante, l'oeil noir, elle convoque le  vendredi 21 septembre une conférence de presse (noire) au  Downing Street.

Elle dit "tomber des nues" Elle tombe de haut effectivement..tellement sa position était..perchée !

Elle parle d'une impasse et réclame aux autres se joindre à son avis comme un ordre !

Bigre, diantre.

Encore une douche écossaise pour elle....

La crise de nerf est juste le résultat de ce que les européens observent depuis l'annonce du brexit : un Royaume-Uni en déni complet dans sa bulle et son splendide isolement.

Les oreilles britanniques sont fermées sur ce que les 27 leur signalent depuis le vote de sortie par Michel Barnier interposé.

1-L ' UE ne réclame pas leur départ. Ce sont eux qui décident de quitter un système complexe dont ils n' imaginaient probablement pas les implications.

2-L'UE est une construction juridique contraignante et solidaire pas seulement le plus grand marché du monde...

3-Theresa May entend picorer ce qui l'intéresse et nomme sa proposition le plan de Chequers. Elle demande le beurre et l'argent du beurre. Réclame l'accès au marché européen pour les marchandises mais sans en prendre les autres volets qui vont obligatoirement avec dont la circulation des personnes. Or, le "tout" est la base juridique du système... Pas de segmentation!

 Les cas de l'Irlande du Nord, de Gibraltar sont difficiles.Cameron et ceux qui ont réclamé de sortir n'y avait probablement pas songé.

                                      LE DENI  DU REVE NATIONALISTE

Depuis plusieurs mois on observe un débat interne....au parti conservateur en total déni des enjeux réels et de ce que les AUTRES, les continentaux leur disent.

Le Royaume-Uni, dans sa bulle se construit son film nationaliste. En quittant l'Europe, il rêve de  retrouver carrément la grandeur de son Empire coloniale.

Pensée magique.

Au réel tout s'écroule. La livre continue à chuter. L'immobilier tombe. La consommation se tasse. L'inquiétude de la population a surgi au lendemain du vote de juin 2016.

Le brexit sans accord annonce un chaos infini.

Le brexit avec accord ne peut QUE respecter le fonctionnement de l'Europe.

Insulter les européens ne sert strictement ...à rien.

Le Royaume-Uni voulant sortir   du système est juste  indécent à demander les avantages de ceux, les 27,  qui s'engagent dans le système avec toutes les contraintes.

La Reine, fine mouche a tout compris. Elle qui n'a pas le droit de s'exprimer  avait un jour par son vêtement signalé combien faire partie de l'Union Européenne était essentiel au Royaume.

Ils choisissent de quitter mais ne peuvent modifier les règles de l'édifice à leur profit.

Excellente analyse de Denys Mc Shane sur l'attitude déplacée de T May qui mène le pays au pied de la falaise selon lui . Il analyse les enjeux de la paix en Irlande.*

  Les britanniques sont désormais face à eux mêmes. Eux seuls; pas besoin d'insulter les autres....

Et en attendant la livre chute à l'image de la catastrophe annoncée en cas de brexit dur.

 

 

                               Sylvie Neidinger

 

 * Mc Shane :

"Ce ne sont pas les Européens, c'est simplement Dublin qui ne peut pas accepter quelque chose qui va risquer la paix. Il y a des nationalistes extrêmes qui détestent Gerry Adams [dirigeant politique nord-irlandais] et qui pensent qu'ils sont tous des traîtres. Ils luttent pour unifier l'île. Toutes les forces de sécurité en Irlande du Nord sont terrifiées de l'agressivité de Theresa May sur cette question-là. Elle est prisonnière de protestants extrêmes, anti gay, anti avortement, qui ont presque le contrôle total du parti conservateur.

Les Européens ne contribuent-ils pas à fragiliser encore plus la Première ministre britannique ?

Madame May a écrit une tribune dans Die Welt, à Berlin, dans El Païs, à Madrid, insistant sur ce point : elle veut envoyer des ministres pour donner des leçons aux politiciens des 27. Et hier soir, elle a simplement lu le texte de son papier dans les journaux que tous les autres leaders ont déjà lu. Elle n'arrive pas avec des propositions concrètes. Monsieur Barnier a dit depuis le début des choses très claires. Oui, vous allez quitter [l'Union européenne]. On va organiser un accord basé sur trois principes qui n'ont pas changé depuis deux ans. Un, vous devez payer ce que vous devez payer. Deux, un traitement décent pour les ressortissants européens. Et trois, pas question de frontière avec Dublin. Theresa May a accepté, elle a engagé l'honneur de l'Angleterre. Et maintenant elle dit non.

L'absence d'accord est-il quasiment intégrée au Royaume-Uni ?

Non. Par exemple, il y a l'équivalent du Medef qui a fait l'annonce aujourd'hui que 80% de leurs firmes, s'il n'y a pas d'accord, ne savent pas quoi faire. Ils vont certainement fermer des usines. Il y a 1,4 million de jeunes qui n'étaient pas assez âgés pour voter. Et il y a des vieux, des Anglais, qui ne sont plus parmi nous. C'est l'avenir du pays qui est en jeu. Regardez la Suisse, le pays des référendums. Si les Suisses arrivent avec un résultat qui serait mauvais pour la Suisse, ils revotent. Toute la politique est bloquée. Le gouvernement ne fait rien. Les partis politiques sont bloqués. Il faut quelque chose pour couper le nœud gordien chez nous. Je ne suis pas fana des référendums. Mais je crois que le pays va aller sur l'abysse, sur les falaises si on continue avec le Brexit."

 

 

06:45 Publié dans P-Politis International, Pays-UK | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : brexit, déni, theresa may, insultes anglaises, chute de la livre | |  Facebook | | | |

19/09/2018

Elysée et #AffaireBenalla: mythologie pourrie !

 

Selon le Président Macron, Alexandre Benalla n'était pas son amant...

Dixit..lui-même.

ô surprenante confession de la part d'un chef d'Etat !

 

Il  était donc son.... fils ( de Dieu) !

 

            @sylvieneidinger

 

 

 

banalla twwet sn.PNG

 

 

pourrie de l'été 2018. Entre "fils de Dieu" (=étymologie) et - ,"père des Dieux". Où? A l' . Soit l'Enfer en Grèce ancienne =là où les héros goûtent leur repos après leur mort (définition de Elysée !) Quelle histoire...

17/09/2018

Macron, Méprisant de la République

Un tract distribué cet été sur le Tour de France évoquait le Méprisant de la République.

Bien vu !

Dans le registre, Macron n'arrête pas.

Ses petites phrases qu'il ne maîtrise visiblement pas  démolissent médiatiquement  ce président à petit feu.

Ses paroles cash, brutales  et sans filet sont indignes de sa fonction.

Hier encore vis à vis d'un jeune chômeur. Avant hier donneur de leçon vis à vis de l'adolescent Manu. Après l'insupportable "gaulois réfractaire" d'un populisme crasse, les femmes illettrées et le reste....

La classe politique de droite comme de gauche trouve sa réponse ( je cite) "glaçante, insupportable, du  mépris de classe."

https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/ins...

 

Il n'est plus un article sur lui sans évoquer son mépris.

Le pays a découvert le fonctionnement de Macron cet  inconnu sorti de nulle part, politiquement parlant. 

Elu par la bonne grâce d'un boostage médiatique inédit dans l'hexagone.

  Cela passe mal. Il y a dans le pays overdose de cette parole décalée, souvent narcissique, agressive et garantie méprisante.

 

                                                   Sylvie Neidinger

16/09/2018

Serena Williams mauvaise joueuse très "caricaturable"

On ne discute pas ici des capacités sportives physiques de Serena Williams (réelles) Mais de sa propension actuelle, autocentrée sur son ego,  à ne pas accepter les règles du tennis.

Starissime du star système, elle  avait tiqué de ne pas être automatiquement  élue tête de série à Roland Garros.

Elle vient de faire scandale sur un court de l'US Open en insultant l'arbitre, cassant sa raquette.

La fédération américaine l'a soutenue. Les instances tennistiques internationales,  non.

               SERENA  SPORTIVEMENT INCORRECTE

Elle dispense dès lors une image détestable, indigne.

Pire, elle justifie son comportement agressive  en se victimisant.

Elle  invoque un appareil idéologique usuel outre-atlantique   qui n'a strictement  rien à faire en l'espèce avec la réalité du mauvais comportement sur le terrain: le genre !

Elle enfreint les règles. Se voit sanctionnée et répond discrimination " parce que femme".

Soit disant parce qu'elle venait d'accoucher il ne fallait pas la mettre au même niveau que les autres mais l'inscrire directement comme  tête de série à Paris : n'importe quoi.

Soit disant l'arbitre Ramos ferait des différences parce qu'elle est femme : n'importe quoi.féminisme dévoyé,genre,serena williams,tennis,us open,ramos,caricature,herald sun,melbourne,mark knight

Williams pratique  juste une instrumentalisation inacceptable du féminisme, détourné. 

(Rappel: elle s'était moquée de Mauresmo, femme à l'époque....)

 

            

                                NIGHT, CARICATURISTE  ATTAQUé

Du coup un caricaturiste australien qui n'a pas accepté son comportement l'a caricaturée dans un magazine de Melbourne.

C'est son droit absolu, celui de la liberté de la presse.

Le magazine soutient son dessinateur qui depuis a fait l'objet d'attaques violentes au nom du "PC"(politiquement correct)

Mark Knight injustement taxé de...racisme.

Du coup Herald Sun de Melbourne a republié la caricature en Une.

A juste titre.

Car ce n'est pas sa raquette que la diva piétine mais:

1) les règles du sport et de l'esprit sportif

2) le véritable féminisme

                                              Sylvie Neidinger.

caricature,herald sun,melbourne,mark knight,féminisme dévoyé,us open,ramos,genre,serena williams,tennis

                                 

14/09/2018

#Macron abuse de poudre de PERLIMPINPIN !

La boutique en ligne avec la marque Elysée est lancée cette semaine.

 Il y a même un tee-shirt avec le slogan Perlimpinpin.

Macron - Président un peu barge, on le constate chaque jour...- pense-t-il sérieusement que cette mention le sert ?

C'est une erreur de com'  majeure.

Les gens ne se souviennent pas qu'il ait prononcé cette phrase face à Marine Le Pen.

C'est très narcissique de le croire. Dans le microcosme, on s'en souvient. Dans le vrai pays pas vraiment.

Au final, cela vient de nulle part et finalement va s'appliquer ...à lui, à sa politique, à l'Elysée version #Macron. C'est enfantin.

Il a pris trop de poudre de ....Perlimpinpin le gars!

 

                                                                    Sylvie Neidinger

 

Le blog Neidinger avait annoncé le sujet en juillet:

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2018/07/23/l...

 

                                   C'est fait :

http://www.leparisien.fr/politique/poudre-de-perlimpinpin-croquignolesque-et-maintenant-des-goodies-sigles-elysee-13-09-2018-7887411.php

 

Définition:  Perlimpinpin est une substance chimique inerte car elle comprend des atomes de droite, de centre, de gauche, d'extrême droite et d'extrême gauche.

Des ions  qui, mis tous ensemble dans le shaker macroniste produisent une poudre ni-ni ou "en marche en même temps". Tout est confus.

 

(Suite) Scandale : les mugs vendues par l'Elysée sont des faux Limoges. Quel ridicule !

 

#blogneidinger, #Macron, #elysée, perlimpinpin, poude de , #perlimpinpin